Et du coté des pyramides ?

Lectures :2595

On peut être conduit par un mouvement naturel de la pensée à une vision par ajout successif des éléments. Les conditions particulières de la Tunisie auraient déclenché la crise tunisienne puis de la même manière les conditions égyptiennes celle d’Égypte , en attendant l’Algérie puis le Yémen voire le Maroc.

La vision au jour le jour à la surface des choses nous invite, en effet, à voir les choses ainsi. Une autre façon pourrait être d’intégrer ces évènements à un ensemble plus vaste. La crise générale de l’ordre mondial libéral provoque, là où il impose ses mesures les plus draconiennes, des crises et des conflits qui se génèrent les uns les autres avec une apparente proximité, en réalité parce qu’ils sont générés par les mêmes causes ( voir article Tunisie la maison des 7 voleurs – paragraphe sur les accords commerciaux du Tourisme) C’est l’ordre mondial qui est menacé, pas un coin isolé et indépendant de l’Empire. Exprimé autrement ce n’est pas l’extrémité d’un membre qui risque de contaminer le cœur c’est l’inverse.

La perpétuation de la génération des profits au seul avantage des centres financiers mondiaux impose que des conditions de travail et de vie encore plus dures soient imposées aux travailleurs du monde entier et aux peuples déjà dans la misère. Des hordes de crève-la-faim sont le décor indispensable des super profits de la finance mondiale, de la société bling bling , vous connaissez : celle qui ne se sent plus de gauche. Les exigences de survie des peuples deviennent des obstacles au maintien du système, le moindre soubresaut grippe la machine. L’ordre imposé au moyen Orient par l’Empire vacille.

  • Le baril de pétrole dépasse les 100$
  • Les bourses de cette région s’effondrent •
  • L’éventualité de la fermeture du Canal panique tout le monde
  • Et, surtout le régime Israélien se voit privé de son meilleur soutien, la disparition de Moubarak signifie l’effondrement de la clé de voûte du dispositif américain dans la région.
  • La mobilisation de toutes les couches de la société égyptienne ne remet pas en cause le seul Moubarak mais l’édifice de l’ordre américain dans la région.

Washington serait plus ou moins prêt à se passer de Moubarak, mais en aucun cas à modifier le régime.

Mardi 25 janvier

Incroyable. Des milliers de personnes descendent dans la rue. Aucun appel connu à ces manifestations

Mercredi 26 janvier

Dans plusieurs villes des milliers de manifestants affrontent la police. ( Vous connaissez la police égyptienne ?) La mère Clinton tient à faire savoir que selon elle le régime égyptien est « stable »

Jeudi 27 janvier

Les affrontements continuent malgré des arrestations par centaines. Les premiers panneaux « Moubarack dégage » apparaissent aux cotés des « Du pain , de l’eau » Mohamed Elbadarei, inspecteur pour l’ONU des installations nucléaires de l’Iran , rentre de Vienne au Caire. Les USA expriment leur inquiétude. Le chef d’état major égyptien en mission à Washington rentre lui aussi au Caire

Vendredi 28 janvier

Les manifestations prennent de l’ampleur. La police frappe casse tire. 62 morts en une seule journée. Moubarak demande à l’armée d’intervenir aux cotés de la police . Le couvre feu est décrété . Pour la galerie il annonce un changement de gouvernement à la demande des américains. Le siège du parti présidentiel est incendié.

Samedi 29 janvier

La détermination du peuple ne fléchit pas. La police n’hésite pas , on compte encore 33 morts. Les sièges du parti , les commissariats, le sièges de la sureté dans plusieurs villes sont pris d’assaut et brulés. Moubarak annonce à la tele la nomination d’un nouveau premier ministre , le général Hamad Chafic, et la création d’une vice-présidence ( le chef du service de renseignement le général Omar Souleimane !) Israël et les USA expriment leur grande satisfaction et à Langley on sabre le champagne ! On assiste à une sorte de désertion des policiers en même temps des comités de quartiers d’autoprotection pour la défense des habitants se multiplient. La leçon tunisienne porte déjà ses fruits. Ces comités très vite prennent en main le ramassage des ordures et surveillent la distribution d’eau.

Dimanche 30 janvier

Chars, avions, hélicoptères, l’armée boucle le centre. Les manifestants sont là, ils saluent les militaires. Les choses semblent se répéter de Tunis au Caire mais en plus vite. Un manifestant déclare : « Elbaradei, il a passé beaucoup de temps à l’étranger, …On ne se laissera pas voler notre révolution » On voit apparaître les « bonnes » fées Le président US appelle « à une transition vers un gouvernement répondant aux aspirations des Egytiens » Moubarak comprend le message et annonce son intention de promouvoir la démocratie et de rétablir la confiance dans l’économie. ( En gros faire le grand écart en stopper la hausse des prix et répondre aux exigences du FMI) À la tele Hillary assure ne pas vouloir le départ de Moubarak

« Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit »

Elle affirme ensuite la même chose au sujet de son maintien. C’est beau comme de l’ESKBÔ 1er. De leur coté , les journalistes « autorisés » expriment le vœu que le régime reste en place avec ou sans Moubarak. CQFD

Lundi 31 janvier

Les appels à la grève générale se multiplient en parallèle avec une marche géante pour le mardi 1er février . Les manifestations se poursuivent sans désemparer dans les rues du Caire. Moubarak annonce la formation d’un nouveau gouvernement. Le ministre de l’intérieur est viré. •

  • Les frères musulmans jusque là fort discrets appellent au 1er Février •
  • Un communiqué de l’armée déclare « les revendications du peuple sont légitimes » et annonce son intention de ne pas recourir à la force
  • Les USA et l’UE invitent Moubarak à ouvrir le dialogue.
  • Souleimane le tout frais vice-président annonce qu’il a reçu mandat du président d’entamer les négociations avec l’opposition, même avec les partis interdits. On compte 304 morts depuis 8 jours

Le Mardi 1er février

L’Egypte est bien là, elle défile en masse. Certains partis d’opposition ont choisi Elbaradei comme porte parole. Ce dernier appelle Moubarak « à partir au plus tard vendredi » Il réclame la dissolution de l’Assemblée nationale et la formation d’un gouvernement d’union nationale pour le règlement des affaires courantes et la préparation d’élections. Le parti WAFD datant de la lutte pour l’indépendance exige des élections libres à une Assemblée Constituante souveraine

Dans une certaine précipitation on annonce à Washington l’arrivée au Caire d’un envoyé spécial chargé de discuter avec le gouvernement et aussi l’opposition. Elbaradei est à l’ambassade à 17 heures.

Du coté des bonnes fées , l’agence de notation Moody’s et la Standart&Poor’s annonce la baisse d’un cran de la note de l’Egypte. Le FMI se déclare ( mais si le FMI ce machin totalement indépendant conduit par le futur président français) prêt à aider l’Egypte.Le baril de pétrole explose les 100$

Le premier ministre Israëlien lance un appel à la communauté internationale ( à Washington) pour « exiger le respect du traité égypto israélien »

Je découvre que Wikipédia a ouvert une page consacrée aux évènements Égyptiens.

Elle viendra nourrir et combler mon ignorance des évènements du 2. J’ai vaguement entendu le soir une histoire de policiers à dromadaires

Heurts du 2 février

Au neuvième jour de contestation, de violents affrontements entre opposants et partisans du régime éclatent sur la place Tahrir au Caire. Montés sur des chevaux et des dromadaires, les partisans de Moubarak chargent la foule, mais sont bien vite encerclés et désarçonnés par les manifestants. L’armée ne prend pas position et se contente de séparer les adversaires par des tirs de sommation  . Les affrontements continuent même après le du couvre-feu. Des cocktails  Molotov  atterrissent dans la cour du Musée du Caire notamment.

