J’ai connu Marie Dedieu….

Lectures :6184
Apparemment, l’information n’a pas encore filtré à travers les medias, mais la Française handicapée qui a été enlevée au Kenya n’est pas n’importe qui. Il s’agit de l’une de féministes historiques françaises qu’Aria, comme  toutes les  militantes des années 70 a bien connue et qui était, entre autres, la coordonnatrice  du journal féministe de cette époque-là, Le torchon brûle. Son enlèvement soulève beaucoup d’émotion parmi elles et est ressenti comme particulièrement révoltant compte tenu de son très mauvais état de santé.
César
Voici le témoignage d’Aria.
——————————————————————————————————————-
J’ai connu Marie Dedieu en 1970 quand elle a débarqué dans le mouvement de Libération des Femmes. Elle habitait boulevard Beaumarchais dans un appart qu’elle avait partagé avec Jean-Pierre Léaud qui avait écrit sur les murs un immense « Marie je t’aime ».
Fille d’un gendarme, Marie était grande, élancée, souriante et sympathique. Antoinette Fouque la repéra tout de suite et l’entraina dans ses filets où elle devint son égérie, au point de partir en week end avec elle et le premier cercle des adminratrices de la gourou.
Un jour, un « copain » emprunta la voiture de sport d’Antoinette et proposa à Marie de faire un tour. Hélas, il voulu frimer, le coupé atterri dans un fossé et Marie subit le coup de lapin. Transportée à Garches, elle devait y rester des mois, très entourée par le groupe d’Antoinette qui l’adulait comme une sainte. Après que les médecins eurent diagnostiqué des lésions qui la priveraient à vie de ses jambes, Antoinette mit tout en oeuvre pour assurer à Marie les meilleurs soins, la meilleure qualité de rééducation, toutes les ressources de médecine standard et parallèle pour la remettre sur pied, persuadée qu’elle guérirait. Dans son malheur, Marie eut la chance d’être soutenue, entourée, choyée et adulée.
J’ai perdu de vue Marie dans les années 80 et j’ignore si, quand et comment elle s’est libérée de la tutelle d’Antoinette ou si Antoinette l’a laissée tomber.
Je suis contente d’apprendre à l’occasion de ce fait divers que Marie avait trouvé la paix malgré son handicap car c’était une femme très gentille. Je suis triste d’entendre qu’elle a été enlevée par des barbares qui n’ont eu aucune considération pour une femme sans défense qui a eu une vie bien douloureuse.

108 comments to J’ai connu Marie Dedieu….

  • Léon

    Aria, pour la compréhension de votre texte, peut-être devriez-vous expliquer un peu qui était Antoinette Fouque, son côté « gourou », notamment.

  • Léon

    Nos amis vont sans doute nous expliquer que c’est à cause de leur pauvreté que les milices islamistes Somaliennes se sont lancées dans l’industrie de l’enlèvement et du piratage ?

  • alain morvan

    j’aimerais contacter aria, qui a connu marie dedieu. je suis journaliste en Lorraine et j’enquête sur son enlèvement. alain.morvan@republicain-lorrain.fr

  • Léon

    A Alain Morvan : je lui ai transmis votre demande. Elle prendra sans doute contact avec vous.

  • D. Furtif

    Je viens de faire la même chose pour quelqu’un qui assure être de france 24

    • Aria

      J’ai raconté à ces deux journalistes ce que je savais et de leur côté ils ne savent pas grand chose. Antoinette Fouque a refusé de parler avec France24 et toujours rien du côté de toutes celles et ceux qui ont fait tant de bruit pour Ingrid Bettencourt, Delanoë en tête;-(((

  • Aria

    Voici quelques compléments :
    Je me souviens de ma première rencontre avec Marie Dedieu dans la cour des Beaux-Arts, rue Bonaparte, où nous tenions nos AG féministes. Tous les mardis soir, le bâtiment préfabriqué qui occupait le haut de la cour de l’école acceuillait des centaines de femmes tandis que quelques hommes faisaient le pied de grue à l’extérieur soit pour entendre le compte-rendu de la réunion, soit pour « voir les féministes », soit pour exprimer rage ou inquiétude devant ces rasseblements qui les excluaient.

    J’avais rendez-vous avec des camarades pour concevoir et imprimer des affiches à la sérigraphie. Dans la lignée de 68, nous bouiions d’idées pour faire de l’agitprop (agitation propagande) et nous étions très créatives. Ce jour-là une belle jeune femme à l’allure gracieuse et aux cheveux lons se joignit au groupe. Elle était vêtue d’une jupe longue et d’un haut à dominante rouge et portait en bandoulière un sac pochon multicolore en coton crocheté. Ele était souriante, aimable et respirait la bonté. Plus tard, lorsque nous fimes plus ample connaissance, Marie me raconta qu’elle était en délicatesse avec son père gendarme (ou policier). Elle avait eu maille à partir avec ses abus d’autorité.

    Nous avions alors une vingtaine d’années, nous étions rebelles, enthousiastes, gaies et convaincues de la nécessité de notre juste lutte contre le système patriarcal et ses rouages qui nous infantilisait et nous privait de liberté. Nous faisions la révolution en rigolant, à la fois graves et joyeuses.

    Les réunions avaient commencé dès la fin de l’année 1968 pour connaître un succès impressionnant. Ce que nous appelions alors « Le Mouvement » regroupait des femmes qui avaient déjà eu une expérience politique, des femmes affiliées à des partis ou des groupes et groupuscules et des femmes qui ne s’étaient jamais engagées en politique. Il y avait de nombreuses étudiantes, des enseignantes, des artistes, des écrivaines, des employées et des chômeuses. Malgré les origines et cultures différentes, le Mouvement était relativement uni pour défendre la cause des femmes. Rapidement toutefois des différences commencèrent à diviser les femmes qui étaient manipulées, souvent à leur insu, par les représentantes d’idéologies diverses. C’est ainsi que la belle Marie fut happée par Psyképo dont l’animatrice avait de grandes ambitions pour contrôler le Mouvement, au point, dans les années 70, de déposer le sigle MLF et de s’ériger en fondatrice, dirigeante, idéologue et porte parole du féminisme. Marie devint, avec d’autres, l’égérie de la chef de Psyképo.

