Cavanna était déjà parti

Lectures :4040

 

Durant la semaine qui a suivi les assassinats commis le 7 janvier 2015 par des fachos islamistes, j’ai pensé que Cavanna avait bien fait de partir juste un an avant.
En effet, François Cavanna avait côtoyé de près le facho-nazisme au service duquel il fut contraint au travail forcé à l’âge de vingt ans. En plus des brimades xénophobes qu’il subit en tant qu’enfant de parents immigrés italiens, ce qu’il avait vécu et ce dont il fut le témoin durant sa déportation en Allemagne lui planta la rage dans le corps, rage qui ne le quitta plus durant toute sa vie. Au retour de sa captivité, le dessin de presse fut pour lui un exutoire, les sujets ne manquaient pas dans un contexte où la presse manquait particulièrement d’espace et de liberté. Puis l’écriture devint une nécessité pour rendre compte des évènements, de l’actualité politique.
A tous ces jeunes qui, spontanément affichaient l’écriteau : « Je suis Charlie » sur leur page facebook, leur i-pad, j’ai envie de deman4356753_6_a6e1_francois-cavanna-a-son-bureau-de-charlie_2ff706778812b7dd303a78f2b39722a7der : « Savez-vous au moins qui est le père de Charlie ? ».
« Savez-vous au moins qui est le père-co-fondateur de Charlie  Hebdo avec Georges Bernier, alias le Professeur Choron? »
La réponse se trouve dans l’hommage à CAVANNA rendu par Macha Séry, journaliste au journal Le Monde, le 31 janvier 2014,

.

 

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/01/30/mort-du-dessinateur-francois-cavanna_4356745_3382.html

.
Comme tous les prisonniers et déportés entre 1939 et 1945, (et même avant 39, puisque les premiers camps datent des années 30), François Cavanna a vu les fachos nazis tirer sur des citoyens, des femmes ou des enfants, des ouvriers ou les maltraiter. Ce sont des souvenirs indélébiles, des images imprimées plus que toutes les autres dans le cerveau, qui surgissent au moment où l’on ne s’y attend pas, comme dans tous les traumatismes vécu par une ou plusieurs personnes. L’emprise du nazisme sur les populations, l’entreprise de destruction systématique qu’il initiera ne cesseront jamais d’interpeler ou d’interroger notre statut d’être humain.
Introduction :
L’emprise qu’exercent les religions ou les sectes sur les individus, les contraintes imposées par celles-ci consistant à assujettir les personnes à des croyances ou des comportements en opposition avec les libertés chèrement acquises, privant ces personnes de leur libre-jugement, de leur culture antérieure, de leur libre-arbitre mais aussi de leur bon sens, a conduit l’écrivain-dessinateur-journaliste François Cavanna à écrire un livre faussement dédié aux « culs bénits » mais s’adressant en fait aux « mécréants » :

« Lettre ouverte aux culs-bénits » aux Editions Albin Michel.