De nombreux manifestants affirment que les pro-Moubarak sont des policiers en civil et des hommes payés par le gouvernement pour manifester en sa faveur, ce que celui-ci dément. Beaucoup de journalistes se plaignent de violences commises envers eux, notamment par les partisans du président

Jeudi 3 février

Partisans et opposants à Moubarak se font face place Tahrir, l’armée s’interpose Les journalistes étrangers sont victimes d’attaques ciblées de pro Moubarack

Copié dans le Nouvel Obs

« Les bruits courent que des voitures remplies de partisans de Moubarak arrivent des autres villes d’Égypte pour saper les manifestations. « Il y a une climat anti-journalistes étrangers très fort et xénophobe. Les attaques visent tous ceux qui témoignent des événements égyptiens. C’est une véritable cabale », confie Jean-Paul Mari à Nouvelobs.com. »

Il va peut-être falloir que je me décide à ouvrir la radio

38 comments to Et du coté des pyramides ?

  • AGNNP

    Une révolution « c’est extra » mais Moody fait dans le blues et décote, un POORidge ?

  • maxim

    eh oui…ça commence à sentir le gaz ! comme il fallait s’y attendre il y a la chasse organisée aux Occidentaux et aux journalistes  » des mécréants et espions à la solde de Moubarak …. » il faut bien passer sa hargne sur quelqu’un !..

    alors bon,le peuple s’est soulevé contre un dirigeant qui veut pas lâcher le morceau,il y a ses partisans et ceux qui veulent sa peau,les Barbus dans leur coin attendent patiemment leur moment pour entrer en scène,vont justifier leur action par le retour à l’ordre au nom du Prophète et de la Loi Coranique et de la réunification des pays du Maghreb en une seule république Islamique ,il y aura une régime similaire à celui de l’Iran ( qui doit bien se frotter les mains..) les pays du Golfe qui jouent le double jeu vont certainement financer l’aide qu’il va falloir donner pour remettre l’économie en marche,autant en Egypte qu’en Tunisie et puis bientôt,l’Afrique du Nord et le Moyen Orient seront désormais sous la botte d’un régime Médiéval !

    j’espère me tromper dans mes pronostics,mais je ne suis pas le seul à penser que ça va se terminer comme ça,au nez et la barbe de nos molles Démocraties qui attendent en comptant les coups !

    • D. Furtif

      Maxim
      Pour le moment …et ça se confirme , la chasse aux occidentaux est le fait des seuls Pro Moubarak,
      Nos molles démocratie ne comptent pas les coups , elles s’arque boutent en un bel ensemble à promouvoir la solution Souleimane l’homme des services secrets nommé par Moubarak lui-même

      L’idée générale est on enlève Moubarak mais on ne change rien…

  • Buster

    Je viens d’entendre une analyse de Gilles Kepel sur France Info, (10h15, pas de lien à vous proposer ce n’est pas encore en ligne) plus « optimiste » sur une réelle volonté de démocratisation des peuples arabes. Avec des nuances il estime qu’une partie des populations souhaite maintenant une évolution plus démocratique (non téléguidée par l’occident) de leurs états. Mais ils restent coincés entre le marteau et l’enclume : (Leur Gouvernement et les Islamistes).
    C’est là encore une espèce de majorité (?) silencieuse habituellement, peu organisée, éclatée et disparate.
    Parviendra-t-elle à enfoncer le coin suffisamment profondément entre les 2 extrêmes ?
    Le chaos, s’il s’instaurait, favoriserait bien évidemment les 2 extrémismes qui ont tous deux un intérêt, contradictoire mais convergent, à jouer le pourrissement.

    Pour l’Egypte je ne sais pas, mais au Yémen la situation semble difficile, voir impossible à contrôler par des modérés. Un gouvernement central dans ce pays ne peut pour l’instant n’être que dictatorial, et encore, sans jamais parvenir à contrôler totalement le Nord ou le Sud.
    Il y a une possibilité d’éclatement évidente du pays et peu de chances que cela se passe dans le calme. Pas dans la culture locale, trop d’intérêts particuliers (cheiks), trop d’influences islamistes…
    Pour ce cas, je ne sais vraiment pas comment la diplomatie US pourra s’en sortir pour essayer de garder le pays (ou au moins le gouvernement et l’armée) dans sa sphère d’influence.

  • Léon

    Furtif : en tous les cas, l’évolution des évènements semble contredire la collusion que tu pointais entre le pouvoir et les Frères Musulmans : ceux-ci semblent réclamer très clairement le départ de Moubarak. Simple opportunisme ?