    Au cours d’un week end du premier cercle de Psyképo, un « copain » emprunta le coupé sport de la chef pour emmener Marie en balade. Il ne trouva rien d’autre pour séduire la belle que de frimer au volant, conduisant vite et brusquement jusqu’à ce que la petite bagnole quitta la route pour aterrir dans un fossé. Malheureusement, Marie subit le coup du lapin et se retrouva inanimée et paralysée dans l’herbe. Elle fut transportée à Garches où le diagnostic fut terrible : elle avait perdu l’usage des jambes et des bras.

    Nous fumes nombreuses à venir rendre visite à Marie qui gisait sur son lit d’hôpital, son beau visage toujours calme. Nous l’assurions de nos espoirs de la voir guérir et de notre volonté de vaincre sa paralysie par tous les moyens. Nous étions persuadées de trouver des solutions inédites et efficaces. Psyképo promit d’entreprendre le possible et l’impossible pour la remettre sur pieds. Marie eut droit à toutes les meilleures méthodes de rééducation , elle retrouva un peu de mobilité corporelle mais jamais l’usage de ses bras et de ses jambes. Désormais, Marie était vouée à sa chaise roulante, dépendante d’autrui et captive de Psyképo qui la traitait comme une sainte, une idole, une reine. Le rôle que Marie avait commencé à jouer, comme ciment de Psyképo, avant l’accident se consolida malgré elle car elle n’avait pas le choix.

    Malheureusement, Il n’y eut pas de miracle et la promesse faite à Marie ne put se réaliser. Elle demeura infirme. Ce fut fâcheux pour Psyképo qui commença à se lasser de sa prise en charge. Il est possible aussi que Marie ait souhaité reconquérir sa liberté. Comme je l’avais perdue de vue et que j’avais pris mes distances avec le Mouvement, je ne suis pas certaine de ce qui s’est passé ensuite. Je n’entendis plus jamais parler de Marie jusqu’à hier quand on révéla l’identité de la « Française enlevée au Kénya ».http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-vie-de-courage-de-marie-dedieu-enlevee-au-kenya-03-10-2011-1636820.php

    Je ne suis pas surprise de lire à travers les témoignages que Marie avait conquis le coeur des habitants de Manda. La profonde bonté est quelques chose qui subsiste quelles que soient les circonstances et Marie, telle que je l’ai connue, respirait la gentillesse, elle était littéralement « aimable ».

    • D. Furtif

      Merci ARIA, on comprend bien que ce n’est pas son corps invalide qui les menace mais son esprit toujours libre.

      • Aria

        Furtif,

        Marie Dedieu n’a pas été kidnappée parce qu’elle était une femme libre mais parce que son état de santé était susceptible de donner un point de pression supplémentaire à la prise d’otage.

  • yohan

    Ce sont avant tout des truands qui l’ont enlevé. L’afrique se sert de sa pauvreté pour justifier ses crimes. Les blancs sont devenus des proies faciles et des cibles pour de pseudos milices islamiques. Le fric, voilà ce qu’ils veulent d’abord. On peut rançonner en toute impunité dans ces pays où la vie ne vaut rien, même celle d’une handicapée.
    Il y a beaucoup de naïveté à vouloir se maintenir à tout prix dans ces pays.

    • snoopy86

      Apparemment toutes les dernières affaires de ce type dans la région se sont réglées efficacement et discrétement…

      Admirons le courage de ces brigands qui s’en prennent à une infirme âgée et espérons que le Service Action qui est trés présent là-bas la sortira intacte de leurs geiffes et leur fera subir leur juste sort …

    • Léon

      Houla, attention Yohan, les humanistes de TLMIEB veillent! De bons amis me signalent que « L’Afrique se sert de sa pauvreté pour justifier ses crimes » est considéré par l’imposteur en bons sentiments, comme un propos ouvertement raciste. Nous lui suggérons de s’associer au gland bleu pour déposer des plaintes auprès des organismes ad hoc, MRAP, LDH etc…
      Propos sans doute excessif mais qui correspond au refus, en général, de l’excuse de la pauvreté comme alibi à la criminalité. Voir du racisme là-dedans c’est être particulièrement obnubilé et pas très à l’aise avec ça.

      Bah, il faut bien qu’ils s’occupent, chez TLMIEB, heureusement pour eux qu’on existe!

    • yohan

      Et si je dis que dans nos stages, les blackettes passent leur temps à se créper le chignon, à se chercher la baston, qu’elles s’expriment avec trois mots de vocabulaire, qu’elles sont incapables de s’écouter, qu’elles pètent un câble pour un oui, pour un non. Est-ce que c’est raciste de le dire ? Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire d’elles. Zéro éducation, échec d’intégration…Où sont nos humanistes, hein ? Sur le terrain, non. Moi, j’y suis….et ce que je vois n’est pas beau à voir

  • Léon

    Ils ont des excuses, ils sont pauvres. ( Dixit TLMIEB)

    • snoopy86

      Bientôt pauvres et morts, n’est-ce pas trop ? 😆

    • D. Furtif

      C’est la sanctification des Pirates, de la racaille, du Lumpenprolétariat.
      L’émotivité petite bourgeoise qui confond exotisme et libération des peuples.
      Nous pouvons voir sur Maboul un certain Boris qui , quand il a fini de frissonner au spectacle de Michèle Jaquesonne choisit l’avatar de Vincent Cassel jouant Mesrine pour symboliser la gauche tendance MomoSSe

  • Aria

    Je pense que prendre des otages pour faire du chantage ne témoigne pas de sentiments humanistes mais de raison d’Etat, de bonne cause, d’idéologie, etc.Une vie ne compte pas pour eux.
    En l’occurrence je pense que Marie Dedieu, tétraplégique et gravement malade a été choisie dans le but de disposer d’un moyen supplémentaire de pression afin que les négociations ne traînent pas. Son état est une aubaine pour ces gens sans scrupules qui veulent de l’argent rapidement et à n’importe quel prix. Il est évident qu’ils n’ont pas choisi Marie au hasard.

