Les Julio Claudiennes. Sauvés par le petit neveu (2)

Lectures :4202

On demande Monsieur Apollon  au dortoir.

Fille de la sœur de César, Atia Balba Caesonia, la mèred’Octave,  est , d’après Tacite, à l’opposé de ce que nous a  montré la télévision. En gros, ce n’était pas une nymphomane comme le sera plus tard sa petite fille, mais une matrone respectable.

Mouaiff boff d’accord.
Selon une légende propagée par la famille, une nuit, Atia endormie dans le Temple d’Apollon Guérisseur  reçut en songe la visite du dieu sous la forme d’un serpent et s’unit à lui .Selon Suétone, sitôt fécondée par Apollon «apparut sur son corps une tache qui ressemblait à l’image d’un serpent [qu’]elle ne put jamais effacer, si bien que rapidement elle renonça pour toujours à se rendre dans les bains publics» La légende fonctionne très bien  dans la famille puisque Octave deviendra prêtre d’Apollon et inscrira son règne sous sa protection.
Adopté par César et désigné comme héritier, c’est un bon départ pour Octave, mais il est loin du but. Ça lui prendra quatorze ans. Disons le, les erreurs accumulées par Antoine l’aideront beaucoup. Nous sommes en   -40, comme dans toutes les familles romaines : il faut marier le petit, il a 23 ans. Dans son milieu c’est un peu tard, les affaires du grand oncle Jules passaient avant tout.

Trois femmes et beaucoup d’enterrements

Pas d’inquiétude une famille est là : les Claudii. Fulvie, la très riche veuve de Clodius (le Clodius) désormais épouse d’Antoine, a une fille. Elle se nomme Claudia Pulchra (1).Octave a besoin un moment d’une alliance avec Antoine pour éliminer les assassins de César . Il épouse donc la fille de la veuve incendiaire. Pour les mêmes raisons et il donnera sa propre sœur Octavie à Antoine après lui avoir fait répudier Fulvie . Néanmoins, il ne faudra pas 1 an pour qu’Octave renvoie  Pulchra  à sa mère « vierge comme elle était venue » [Suétone Aug 62]. Je sais chez les Claude c’est curieux!
Puisqu’il est là, pillons un peu Suétone ça nous changera de Wikipédia.
Octave choisit ensuite:  Scribonia (2)(tiens encore une Claudia !) une veuve avec enfants qui est de 5 ans son ainée.
Dépêchons nous, ça urge. Il lui fait une fille et la  répudie aussitôt outré par sa conduite dépravée. Bienvenue à Julia Caesaris Filia , on l’appellera Julia l’ainée pour ne pas la confondre avec ses grands-mères , ses grands tantes et la fille morte de Jules son arrière grand oncle . Craignant sans doute de passer inaperçue elle s’acharnera à marquer l’histoire.
Troisième épouse , Livie (3).
Prenons notre temps, l’affaire mérite d’être étudiée avec soin. Nous pouvons remarquer en passant le gout marqué d’Auguste pour les mères alors qu’il n’a pas touché la petite Pulchra.  Livie est mariée et enceinte de son deuxième fils quand elle est instamment et chaudement  priée  par Octave de venir s’installer chez lui. Chez lui où, pendant ce temps, Scribonia termine sa grossesse .Octave rencontre Livie le 23 septembre -39, Scribonia accouche de Julie en octobre. Les pontifes ne voient aucun obstacle au remariage avec Livie en janvier 38. C’est ainsi que dans la même maison, Drusus frère de Tibère vient au monde le 11 avril 38. Sur le forum les gens bien informés assurent que les Dieux permettent ce genre de prodiges. Ne faut-il pas voir la main de Jupiter dans ce « coup de foudre » ?
Pour ceux qui ont lu le N°1 : victoire chez les Claude. Livie appartient à la Gens Claudia son ex mari aussi. Ses deux fils Tibère et Drusus sont des Claude à 100%.
Le propos de ce Nartic n’est pas de présenter la succession des empereurs, les tourments de Tibère ,   le règne fulgurant de Caligula, la surprenante montée de Claude sur le trône et l’histoire méconnue de Néron .J’ai reçu une commande de Causette, il faut livrer la commande précise. Et les femmes ? Disait Causette.
Livie n’est pas particulièrement appréciée par Tacite. [Annales livre 1 chap 3] Pour le moment Auguste n’a pas encore renoncé à lui faire des enfants et il n’en est pas encore à adopter ceux de sa femme.

