top
search
sender
user
myhome

Le buzzodrome de Sarkozy

Lectures :1782

… ou comment se faire buzzer

Léon m’a proposé de faire un petit suivi des buzz en Sarkozie.

J’ai souvent fait allusion à cette basse stratégie d’enfumage consistant à lancer un sujet propice à la polémique, à l’agrémenter d’expressions polysémiques aptes à toutes les interprétations contradictoires.

Puis se lancent les chevaux légers ou la grosse cavalerie (les « snipers »), nourris à la prose élégante de la cellule « riposte » où l’on trouve la fine fleur de la haute pensée gouvernante (Hortefeux, Morano, Wauquiez, Carignon, Karoutchi, Mariani, Ciotti… que du beau linge).

Ensuite, les mots choisis, extraits à l’alambic, décontextualisés, vidés de leur sens, remplis d’un autre sens, répétés en boucle, relayés par les agences de presse, les télés, les radios, internet…

Avant que le soufflé ne retombe, la presse, un peu honteuse d’avoir une fois de plus participé au jeu imposé, commence à lâcher des commentaires plus distanciés, vaguement critiques. « On se calme, on tourne la page », susurre la Sarkozie qui craint les effets pervers de ses ratages…

Car les nouveaux sondages ne changent rien ! Le PS ne décroche pas…

Et le nouveau buzz est prêt…

Je me suis rappelé, de mémoire, quelques uns des grands buzz du seul mois de janvier. Rappelez-vous : ces sujets ont saturé la presse et les forums pendant plusieurs jours à chaque fois. Les internautes se sont étripés sur des chiffres toujours faux, toujours biaisés (délinquance en hausse ou en baisse, qui gagne quoi, riches ou pauvres, mieux ou moins bien que l’Allemagne, combien de temps travaillent-on, la dette, la croissance, la crise…) ou pour savoir si Nadine Morano est vulgaire ou grossière, ou si les humoristes sont drôles, ou si Hollande avait dit « sale mec »…

Quelques lancements ont fait pschit, ainsi la menace sur la 5ème semaine de congés payés, le mariage gay ou, plus curieusement, la « redéfinition du métier d’enseignant ». Trop gros, les gens n’y ont pas cru, ou pas assez clivant, ils s’en fichent.

D’autres ont marché au-delà de toute espérance : les buzz qui font rire (« sale mec » ou les bourdes de Morano ou les confidences faussement Off sur le « si je perds, j’arrête tout »), les buzz qui touchent les grandes valeurs sociétales (les lois mémorielles du génocide arménien, les « civilisations supérieures » de Guéant). Gros succès aussi des thèmes économiques, car personne ne peut convaincre ni d’avoir raison ni d’avoir tort.

——–

« Les partis de gauche ne semblent toujours pas avoir saisi l’essence de la stratégie du chiffon rouge que la droite libérale utilise méthodiquement contre eux. Les différentes provocations ( minutieusement calculées ) auxquelles cette droite se livre (….) visent en réalité a agir sur cet électorat (populaire) de manière indirecte c’est a dire en tablant machiavéliquement sur le caractère totalement abstrait (et de surcroît souvent grotesque) de la réaction politiquement correcte qu’elles ne manqueront pas de susciter mécaniquement chez les élites (…) et donc dans le petit monde incroyable et merveilleux du showbiz et des médias. En d’autre termes la droite libérale compte en permanence sur les réflexes pavloviens de la bourgeoisie de gauche pour provoquer la colère de l’électorat populaire ( qui, lui, est évidemment confronté à la réalité quotidienne) et de maintenir ainsi son emprise idéologique sur lui. »

Jean-Claude Michéa

———-

Voilà un petit historique rapide, les principaux, je ne compte pas les attaques à la personne de Hollande, omniprésentes avant le Bourget. Une petite trentaine, donc : un rythme de 3 par semaine… Cela devrait monter encore en puissance.

  • Statistiques de l’insécurité par nationalité (rapport Bauer)
  • Redéfinir le métier de l’enseignant
  • Circulaire Guéant sur les étudiant étrangers : on va, on revient…
  • TVA sociale (le retour : de quoi s’agit-il ? mystère)
  • Fausse colère de Morano vs. Haram
  • Génocide arménien
  • Sale mec
  • Jeanne d’Arc
  • Mariage gay
  • Délinquance étrangère
  • Quotien familial
  • Perte du AAA qui n’est plus grave du tout
  • Taxe Tobin
  • Le temps de travail des Français
  • Les 35 heures
  • Les chiffres de l’insécurité (Guéant)
  • L’emploi et le sommet social annoncé
  • Test : la faute à la 5ème semaine de congé payé
  • Chiffres du chômage
  • Sommet social
  • Sommet de crise

(Mauvaise passe… Hollande ! Le Bourget)

  • Séquence arrogance de Hollande
  • Séquence Off : j’arrête la politique
  • Annonce TVA sociale…
  • Soirée télé sur 10 chaînes : avant, pendant, après
  • Séquence Allemagne, comparaisons Français / Allemands

(Séquence Costa Concordia… ouf ! un répit)

  • J’y va j’y va pas, « le plaisir est dans l’attente » (comment l’écrivez-vous demande le député Debré… colossale finesse !)
  • Interview Merkozy
  • Polémique « civilisation » de Guéant
  • Candidat pas candidat au Stade de France
  • Rumeur des 2 référendums
  • Annonce de l’interview de Sarko dans le Fig Mag (3 jours avant !)
  • Annonce sur le « droit des étrangers »
  • Annonce sur les « obligations des chômeurs »

À suivre

(nous sommes le jeudi 10 février…)

http://lepuddingalarsenic.blogspot.com/2012/01/les-secrets-de-fabrication-des-elements.html

NDLR : dès lundi cet article sera transformé en texte accessible par une vignette cliquable en page d’accueil, (comme pour les vidéos musicales) et restera en place jusqu’aux élections. Colre le mettra à jour au fur et à mesure.

110 comments to Le buzzodrome de Sarkozy

  • Buster

    Hum :-(
    C’est le genre d’article qui me donne envie de voter Sarko. :evil:
    Si si
    Faut vite que je trouve du Hollande bashing pour rétablir l’équilibre.
    Trouvé ça, j’espère que ça suffira ! :evil:

  • Lapa

    Sarkozy a perdu les media qui ont bien senti le vent tourner est se sont aussi rendu compte (un peu tard hein) qu’ils avaient toujours été utilisés et abusés par le président-candidat alors qu’il les déteste de manière générale (je t’aime moi non plus).De plus, nos élites autoproclamées tiennent à leur strapontin et n’ont pas envie de subir le coupage des têtes obtenu en 1981; il est donc toujours bon de parier sur le favori. C’était Strauss Kahn avant, dans une espèce de consensus absolument ahurissant, (mais déjà à l’époque j’avais parié sur Hollande qui reprenait parfaitement les principes victorieux de la campagne de Chirac en 1995 face à Balladur), puis ce fut Hollande (il est à parier qu’effectivement Aubry aurait eu bien moins d succès, ce qu’espérait Sarkozy). La com’ présidentielle a donc beaucoup plus de mal à passer et intéresser nos relais blablatant. On se focalise sur les « éléments de langage » de l’UMP mais le PS a strictement les mêmes terminologies comme le montrait un récent reportage. De toute façon, les agences de com’ sont à peu de chose près les mêmes. Les media étant retournés vers le PS (pas trop sexy avant) à la lumière des primaires, l’UMP ne peut plus compter que sur un accroissement du rythme du buzz pour que ces media les relaient sans trop réfléchir dessus. On avait un buzz tous les mois en cours de mandat, avec des questions soulevées qui tout à coup devenaient hyper importantes et interrogeaient notre société toute entière -disparaissant bizarrement le mois suivant et devenant sans importance- là, il en faut 3 par semaine. Et du lourd. Du bien clivant histoire de rendre l’adversaire ridicule et contradictoire. La technique est de mobiliser l’électorat de droite qui a déserté la Sarkozy. Car l’UMP se doute bien que le PS n’a pas forcément une super côte d’amour, son programme n’emballe pas vraiment non plus, et que c’est principalement la désaffection derrière le président et sa politique qui font qu’il cumule un retard magistral. Et pour mobiliser il faut toucher des thèmes porteurs sur lesquels la gauche de manière générale va se crisper et rentrer dans les postures et l’invective. Il ne reste plus que ça, mais j’ai des doutes sur le succès.

    Très bonne initiative COLRE.

    • COLRE

      Merci Lapa. Je suis bien d’accord avec toi, et cette pure « com » est l’avenir de la politique. Le pb est que cette stratégie coûte TRÈS cher.

      DSK est un bon exemple à gauche. Riche personnellement, d’abord (à l’américaine), puis un représentant hyper-puissant de la finance au FMI, = une promesse séduisante de bien traiter les puissants (l’orligarchie ?…) qui envoient d’abord l’ascenseur en attendant le renvoi futur… Bref, un pion à avancer et soutenir. Quand la meilleure boîte de com de la place de Paris se met en marche pour son poulain, ça décoiffe…
      Voilà, pour le « consensus ahurissant », en effet il l’était.

      A droite : pas besoin de te faire un dessin… l’ensemble des moyens de l’Etat (conseillers, ministres, sous-ministres, cabinets, officines, services de sécurité, hauts fonctionnaires, etc) + des grands groupes et privilégiés (le Fouquet’s, pour faire simple) sont mis au service de cette propag… heu, de cette com.

