Je voudrais bien dire quelque chose d’intelligent sur DSK….

Lectures :4008

Je voudrais bien dire quelque chose d’intelligent rapport aux ennuis sexy-judiciaires de DSK, mais franchement, seuls des mots comme « honte », « écoeurement », « indignité », « forfaiture » me viennent à l’esprit. Pas seulement sur l’affaire elle-même. Sur certains commentaires aussi, sur l’omerta de ses amis politiques et des « milieux autorisés qui s’autorisent » comme dirait Coluche.

C’est apparemment  trop beau  pour les Sarkozystes. Trop beau pour être vrai.
Hélas, vous, je ne sais pas, mais moi, au fur et à mesure des heures qui passent,  je crois de plus en plus l’accusation fondée.

Vous me direz sans doute que mon opinion, vous vous en tamponnez  et que je n’ai à me substituer ni aux juges, ni à Dieu,( s’il nous entend…), pour apprécier sur le plan moral ce qui se passe dans la conscience d’un homme. Vous auriez raison si cette affaire n’était qu’une histoire criminelle et/ou délictueuse. Or elle n’est pas que cela. Elle pose un autre problème.

Oublions cinq minutes le cas précis de D. Strauss-Khan: cette mésaventure a le mérite de poser la question plus générale de l’adéquation entre la « théorie » et la « pratique », entre les valeurs que l’on défend en politique et les actes; question qui se pose à chacun d’entre nous qui affiche une conviction, mais d’une manière  plus cruciale aux hommes qui détiennent un pouvoir, qui sont supposés tirer une certaine légitimité des valeurs qu’ils incarnent et qu’en démocratie ils ont vendues à leurs électeurs.

Il me semble nécessaire d’avoir,  en politique, un minimum de cohérence entre des convictions et son comportement personnel, entre des valeurs que l’on affiche  et ses actes . On ne peut pas tout le temps séparer les deux car, au bout du compte c’est l’efficacité qui en pâtit.

  • Un homme  qui affiche un engagement de gauche peut-il être riche ?
  • Un homme peut-il se prétendre de gauche lorsqu’il n’a jamais eu la moindre activité militante politique, associative, syndicale ?
  • Peut-il être de gauche si, comme BHL, par exemple, il vit pour l’essentiel de ses rentes et non de son travail ?

Difficile de répondre. Evidemment il peut toujours voter à gauche, afficher des opinions de gauche. Mais que valent-elles réellement?  Résistent-t-elles à la moindre situation nouvelle? À une tentation? À un inconfort ? À un intérêt  ou des pulsions contraires ? Ces opinions peuvent-elles induire un jugement opportun sur telle ou telle lutte, telle ou telle cause?  J’avais, par exemple, été frappé de la manière dont seul Mélanchon avait, en son temps, jugé correctement le théocratique et moyenâgeux régime tibétain, pourtant encensé par la gauche-caviar au nom de son engouement new age pour le bouddhisme et  pour sa résistance à la vilaine Chine communiste…

Car si la question de l’argent, de l’insertion sociale  est complexe, celle  du comportement personnel l’est  aussi. Sauf qu’à un certain niveau de contradiction, on cesse d’être crédible : un homme  de gauche ne peut pas violer une femme, frauder le fisc ou vendre son influence. Je ne veux pas dire qu’un homme de droite, lui, le peut. Mais, à droite, sauf à l’extrême, on fait rarement de la morale  une profession de foi en politique,  on la réserve plutôt à la sphère privée. À droite, par exemple, la solidarité est individuelle, choisie, privée; à gauche elle est un programme de gouvernement. Ainsi, l’homme de gauche, en trébuchant, ferait des actes non seulement contraires au droit ou à la morale en général, mais aussi à ses engagements politiques sur la justice, la fraternité, la solidarité. C’est pourquoi il est, selon moi, alors, politiquement impensable de ne pas s’en désolidariser totalement : pas de copinage, d’indulgence, d’hommage à de quelconques  qualités intellectuelles ou gestionnaires. Il est flagrant, par exemple, que les ténors du PS, en pratiquant ce qui ressemble bien à une sorte de déni de culpabilité, bafouent des causes qu’ils vont avoir ensuite bien du mal à défendre au niveau des principes:  celle de pauvres victimes  de riches, celle de femmes victimes de machos violents. C’est ce que je voulais dire en parlant de « d’efficacité qui en pâtit »

Et ce qui est vrai de l’homme public peut s’appliquer au simple citoyen :

  • Que peuvent valoir des discours en faveur de la « solidarité » si l’on n’est même pas capable d’en faire preuve vis à vis d’ handicapés dont on occupe les places réservées  dans les parkings ?
  • Que valent des valeurs « humanistes » si l’on se comporte vis à vis de son épouse comme un tyran domestique, pire, si on la bat ?
  • Qui peut croire des professions de foi « antiracistes » de gens qui se mettent, par rapport aux populations concernées, dans des positions de domination et d’exploitation contractuelle ou institutionnelle ?
  • Que penser des préoccupations « écologiques » de celui qui roule en Cayenne ?
On se moque parfois des Américains qui effectuent sur leurs candidats à la présidentielle des enquêtes de moralité très poussées, fouillant dans leur passé, sortant le moindre joint fumé, la moindre condamnation pour ivresse ou tapage nocturne. Mais ne sont-ils pas plus dans le vrai que nous qui avons un peu trop tendance à admettre qu’une ordure puisse, malgré tout, être  homme compétent et à ce titre éligible à de hautes fonctions publiques ? Pourquoi, en France, on ne prononce jamais d’inéligibilité à vie pour des gens condamnés par la justice ?  Comment est-il seulement possible, par exemple,  que Gérard Longuet soit ministre de la République ?

Mais revenons à notre QMI (queutard monétaire international).  Il risque des dizaines d’années  de prison. Son avenir politique, n’en parlons même pas, il vient probablement de s’interrompre, et là où c’est cruel, même si les faits ne sont pas avérés, (à cause du calendrier).  Mais si, en plus, ils le sont, ce sera  un coup fatal à la la crédibilité du fonctionnement  « disciplinaire » d’un PS qui aurait mieux fait de se préoccuper des démons de DSK que des conneries de Georges Frèches . Car il aura fallu attendre que la justice d’un autre pays s’occupe de son cas et, par une condamnation possible débarrasse le paysage politique français de sa présence .

Bon, peut-être que  le seul moyen  de dire quelque chose d’intelligent sur cette affaire, c’est  de parler d’autre chose ?…


68 comments to Je voudrais bien dire quelque chose d’intelligent sur DSK….

  • Je remets mon post du bar hier soir :

    En même temps, quand tu lis ça : http://www.20minutes.fr/article/724587/affaire-dsk-oui-aime-femmes-alors (dernier paragraphe)
    Tu te dis, attends, c’est quand même bizarre, j’aimerais en savoir un peu plus avant de me prononcer ! Quelle coïncidence diraient nos amis truffiers 😯

    Or, dans la journée de lundi la police change sa version d’au moins une heure (!) pour ce qui est du timing de l’agression… Pourtant, entre sa sortie de l’hôtel et l’avion, il n’y a pas tant que ça ! Se gourer d’une heure, il faut le faire ! Surtout quand on veut accuser le directeur du FMI… enfin, il me semble.