Le Princeps Auguste a une fille Julie,  veuve sans enfant, et il a un ami de son âge : Agrippa, à qui il doit tout. Agrippa est marié. Pas de problème quand on est empereur, on a tout les droits. On  divorce l’ami de toujours et on lui fait épouser Julia. Elle a 17/18 ans et déjà une réputation épouvantable, lui a 43 ans, l’âge de son beau-père. C’est son troisième mariage Ils feront 5 enfants.
Patatras  Agrippa meurt en – 12 av JC.
Qu’importe on fait divorcer Tibère qui est justement marié avec la propre  fille  d’Agrippa (d’un premier mariage  :Vipsania agrippina ).

Peut-être ressentez-vous le besoin de respirer un peu ? Ou de boire un grand verre d’eau ?
Auguste a un ami marié et père de famille : Agrippa   Comme Auguste  doit s’occuper de tout,
1.     Il marie son fils adoptif, Tibère, à une fille d’Agrippa
2.    Puis sa propre fille Julie devenant veuve, il divorce son ami pour lui faire épouser sa fille.
3.    Ensuite et enfin, l’ami Agrippa mourant à 50 ans et sa fille étant à nouveau veuve, on divorce Tibère pour lui faire épouser Julie.
Et on ose se demander pourquoi Tibère fait toujours la gueule.

Un détail incongru en passant, il semble bien que Tibère était heureux en mariage avec Vipsania Agrippina. Il semble aussi que sa propre mère Livie n’ait pas été étrangère à ce micmac. Pour elle, un mariage de son fils Tibère, même un peu forcé, avec la fille d’Auguste le rapprocherait encore plus du trône. On n’est jamais sûr de rien, il y a tellement d’accidents.
M’enfin de quoi se plaint donc  Tibère ? Il était le gendre d’Agrippa il devient le mari de sa veuve. Mariage forcé et adoptions forcées des enfants d’Agrippa. Il est désormais le mari forcé d’une ravageuse, (pas question pour Julia de changer de conduite), au point que le vieil Auguste l’en libèrera en bannissant sa fille et en acceptant la dissolution du mariage.
De sa première femme, Tibère a un enfant Drusus II et, de Julie, il est forcé d’adopter les cinq enfants d’Agrippa. La vie, la guerre, le tout venant des épidémies, les accidents auxquels on ajoute les bons soins de Livie, une véritable hécatombe décime les rangs des enfants de Julie. Du sang d’Auguste, il ne reste plus qu’Agrippine l’ainée.
N’oublions pas que pour Livie, qui veille toujours,  la descendance de Julie n’est jamais que la descendance  de Scribonia
Si ce n’est un dernier garçonde Julia/Agrippa (Agrippa Postumus) qui a réussi à se faire détester par tout le monde même par son grand père, Tibère est devenu le dernier espoir de succession pour Auguste.
Il est nécessaire de s’intéresser à une des complexités surprenantes de la  politique d’Auguste. Poursuivre et éliminer Marc Antoine, Cléopâtre ainsi que Caesarion, ne lui a  pas fait oublier qu’il avait jugé bon de marier, un temps, sa sœur Octavie avec le même Antoine. À Octavie il confiera les enfants qu’Antoine    avait eus de Cléopâtre qui grandiront un temps aux cotés des deux filles qu’il avait eues  d’Octavie. Ces deux filles :Antonia Major et Antonia Minor auront toutes deux une descendance impériale.
Auguste peut rêver d’avoir le choix mais il  vieillit. Quand il meurt, en 14, seul Tibère est apte à prendre sa place.

L’accession de Tibère au trône n’est pas si simple.