      Au PS, ce sont encore de gentils amateurs, mais je crains que cela ne dure pas, ou alors ils sont condamnés à rester dans l’opposition si les électeurs ne réagissent pas à ces grossières manoeuvres.

  • snoopy86

    Tout ceci n’est pas faux

    Juste une réserve sur  » les chiffres toujours biaisés toujours faux  » sur lesquels « s’étripent les internautes » . Les chiffres toujours biaisés toujours faux sont ceux qui ne conviennent pas à l’auteur dont chacun a pu admirer ici la parfaite objectivité :lol:

    Reste le formidable charisme de Flanby contre lequel le buzz de Sarko ne peut pas grand-chose :lol: :lol: :lol:

  • COLRE

    Cas d’école et exercice pratique… ;-)

    Entendu hier matin, l’émission « phare » de l’info à la radio : le 7/9 de France Inter.
    J’y ai observé en direct la genèse du traitement médiatique d’un buzz.
    La première phrase à 8h20 de Patrick Cohen, en bon petit soldat, à son invité, Jean-Pierre Bel, président du Sénat :

    « pourquoi rejeter l’idée d’un grand référendum, d’une consultation populaire sur un grand sujet de société, en l’occurrence, comme le suggère Nicolas Sarkozy, une réforme de l’indemnisation du chômage ? »

    Tout y est…
    Le buzz part d’un mot simple, polysémique : le référendum, autant attaché à l’idée du summum démocratique (la parole directe au peuple) qu’à celle du danger plébiscitaire (d’ailleurs interdit en Allemagne).
    Tout est près pour le combat sémantique.

    Le fond, accessoirement, « un grand sujet de société » annonce le journaliste, nous voilà prévenu, la chose est d’importance… : le chômage.

    La forme : une « réforme » de l’indemnisation du chômage. C’est sympa, une « réforme », face à tous ces feignants réfractaires à toute réforme et campant sur leurs sacro-saints « droits zacquis ».…

    Et bien d’autres analyses à faire sur cette simple phrase d’accroche, mûrement pesée, ça se voit… Tous les mots comptent.

  • snoopy86

    Cette semaine la cour des comptes, présidée par Didier Migaud, homme respectable bien que socialo, a émis un certain nombre de recommandations étayées concernant la nécessaire et urgente réduction de la dépense publique ….

    Quelqu’un peut-il me dire ce qu »en ont dit les candidats de droite comme de gauche ? :mrgreen:

  • ranta

    Salut COLRE,

    la » basse stratégie d’enfumage consistant à lancer un sujet propice à la polémique » est bien partagée.

    Un exemple :

    Sous Jospin le nombre d’entrées d’étrangers (bon, il y avait bien quelque Norvégiens uns du nord mais ce n’est pas d’eux qu’il s’agit) était de 110 000 par an.

    Sous sarko 220 000.

    ce qui n’empêche pas Sarko clamer partout qu’il a durci les conditions d’entrées sur le territoire, et à la gauche de faire semblant d’y croire et de fustiger la politique d’immigration de Sarko.

    Alors…

    • COLRE

      Salut Ranta,
      « Alors » quoi ? ;-)
      Bien sûr, c’est ce que je dis, mais à moins de pratiquer l’argument en « miroir déformant » qu’a analysé Lapa, force est de constater que nos amis socialistes sont de tristes amateurs désargentés !

      Mais il peuvent sans doute s’améliorer, hélas…
      (Quoiqu’ils ont en la matière des maîtres assez insurpassables… :lol: )

      • ranta

        Et alors ? ben, les uns comme les autres en usent c’est tout. Aujourd’hui c’est amplifié par internet, c’était moins commenté il y a 5 ans. Quant au PS il n’a pas lieu de buzzé, il est en position d’attente, ce n’est pas lui qui a à défendre un bilan mais nul doute que lorsqu’il sera au pouvoir il le fera.

  • Causette

    Quel cirque la vie de nos politiques :mrgreen: allez puisque le référendum redevient à la mode j’en propose un autre

    - un grand référendum pour une réforme de l’indemnisation du président de la république, des sénateurs et des députés.

    C’est pas que je voudrais vous gâcher ce beau samedi ensoleillé, mais les sarkozystes et les hollandais risquent de tomber de leurs chaises de rombières en constatant les résultats du 1er tour. Ce n’est pas en tripatouillant les sondages qu’ils gagneront cette élection. D’après ce que j’entends autour de moi, si la majorité des gens rejette Sarkozy et sa clique c’est pas pour choisir en premier lieu Hollande et ses sbires… pour beaucoup de gens « ordinaires » ces deux candidats-là font partie de l’élite choisie/soutenue par le medef, les grands médias et leurs sondeurs pour que rien ne change.

    • snoopy86

      Il y a en effet un point important et stable dans tous les sondages : plus de 40 % des français n’ont pas fait leur choix et parmi ceux qui déclarent l’avoir fait un grand nombre déclare aussi pouvoir encore changer d’avis …

      On ne peut pas exclure une grosse surprise venant de Le pen, Bayrou ou Mélenchon

      Pour Morin et Nihous je commence hélas à douter :lol:

  • snoopy86

    Des fois que vous feriez partie de ceux qui n’ont pas fait leur choix, le vote utile :

    L’homme qui peut battre Hervé Morin

  • Léon

    Un mot sur la citation de Michéa, un peu hors sujet par rapport au buzz sarkozyste, mais sur une question intéressante.

    Le cas, à mon avis le plus emblématique de ce qu’il y décrit concerne la question de l’insécurité.

    Losqu’il cite également la phrase de Djamel Debbouse : « Un électeur du Front National est un ancien électeur communiste qui s’est fait cambrioler trois fois », il manque sans doute une étape au raisonnement. Il faudrait ajouter à la fin : « une fois que la gauche eut déclaré qu’il n’y avait pas d’insécurité mais seulement un sentiment d’insécurité. » Autrement dit la responsabilité de la gauche quantique, qui a la prétention de détenir les vraies valeurs ( sous-entendu, les seules philosophiquement et moralement valables) est écrasante dans ce qu’elle a le culot de reprocher ensuite au peuple !

    C’est, à mon avis, toujours, de la même manière, la négation de la surreprésentation des populations d’origine maghrébine et africaine parmi les délinquants, pourtant vérifiée quotidiennement par les couches populaires qui la subissent le plus, qui peut pousser ces mêmes populations au racisme. Parce qu’une telle affirmation ( celle de la surreprésentation) déclenche immédiatement une telle hystérie surjouée de la gauche morale que, du coup, elle plonge en plein désarroi le peuple qui se sent totalement abandonné, incompris, trahi par ce qui est supposé être son élite, son avant-garde politique représentée par ces partis de gauche. Et ensuite ces mêmes curés de l’indignation morale vont venir expliquer que le peuple n’a pas forcément tout bon et n’a pas que des valeurs de gauche parce qu’il lui arrive d’être xénophobe, nationaliste ou homophobe.

    Tiens, concernant cette homophobie populaire, je ne sais pas si l’on a creusé la question de savoir quel était l’impact de la très politiquement correcte Gay-Pride soutenue et adorée par la gauche, sur la représentation de l’homosexualité dans ces couches populaires ?

    M’étonnerait…
    C’est que nous avons désormais des mecs qui prétendent nous dire ce qui est de gauche en faisant abstraction de ce que pense le peuple.

    • snoopy86

      Bien vu Léon …

      J’ai un bon copain, avocat et homosexuel de droite, ne demandant qu’à vivre tranquillement et discrétement son homosexualité sans passer ni devant le maire ni devant le curé qui tient exactement le même langage que vous …

      Selon lui les gesticulations homophiles de gens comme Jack Lang ou Mamère et le spectacle de la Gay-pride ou de toutes les drag-queens dont nous abreuvent les médias ne font que retarder une évolution des mentalités qui se faisait somme toute assez tranquillement …

      Chaque fois qu’on se rencontre je lui demande  » comment vas-tu vieux pédé ?  » Et bien figurez-vous qu’il n’a jamais appelé ni la Licra ni la LDH mais me propose toujours d’aller boire un coup …

      • D. Furtif

        C’est comme tout Snoopy
        La maladie, la fraternité, l’entre aide , les femmes, les handicapés, l’homosexualité ne sont rien si on n’en fait pas un spectacle.
        Il y avait la poésie des bords de Seine et nos balades en amoureux :arrow: ils en ont fait Paris plage

      • Léon

        C’est juste une question que je me pose, je n’ai pas la réponse. Mais à entendre les réactions de quelques « prolos » à ces manifestations, je ne suis pas du tout convaincu qu’elles aient fait progresser la « tolérance » ou « l’indifférence » vis à vis de l’homosexualité, bien au contraire…

    • COLRE

      Léon,
      «une fois que la gauche eut déclaré qu’il n’y avait pas d’insécurité mais seulement un sentiment d’insécurité».
      Cette époque-là est terminée depuis longtemps dans la gauche « gouvernementale » (10 à 15 ans). Des réactions résiduelles en 2006, pendant la campagne de S. Royal, mais c’était autant pour la contrer, elle, qui osait s’attaquer à de tels sujets et briser les doctrines des patrons du PS, elle, l’illégitime… :shock:

      Je pense que les socialistes ont compris depuis et ont intégré la question.
      Mais le mal est fait.

      Sinon, je suis d’accord, la négation du phénomène qui lie la délinquance à certaines cultures étrangères ou d’origine étrangère, où sévit le fonctionnement hyper-patriarcal associé à la faiblesse des mères (travaux de Lagrange), fait un mal fou à la crédibilité politique, et notamment de gauche.