    Mais il y aussi bien d’autres choses assez contradictoires dont on ne sait pas si cela vient des journalistes ou de la Police, par exemple :
    – DSK serait parti en courant en prenant le premier avion
    * Faux : check out normal, réservation de l’avion faite depuis longtemps…
    – La police l’aurait appelé pour le ‘coincer’
    * Faux, c’est lui qui a appelé, pour quelqu’un en fuite, bizarre…
    – On nous dit que la victime n’avait jamais vu DSK de sa vie
    * Faux : on apprend que l’hotel mettait la photo des VIP (dont DSK justement) dans la loge des femmes de chambres pour qu’elles soient à leurs petits soins (sans qu’il y ait d’allusion graveleuse dans ce que j’écris)..

    Le gorille en rut sortant de la douche, c’est quand même assez peu crédible, ou alors ce n’est pas la prison qui lui faut, c’est l’hôpital… En plus, on nous dit que lors de la tentative de viol, il aurait tenté d’avoir une relation… orale ! Deux fois… Sans dec, vous mettriez votre outil entre les dents de votre victime vous ? Ils voudraient qu’on n’y croie pas, ils ne feraient pas autrement !

    Bref, je ne crois pas au grand complot contre DSK, ça me paraît assez invraisemblable, mais pour l’instant je trouve que ce qui est rapporté est assez ‘troublant’. En même temps, pour aller le chercher aussi vite dans l’avion, ils devaient avoir des billes. Et sérieuses… Attendons donc vendredi.

    Apparemment, DSK ne nierait plus la relation mais dirait qu’elle était consentante…
    Sauf qu’il s’est peut-être fait un film (lui, le dragueur invétéré) et que ça a mal tourné.
    Il me semble qu’à ce stade ce soit quand même le plus crédible.

    Je pense que tout ça va vite se négocier

    Maintenant sur notre QMI comme tu le dis. 😀
    Depuis des jours on voit pas mal de personnes venir dire : ça devait arriver, parce que ceci, parce que cela…
    Sans parler des jaloux, des gardiens da le Morale, des mal baisés.
    Ah bon ? tous les partouzeurs sont des violeurs ? Tous les dragueurs lourdingues sont passés à l’acte ?
    Tous les fumeurs de cannabis sont des drogués et des dealers… ça devait arriver.
    Tous les gens qui se tuent en bagnoles sont des chauffards et des criminels : la semaine dernière ils étaient à 102 sur une route limitée à 90…. ça devait arriver.
    De nos jours, on veut expliquer tout même le hasard, le pétage de plomb, la chute d’une tour au millimètre près…On en arrive presque à Minority Report… On y est en fait. Ben non, il me semble que ce n’est pas ça. Et particulier dans le comportement humain.
    Mais on mélange tout. J’en ai rien à foutre moi perso que DSK soit QMI…
    Par contre il a commis sûrement une grosse erreur de jugement dans cet hôtel, et ça ce n’est pas acceptable. Là je suis d’accord. En plus aux Etats-Unis, où on sait que tout prend des proportions incroyables (et c’est ce qui a l’air de se produire :-?) au point que maintenant un homme hésite à monter dans un ascenseur seul avec une femme, ou que les profs doivent parler à une distance respectable à leur étudiants et jamais en seul à seul…
    Il savait (voir l’article précité et ses suspicions…) qu’on ne le lui pardonnerait pas et qu’on l’attendait sur ça :-?. C’est franchement pas malin. 🙄

  • Léon

    On verra. « Erreur de jugement » ou réelle tentative de viol, la marge est très très faible. Moi, je n’en ai pas rien à faire de la morale des hommes qui nous gouvernent car cela a des incidences sur la manière dont ils exercent le pouvoir, analysent les situations, c’est ce que j’ai essayé d’expliquer dans cet article. Et en supposant même qu’il n’ai commis qu’une « grosse erreur de jugement « , on aimerait tout de même qu’il ne transpose pas dans d’autres domaines : « Ca t’exciterait, poulette si j’appuyais sur le gros bouton rouge là ? » 😆

    • Oui, je crois qu’on ne saura jamais ce qui s’est réellement passé entre la tentative de viol et une relation qui a mal tourné 🙄 … Ils vont négocier et s’arranger de sorte qu’on ne saura jamais réellement.

      Mais la tentative de viol telle qu’elle est décrite je ne la sens pas crédible. Je sais pas mais il devrait être couvert de griffures….peut-être aura-t-on les photos de son torse lors d’un pocès ? est-il lacéré ou a-t-il une simple griffure d’une fille qui le repousse et s’en va ? Celle-ci ayant peur de se faire virer (c’était quand même DSK…. dont elle a vu la photo dans la loge (!), comme étant un client à choyer, il pourrait se plaindre à l’hôtel : donc je suis affolée pour mon poste, carte verte et tout, donc j’en rajoute un peu pour me protéger…). Lui, de ce qu’on a vu, n’avait pas l’air si marqué que ça. Mais encore une fois, sachant qu’on nous dit qu’elle s’est débattue, quelle a lutté, ce sont les griffures ou les bleus (des deux côtés) qui sont le signe que ce s’est passé n’est pas un complot comme, je dois avouer :lol:, j’avais envisagé un instant . A mon avis l’intensité des marques devrait marquer le degré de violence de la scène : viol ou ‘stop je ne veux pas’.

      Wait and see

      • yohan

        N’oublions pas et ne sous estimons pas le témoignage de Tristane Banon. Quand j’ai lu l’affaire relatée en détail par elle, je me suis dit que ça aurait pu tourner plus mal encore. Il s’agit bien une tentative de viol, non d’un jeu de séduction qui dérape légèrement. De plus, le coup était prémédité puisqu’il l’avait invitée dans sa garconnière après l’avoir rencontrée dans un lieu public. Quel genre de mec se paye une garconnière, je pose la question ?

  • Pour le reste, sa carrière publique est fouttue, ça c’est clair.

    Mais comme consultant dans les entreprises, d’après moi, il n’a pas de souci à se faire… Il peut lâcher quelques millions à la pauvre fille qui a été violée / violentée / choquée (rayer la mention inutile) il les aura vite récupérés 🙄

  • Le peripate

    De toutes façons vous n’en aurez jamais fini avec ce paradoxe : vous voulez être gouvernés sous le prétexte que l’homme n’est pas bon mais ceux que vous placez sur le trône sont aussi des hommes.

  • Léon

    Je partage cette analyse. Et je ne suis pas le seul à poser cette question de la cohérence…

  • Buster

    « Si à présent nos futurs gouvernants et grands notables n’ont même plus le droit de se taper des bonniches d’hôtel, qui de plus est à l’étranger, mais où va-t-on ?

    Tant d’histoires pour une simple bonniche…

    Voilà ce qui arrive quand on interdit le droit de cuissage aux grands de ce monde : on en vient à inculper de grands serviteurs de l’état ! Triste siècle ! Saloperie de république !

