Sharia (suite) :Tuer ou ne pas tuer…

Lectures :2566

…telle est la question

Même si le “droit” musulman originel, établi par la sharia, n’est en aucun cas marqué par un esprit véritablement codificateur comme nous l’entendons dans nos contrées depuis des siècles, quelques décisions semblent avoir une portée plus générale que les autres. L’essentiel concerne la justification ou non du meurtre, comme une clause sans cesse énoncée. Tuer ou ne pas tuer, telle est la question. Et puis qui tuer, et comment, et pourquoi pas?

Mais puisque le meurtre et son interdiction sont la base de la vie en société, tout ce qui s’y réfère doit être perçu comme une loi fondamentale.

En réalité, toute la biographie prophétique, et un gros morceau de la Sunna sont rédigés dans le but de savoir qui doit être tué, et qui ne doit pas l’être. Les résultats sont comme toujours confus et multiples: chacun peut y trouver midi à sa porte.

Alors plutôt que de multiplier le catalogue jusqu’à ressembler à une plétorique recueil de hadiths, voici un florilège bien représentatif.

(Muslim, Sahih 1/171).

Le messager d’Allah a dit: Gabriel est venu et m’a dit:

-Celui qui meurt dans la communauté sans associer rien à Allah entrera au paradis…

Le messager d’Allah ajoute:

-…même s’il commet l’adultère et le vol (AL SARIQA).

(Dawud, Hadith 39/4487).

Il n’est pas légal de tuer un homme musulman sauf pour trois raisons : incroyance après avoir accepté l’islam, fornication après mariage, meurtre à tort.

(Bukhari, Sahih 83/ 17).

L’envoyé d’Allah a dit: le sang d’un musulman qui confesse que personne ne peut être honoré sinon Allah et que je suis son prophète ne peut pas être versé, sauf dans trois cas: pour meurtre, pour un rapport sexuel illicite et pour celui qui se détourne de l’islam et des musulmans.

(Dawud, Hadith 38/ 4339).

L’envoyé d’Allah a dit :

– Le sang d’un musulman qui atteste qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Muhammad est son prophète ne peut pas être versé légalement sauf pour trois raisons: un homme qui commet la fornication (MUSAFIHUN) après le mariage, auquel cas il sera lapidé ; celui qui combat Allah et son prophète, auquel cas il sera tué, crucifié ou exilé ; celui qui a commis un meurtre, auquel cas il sera tué.

(Dawud, Hadith 38/4339).

L’envoyé d’Allah a dit: le sang d’un musulman qui atteste qu’il n’y a pas de Allah sinon Allah et que Muhammad est son prophète ne devra pas être versé sauf pour trois raisons: un homme qui commet la fornication (ZINA) après le mariage, auquel cas il sera lapidé ; celui qui ira affronter Allah et son prophète, auquel cas il sera tué, ou crucifié ou exilé ; celui qui a commis un meurtre, auquel cas il sera tué.

(Dawud, Hadith 38/4341).

Récit de Muadh ibn Jabal:

Abu Musa a dit: Muadh est venu vers moi alors que j’étais au Yémen. Un homme qui était juif s’est soumis à l’islam et ensuite il est sorti de l’islam. Quand Muadh est venu, il a dit:

-Je ne descendrai pas de ma monture avant que cet homme ne soit tué.

Il a ensuite été tué.

L’un d’entre eux a dit:

-On lui a demandé de se rétracter avant cela.

(Bukhari, Sahih 83/17).

L’envoyé d’Allah a dit :

– Le sang d’un musulman qui reconnaît que personne ne peut être vénéré à part Allah et que je suis son prophète ne peut pas être versé, sauf dans trois cas : pour meurtre, pour un rapport sexuel illicite dans le cas d’une personne mariée et pour celui qui se détourne de l’islam et quitte les musulmans (IRTIDAD) .

(Muslim, Sahih 16/ 4152).

Le messager d’Allah a dit :

– Il n’est pas permis de prendre la vie d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que je suis le messager d’Allah sauf dans ces trois cas : l’adultère marié, l’homicide, et celui qui quitte l’islam, abandonnant la communauté.

(ibn Sa’d, Tabaqat I 443).

L’apôtre d’Allah était le plus tolérant des hommes pour les crimes des gens de son peuple.

4 comments to Sharia (suite) :Tuer ou ne pas tuer…