Ranta, champion du monde !

Ben, je me lance.  Pas d’article sociétal. Une tranche de vie; finalement très brève mais marquante. Je n’oublierai jamais et je dis merci.

Mois de Juin 2012.  Juju est venu avec moi . Juju c’est mon second fils, il aurait pu rester chez mamie mais il a choisi de me suivre.  Je conduis, il surveille le GPS. Rien de compliqué ni  pour l’un, ni pour l’autre. On va chez un ami ; tu verras m’a t-il dit , beaucoup ont tourné en rond avant de trouver. Pffff  moi, me perdre ! Vous êtes arrivé chez « ….. ». Au milieu de nulle part !  Eh Arlette – Arlette c’est le surnom de mon GPS,  trois fois sur quatre  sa voix féminine m’intime de prendre à gauche, d’où son surnom –  à force de m’amener à gauche je suis perdu.  Oh, Copé, si je fais tout pareil dans l’autre sens ça me mène où ? Nulle part aussi.

Bon, voilà, on n’est pas loin mais on n’y est pas. Faut trouver un autochtone, se renseigner; tiens le mec en  VTT là.

– « Yé pas bueno bien parlar el Frances, soy esta en vacancias  dans le coin d’ici  despues qué yé souis arrivado « . Pffff, casse toi connard , y’a un seul  type qui n’est pas du coin et je tombe dessus ! Ca fait déjà trois fois qu’on repasse au même endroit… Et je me souviens :  l’entrée de la maison fait une sorte de fourchette avec la route et il y a un grand cyprès devant . Ben voilà, suffit de regarder, et j’explique à Juju. On repasse une quatrième fois au même endroit, puis une cinquième, puis mon Juju me dit :

– » je vois bien un champs mais pas les cinq autres »

-« Gné ? »

– » ben, je vois un champ mais pas les cinq autres. D’ailleurs c’est débile ton truc, comment on compte six champs autour d’une maison ? »

– « Re gné…. Ah…….. ok j’ai capté ! Juju, un cyprès; un arbre, pas des prés ! »

Faut dire, le pauvre Juju, des cyprès par chez nous hein. On en trouve bien en bord de mer.  Mais… merde alors, encore une lacune dont je suis responsable. Là, j’en ai marre, première maison que je trouve je rentre quitte à passer au dessus du portail, bon Dieu je ne vais  tourner en rond une éternité. Là,  oh, le type est sur ses gardes. Comment, t’as osé passer par dessus mon portail, ? Eh Ducon, tu te crois où ?. Buenos, j’obtiens l’info, on est bien des biquets, cinq fois qu’on est passé devant ! Enfin, on y est. Le petit scénario  d’arrivée que j’avais monté est passé un peu à la trappe. Juju en a marre, et il ne veut plus jouer le rôle. Pourtant , c’était simple :

-« Voilà, tu rentres, tu demandes M. Xmonpote et tu lui dis que c’est le semi-remorque de Fanta. Comment on manoeuvre pour livrer ? »

On y est.  J’aime la maison, et puis quel plaisir de le rencontrer. Ces maisons rénovés, mais dont le cachet  a été conservé . Toutes les pièces invitent à un  faux farniente. Une atmosphère propice à la réflexion, au travail,  mais sans  se presser, une ambiance sereine, sécurisante. Superbe soirée qui dure, on parle de beaucoup de choses. Pourtant faut bien aller dormir.

– « Demain matin j’ai un rendez-vous de boulot. Pas pu faire autrement. « Je serai de retour vers 11 heures, tu  fais comme chez toi ».

Effectivement, après un petit dèj café/efferalgan, vers 11 heures le voilà qui rentre.

-« Bien dormi ?, trouvé la cafetière, le frigo ? »

Et comment! En vacances, comment mal dormir ? Un peu aidé, anesthésié aussi.

Mon ami est chaud pour reprendre notre conversation de la veille

-« Tiens, ça fait pas 20 minutes que j’étais au bureau, et voilà t-y pas? Une fois plus : des témoins de Jéhova. Quelle engeance  ces types, par ici c’est une vraie plaie. J’leur ai dit que j’avais pas le temps, comme d’hab »

– « Ouais , par chez moi aussi. Ces saloperies, c’est comme les serpents à sonnettes, toujours par deux »

– Ben tiens, j’ai zu l’idée de leur demander de passer pour midi, j’ai pensé qu’on pouvait faire un apéro de cons, t’es OK ?

Si je suis OK ? Ben tiens mon neveu, et comment! Va falloir réviser un peu, une grosse bible, genre deux Larousses en épaisseur apparaît sur la table. Je me frotte les mains, j’espère que ces cons vont venir. Mais les cons ça ose tout, c’est bien connu. Faut juste qu’il trouvent le cyprès; et ça , c’est pas gagné. Mais je m’inquiète pour rien, guidés par le Seigneur, au détour de l’entrée ils passent  sous un  superbe arbre , et les voili les voilou J’ai les crocs, « on » va se les faire les deux prêcheurs. Et ça démarre fort; moi, avec eux j’ai un truc, deux trucs même, je les regarde droit dans les yeux et je leur dit : moi, je suis un catholique Romain Messieurs! , Romain ! ça vous parle ça ?

-Horreur, le pape cher Monsieur, mais le pape…c’est l’antéchrist. L’antéchrist ! Si vous voulez sauvez votre âme et blablabla et blablaba.