    Il ne faut pas s’étonner de voir de telles bassesses républicaines quand on coupe la tête des rois… »

    Raphaël Zacharie de IZARRA

  • Lapa

    Bon là je dois dire que la reaction de moorea m’étonne.

    il utilise directement l’argumentation complotiste qu’il se plaît tant à dénoncer ailleurs…
    d’abord en s’étonnant qu’il y ait des incohérences et en ne pointant qu’elles pour faire part de son doute. En omettant par contre certains autres détails.

    d’abord qu’il y ait des incohérences dans les premières versions livrées à la presse n’a rien d’extraordinaire. Il faudrait d’ailleurs douter d’une version bien huilée qui réponde à toutes les questions au bout de 3 heures d’enquête. On ne sait qui a dit quoi et à qui. Un policier a très bien pu déclarer à un journaliste quelques infos « oui on pense que son départ est précipité car il a laissé des affaires et son portable » et alors? ça a fait parti d’une hypothèse de travail.

    la femme de chambre dit qu’elle savait pas qui était DSK: là il faut bien comprendre la différence entre savoir et connaître. Il y a la photo des VIP (source?), donc elle le connaissant en tant que client de l’hôtel mais elle ne savait peut être pas sa stature: président du FMI (je doute qu’elle sache ce qu’est le FMI; sait-elle lire d’ailleurs???) et candidat à la présidentielle française: donc un super grand ponte. Déclarer qu’elle a mentit tient quand même du procès d’intention jusqu’à plus ample information.

    le fameux checking out du matin jovial et détendu: de toutes les infos aucune n’a été capable de donner l’heure de ce témoignage: un comble! les faits passés à 12h, on n’est plus le matin, la dame l’a-telle vu avant ou après les faits supposés? chacun sa version. On a également le chauffeur de taxi qui a un témoignage contraire. Et le coup de téléphone « il s’est passé quelque chose de grave ». pour l’instant c’est un indice qu’il convient de vérifier.

    Bref toutes ces petites contradictions sont présentées comme des preuves à décharge, mais ce sont juste des hypothèses de travail pour l’instant qui sont facilement vérifiable: la video montrant le femme sortant permettra de caler l’heure par rapport à la déclaration orale de la femme qui pouvait être bouleversée. Les griffures et les fluides retrouvés pourront être analysés, bref là dessus aucun souci il n’y aura pas de zone d’ombre.

    d’autres questions qu’on élude: pourquoi cette nuit à l’hôtel?

    la seule zone d’ombre résidera dans le consentement ou pas.

    Là on touche au fond du problème car il va falloir passer au peigne fin les profils psychologiques des deux protagonistes, leur histoire et leur sincérité (car je doute que les preuves matérielles suffisent pour déclarer qu’il y a eu violence: encore que… on ne sait pas…), leur capacité de manipulation…

    Donc il faut arrêter les vierges effarouchées :
    que y’ait des incohérences dans les déclarations préliminaires n’a rien de choquant et n’est pas de nature à innocenter de facto. Ce n’est pas non plus une raison pour accuser l’un ou l’autre de mensonge. Le véritable dossier avec charges sera présenté plus tard; le témoignage sous serment aussi. Pour l’instant la juge a estimé qu’il y avait suffisamment d’éléments pour corroborer la plainte.
    Point à la ligne.

    Par contre y’a deux points dans les propos de moorea qui me choquent:

    Sans parler des jaloux, des gardiens da le Morale, des mal baisés.
    Ah bon ? tous les partouzeurs sont des violeurs ? Tous les dragueurs lourdingues sont passés à l’acte ?

    on passe de séducteur, à lourd, puis pressant… on connaît la novlangue du milieu. on a même entendu: son amour des femmes. alors que c’est plutôt son amour POUR les femmes. Des notions de respect essentiels. Elles ne sont pas à la disposition des besoins du mâle dominant. La frontière du harcèlement est tellement proche dans de nombreux témoignages (voir du viol pour l’un d’entre eux) que toute personne qui n’aurait pas de position sociale dominante se serait fait viré de n’importe qu’elle boîte. Mal baisé de refuser cette préhistoire des rapports hommes-femmes? bah tiens!

    Il peut lâcher quelques millions à la pauvre fille qui a été violée / violentée / choquée (rayer la mention inutile) il les aura vite récupérés

    et ça ne vous choque pas?
    regagner sa respectabilité parce qu’on est riche à millions?

    ah et pour finir: un consentement initial qui s’interrompt en plein milieu avec une fille qui ne veut plus ça reste un viol.

    Le consentement global et le respect de l’autre sont des valeurs essentielles des rapports sexuels (et des rapports humains).
    pauvre fille ou séducteur invétéré comme vous dites…

    Comme a dit Jack Lang: « et alors, y’a pas mort d’homme »

    on appréciera!

    • COLRE

      Bonjour Lapa,
      Complètement d’accord, j’ai aussi été choquée par les propos de moorea pour les mêmes raisons que toi. Quant à son complotisme du début, j’ai même cru à une blague !

      Moorea, bonjour, vous semblez plus inspiré par la rigueur scientifique à propos du 11 septembre que par celle des enquêtes policières (pourtant, c’est du même ordre…)… nobody’s perfect.

      • Buster

        Il circule le chiffre de 57 % de Français qui penseraient à un complot !
        Je crois qu’il faut très fortement relativiser cette donnée brute et ridicule.
        En l’attente de plus d’explications beaucoup de Français se posent des questions, et si des réponses correctes sont apportées cette proportion retombera immédiatement à 1 ou 2% d’irréductibles.
        Alors, de là à parler de complotite ?

        • yohan

          Buster,
          Je crois malheureusement que ce chiffre correspond à la réaction spontanée des gens à cet évènement. J’ai pu le constater en discutant auprès de mes collègues. Je vois également qu’une bonne moitié n’est pas au courant des moeurs du sieur DSK, et aussi, que la haine de Sarko obère totalement leur capacité de discernement.

          • Buster

            Oui réaction spontanée, l’affaire est tout de même énorme !
            Au départ personne ou presque ne peut y croire. Et surtout pas les huiles du PS qui se sentent éclaboussées et un peu honteuses d’avoir su, de n’avoir rien dit.
            Alors il faut garder un espoir, espérer que l’on va se réveiller du cauchemar.
            Mais petit à petit chacun se réveille, à son rythme.
            Pour moi cela ne va pas plus loin que.

      • :mrgreen:

        Je suppute, comme tout le monde 😀

  • Lapa

    enfin je tiens à rappeler aussi deux choses:

    pour l’instant les enquêteur instruisent uniquement à charge.

    contrairement à la bonniche, DSK possède de nombreux alliés médiatiques et politiques dans notre pays, qui ont tout intérêt à présenter les faits sous un certain jour… évidemment jusqu’à un certain point. Mais le réseau de com qu’il a n’est en rien négligeable, je puis vous l’assurer! Et c’est un réseau qui est très proche des gens qui nous donne les informations ou qui réagissent sur cette affaire…

  • Buster

    Cherchez pas, voila, comment tout cela va finir :
    DSK prenant la mesure de ses responsabilités désavouera ses avocats qui cherchent ( en lui soutirant au passage a lot of money ) à lui épargner quelques dizaines d’années de prison par un accord discret ( a lot of money ) avec la plaignante.
    Il conviendra qu’il est malade depuis longtemps, qu’il aurait dû se faire soigner, qu’il regrette ses actes et qu’il demande pardon à toutes celles qu’il a pu blesser.
    L’émotion gagnera le jury et il s’en sortira avec une vingtaine d’années à purger, mais avec sa conscience libérée.

