Ce bouleversant boson…

Lectures :2126

Je suis tout à fait incapable d’apprécier la portée scientifique de la découverte expérimentale du boson de Higgs ( Il paraît, d’ailleurs que le Higgs en question n’en serait pas l’inventeur…).

Mais bon, cette idée qu’il existerait une particule qui donnerait leur masse aux autres particules, en soi est fascinante. Je vais évidemment dire une ânerie, mais j’imagine : heureusement que les photons n’ont pas croisé le boson, sans quoi, à chaque fois que vous allumeriez la lampe de votre bureau, vous risqueriez de le faire écrouler… Et en fait de bronzage, vous prendriez des gnons ?

Non, ce qui me fascine le plus, c’est que le calcul, la théorie, l’intelligence soient capables de prédire des trucs qui n’existent pas. Enfin, je veux dire, qu’on ne voit pas et que l’on ne peut même pas imaginer vraiment. Même Hawking s’incline.

C’est dire, quand même, l’extraordinaire puissance de la raison scientifique et son absolue supériorité sur toute autre forme de pensée. Indéniablement l’expression la plus élevée de l’esprit humain (avec la musique quand même…).

C’est la deuxième fois dans ma vie que j’ai cet éblouissement.

La première fois c’était le 22 novembre 1975, lorsqu’un avion américain a décollé d’une base militaire avec à son bord une horloge astronomique et qu’il a fait des tours à 504 km/h de moyenne pendant 15h. A son atterrissage il fut constaté que l’horloge avait 5,7 nanosecondes de décalage avec une autre horloge qui était restée fixe, à la base, vérifiant ainsi la théorie de la relativité d’Einstein. Celle-ci avait prédit, par le calcul, un décalage de 5,6 nanosecondes. On avait vérifié un truc impossible, qui n’a aucun sens pour le commun des mortels.

La deuxième fois, c’est donc mercredi dernier. Un scientifique, par une pure spéculation rationnelle décrit une chose qui devrait théoriquement exister et on le vérifie expérimentalement 40 ans après. Mais, là aussi, totalement hors de portée d’une expérience sensorielle : une sorte de petite bête, mais alors petite, petite que vous avez pas idée, à peine elle croise d’autre particules, paf, elle vous fait de la matière. Incroyable.

Cela fait drôle de comparer, tout de même, avec d’autres formes de spéculations intellectuelles pour lesquelles aucun progrès n’est possible.

Il est bien gentil Michéa quand il nous balance :

« La science est le seul domaine intellectuel où les Modernes sont fondés à faire la leçon aux Anciens ». C’est peut-être vrai, mais la science ce n’est pas rien. En cette époque de retour au grand galop de l’irrationnel, des imposteurs en tous genres, cette épisode fait un bien intellectuel énorme.

Ah, ce boson, quelle particule !

3 comments to Ce bouleversant boson…