    Question : depuis le temps que les pirates somaliens font des ravages et qu’on connait leur mode d’action, comment se fait-il qu’ils continuent en toute impunité, sur terre comme sur mer ?

  • Léon

    Impunité n’est pas le mot, Aria, ils ont été assez souvent pris ces derniers temps .

  • Causette

    Apparemment il y a un ou des complices dans l’entourage de cette dame pour renseigner ceux qui l’on enlevée.

    L’islam est amour et paix, depuis le temps qu’on vous le dit!

    Somalie: Un hadith de Mahomet interdisait aux musulmans d’attaquer l’Éthiopie et cette dernière avait donné refuge aux premiers convertis à l’islam, victimes de persécutions.

  • COLRE

    Il ne serait pas inutile de s’atteler à une tâche impossible : définir le « racisme ».
    Ce mot n’a plus aucun sens dans la bouche des gens, des TLMB, mais pas seulement : partout. C’est schtroumpf…

    Voilà que dire : l’Afrique se sert de sa pauvreté pour justifier ses crimes… c’est raciste !
    On pourrait dire : c’est faux, l’Afrique n’est pas si pauvre, ses dictateurs sont hyper-riches…
    On pourrait dire : elle n’est pas plus criminelle que l’Asie, la Chine ou l’Europe… Elle n’a rien à justifier !
    On pourrait dire : l’Afrique, ça ne veut rien dire en soi, faut distinguer le Soudan de la Tunisie de l’Afrique du sud…
    On pourrait dire… chais pas moi, on pourrait discuter. Mais non.

    On dit : « ce sont des propos ouvertement racistes »… 😯

    Quelqu’un m’esplique où est le racisme à dire que les pays africains sont pauvres, et que les pays africains ont des pratiques criminelles ?
    On peut rappeler la RDC et ses millions de morts, ses millions de viols ?
    On peut rappeler le Soudan, et ses millions de morts ?
    On peut rappeler le Rwanda et ses génocides ?
    On peut rappeler la guerre civile algérienne et ses centaines de milliers d’assassiné(e)s ?…
    Non… on ne peut pas…

    Ce que je trouve RACISTE, c’est de dire que c’est raciste… 👿
    C’est de dire que tous ces crimes, et toute cette pauvreté, est due à la « race ».
    C’est ça qui est raciste, de racialiser la condition humaine en Afrique, faite de mensonges, de crimes, de massacres… comme si la condition humaine en Afrique devait être différente d’ailleurs… comme si elle était tellement innocente, cette population africaine, de grands enfants, pas encore adultes, n’est-ce pas, pas encore rentrés dans l’histoire…

    Mais se rendent-ils compte, les TLMB et compères, qu’ils sont les premiers racistes à dénier à l’Afrique sa liberté, sa responsabilité, sa capacité à être ignoble comme tout le monde ????

  • Causette

    D’après ce qu’on peut lire ici et là, ce sont les mêmes, les shebab, qui ont enlevé Judith Tebbutt après avoir tué son mari. Elle se trouverait en ce moment dans le fief des pirates somaliens, au nord du pays, ce fief que les shebab ont récupéré, car ils promettaient d’éradiquer la piraterie censée être contraire à l’islam.

    Combien ont-ils d’otages? Il y a ces deux femmes, Judith Tebbutt et Marie Dedieu, et « Denis Allex » un agent de la DGSE…

    Ces shebab, environ 10000, sont pour la plupart de jeunes islamistes qui refusent toute aide humanitaire venant des occidentaux, et rejettent tout ce qui n’est pas islamique, ils ont rejoint al-quaïda depuis 2009. On comprend un peu mieux pourquoi on voit dans cette région des populations affamées, beaucoup de femmes et des enfants.

  • Causette

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que dit Colre. C’est une espèce de paternalisme envers certains peuples.

    De retour de Mogadiscio, Duncan McLean (MSF) témoigne de la difficulté à faire face aux milices islamistes dans la région.

  • Aria

    Rectificatif:
    Contrairement à ce qu’écrit Caesar dans le chapeau de cet article, Marie Dedieu n’a pas été plus coordinatrice du Torchon brûle que moi ou une autre. Femme de paille de Psyképo, dépendante, en état de sujétion, on lui a attribué la maternité du journal lorsque les Editions des femmes l’ont réédité. Ceci est facilement vérifiable dans l’ours (il n’y en avait pas!) des exemplaires originaux que l’on peut voir ici http://re-belles.over-blog.com/pages/_Chroniques_du_MLF_premiers_articles_premiers_journaux-931099.html
    C’est ainsi qu’on falsifie l’Histoire et qu’on se retrouve avec une Antoinette Fouque « fondatrice » du MLF …
    En réalité, dame Fouque a récupéré tout le travail des militantes indépendantes en déposant le sigle « MLF » en 1979 après avoir persuadé les femmes qu’elles étaient toutes des soeurs, que leur travail et leurs idées étaient le fruit de la collectivité féministe, que signer un article c’était prendre le pouvoir et faire comme les mecs, etc.
    Dans ce projet totalitaire, Marie Dedieu était captive, tout comme elle l’est aujourd’hui des pirates somaliens.
    Cruel destin pour une femme bonne, aimable, généreuse et sincère. Des qualités qui sont pour les prédateurs une véritable facilité.
    C’est pourquoi on doit toujours se demander, face à une personnalité, comment elle a pris le pouvoir, sur combien de têtes elle a marché, combien d’humains elle a humiliés, exploités, pressés, anéantis et rayés de l’Histoire.
    Non, la fin ne justifie pas les moyens dans tous les cas.
    S’il faut payer pour libérer Marie Dedieu rapidement, qu’on paye et qu’Antoinette Fouque contribue à payer la rançon.

    • Léon

      Aria : dont acte pour le titre de directice de publication du « Torchon brûle ». César s’est contenté de relever ce qui était indiqué sur le journal lui-même.
      Pour ce qui concerne le personnage d’Antoinette Fouque, il y aurait effectivement beaucoup à dire et à écrire, à ce que m’ont aussi raconté d’autres « historiques ».

  • Nicolas

    Sans être du Quai d’Orsay, il me semble que dans des cas aussi tragiques et des situations aussi délicates à gérer, le mieux est de se taire pour ne pas survaloriser l’otage aux yeux des agresseurs. A moins, bien sûr, de vouloir « se faire mousser » dans la presse.
    D’autre part, j’ai des doutes sur l’entière véracité de vos dires. Pour avoir rencontré Madame Marie Dedieu au début des années 80, j’ai vu une femme qui marchait, certes avec une canne, et qui conduisait sa voiture.

    • Aria

      Nicolas,

      Je pense que dans le cas d’une femme tétraplégique atteinte d’un cancer et de cardiopathie, la survalorisation est de fait et c’est pour cela que les pirates l’ont choisie. Si on parle d’elle dans les médias, elle en saura peut-être quelque chose et, d’après les témoignages d’anciens otages, leur peur principale était qu’on les oublie. Quand ils apprenaient qu’on parlait d’eux publiquement, ça les rassurait.

      Je suis très étonnée d’apprendre que vous avez vu Marie Dedieu debout et conduisant une voiture (les deux en même temps, peut-être ?) dans les années 80 …J’ai moi-même des « doutes sur l’entière véracité de vos dires ».
      Il est vrai que d’après des témoignages récents, elle a marché quand elle est arrivée à Manda …Ne l’ayant pas vue depuis les années 70, je ne peux donc pas témoigner.
      Toutefois la question n’est pas là et pinailler sur sa tétraplégie n’apporte rien. Lorsqu’elle a été kidnappée, d’après ses proches, elle était en fauteuil roulant, très malade et n’avait pas l’usage de ses membres…

      • rose prudence

        accord absolu, à mille pour cent avec Nicolas. Nous ne savons pas qui a enlevé Marie, ni qui la détient actuellement – pour autant qu’elle soit encore, espérons-le, – en vie : de vulgaires droits commun, avides seulement de rançon ? des « politiques » (islamistes, chebabs, etc) ? Nul ne le sait. Mais une chose me paraît absolument certaine : toute information – je dirais précisément : toute indiscrétion – sur le passé, notamment politique, de Marie, tout discours du type « je me souviens » ne peuvent actuellement que 1. nuire aux négociations en cours avec lesdits ravisseurs, les faire traîner en longueur et en demande; et surtout 2, mettre en danger grave Marie, qui joue sa vie contre le temps.

        il me semble que ce n’est pas du tout un hasard si on n’entend pas davantage d’ancien(ne)s ami(e)s de Marie dans les media – seule Aria, pour le moment me semble-t-il, a rompu le silence. Peut-etre sont-ils nombreux à avoir eu, comme celles et ceux avec qui j’en ai parlé, le même sentiment : que le silence est d or, et qu’il y va DE LA VIE D UNE FEMME.

        il sera toujours temps de (continuer à) régler des comptes avec Antoinette ou écrire nos mémoires , ou alerter media et télés plus tard. L’enlèvement de Marie est certainement la pire et la plus dangereuse (pour elle) des « occasions » pour le faire…..

        • Léon

          Mmmouais. A chaque prise d’otages la question se pose et n’jamais été tranchée. la plupart des otages libérés et en vie ont au contraire bénéficié d’une large couverture médiatique.
          Je ne vois pas en quoi dire sur Disons que Marie avait une place particulière chez Psykepo change quoi que ce soit à la solution de cet enlèvement.

    • D. Furtif

      Nicolas

      Que voulez vous dire par ?
      .

      le mieux est de se taire

      .
      Et à qui adressez vous ce conseil?
      .
      D’autre part qui , selon vous est en train de se faire mousser dans la presse?
      .
      Ne vous sentez vous pas gêné de venir demander de se taire à quelqu’un dont vous remettez en cause la véracité des dires.
      .
      À part ça vous faites quoi dans la vie pour sortir Marie Dedieu de cet enfer.?

    • Lapa

      le mieux est de se taire pour ne pas survaloriser l’otage aux yeux des agresseurs.

      Mince alors, les milices somaliennes lisent Disons?
      Quel succès!!
      Mais quel succès!

  • Aria

    Nicolas,
    Vos propos me rappellent désagréablement quelque chose de déjà entendu il me semble que dans des cas aussi tragiques et des situations aussi délicates à gérer, le mieux est de se taire pour ne pas survaloriser l’otage aux yeux des agresseurs. A moins, bien sûr, de vouloir « se faire mousser » dans la presse.
    Dans les années 70 et dans le cadre de mon travail, j’avais « trouvé » Josiane Chanel dans un hôpital psychiatrique. Elle était psychotique, délirante avec de graves problèmes de comportement. Sa psychiatre m’expliqua alors qu’elle s’étonnait qu’elle ne reçu aucune visite car elle pensait que ça lui ferait du bien. Josiane Chanel était l’ amie d’Antoinette Fouque, chez laquelle elle vivait à l’époque, avec le mari et la fille de Dame Fouque. Josiane avait mis son appartement de la rue des Canettes à la disposition du Mouvement féministe et, à l’instigation d’Antoinette, elle était officiellement titulaire des UV cinéma de Vincennes qui étaient en réalité animées gracieusement par des militantes qui n’ont jamais vu un centime de la rémunération de ces UV.
    Affolée par l’état de Josiane, j’appelai illico Antoinette, supposant naïvement qu’elle n’était pas au courant. Marie-Claude, la garde du corps d’Antoinette de l’époque, me répondit que oui, Antoinette était au courant mais qu’elle pensait que dans l’intérêt de Josiane, il valait mieux ne pas aller la voir.
    Je fus sidérée par cet abandon qui, aux dires de la psychiatre de Josiane, était contraire à l’ intérêt de Josiane. J’ignore ce qu’elle est devenue depuis lors.