    Enfin ça pourrait se passer comme cela, et pourtant quelque chose me dit que je me trompe peut-être quelque part.

  • COLRE

    Bonjour Léon,

    Vous avez raison de vouloir dépasser le cas précis DSK, mais votre article, du coup, est si riche de questions qu’il est impossible d’y répondre.
    Qques remarques néanmoins : on est dans la manifestation absolue de la plus colossale hypocrisie… J’ai pas mal suivi l’affaire (comment y échapper ?!)

    Tout petit exemple : vous donnez comme bonne analyse la réaction de la directrice adjointe de Libé : mais c’est daté d’aujourd’hui ! que n’a-t-elle briefé ses propres troupes du journal, dès le début, et même hier, quand on cherchait à nous vendre l’innocuité du comportement de DSK (« oui, j’aime les femmes, et alors ? », article repris en boucle sur tous les médias).
    Elle peut se permettre de donner des leçons, aux uns et aux autres, alors que le vent a simplement commencé à tourner après la sidération des 2 premiers jours. Trop tard.

    Autre exemple : les médias qui s’interrogent continuellement sur la nécessaire présomption d’innocence et le lynchage américain du prévenu menotté et exhibé, qu’on f’rait pas ça en France, heureusement : mais qui publie et passe en boucle ces mêmes images, sans les censurer ni même les flouter… Tartuffes !

    Enfin : les médias SAVAIENT, moi-même je savais depuis longtemps, c’est une plaisanterie de vouloir nous faire croire que le libertinage n’est pas le viol, qu’il n’avait pas le « profil » (alors que tout le monde sait que ça ne veut rien dire), de nous faire croire qu’il n’y a rien entre le viol et la drague (alors qu’il y a la place pour toutes les agressions sexuelles plus ou moins agravées et les harcèelements), que les Zaméricains sont des pudibonds qui rigolent pas avec les histoires de moeurs, alors que ce ne sont pas des histoires de moeurs mais des histoires de délit et de crime, et que le droit français (« latin » !) ne rigole pas davantage avec ces mêmes histoires…

    • Léon

      Oui Colre, d’accord avec vous. En particulier sur le passage en boucle de ces images de DSK menotté en même temps qu’on nous explique que c’est interdit en France. C’est d’emblée, quelque chose qui m’a profondément révolté…

  • yohan

    Les français ont les gouvernants qu’ils méritent. Quand je vois que 57% d’entre-eux croient encore à la thèse du coup monté contre DSK, il y a de quoi être attéré. C’est à croire que le français vit sur une autre planète.
    Nous jugeons inhumain le traitement réservé à DSK aux States, nous doutons de l’état de faillitte de la France, nous pensons que notre système social et nos retraites peuvent être assurées en ne changeant rien, nous sommes encore persuadés d’être le pays des droits de l’homme, alors que nos prisons sont dignes du moyen âge, et nous donnons des leçons urbi et orbi sur tous les sujets persuadés d’avoir raison et d’habiter le meilleur pays au monde. Aucune auto critique, aucun humour, aucun recul.
    Ceux qui ont des amis à l’étranger savent bien la réputation qui nous est faite, (arrogant, pleutre, faiseur).
    Rien qu’un exemple : Lors de séminaires d’échanges européens, j’ai souvent observé que mes compatriotes présentent leurs travaux comme s’ils avaient trouvé la pierre philosophale, oubliant même, quand c’est le cas, de tenter de la commercialiser. Ils aiment en effet, du haut de leur grande mansuétude, faire le bien autour d’eux, et obtenir en retour des applaudissements et de quoi satisfaire leur égo.

  • 🙂

    J’ai dit que j’y avais cru un instant entre ce que j’ai lu des déclarations de DSK 15 jours avant et le changement d’horaire de la police : je me suis dit, non, c’est trop énorme 😯 !!! Donc je suis désolé d’avoir à le reécrire, mais non, finalement :-), je ne crois pas au complot…

    « Il peut lâcher quelques millions à la pauvre fille qui a été violée / violentée / choquée (rayer la mention inutile) il les aura vite récupérés
    et ça ne vous choque pas?
    regagner sa respectabilité parce qu’on est riche à millions? »

    La négociation made in USA ? Oui ça me choque ! Mais dans les deux sens : choqué qu’un viol puisse se négocier… choqué si une histoire de cul se termine mal et qu’on essaye d’en tirer des millions… (et dans le cas de DSK, au départ, c’est peut être ni l’un, ni l’autre, beaucoup plus ‘mesuré’ entre les deux)
    Pour l’instant, on ne sait RIEN de la version de DSK…
    Mais on sait que l’accusation avance des trucs qu’elle ne devrait pas : http://www.lefigaro.fr/politique/2011/05/17/01002-20110517ARTFIG00697-sofitel-new-york-etrange-scene-de-crime.php

    Je n’ai jamais écrit qu’il allait regagner sa respectabilité. Jamais. Il est fichu, la page est tourné sur le plan politique…
    Par contre, je dis que des entreprises n’auront aucun problème pour s’offrir ses compétences à prix fort une fois tout ça terminé. Mais ça, c’est le monde de la finance. C’est un constat, pas autre chose.

    Donc, au final, attendons…

  • COLRE

    Tout a été dit et son contraire… cette affaire DSK est une très belle soupe sociale, un vrai « fait de société », comme on dit, qui irradie dans toutes les directions et ébranle nos codes et habitudes, nos hypocrisies et nos complaisances.

    Je rajouterai un truc qui m’interpelle depuis le début : vous n’avez pas trouvé étonnant, pour ne pas dire « troublant », que DSK se soit tu et n’aies fait aucune déclaration par ses avocats depuis le début ?
    Je l’attendais, je l’attendais, et rien ne venait.
    Pourtant, tout dépendait de ses déclarations et sa version des faits.
    Pourquoi ?

    Cet incroyable silence, c’est tout simplement qu’il ne pouvait absolument pas se permettre de dire quoi que ce soit.
    Pourquoi ? parce qu’il sait qu’il s’est passé qque chose, et qu’il ne peut pas le dire, puisqu’il ne sait pas non plus de quelles preuves disposent la police… danger !
    Avant d’arrêter avec ses avocats un système de défense, il devait se taire, ne pas risquer d’être confronté à ses mensonges.
    Il a juste dit : « nie les accusations »… oui, mais quoi exactement ? formule ambiguë, formule d’attente…

    J’étais sûre qu’il s’était passé qque chose, cela ne pouvait pas être autrement. Alors maintenant que les preuves sortent, il va nous jouer la classique défense du violeur de base : elle était consentente !

    • COLRE

      Je rajoute un truc que j’ai oublié : j’ai sans doute été la seule à imaginer sur le moment que ce fut une grande chance pour lui (si si) que la juge le garde en prison lundi…

      Vous vous rendez compte ? il sort, des milliers de micros se tendent, on attend ses déclarations… mais que peut-il dire ? il ne sait rien de ce que la police sait. Il n’a pas eu accès au dossier. Le proc a laissé entendre des choses menaçantes, il sait que l’ADN ou le sperme dans la chambre vont le confondre…
      Il a dit à Sinclair qu’il s’était passé qque chose de « grave ». Lui, sait.

