Les rationalistes arabes sont en danger

Hamid Zanaz, contributeur permanent à la revue de la ligue des rationalistes arabes, Al Awan:

J’ai essayé de réfuter les thèses de tous ceux qui répètent que l’islam est réformable et pourrait être compatible avec la démocratie et la vie moderne. Le problème crucial du monde musulman réside dans son intelligentsia. Ces intellos hypocrites et intéressés dans leur majorité qui n’arrêtent pas de faire l’apologie de l’islam et de ses Cheikhs ignorants, parfois fascisants. Dans mes deux livres écrits en français « L’impasse islamique, la religion contre la vie » et « L’islam vrai visage de l’islam » j’ai essayé de poser différemment le problème, j’ai questionné l’islam lui-même, pas ses intégristes comme nous ont habitué des islamologues français et intellos arabes. Des études financées par le pétrole islamique. Ces plumitifs qui n’ont jamais voulu voir une quelconque connexion entre l’islam et son fondamentalisme. Ces gens-là font partie du problème, ils le cultivent, le pérennisent consciemment ou inconsciemment..


  • Retour du religieux et de l’intégrisme musulman en France.
    Ce « retour » est une bombe à retardement, elle éclatera dans la gueule de tous ceux qui n’osent plus dire non aux agresseurs de la République, ceux qui financent les religions par l’argent du contribuable, ceux qui ont abandonné des quartiers entiers aux radicaux islamiques.
    Quant à l’explication, elle réside dans l’essence de l’islam lui-même. Cette religion n’a pas connu une défaite sérieuse comme le christianisme. Tous les musulmans considèrent le Coran comme une dictée divine, donc intouchable. A partir de là, la foi islamique entre inéluctablement en collision avec la société moderne.
    Musulman ou citoyen ? Le musulman est condamné à choisir entre ces deux inconciliables !
    Exemple entre mille : l’examen critique du statut de la femme dans le corpus juridique islamique est condamné par tous les musulmans !
Lectures :4248
Notifier de
D. Furtif
D. Furtif

Thilo Sarrazin, auteur allemand, cité en exergue de l’introduction à cet excellent recueil, ne laisse planer aucun doute sur la double et indissociable nature de l’islam :

Aucune autre religion en Europe ne formule autant d’exigences. Aucun autre groupe d’immigrants n’est aussi fortement dépendant de l’État-providence et criminalisé. Aucun autre groupe ne marque autant ses différences en public, en particulier par l’habillement des femmes. Aucune autre religion n’offre une passerelle aussi fluide vers la violence, la dictature et le terrorisme.

Léon
Léon

Voilà, par exemple, le genre de personnes, de travaux,que nous devons soutenir à 1000 %. Les bobos quantiques et apostoliques, les islamo-gauchistes et les dhimmis ne vont tout de même pas traiter leurs auteurs de « racistes » ?

Léon
Léon

J’ajouterai aux propos de Hamid Zanaz qu’un autre problème résulte non pas de l’intelligentsia arabe, mais aussi d’une partie importante de l’intelligentsia en France. Les Boniface, Askolovitch et autres islamo-compatibles portent une lourde responsabilté…