  • snoopy86

    La première partie de cet article est-elle une parodie à la fois de John LLoyd et de Maugis ?

  • D. Furtif

    Tiré du blog de JPH Immarigeon
    .

    feu Samuel Huntington, quelques temps avant sa disparition, avait découvert avec effroi que « si nous permettons la démocratie dans le monde arabe, nous risquons d’obtenir des gouvernements élus qui seront hostiles aux Etats-Unis. » (cité dans mon American parano, Bourin Editeur, 2006). Et de fait, sans parler du processus électoral algérien interrompu il y a 20 ans déjà sur ordre de Paris et Washington avec les conséquences que l’on sait, le Liban et Gaza semblent lui donner raison.

    Dieu que ces Arabes sont contrariants ! Et quel emmerdement que la démocratie !

    Encore une fois je vous invite à consulter le très riche blog de JPH Immarigeon

  • snoopy86

    Quand comprendrez-vous que vos « démocrates » ne sont que le faux-nez des barbus ?

    Les vrais ne sont que quelques centaines qui finiront comme la gauche iranienne ou exilés ou torturés et pendus.
    C’est une stratégie d’ensemble de conquête du pouvoir sous apparence proprette …

    La Turquie a basculé avec le référendum de 2010.
    L’Egypte va probablement le faire dans les semaines qui viennent. Ce sont les puissances majeures de la région. Tout le reste suivra, la destabilisation ayant commencé partout.

    Je vous invite à consulter ne serait-ce que la page Wikipédia des Frères Musulmans et les passages sur l’évolution de leur stratégie au Moyen-Orient mais aussi en Europe

    Comme d’habitude « les belles consciences » se font cocufier par les assassins

    • D. Furtif

      Et alors , donc , puisque???

    • ranta

      Quelle importance Snoop ? je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de monde à se faire d’illusions sur ce qui va se passer. Qui va nier que la politique étrangère des américains fout la merde partout où elle passe ? et on est pas mieux, nous Europeens.

      • snoopy86

        L’importance ?

        1) Vous verrez quand il faudra faire le plein de la Logan dans quelques années 😆

        2) si nous survivons au conflit nucléaire qui s’annonce entre Israel et le monde arabe et qui pourrait s’étendre

        3) Cette stratégie d’islamisation soft s’applique aussi à l’Europe

        Je n’en ai rien à f… des droits de l’homme et de la démocratie en Egypte et en Tunisie, la seule question que je me pose c’est : où est notre intérêt à nous occidentaux ?

        Si vous pensez que c’est d’aider les mabouls enturbannés à prendre le pouvoir faudra m’expliquer …

        la leçon de l’Iran n’a pas suffi ?

        • ranta

          Mais qui dit le contraire Snoop ? Pas moi, je dis même :je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de monde à se faire d’illusions sur ce qui va se passer., ça englore tout ce que tu viens de dire, Eh oui, le bordel arrive à grands pas.

        • D. Furtif

          Insupportable attaque personnelle contre un véhicule dont l’honneur sans tache n’a jamais pu être pris en défaut

          Je demande le retrait

          Snoopy crache la ta valda , nous partageons tes craintes à l’égard des têtes de choux, aussi je répète

          Et alors qu’est-ce qu’on fait?

          Petit additif

          Nous pouvons bien sûr avoir l’assurance que les frères ne reçoivent aucun soutien

          pas plus qu’en Afghanistan il y a 20 ans

          ou en Arabie aujourd’hui

          Des sympathiques conseillers de Langley , toujours prêts à filer un coup de main…y-a qu’à demander.

        • Buster

          Il n’y a aucune fatalité à ce que le pire, qui est et reste envisageable, provienne.
          Et de toutes façons nous n’aurons in fine aucun pouvoir sur ce qui adviendra, à part peut-être les US, et encore.
          Négliger, ou minimiser la force ou l’importance des personnes éprises de plus de « démocratie » peut aussi être une posture passéiste et enfermée dans des schémas toujours identiques. En clair il y a une chance qu’une contagion démocrate s’opère, à partir de la Tunisie ou de l’Egypte, et cette chance, même si elle est minime, ne doit pas être sabotée car c’est certainement le seul axe « moderne » de chamboulement du monde arabe.
          Vigilant, Oui, beaucoup.
          Va-t-en guerre ou Pousse-au-crime est encore trop tôt.