Premier morceau livré en place sur Disons depuis février
je le mettrai bien en évidence à la mise en page avec guillemets et autres si besoin
Lecteur, avant tout, je te dois un aveu. Le titre de ce livre est un attrape-couillon. Cette « lettre ouverte » ne s’adresse pas aux culs-bénits. […]
Les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu’il est convenu d’appeler leur « foi ». Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, il l’ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça.
Ce n’est donc pas à eux, brebis bêlantes ou sombres fanatiques, que je m’adresse ici, mais bien à vous, mes chers mécréants, si dénigrés, si méprisés en cette merdeuse fin de siècle où le groin de l’imbécillité triomphante envahit tout, où la curaille universelle, quelle que soit sa couleur, quels que soient les salamalecs de son rituel, revient en force partout dans le monde. […]
O vous, les mécréants, les athées, les impies, les libres penseurs, vous les sceptiques sereins qu’écœure l’épaisse ragougnasse de toutes les prêtrailles, vous qui n’avez besoin ni de petit Jésus, ni de père Noël, ni d’Allah au blanc turban, ni de Yahvé au noir sourcil, ni de dalaï-lama si touchant dans son torchon jaune, ni de grotte de Lourdes, ni de messe en rock, vous qui ricanez de l’astrologie crapuleuse comme des sectes « fraternellement » esclavagistes, vous qui savez que le progrès peut exister, qu’il est dans l’usage de notre raison et nulle part ailleurs, vous, mes frères en incroyance fertile, ne soyez pas aussi discrets, aussi timides, aussi résignés !
Ne soyez pas là, bras ballants, navrés mais sans ressort, à contempler la hideuse résurrection des monstres du vieux marécage qu’on avait bien cru en train de crever de leur belle mort.
Vous qui savez que la question de l’existence d’un dieu et celle de notre raison d’être ici-bas ne sont que les reflets de notre peur de mourir, du refus de notre insignifiance, et ne peuvent susciter que des réponses illusoires, tour à tour consolatrices et terrifiantes,
Vous qui n’admettez pas que des gourous tiarés ou enturbannés imposent leurs conceptions délirantes et, dès qu’ils le peuvent, leur intransigeance tyrannique à des foules fanatisées ou résignées,
Vous qui voyez la laïcité et donc la démocratie reculer d’année en année, victimes tout autant de l’indifférence des foules que du dynamisme conquérant des culs-bénits, […]
À l’heure où fleurit l’obscurantisme né de l’insuffisance ou de la timidité de l’école publique, empêtrée dans une conception trop timorée de la laïcité,
Sachons au moins nous reconnaître entre nous, ne nous laissons pas submerger, écrivons, « causons dans le poste », éduquons nos gosses, saisissons toutes les occasions de sauver de la bêtise et du conformisme ceux qui peuvent être sauvés ! […]
Simplement, en cette veille d’un siècle que les ressasseurs de mots d’auteur pour salons et vernissages se plaisent à prédire « mystique », je m’adresse à vous, incroyants, et surtout à vous, enfants d’incroyants élevés à l’écart de ces mômeries et qui ne soupçonnez pas ce que peuvent être le frisson religieux, la tentation de la réponse automatique à tout, le délicieux abandon du doute inconfortable pour la certitude assénée, et, par-dessus tout, le rassurant conformisme. Dieu est à la mode. Raison de plus pour le laisser aux abrutis qui la suivent. […]
Un climat d’intolérance, de fanatisme, de dictature théocratique s’installe et fait tache d’huile. L’intégrisme musulman a donné le « la », mais d’autres extrémismes religieux piaffent et brûlent de suivre son exemple. Demain, catholiques, orthodoxes et autres variétés chrétiennes instaureront la terreur pieuse partout où ils dominent. Les Juifs en feront autant en Israël.
Il suffit pour cela que des groupes ultra-nationalistes, et donc s’appuyant sur les ultra-croyants, accèdent au pouvoir. Ce qui n’est nullement improbable, étant donné l’état de déliquescence accélérée des démocraties. Le vingt et unième siècle sera un siècle de persécutions et de bûchers. […] « 

= ==== =====

Vous trouverez d’autres extraits du livre sur ce site : http://atheisme.free.fr/Biographies/Cavanna_lettre_ouverte.htm
« Toutes les religions ont une explication de la « création » du monde, tous les livres sacrés commencent par là. Pas une seule religion n’a soupçonné quelle est la véritable forme de la Terre, la nature du ciel et des étoiles, les lois de la gravitation, les rapports entre la Terre, la Lune, le Soleil et les planètes, la constitution du corps humain, le rôle des micro-organismes dans les maladies, etc. Tous les livres saints, dès qu’ils se mêlent d’expliquer ce monde créé par le dieu qu’ils exaltent, déconnent à perdre haleine. »
Jusqu’au jour où je fus invitée à publier sur ce blog, où j’ai pu formuler ce que mes observations m’ont conduite à penser, je n’avais jamais réalisé que j’étais une mécréante. Je veux bien être traitée de Troll dans les différents forums où j’interviens régulièrement sur des sujets sensibles mais je refuse absolument d’être regardée, considérée, jugée en termes de mécréante. Excepté par François Cavanna qui sait manier l’humour et le second degré!
Le fait de comprendre récemment que j’étais perçue depuis longtemps sur mon lieu de travail, dans la rue, les transports en commun, par une minorité de personnes comme une mécréante, une infidèle et non pas comme une personne ayant la même valeur qu’une autre, ayant une fonction bien précise et honorable comme tant d’autres dans la société, cela a été un choc important. Cette nouvelle réalité s’imposait à moi d’une manière insupportable parce que portant une idée de trahison, de sabotage des valeurs portées là où la République avait posé ses jalons mais aussi celle d’une mise en danger. Je sais désormais que mon corps par les vêtements que je porte, la couleur de ma peau, mon pays de naissance ou mon nom sont l’objet du rejet d’un groupe totalitaire activiste mettant ma vie et celle des autres en danger au nom de la religion.ob_dcdf3e_sans-titre-1-copie-18

