Histoire de l’orgue: Interlude musical, concertos pour orgue

Le temps que prends l’écriture de la suite de l’histoire de l’orgue me pousse à vous soumettre quelques interludes purement musicaux qui s’intégreront à cette saga.

Le rythme hebdomadaire de Disons permet également  de distiller le plaisir de la découverte (ou de la redécouverte) tout au long de la semaine.

J’ai pris beaucoup  de temps à sélectionner les œuvres. Comme toujours j’essaie de primer l’intérêt visuel de l’exécution instrumentale, mais sans oublier la justesse, l’a propos et aussi la qualité sonore. Le son Youtube et les vidéos « en live » ne rendent pas forcément tous les honneurs à la richesse de cette musique, mais j’espère que les morceaux sélectionnés vous intéresseront et pourquoi pas, vous donneront envie d’aller plus loin!

Actuellement pas mal de vidéos que j’avais sélectionnées ont été depuis retirées (atteinte aux droits d’auteurs etc…), aussi je me dépêche de vous  faire partager celles qui sont encore visibles (1). J’en profite pour réaffirmer que supprimer ces vidéos est une connerie sans nom. En aucun cas la qualité sonore de youtube ne peut concurrencer l’enregistrement numérique du commerce. En ce sens, ces vidéos permettaient à beaucoup de découvrir des œuvres, des techniques d’exécution, des interprétations, des personnes et des lieux. En aucun cas cela ne pouvait combler un mélomane qui se tournait inévitablement vers l’achat des œuvres qui lui plaisaient… Quant à ceux qui n’avaient pas l’intention d’acheter, cela ne les tournera pas plus vers l’achat. Enfin bref, passons.

Orgue et orchestre, partie I concertos.

Limiter le rôle de l’orgue à l’accompagnement des cantiques au fond d’une église est une lourde erreur pourtant trop commune. L’orgue, bien que se suffisant à lui-même, a parfaitement un rôle à jouer au sein des ensembles orchestraux. Ainsi le concerto pour orgue, où l’instrument va tenir à la fois un rôle d’accompagnement et de soliste dans un dialogue en trois mouvement avec l’orchestre est un genre qui a existé à toutes les périodes musicales. En voici quelques uns, de tous styles:


Bach, Concerto pour orgue et hautbois BWV 1069

Voyez que l’orgue est un simple orgue-coffre, loin des instruments gigantesques . C’est aussi ça l’orgue: toutes les tailles s’y retrouvent.


Poulenc. Concerto pour orgue et orchestre en sol mineur

je vous conseille la lecture de l’ensemble des vidéos Tanz of der Orgel (ici j’ai mis la part.3). D’une part parce que Iveta est juste… splendide. Mais aussi parce qu’on découvre le travail intéressant d’une organiste passionnée par la France concernant le concerto de Poulenc (magnifique au demeurant, enfin c’est mon avis).


Haendel concerto pour orgue 0p7 n°3

Un grand classique… (notez que l’organiste fait également « chef d’orchestre »)
http://www.youtube.com/watch?v=ezi6suOOX3o

Brixi, Franz Xaver – Organ Concerto in D dur Nº 4

Brixi est un compositeur tchèque du XVIIIème siècle. J’aime particulièrement ce concerto.


Haendel concerto pour trompette et orgue en si bémol majeur

http://www.youtube.com/watch?v=Gx-9e7hGPwQ
Corrette Organ Concerto No.3 Op.26


GF Haendel Organ Concertos Op 7 N


M. Corrette – Organ Concerto No.1 in G major, Op.26

Ce concerto est pour moi simplement magnifique. Pourtant ce n’est sûrement pas le plus beau ou le plus dur mais c’est comme ça…

http://www.youtube.com/watch?v=7bcJoDw5on8
Haydn Concerto n°1 pour orgue
http://www.youtube.com/watch?v=OCdaz6XUPQo

Vivaldi concerto RV541

BONNE ECOUTE, merci de vos retours et n’hésitez si vous avez des questions.

——————

(1) j’ai pu en remplacer certaines par des diaporamas trouvés avec la musique en fond sonore, mais plus de « live » à cause du droit à l’image sans doute?

Lectures :4199
Notifier de
Léon
Léon

Houla, heureusement qu’on a la semaine pour tout écouter !
J’ai écouté aujourd’hui celui de Bach. Bach, c’est toujours bien, mais quand même,cet instrument est tellement énorme sur le plan de la richesse sonore qu’il a du mal à ne pas bouffer tous les autres… Au fait, y a-t-il des indications sur les partitions, des jeux qu’il faut utiliser ?

D. Furtif
D. Furtif

J’ai un enregistrement assez exemplaire de ce que ça peut donner .
André Isoir et le parlement de musique Martin Gester
Je ne le trouve pas sur le net.
Le voilà par un orchestre dont je ne trouve pas le nom
Sinfonia en ré majeur BWV 29

Heuuuu …
Ici ce sont les cuivres qui remplacent l’orgue

D. Furtif
D. Furtif

Voilà ce que j’ai trouvé de plus proche de mon disque. Harnoncourt

D. Furtif
D. Furtif

Hou lalalalala
Poulenc me fait l’effet de ces musiques pour films de vampires qu’on voyait boulevard de Clichy dans ces petites salles qui allaient être cannibalisées par le cinéma porno bien plus tard.

D. Furtif
D. Furtif

Un peu d’érudition amusante.
Façon j’étale ma confiture.
Corrette n’était pas en odeur de sainteté chez les érudits parisiens Son gout revendiqué pour la simplicité quasi agreste de ses airs et ses instrumentations étaient moqués par les bobos de l’époque.
Aussi appelait-on ses nombreux ( trop nombreux et donc mal éduqués)élèves les Ânes à Corrette
J’en ai un enregistrement d’il y a une douzaine d’année dont je devrais entreprendre la recherche dans le foutoir de mes CD. Il m’avait emballé.

Léon
Léon

Je viens d’écouter le Poulenc. Musique bizarre qui évite volontairement tout air, toute mélodie; idéale, Furtif a raison pour un film. Je continue tout de même d’être sceptique sur l’addition de l’orgue et d’un orchestre.

Léon
Léon

Non, non, ce n’est pas que je n’aime pas, mais je trouve cela difficile à manier. ( Tendance à faire une purée sonore où l’on ne distingue rien) Mais je suis un garçon spécial, 🙄 un fanatique de la précision auditive. Je n’aime pas le chant classique par exemple, à cause du vibrato dans la voix qui m’insupporte, et j’aurais tendance à préférer les violes de gambes aux violons, toujours à cause du vibrato. Tiens, même au niveau des choeurs, je les préfère non mixtes !
Déjà un orgue dans un contexte de réverbération énorme, cela fait de la bouillie, alors quand on ajoute un ensemble à cordes en plus !
Là où cela fonctionne le mieux c’est quand ils jouent tour à tour, ou alors l’orgue avec certains instruments à vent.
Les timbres plus riches, on est d’accord, mais parfois cela devient trop riche ! C’était un peu le sens de ma question sur les jeux utilisés.

Au fait, la monsieur dans le Poulenc, il tourne les pages, mais il semble aussi actionner des jeux, je me trompe ?
Je vais écouter le reste, je ne demande qu’à être convaincu. 😆

Léon
Léon

J’en suis au Brixi. Là ça marche bien, mais d’une part par ce que l’orgue et l’orchestre jouent plutôt à tour de rôle, se répondent et d’autre part, parce que la registration est bien choisie, on ne peut pas confondre avec l’orchestre.

Léon
Léon

J’aime bien le passage lent du concerto de Haendel avec trompette

Léon
Léon

Corrette était pour moi totalement inconnu. Baf, encore un baroque :lol:. Pour moi, sorti de Bach et Vivaldi…