      Alors, que peut-il dire devant des dizaines de millions de téléspectateurs ? devant le monde entier pendu à ses lèvres, attendant ses dénégations et ses cris d’innocence ?
      Rien…

      Il aura le temps, maintenant, jusqu’à vendredi, de préparer ses mensonges et sa défense en fonction du dossier…

  • yohan

    Une nouvelle video interview de Tristane Banon d’Agoravox de 2008 restée non publiée, en lien avec l’article de Revelli ce matin

    • Lapa

      règlements de comptes dans les media pour sauver les apparences et chopper une part de gâteau.

      On n’a pas fini d’en apprendre et de rigoler !

  • Léon

    Colre, je vous avais envoyé un mail mais, sniff, vous ne les lisez pas …

  • yohan

    Oups erreur Témoignage récent

  • yohan

    Je ne résiste pas à vous livrer le commentaire de MOmo sur l’article d’Olivier Bailly de 2008

    vote : -1 Par morice (xxx.xxx.xxx.127) 22 octobre 2008 01:50
    Ouh là c’est du lourd ça.. la dame paraît assez poseuse, au regard de ce qu’on peut trouver sur elle sur le Net… sa façon de rechercher une notoriété ne va pas l’aider à convaincre de ce qu’elle raconte, qui est plus que grave. Quelqu’un a noté en revanche qui était cette jouvencelle qui écartait les micros de la main en face juste de l’Elysée ?? ne serait-ce point la fameuse stagiaire ?? la photo, souvent, a été…coupée.. Bah oui, et non Banon.

    Réagir à l’article Réagir à ce message Signaler un abus Lien permanent
    votes : 7 Par Yohan (xxx.xxx.xxx.73) 22 octobre 2008 11:46
    Voilà bien du Morice dans le texte. Sous pretexte que la dame est blonde et bien bourgeoise, c’est une poseuse pour ne pas dire une allumeuse et qui n’aurait donc eu que ce qu’elle mérite. Désolé, Monsieur le distributeur de bons et mauvais points, moi je trouve que ce genre de comportement est grave, d’autant plus grave que le personnage est important, qu’il connait les lois de son pays et qu’il semble être coutumier du fait, se servant de sa position pour obtenir les faveurs de ces dames.
    Il y a un excellent film avec Clint Eastwood qui montre à quoi ce genre de conneries peut conduire.

  • maxim

    personnellement,j’ai la conviction que DSK a eu une pulsion ou une envie si l’on veut,que l’employée surprise et quand même intimidée parce qu’un client logeant dans une suite à 3000$ la nuit représente une potentielle menace si jamais on ne cède pas à ses caprices,l’aventure a mal tournée,la jeune femme s’est débattue ….

    DSK a essayé de retrouver sa superbe mais inquiet tout de même de ce qui s’est passé,en priant le bon Dieu que la femme ne dise rien,donc il s’est préparé pour partir,mais troublé tout de même par cette mésaventure au point d’oublier des affaires y compris un portable …

    pendant ce temps ,l’employée de l’hôtel a peut être pesé le pour et le contre craignant pour son travail,vu le standing des lieux où tout se doit d’être clean et sans bavure !

    mais elle a eu le courage de se plaindre et tout est parti de là !

    la suite on la connait ….un VIP mu par ses pulsions a fait la connerie de trop,aux Etats Unis,on ne plaisante vraiment pas avec la gaudriole,le procureur plaide à charge,la présidente tranche et envoie DSK en préventive,il ne reste plus qu’à connaitre les résultats des recherches scientifiques,Vendredi un jury délibérera au su des réquisitoires,et le verdict tombera …

    si jamais il y a des gens de la communauté noire parmi le jury ,nous somme à New York,et si les preuves sont vraiment accablantes,je ne donne pas cher pour l’avenir de DSK !

  • Buster

    Cette deuxième video qui sort aujourd’hui, c’est la (une ?) bombe qui devait faire tomber DSK s’il était désigné et au cas où il ne serait pas tombé avant ?
    Comment pouvait-il donc espérer faire taire ce genre de témoignage pendant la campagne ? Parole contre parole ?
    Entendu hier, dans la bouche d’un PS anonyme : « DSK pensait que l’intelligence (son intelligence) pouvait régler tous ses problèmes, il se croyait intouchable… »

    Une sorte de maladie : La croyance d’une impunité totale ?
    Une référence à ses seules propres valeurs, dans lesquelles forcer une femme ne vaut pas plus qu’un haussement d’épaules ?

  • ranta

    Le plus consternant ce n’est même pas ce que DSK a fait ou supposé fait. Ce qui est consternant c’est les mouvements féministes, par la voix de Gisèle Halimi, aient dû attendre quatre jours avant de constater que le PS se focalisait exclusivement sur le « pauvre » Dominique 😈

    Qua

    • COLRE

      4 jours ?
      Erreur, c’est complètement faux.

      « Affaire DSK: pour les féministes, la victime présumée est trop ignorée

      Des associations féministes ont déploré MARDI le peu de place faite à la victime présumée dans les réactions à l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, y voyant la difficile reconnaissance des violences sexuelles, et même « une chape de plomb » concernant le viol.
      « Quasiment à aucun moment on n’entend parler de la plaignante », qui accuse le directeur du FMI d’agression sexuelle, s’étonne Caroline De Haas, de l’association Osez le féminisme (OLF).
      « Dominique Strauss-Kahn est présumé innocent » mais « jeter le soupçon sur les propos de la plaignante est également grave », souligne l’association, dans une allusion à des politiques amis de longue date avec le directeur du FMI et ne pouvant imaginer un comportement agressif de sa part.

      Mix-Cité, engagée aussi dans la défense des femmes, regrette que dans le torrent de réactions déclenché par l’arrestation puis l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, la victime soit trop rarement évoquée.

      Cécile Duflot (Europe Ecologie-Les Verts) a ainsi demandé « justice pour la jeune femme » et « justice pour DSK qui bénéficie de la présomption d’innocence ».

      Pour Clémentine Autain, ex-adjointe au maire de Paris, elle-même victime d’un viol à l’âge de 22 ans, « la décence », demandée par tous, « c’est aussi d’avoir une pensée » pour la jeune femme.

      MardiMartine Aubry appelait à attendre « la version » de DSK et à « respecter la jeune femme ».

      Cette banalisation est l’une des préoccupations des féministes.
      L’affaire DSK alimente, selon elles, « la confusion des genres ». « La liberté sexuelle, le libertinage, n’ont rien en commun avec la violence sexuelle », écrit Mix-Cité, qui souligne que « le directeur du FMI n’a pas été arrêté du fait de sa faiblesse pour les femmes » mais qu’il est accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol.
      Osez le féminisme considère que les commentaires « révèlent une méconnaissance totale du viol », alors que trop de victimes sont « astreintes au silence par une chape de plomb, celle du tabou et de la culpabilité ».

      etc etc etc

      Dès mardi matin, à 7h30 (France-info), j’ai moi-même entendu les radios qui bruissaient de ces déclarations… donc : même pas 1 jour après les premières annonces de dimanche.

      Cela devient pénible cette désinformation… Faut se renseigner avant de lâcher n’importe quoi. On n’est pas sur AV.

      • Léon

        Hou, hou , COlRE, vous me faites la gueule ?

        • COLRE

          😉 Bonsoir Léon, je viens de rentrer et j’étais juste en train de vous répondre…

          • ranta

            Bien sûr.. Là où il y aurait dû avoir un unanime rappel au respect de la jeune femme on a eu des …bruissements, tu le dis toi même.
            Duflot, Autain, c’est pas spécialement le PS, à ce que je sache, non ?

            Alors pendant trois jours, puisqu’aujourd’hui le 4 eme Gisèle Halimi est montée au créneau pour rappeler à tous l’indignité de leur position, on a eu des responsables politiques dans le dénie qui accessoirement se sont à peine souvenue que parler du respect de la victime ça pouvait se faire aussi.

            Quant à tes attaques méprisantes qui me renvoient sur AV…. petit, tout petit.

            • COLRE

              Informe-toi.
              Deux jours après, les journalistes ont commencé (enfin !) à relayer cette petite musique qui n’était dans leurs habitudes.

              • ranta

                Informe-toi.

                Merci, je ne fais que ça, et ça me permet d’affirmer ce que je dis.

                Voilà les propos de Gisèle Halimi hier et le sens de son intervention :

                 » le respect des femmes devraient prévaloir sur l’amitié et l’esprit de clan ». Elle se dit déçue par la réaction de la gauche et salue cette femme qui a osé parler. Convaincue que la femme de chambre dit la vérité elle y voit « une leçon d’indépendance et d’intégrité de la justice américaine ». Tout en reconnaissant une « sorte de commisération à l’égard de la chute d’un homme« .

                Si ça, ça ne s’appelle pas siffler la fin de la récré et renvoyer les camarades à leurs devoirs… Mais j’ai sans doute tort, et toi raison, comme d’hab.
                Il n’empêche que, même si j’ai « tort », celle qui tire les marrons du feu est au FN, pour la simple raison que le jour où les politiques « responsables » auront un peu moins le goût des idées et un peu plus le respect du peuple, et qu’ils seront capables de mettre en conformité leurs actes avec leurs discours, qu’ils seront capables de s’acheter une morale et ne pas simplemen, qu’ils cesseront les compromissions pour se comporter tel que le mandat qui leur est donné l’exiget nous l’imposer, et bin… ce jour là le FN disparaîtra…. Autant dire que c’est pas demain la veille.

                • ranta

                  Zut… Je recommence, ça c’est mélangé :

                  Informe-toi.

                  Merci, je ne fais que ça, et ça me permet d’affirmer ce que je dis.

                  Voilà les propos de Gisèle Halimi hier et le sens de son intervention :

                  » le respect des femmes devraient prévaloir sur l’amitié et l’esprit de clan ». Elle se dit déçue par la réaction de la gauche et salue cette femme qui a osé parler. Convaincue que la femme de chambre dit la vérité elle y voit « une leçon d’indépendance et d’intégrité de la justice américaine ». Tout en reconnaissant une « sorte de commisération à l’égard de la chute d’un homme« .

                  Si ça, ça ne s’appelle pas siffler la fin de la récré et renvoyer les camarades à leurs devoirs… Mais j’ai sans doute tort, et toi raison, comme d’hab.
                  Il n’empêche que, même si j’ai « tort », celle qui tire les marrons du feu est au FN, pour la simple raison que le jour où les politiques « responsables » auront un peu moins le goût des idées et un peu plus le respect du peuple, et qu’ils seront capables de mettre en conformité leurs actes avec leurs discours, qu’ils seront capables de s’acheter une morale et ne pas simplement nous l’imposer, qu’ils cesseront les compromissions pour se comporter tel que le mandat qui leur est donné l’exige, et bin… ce jour là le FN disparaîtra…. Autant dire que c’est pas demain la veille.

                  • Lapa

                    je vais vous mettre d’accord tous les deux:
                    OUI certaines personnes ont parlé rapidement de la victime présumée (Hautain, Dupont-Aignan…etc…) de ce point de vue là, COLRE a raison. Néanmoins, ça été largement dilué dans un tel concert de chœurs de louanges à DSK et d’incrédulité que ça été pratiquement inaudible. Il a fallut attendre quelques jours pour que le soufflé retombe et pour que les propos arrivent à sortir du bruit ambiant.

                    petit aparté ranta: tirer les marrons du feu ne signifie pas profiter du travail d’un autre mais faire profiter à quelqu’un d’autre de son propre boulot . Il aurait fallu dire par exemple : le clanisme politique tire les marrons du feu pour M.Le Pen. 🙂

                    • COLRE

                      Oui, Lapa, les féministes ont réagi presque immédiatement. Je viens de trouver par hasard chez Taddéi le LUNDI soir une belle intervention de Clémentine Autain sur cette incroyable présentation biaisée dans TOUS les médias. Faut les voir les 2 grands journalistes sur le plateau, qui cherchent à la contrer et à lui donner tort (pour se laver de leurs fautes, sans doute…).

                      Tu dis que ces voix étaient inaudibles, mais on ne saurait accuser d’être « inaudibles » les voix discordantes de certaines personnes comme elle, dans le concert unanimiste de dimanche et lundi.

                      Les responsables de cet assourdissant « silence » sur la jeune femme, sont d’abord les journalistes qui ont refusé de relayer ces voix et de faire taire ces personnes.

                      C’est pour cela que je dis qu’il faut s’informer, car la presse a matraqué son désarroi sous couvert de « présomption d’innocence », et sur la plupart des plateaux, il y avait aussi une unanimité pro-DSK complètement ahurissante pour une presse qui ne se dit même pas de gauche !!

  • ranta

    Quatre jours, durant lesquels, le PS a tenté de minimiser les faits, décortiquer le système judiciaire américain en le pourrissant, et surtout laisser la désagréable idée que le droit de cuissage chez les puissants est un péché véniel. 😈 😈

    • ranta

      Je crois sincèrement que le PS s’est tiré une balle dans le pied, pour un mouvement « supposé » féministe.

  • yohan

    Perso, je reste persuadé que l’affaire Banon et d’autres seraient revenues sur le tapis par un biais ou un autre 1 mois avant la Présidentielle. L’écume finit toujours par revenir à la surface, il suffit d’un mot. Chacun se souvient de la saillie de Bayrou sur Cohn Bendit

  • yohan

    Beaucoup de gens disent maintenant qu’elle devrait porter plainte. Je lui conseillerai personnellement de ne pas le faire. Quelque part, son témoignage est enfin reconnu crédible, ce qui logiquement devrait l’aider à se reconstruire. Inutile de s’acharner sur un mec à terre.

  • maxim

    et n’oublions pas que la direction du Sofitel n’a pas hésité à appeler la Police,sachant quand même quelle était la notoriété de DSK ,et des conséquences que cela pouvait avoir …

    donc elle a agit avec courage pour défendre une employée,fut elle de condition modeste !