  • yohan

    La rue n’est pas homogène, il y a des barbus et des démocrates, ceux qui veulent être calife à la place du calife et ceux qui veulent tout simplement plus de liberté, plu d’emplois et moins de magouilles. Les barbus, qui savent que ce n’est pas une révolution islamique font profil bas, mais si on leur laisse la place, ils ne se gêneront pas pour reprendre en main la révolte.

    • D. Furtif

      Je reprendrais ta formule Yohan,

      La rue n’est pas homogène,

      L’histoire n’est pas écrite

      • ranta

        L’histoire n’est pas écrite; Non mais ainsi que je dis à mes joueurs : « plus vous ratez et plus vous vous approchez de la réussite ».

        De la même manière j’ai bien peur que chaque jour de paix nous rapproche de la guerre, aussi surement que chaque jour qui passe nous rapproche de la mort.

    • snoopy86

      MMM’enfin Furtif

      Est-ce à toi qu’il faut apprendre que des « démocrates » désorganisés ne peuvent pas grand chose contre des groupes structurés, armés, et expérimentés en matière de manipulation d’opinion ?

      La rue ils la feront comme ils voudront sauf à ce que l’armée s’en mêle.

      La seule question est le niveau de leur infiltration dans cette armée. Et il m’étonnerait fort qu’ils n’y aient pas pensé 😆

      Tes têtes de chous ont aussi lu Trotski, Mao et Clausewitz

  • snoopy86

    Quant à l’implication des USA effectivement on peut craindre les pires conneries d’autant que ce pauvre Obama a l’air à peu prés aussi doué que Jimmy Carter 😆

  • AGNNP

    Realpolitiqueux

    la vison des realpolitikeux, datée du 26/01

    bon, hein… mais partant du principe 20% du « pas à jeter » ( la règle des 80/20) elle a le mérite de sortir des gangnaeries ordinnaires

    Houla, Chauperade, Furtif va faire une crise :mrgreen:

    je vais de temps en temps jeter un nœilnœil chez eux

    • D. Furtif

      Les allumés complotistes du Nologramm sont des allumés complotistes du nologramme
      Une fois de plus ce n’est pas le sujet de l’article ni du débat qui en découle librement

  • snoopy86

    Je relisais la chronologie de la chute du shah en 1979

    Même si dit-on l’histoire ne bégaie pas, le parallèle est saisissant 👿

    Et qui furent les plus grands cocus: démocrates, libéraux, laïcs, communistes et gauchistes …

    Ensuite imaginez : Iran, Egypte et Turquie aux mains de ces cinglés d’allah

  • AGNNP

    Ouaip, entre les cinglés de la main invisible de ma sœur dans la culotte du marché et ceux d’Allah… on peut eteindre la lumière, il assez d’illuminés pour que ce soit la fête des lampions tout les jours que les dieux que l’on se donne fassent.

  • yohan

    L’armée pourrait contribuer à tenir en respect les barbus s’ils deviennent menaçants. Moubarak les a bichonné, pas sûr qu’ils aient envie de voir les frères musulmans les diriger.

    • D. Furtif

      Je n’en serais pas aussi sûr Yohan , au Pakistan les islamistes ont accédé au plus haut niveau des services secrets, par ailleurs ces gens habitués à un niveau de vie insolent par rapport à leur peuple sont appelés à être ……comment dire ….très influençables

  • AGNNP

    Un lien utile pour recaler certaine infos = cela semble confirmé

    Ceetes la source Aggogo inkorrect, mais « momo free » , et peut-on l’ignorer ?

  • Causette

    Le meilleur reportage que j’ai vu depuis le début de la révolte en Egypte Arte+7

  • D. Furtif

    Un magistral commentaire de LFFof F in S

    Un tel commentaire par sa profondeur et sa complexité ouvre la controverse mais il vole haut tellement au dessus des platitudes déversées depuis des jours.