Comme les chefs des groupes de type sectaire, les responsables musulmans diffusent des idées fausses destinées à masquer la réalité du danger qu’ils dénoncent dans l’article ci-joint. http://mejliss.com/hijra-musulmans-qui-quittent-france-pour-pratiquer-un-islam-sain Ce danger, ils le pointent vers l’autre alors qu’en fait, ce sont eux qui le diffusent dans la conscience des fidèles musulmans, avec les résultats que l’on connaît dans plusieurs pays du monde, y compris le nôtre.

Les agressions visant la communauté juive ont doublé en 2014 pour un total d’environ 850 agressions, sans aucune comparaison avec celles dénoncées par les musulmans. D’après le CRIF, les juifs représentent 1,5% de la population française. Ils ont été l’objet de la moitié des agressions à caractère raciste en 2014. Les agressions racistes contre les  musulmans sont bien moins importantes eu égard au nombre de pratiquants en France, 6 fois plus nombreux que les juifs.

AVT_Francois-Cavanna_8788

Je suis fidèle à ma famille, à mes amis, aux idéaux de la république issus des Lumières. Je pense être une humaniste et je crois en l’humain.

Je n’autorise et n’autoriserai personne à me traiter de mécréante ou d’infidèle, excepté ceux qui, comme François Cavanna, ont compris les manigances de la prêtraille, des gourous en tout genre, pour répandre la peur ou la terreur, manier l’exclusion et le fait de ne plus adhérer aux dogmes comme un bâton destiné à leurs ouailles mais aussi comme une incitation à la haine et au meurtre envers les autres!!!

24 comments to Cavanna était déjà parti

  • charlie

    Merci à l’auteure de nous offrir le bonheur de relire Cavana et sa verve mécréante. Moi qui ne suis pas seulement laïc, qui ne suis pas seulement athée, mais qui suis radicalement anti-clérical !

  • Léon

    C’est un bel article et un très beau texte de Cavanna qui pourrait presque être notre profession de foi sur Disons.

  • Léon

    Concernant Cavanna : il se trouve que l’Histoire qu’il raconte dans « Les Russkoff » est très proche de ce qu’ont vécu mes parents. Son STO se déroule dans la même région où mon père était prisonnier de guerre et ma mère déportée, comme des milliers de jeunes femmes russes qui travaillaient sous la contrainte dans des usines ou chez des particuliers. Tout comme mes parents, qui se sont rencontrés là, en Allemagne, il a tenté de s’enfuir avec une jeune Russe vers la France au moment de l’avancée des troupes soviétiques, mais là les histoires divergent : lui a perdu Macha, cette jeune fille dont il était tombé amoureux, alors que mes parents, après bien des aventures, ont finalement réussi à rejoindre Paris en 1945.
    Nous avons, à Montpellier, un salon du livre qui a lieu tous les ans et j’ai pu y rencontrer dans les années 90 Cavanna à qui j’ai raconté tout cela. Il m’a dit à cette occasion que son histoire avortée avec Macha était une douleur qui ne l’avait jamais quitté et qu’il avait tout tenté, en vain, après la guerre pour la retrouver. J’avoue que cette conversation avec lui m’a bouleversé, tellement, quelques 50 ans après, cette femme était présente en lui : il en pleurait presque…

  • Ali Baba

    J’apprécie énormément ce texte de Cavanna, que j’avais déjà lu, et son oeuvre générale.

