Les Croisades Syrie N° 2

.

Les croisades

Le mode de vie parasitaire de l’aristocratie guerrière en occident chrétien se heurte à plusieurs obstacles. Un mode de vie qui passait par le rançonnage de ses propres paysans puis de ceux du voisin ne pouvait pas plaire indéfiniment
au principal propriétaire terrien l’Église et à une dynastie qui pour s’affirmer contre ses féodaux avait besoin d’une relative paix sociale , d’une augmentation
des taxes perçues par le fisc royal donc d’une évolution positive et assurée de la production et des échanges . À la fin du XIè siècle il aurait été bon que les manieurs de fer aillent jouer un peu plus loin ailleurs.
.

 

Ce qu’il faudrait c’est une bonne occasion…

Comme l’économie est florissante ,l’aristocratie guerrière a les moyens de se lancer dans des expéditions longue distance et comme elle ne sait pas trop compter….
Justement l’empire Byzantin ouvre une masse d’emploi de mercenaires. Des bandes de pillards turc viennent de l’Asie centrale razzier tout ce qui bouge à l’Est .L’Arménie les supporte depuis des années c’est à leur tour.De plus ces Turcs seldjoukides s’en prennent à la zone tenue par les Fatimides d’Égypte, c’en est fini des pèlerinage fructueux aux lieux saints chrétiens. Les turcs les rançonnent les capturent , les tuent….
Viendez! viendez ! chevaliers vous serez bien accueillis et vous serez bien payés.
Quand on fait appel à son idéal, un chevalier franc ne se le fait pas dire deux fois
Venant des Balkans pour aller délivrer Jérusalem il leur faudra combattre les Turc dès qu’il aborderont les côtes sud de la mer de Marmara et ensuite traverser l’ancienne Phrygie en combattant.
Toucher la cote sud en Cilicie se battre encore vers Antioche  et de là prendre Jérusalem.
Sur place il sont plutôt bien accueillis par les arabes musulmans, les arabes chrétiens maronites , les arabes coptes, les arabes de rite Nestorien voire par quelques juifs…
Savoir faire la distinction n’est pas trop de leurs compétences….Au nom de Dieu , ils chargent et ils Etats latins étripent tout le monde en 1099 quand ils entrent dans Jérusalem.
Très vite ils s’installent et se taillent des principautés D’Antioche au Sinaï
D’autre chevaliers latins viennent les renforcer animés de la même « foi brûlante » Il y a encore du gâteau à partager et de belles parties de rigolade à étriper du bédouin en gros ou en détail….
Il y a bien une tendance qui voudrait s’installer durablement et mettre en valeur le pays qui ne demande que ça….mais ce n’est pas le climat dominant.
Un signe de l’humeur de ces messieurs est le détournement de la 4è croisade venue apporter des renforts qui choisit de piller la capitale Constantinople virer l’empereur et de rançonner ses habitants
.
Pour la population, qui n’aurait au départ rien à redire si les chefaillons Fatimides ou Turc rentraient chez eux , un peu de bon sens politique aurait pu emporter le morceau ? Mais se faire brûler vivant voler ou violer n’aide pas à tisser des liens …et ces gens là  ne comprennent pas que les croisés sont une chance pour la Syrie …Très vite ils les préféreraient loin.
De plus, cette population ne brille pas non plus par son sens de l’observation , elle ne fait pas le détail entre le francs, les anglais , les normand , les Bataves les Allemands les Bourguignons
Les arabes du coin connaissent les Franjs ( tous les sabreurs de l’Ouest chrétien ) et les Byzantins de Roum qui ne sont guère mieux voire plus retors.
Faut dire que les arabes musulmans n’y mettent guère du leur , il faut le dire

 

Car entre  chiites et sunnites il y a une grave fracture qui les fâche bien plus.
De plus les Turcs seldjoukides passent leur temps à se chamailler entre eux
Querelle de religion
Querelles internes familiales ou tribales  comme suivant la très ancienne et très respectable pratique culturelle des Bédouins
Mais aussi querelles entre communautés entre  Kurdes et Syriens

Entre Bagdad et tous ceux qui refusent sa primauté de siège du Califat Abbasside .
Byzance qui vient de perdre l’Anatolie de l’Est compte bien récupérer Antioche mais Antioche est tenu par les latins !
Et quand on aura tout compris ,qu’on pourra s’asseoir à une table pour discuter …..vont arriver les nuées Mongoles qui vont tout raser tout décapiter même le Calife en sa grosse personne

 

L’installation des Croisés précédée par l’Invasion a été permise par

  • Une surprise des musulmans
  • La puissance , la qualité de l’armée croisée et son unité du début….

….
Mais ce n’est pas un grand malheur pour les roitelets Turcs et arabes qui continuent à se chamailler entre eux comme devant.

De petites principautés Latines s’installent et immédiatement ça tire dans tous les sens à la fois,  incapables de passer à l’étape suivante , prendre Damas à l’Est et le Sinaï au Sud…Vu les moyens à leur disposition un peu de sérieux aurait suffi.