    #
    Par Lord Franz Ferdinand Of F. In S. (xxx.xxx.xxx.71) 14 février 16:43
    Lord Franz Ferdinand Of F. In S.

    Tiens pour le Doc, une autre mélopée de FF ! smiley

    Et afin de compléter la perspective offerte par cet article, quelques rappels aux monomaniaques sectateurs du choc-des-civilisations et de la Force Obscure Barbue…

    Zo…

    Al Thowratna Madaniyya, la Sayfiyya, la Diniyya ! soit notre révolution est populaire, ni violente, ni religieuse voilà un des slogans principaux de la revolution du Lotus, avec l’autre plus connu Irhal soit dégage à l’attention du vieux&très-collant raïs…
    .

    I. En cas de révolution téléguidée par les Barbus la plupart des slogans aurait contenu au moins une fois ( version light) le vocable islam : or pas de slogans religieux dans les manifs car ce n’est pas une révolution (toujours en cours : la place Tahrir n’étant qu’un centre parmi d’autres) d’une véritable révolution représentant les Egyptiens dans leur diversité et au-delà de leurs clivages politiques, religieux, etc…

    Alors oui, les Frères Musulmans ont participé au mouvement, mais sur le tard , et de manière assez ambiguë : ils ont été vraisemblablement aussi surpris que les chancelleries occidentales, mais non les Frères Musulmans in real life n’ont que peu à voir avec la présentation que les écrans du Monde Libre en font…la menace barbue a perdu de son hyperpilosité depuis quelque temps déjà : pour des raisons diverses et variées.

    Une première étant l’abandon relative du champ politique depuis quelque temps déjà : à de nombreuses occasions où ils auraient pu agir politiquement : ils se sont tous simplement effacés : que ce soit au niveau des élections, ou post-élections en soumettant à la Justice égyptienne les habituelles contestations sur le résultat des votes ; ensuite en se joignant déjà depuis des années (exemple le mouvement antérieur Kefaya) avec les divers groupes de l’opposition égyptienne (nationaliste, laïcs, gauche, etc…) ; enfin vu la nature de l’état Moubarak : politiquement ils auront rapidement à s’expliquer sur les compromis de terrain qu’ils ont pu faire avec le Régime : ce dernier usant des Frères Musulmans comme substitut aux services étatiques en charge du Social mais aussi comme rempart aux autres formes d’opposition : ben oui, la répression anti-barbus a le plus souvent servi à mater démocrates, laïcs, mouvements ouvriers ou paysans, etc…les Barbus fonctionnant en symbiose sous un régime fondé sur le système protection-racket : l’Etat ayant le monopole du racket et de la protection : les Frères eux allègeant le fardeau quotidien avec quelques sacs de farine, de l’huile, etc…

    Quant aux dernières annonces du mouvement : elles sont on ne peut plus clair : ils ne souhaitent pas accéder au Pouvoir : quelque ce soit leur raison : on peut considérer que 1. ils n’y sont pas préparés : ayant abandonné cette perspective depuis des années, 2. le plus important le mouvement est en pleine mutation : ce qui ne serait qu’une enième évolution du mouvement depuis les années 20 : la problématique étant aujourd’hui de considérer quel rôle le mouvement veut-il jouer en Egypte et quel est son objectif au final ; enfin 3. la révolution du Lotus a aussi changé la donne au sein de l’appareil Frères Musulmans : la vieille garde perdant des points face à la jeune garde dont le positionnement est somme toute différent.

    Bref pour faire simple, la vieille garde comme son nom l’indique est frappée d’impotence : enfermée dans une logique qui fonctionnait ( relativement) dans l‘ancienne donne égyptienne : bref de l’islamisme classique : mais le changement en cours laisse cette grille de lecture sur le carreau autant qu’elle s’avère maintenant anachronique : la phase post-islamisme ayant été enclenchée : les révolutions tunisienne et égyptienne ayant réussi en quelques semaines ce que les mouvements islamistes ont été incapable de faire depuis des décennies (pour le cas des Frères depuis presqu’un siècle maintenant) : so ancienne garde face à l’impasse de l’islamisme old school.

    La jeune garde, elle, a pour référence première non pas l’Iran mais la Turquie et l’AKP : ce qui en soit est une acceptation du concept de démocratie et rompt définitivement avec le modèle islamiste traditionnel en matière de gouvernance soit la shura coranique : modèle somme toute imprécis avec une juste autorité islamique gouvernant et sujette à consultation.

    Mais derrière un barbu, il y a un autre barbu…so schéma approchant du côté de la Gama’a Islamiyya qui a aussi abandonné usage de la violence politique et radicalisme : l’optique étant de continuer la da’wa (prosélytisme) via les moyens politiques légaux

    The shift in Egypt’s religious politics goes beyond the Muslim Brothers. Al-Gama‘a al-Islamiyya, the Islamist group that inflicted atrocious violence on officials, Copts, and foreign tourists in the 1980s and 1990s in pursuit of an Islamic state in Egypt, underwent a significant change by the late 1990s ; it laid down its arms, abandoned its violence and radical Islamism, and opted to work as a political party to pursue peaceful da‘wa (proselytising) within Egypt’s legal framework (though the government refused to give the group a permit).

    Reste aussi un groupe mineur, celui du Hizb ul Wasat, s’étant émancipé du movement Frères Musulmans qui lui opte pour un modèle démocratique moderne (i.e. : occidental) avec pluralisme politique&religieux&idéologique, mixité&parité (le mouvement ayant intégré des Chrétiens : au point que son idéologue-en-chef soit maintenant un Copte).

    Au final, les mouvements dits islamistes aujourd’hui se voient confrontés autant à leurs propres limites qui les ont rendus incapables de véritables résultats à la différence des mouvements populaires en cours et de l‘impasse représenté par l’islamisme considérant les revendications des peuples en révolte actuellement : droits individuels, liberté religieuse, démocratie : bref la perspective post-islamiste : soit une perspective post-idéologique, démocratique et populaire visant à la justice, la dignité et la liberté.

    Les mouvements islamistes n’y survivront pas plus que les régimes autoritaires si ils sont tout autant incapables de suivre l’évolution naturelle du monde arabo-musulman qui aujourd’hui dit non à un ancien ordre duquel dictateurs et leurs symbiotiques opposants islamistes étaient les deux faces d’une même pièce.
    .
    .

    Par Lord Franz Ferdinand Of F. In S. (xxx.xxx.xxx.71) 14 février 16:44
    Lord Franz Ferdinand Of F. In S.

    II. Révolution de travailleurs et prolos : alors certes Tahrir square a eu les faveurs des médias, de même que cette jeunesse hype&hi-tech mais c’est l’ensemble de l’Egypte qui participe à cette révolution : et derrière les milliers de jeunes facebook&twitter : il y a des millions de travailleurs et prolos qui depuis des années déjà manifestent, font la grève, etc… ont développé syndicats ouvriers et mouvements paysans secouant le régime : et continuent aujourd’hui encore alors que la place Tahrir se vide doucement : le Delta du Nil et ses villes populaires et industrieuses restent en révolution : disons que la Révolution du Lotus amorce maintenant son passage de la médiatique Tahrir vers les populeuses cités ouvrières du Nil : Suez, Mahalla, Kafr, etc…

    Si la place Tahrir a bien entendu l’appel à travailler ensemble de la junte militaire en place : les ouvriers et prolos d’Egypte eux ont encore quelque mal à y croire, et si l’usage de Facebook leur est moins familier que pour la jeunesse cairote : grèves, occupations d’usines, etc… ils connaissent le pratiquant depuis des années : alors disons que la Révolution égyptienne ne commence ni ne s’arrête à la place Tahrir : 2006 grèves massives de Mahalla qui aujourd’hui en 2011 continuent à Suez, Mahalla, Kaf’r al Dawar, etc… où là apparaît une autre Egypte toute aussi enragée et motivée à renverser l’appareil Moubarak celui-ci parti ou non : aux demandes politiques des révolutionnaires de Tahrir : les prolos eux ajoutent leurs revendications sociales, économiques et syndicales (notamment l’élimination des syndicats sous pilotage étatique) : et si pour l’instant ils temporisent : les grèves continuent que ce soit dans les transports publics, les chemins de fer, les usines textiles, étatiques…

    La révolution du Lotus entrant dans une nouvelle phase : sa dimension sociale : le mot-clé étant du côté de Suez, Mahalla et autres villes prolos étant révolution permanente jusqu’à que leurs revendications, certes plus terre-à-terre que celles de la jeunesse de Tahrir soient elles aussi entendues.