  • Le peripate

    Conspiracy Watch donne un petit aperçu de quelques thèses complotistes autour du Bistougate. http://m.conspiracywatch.info/Sur-DSK-haines-et-delires-a-foison_a672.html

  • ranta

    Ainsi tout le monde savait. Ainsi le PS a protégé DSK. Ainsi le PS s’apprêtait en toute connaissance de cause à le vendre aux Français…

    Je crois que le PS va avoir des comptes à rendre…. Le lente descente aux enfers des politiques des partis « traditionnels » va s’accentuer et le bond des extrêmes augmenter… D’un certain côté, on ne pourra pas dire qu' »ils » ne l’ont pas cherché.

    • yohan

      Un séisme tu veux dire. Dire qu’ils se préparaient déjà à la distribution des maroquins…. alors qu’on leur serine qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours… La pente est d’autant rude que le PS a toute de suite crié au haro contre la méchante justice américaine, sans un mot pour la victime et qu’ils pensaient que DSK à lui seul les dispensait de présenter à un programme qui tienne la route.

      • ranta

        Ouais, et rajoute le truc qui tue: Carla est enceinte !Le timing est géant, ça accentue encore le fossé avec un PS qui protège les malades sexuel et un couple présidentiel qui se comporte de la manière adéquat.

        Le PS, c’est le syndrome de Noah, il aura gagné une fois une compète majeure et perdu toutes les autres imperdables 🙄

  • maxim

    si DSK avait été élu,je songe avec horreur aux petites secrétaires qu’on aurait vues marcher en canard sans se douter une instant quelle en était la cause !

  • Le péripate

    Vous savez que Google quand vous tapez un nom fait des propositions en fonction de la popularité des requêtes passées. Le résultat donne une sorte de, hummm, d’intelligence collective.

    Le mieux est de faire l’expérience vous-même : tapez « dominique str ». Et admirez la liste des requêtes les plus populaires.

    Ca laisse rêveur.

  • yohan

    Quand même, entre les fidèles comme BHL qui, lui, clame haut et fort qu’il ne pourrait être l’ami d’un tel ami s’il était réellement ce qu’on dit de lui, et le bal des faux culs des médias qui, après avoir ciré les pompes à DSK, l’accablent maintenant en ressortant toutes ses vieilles affaires, je trouve que les réactions d’ensemble manquent totalement de poids et de mesure, et certaines sont même lamentablement haineuses.
    Et sur la galerie, les Taverne et Sisyphe jouent les procureurs, prêts à rétablir la guillotine spéciale pour DSK. Pourtant, DSK n’est pas en cavale que je sache, mais bien en prison pour l’heure et personne ne souhaiterait être une seconde à sa place. Même si j’ai personnellement peu de doute sur sa culpabilité, cela ne me donne pas le droit pour autant de lui donner la punition, pas plus que de l’absoudre par avance.

  • D. Furtif

    D’aucuns sur leur colline annoncent à grand renfort de trompettes que leur très haute idée de l’information, du débat sur ycelle et de leur conception de la liberté leur interdisent de plonger dans la fange des flatulences des aventures du chef du FMI.
    Je ne peux m’empêcher pourtant de voir, dans ce grand bol de vastes principes à la sauce quant-à-soi, flotter deux ou trois étrons d’indifférence sournoise à l’égard de l’agressée, tintés de ringardise franchouillarde.Les dernières déclarations sur le sport féminin résonnent curieusement en harmonie avec ces ornements de la pensée.
    La femme , les femmes, leur place, leur rôle, leurs droits demeurent un problème pour ces gens là. Ceci dit avec toute la modération qui convient.

  • Léon,
    Je crois que le problème du fossé entre la théorie et la pratique est une partie de ce que je souhaitais traiter dans un article sur le décalage entre la pratique chrétienne et ses belles prescriptions comme « tu aimeras ton prochain comme toi-même » ou « Aimez-vous les uns les autres ».
    Je suis toujours sidérée de voir combien les chrétiens (et ils ne sont pas les seuls) peuvent d’un côté pratiquer sérieusement et, de l’autre, être méchants, mesquins, malhonnêtes, prôner la peine de mort et se faire entre eux des coups bas.

    Il en est de même pour les socialistes, les communistes et les droits de l’hommiste qui ont généralement une curieuse manière de se distinguer de la théorie. A ce propos d’ailleurs, il y a un article intéressant dans les Nouvellesnews
    http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/chroniques-articles-section/chroniques/1129-dsk-employees-dans-angle-mort

  • J’ai entendu vers midi sur BFMradio le soit-disant éminent sociologue Stéphane Rozes affirmer que les Français n’en voulaient pas à DSk « d’aimer les femmes ».
    Quand on sait qu’il harcelait les femmes sous le nez de son épouse, cette affirmation est honteuse et scandaleuse. Nous savons bien que qui aime toutes les femmes n’en respecte aucune.
    J’avais d’ailleurs écrit le 9 mai que je ne voterai pas pour DSK, entre autres pour cette raison.
    http://laconnectrice.wordpress.com/2011/05/09/je-ne-voterai-pas-pour-dsk/

    • COLRE

      Bonjour Aria,

      Oui, il y a des événements, comme ça, des soi-disants « faits divers » qui résonnent à ce point dans les tréfonds de notre société et de ses codes inconscients, qu’ils en ébranlent les bases à l’instar d’un vrai tremblement de terre…

      Ainsi, dans le passé, l’affaire Gabrielle Russier, ou l’affaire de Bruay-en-Artois, ou l’affaire de la Vologne… Souvent des femmes, d’ailleurs, y sont au coeur du séisme, ce qui montre bien que la place des femmes est bel et bien le noyau de l’imaginaire symbolique et du pouvoir.

      Comme je le disais plus haut : « cette affaire DSK est un vrai « fait de société », comme on dit, qui irradie dans toutes les directions et ébranle nos codes et habitudes, nos hypocrisies et nos complaisances. »

      Du coup, les gens ne savent plus comment ils s’appellent… : des anti-féministes en appelent soudain aux féministes pour servir leur cause anti-socialiste, des anti-complotistes en appellent au complot pour défendre DSK, des grands patrons de presse de droite en appellent à la retenue pour sauvegarder leurs intérêts financiers du FMI, des politiques de droite se mettent à découvrir le cas d’une malheureuse femme de chambre pour mieux enfoncer la gauche…

      Mais, comme toujours, les féministes, de droite, de gauche, du centre et d’ailleurs, savent percevoir au premier coup d’oeil la nature d’un problème de ce type, car elles, plus que n’importe qui d’autre, sont confrontées de facto aux problématiques de l’inégalité, de l’injustice, de la domination, de l’arrogance, de la pauvreté, de la violence…
      Or, une affaire comme celle de DSK traverse et éclaire, justement, tous ces aspects sociaux… Une fois de plus, je dirai que le féminisme est un outil d’analyse très pertinent… 😉

  • D. Furtif

    Beaucoup se posent cette question.
    Comment son épouse peut-elle contre vents et marées défendre et protéger son mari même contre l’évidence?
    .
    Une histoire
    .