Le coup d’arrêt et le reflux

Noureddin
Un Seldjoukides de Mossoul entame bien la reconquête mais il éveille trop de jalousies pour réussir
Il installe comme adjoint un de ses lieutenants SALADIN qui réalise le plan à son profit.
A Mossoul il y a un des protestations contre ce genre de captation d’un secret industriel.
Saladin victorieux unifie l’Égypte et la Syrie . C’est la première fois depuis Seleucos
Les croisés sont quasiment encerclés
Saladin résiste à la 3è croisade …On négocie , la coexistence pacifique s’installe peu à peu, mais les seigneurs brigands n’y trouvent pas leur compte .Dans les deux camps certains personnages se détachent de cette période : Guy de Lusignan, incapable roi de Jérusalem, libéré par Saladin après une promesse de ne plus l’affronter, et qui ne tient pas parole ; Renaud de Châtillon, seigneur brigand responsable de la dégradation des relations entre Latins et Arabes, que Saladin va jusqu’à exécuter personnellement ; Isabelle de Jérusalem, malheureuse reine obligée d’épouser successivement les différents prétendants au trône, locaux ou étrangers, choisis par les barons.
Frédéric II Hohenstaufen, Empereur germanique, lui reste un personnage assez étonnant, notamment par son intérêt pour les sciences, son peu de respect du pape et de la religion, et par les bonnes relations qu’il entretient longtemps avec un successeur de Saladin, al-Kamel, lui aussi peu religieux. Nous pouvons aujourd’hui retrouver les splendeurs de la société multiculturelle dont il rêvait à Palerme. Le film de Ridley Scott riche en raccourcis et approximations historiques donne une couleur assez exacte de la nature bornée et belliciste de certains Franjs
L’Empereur allemand, saura, à contre courant de cette mentalité ,  négocier  la récupération de Jérusalem sans combat en 1229, à la fureur de l’opinion arabe. Ce n’est que pour une quinzaine d’années avant une nouvelle chute de la ville.

Les Mongols

Pleins de leurs illusions franco centrées et de  leurs prétentions chrétiennes les Franjs voient, tout d’abord , un allié dans le nouveau venu Mongol. C’est l’époque où on rêve de missions diplomatiques en extrême orient et d’alliance avec les envahisseurs . Ils n’est pas sûr que ces guerriers innombrables aient vraiment fait de distinction entre chrétiens et musulmans. Quand on vide une ville de ses habitants on la vide et quand on coupe des têtes ce n’est que bien après que l’on s’aperçoit
«  Tiens on a coupé la tête du Calife »
Dans leur ruée irrésistible les villes se soumettent ou tombe sous les coups d’armées innombrables dotées d’équipements de premier ordre.
Le Proche Orient musulman Sunnite ou chiite doit sa survie comme l’Europe chrétienne à la mort du Khan et à la volte face des chefs pressés de ne pas rater le partage de l’Empire. Une deuxième raison viendra confirmer la première : la victoire des Mamelouks à Aïn DJalout suivie par une contre offensive résolue jusqu’aux portes de la Perse

La fin du rêve d’Orient des chrétiens

Baybars est un personnage d’exception , ancien esclave de Crimée, vendu à Damas par les Mongols, il passe au Service du Sultan du Caire qu’il renverse. Il recueille un membre survivant de la famille des Abbassides qu’il installe comme Calife fantoche  au Caire , ce qui lui fait une justification supplémentaire et une protection de ce coté là . Acharné et méthodique il crée une armée permanente et une marine de guerre, il restaure les routes et dote son état d’un service postal. Il reprend les plans de Saladin, obtient la neutralité de ce qui reste de l’empire byzantin et du sultanat seldjoukides de Roum. Il finit le travail.

Césarée -1261
La forteresse templière de Safed – 1266
Jaffa -1268
Le Krak des Chevaliers – 1271

Seule l’alliance des irréductibles chrétiens bellicistes avec les Mongols le contraindra à une trêve d’une dizaine d’années. Pour son malheur ses succès incontestables auront fait de l’ombre chez les envieux et suscité des jalousies.
Baybars n’échappera pas à une vielle tradition orientale , il meurt empoisonné à Damas en 1277.

Le port de Acre la vieille ville remontant aux Phéniciens, fortifiée plusieurs fois, avec sa citadelle, ses caravansérails, ses bains publics, aurait pu rester un comptoir reliant les deux mondes, pour le plus grand profit des marchands des deux camps, mais l’extrémisme obtus de certains Croisés fraîchement débarqués rallume la guerre. Le sultan Qalaoun règle la question, et Acre tombe en 1291. Les Franjs ne sont pas loin (notamment à Chypre), mais ne redébarqueront jamais en Terre Sainte.

♪ Quand c’est fini et ni ni ni ♫♪♫

Les Mongols ont redistribué , pour un moment, les cartes, mais de nouveau venus viendront souffler la mises aux arabes pourtant victorieux  . Mais ….. Il ne faut pas oublier qu’ils n’avaient été qu’un des joueurs autour de la table et pas toujours des plus efficaces.
L’instabilité reste la règle .
Un autre paradoxe : alors que les occidentaux chrétiens vont tirer un profit immense du brassage et des contacts avec l’Orient ces derniers entrent dans une sorte de léthargie où ils vont ressasser les épisodes de leurs splendeurs passées pendant 700 ans……
Place aux Ottomans

 

Un petit rappel sur la généalogie d’Aliénor d’Aquitaine

Un autre article le N° 3 des Plantagnets, vous parle aussi d’Alienor

Lectures :3237
Notifier de
Dora
Dora

Bonjour Furtif,
Le découpage de la propriété foncière en France s’est-il fait par le biais des monastères et abbayes, et en quelle proportion par rapport aux seigneurs et à la royauté? Existe-t-il une documentation sur ce sujet?

snoopy86
snoopy86

C’est une période fascinante, un de ces grands loupés de l’histoire …

Si les gouvernants occidentaux de l’époqueavaient été moins cons, on ne parlerait plus de l’Islam aujourd’hui

Pour ceux que comme moi cette période fascine, je vous recommande la lecture de l’histoire des croisades de Steven Runciman, ça se lit comme un polar

Les premiers croisés qui se taillèrent les fiefs n’étaient pas inintéressants. Ils s’adaptèrent particulièrement bien aux mœurs locales , mais au Panthéon des crétins, Lusignan et Saint-Louis se taillèrent une place de choix …