    J’apprécie donc également le fait, pour l’auteur, de l’avoir posté ici.
    Cependant, sa « conclusion » m’interpelle : comment expliquer ce passage (je cite) : « Les agressions visant la communauté juive ont doublé en 2014 pour un total d’environ 850 agressions, sans aucune comparaison avec celles dénoncées par les musulmans. D’après le CRIF, les juifs représentent 1,5% de la population française. Ils ont été l’objet de la moitié des agressions à caractère raciste en 2014. Les agressions racistes contre les musulmans sont bien moins importantes eu égard au nombre de pratiquants en France, 6 fois plus nombreux que les juifs. »

    Etrange façon de calculer que de rapporter le nombre « d’agressions » au nombre de pratiquants de telle ou telle religion ! Que je sache, ce ne sont pas les pratiquants qui commettent les agressions !?! Que les agressions visant la communauté juive aient augmenté, c’est un fait indéniable, inexcusable, mais peut-être aussi explicable par la politique menée par Israël en Palestine occupée, non ?
    Quant aux actes anti-islamiques, leur brusque augmentation ayant suivi les attentats du 11 Janvier montre bien, là aussi, la répercussion des actes de terrorisme sur ces manifestations .

    Bref, je ne suis pas du tout persuadé que cette comparaison en terme de cet article, eut été agréée par le lucide Cavanna, qui prend bien le soin de fustiger TOUTES LES RELIGIONS, quelles qu’elles soient. (je le cite) : Un climat d’intolérance, de fanatisme, de dictature théocratique s’installe et fait tache d’huile. L’intégrisme musulman a donné le « la », mais d’autres extrémismes religieux piaffent et brûlent de suivre son exemple. Demain, catholiques, orthodoxes et autres variétés chrétiennes instaureront la terreur pieuse partout où ils dominent. Les Juifs en feront autant en Israël. »

    Quelques précisions ici

    • D. Furtif

      Sisy
      Il faudrait aussi que tu ne ne joues pas le N° de ➡ une injure au prophète = une justification de l’agression
      car de la part des Muslimiens c’est ainsi que sont faits les comptes
      Et j’ai bien peur que tu globalises de cette manière.
      .

  • D. Furtif

    Bonjour Sisy
    Tu n’objectes pas mais tu n’adoptes pas ce calcul.
    On ne peut que partager ton avis….enfin tes réserves

    …Les agressions racistes contre les musulmans sont bien moins importantes eu égard au nombre de pratiquants en France, 6 fois plus nombreux que les juifs. »

    Nous ne faisons

      nous aussi

    pas de choix entre les crimes racistes , ils sont aussi abjects les uns que les autres.
    Il n’empêche que faire le compte donne une drôle de lumière sur la vérité et « la pratique concrète » du crime raciste au quotidien

  • Léon

    Foutaises. Les actes « anti-islamiques » relèvent de l’insulte ou de conneries genre déposer une tête de cochon devant une mosquée, là où les actes antisémites, comportent des meurtres, voire des tortures (G.Halimi). Et là je ne parle que de la France, évidemment pas de Daesh. On n’est pas du tout dans une symétrie quelconque. Le cas des Juifs d’Israël aussi est une comparaison odieuse: Israël est un pays en guerre pour une histoire de territoire et non de religion, et les plus fanatiques religieux juifs d’Israël sont opposés à l’existence d’Israël. La vérité est que les musulmans, ce que vous semblez ignorer ou refuser de voir, plus ils sont élevés dans une famille pieuse, plus ils sont éduqués à l’antisémitisme, inscrit en toute lettre dans le coran, encore plus dans les hadiths et ne parlons pas de l’exemple de Mahomet, modèle des musulmans, qui massacre la totalité des juifs de Médine aux alentours de 650. Quant aux « extrémistes catholiques ou orthodoxes » cela fait un moment qu’on ne peut leur reprocher de quelconques actes antisémites ( surtout les catholiques). En aucune façon les nazis ne se revendiquaient d’une religion chrétienne pour se livrer à leurs massacres.
    Quant à ceci : « Que les agressions visant la communauté juive aient augmenté, c’est un fait indéniable, inexcusable, mais peut-être aussi explicable par la politique menée par Israël en Palestine occupée, non ? »,essayez donc de m’expliquer les meurtres de Charlie par la politique Israélienne, ça m’intéresse.
    Qu’on soit antireligieux, comme moi ou Cavanna, n’oblige pas â être stupide et faire une espèce de relativisme religieux comme les mêmes font du relativisme culturel.