      Dire, comme la droite, que l’insécurité est due à l’immigration (tout le monde dans le même sac !!) ou dire comme la gauche que cela n’a aucun rapport, c’est aussi, faux, CON et dangereux d’un côté comme de l’autre. Bien sûr que ceux qui souffrent et voient la réalité de près se sentent trahis. :!:

      • Léon

        Oui, je sais que la gauche a beaucoup changé sur la question de l’insécurité, c’était juste un exemple pour expliquer cette phrase de Michéa. Et ce n’est pas la simple négation du phénomène lié à la délinquance (qui peut être débattu et discuté) mais l’hystérie moralisatrice que de tels propos déclenchent qui fait tant de mal chez ceux qui la voient de près,chez ce peuple dont on brûle les bagnoles…
        Un autre exemple concerne le vilain nationalisme ou chauvinisme populaire. Il faut écouter avec attention ce que pensent les ouvriers de Renault de la nouvelle usine à Tanger. Rappelons que l’Etat est l’actionnaire principal de Renault avec une toute petite majorité relative par rapport à Nissan.( 15,01 % contre 15 %)

        • COLRE

          « l’hystérie moralisatrice », oui, c’est ça, et elle fait bcp de bruit et de mal parce qu’elle tue la discussion et empêche l’analyse. Rappelle-toi le barouf médiatique, justement, autour des travaux de Hugues Lagrange ! je vais rechercher le nartik sur le populisme que j’ai trouvé éclairant sur le mélange des questions (et leur occultation sous l’opprobre et la diabolisation, quand ce n’est pas la grosse injure !

    • COLRE

      Autre sujet qui n’a rien à voir :
      « concernant cette homophobie populaire, je ne sais pas si l’on a creusé la question de savoir quel était l’impact de la très politiquement correcte Gay-Pride ».
      Tu as vu les enquêtes d’opinion, ce matin, sur les projets de Sarko ? plus de 50% n’ont rien contre l’euthanasie et plus de 85 % n’ont rien contre l’homosexualité…

      Tu imagines le pourcentage à cette question il y a 20 ou 30 ans ?! Les manifestations de visibilité comme la Gay-Pride ont banalisé une image qui était auparavant celle de la « honte ». On ne peut quand même pas lui reprocher son succès… ;-) Du coup, elle s’est en partie boboïsée (à Paris ! attention au parisianisme, la Gay-Pride est une manifestation mondiale), et alors ?

      Quant à la tolérance à l’égard de l’homosexualité dans les banlieues, euh… Demande à ranta de retrouver son nartik sur le Paris Foot Gay… ;-)

      • Léon

        Je ne sais pas Colre. Tu penses que cette manifestation aurait contribué à la banalisation de l’homosexualité ? Je n’en sais rien. Mais tu sais mieux que moi ce qui peut se cacher derrière ce genre de réponses. Je te le dis tout net : « 50 % ne sont pas contre l’euthanasie », je n’y crois pas. Alors, le chiffre concernant la tolérance homosexuelle…

        • snoopy86

          Mais là-aussi on est dans  » le politiquement correct  » et le biaisé …

          Qui osera répondre à un sondeur  » j’aime pas les pédés  » ?

        • ranta

          85% j’y crois pas du tout, ou alors c’est ce sont ceux qui disent : « rein contre mais pas de ça chez nous »

        • COLRE

          Vous vous trompez, les amis.
          Une rapide recherche, et l’on trouve assez facilement l’évolution des mentalités à l’égard de l’homosexualité.
          Des enquêtes, et , sur le long terme (depuis les années 70).
          Les études s’arrêtent à 2006, et la tolérance y est déjà de 81% (sondages SOFRES et IFOP).

          Une étude récente « à six mois de l’élection présidentielle », évalue les questions de l’homosexualité et l’homoparentalité
          - « d’accord, l’homosexualité est une manière acceptable de vivre sa vie » : 85 %
          - « d’accord, les couples homosexuels doivent avoir le droit d’adopter » : 56%.

          Ensuite, l’étude teste les convictions politiques. Il apparaît que l’acceptation de ces modes de vie n’est pas du tout en lien avec la droite ou la gauche. Entre 92% pour les plus indifférents (x-gauche), 82 % (modem), 80 % (UMP). Seule l’x-droite est à 74 %.

          • Causette

            l’évolution des mentalités à l’égard de l’homosexualité, oui il y a une certaine évolution mais comme dit Ranta dans les familles c’est encore très difficile pour des jeunes (certains se font mettre à la rue).

            En même temps il y en a qui en sont encore à ne pas apprécier la réussite professionnelle des femmes, surtout lorsque celle-ci fait partie de leur communauté.

            Par exemple voir les 2 abrutis qui commente sous cet article.

        • COLRE

          Quant à l’euthanasie, c’est un peu plus compliqué car plusieurs facteurs entrent en jeu : euthanasie active ou passive, en cas de maladie incurable ou pas, en cas de douleur insoignables ou pas… C’est plus difficile à étudier car c’est technique.
          Mais, sinon, si : les Français y sont globalement favorables à un peu plus de 50% : 54% ou 56% selon les études que j’ai vues (assez rapidement, là par ex).

          Moi, cela ne m’étonnait pas du tout, Léon, je connais de plus en plus de gens qui souhaitent avoir cette solution comme une possibilité, au cas où. Ça les rassure.
          Et je pense que le chiffre continuera à augmenter avec le vieillissement de la population.

          • Léon

            Tu m’a compris à l’envers pour l’euthanasie : je pense que le chiffre est beaucoup plus élevé. Comme tu le dis, tout dépend de la manière dont la question est posée.
            Pour l’acceptation de l’homosexualité, oui, il est sûr qu’elle semble mieux acceptée. Je ne suis pas sûr que la Gay-Pride y ait favorablement contribué. Mais je ne peux le prouver.

            • COLRE

              Ah, ok, on est d’accord… ;-)

              Je pense aussi qu’il doit y en avoir plus que 55 % qui ne sont pas opposés à l’éventualité, mais qui craignent les procédés et les abus. S’il y avait plus d’explication sur le comment de la chose, je ne serais pas étonnée que le chiffre soit nettement plus élevé.

  • D. Furtif

    J’attends le meeting concert : les artistes avec Nicolas.
    La star ‘Ac au grand completDoc Gyneco , Barbelivien , Stone et Charden et leur biographe, Line Renaud, si elle vit encore.Les employés de banque quantiques, les joueurs de scie musicale.Philippe Clay. Madame la première Dame,etc etc ….
    Un truc de ce genre là

  • snoopy86

    Sur le vote gay une étude du Cevipof

    Assez rigolo : les « bi » ne votent pas tout à fait comme les « gays »

    Notons que Jean-Marie Le Pen et Ségolène y avaient plus de succés que chez les Hétéro

  • Causette

    «Avec Eva c’est du sérieux» :mrgreen:à Roubaix son camarade Slimane lui a offert un pavé.

    … Cohn-Bendit. Son intervention sur la transition écologique à l’échelle européenne ne passionne pas la salle. Qui se ranime quand Noël Mamère au micro leur crie «N’ayez pas peur de passer pour des cons avec votre projet. Oui avec Eva c’est du sérieux».

    Suit Cécile Duflot: «On est dans un moment où il ne faut pas seulement faire campagne, mais indiquer aux pisse-froid et aux casqse-couilles que nous n’allons pas arrêter.»

  • COLRE

    Après son entretien au FigMag, on avait du buzz en gestation pour au moins 10 jours avec les thèmes polémiques et clivants comme les affectionne le candidat/président.

    • Référendum, voilà de quoi occuper l’espace de discussion sur l’avantage de la démocratie directe mais aussi ses dangers.
    • le thème de « l’assistanat » : les chômeurs et les immigrés, cible sarkozyenne-type idéale pour radicaliser les passions gauche / droite (manquent les fonctionnaires et les enseignants, mais le sujet est plus délicat, peut-être plus tard).
    • les thèmes « sociétaux » : droits des homosexuels, euthanasie, droit de vote des étrangers… Un petit coup d’IVG et de bondieuseries et Boutin serait aux anges.

    En plus, vous avez remarqué ? ce gros programme de mesures polémiques est fait pour faire du bruit et chaluter à droite-droite, ok, mais ne devrait pas coûter un rond ! plus cool que la TVA patronale…
    Tout bénéf…

    Mais je me demande soudain si Sarko n’a pas fait une (énorme) bourde… Lâcher ainsi d’un coup une grosse partie de ses cartouches droitières et surtout sociétales a permis à Bayrou de rejeter le tout sans faire de détail, dans un discours à la fois scandalisé et rassembleur.

    Bayrou a pollué toute la journée la belle mécanique du président-pas-candidat en prononçant des paroles fortes qui à leur tour ont tourné en boucle : « valeurs contre valeurs »
    Eh ! pouce ! c’était pas prévu, ça ! :shock:

    Quant à Hollande, impavide, sa réponse sobre fut assez destructrice : le référendum, ce sera le premier tour de l’élection présidentielle…

    C’est pas toujours de tout repos, la com ce n’est pas une science exacte…

  • Lapa

    j’avais oublié de féliciter pour l’excellent jeu de mot du titre.