    III. enfin les Femmes : qui si elles ont été largement absentes des médias occidentaux (de toute évidence leur disparition autant soudaine que travaillée a des raisons qui relèvent plus de la prop-à-gland à destination des masses occidentales que de la réalité des manifs sur le terrain) ont pleinement participé à la Révolution du Lotus : protégées par leurs compatriotes mâles et échappant cette fois à l’habituel machisme des rues égyptiennes qui leur pourrit la vie l’essentiel du temps : violence sexuelle et ciblée que la police et les baltagiyya des services de Moubarak ont spécifiquement&quotidiennemnt usé à l’encontre des femmes manifestants : nous compterons au nombre des victimes Amira tuée par un policier, Liza elle par une voiture de police, Sally elle par un baltagiyya de Moubarak à coup de batte, Noha, etc…

    Mais pour le reste :

    D’abord donne-moi un job, nous parlerons du voile plus tard… voilà le slogan « féministe » dans les manifs : où des organisations telles que l’Egyptian Center for Women’s rights, Egyptian et d’autres ont associés aux revendications politiques des mouvements de la jeunesse, des ouvriers, des paysans, etc… celles des mouvements de femmes ou féministes égyptiens.

    Et c’est là qu’on peut aisément constater le traitement biaisé (islamophobique) des medias occidentaux qui ont subtilement ignoré ce visage somme toute féminin de la Révolution du Lotus : le plus amusant étant qu’en effaçant ces femmes égyptiennes et leur combat : le Monde Libre n’a rien fait d’autre qu’agir comme ces omniprésents&fantasmatiques barbus auquel par contre il a largement exagéré le rôle dans la révolution égyptienne.

    Enfin, ce qui vaut pour les Femmes vaut aussi pour les Coptes : largement représentés et participant au mouvement révolutionnaire qui eux aussi n’ont pas connu les faveurs des médias occidentaux : ceux-ci les préférant dans le rôle d’éternels victimes oubliant qu’un des plus importants et précoces soutiens à la Révolution fut celui de Sawiris : le tycoon des télécoms égyptiens sans doute le plus riche des Egyptiens et qui bizarrement est Copte et lui aussi donne dans le Social (comme les Barbus) cela depuis des années avec sa fondation : une différence avec les Frères : le clan Sawiris dispose à lui-seul de moyens autant financiers que médiatiques pour continuer de supporter la Révolution du Lotus : le clan Sawiris lui ajoutant aux demandes politiques, sociales, économiques des jeunes, des femmes, des prolos, des gauchos, des laïco, des démocrates, etc… celles économiques des hautes sphères de la société égyptienne s’opposant à la main-mise économique étrangère sur le pays, et l’absence de soutien aux acteurs économiques égyptiens : bref les « capitalistes patriotes » de Misr…

    Conclusion : il est conseillé à tous les apprentis analystes du monde arabe et de l’Egypte en particulier de ranger leurs vieilles revues géopolitiques tendance néo-cons&meilleur des mondes : et d’enfin commencer à se renseigner sur la REALITE de ces pays…

    Par Lord Franz Ferdinand Of F. In S. (xxx.xxx.xxx.71) 14 février 16:56
    Lord Franz Ferdinand Of F. In S.

    correctif :

    or pas de slogans religieux dans les manifs car ce n’est pas une révolution islamiste/religieuse (toujours en cours : la place Tahrir n’étant qu’un centre parmi d’autres) dont il s’agit mais d’une véritable révolution représentant les Egyptiens dans leur diversité et au-delà de leurs clivages politiques, religieux, etc…

    et sorry pour le passage en english…

  • Causette

    Que se passe t-il à Tunis?