La maman  Livie, promue au rang d’Augusta  avec culte et prêtres, ne lâche pas facilement les rennes du pouvoir qu’elle tient en mains depuis les derniers mois d’Auguste. Tout cet excès d’honneurs de culte et de vénération n’est pas adressé à l’Empereur qui, lui, en manquerait plutôt. Un désaccord public pourrait être une faille par laquelle s’engouffreraient les familles( gens) et leurs complots Douze ans d’une cohabitation de plus en plus tendue entre la mère et le fils entrainent des frictions  qui  pourraient être à l’origine de la retraite du Prince à Capri en +26. Après avoir dû subir les avanies de sa femme, il doit supporter celles de sa mère. Pourtant c’est à lui maintenant que se pose le problème de se trouver un successeur.
1-    Il n’a qu’un fils issu de son premier mariage avec Vispinia Agrippina : Drusus II qui lui aura un fils Tiberius Gemellus .
2-    De son mariage forcé avec Julia , il lui reste aussi une fille (adoptive) du couple Julia/ Agrippa : Agrippine l’Ainée. Un caractère de première force, elle ne sera jamais impératrice.
3-    De Drusus I son frère mort et de la belle sœur Antonia Minor il a deux neveux et une  nièce Germanicus, Claude et Julia Livilla .
C’est en faisant épouser la fille de son frère, Julia Livilla à son fils Drusus II qu’il aura un petit fils Tibérius Gemellus
Tout va bien, Tibère a un fils, deux neveux et un petit fils

Tout va même très bien si on marie le petit fils de Livie = Germanicus, avec la petite fille d’Auguste = Agrippine l’Ainée. Ils feront 6 enfants dont un adorable petit dernier.

Tout irait bien si Germanicus déjà un peu gonflé du melon par nature n’avait  sous l’influence de sa femme « la petite fille d’Auguste », acquis une enflure supplémentaire … au point de froisser Tibère. Très à cheval sur des questions de préséance  il ne faut pas se risquer à  faire de l’ombre à Germanicus et Agrippine l’ainée, « la petite fille d’Auguste » même quand on est l’envoyé de l’empereur et son  représentant direct. Cela coutera la vie à Pison. Nous le verrons au Nartic  N° 3  (Quand  on n’ a que l’amour)
Au Palatin, ça irait plus que bien  si le Prince daignait y séjourner un peu et  si, à Rome,   la permanence et le regain des jalousies, des ambitions, en somme de toutes les conditions génératrices de la guerre civile depuis plus d’un siècle ne faisaient des ravages. Le succès des Claudii n’est pas étranger à cette montée des périls . La « gens » Claudia est venue se greffer sur la gens Julia pour en tirer, seule, le profit. Et nous ? Et nous ?
Si eux l’ont fait pourquoi pas nous ?. Nous ne manquons pas de filles à marier ni de généraux capables. Les appétits sont aiguisés, ils sont loin d’être assouvis.

Et nous , et nous ! Pourquoi pas nous ? Le complot de Séjean

Les intrigues pour accéder au pouvoir ne sont pas le monopole des femmes
Lucius Aelius Seianus est un parvenu provincial méprisé par les Optimates. Il n’est que chevalier, il n’a pas accompli le cursus honorum Il accède au rang de préfet du prétoire (chef des troupes de Rome) nommé par Tibère Il est  son confident, son ami, son homme de main. L’homme est d’une ambition démesurée, rien ne lui semble  interdit. Numéro 2 , de fait, de l’empire, tous ses actes tendent à le conduire à la place de Numéro 1 . Calife à la place du … La vieille technique de l’aspirant comploteur : on flatte le Prince, on se conduit mal en ville en son nom, on s’élève en le faisant choir le Prince dans l’esprit des romains.:
Le prince devint cruel, ou prêta des forces à la cruauté d’autrui. Ce fut l’ouvrage d’Elius Séjanus, préfet des cohortes prétoriennes. Tacite, annales, livre IV, 1.
Séjean  toujours présent au palais, devient l’amant de la bru de Tibère. Devenu encombrant, le mari, fils de l’Empereur est empoisonné par les soins de sa femme Livilla Une fois le pauvre Drusus II empoisonné,  Sejean , un peu sans gêne, demande en mariage  la veuve , femme de l’héritier, belle fille de l’empereur. Tibère ne veut pas vexer son ami et déploie des trésors de diplomatie pour lui refuser sans le vexer. À Séjean tout est permis. Le neveu Germanicus opportunément mort, les manœuvres de Séjean s’attaquent à Agrippine, « la petite fille d’Auguste »   et ses petits Néron Caesar et Drusus III qui sont ostracisés et envoyés en exil.
Tibère joue les aveugles et les sourds à Capri.
Séjean est le maitre véritable de Rome, on lui érige une statue (normalement réservée aux Dieux ou aux empereurs divinisés) Le Sénat enrage de tous ces honneurs attribués à ce parvenu, simple chevalier. La coupe déborde quand Tibère le nomme Consul par cinq fois La colère des Patres est à son comble. À Capri Tibère exulte ou ricane.
À la fin, quand on ne s’y attend plus le Prince renverse tout et  abat son favori. Il nomme un nouveau préfet du prétoire le chevalier Marcus Sertorius Macro à qui il confie l’arrestation de Séjean comme première mission La fille d’Antoine Antonia minor ( femme de son frère Drusus I) n’aurait pas été étrangère à ce retournement, elle aurait pris sur elle d’ouvrir les yeux de son beau frère l’empereur. Notre ambitieux finit déchiqueté sur les marches des Gémonies, puis les morceaux sont jetés au Tibre. Poursuivant sur sa lancée  l’ex femme trompée de Séjean s’étant suicidée après avoir  livré des révélations sur les  crimes de son mari, Tibère fait exécuter ses enfants. Comme une petite fille  ne comprenait rien et était protégée par sa virginité, on la fit violer par le bourreau qui put ensuite l’exécuter l’âme en paix Tacite _ annales V chap 9
Disposant d’appuis puissants à Rome  Séjean fut proche de réussir. Il avait dans l’ombre de la complicité tacite du Prince, réussi à décimer la progéniture de Germanicus. La rage de l’épouse : Agrippine l’ainée, était impuissante, ses perpétuels «  Je suis la petite fille d’Auguste » avaient  contribué à sa relégation,  et les dents de sa fille Agrippine la jeune n’étaient pas encore assez longues. Le petit dernier semblait se complaire à jouer au docteur avec ses sœurs  Avec un peu de sérieux de la part de la complice, l’adultère empoisonneuse  Livilla , l’empereur vieillissant n’aurait pas été un obstacle insurmontable à l’homme qui tenait toutes les ficelles et tous les couteaux. Ça a tenu à pas grand-chose à presque rien

Récapitulation

Auguste
Une mère      : Atia
Une femme jeune renvoyée chez elle. Pulchra
Une femme veuve avec enfants   répudié très vite : Scribonia
–         une fille Julia l’ainée
Une femme mariée avec enfants Livie
–         deux fils adoptifs Tibère et Drusus

Tibère
Une femme répudiée contre son gré Vipsania Agrippa
–         un fils Drusus II empoisonné par sa femme
_ un petit fils Gemellus
Une femme sous contrainte : la fille d’Auguste : Julia l’ainée
–         beaucoup d’enfants adoptés dont une le regarde de haut: Agrippine l’ainée
–                                                                               – un petit dernier rigolo

Une empoisonneuse : Livilla
Une belle sœur  bienveillante : Antonia Minor

8 comments to Les Julio Claudiennes. Sauvés par le petit neveu (2)

  • Léon

    C’est encore plus compliqué que DSK, cette histoire. Un vrai lupanar.

  • D. Furtif

    Merci à vous deux d’être passés.
    Du lycée , puis de la fac j’avais gardé des bribes, mais le coup des mariages / divorces entrecroisés… ❗ 😐 😐

  • Lapa

    C’est plus compliqué que les Feux de l’Amour!

  • asinus

    n’absolument Lapa et les coucheries de nos élites actuelles c’est de la gnognote à coté !
    sont ptits bras et petite b… :mrgreen:

  • Causette

    Les feux de l’amour ah ah ah!

    En fait ces femmes n’avaient pas tant de pouvoirs que ça. Obligées de se marier et de divorcer sur ordres, quelle vie 🙄

    • D. Furtif

      Bonsoir Causette
      Ça serait pour que tu signes le bon de livraison, …pour les morceaux qui manquent il y en aura encore 2
      Je t’assure que quand je t’ai promis je n’avais aucune idée de où ça me conduirait.

      • Causette

        encore 2 😆 chouette!

        Les intrigues pour accéder au pouvoir ne sont pas le monopole des femmes

        je ne l’aurais pas dit comme ça. Il me semble que les intrigues pour accéder au pouvoir c’est surtout l’histoire des hommes. Dans tous les domaines d’ailleurs pas seulement la politique.