    C’est un mari et sa femme qui sont invités à une réception.( ou un paseo sur le cours machin)
    À un moment, une très belle jeune femme passe devant eux. Alors le mari dit à sa femme tout de go:
    « Regarde, c’est la maîtresse de notre voisin ».
    Sa femme est plutôt choquée, mais ne répond rien.
    Quelques minutes plus tard, une autre très belle jeune femme passe devant eux, et le mari ajoute alors:
    « Et elle, c’est MA maîtresse ».
    L’épouse garde tout d’abord le silence, puis elle dit:
    « La notre est mieux! »

    .
    Si quelqu’un pouvait me dire quel est l’auteur du XIXè qui a rendu célèbre ce trait?

    • Lorenzo

      Excellent Furtif ❗ 😉 j’ose une réponse,ces gens sont prêts á tout pour conserver des interêts de fric et de classe,une aisance de vie qui vaut bien des petits sacrifices 😆
      comme quoi rien n’a changé depuis le XIX siécle chez ces gens lá 😐

  • Lorenzo

    🙄 😯 un million de dollards cash, plus cinq millions de garantie et hop dehors, mais en laisse et DSK était
    le favori des français de gauche :mrgreen: un truc m’échappe 😆

  • asinus

    yep , bonjour toutes et tous
    je souffre depuis 6 jours je me retiens sur ago j ‘ai envie de cogner sur le notable bourgeois qui croyait que son intelligence le sauverait mais la simple idée de retrouver un de mes post aux cotés de certain
    délire antisemite me font refuser l’entrée dans un club qui accepte de tel propos .

    • D. Furtif

      Yep Asinus. Riches bourgeois , bureaucrates et chrétiens prétendus fervents j’en ai rencontré qui se croient tellement à part.
      Doués et attentifs à appliquer aux autres les règles qui les servent; ils ne s’y croient pas soumis comme le vulgaire qu’ils toisent.Le malheur veut que ces prétendus maitres ne sont pas en peine de trouver des valets bénévoles bien pires qu’eux.
      Économique et social le renversement attendu sera évidemment moral.

      • D. Furtif

        Info sportive
        Au jeu de la flèche en l’air et de la cible mouvante, une cible totalement inattendue est venue car elle se sentait visée.
        Contrairement aux flèches le nombres de crétins qui se croient visés est infini.

  • COLRE

    Je ne sais pas si Lapa prépare sa revue de presse de la semaine, mais j’espère qu’il a regardé de bout en bout l’émission spéciale, jeudi soir, sur France2 avec Pujadas : un grand moment de télé, une émission qu’il faut regarder, garder et analyser dans 10 ans dans les écoles de journalisme !

    Un incroyable marigot, ou Jurassic park au choix des prédateurs déchus : la fin des derniers dinosaures… ou plus pitoyable : la basse-cour, avec ses coqs passablement défraîchis et déplumés, montés sur leurs vieux ergots émoussés, qui tentent désespérément de faire leur dernier numéro à leur avantage…

    Un Visconti de farce, une tragicomédie en 3 actes :
    I. les derniers rugissements des vieux mâles dominants qui s’entredéchirent : le vieux monde menacé…
    II. arrivée du jeune mâle, grosse colère sur-jouée, il se frappe la poitrine avec en fond d’écran la vidéo de la cour de NY : secousse, riposte, déni, révolte, mensonges…
    III. arrivée des jeunes femelles. Effondrement généralisé des vieux dominants, sidération, mea culpa, « oui c’est vrai qu’on a eu tort »…

  • COLRE

    DSK… suite.

    J’évoquais hier les 4 grands dinosaures qui s’étripaient sur le plateau de Pujadas, jeudi (FOG, Joffrin, Rioufol et Badinter), mais il faut en rajouter bien d’autres. Il y aura un dommage collatéral énorme en marge de l’affaire DSK : le journal Marianne dans son ensemble.

    Sans parler, même, de l’innommable sortie « gloussante » de JFK sur le « troussage de femme de chambre » (il s’est excusé ensuite, mais ça montre qu’il ne faut pas trop gratter le vernis de belle moralité), il faut absolument lire le Marianne d’hier.

    L’affaire DSK est bel et bien, comme je l’ai pensé aussitôt, un fait de société exemplaire, un très puissant révélateur des moeurs de notre société, autant sur son sexisme profond que que les liens inavouables entre le politique et le médiatique.

    Je suis en train de lire Marianne : l’article de Domenach et Szafran (titre : « une tragédie française ») est proprement inouï. Une lamentation digne d’Homère, un vrai cri de désespoir… c’est dingue.… Un hymne à l’amour perdu du Grand Homme.

    Quant à la narration (enfin !) révélée du déjeuner de fin avril avec DSK… alors là, on est dans la compromission absolue. Faut lire ça ! c’est un éclairage rétrospectif de ces dernières années du monde médiatique qui a changé d’âne, entre Sarko et DSK, et qui s’est mis corps et âme au service de l’homme et de ses ambitions.
    On aurait bien aimé être tenus au courant !!!!

    Déjà que j’avais été révoltée à la lecture de « Off » des mêmes journalistes, les connivences au profit de Sarko, voilà que ça continue, ou plutôt ça continuait, au profit de DSK. Je dis « continuait », car c’est au passé désormais.
    Merci à la police/justice américaine d’avoir stoppé en plein vol ces petits arrangements entre amis sur notre dos.

    Cette affaire n’a pas fini d’exhaler les mauvaises odeurs de la soupe que nous servent nos élites médiatico-politiuqes… aïe aïe aïe…

  • Buster

    Bonjour COLRE,
    As-tu vu cet article de Philippe Sage ?
    Il complète ton commentaire sur Marianne, que je vais acheter de ce pas.

    • COLRE

      Bonjour Buster,

      Oui, je l’ai lu. Je n’appréciais pas tellement cet auteur (je ne me souviens plus des détails), mais je dois dire que cet article est excellent : factuel, sourcé et presque « sobre ». Vraiment intéressant. Tout cela nous montre les arrières-cuisines où se mitonnent les stratégies politiques.
      On le sait bien que ça se passe comme ça, mais là : ils nous mettent sans vergogne le nez dans la marmite : et ça pue.

      Si on est dans l’arrière-cuisine d’un parti politique ou d’une agence de com : ok, c’est normal, mais pas d’un journal qui nous vend son extrême-centre JFKhanien, qui se prétendait plutôt barrouiste, qui cognait sur le PS, et qui s’apprêtait pourtant à dérouler (en douce) le tapis rouge à son champion proclamé par toutes les officines de bourrage de crâne sondagières…
      Trop, c’est trop.

      • Buster

        Ils sont nombreux – Journalistes – Intellectuels – Politiques – à se sentir cocus de DSK.
        Et assurément ils sont bien plus cocus qu’Anne Sinclair qui semblait surtout miser et financer un cheval de course et qui nourrissait les plus grands espoirs pour le Grand Prix de l’Arc de Triomphe.
        Espoirs déçus, illusions perdues… Les amis d’hier risquent de se trouver prochainement parmi les plus féroces bourreaux.
        Humain. 🙁

        Heureusement qu’il reste Hervé Morin, qui, tel un Roc, une Montagne, poursuit imperturbablement son ascension vers les sommets ! 😉
        (l’image du roc ou de la montagne qui « ascensionnent » est un peu osée, je l’ose malgré tout)