    • Léon

      Ceci pour répondre qu’il est légitime de rapporter le nombre d’agressions antisémites au nombre de pratiquants de la religion musulmane et de le comparer avec celui des pratiquants des autres religions.

    • Lapa

      je rajouterai ceci: les actes antisémties à l’heure actuelle sont les seuls meurtres à motifs racistes que nous subissons en France de manière récurrente.
      Il me semblait que, quelque part, des gens se battaient fut un temps, contre le racisme.
      On ne parle pas de coller un procès à des gens qui ont passé une petite annonce moisie là, mais bien de personnes qui vont devant une école juive pour tuer des gamins car juifs, donc mauvais par essence. De personnes qui considèrent que la shoah, c’est une croyance personnelle éventuelle au même titre que la marche sur l’eau. le gang des barbares et sa vision des juifs « forcément riches », véhicule de tous les clichés racistes. Quant au tueur de Montrouge, on sait bien ce qu’il cherchait ce jour-là même si on s’est bien gardé de le dire trop fort: l’école juive juste à côté de l’accident qui l’a empêché d’y aller, se rabattant sur une flic.

      Qu’est-ce qui gène dans ces crimes racistes? l’origine de leurs auteurs?

      cela aurait été bien plus commode avec des crânes rasés… là on en aurait eu des marches! Israël ou pas!

  • D. Furtif

    Le blog sera réouvert demain matin aux non inscrits

  • Léon

    IL y a aussi un livre qui est sorti récemment qui met en doute la réalité de certains actes prétendus « islamophobes » .

    • D. Furtif

      C’est un peu ce que j’explique plus haut.
      Qui fait les comptes et
      Qu’est-ce qui est compté comme une agression anti Muslimienne

  • snoopy86

    On pourrait aussi poser la question des parts respectives des différentes confessions parmi les délinquants et la population carcérale 😆

  • Buster

    Ali Baba cherche un peu la polémique pour la polémique.
    Si il s’agit de savoir qui – quelle religion – représente un danger et de quelle nature est ce danger, nous sommes bien obligés, de pointer nos regards du côté de l’islam et de ses extrémistes.
    Dans les 15 dernières années je ne vois pas bien qui pourrait lui ravir la place enviable de religion la plus emmerdante, pour rester poli.
    Cavanna a bien raison de dire que n’importe quelle religion fanatisée par des ultras-nationalistes est capable de produire les mêmes effets. (L’histoire regorge d’exemples)
     » … Un climat d’intolérance, de fanatisme, de dictature théocratique s’installe et fait tache d’huile. L’intégrisme musulman a donné le « la », mais d’autres extrémismes religieux piaffent et brûlent de suivre son exemple. Demain, catholiques, orthodoxes et autres variétés chrétiennes instaureront la terreur pieuse partout où ils dominent. Les Juifs en feront autant en Israël.
    Il suffit pour cela que des groupes ultra-nationalistes, et donc s’appuyant sur les ultra-croyants, accèdent au pouvoir. Ce qui n’est nullement improbable, étant donné l’état de déliquescence accélérée des démocraties. Le vingt et unième siècle sera un siècle de persécutions et de bûchers. »

    Il n’en reste pas moins que christianisme et judaïsme ont du chemin à faire pour rattraper l’islam qui a pris une solide avance dans les dernières années.
    .
    Si Ali-Baba s’inquiète, qu’il soit sur que le jour où les protestants calvinistes extrémistes se mettront à trucider les niçois libertaires, il nous trouvera tous à ses côtés pour nous battre contre ces affreux suppôts de la réforme.

  • Dora

    Hello!
    La période de déportation vécue par François Cavanna est présentée dans cet article. La classe des jeunes hommes nés en 1920, 21 etc.. fut expatriée pour travailler dans différentes régions de l’Allemagne nazie. On fit croire aux familles qu’ils seraient « échangés » contre des soldats prisonniers. Ce fut un subterfuge inventé par Laval pour exercer une pression sur celles-ci. Les prisonniers restèrent en Allemagne.