  • Aria

    Je viens de parcourir le net à la recherche de déclarations de soutien à Marie Dedieu. Toujours rien. La gauche quantique reste muette. Les personnes qui se disent chefs féministes aussi. Un silence assourdissant;-(((
    Par contre, dans les divers commentaires des diverses publications qui ont annoncé le kidnapping, je lis des méchancetés sans nom, des propos cyniques et malveillants.
    En gros : mais qu’est elle allée faire dans cette galère la toubab. Quand on est malade, on reste chez soi. Comment peut on être féministe et avoir un copain dont le peuple pratique l’excision.Elle vivait soit disant simplement mais employait du personnel, etc.

    Localement, à Lamu, une manifestation de soutien à Marie Dedieu a rassemblé une centaine de personnes.http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/enlevement-marie-dedieu-manifestation-soutien-143683.html

  • Aria

    Un article très intéressant sur les pirates somaliens et le médiateur Kényan, Mwangura qui vient d’inspirer un film hollywoodien
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/11/l-homme-qui-murmurait-a-l-oreille-des-pirates

  • Aria

    Dimanche prochain, sur TF1 dans 7 à 8 (Harry Rozelmack), en réalité à partir de 18h30, il y aura un sujet sur le kidnapping de Marie Dedieu avec reportage au Kénya avec un envoyé spécial et des interviews des amis actuels de Marie Dedieu.

  • Ameline

    Bonjour,

    Je m’appelle Delphine Ameline et travaille actuellement sur l’enlèvement de Marie Dedieu dans le cadre de l’émission 66 Minutes sur M6. Nous souhaiterions également relayer l’information, et un journaliste est déjà sur place, au Kenya. De mon côté, je cherche à comprendre la vie de Marie, notamment sa période féministe et son arrivée à Paris. Serait-il possible de vous contacter par téléphone Aria? Tout ce que vous écrivez en dit bien plus que tous les articles jusqu’à présent.
    Je vous remercie d’avance pour votre aide.

  • Léon

    L’intégralité de votre message a été transmis à Aria.

  • Vox.

    Bonjour,

    C’est une affaire grave, et elle est à suivre pour toutes les raisons qui ont été données dans les divers commentaires.
    Mais je crains que la proximité ancienne de Marie Dedieu avec Antoinette Fouque, et tout ce dont parle Aria, qui est important,
    ne devienne, pour les médias, justement à cause du coté négatif de la personnalité d’Antoinette, un bon « accroche-public ».

    Je ne vois pas comment résoudre cela, mais « féministe », ou M.L.F (qui est une marque déposée par un groupe, finalement),
    sont devenus des gros mots légitimant les pires lynchages,
    avec d’un coté « les femmes » (!) et de l’autre les « méchantes féministes », au point que les femmes en général l’ont tellement intégré,
    que beaucoup ne se permettent de parler des droits des femmes en précisant « je ne suis pas féministe mais .. » etc.

    Merci Aria de nous éclairer sur cette période du parcours de vie de Marie Dedieu.

  • Aria

    Vox,

    Je pense que si, aujourd’hui, les jeunes femmes disent « je ne suis pas féministe mais… » c’est parce qu’on a ridiculisé les féministes comme on l’a fait de tous temps chaque fois que les femmes tentaient de sortir du carcan de la société patriarcale et machiste.
    Ces hommes qui ont toujours eu le pouvoir de l’écriture et de la parole, aujourd’hui des médias ont décapité Olympe de Gouges, ridiculisé les suffragettes et ont fait du féminisme un beau sujet de rigolade.
    Je me souviens des messages graveleux qu’avait laissé Antoine Collaro sur le répondeur des « répondeuses ».

    Je crois que la division du Mouvement des femmes n’est que le reflet des divisions de notre société avec des oppositions horizontales, verticales, transversales, diagonales. Il ne suffit pas d’être femme pour être meilleure;-)

    Effectivement, la proximité passée de Marie Dedieu avec Fouque fait que de nombreuses féministes historiques qui en ont bavé n’ont pas envie de se tourner vers Marie qui a pourtant pris ses distances en 1985. Personnellement, je crois que tout le monde peut se tromper et que ce qui compte c’est d’en prendre conscience et d’en tenir compte.
    Moi aussi, je suis passée par Psyképo mais, heureusement pour moi, j’ai compris assez rapidement de quoi il retournait, ce qui m’a valu beaucoup d’hostilité …

    Pour ce qui est des journalistes qui m’ont contactée, ils ne semblent pas s’intéresser aux dissensions mais exclusivement à Marie, sa personnalité, sa vie, ses engagements. Cela me semble plutôt positif vu l’urgence de la situation.

  • Aria

    TF1 est passée m’interviewer sur ma rencontre avec Marie. Le sujet passera entre 18 et 20 h dimanche.

    Le journaliste m’a confirmé qu’il avait très peu de témoignages sur les années 70 et que psyképo refusait de parler.
    Les deux amies contactées ont préféré ne rien dire.
    Je me sens un peu seule avec mon soutien spontané et parti du coeur.
    On m’a confirmé que l’accident qui l’avait rendue tétraplégique avait eu lieu en juin 1971 et qu’elle avait pris ses distances avec ses amies féministes en 1985.

    J’espère que mon modeste témoignage contribuera à sa libération en suscitant de l’empathie pour la femme charmante, tendre et humaine qu’elle est.

  • Léon

    On regardera. Et vous avez pu joindre Ameline ?

  • Alexia

    je suis assez surprise des propos un peu décousus d’Aria au sujet de Marie Dedieu. En effet, vous dites ne pas l’avoir revue depuis les années 70, c’est-à-dire il y a 40 ans, et en même temps, vous affirmez tout un tas de choses très précises au sujet de son état physique et de ses relations féministes, pleines de sous-entendus et c’est assez minable je trouve. Je comprends que ça n’intéresse pas les journalistes. Moi, ce qui me préoccupe, ce n’est pas son passé mais sa situation présente et il ne m’a pas échappé que si ses proches et ses vrais amis ne s’exprimaient pas ou très peu, c’est qu’il y avait sans doute une raison…. peut-être celle de la protéger pour la sortir vivante de cet enfer, ne croyez-vous pas ?

    • Aria

      Alexia,
      il ne m’a pas échappé que si ses proches et ses vrais amis

      Faux !

      Ses amis de Lamu, dont Elie Chouraqui, se sont exprimés. Les gens du village se sont exprimés. Tous ceux qui la connaissent aujourd’hui se sont exprimés. Lisez la presse. Renseignez-vous.

  • COLRE

    Et de 2… après Nicola : alexia…

    C’est bizarre ce désir de black out sur son enlèvement !? on nous l’a seriné avec Guesquières et Taponier : résultat, des mois de silence et d’oubli. Dès que l’omerta s’est déchirée, le processus de leur libération fut accéléré…
    Pareil pour Aubenas. L’a-t-elle pourtant dit après sa libération à quel point la mobilisation l’a aidée à survivre et à sortir de l’enfer…

    Et là ? il y a donc des gens à ce point au courant des tenants et aboutissants diplomatiques et des desideratas de pirates somaliens qui SAVENT comment protéger Marie Dedieu et la sortir vivante ?? et le disent haut et fort ? et donnent des leçons ? Quel talent !! Quels visionnaires ! 😯

    Quels présomptueux, surtout, quels irresponsables sûrement… 👿

  • Martine

    Il ne s’agit pas de parler du passé MLF de Marie. Mais bien de sa libération. Je connais Marie depuis 17 ans c’est une femme forte mais fragile aussi. Toutes c’est copines de l’époque des années 1970 devraient se manifester simplement pour lui prouver leur soutien.

  • Léon

    Rhaaaa, Colre, comme l’a si justement dit Lapa, les milices islamiques de Somalie lisent tous les jours Disons !

    Les indignations d’Alexia concernent certainement beaucoup plus ce que Aria écrit au sujet d’Antoinette Fouque et de ses adorateurs, que ce qu’elle dit de Marie Dedieu.
    L’Antoinette, pour faire court, était le leader de l’une des composantes du MLF qui pensait que la libération et l’émancipation des femmes passait par un travail psychologique sur elles-mêmes et de préférence une psychanalyse (d’où le nom du mouvement « psychanalyse et politique » : Psyképo). Et sans même entrer dans le détail du truc, devinez quel était le « métier » d’Antoinette Fouque ?

    Vous n’imaginez pas les sommes de haines et de rancoeurs qui ont été accumulées entre les différentes « tendances » du féminisme. Même 40 ans après. Mais elles sont parfois fondées.

  • yohan

    Si les milices islamiques rodent ici, je peux leur dire qu’enlever une handicapée ferme automatiquement les portes du paradis d’Allah, pas de vierges au menu du cancrelat donc ! :mrgreen:

  • Alexia

    Complètement d’accord avec Rose-Prudence;)

  • D. Furtif

    Donc trois inconnus prétendent savoir mieux que nous ce qu’il faut faire pour aider Marie Dedieu
    C’est le moment de dire Vain Dieu v’là que Disons est lu en Sud Somalie
    Et tout ce joli monde approuve Nicolas qui doute de notre intégrité.
    C’est marrant dans les années 70 on entendait le même discours quand il fallait sortir les opposants à Brejnev du Goulag.
    Fallait pas mécontenter le Politburo
    .
    Tout cet argumentaire » « le silence est d’or » est marqué au coin du plus profond mépris pour les ravisseurs qui gangsters ou terroristes ne sauraient pas qui est Marie Dedieu. Bin voyons… 😕
    Si ce présupposé n’était pas aussi farfelu on pourrait en rigoler.
    Mais pendant qu’on y est , pourquoi ne pas dire que les ravisseurs sont de pauvres malheureux qui ne savent pas ce qu’ils font.
    .

    Ahhh il est grand le mystère de la foi
    .
    Elle est claire la combine qui fait obstacle à toute mobilisation ici en France.
    Et la mobilisation ce n’est pas de disserter dans des cénacles privés autorisés à le faire( autorisés par qui?) , mais de le crier sur la place publique.
    .
    .
    .
    À moins À moins À moins
    À moins
    À moins que l’enlèvement de Marie ne soit seulement qu’un problème psychologique . Bin Voyons

  • asinus

    heu j’ai raté quelque chose? disons serait devenu un média qui plus est un média dont l’audience pourrait interférer avec des tractations gouvernementales et shebaesques .Foutre ! je vas plus oser m’exprimer moi
    à si juste un truc vu que je ne suis pas un des tauliers et que les propos d’un ex soudard reconvertis
    dans le prolétariat en voie de disparition ne les engagent en rien .bref pour faire concis j’invite fermement les deux trois intimeurs/es au silence a aller dans le Péloponnèse découvrir les mœurs des bergers Hellènes!
    On leur rappellera que le truc dont ils se parent s’appelle LA VERTU et n’exige le silence que de soi !
    Asinus:ne varietur

  • Buster

    CENT pour 100 d’accord avec Rose Prudente, Alessia et Nikos !
    C’est quoi qui se passe ici ?
    Pourquoi vous autres vous voulez à tout prix renseigner les rapteurs ?
    Ce blog, Disons, cherche à gêner les difficiles prudences (roses) qu’il faut savoir garder quand on veut pas parler des otages qu’on connait pas.
    C’est quand même fou que des inconnus viennent ici faire exprès de se faire les complices objectifs des rapteurs en leur apprenant que la victime est paralysée alors qu’ils le savaient même pas, ni qu’elle était française d’abord.
    Alors qu’il est normal de rien dire, surtout à Disons qui est tellement lu chez les Shebabs.
    Je suis zoutrée.