    • COLRE

      :-) Léon qui est un gentil, dans le fond, a préféré l’image du « bisou » que celle de l’ambigu « baiser »… ;-)

  • COLRE

    Encore une manoeuvre de propagande, décryptée dans Marianne2 (Variae) sur l’une des classiques techniques d’enfumage et de détournement : non pas la victimisation, que tout le monde connaît, mais ce qu’il appelle : « l’inversion victimaire », « Une ficelle rhétorique simple mais efficace, consistant à renverser la perspective et à présenter le coupable en victime, en ne lésinant pas sur le pathos et les énormités, bien au contraire. »

    Il donne qques exemples qui illustrent bien le stratagème du bruit médiatique pour étouffer et déformer la réalité gênante :
    (je résume)

    • Nadine Morano exaspère les internautes par ses agressions répétées sur Twitter ? Elle devient la pauvre Cosette harcelée par les bobos parisiens.
    • Nicolas Sarkozy, candidat de toutes les puissances économiques de ce pays (le Premier Cercle, le Fouquet’s, Bettencourt, le yacht Bolloré …) est menacé par Hollande ? Ce dernier est rebaptisé «candidat du système » par Brice Hortefeux !
    • Claude Guéant multiplie les dérapages plus ou moins contrôlés… (« civilisations ») ? C’est Serge Letchimy, descendant d’esclaves et donc plutôt bien placé pour témoigner des limites de la mission civilisatrice de la France, qui se fait agonir d’injures »

    L’essentiel est donc de crier assez fort, et de crier le dernier. Une seule règle : plus c’est gros, plus ça (peut) passe(r) !

  • COLRE

    Suite encore, sujet décidément inépuisable… :-)

    Parallèlement à la tactique du buzz (= rumeur, bruit médiatique, occupation de l’espace, flot continu, empêchement de réfléchir, sélection des thèmes médiatiques, maîtrise du tempo…), il y a l’indispensable « ballon d’essai ».
    Tous les buzz ne « prennent » pas, tout n’est pas programmable, il y a du déchet, forcément (c’est pour cela qu’il faut multiplier les tests).

    En voilà un que j’avais oublié mais qui m’avait pourtant marqué à l’époque, c’était, le 23 janvier :
    « Guéant s’attaque à l’islamisme radical » titrait la presse. Il s’agissait de l’expulsion d’un immam et de l’interdiction de Forsane Alizza. Eh bien non, pas de bruit, pas de plainte du MRAP, pas de révolte quantique… m’enfin ! et le lendemain, pschiiiiit…

    Et voilà que revient l’info, très amusante : « Claude Guéant n’obtiendra pas l’expulsion d’un imam avant la présidentielle »… La commission d’expulsion qui devait statuer le 7 février ne se prononcera pas avant le 15 mai…
    L’expulsion « ne pourra donc pas intervenir durant la campagne présidentielle, ainsi que l’avait espéré le ministre de l’intérieur, soucieux d’apparaitre inflexible face au radicalisme musulman. »

    Caramba ! encore raté…

  • Léon

    Oui, elle est bonne celle-là…

  • Causette

    Le 19 février la clique ump fait son grand meeting de soutien à leur Gigotant Leader au parc Chanot à Marseille mais seront en concurrence avec des stands de sextoys et des strip tease.

    …le risque que les militants UMP se perdent et se retrouvent au mauvais endroit est faible. L’espace est vaste, 17 hectares, et la direction de la communication du Palais des congrès assure que les différents halls sont bien cloisonnés. Le salon de l’érotisme aura lieu dans le Palais de la Méditerranée, l’UMP, elle pour l’instant, a juste indiqué qu’elle avait réservé pour « une réunion publique ». (Libé)

  • Causette

    wouahhhh! l’incroyable scoop! Boutin se retire et se rallie à :mrgreen: Starkozy :lol:

    « J’ai décidé avec mon Parti chrétien-démocrate de faire une alliance avec le président de la République candidat sans doute cette semaine. Je veux être avec lui pour faire gagner la France », a déclaré la présidente du Parti chrétien-démocrate.

    (au fait on l’a un peu oublié ce parti dans nos discussions sur les religions?)

    • D. Furtif

      Causette , tu sembles te moquer de mon vieux cœur malade . Une telle surprise ! Boutin qui se rallie à SarKo
      J’ai beau manipuler à distance , je n’aurais jamais pu imaginer un tel évènement :!:
      Un petit verre de liqueur pour faire passer cette émotion . :-)

      • Causette

        Autre scoop

        A plus d’enveloppes? :cry: :cry: :cry:

        Liliane se casse. Son petit-fiyou Jean-Victor a été coopté pour l’y remplacer. Pour la première fois de son histoire, le leader mondial des cosmétiques a dépassé la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier.

  • snoopy86

    Une grande douleur pour Buster et je m’associe à sa peine

    J’espère qu’il comprendra que Frederic Nihous représente maintenant la seule alternative si l’on veut battre Mélenchon

  • COLRE

    « Du boulot pour Colre et son nartic » dit Léon dans la revue de presse.
    En fait, je rend bientôt mon tablier, il n’y a même plus à rechercher les manoeuvres de buzz : elles sont revendiquées ! claironnées par la presse et Sarko lui même :

    « Candidature de Sarkozy: un calendrier caché qui fait le plein de buzz » titre LIbé…

    Ou, dans Le Monde : « Le président se réjouit du buzz médiatique autour du non-événement que constitue sa candidature, laisse entendre qu’il peut changer ses plans, pour surprendre. »
    on ne le lui fait pas dire ! un non-événement… ce qui n’empêche pas la presse moutonnière de le suivre à la trace… Une vraie histoire belge :idea:

    « Les stratèges de l’Elysée ont indubitablement un vrai savoir-faire en matière de buzz politique. » rajoute Libé sans rire.
    On rêve… tu parles d’un savoir-faire qui consiste à frapper un tambour et à s’esbaudir qu’il résonne !

    • Causette

      :lol:

      Le discours d’adieu de Sarkozy «C’est insupportable de perdre son emploi»

      On l’aura compris. Sous prétexte de parler aux ouvriers de Photowatt, Nicolas Sarkozy ne parlait que de lui-même. Quand il disait aux opérateurs de production et aux techniciens de maintenance: «Ca fait trois ans que vous devez avoir une boule dans le ventre en vous demandant de quoi demain sera fait…», on sentait le vécu, la prise de conscience de son échec au sommet de l’Etat, toute la douloureuse faillite d’un quinquennat effroyablement manqué.

  • Léon

    Très fort :le buzz c’est qu’il fait du buzz. Même les Américains, ils n’ont pas ça…

  • COLRE

    J’évoquais une durée de vie de 3 jours pour la séquence buzz (naissance, vie, mort), mais je me demande si ce n’est pas mûrement réfléchi dans les boîtes de com.
    Exemple :

    • l’entretien du Fig Mag annoncé 3 jours avant. On ne parle que de ça. Au final, le we, plus rien à dire sauf la queue de comète, petit service après-vente.

    • lundi, l’annonce 3 jours avant de la déclaration de candidateure de Sarko au TF1 de mercredi… On ne parle évidemment que de cela.

    • jeudi, que devrait-il se passer : un peu de SAV, un peu d’analyse, puis surtout , dès le lendemain, l’annonce qui tournera en boucle, 3 jours avant, du futur gros raout de Marseille, avec force micro-trottoirs sur l’enthousiasme du militant…

  • COLRE

    Cela a dû déjà être analysé comme technique, mais j’en avais fait la remarque ici-même sur l’emploi systématique du FUTUR dans la communication gouvernementale.

    Un ministre, par ex., invité le matin à la radio, pour parler d’une info qui doit tomber le lendemain. Et le ministre de dire « nous ferons », au lieu d’avoir à dire « nous avons fait »… (projet et promesses, au lieu du bilan…). Je me dis à chaque fois : mais le journaliste ne pouvait pas l’inviter le lendemain ??!

    Ce qui permet aussi d’éviter les questions gênantes et de renvoyer à : attendons les chiffres, ou : attendons le rapport…
    Et le jour où les (mauvais) chiffres tombent, ou le (mauvais) rapport : le sujet est éventé, dilué, DÉMINÉ, et comme le sujet suivant prend la suite, cela empêche de discuter du sujet même, sur le fond.
    Aucun temps disponible pour l’analyse du discours présent (et légèrement passé), que le futur est déjà là, potentiel, plein de supputations sans intérêt…

    Vous verrez, demain, comment sera analysé le discours de Sarko de ce soir… sur la forme, sur la psychologie du président, sur sa com, sur ses futurs meetings, sur sa cote de popularité, sur l’attente des sondages…

  • Léon

    Tsss, Colre, tu es mauvaise langue. Toujours à critiquer…. :lol:

  • Léon

    Bon, dites-moi, on est fermés d’accord, mais le Buzzodrome de Colre a de quoi être alimenté : la taxation des exilés fiscaux (bidon, car il faudrait au moins faire comme les Américains, aucune distinction, quel que soit le motif d’expatriation).
    L’allongement de la durée du travail des profs dans l’établissement …
    Quoi encore ? Je dois en oublier…

    • COLRE

      Tu as ressorti le buzzodrome des cartons, mais le buzz n’est plus d’actualité, c’était de l’amuse-gueule pour occuper le terrain médiatique jusqu’à l’entrée en lice de Sarko. Celle-ci, déclenchée en panique avant l’heure, suite au meeting du Bourget, n’a pas produit le sursaut prévu.

      Depuis, le ratage est si énorme, la stagnation dans les sondages est si affolante, qu’il a passé la surmultipliée : c’est de l’arnaque à jet continu.