  • dora

    Les souvenirs d’enfance, avec la peur d’être extradé, du chômage et les propos humiliants envers les « ritals ».

  • Dora

    Un film de 2015 sur F. Cavanna que les chaînes TV ne voulaient pas financer…avant les tueries des 7 et 11 janvier 2015. Après Charlie, tiens tiens…une fois le film terminé, les directions se sont manifestées. 🙄 🙁
    Denis Robert, l’auteur du film est interviewé : « Cavanna, autrefois adulé par de nombreux lecteurs, était un peu oublié. Quand j’intervenais devant des étudiants, dans des classes d’écoles de journalisme ou devant des futurs documentaristes, si je citais son nom, la plupart ne savaient même pas qui il était ! J’ai donc voulu montrer qu’au-delà de la mort d’un écrivain, sa disparition marque surtout la fin d’une époque journalistique, la fin d’une certaine conception de la presse. Il ne faut pas oublier que sans lui, sans ses combats pour la liberté d’expression, nous n’en serions pas là. Certains m’ont reproché d’avoir fait un film d’aficionados, mais c’est exactement le contraire. Cavanna est un type que j’appréciais humainement, énormément, mais je ne l’ai jamais idolâtré. D’ailleurs, depuis janvier, nous avons fait quelques projections, et beaucoup de lycéens ou de jeunes gens qui ignoraient tout de lui ont eu les larmes aux yeux ! C’est normal : il y a une telle humanité qui sort du bonhomme ! »
    Ce n’est pas Cavanna qui a écrit « Ceux qui m’aiment prendront le train ». Nous sommes bien partis, depuis de nombreuses années, pour qu’un maximum de pseudo-penseurs y compris responsables de grands médias manquent le train. C’est bien dommage, surtout quand une guerre se profile au bout du quai!

  • Dora

    Charb, qui se savait condamné, était sur le point de publier un livre : « Le problème, ce n’est ni le Coran, ni la Bible, romans soporifiques, incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme on lit la notice de montage d’une étagère Ikea »….
    « Face aux tensions religieuses, le directeur de la publication de Charlie prône le rire et l’humour : « En vertu de quelle théorie tordue l’humour serait-il moins compatible avec l’islam qu’avec n’importe quelle autre religion ? (…) Si on laisse entendre qu’on peut rire de tout, sauf de certains aspects de l’islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population, que fait-on, sinon de la discrimination ? Il serait temps d’en finir avec ce paternalisme dégueulasse de l’intellectuel bourgeois blanc « de gauche » qui cherche à exister auprès de « pauvres malheureux sous-éduqués » »

  • D. Furtif

    Extrait de Charb

    Si on laisse entendre qu’on peut rire de tout, sauf de certains aspects de l’islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population, que fait-on, sinon de la discrimination ? Il serait temps d’en finir avec ce paternalisme dégueulasse de l’intellectuel bourgeois blanc « de gauche » qui cherche à exister auprès de « pauvres malheureux sous-éduqués » »
    .
    C’est tout à fait l’attitude de certains MASTUVU quantiques

  • Dora

    « Ceux qui m’aiment prendront le train », bah voilà, ceux qui appréciaient Cavanna ont oublié de transmettre son message. C’est le titre d’un film qui illustre bien le grand vide qui existe depuis qu’a commencé la disparition de ceux qui se sont frottés au nazisme ou dont les parents ont souffert. Les réseaux internationaux existent bel et bien. Il n’y a plus que le Canard Enchaîné pour les dénoncer : Bachar El Assad et les Le Pen, les liens sont présents entre l’Europe et le reste du monde fasciste souterrain, entre les religieux, les sectes et les états mafieux. Nous sommes bien partis, depuis de nombreuses années, pour qu’un maximum de pseudo-penseurs y compris responsables de grands médias manque le train. C’est bien dommage, surtout quand une guerre se profile au bout du quai!

  • Dora

    J’ai emprunté ce titre mais le film n’a rien à voir avec mon propos….

  • dora

    Une page d’histoire : Hara Kiria été créé 8 ans avant 68. Quel rôle a eu le journal et ses fondateurs dans la révolte de mai 68, qui ne fut pas qu’un mouvement étudiant ?