L’affaire de Toulouse : virus, malades et « porteurs sains »

Nous avions dit que nous interromprions nos vacances en cas d’événement grave. Ce qui s’est passé à Toulouse et à Montauban en est un évidemment.

On ne fera pas de très longs développements; on se contentera de noter que l’antisémitisme est aussi repris, entretenu et véhiculé par des individus qui se réclament aujourd’hui de la religion musulmane.

S’il est lié aux évènements contemporains du Moyen-Orient, il serait bon de rappeler que l’antijudaisme est inscrit dès l’origine dans les fondements de l’islamisme et que cette religion s’est constituée sur le massacre des juifs de Médine par Muhammad, le prophète offert comme modèle à tous les musulmans, comme cela est expliqué et décrit ici par Iskander.

Il faut rappeler également que cet antijudaïsme structurel, après avoir été enfoui sous un antisionisme politique tant que les Palestiniens étaient organisés au sein de mouvements d’inspiration nationaliste et marxiste, est devenu très clairement un antisémitisme depuis que ce sont des islamistes qui les encadrent. Et il faut être aveugle, ou de très mauvaise foi, ou appartenir à la gauche antiraciste compassionnelle pour nier que cet antisémitisme d’origine Moyen-Orientale se soit exporté dans les banlieues françaises.

J’attends que l’on me cite en France, depuis la fin de la 2e guerre mondiale un seul acte antisémite émanant de l’ultra-droite comparable à ce qui vient de se produire à Toulouse et Montauban.

J’ai regardé sur ce site, je n’ai rien trouvé.
En revanche Goldanel rappelle ici un certain nombre d’évidences et de faits indiscutables.

Oui, on va entendre toujours le même rengaine des « amalgames » avec les « musulmans modérés »…

Mais il y a une autre manière, imagée, de voir les choses : celle d’un virus dangereux qui se répand, avec des gens malades mais aussi des « porteurs sains » qui peuvent développer la maladie à tout moment si des conditions s’y prêtent.

Lectures :7565
122 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments