Ces musulmans qui ne font que justifier l’islamophobie.

Lectures :3608

Commençons par le plus grave, le plus évident : les attentats, les meurtres, les viols, les massacres par tous les extrémistes musulmans d’Afrique ou du Moyen-Orient. Qu’ils soient sous telle ou telle obédience, ces monstres qui agissent avec un niveau de cruauté et de barbarie exceptionnel se revendiquent de l’islam. Nous n’avons pas à savoir si cela est usurpé ou pas, ce débat théologique ne concerne que les musulmans eux-mêmes. Il suffit de constater qu’ils puisent la justification de leurs actes exactement aux mêmes sources que les tous les autres musulmans : coran, haddits, sira. N’en déplaise à ceux que cela arrangerait de penser autrement, ce sont des musulmans. Et peut-être bien les meilleurs (au sens canonique, cela va de soi ). Qu’ils suscitent horreur et « islamophobie » est normal; et légitime dans toute la mesure où il s’agit bien de musulmans authentiques.

Mais ces foules qui manifestent un peu partout dans les pays musulmans ? Qu’elles soient manipulées ou pas, faut-il les compter pour des extrémistes haïssables ? Si c’est le cas, il faudra sérieusement réviser l’évaluation de leur nombre à la hausse ; mais il est à craindre  qu’il s’agisse de musulmans plutôt pépères, réellement et sincèrement choqués par le fait de publier des caricatures du prophète. Au passage on pourrait se poser la question de savoir si ils les ont réellement vues ? On peut en douter .

Quelles conclusions en tirer ? D’abord, que contrairement à tous les enseignements de l’islam, et contrairement à ce que le refus de la représentation du prophète pourrait laisser supposer, ces musulmans ont bien un rapport d’idolâtrie envers Muhammad. Au point qu’ils ne supportent pas l’idée que l’on puisse représenter, même de manière plutôt sympathique, leur prophète. Et il ne s’agit que de l’un des multiples signes de cette vénération-idolâtrie. ( Que l’on compare, par exemple, le nombre de musulmans prénommés Mohamed, avec le nombre de chrétiens qui ont été prénommés Jésus…) Réalité qui devrait être embarrassante pour les barbus, docteurs de la foi, abreuvés aux imprécations coraniques contre les « associateurs » et les « idolâtres »…

Ensuite, il y a ici le tabou à la fois judaïque et musulman vis-à-vis de l’image en général. Au vide de la tradition artistique juive dans le domaine de l’image correspond chez les musulmans une grande pauvreté graphique à peine compensée par la calligraphie et les motifs décoratifs géométriques. Les chrétiens ont connu aussi des débats et se sont entretués sur la question des images, mais c’était au VIIIe siècle… Et si, en définitive, le droit de représenter la divinité a prévalu c’est en raison du dogme de l’incarnation : en prenant forme humaine, en se donnant à voir, Jésus, Dieu le fils, a légitimé ses représentations. Pourtant Mahomet, dans la tradition coranique est incontestablement un humain qui, s’il n’est pas représenté, est abondamment et précisément décrit, ce qui aurait dû rendre légitime ses représentations. Leur interdiction n’a donc rien de logique ni cohérent sur le plan canonique : ici, comme ailleurs, l’islam n’a fait que copier, sans rien en comprendre, une part importante du judaïsme primitif.

Enfin, et le plus grave, ces foules qui ne supportent pas le blasphème ne font que montrer l’une des causes majeures de l’arriération politique culturelle, philosophique et scientifique des pays musulmans.

A peu près tout ce que l’Occident a obtenu et réalisé dans sa marche vers le progrès, il le doit à l’abandon des vérités révélées au profit de la raison, du sens critique et de la science. Et le droit au blasphème en est une manifestation significative et indispensable. (Que ceux qui mettent en doute ce « progrès » soient cohérents et renoncent à la médecine, à l’automobile, à l’avion et à la liberté d’association). Comment ne pas détester une religion qui maintient les musulmans dans cet état de sous-développement culturel, philosophique, scientifique, artistique ? Au pire, on pourrait, à la rigueur et lâchement s’en accommoder tant qu’elle restait confinée à des pays exotiques. Mais qu’elle cherche à imposer ses structures mentales à un pays tel que la France qui a fait de la libre pensée, des Lumières, de la mixité un axe constitutif de sa culture, ne peut que susciter le dégoût, la colère et la haine. Le développement s’appuie sur la seule et totale liberté des hypothèses de  recherche avec la totale liberté de les vérifier… C’est ce que l’Eglise a tenté en vain de combattre jusque fort tard ( Champollion) et  que l’islam interdit encore aujourd’hui à plus d’un milliard et demi d’individus dans le monde.

Alors, islamophobe je suis, je persiste, je signe;  mais beaucoup de musulmans auront tout fait pour cela.

Islamophobe, mais certainement pas raciste. J’ai le racisme en horreur. Ceux qui, de culture musulmane, cherchent à se débarrasser du poids avilissant et aliénant de ce fardeau ont tout mon soutien, mon admiration et ma sympathie. Et j’aimerais bien que l’on cesse d’appeler les personnes issues de l’émigration africaine et maghrébine, agnostiques ou athées, ou simplement qui s’en désintéressent, « musulmans ». Elles ne méritent certainement pas cette indignité et les assigner à cette condition, c’est les essentialiser, cautionner leur asservissement intellectuel dans l’oumma, c’est leur refuser le droit de penser librement, intelligemment. C’est au fond les traiter en sous-hommes.

Les vrais racistes ne sont pas toujours où on le croit.

6 comments to Ces musulmans qui ne font que justifier l’islamophobie.

  • D. Furtif

    En clair selon les quantiques et faux derches associés qui continuent à se vanter, par moment, d’être Républicains et Darwinistes…Il appartiendrait au respect des peuples vivant sous la chape de plomb de l’Islam qu’ils y restassent…
    Par ailleurs ils ne seraient pas gênés d’obéir aux injonctions des charlatans religieux de tout ordre mais encore plus s’ils sont islamiens
    Pendant qu’on y est le point 2 de la loi de 1905 …
    __ « La République ne reconnait ,ne salarie ni ne subventionne aucun culte » serait heureusement abrogé en inventant le délit de blasphème…
    Une nouveauté inventée par soucis de ne pas blesser de grands amis de la France….

  • Cosette

    – Nombreuses manifs pour un dessin réalisé par un athée, des foules pleines de haines brûlent et détruisent des églises chrétiennes… dans leurs têtes: occidental = chrétien?
    – Aucune manif dans ces pays à majorité musulmane pour protester contre les massacres, des milliers de personnes torturés et exécutées, les femmes enlevées, mises en esclavage puis vendues; et toutes les destructions des Boko-Haram et de l’Etat islamique.

    En fait, soit par le chantage ‘islamophobie’ soit par la terreur, les musulmans réclameront sans cesse des droits d’exception aux pays occidentaux, des droits qu’ils ne donneront jamais aux autres, les chrétiens, les juifs, les athées…

    ___________
    Hamid Zanaz, contributeur permanant à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan:

    J’ai essayé de réfuter les thèses de tous ceux qui répètent que l’islam est réformable et pourrait être compatible avec la démocratie et la vie moderne. Le problème crucial du monde musulman réside dans son intelligentsia. Ces intellos hypocrites et intéressés dans leur majorité qui n’arrêtent pas de faire l’apologie de l’islam et de ses Cheikhs ignorants, parfois fascisants. Dans mes deux livres écrits en français « L’impasse islamique, la religion contre la vie » et « L’islam vrai visage de l’islam » j’ai essayé de poser différemment le problème, j’ai questionné l’islam lui-même, pas ses intégristes comme nous ont habitué des islamologues français et intellos arabes. Des études financées par le pétrole islamique. Ces plumitifs qui n’ont jamais voulu voir une quelconque connexion entre l’islam et son fondamentalisme. Ces gens-là font partie du problème, ils le cultivent, le pérennisent consciemment ou inconsciemment..

    – Retour du religieux et de l’intégrisme musulman en France.
    Ce « retour » est une bombe à retardement, elle éclatera dans la gueule de tous ceux qui n’osent plus dire non aux agresseurs de la République, ceux qui financent les religions par l’argent du contribuable, ceux qui ont abandonné des quartiers entiers aux radicaux islamiques.
    Quant à l’explication, elle réside dans l’essence de l’islam lui-même. Cette religion n’a pas connu une défaite sérieuse comme le christianisme. Tous les musulmans considèrent le Coran comme une dictée divine, donc intouchable. A partir de là, la foi islamique entre inéluctablement en collision avec la société moderne. Musulman ou citoyen ? Le musulman est condamné à choisir entre ces deux inconciliables !
    Exemple entre mille : l’examen critique du statut de la femme dans le corpus juridique islamique est condamné par tous les musulmans !

    http://a133.idata.over-blog.com/450×716/4/04/72/43/Religions/Zanaz-hamid-2.jpg

    • Cosette

      17 morts: Tuerie de Charlie Hebdo -> dessin Mohamet -> prophète de l’islam

      Laurent Fabius:
      On ne le répétera jamais assez, ça n’a rien à voir avec l’islam, utilisé comme un prétexte par ces héros de pacotille.

  • D. Furtif

    Bonsoir Causette..
    J’ai commencé à bidouiller la mise en page de ton commentaire et finalement j’en ai fait un article…
    Les illustrations viennent d’un blog qui ne s’est pas gêné pour nous piquer un article

  • D. Furtif

    Tout se fait avec la bénédiction de politiciens et d’élus dont le clientélisme prime sur le sauvetage d’une civilisation qui est la leur et à laquelle, pourtant, ils doivent tout. Baux emphytéotiques, contournement de la loi de 1905 sur la laïcité par le financement de centres culturels équipés de salles de prière, quand il ne s’agit pas de la construction de mosquées – plus de 2.300 en France à ce jour –, tout est bon pour s’assurer, dans les urnes, l’inconditionnel soutien de la communauté musulmane.

  • Léon

    Un élément du discours de Manuel Valls sur les mesures de sécurité fait froid dans le dos. IL a donné le chiffre de 3000 djihadistes potentiels à surveiller en France.
    Trois mille… On n’est plus dans « quelques dizaines d’individus » et on est face à un véritable changement d’échelle. Bien entendu, on continuera à entendre un certain nombre de cons nous soutenir que « tout cela n’a rien à voir avec l’islam ».
    ET mon cul c’est du poulet.