      Le bobar-omètre a explosé, l’aiguille s’est coincée dans le rouge, surchauffe totale.
      Je finirais par plaindre les journalistes hébétés (et abêtis…). Pourtant, il ne devraient avoir qu’une seule réaction : un immense éclat de rire !

      • Buster

        « …la stagnation dans les sondages est si affolante… »

        Hum, Oui et non.
        Au second tour il est vrai qu’il n’y a encore guère eu de progression, mais l’objet n’est pas encore celui-là.
        Et au premier tour, qu’il puisse maintenant faire jeu égal avec Hollande est déjà une sorte de victoire quand on se rappelle d’où il part.
        Au prix de contradictions manifestes, de paroles qui s’envolent sitôt prononcées…

        L’enjeu sera le 2ème tour.
        Avant ce n’est qu’une mise en jambes, le test des arguments qui portent et des nouvelles postures à affiner.
        Mais c’est une campagne électorale (très mauvaise qui plus est) et pratiquement tous sont dans le même registre : Surenchères et menteries. :evil:

        Hollande, lui, soigne son look, il s’est fait faire une belle couleur noir corbeau. :shock:
        Je n’ai jamais eu de bonnes ondes avec les mecs qui se teignent les cheveux.

        • COLRE

          « une sorte de victoire quand on se rappelle d’où il part » ?
          Il part d’où ?? :shock:
          De 27 pts le 5 septembre 2011 à 28 pts le 13 mars 2012… quelle « victoire« … :-)

          les sondages sur 4 instituts de sondage recensés indiquent une courbe quasiment plate et d’une monotonie que tous ont soulignée depuis des semaines.

          Il ne faut pas confondre la réalité, les sondages ni surtout les interprétations des sondages par les journalistes et les communicants élyséens qui ont tout intérêt, pour les uns à vendre de l’info, et pour les autres, à rebooster le moral en berne des troupes sarkozystes.

          • Buster

            Je parle plus de l’écart avec Hollande que de la courbe personnelle de Sarko, encore qu’on ne puisse pas nier qu’elle soit plutôt ascendante, même si c’est faiblement.

            En Octobre 2011, au lendemain de la désignation de Hollande à la primaire du PS, l’effet primaire jouant à fond Hollande était crédité de plus de 36%, Sarko de 22,5 %.
            Ecart de 13,5 points.

            Intéressant :
            Ce site compile tous les sondages dans un indicateur hebdomadaire.
            A l’heure actuelle, pour ce site, Hollande est toujours devant Sarko, avec un écart de 1,5 points.
            Prochaine livraison de l’indicateur est Lundi prochain.
            On devrait logiquement, vu les nouvelles livraisons des différents instituts, se rapprocher d’un écart Zéro.

          • ranta

            D’où il part ?

            Et bien, d’une déculotté annoncée et qui semblait inéluctable à une réelle possibilité de réélection. Tu me permettras d’ajouter que le PS à vouloir singer les américains et leurs primaires a certainement désigné le mauvais candidat. a mon sens, la seule qui était capable de rassembler au centre et à gauche du PS était Aubry. Plus ça va et plus Hollande montre l’image du gars qui est certainement un bon politique -au sens où il est capable de te faire les poches de sa main droite pendant qu’avec celle de gauche il te tapote sur la tête- mais indécis et sans envergure d’homme d’état. Dans la situation où se trouve la france il risque bien d’être perçu tel que l’a brocardé Mélenchon : un capitaine de pédalo.

            • COLRE

              eh ! du calme…
              Le plus mauvais candidat ? tu aurais dû le conseiller…

            • Léon

              Il est évidemment de bon ton de dénigrer tous les candidats. Mais si on connaît les quelques qualités de Sarkozy, il convient de faire attention à F. Hollande, en particulier à ses qualités personnelles. On ne peut pas reprocher à Sarkozy ses défauts et à Hollande d’avoir les qualités contraires.

              On ne peut pas reprocher à Sarkozy d’être clivant, de monter les gens contre les autres et à Hollande son gout et son aptitude à la « synthèse » et à sa volonté de « rassemblement
              On ne peut pas reprocher à Sarkozy son bling-bling et à Hollande sa discrétion ou sa modestie
              On ne peut pas reprocher à Sarkozy sa proximité avec les grands patrons des entreprises privées et à Hollande sa parfaite connaissance des finances publiques.
              Moi, Hollande m’étonne, je lui trouve de plus en plus de qualités.

            • Lapa

              nan mais faut pas s’enflammer de toute façon il n’y avait aucune chance que de tels écarts subsistent faut pas déconner non plus. il est évident par exemple qu’un Hollande à 63% au deuxième tour était totalement impossible. Une déculotté à la présidentielle c’est au delà de 52-48, généralement vers 53-47 ou 55-45 on a un vrai écart (dont Chirac Mitterrand en 88 et Sarkozy/Royal en 2007, et De Gaulle et Pompidou…), une vraie vague de fond. Au delà c’est impossible (excepté pour Le Pen évidemment) à partir du moment où tu as un candidat de chaque bord qui représente environ 50% des voix exprimées, le reste c’est les indécis, les abstentionnistes d’un camp et les convaincus du programme qui font la différence. je prévois plus un score inversé à la Chirac Jospin de 1995 (52,6/47,3) on est dans une phase d’alternance et même si Hollande convainc pas grand monde, Sarkozy aura très peu de report au deuxième tour. Quand on voit comment en 1981 Giscard a perdu alors qu’il était arrivé en tête au premier tour et qu’il avait théoriquement (on sait qu’en pratique Chirac l’a fait battre) un rapport de force favorable à la droite, juste pour ne pas revoir le sortant réélu; on peut supposer que Sarkozy aura encore plus de mal, surtout vu le rapport des forces.
              Donc faut arrêter de jouer les étonnés, ce qui était anormal c’était les scores de Hollande avant, donc cette remontée de Sarko est juste un non événement, ou plutôt un événement parfaitement logique.

              • Lapa

                il y a par contre un phénomène qui est possible: c’est qu’il arrive la même chose avec le vote Sarkozy qu’avec le vote Le Pen; c’est à dire tout simplement la honte de l’assumer. Il n’est pas exclu qu’un certain nombre de personnes fustigent le président actuel en assurant ne pas voter pour lui tout en ne pouvant se résoudre à voter pour Hollande lors d’un éventuel deuxième tour. La proportion de ce phénomène, s’il existe mais je pense que oui, et sa prise en compte peuvent donner une certaine marge. car il est de bon ton d’être antisarkozyste, mais dans l’isoloir…c’est une autre affaire ;)

              • COLRE

                Salut Lapa,
                Bien sûr, la manipulation des sondages par les sondeurs puis par les médias est telle qu’on se demande comment on peut encore s’autoriser à les commenter…
                Exemple :

                - la semaine dernière, après ce méchant croisement des courbes qui faisaient toujours faux bond, on annonçait que s’il n’advenait pas cette semaine, c’était « foutu » pour NS… (tu parles…)

                - cette semaine : miracle ! l’IFOP de Parisot l’annonce enfin mardi 13 mars à grand flon flon et toute la presse le reprend : Sarko 28,5, Hollande 27. (1,5 pts de différentiel)

                - ce dimanche, je lis un sondage JDD du même IFOP : Sarko 27,5, Hollande 27. (0,5 pts de différentiel)

                La « presse » devrait dire quoi, là ? que Sarko recule ? n’a plus qu’un demi-point d’avance ? qu’il a perdu un point ? mais non, elle dit :
                « un nouveau sondage confirme la remontée (sic !) de NS dans les intentions de vote du premier tour de la présidentielle »…
                Elle ajoute même : « Nicolas Sarkozy fait désormais figure de favori au premier tour »… (re-sic)

                Sarkozy vient de dire : « je crois au caractère auto-réalisateur de la gagne ». C’est le B-A-BA de la manipulation par les sondages.
                La lecture du Figaro est également plaisante, mais cela, tout le monde le sait, même les représentant des journalistes du Figaro qui protestent.

              • COLRE

                Je rappelle aussi que, quand bien même les chiffres, les méthodes, les coef de correction des données brutes et les questions posées ne seraient pas manipulées, les coefficients d’erreur sont décisifs. On dit généralement 2 %, mais c’est plus proche de 3 ou 4 (voire 6 dans certains cas).

                Quand on annnonce Sarko à 28,5 et Hollande à 27, en réalité, l’intervalle d’erreur est :
                Sarko : [25,5 - 31,5]
                Hollande : [24 - 30]

                Ce qui veut dire que (dans un intervalle de confiance de 95%) Hollande a autant de chance d’être à 30 et Sarko à 25,5 que l’inverse, cette pseudo avance de NS mise en avant par le sondeur et que la presse reprend complaisamment.

  • Causette

    Bonjour Léon, Furtif, à tous
    Il est fort dans la démago le Sarko! cet hommage à la mosquée aux soldats musulmans ??? ces soldats morts pour la France étaient-ils tous croyants :?: Les religions divisent même les morts. Les hommages aux morts pour la France doivent rester normalement des cérémonies républicaines neutres, beaucoup de soldats étaient sans religion particulière.

    (je suggère pour Disons, qu’on fasse de temps en temps un petit tour vers des journaux des régions, pour cette présidentielle. Et pourquoi pas, pour d’autres infos).

    Je commence par celle-ci car c’est une région que je connais. Copé sera à Cherbourg le 21 mars prochain. Là-bas les « vieux » racontent aux « jeunes » la fois (année 60) où un certain Debré-ministre a dû repartir fissa à peine avait-il posé pied à l’arsenal. Son accueil avait été des plus chauds!

