Echec et mat en 2 coups

Lectures :2475

Bonjour à tous, aujourd’hui pour rester dans mon registre maritime, une petite histoire de BPC sur l’échiquier de la grande Histoire pour une partie simultanée, un contre tous.

BPC pour Bâtiment de Projection et de commandement, des navires militaires donc[1].

1ère manche : le contexte.

Fin des années 2000 et après sa vente aux norvégiens de Aker yards[2] par Alstom (qui fait encore parler de lui ces jours-ci), les chantiers STX de Saint Nazaire, anciennement « Chantiers de l’Atlantique »[3]  se retrouvent avec un carnet de commande vide pour les années à venir. Le nouveau propriétaire envisage sérieusement la fermeture du site, éliminant au passage son seul concurrent sérieux au niveau européen, ce dernier lui taillant des croupières régulièrement sur le marché international des navires haut de gamme. Sarkosy,  tout feu tout flamme à cette époque, se lance alors dans un lobbying forcené auprès de Poutine. Finalement après avoir avalé bien des couleuvres, il obtient de haute lutte l’attribution du marché de construction des BPC russes pour STX devançant ainsi ses concurents sur le marché mondial où ce ne sont pas les pointures qui manquent. Ce n’est pas que les russes ne seraient pas capables de les construire ces bateaux, ils font bien des brise-glaces nucléaires, mais plutôt que de réinventer la roue et histoire de gagner du temps ils préfèrent se tourner vers ce qui existe déjà en vitrine chez les autres. Et puis ce qui les intéresse surtout c’est ce qu’il y a dedans, électronique,radar, etc. Au passage, pour faire le joint et maintenir une activité sur le site, Sarkosy, suivant la politique du bon vouloir du Prince, passe commande de 2 BPC pour le compte de la marine nationale qui n’en n’a pas l’utilité elle, étant déjà pourvue selon ses besoin opérationnels. Sans ces deux commandes, c’est le dépôt de bilan et la fermeture assurés pour l’un des derniers fleurons de l’industrie lourde qui reste encore en France. Merci Poutine !

2ième manche : l’entame de jeu.

Avec l’accord sur les armes chimiques syriennes proposé in extrémis par Poutine aux USA, celui-ci retire du pied US une sérieuse épine et offre à Obama une porte de sortie honorable, embringué qu’il est dans des histoires de ligne rouge franchies par Assad. Ainsi, Poutine joue sa première pièce. il prend la main et, par cette action, montre à ceux qui l’oubliait un peu vite que la Russie existe encore sur l’échiquier mondial de la diplomatie et que rien ne peut se faire sans elle. Deux coups en un car par la même occasion et après l’affaire lybienne, où la France n’a pas respecté son mandat onusien, il ridiculise la diplomatie française en ignorant superbement les gesticulations belliqueuses de notre duo de choc Hollande/Fabius. Un prêté pour un rendu en quelque sorte. On ne discute pas des choses sérieuses avec les subalternes. Ainsi ramenés à leurs niveaux de compétences et faisant profil bas, Hollande s’en va règler le sort de Léonarda et s’occuper de ses affaires de bonnes femmes. Fabius lui s’en retourne faire ce qu’il sait faire de mieux : intriguer dans les couloirs de Matignon et de l’Elysée pour que « le commerce extérieur«  atterrisse dans son domaine ministériel, les « affaires étrangères », ce qui lui donne toute légitimité pour aller accueillir officiellement les touristes chinois à leur arrivée à l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle. Il y a vraiment quelque chose de Gaullien en cet homme-là. Résultat de la manœvre :  Premier coup. Poutine : 1  / Pieds nickelés : 0

3ième manche :  un coup de maître.

Peu après, la politique internationale n’étant pas une affaire de bons sentiments, Obama reprend la politique US envers la Russie et envoie ses supplétifs européens sur le front russe de l’Ukraine. Et revoilà nos bons petits soldats Hollande et Fabius, croyant leur heure de gloire enfin venue, qui reprennent du service sans qu’on leur ait rien demander question zèle. Un peu rancuniers, aveugles et ignorants des intérêts français, ils y voient sans doute l’occasion de briller à moindre frais et au passage de se venger de la branlée reçue sur le front syrien. C’est ainsi que Fabius, un brin péremptoire, tel un De Gaulle s’adressant à la Fance sur les antennes de la BBC, lançe tout de go :

 » Vladimir, tes bateaux tu peux te les carrer dans le cul, et toc ! ».

Le Drian, lui, est aux pâquerettes, le regard fixé sur les dunes du Mali. Sortant de sa cacophonie habituelle, la classe politique française, unanime, applaudit à tour de bras relayée qu’elle est par une presse clairvoyante et dithyrambique qui en fait ses choux gras, enfin fini de parler des coraneries, du chômage et autres pactes à la mords-moi le nœud, on va enfin pouvoir remplir nos torchons et occuper l’antenne avec du sérieux, avec un peu de chance on va lui casser la gueule à ce maudit tyran. Poutine sans doute apeuré par cette menace est aux abois, il panique et paf,

Qu’est ce qu’il fait le Poutine ?

Il annexe la Crimée sans tirer un seul coup de fusil.

Deuxième coup. Poutine : 2  / Pieds nickelés : 0. … Annonce de mat.

4ième manche : échec et mat.

Aux dernières nouvelles, il semblerait qu’il y ait, quelque part en France, au moins un conseiller ou un diplomate compétent en jeu d’échec option international à moins ce ne soit un militaire pas loin de la retraite qui ait osé ouvrir sa gueule, et que, sans doute par hasard, il aurait fait remarquer à Hollande qu’il était mal barré sur ce coup-là, parce que les bateaux-là et bien il va falloir les rembourser à la Russie avec en plus les indemnités astronomiques qui iront avec.

Et qu’est ce qu’on en fera de ces canots flambants neufs, hein ?

La Marine en a déjà de trop sans compter  les frais pour les remettre aux standards français/Otan et puis de toute façon il n’y a pas d’autres clients potentiels, rien. Les russes ? Ils en achèterons d’autres tout aussi bons ailleurs tout simplement. Sans compter sur les futurs contrats civils ou militaires qui nous passeront sous le nez parce que la parole et le crédit de la France, la valeur de sa signature au bas d’un contrat, hein ? et bien, zéro ! Vu l’énormité du précédent et la publicité qu’on en fait.

Hollande reconnaît sa défaite, il est bel et bien échec et mat, en déclarant solennellement ces jours-ci, toute honte bue, à propos de ce contrat de BPC :

« Ce contrat a été signé en 2011. Il s’exécute et il trouvera son aboutissement au mois d’octobre prochain… »[4]

Conclusion :

Echec et mat en 2 coups. On remet ca ? Non vraiment pas ? Bon au suivant, c’est à qui le tour ?

_______________________________________________________________________________________________________________________________

[1] BPC : plus de détails sur wikipédia

[2] Depuis 2007 Aker yards dépend lui-même de la société coréenne STX Offshore & Shipbuilding

[3] STX France, anciennement « Les chantiers de l’Atlantique » sur wikipédia

[4] Le Bpc Vladivostok attendu à Brest – Mer et Marine du 14/05/2014

Le BPC Vladivostok attendu à Brest

12 comments to Echec et mat en 2 coups

  • Lapa

    Article très intéressant!
    Cette crise Ukrainienne était l’occasion rêvée de redonner une voix internationale à la France. Une attitude « troisième voie » qui ne suive pas bêtement les lubies de Washington. Il y avait manière à, sans pour autant faire carpette devant Poutine, se poser un interlocuteur intelligent et fiable.
    Or non seulement la voie française s’est noyée dans une bouillie européenne otanesque… la diplomatie européenne (géré par une incapable qui n’a jamais été élue d’ailleurs et qui n’a aucune compétence) a été d’une merveilleuse nullité. mais en plus, même à l’intérieur de l’axe euopéen-atlantiste, on se méfie quand même de cette France trop « russophile ».

    bref, on est mal vu des deux côtés et ce, sans avoir porté la moindre once de projet original ou alternatif!

    félicitations à nos glandus!