    • ranta

      200% d’accord, d’autant que c’est Hervé,- le pote de Buster- qui discute en coul:twisted:isse….Z’allez tout de même pas empêcher son destin international, non 😈

      • ranta

        Et quand je pense que en plus ils font ça gratuitement 👿 même pas un petit bandeau de pub…

        • D. Furtif

          Ranta c’est à c’t’heure là que tu rentres? 👿

          • ranta

            Bin, j’étais aux champignons 😳 On s’est perdu dans la forêt, a

            • ranta

              Après il y a eu une tempête de neige…. J’ai dû faire du feu avec en frottant des cailloux l’un conte l’autre..heureusement parce qu’il y a une horde de loups qui est arrivé et le feu les a tenu à l’écart….

              Je sais, je sais… je monte dans m

    • Aria

      Furtif, Asinus et Buster,

      Bien dit:lol:

      c’kon cauz bien à disons.fr;-)

  • asinus

    yep encore a trainer à pas d’heure sur des blogs de » méchants » monsieur BUSTER !!!!

    😈

  • Aria

    Le point sur « Nuit-on à Marie Dedieu en parlant d’elle ? »

    Les journalistes qui m’ont contactée m’ont donné des informations intéressantes :

    -quand il ne faut pas parler des otages, le ministère de l’Intérieur leur donne des instructions. A ce jour, ils n’en ont reçu aucune.
    -Les anciennes « amies » de Marie refusent de leur répondre avec une unanimité confondante
    -une ancienne « amie » de Marie appelle de Los Angeles tous les medias, les harcèle pour qu’ils ne parlent pas de Marie
    -les arguments des « amies » de Marie sont toujours les mêmes, une unité surprenante pour des gens qui l’ont perdue de vue depuis 1985 quand elle a pris ses distances avec le MLF déposé

    Après avoir entendu ces arguments et réfléchi je reste persuadée qu’il faut parler de Marie, lui manifester notre soutien pour les raisons que j’ai dites et que Colre a parfaitement consolidées.
    S’il est vrai que je n’ai pas vu Marie depuis 40 ans, je me souviens parfaitement d’elle alors que j’ai rencontré des milliers de femmes et que pour la plupart je ne me souviens pas de leur nom et j’ai oublié leur visage. C’est mon coeur qui parle et rien d’autre même si accessoirement je parle de la secte Psyképo parce que ça explique pourquoi après son accident, je n’ai plus eu accès à Marie. Les journalistes m’ont d’ailleurs rappelé que l’accident de voiture avait eu lieu en juin 1971, ce qui explique pourquoi je l’ai peu connue quoique bien connue.

    J’ai donc répondu positivement à M6 qui est en train de faire un sujet sur elle, un « portrait de vie ».

    • Télémaque

      Alors, puisque « sujets » sur Marie Dedieu sont en cours, que les journalistes disent et redisent la seule chose qui compte vraiment dans la situation où elle se trouve : son extrême fragilité physique, sa souffrance, l’urgence de lui faire parvenir les médicaments et de lui donner accès aux soins sans lesquels on risque de la perdre à tout moment.

      • Aria

        Télémaque,
        C’est bien en ce sens que les journalistes diffusent des informations sur Marie et, jusqu’à preuve du contraire, c’est pour cela que j’accepte de collaborer.
        Je précise que je n’ai pas cherché à contacter des journalistes comme l’ont fait certaines personnes pour demander « le silence d’or ». Ce sont eux qui m’ont contactée suite à cet article, ce petit billet parti du coeur.

  • Aria

    Marie, quand je suis passée chez toi, boulevard Beaumarchais, en 1970, il y avait peint sur le mur en lettres géantes, « Marie je t’aime »
    Marie, je me souviens de toi comme si c’était hier
    Je me souviens de ton sourire, de ta grâce, de ton charme
    Je me souviens de ton allure aérienne
    Je me souviens de la profonde bonté qui émanait de ta personne

    Marie, je n’ose imaginer dans quel état tu te trouves aujourd’hui, le fragile équilibre et le bonheur que tu avais trouvés à Lama brutalement retournés en violence et inhumanité. Je n’ose imaginer tes souffrances, je n’ose imaginer comment il est fait pour te nourrir, te soigner et survivre.
    Marie, j’ai envie de parler de toi parce que je me souviens de toi, que je te vois encore si lumineuse et si gentille. J’ai envie de parler de toi en espérant que les molécules de mon empathie se disperseront dans l’air jusque vers toi et t’apporteront quelque réconfort.

    Marie, je ne crois pas aux prières mais des amis croyants orthodoxes prient pour toi parce que je leur ai dit combien tu étais une personne que l’on ne pouvait qu’aimer. Encore quelques molécules de plus qui s’envoleront vers toi. Ah, si elles pouvaient se consolider autour de toi, t’envelopper et t’emporter comme sur un tapis volant, loin des rapaces qui t’ont enlevée…

  • Léon

    Eh, bé Aria, quelle belle déclaration…

    • Aria

      Léon,

      Tu penses bien qu’avec cette volonté d’omerta je me suis posé des questions et je me suis demandé pourquoi j’avais réagi à l’enlèvement d’une femme que je n’avais pas vue depuis 40 ans. J’ai découvert alors qu’elle m’avait laissé un souvenir vivant plus fort que celui que j’avais d’autres femmes que j’avais côtoyées dans le Mouvement. C’est en toute simplicité et spontanément que j’ai alors écrit le billet que vous avez publié en comprenant son sens. C’est aussi ce qui fait de disons.fr un site pas comme les autres dont je me souviendrai avec empathie lorsque ses animateurs seront kidnappés. Comptez sur moi pour vous écrire des poèmes et des déclarations d’empathie;-)))

      • ranta

        Bah…………. avec les Somaliens et le reste du monde qui lisent Disons, y’a pas de danger qu’ils enlèvent le furtif 😆 😆 😆

        Au contraire, la rançon c’est eux qui nous la fileraient pour qu’on le reprenne :mrgreen:

        • Aria

          ranta,

          C’est vrai, avec son caractère je doute qu’on ai envie d’enlever le Furtif sauf à vouloir nous payer pour le reprendre, histoire de blanchir leurs sous mal acquis;-)))))

  • D. Furtif

    J’ai bien compris ARIA ce coup du silence est d’or signifie beaucoup de choses
    .

    On dirait qu’ils nous disent
    « On s’en fout un peu de ce qui arrive à Marie ce qui nous importe c’est que personne en dehors de nous, n’en parle
    C’est que personne d’autre que nous ne doit s’occuper d’elle
    Personne d’autre que nous n’est autorisé à tout faire pour la sortir de sa prison.
    Nous on sait
    Nous on connait
    Pas les autres, ceux qui ne sont pas comme nous ».

    .
    Si j’avais un moment , j’irais y faire un tour à la secte du silence est d’or, juste pour voir combien ils s’aiment entre eux.Car une telle unanimité ça fait chaud au coeur.
    .
    C’est la première fois dans l’histoire , à ma connaissance , qu’un groupe refuse que l’on parle du martyr d’un des siens.
    Il a une drôle de conception de la souffrance le groupe.
    Il a aussi une drôle de conception de l’affection.
    Va tout de même pas nous demander des droits d’auteur, ou de propriété intellectuelle….Parce que ça commence à me chauffer les Nikos Rose bonbon et autres

    • ranta

      A lire le « groupement du silence est d’or » parler de marie c’est parler de luiet sans doute, si j’ai bien compris, de lui rappeler qu’apparemment elle avait démasqué des pratiques dont il n’a pas envie de voir débattre.

  • Aria

    Furtif,

    Marie a quitté la secte en question en 1985. Elle n’est pas l’une des leurs, elle ne l’est plus.A ma connaissance, elle avait totalement rompu avec le Milieu…

    La secte du « silence est d’or », comme tu la nommes, craint quelque chose. Je ne sais trop quoi mais je subodore des intérêts qui n’ont rien à voir avec la vie de Marie, quelque chose de sordide et de malhonnête. J’ai quelques idées sur ces motivations mais je laisse la place aux détectives et aux reporters car je n’ai pas de preuves de ce que je soupçonne. Fervente visionneuse des séries américaines à suspense, je sais qu’on doit prouver ce qu’on avance pour confondre le suspect.

    Contrairement à ce que les Shebabs de France voudraient faire croire, nous avons raison de soutenir Marie, nous avons raison de parler d’elle et nous sommes parmi les rares personnes à le faire. Ne nous décourageons pas.
    Marie est otage en Somalie et nous ne pouvons pas la délivrer mais elle ne sera pas otage en France où le silence qui cherche à s’imposer a l’odeur de l’or, à savoir la M.

  • Aria

    Furtif, Léon,Colre et les autres,

    Je dois dire que je suis plutôt impressionnée par votre lucidité et votre indépendance d’esprit, en même temps que par la confiance que vous accordez à mon témoignage. C’est rare, je tiens à vous en remercier et à le souligner.:lol:

    Je vais demander à mes amis orthodoxes de prier pour que disons.fr reste comme ça:lol:

    😛

    • ranta

      Pourquoi tu veux qu’on mette en doute ce que tu dis ? la particularité des gens ici c’est qu’ils ne se la joue pas, ceux qu’on essayé on disparu.

  • snoopy86

    A part les shebabs Momosse et Pyralène, j’ai du mal à imaginer qui pourrait être assez inconscient pour kidnapper Fufu 😆

    • D. Furtif

      Bin il se trouve que je me suis fait un ami sincère il y a quelques mois en Bourgogne et un tout nouveau en Belgique.
      Que veux-tu les sentiments ça ne se commande pas
      Tous ces gens qui ne supportent pas l’autorité sauf la leur propre, on les retrouve en ce moment tous ensemble à touiller une drôle de cuisine.

  • Léon

    Snoopy : 😆 😆 😆

  • Aria

    Léon,

    Pourquoi des Polonaises, Furtif fait du commerce de Polonais ?
    On peut décoder?

  • Aria

    Dernières nouvelles sur le « parler de Marie »
    -un ami diplomate français pense qu’il faut parler de Marie et je vous garantis que cette personne est on ne peut plus « diplomate »
    -Mon entretien avec M6 devrait passer dans le 66 mn de dimanche prochain
    -le lobbying continue contre « parler de Marie » …

    Toutes les personnes que j’ai interrogées pensent qu’il faut toujours parler des otages, dans leur intérêt…

  • D. Furtif

    Merci ARIA
    Merci de nous tenir informés

  • COLRE

    Pareil… 🙂 Dis-moi, sur M6, c’est demain ? aurais-tu une autre intervention à nous conseiller ?

    • Aria

      Colre,
      Demain, c’est TF1 dans « 7à8 » entre 18h30 et 20h

      M6, c’est dimanche prochain dans « 66 mn ». M6 a pris beaucoup d’images et m’a demandé de regarder la caméra pour parler à Marie. Je ne m’attendais pas à ça, je n’avais pas répété (!…) et je dois dire que j’ai du faire un gros effort. Je ne suis pas sûre que ce soit convaincant. Voilà pour les coulisses 😉

      Quant à vous conseiller une intervention, je ne le puis n’ayant pas vu ce qui reste au montage;-) C’est toujours le risque quand on ne maîtrise pas la production.
      J’espère surtout que ma modeste contribution, si elle est retenue, donnera encore plus envie de sauver Marie qui doit se trouver dans une détresse incommensurable, captive de rapaces et captive dans son corps malade.
      J’espère aussi qu’on aura des nouvelles car les TV ont des envoyés sur place.Je ‘n’ai rien lu de nouveau sur la question.

  • Aria

    Furtif,

    Alors, et ton enlèvement par les Polonaises ??????