  • COLRE

    Comme toujours, S. Royal remarquable dans son interview sur le plateau de C la Politique sur la 5.
    Elle évoque le comportement « survolté » et « excité » du candidat président, et rappelle que dans la psychologie du comportement c’est la marque d’une peur. Mais alors, peur de quoi ?
    2 choses, dit-elle :
    - peur de perdre (ce qu’évidemment il n’aime pas comme homme politique)
    - peur de perdre son immunité…

    Eh oui… EXACTEMENT ce que je pense. Une telle panique, un pareil pétage de plomb permanent, c’est qu’il se voit déjà répondre aux questions de la justice dans les affaires Karachi, Woerth-Bétancourt, etc.
    C’est tellement grave pour lui, que j’ai dit ici-même qu’il est capable de TOUT imaginer pour se faire réélire, presque une question de vie ou de mort.

    Ce ne sera plus du « buzz » désormais jusqu’aux élections, mais de l’insulte à la mitraillette… Il veut « tuer ».

  • Léon

    J’ai été, en revanche, très déçu par le discours de Mélenchon…. :-(

    Pour les « affaires », jusqu’à présent, Sarkozy n’a pas été je crois cité de près…

    • COLRE

      Qu’est-ce que tu veux dire « cité de près » ?
      Il a été cité dans l’affaire Karachi par la justice puisque c’est lui qui a signé pour la société paravent.
      Il est cité dans les affaires de financement illégal par la comptable de Bétancourt, confirmé par la banque (le mouvement de fonds).
      Il est cerné de très près dans les affaires où ses très proches, époque Balladur, ont été mis en examen…
      Il est cité dans l’affaire Kadhafi, pas seulement par le fils Kadhafi (l’enfumage de Sarko sur le plateau de TF1) mais par le témoignage d’un proche de Balladur, et la connaissance que l’on a des très nombreuses missions de TAkkiedine en Lybie et son retour avec sa mallette pleine de billets…
      Bref ! des tas d’affaires, plus toutes celles où il pourrait tout simplement, dans un premier temps, être convoqué pour témoignage… c’est chaud !

  • Léon

    Exact tout ça. On finit par oublier…

    • COLRE

      C’est le processus Chirac…

      Dès qu’il a eu le pouvoir (1995), poursuivi par ses nombreuses affaires de corruption qui tintinnabulent, il saucissonne les instructions, il dépayse, il installe les meilleurs cabinets d’avocats pour chercher les failles de procédures (et il y en a toujours), il freine les investigations, il envoie des hélico au Népal, il pousse à la prescription, il fait pression sur les juges d’instruction (Halphen)…
      Dès qu’il peut, il fait un deal avec Dumas qui, en toute irrégularité (il n’a pas été saisi, ce qui est la règle), décide avec le CC l’impunité du chef de l’Etat…

      Avec le temps, toujours impuni et inaccessible, il vieillit, les affaires s’étiolent, se prescrivent, les témoins oublient, la justice se lasse…
      Qu’est-ce qui reste à la fin, après plus de 15 ans d’affaires graves ? quelques délits qu’il n’a pas pu complètement effacer ni remettre, grâce à l’opiniâtreté d’une juge, son indépendance courageuse (Xavière Siméoni)… quelques banals « emplois fictifs » qui font sourire aujourd’hui, et une misérable condamnation pipeau, qui fait tache mais que Chirac accepte, la main sur le coeur et se couvrant sous l’asonognosie des vieillards…

      Sarko est avocat, il est sans scrupule, sans doute encore davantage que Berlusconi, il a des réseaux, et il saura éviter ses affaires s’il dispose encore de 5 ans pour étouffer les instructions et effacer les traces.

  • Léon

    Répugnant Tapie qui renvoie l’ascenseur à Sarkozy sur la 2… :evil:

    • COLRE

      Répugnant, en effet, gluant… Je n’ai pas pu supporter, j’ai zappé au bout d’une minute, avec Delahousse qui servait la soupe au repris de justice qui nous a fait les poches…

  • Léon

    Avec ces affaires « d’immunité ». S. Royal vient certainement de trouver un angle d’attaque qui risque de plomber Sarkozy grave…

  • Léon

    Absolument. Elle se met là au niveau de la campagne de Sarkozy. Avec la différence que S. Royal n’est(je parle de politique évidemment…) qu’un second couteau de Hollande alors que c’est Sarkozy en personne qui matraque Hollande à ce niveau.

    • COLRE

      Depuis les primaires, puis l’entrée en campagne de Hollande, on a été matraqué par les analyses économiques, les programmes techniques, les choix politiques. J’ai trouvé que, pour une fois, la campagne volait assez haut. Qu’on soit d’accord ou pas avec Mélenchon, Hollande ou même Le Pen, il y avait des programmes chiffrés, des projets assez précis.

      Mais, depuis l’entrée en lice de Sarko, la campagne est tombée dans l’émotion et le caniveau : une invective permanente, des attaques à la personne continuelles, des propos insultants, des mensonges d’arracheurs de dents, des volte-faces idéologiques, des promesses qui ne seront jamais tenues car elles ne peuvent l’être…
      Tout est bon pour faire oublier qu’il n’a ni bilan ni programme.

      Il se revendique l’adepte du « bourre-pif » (sic !)… voilà sa méthode, et cherche à entraîner Hollande dans la surenchère. Je croise les doigts que Hollande ne se laisse pas rabaisser dans ce comportement de racaille et conserve hauteur et dignité.

  • Léon

    … et avec cette précision tout de même que ces « affaires » ne sont pas des détails de la vie politique, je ne suis pas du tout d’accord pour qu’on les minimise et les passe sous silence.

    • Buster

      Parfaitement d’accord sur ce point.
      Mais P’tain nous sommes bien loin du débat d’idées et de la réflexion. :evil:
      Sarko plombe la campagne, son discours est ridicule. Je viens de l’entendre par bribes tellement il m’exaspère. Ce type ne sait que rouler les mécaniques et tout ramener à sa personne, personne que justement une grande majorité de français ne peut plus encadrer.
      Mais tout cela n’a strictement rien à voir avec les futures orientations dont nous devrions avant tout nous préoccuper.

  • Causette

    Il affirme quoi Guéant :mrgreen: « la liberté religieuse c’est la protection de l’abattage rituel. La France est attachée à l’abattage rituel et s’honore d’en garantir la pérennité »

    Les religieux unistu m’étonnes! touches pas à mon rituel :roll:

    Tous ensemble tous ensemble faisons pliez la laïcité! ouaip! ouaip!
    et d’insister sur les sujets, « liés au culte et jugés prioritaires«  .

  • Buster

    Sarko et sa peur de perdre l’immunité, vue par les baireaux !

    • COLRE

      Ce commentaire ne traite pas des « affaires », bien réelles, où trempe Sarko mais de l’idée « complotiste » qu’il pourrait être… le commanditaire de la tuerie de Toulouse!!! :lol:
      Sur le sujet, je conseille d’aller relire l’article féroce de rahsaan « Pour en finir avec les complotismes » qui réunit les 82% crétins du site qui ont voté « non ».

      Je voudrais profiter de ce fil consacré au buzz pour rendre hommage à Juan, du site Sarkofrance, qui s’est astreint à faire un billet journalier pour démonter tous les buzz, mensonges et autres sarkonneries depuis 5 ans.
      Sa consultation fidèle m’a souvent remonté le moral de voir écrit noir sur blanc mes propres réactions outrées face à l’innommable mépris de NS pour son peuple qu’il a continuellement fragmenté, opposant deux à deux tous contre tous (sauf les puissants, ses amis, bien sûr, les grands bénéficiaires de son action).

      Il a créé et entretenu une injustice sociale que j’ai souvent dénoncée ici, pour servir cyniquement ses seuls intérêts personnels et privés. Il laissera le pays dans un état larvé de guerre civile, de brutalité, de frustrations, et un sentiment d’extrême révolte.

  • COLRE

    Manipulations ordinaire de l’image présidentielle… TRÈS drôle. :mrgreen:

    Acte 1 : le jeudi 22 mars, au JT de France 2, Sarko fait son laïus, assez court. La mise en scène est stupide : à la fin, il repart en marchant, tournant le dos, derrière son pupitre, vers une grande porte de l’Elysée. D’abord il est ridicule avec sa démarche claudiquante de canard, et puis le symbole est terrible ! j’y ai tout de suite pensé, à l’ « Au revoir » de Giscard qui se lève et s’en va. La honte…

    Acte 2 : je viens d’essayer de trouver la vidéo pour me marrer à nouveau, et là : surprise ! je tombe sur son topo (par l’AFP) mais avec une autre fin ! il y a une coupure très visible, et cette fois-ci, il repart par la droite, ce qui veut dire qu’il a REJOUÉ sa scène de sortie… :lol: :lol:

    Acte 3 : je vais pour voir sur le site de l’Elysée, et là, si son arrivée en canard est conservée (ridicule aussi, mais moins signifiante), la vidéo est coupée en fondu à la fin : pas de sortie du tout.


    Allez voir sur replay, vers 27 mn, pour la vraie version en direct (ou France 2) et regardez-moi cette sortie ridicule et, je l’espère, PRÉMONITOIRE. :mrgreen:
    Bye bye !

  • COLRE

    Les tactiques élyséennes se sont accélérées et ont changé depuis l’ouverture de ce « buzzodrome ».
    Il y a désormais 2 types de manoeuvres dans la stratégie de com sarkozyste :

    1. insulter Hollande et le PS, directement, brutalement, grossièrement, sans le moindre souci ni de décence ni de vérité. Avantages :
    - enfermer la gauche dans la défense contre les injures ad hominem et les énormités de Sarko et ses flingueurs;
    - les inciter à répliquer sur le même terrain et mettre aussi les pieds dans le purin. Il en restera l’idée que Hollande est aussi pourri et bas du front que Sarko;

    2. A défaut de son bilan déplorable, valoriser sa personne, le « Moi, je » que j’ai commencé à lister hier au bar, complété par Causette et Lapa, sans aucun souci non plus de vérité ! Genre :
    - Moi, j’ai vaincu la crise
    - Moi, je me félicite
    - Moi, j’ai fait baisser le chômage (la baisse de la hausse…)
    - Moi, j’ai fait baisser le déficit (la baisse de la hausse…)
    - Moi, j’ai fait baisser les agressions contre les symboles religieux
    - Moi, j’ai fait baisser la délinquance
    - Moi, j’ai changé
    - Moi, je suis un très grand président (Bernadette)
    - Moi, je suis un chef
    - Moi, je ferai des référendums (= Moi, je donne la parole au peuple)
    - Moi, je combats les milieux islamistes
    - Moi, je protège…

    C’est une personnalisation terrifiante du politique, évacuant les idées, les programmes, les bilans, les actions concrètes…

    Cette théâtralisation est terrifiante car elle tire le citoyen vers le bas, vers ses instincts voyeurs, vers le simplisme à la TF1, vers l’inculture, vers les petites phrases, vers la distraction, vers l’abstention, vers le rejet de la chose publique, vers la mise de tout le monde dans le même sac, le fameux « tous pourri », vers le populisme, vers la désespérance, le désenchantement…

    Cette façon de faire de la politique est un désastre républicain.
    Je ne crois pas que le pays soit capable de supporter 5 ans encore de ce traitement cynique, violent et clivant…

    • COLRE

      Parfois, il vaut mieux en rire… :mrgreen:
      Sarko, lors de l’intronisation de NKM en porte-parole (« ferme mais n’est pas agressive »… « c’est exactement la campagne que je veux mener ») à la place de la Morano attendue, avait annoncé : « ce sera projet contre projet, idées contre idées »:lol: :lol: :lol:
      (c’était il y a à peine un mois… il devait craindre la concurrence de Morano !)

  • COLRE

    Et pendant ce temps-là, au milieu de la saturation médiatique des annonces du candidat-président qui n’a toujours ni bilan ni programme, on perçoit le silence terrorisé ou complaisant des médias français sur la « République irréprochable »

    Il faut absolument aller voir la référence donnée au bar par Causette. J’ai été estomaquée.
    La presse étrangère fait sa Une sur les affaires de corruption qui cernent Sarko ! Partout ! les grands journaux, en Espagne, en Italie, Grande Bretagne, Allemagne, USA, Nouvelle Zélande et je ne sais plus quel pays (démocratique, évidemment) annoncent en première page, avec des larges titres, ce qui devrait déjà être matraqué dans la presse française…
    Mais non ! chez nous, ça ne bouge pas d’un cil. Une info subalterne…

    La presse tétanisée et complaisante fait le black out !

    Hallucinant… De Maistre ÉCROUÉ (deux remises de fonds pour financement frauduleux de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007), Woerth doublement mis en examen (recel de financement illicite de parti politique)… :shock: :shock: :shock: et c’est comme si ce trafic de corruption en 2007, en pleine élection présidentielle déjà, n’avait aucune importance !!
    Il a truandé sa dernière élection à coup de millions frauduleux, et la grande presse éditorialiste se couche !

    Dans n’importe quel pays démocratique, le président serait sommé de s’expliquer, conduit vers la démission, et surtout en incapacité de représenter sa candidature.
    On aurait déjà sorti le goudron et les plumes…

    Quand je pense qu’on ose donner des leçons de politique à Eva Joly… :!:

  • Léon

    C’est vrai que ce silence est très étrange. Mais c’est toujours la même chose, mise en examen, soupçons, présomptions, tout ça n’est pas jugement. Mais politiquement tu as mille fois raison, la moindre des choses serait qu’on lui demande des comptes.

    • COLRE

      « c’est toujours la même chose, mise en examen, soupçons, présomptions, tout ça n’est pas jugement. »

      Oui et non, Léon.
      Oui, pour le délinquant ou criminel de base, mais on n’en est plus là. C’est d’un système généralisé de corruption dont il est question.

      Et là, en attendant le possible procès dans 15 ans au mieux, qui aura été expurgé de 90 % des exactions par la grâce des cabinets d’avocats et des mises sous tutelle de la justice et des médias, qui aura vu les derniers protagonistes mourir et vieillir, heureusement que certains journalistes font leur métier : enquêter, réunir les faits, démonter les réseaux, définir les pratiques mafieuses, subir les menaces et les pressions et dénoncer malgré les entraves les malversations et la corruption politico-financière.

      Certains journalistes auront été l’honneur de leur profession : courageux, il ont mené leurs investigations avec courage et rigueur, et ils présentent des dossiers qui n’ont rien à voir avec la présomption d’innocence dont se parent les puissants quand c’est eux qui sont en cause mais dont ils ne s’embarrassent jamais avec les petits malfrats…

      Il faut lire le dossier Mediapart / Marianne d’hier sur la « République scandaleuse. 2007-2012 : cinq ans d’affaires. » Le dossier est ahurissant pour qui n’a pas suivi de près ces turpitudes du club sarkozyste.

      Avant de voter : lisez-le !

    • COLRE

      Non, c’est dans le journal papier (Marianne) et peut-être dans Mediapart (mais je ne sais pas, je ne suis pas abonnée, ce que je vais peut-être faire, d’ailleurs).
      Il y a sans doute des points communs, mais ce ne sont pas les mêmes articles.

      Pour la route, j’ai recopié des extraits de l’introduction du dossier.

      « La France vote dans 3 semaines. Le fera-t-elle en connaissance de cause ? pas sûr, si l’on considère l’assourdissant silence des grands médias audiovisuels sur ce qui fut au coeur de la présidence de Nicolas Sarkozy : l’argent, les passe-droits, les contrats obscurs, les pressions sur la justice, les possibles financements illégaux… Bref, les « affaires ».

      Alors que la fonction des journalistes n’est pas de demander des comptes mais d’exiger des explications, c’est le silence et le flou qui dominent.
      Nous sommes loin de la pitoyable affaire Urba qui, au début des années 90, mettait au jour le système de financement du PS. Vingt ans plus tard, c’est par les marchés d’armes, de nauséabondes alliances avec les dictatures et des liens étroits avec les milieux d’affaires que se déclenchent les scandales. »

      François Bonnet (Mediapart) et Laurent neumann (Marianne)

  • COLRE

    Autres extraits, croquignolets…
    (je suis plongée dans l’article sur l’affaire Tapie, je ne vois pas comment Lagarde pourra éviter les poursuites tellement il y a d’indices forts et convergents de la magouille)

    ——–

    « Celui qui promettait en 2007 une République irréprochable n’aura eu de cesse durant 5 ans de déshonorer la vertu publique. Car jamais une présidence n’a été rattrapée aussi vite par les affaires. Et jamais, surtout, l’argent n’a ainsi été placé au coeur même du pouvoir.

    Ce dossier spécial montre ce qu’il en est. Avec des faits, précis, recoupés, sourcés. Et tous accablants.
    Affaires Tapie, Karachi, Bettancourt, Takieddine, etc.

    Reste à comprendre ce qu’il y a de neuf dans ce paysage dévasté où la vertu est congédiée et l’égalité, piétinée.
    Ces pratiques douteuses ont toujours existé, et les affaires politico-financières qui ont terni les présidences de Mitterrand et de Jacques Chirac en témoignent abondemment.
    Pourtant, il y a bel et bien une différence d’ampleur : jamais une présidence n’avait été rattrapée si vite par des affaires qui mettent en cause non pas sa seule pratique du pouvoir, mais la place de l’argent dans son dispositif, son entourage, ses relations.

    Haute corruption.

    De la fraude fiscale de grande ampleur dévoilée à l’argent noir des ventes d’armes,on découvre une réalité sans précédent dans la Vème république : un système dont l’intérêt financier est le seul mobile.
    Jamais ces pratiques dévastatrices pour la vertu publique ne s’étaient étendues à ce point jusqu’à contaminer le sommet de l’État, ses règles fonctionnelles et ses usages administratifs.

    Chaînes de connivences

    S’efforçant de classer la corruption par catégories de dangerosité, le politologue Yves Mény mettait en haut de l’échelle cette « situation beaucoup plus grave où quelques décideurs publics, par l’importance des décisions financières et économiques qu’ils prennent, sont à même de déterminer le mode et le type de rapports qu’entretient l’administration avec le secteur privé ».
    Dès lors, « au sein de l’État de droit se crée ainsi un club, une société mafieuse avec ses codes et ses règles de conduite, ses rétributions et ses sanctions ».

    Or, ce qui frappe, dans l’écheveau relationnel que dévoilent toutes ces affaires, c’est la présence constante d’un cercle très fermé de proches de Nicolas Sarkozy, dont ce dossier fait l’inventaire.
    Inconnue jusqu’à nos révélations, la relation de grande proximité entre Claude Guéant, véritable numéro 2 du régime, et l’obscur Ziad Takieddine est de ce point de vue un cas d’école.
    Comment expliquer que le bras droit du ministre de l’Intérieur, puis du président de la République, ait accordé tant de temps et montré tant d’attentions pour un intermédiaire en ventes d’armes ? Lequel n’est pas à la marge du dispositif, mais en son coeur : quand il n’invite pas ou ne régale pas les uns, il abreuve de notes ou de conseils les autres.
    Il fait partie du « Club ». De ce premier cercle qui entoure « le Patron », ainsi qu’on l’appelle.

    Aussi provocante soit-elle, cette métaphore politique de la mafia ne s’en impose pas moins à la lecture de ce dossier. Tant il offre le tableau d’une chaîne de connivences dont le pouvoir est le seul enjeu et l’argent, le seul ressort.
    D’un monde d’intérêts aussi féroces qu’égoïstes où la loi est bafouée et la République, déshonorée ».

    Edwy Plenel

    • Causette

      Colre, est-ce que tu a lu des articles de Imhotep. Moi il y avait longtemps, et je viens d’ouvrir sa page, et je trouve qu’il a fait un très gros boulot le système Ump/sarkozien. C’est un Bayrouiste :mrgreen: il adore Sarkozy, tous ses articles le prouvent.

      • Causette

        J’ai bien fait d’y aller voir. j’ai cliqué une fois de trop et je découvre cet article, encore un « complot effroyable vérité ». La nouvelle bataille des réopénians :mrgreen:

        • COLRE

          J’ai vu… :shock: :shock: je vais te dire une chose : cela ne m’étonne pratiquement pas…
          Le secret complet qui a entouré cette affaire est si opaque, si énorme que tout est possible avec les personnages manipulateurs et aussi peu scrupuleux qui gouvernent la Sarkozie. J’ai même surveillé de près le devenir du corps de Merah, en me demandant s’ils allaient oser l’incinérer…
          Oui, tout est possible. Pas besoin d’être complotiste (ce que je ne suis pas) pour se rendre compte que cette affaire pue le mensonge et l’intox.

          SI JAMAIS ils ont fait ça… :shock: je n’ose imaginer ce qui pourrait se passer… Cela fait presque peur.

      • COLRE

        Oui, Causette, je le connais depuis longtemps. Je m’étais d’ailleurs un peu fritée avec lui, à l’époque des Présidentielles de 2007 (Modem / PS), mais je lis toujours de proche en proche ses nartics sur AV.

        J’admire son boulot, il fait partie de ces personnes, journalistes pro ou amateurs, qui auront un peu sauvé l’honneur du journalisme d’investigation et de leurs sites pendant 5 ans (Imhotep est l’un des auteurs à sauver, chez les mabouls). Il n’y en a pas tant que ça parmi les « grands » (Le Canard, Marianne, Mediapart, Juan de Sarkofrance, et qques autres évidemment).

        Pour moi, tout le monde le sait ici, la corruption est la cible à abattre en toute priorité pour la bonne marche du monde et de la démocratie, et j’ai un très grand respect pour ceux qui se sont attelés à cette tâche avec opiniâtreté et abnégation, comme Eva Joly depuis très longtemps.

        • Causette

          Selon Me Mokhtari, « Merah (Mohamed) a été manipulé et utilisé dans ces opérations par les services français et a ensuite été liquidé pour que la vérité ne voie pas le jour ».

          Colre, alors pourquoi attendre 32h (devant toutes les médias possibles) pour le « liquidé »? ça ne tient pas debout. C’est du n’importe quoi!

          Mohamed Merah:
          le 24 février 2012, il est jugé pour conduite sans permis et blessures involontaires, puis condamné à un mois de prison ferme. Il devait comparaître début avril devant le juge d’application des peines
          Le 19 mars, il est identifié par la police comme le principal suspect des attentats. Il a été confondu notamment par son adresse IP utilisée durant sa lecture de la petite annonce passée par la victime sur le site LeBonCoin.fr. Il est ensuite localisé chez lui par des policiers, qu’il a vus.

          S’ensuit un face à face qui dure 32h au cours desquelles il revendique les tueries. Le procureur de Paris a déclaré le 23 mars que les investigations allaient se poursuivre malgré les aveux, sous forme de confidences aux agents du RAID, de Merah.

          … ça en fait du monde comme témoins! (du complot)

          • Causette

            En tout cas la belle-soeur n’a aucun doute

            - Abdelkader aurait-il pu armer le bras de son frère Mohamed?
            - Mohamed était adulte. Il a fait les choses tout seul. Abdelkader ne l’a pas endoctriné. Il avait renoué il y a une quinzaine de jours et Abdelkader n’a pas pu retourner le cerveau de son frère dans ce laps de temps. Il est innocent. J’ai confiance en lui.

  • COLRE

    Causette,
    Je veux dire qu’il y a d’autres hypothèses que binaires : soit complot, soit on gobe l’intégralité de la version Guéant/Squarcini…

    Or, là, pour moi ce n’est pas une question de « complot », le mot prête à confusion. Un vrai complot est organisé longtemps avant, anticipant une stratégie et des méthodes. Et là, je n’y crois pas du tout.
    Le vrai « complot » n’existe pratiquement jamais.
    Dans la presque totalité des cas de pseudo-complot, il s’agit en fait de tactiques de fuite, d’enfumage ou de récupération sur des événements qui se déroulent sans qu’on n’ y puisse pas grand chose. On prend le train en marche et on essaie de le détourner un peu à son profit.

    Pour l’affaire Merah, je n’ai jamais pensé (mais je n’en sais rien) qu’il soit « innocent » des assassinats.
    J’ai dit que ses relations avec la DCRI sont plus que douteuses, et quoiqu’il en soit ont été maquillées, occultées, travesties (voir l’interview de Squarcini au Monde !). Il y a eu une magouille absolument pas nette. Bêtise ? incompétence ? manipulation ? je ne sais pas, mais au final, c’est évident qu’il ne s’est pas passé ce qu’on nous a vendu.

    Ainsi, comment expliquer que les Pouvoirs publics aient refusé l’intercession de son avocat qui aurait pu le convaincre de se rendre ? pas normal si on déclare vouloir le prendre vivant, non ?

    Ensuite :
    « pourquoi attendre 32h (devant toutes les médias possibles) pour le  »liquider »? ça ne tient pas debout. C’est du n’importe quoi! », dis-tu.
    Pas du tout. Pendant toutes ces heures, je me suis dit moi-même au début : ça prouve au moins qu’ils veulent le prendre vivant… avant de me dire immédiatement : non, c’est assez louche cette durée, ils veulent sans doute le faire croire, et il ne s’en sortira pas vivant. C’est ce qui est arrivé.
    Mon hypothèse était donc prédictive…

    J’ai suivi les heures qui ont précédé l’assaut fatal sur un tchat.

    - Il est apparu qu’une heure avant, les policiers ont bâché l’entrée (« pourquoi ? » me disais-je, toujours cette foutue opacité pour le peuple imbécile qui n’a pas à voir ni savoir)…
    - Peu après, 2 voitures de pompier sont venues s’installer en travers de la rue… les journalistes se sont plaints qu’ils ne voyaient plus rien. Pourquoi empêcher les journalistes de faire leur boulot de témoins ?
    - juste au moment de l’assaut (vers 11h 30) : au moins à 2 reprises, des rafales duraient 5 minutes. Et on nous a dit plus tard : il est sorti en tirant. Il faut « 5mn » de tir nourri pour le descendre au moment où il surgit de la salle de bain ??! 20 secondes de tirs (et encore !) expliqueraient un tel scénario.

    Bref. Cet assaut est entaché de mensonge. La mise en scène de quelque chose (quoi ?) est évidente, pour ne pas dire « démontrée ».

    Tout cela, ne fait pas bcp de témoins, comme tu dis. Personne n’a rien vu, les témoignages auditifs (les seuls) sont incompatibles avec l’histoire racontée, les spécialistes laissent entendre qu’il y a eu des bévues incompréhensibles (cf Prouteau). Le story telling, c’est Guéant qui l’a narré d’heures en heures. Tu le trouves crédible, toi ?

    Maintenant, si son avocate vient nous dire qu’elle a la preuve qu’il a été descendu volontairement, je répète que cela n’a rien d’étonnant, mais que cela n’implique absolument pas qu’il est « innocent » comme elle le clame.
    C’est 2 choses différentes.

    C’est sûrement une sacrée ordure d’islamiste qui a abattu de sang froid 7 personnes, dont des enfants.
    Mais peut-être que la sacrée ordure n’était pas jugée telle par les connards de la DCRI qui ont abandonné toute surveillance alors que son parcours de terrorriste islamiste était pourtant clair comme le jour ! C’est cela qui est dégueulasse. C’est cette terrible faute que les responsables politiques aimeraient cacher.
    Et s’ils l’ont descendu pour éviter qu’il nous raconte ses petits bizness, je ne vois pas où est la difficulté à imaginer cela. Ce n’est pas du complot, juste du maquillage et de la barbouzerie à la Ouvéa.

    Car, de toute façon, que l’assassin soit descendu : qui s’en plaindra ?
    Et si Guéant nous a dit qu’il voulait « mourir les armes à la main »… euh… ben alors tout est normal si c’est Guéant qui nous le dit.
    Circulez, il n’y a plus rien à voir.
    Et surtout pas d’audition à la commission parlementaire des responsables… et puis quoi encore ?!

    De toutes façons, si l’avocate a vraiment des biscuits, on saura assez vite un peu de vérité…