  • D. Furtif

    Si on te suit bien Xavier.
    L’heure n’est plus à demander = »Silence dans les rangs » à la valetaille des petits ministères qui ne savent plus quoi faire pour passer dans les magazines people..
    Mais Silence aux chefs et à ceux qui veulent jouer les chefs…
    Ne Faudrait-il pas dans ce tintamarre des premiers couteaux comme un parfum d’un très proche départ de la course au remplacement.
    M’étonnerait pas que MÔssieur moins de 18% se fasse renvoyer sur les roses par ses petits copains dès qu’il prétend hausser la voix

    • Xavier

      Salut Furtif,
      Je n’ai pas bien compris. Qui demanderait : « Silence aux chefs et à ceux qui veulent jouer les chefs… » ?

      • D. Furtif

        Bin….
        Je voulais dire…
        Que le mot d’ordre était à fermez là dans les rangs sous le ministère Ayrault…
        Mais en vérité,les petits ministres ou secrétaires d’état qui cherchent à se faire voir, sont moins couverts de ridicule que leur chef à tous…
        Qui ne sait pas dans quel sens aller mais qui tient à le faire savoir…

  • ranta

    Ahhhhhhhhh, mais toutes les options n’ont pas encore été étudiées.

    Regarde donc celle-là Xavier

    Le truc qui chiffonne c’est l’Europe : c’est qui, c’est quoi, c’est quelles institutions, qui ont le mandat pour acheter les navires Français ?

    Dans la foulée il faut une Groupe (voire même plusieurs) aéronavale Européens dont la mise oeuvre est confiée à la France; avec constitué bien évidemment exclusivement de rafales. Et il faut faire rentrer la Turquie dans l’UE pour contrôler encore plus sérieusement le Bosphore.

    Et toc, Poutine l’est baisé là.

    Ranta, capitaine de vaisseau.

    • Xavier

      Salut Ranta,

      Oulala, l’article que tu mets en lien-là, ce n’est pas une option mais du rêve éveillé au mieux, de l’enfumage au pire, mais il faut voir la signature : « Claudia Major et Christian Mölling sont chercheurs, spécialistes des questions de sécurité et défense à l’Institut allemand des Affaires internationales et de sécurité (SWP), un think tank outre-Rhin. » Encore des experts auto proclamés comme on en voit des tonnes se presser pour passer à la tv. 😕

      Je ne vais pas perdre mon temps à contre argumenter ce truc mais je me suis bien marrer à sa lecture, mais où vont-ils chercher tout ça ?

      Et puis, qu’est ce que ça changerait ? Poutine se fournirait en corée du sud ou ailleurs, il n’y a pas que la France ou les US qui possèdent le savoir-faire et la technologie. Resterait que la parole et le crédit de la France, la valeur de sa signature au bas d’un contrat seraient égal à zéro et pour longtemps. Dassaut à déjà assez de mal à refourguer ses rafales comme ça.

      • ranta

        Non mais t’inquiète va, je sais bien que ce n’est pas une option !

        Moi aussi j’ai bien rigolé en lisant ce délire.

        Ranta, contre-amiral (j’ai pris un grade depuis d’taleur)

    • Cosette

      Faut être abonnée pour lire les nartiks de FigaroVox ❓ (j’ai ouvert je n’ai que le titre 😯 )
      _ _ _

      On remarque souvent les politiques français prennant des airs inspirés et un langage un peu étudiés lorsqu’ils parlent de « Diplomatie française ». Hélas si il y a eu de grands diplomates français dans le passé, ce n’est plus le cas depuis un bout de temps. Ceci dit on a vu pire dans les résultats d’autres ministères.

      En plus, je me demande à quoi ça sert le « Service européen pour l’action extérieure » qui est sensé regrouper les diplomaties des pays membres + les futurs entrants: Islande, Turquie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Serbie et peut-être Albanie… + les ceux de l’ « élargissement éventuel »: Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Ukraine, Moldavie, Biélorussie. En se serrant un peu, on pourrait faire entrer le Kazakhstan et la Mongolie. Les grands espaces :mrgreen: et les yourtes.

      à propos de notre diplomate
      10 mai 2013 Syrie
      Il faut reconnaître une qualité à Laurent Fabius : sa capacité à changer de pied.