Et c’est parti pour un feu roulant de question; vous buvez de l’alcool, vous fumez le chichon, vous tromper votre épouse, vous …. ? Je tente bien de répondre mais ils ont réponse à tout ces cons et ne me laisse pas le temps. Et puis l’autre là, mon pote, il est bien discret lui,  il me laisse me dépatouiller tout seul.

Je sors mon deuxième truc : si j’ai bien compris, 600 000  justes trouveront l’entrée du Paradis. 600 000 seulement ,  c’est pas bézef sur le nombre qui aura traversé la terre, moi, à votre place je tente pas de convertir qui que ce soit, je me garde la place. Bééééééé tiens, ces glands sont prêts à prendre le risque. Sont coriaces ces deux là.

– Avez-vous une bible ? Ca y est!

Z’ont sorti le truc. Deux bibles de poche, reliées  d’un cuir bien patiné, très patiné. Des trucs qu’ils utilisent depuis des décennies.

Si j’ai une bible? Ben ça doit traîner dans le grenier, mais aujourd’hui sûr que j’ai une bible, deux même, peut être bien trois. Matin, midi et soir que je l’ouvre, mon livre de chevet tiens !

-Oui mais, avez-vous la bonne traduction ?

-Gné ? Ké bonne traduction ?

-Voyez-vous, nous, nous avons celle d’un moine Slovène, Justinius Moldus. La seule véritable traduction fidèle.et reblabbla et blababli et plus encore, et re questions sans réponses.  Je commence à suer, je perds pied..

Justinius Moldus… Ben tiens, et pourquoi pas celle de Mickey Mouse , je te demande . Oh, je perçois bien un début de rire de mon pote et de son épouse mais je suis bien trop occupé.

Et là mon pote intervient : on était sur le point de prendre l’apéro, je vous propose de vous joindre à nous, même si vous buvez du jus de carottes. On va présenter nos petits noms : Moi, c’est Buster. Occupé que je suis avec l’un des deux je perçois néanmoins le nom de l’autre qui se présente : moi c’est Léon. Et le second qui dit : moi, c’est Furtif……  Et tous qui me regardent !

Putain. ça me monte au cerveau, ça redescend, je regarde Buster, son épouse, Léon,  Juju, Furtif… Furtif, Juju, Léon, Buster, son épouse. J’ai comme un blanc, j’ai compris mais je ne veux pas comprendre., je secoue la tête, je la lève au ciel ; de nouveau je les regarde les uns après les autres. Eux aussi me regardent,  le temps s’est suspendu, ça tourne dans ma tête, dix secondes, vingt, trente, plus peut-être..  Puis j’éclate de rire, je regarde Buster…Putain de fumier d’enfoirééééééééés; toi Buster putain d’enfoiré.  Et vous tous, bande d’enfoirés ! Et toi aussi mon Juju, faux frère ! Je rigole, ils rigolent, on rigole.  J’ai les larmes au yeux. On s’embrasse.

Apéros de cons hein ! Mais c’était moi le connnnnnnnnnn !

-Ben oui !

Bande de fumiers. Merci les amis.

Lectures :3508
Notifier de
Buster
Buster

😳
J’ai honte
😳

D. Furtif
D. Furtif

Pas moi :mrgreen:

Buster
Buster

Bin c’est rapport à ce que tu m’as dit :

« Buster, c’est quand même bête de n’avoir pas fait durer plus longtemps, on aurait pu continuer le truc toute la journée tellement il est …. heuh…. « naïf » le Ranta »
.
Pis aussi ce que m’avait dit Léon :
« Je ne me suis jamais autant marré aux dépens d’un nimbécile. Un comme lui c’est pas tous les jours ! »
.
Alors j’ai honte d’avoir abrégé votre plaisir. :mrgreen:

Xavier
Xavier

Bonjour Ranta, bonjour tout le monde,

Il manque quelque chose, tu ne nous as pas tout dit. ❓

Lapa
Lapa

juste énorme 😀

les témoins de Jéhovah, c’est comme les testicules: ça va par paire et ça reste à la porte 😉

Asinus
Asinus

yep

Lapa
Lapa

pour trouver la maison pourtant c’était facile, c’était la première à droite après la statue de H.Morin !

D. Furtif
D. Furtif

Voilà que brusquement je sens monter un sentiment diffus de remise en cause de l’honnêteté historique de Ranta.
Il y aurait comme un subreptice sentiment de foutage de gueule dans l’assemblée.
Que???Gné???
Zalors il est temps que j’intervienne et que je fournisse du témoignage du gros, du lourd, de l’incontestable.
Léon et Furtif avec des Missels?
:mrgreen:

.
Je comprends …
Bien …
les voilà ? Et pour montrer que c’est pas truqué…

.

.

.
Les observateurs sauront détecter les détails validant le document.

D. Furtif
D. Furtif

Je l’ai mise et enlevée hier , la revoilà
.

Léon
Léon

Salut à tous !
Y a vraiment que Buster pour imaginer des trucs pareils. C’est pas charitable, ça, de se moquer ainsi de Ranta, pfff… Mais, pas facile de faire le témoin de Jéhovah ! 😆

D. Furtif
D. Furtif

Oui passske…
Si on y réfléchit un tout petit peu , l’idée d’amener depuis le Poitou les deux missels…Je ne me rappelle plus trop mais …
Vous me connaissez ce n’est pas du tout mon genre d’idée.Qui…..
Qui a bien pu me la souffler à l’oreille?

Causette
Causette

Ah! ah! ah! les Frères Témoins n’avaient pas envie de jus de carotte! dégonflés :mrgreen: