La ridicule pétition du CRIF contre l’interdiction de la circoncision

Lectures :3101

Comme cela a été relevé un peu partout, y compris sur Disons, le Conseil de l’Europe a pris une position contre les atteintes à l’intégrité physique des enfants en y incluant logiquement les mutilations génitales, dont la circoncision.

« Le 1er octobre 2013, l’Assemblée parlementaire du Conseil d’Europe a adoptée une résolution pour «le droit des enfants à l’intégrité physique». Votée par 78 voix pour, 13 contre et 15 abstentions, la résolution de Strasbourg, appelle à «condamner publiquement les pratiques les plus préjudiciables, comme les mutilations génitales féminines et adapter la législation les interdisant», ainsi qu’à «définir clairement les conditions médicales, sanitaires et autres à respecter s’agissant des pratiques qui sont aujourd’hui largement répandues dans certaines communautés religieuses, telle que la circoncision, non médicalement justifiée, des jeunes garçons» ».

Bien entendu, et c’était prévisible, certaines institutions juives montent au créneau et le CRIF a lancé une  pétition contre cette recommandation, un abaracabrantesque plaidoyer qui ne tient pas debout un instant. Analysons-le point par point.

« Cette décision est une remise en cause inacceptable de la liberté religieuse garantie par l’article 9 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. »

Non, elle ne la remet nullement en cause : seulement l’une des pratiques associées à deux religions, pour l’essentiel le judaïsme et l’Islamisme. Et elle est tout à fait « acceptable », car le fait que la circoncision résulterait d’un commandement religieux ne suffit pas à la rendre légitime : elle viole un certain nombre de principes essentiels relatifs aux droits de l’homme, au respect de son intégrité physique et tout particulièrement celle des enfants. La supériorité de ces droits vient de ce qu’ils concernent tous les humains et pas seulement ceux de certains adeptes de certaines religions.

« Elle porte atteinte à l’essence même du judaïsme et des traditions qui ont accompagné l’histoire du peuple juif de par le monde. »

Réduire le judaïsme à la circoncision, les pires antisémites l’ont rêvé… le CRIF l’a fait ! Rappelons, une fois de plus que certains juifs y ont renoncé ( les juifs libéraux aux USA et un mouvement anti-circoncision en Israël).

« Elle agresse les communautés juives d’Europe déjà exposées à une résurgence sans précédent de l’antisémitisme ».

Est-il besoin de rappeler que cette résurgence de l’antisémitisme est, pour l’essentiel, le fait d’autres circoncis ?

« Elle est insultante quand elle met sur un pied d’égalité la circoncision et à l’excision ».

Ce n’est pas parce que l’on dénonce l’ensemble des mutilations génitales qu’elles sont considérées comme toutes de même gravité. Ce n’est pas, par exemple, parce que l’on dénonce les violences faites aux femmes, que l’on met sur un pied d’égalité un gifle et un meurtre. Pour l’excision, certes, et l’opération et ses conséquences sont, pour les femmes, beaucoup plus graves que la circoncision, mais cette circonstance n’est pas une raison pour banaliser la circoncision qui reste une mutilation sans fondement médical d’un organe sain.

« Elle est dangereuse car elle stigmatise les Juifs et ouvre de nouveau la porte à toutes les formes de caricatures ».

Rappelons quand même que les juifs ne sont pas les seuls à pratiquer la circoncision, et aux USA, elle l’était et l’est toujours, pour des motifs pas vraiment religieux. Et signalons aussi que la recommandation du Conseil de l’Europe concerne l’ensemble du droit à l’intégrité physique des enfants,  pas seulement les mutilations génitales.  Elle appelle ainsi à l’interdiction des interventions chirurgicales sur les enfants intersexués, des chirurgies esthétiques chez les mineurs, ainsi que des tatouages et pose de piercings aux enfants.

« Elle est inconcevable pour tous ceux qui ont vécu la Shoah ».

Il fallait bien terminer en apothéose par un splendide point Godwin… Indiquons tout de même qu’à vouloir marquer leur peuple comme du bétail, les juifs ont fourni à leurs tortionnaires un moyen presque certain de les identifier.  A ma connaissance les horreurs antisémites d’Hitler et du IIIe Reich n’étaient pas, de leur point de vue, « justifiées » par la circoncision mais par d’autres reproches tels que leur supposée omnipotence maléfique ety occulte dans les orientations politiques et économiques de l’Europe. Et, faut-il le rappeler, il n’y a pas eu que des circoncis qui ont été victimes des camps nazis.

« Nous vous appelons à une grande mobilisation citoyenne contre ce projet injuste qui bafoue notre identité et nos libertés individuelles. »

Je serais juif, encore une fois, je serais très en colère que l’on ramène mon identité juive au fait d’être circoncis. Alors, les musulmans aussi sont juifs ?

Les juifs n’ont pas cessé d’être juifs parce qu’il on renoncé à la lapidation des femmes adultères, dont il faut rappeler que si elle a été recommandée par des « savants » de l’islam postérieurs à Mahomet, elle ne figure pas dans le Coran. Mais en toutes lettres dans la Torah…

De la même manière, ils ne cesseront pas d’être juifs en renonçant à cette ignominie qu’est la circoncision, mutilation à peu près irréversible, pratiquée sur un bébé, évidemment sans son consentement.

Pétition ridicule. Et qui plus est, imbécile.

5 comments to La ridicule pétition du CRIF contre l’interdiction de la circoncision

  • Lapa

    Il fallait le dire, il sera bon de le rappeler. Merci Léon.

    Certaines pratiques reconnues par tribunal comme relevant de la mutilation sur mineur non consentant ne sont toujours pas condamnables car relevant d’une pratique religieuse. (il y a eu un jugement en ce sens en Europe (Pays Bas?) récemment).

    On frémit à l’idée qu’une religion ait dans ses rites le taille de l’oreille externe (certains adaptes vous soutiendront alors qu’ils entendent mieux) ou l’ablation du nez…

  • D. Furtif

    Avec ce genre d’Histoires j’en reviens toujours à ma jeunesse avec ma fréquentation de Juifs ou d’arabes dont les parents revendiquant leur intégration, mettaient un point d’honneur à afficher leur athéisme.
    Il a fallu l’arrivée des grenouilles de bénitiers du PS et du PCF au Pouvoir pour voir le retour en force de la religiosité décomplexée donneuse de leçons. Installant la confusion
    entre démocratie interne et solidarité organisée
    et soumission chrétienne à un vague idéal de rachat, de bénévolat de dames patronnesses , et de ….finalement on est là pour en chier puisque on est coupable? Idéologie indispensable pour avoir le front d’expliquer à un Smicard qu’il est un privilégié devant faire des sacrifices
    .
    Du Culbénisme à la Delors

    Cette religiosité a ouvert évidemment la porte à tous les communautarismes religieux , ce qui n’est , comme l’explique Grosse fatigue dans un de ses textes lumineux qu’un apartheid light, un singerie de la société américaine.
    Rien à voir avec l’intégration et assimilation à la française
    Rien à voir avec les valeurs démocratiques et républicaines de la Gauche quand elle en avait encore

    • Cosette

      « Le signe de la circoncision me paraît d’une telle conséquence que je le crois capable d’être à lui tout seul le principe de la conservation du peuple juif. » (Traité théologico-politique, 1670) Baruch Spinoza

      Cette pétition du Crif est tout simplement ridicule.

      • Léon

        Rappelons quelques bricoles relatives à Spinoza. (Wikipedia)
        Le 27 juillet 1656, Baruch Spinoza est frappé par un herem, terme que l’on peut traduire par excommunication, qui le maudit pour cause d’hérésie de façon particulièrement violente et, chose rare, définitive. Peu de temps auparavant, un homme aurait même tenté de poignarder Spinoza, qui, blessé, aurait conservé le manteau troué par la lame pour se rappeler que la passion religieuse mène à la folie. Si le fait n’est pas complètement certain, il fait partie de la légende du philosophe.

  • Daniel pilotte

    N en déplaise au C R I F je dis non a la circoncision .