Un couteau sans lame et sans manche

Lectures :226

Texte de Michel Onfray

UN COUTEAU SANS LAME AUQUEL IL MANQUE LE MANCHE

Sans partager tous les choix politiques de Michel Onfray , ce texte pose certaines questions et énonce certaines évidences qui rendent indispensable sa publication et sa prise de connaissance par le plus grand nombre. on le trouve sur le Blog de l’auteur

On ne compte plus les égorgements de rue perpétrés par des islamistes présentés par le personnel politique de la France maastrichtienne comme des épiphénomènes à ranger dans la rubrique des faits divers.

Très vite, les journalistes, les éditorialistes, les parleurs ayant leurs ronds de serviette sur les plateaux de télé des chaînes d’information continue, invoquent des problèmes avec l’alcool, la drogue, les antidépresseurs, la famille explosée, ils glosent abondement sur « les antécédents psychiatriques » -tout est fait, et dit, pour éviter que le réel soit vu en face.

Or ces attentats ne sont pas des faits divers conjoncturels mais des actes de guérilla structurels conduits par des gens dont l’horizon idéologique et politique est d’affaiblir d’abord puis d’abolir ensuite la démocratie et la république en France afin d’y faire avancer la cause de la charia.

L’islamo-gauchisme ne concerne pas, hélas, que les gauchistes. Ce serait tellement simple si cette frange antisémite de la gauche était la seule à trouver systématiquement des excuses aux égorgeurs!

Car, dans l’extrême gauche historique, je songe aux trotskistes, on assimile Israël, l’argent, le capital, le capitalisme, le sionisme et les États-Unis afin de « compagnonner«  avec l’islamisme sous prétexte

qu’il serait la nouvelle avant-garde éclairée sur laquelle il faudrait s’appuyer afin d’en finir avec le capitalisme. L’islamiste d’aujourd’hui serait le prolétaire d’avant-hier.

Si les seuls gauchistes pensaient ainsi, ce serait quantité négligeable. Mais l’islamo-gauchisme concerne hélas une grande partie de La France insoumise. Dans ce parti, certains justifient et légitiment la cause islamiste puis s’opposent aux souverainistes républicains et laïcs qui ont mon soutien, mais que Mélenchon vire comme des malpropres –

Je songe aux récentes évictions de Djordje Kuzmanovic et de François Cocq, membre fondateur du Parti de gauche.

Le PCF, pour ce qu’il en reste, entre un récent tropisme LGBT (qui lui fait désormais justifier la marchandisation des utérus et la vente des enfants) et l’amnésie concernant son soutien au nazisme, eu égard au Pacte germano-soviétique entre 1939 et 1941, se retrouve sur la ligne du compagnonnage avec la cause islamiste. On trouve également la même complaisance pour cette cause chez la quasi totalité des socialistes qui ont abandonné le peuple à la famille Le Pen depuis des années. L’instrumentalisation mitterrandienne du Front national pour casser la droite traditionnelle en deux afin d’assurer une réélection en 1988 qui, sinon, se serait trouvé bien difficile, suivie de l’instrumentalisation de Carpentras afin de faire descendre un parti que Mitterrand avait fait monter trop haut, montre aujourd’hui ses limites. C’est François Hollande lui-même qui, s’épanchant dans le giron de deux journalistes du Monde, entre une tranche de saucisson et un verre de vin rouge en regardant un match de foot (véridique, lisez Un président ne devrait pas dire ça…),

annonce que la partition est assez probablement le devenir du pays qu’il n’a pas su diriger pendant cinq ans.

Ajoutons à ces benêts de l’extrême gauche, d’une frange de La France dite « insoumise », du Parti communiste français, de la plupart des socialistes, l’essentiel de ceux qui défendent le projet maastrichtien: car, qu’est-ce qui distingue Besancenot et Raffarin, Hollande et Sarkozy, Juppé et Macron, Mélenchon et Edouard Philippe, Olivier Faure et Fabien Roussel -respectivement les noms des patrons du PS et du patron du PCF pour ceux qui l’auraient oublié…-, et Alain Juppé ou Gérard Larcher sur la question qu’on dira par facilité islamo-gauchiste?

Je regardais une chaîne d’information continue qui commentait l’attentat de la préfecture de police de Paris. Nous étions dans les premières heures et on savait sûrement qu’un homme avait égorgé et tué quatre policiers à l’arme blanche dans le bâtiment et qu’il s’était converti à l’islam dix-huit mois plus tôt (disait-on alors -en fait une dizaine d’années).

Le modus operandi de l’égorgement au couteau,

les cibles républicaines,

la conversion à une religion qui semble bien être la seule en France depuis des années à revendiquer des attentats mortels et à fournir le contingent de leurs acteurs –

il n’y a en effet ni catholiques, ni juifs, ni protestants, ni bouddhistes, ni témoins de Jéhovah, ni sikhs, dans la liste des auteurs d’attentats qui ensanglantent le pays depuis des années –

tout ceci ne suffisait pas: les journalistes, les éditorialistes se refusaient à l’évidence que tout cela ressemblait fort à un attentat terroriste. Quand le Rassemblement national a dit sur ce sujet ce que le bon sens imposait qu’il fut dit, l’habituel panoplie des insultes est arrivé -récupération indigne, fond de commerce de politique politicienne, discours de haine, sans parler de l’inévitable islamophobie bien sûr…

Je suis toujours stupéfait de constater les ravages effectués par l’idéologie en vertu de laquelle on ne voit pas ce qu’il y a à voir mais on voit ce qu’on veut voir. Les compagnons de route de l’islamo-fascisme refusent de croire ce qu’ils voient parce qu’ils voient ce qu’ils croient -on pourrait même dire: ils ne voient que ce qu’ils croient.

Normalement, en toute bonne logique: conversion à l’islam + couteau + égorgement + cibles républicaines = suspicion d’attentat terroriste. Et bien non…

La logique ne fait plus la loi dans un régime libéral où le slogan a remplacé la réflexion. Cette crainte de passer pour islamophobe quand on dit qu’un attentat a été commis par un islamiste qui a crié « Allahu akbar » -autrement dit: qu’on se contente de dire ce qui a eu lieu, d’énoncer un fait…- inhibe toute intelligence, toute réflexion, tout bon sens même.

Si l’islamophobie est étymologiquement peur de l’islam, l’usage de cette épithète infamante génère la peur de passer pour quelqu’un qui n’aimerait pas l’islam -péché mortel en régime idéologique islamo-gauchiste. Or, il n’y a aucun jugement de valeur dans le fait de dire, quand un musulman radicalisé égorge au nom de sa religion, qu’un musulman radicalisé a égorgé au nom de sa religion.

L’un des signes du régime totalitaire, c’est que l’idéologie qui le sous-tend réussit à abolir le réel auquel on lui préfère une fiction. Le musulman radicalisé qui a égorgé au nom de sa religion n’est pas un musulman, il n’est pas radicalisé, il n’a pas égorgé et son geste n’a pas été perpétré au nom de sa religion. Il s’en faut de peu qu’avec force sophisme et effets de rhétorique, les journalistes et les éditorialistes recyclent l’image de Lichtenberg et parlent avec conviction d’un couteau sans manche auquel il manque la lame utilisé par un homme dont le suivi psychiatrique atteste qu’il avait perdu tout discernement lors de son geste et que, bien qu’il ait crié en arabe « Dieu est Grand », la religion n’entre en rien dans ce fait divers qu’il faut classer le plus rapidement possible.

Il ne s’agirait donc pas, selon ceux qui nous gouvernent, d’une guérilla perpétuelle contre laquelle les politiques ne peuvent rien mais une série de faits divers hétérogènes.

Cette cécité est visible, si je puis dire, quand on apprend que l’égorgeur de la préfecture de police de Paris était

-un Antillais connu pour s’être converti à l’islam (1),

-qu’il avait fait savoir publiquement sa satisfaction lors de l’attentat de Charlie Hebdo (2),

-qu’il refusait de serrer la main des femmes dans son service (3),

-qu’il avait été condamné pour violence à l’endroit de son épouse (4),

-qu’il fréquentait une mosquée à laquelle il se rendait habillé avec le vêtement des radicalisés (5),

-qu’il était en contact avec des islamistes (6)!

Qu’aurait-il fallu de plus au ministère de l’Intérieur pour retirer son accréditation secret défense à cet homme qui travaillait expressément au renseignent à la préfecture de police de Paris?

Quoi d’autre?

Quoi de plus?

Quatre personnes sont mortes. On ne sait combien cela fait de veuves, de veufs et d’orphelins, de familles et de parents dont la vie s’est arrêtée ce jour funeste. Mâchoire serrée, Emmanuel Macron pourra aller aux obsèques, accrocher une breloque sur les drapeaux tricolores qui recouvriront le cercueil. Il y aura des gros plans sur son visage lors de la cérémonie retransmise sur les chaines d’information continue. Il lira un discours, écrit par un autre, rempli de bons sentiments, de prêchi-prêcha, de dénégation, de politiquement correct, de catéchisme idéologique maastrichtien. Puis un mort chasse l’autre, jusqu’au prochain. On oubliera. Qui saurait dire au pied levé combien il y a eu d’attentats de ce genre en France depuis le début de l’année?

Et combien de victimes?

Michel Onfray

9 comments to Un couteau sans lame et sans manche

  • D. Furtif

    1980-1989

    France : le 9 août 1982, attentat de la rue des Rosiers à Paris : 6 morts et 22 blessés.
    Liban : le 18 avril 1983, attaque contre l’ambassade américaine à Beyrouth par l’Organisation du Jihad islamique : 63 morts, 120 blessés1.
    Liban : le 23 octobre 1983, attentats à Beyrouth par l’Organisation du Jihad islamique : 307 morts, 75 blessés.
    Koweït : le 12 décembre 1983, attentat-suicide à la grenade par le Hezbollah. Une attaque coordonnée contre six installations étrangères et koweïtiennes, incluant deux ambassades, l’aéroport, et la principale usine pétro-chimique du pays, notable pour les dommages qu’elle aurait pu avoir causé : 6 morts2.
    Liban : le 20 septembre 1984, attaque contre une annexe de l’ambassade américaine à Beyrouth : 24 morts3.
    France : le 17 septembre 1986, attentat de la rue de Rennes : sept morts et cinquante-cinq blessés, dernier et plus meurtrier d’une série de quatorze attentats du Hezbollah.
    Israël : le 7 juillet 1989, attentat-suicide du bus 405, reliant Tel Aviv à Jérusalem, aux environs de Kiryat-Yéarim : 16 morts4.

    1990-1999

    Algérie : le 26 août 1992, Attentat de l’aéroport Houari Boumédiène d’Alger : 9 morts, 128 blessés5.
    États-Unis : le 26 février 1993, attentat au World Trade Center à New York : 6 morts, 1042 blessés6.
    Inde : le 12 mars 1993, attentats du 12 mars 1993 à Bombay : 257 morts, 700 blessés.
    Turquie : le 2 juillet 1993, massacre de Sivas, une ville du centre de la Turquie. L’incendie volontaire a entraîné la mort de 35 personnes, dont 33 intellectuels alévis.
    Algérie : le 21 mars 1994, Attentat contre L’Hebdo libéré : 3 morts, 2 blessés7.
    Algérie, puis France : le 24 décembre 1994, prise d’otages du vol 8969 Air France à Alger par 3 membres du Groupe islamique armé et d’autres terroristes : 7 morts, dont 4 terroristes8.
    Algérie : le 30 janvier 1995, Attentat contre le commissariat central d’Alger : 42 morts, 256 blessés9.
    France : en 1995, attentats de 1995 en France qui font 8 morts et plus de 150 blessés.
    Algérie : le 11 février 1996, Attentat contre Le Soir d’Algérie : 29 morts.
    Arabie saoudite : le 25 juin 1996, attentat des tours de Khobar qui fait 20 morts et 372 blessés10.
    Égypte : le 17 novembre 1997, massacre de Louxor par six terroristes déguisés en forces de sécurité qui attaquent les touristes du site archéologique de Deir el-Bahari, qui fait 62 morts et 26 blessés11
    Inde : le 14 février 1998, un total de 58 personnes sont tuées et plus de 200 blessées par 12 attentats à la bombe opérés dans 11 lieux différents, dans la ville de Coimbatore.
    Tanzanie et Kenya : le 7 août 1998, attentats des ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya qui fait 224 morts, et plus de 4 000 blessés12

    2000

    Yémen : le 12 octobre 2000, attentat contre l’USS Cole dans le port yéménite d’Aden, 17 marins américains sont tués et 39 sont blessés13.
    Inde : le 22 décembre 2000, attaque terroriste sur Fort Rouge à Delhi.
    Indonésie : le 24 décembre 2000, attentats du réveillon de Noël de l’an 2000 en Indonésie contre des églises dans huit villes, 18 morts14.
    États-Unis : le 11 septembre 2001, attentats revendiqués par Al-Qaïda. 4 avions détournés par 19 terroristes, deux percutent le World Trade Center, un s’écrase sur le Pentagone et un s’écrase au sud-est de Pittsburgh, en Pennsylvanie, 2 977 morts et 6 291 blessés.

    La face nord du World Trade Center (tour sud) immédiatement après avoir été frappée par le vol 175 de United Airlines.

    Inde : le 1er octobre 2001, attaque à l’assemblée législative de Jammu-et-Cachemire.
    Inde : le 13 décembre 2001, un attentat-suicide au Parlement indien à New Delhi par des organisations terroristes islamistes basées au Pakistan, Jaish-e-Mohammed et Lashkar-e-Toiba, vise à éliminer les plus hauts dirigeants de l’Inde et causer l’anarchie dans le pays, 7 morts et 12 blessés15.
    Inde : le 30 mars 2002, nouvelle attaque au temple Raghunath.
    Tunisie : le 11 avril 2002, attentat-suicide qui vise la synagogue de la Ghriba à Djerba, 19 morts et 30 blessés.
    Indonésie : le 12 octobre 2002, attentats de Bali dans le quartier touristique de Kuta, 202 morts et 240 blessés16.
    Inde : le 22 janvier 2002, attaque sur un centre culturel américain à Calcutta.
    Inde : le 14 mai 2002, trois terroristes attaquent un bus touristique à proximité de la ville de Kaluchak dans l’état indien de Jammu-et-Cachemire.
    Inde : le 13 juillet 2002, des militants islamiques tuent 29 ouvriers hindous à Qasim Nagar dans la périphérie de Jammu.
    Inde : le 24 septembre 2002, attaque sur le temple Akshardham de Gandhinagar.
    Russie : du 23 au 26 octobre 2002, prise d’otages du théâtre de Moscou, 130 morts (et 40 terroristes).
    Maroc : le 16 mai 2003, attentats de Casablanca, 33 civils sont tués et 100 sont blessés.
    Inde : le 25 août 2003, deux attentats à la voiture piégée provoquent la mort de 54 personnes et font 244 blessés à Bombay.
    Indonésie : le 5 août 2003, attentat à l’hôtel Marriott de Jakarta. Un attentat-suicide à la voiture piégée cause la mort de 12 personnes et fait 150 blessés.
    Turquie : du 15 au 20 novembre 2003, attentats-suicides d’Istanbul, visant des synagogues, le consulat britannique et un immeuble de la banque HSBC, 57 morts et 700 blessés.
    Espagne : le 11 mars 2004, attentats de Madrid. Plusieurs explosions de bombes, posées par des islamistes marocains, se sont produites dans des trains de banlieue, provoquant la mort de 191 personnes et la blessure de 1 800 autres17,18.
    Russie : le 1er septembre 2004, prise d’otages de Beslan, 344 civils sont tués, dont 186 enfants19.
    Indonésie : le 9 septembre 2004, attentat à l’ambassade australienne de Jakarta. Un terroriste fait exploser une fourgonnette de livraison à l’extérieur de l’ambassade australienne, tuant 9 personnes et en blessant plus de 150 autres.
    Pays-Bas : le 2 novembre 2004, assassinat de Theo van Gogh par Mohammed Bouyeri, un djihadiste néerlandais d’origine marocaine20.
    Inde : le 5 juillet 2005, attaque sur le temple hindou de Ram à Ayodhya qui fait 6 morts.
    Royaume-Uni : le 7 juillet 2005, plusieurs attentats dans le métro de Londres par quatre terroristes provoquent la mort de 56 personnes et en blessent 700 autres.
    Égypte : le 23 juillet 2005, attentats de Charm el-Cheikh, une station balnéaire égyptienne, causant la mort de 88 personnes et en blessant 200 autres.
    Indonésie : le 1er octobre 2005, attentats de Bali à Jimbaran et Kuta. Une série d’attentats à la bombe tue 20 personnes et en blesse plus de 100 autres.
    Inde : le 29 octobre 2005, attentats à New Delhi. Plus de 62 morts et 210 blessés dans une série de trois attaques opérées dans des marchés bondés et dans un bus21.
    Jordanie : le 9 novembre 2005, série d’attentats terroristes coordonnés dans des hôtels de Amman, la capitale de la Jordanie ; 62 morts (dont 3 attaquants) et 115 blessés22. Quatre attaquants, comprenant un mari et sa femme, sont impliqués23.
    Inde : le 7 mars 2006, série d’attentats à la bombe qui survient dans la ville sainte hindoue de Varanasi, causant la mort de 28 personnes et faisant 101 blessés.
    Inde : le 30 avril 2006, massacre de Doda. Trente-cinq hindous tués par des terroristes dans le district de Doda au Jammu-et-Cachemire.
    Inde : le 11 juillet 2006, attentats à Bombay. Sept attentats à la bombe sur une période de onze minutes sont commis en fin de journée à l’heure de pointe dans des gares et trains de banlieue de Bombay : 209 morts et plus de 700 blessés24.
    Algérie : le 11 avril 2007, attentats d’Alger, 33 morts et plus de 200 blessés.
    Inde : le 13 mai 2007, attentats de Jaipur. Sept bombes dans la ville touristique indienne de Jaipur explosent : 63 morts et 216 blessés25.
    Royaume-Uni : le 30 juin 2007, attentat contre l’aéroport international de Glasgow, 5 blessés.
    Irak : le 14 août 2007, attentats de Qahtaniya. Quatre attentats-suicides dans deux villes à prédominance Yazidi dans nord de l’Irak font 796 morts et 1 562 blessés26.
    Algérie : les 7 et 8 septembre 2007, attentat de Batna et de Dellys, 56 morts et plus de 160 blessés.
    Algérie : le 11 décembre 2007, attentats d’Alger, au moins 37 morts.
    Inde : le 26 juillet 2008, attentats d’Ahmedabad : 56 morts et plus de 200 blessés27.
    Inde : le 13 septembre 2008, attentats de Delhi. Un groupe extrémiste pakistanais pose des bombes à plusieurs endroits, comprenant la Porte de l’Inde, à partir desquels, les explosifs placés à Karol Bagh, Connaught Place et Greater Kailash explosent, laissant environ 30 morts et 130 blessés. Une autre attaque survient deux semaines plus tard dans la zone de Mehrauli et fait 3 morts.
    Pakistan : le 20 septembre 2008, attentat de l’hôtel Marriott d’Islamabad par le groupe Fedayan-i-Islam. Un camion piégé fait 55 morts et plus de 200 blessés.
    Inde : le 27 septembre 2008, attentat de Delhi. Une explosion dans le marché électronique de Mehrauli, appelé Sarai, fait 3 morts et 23 blessés.
    Inde : le 26 novembre 2008, des extrémistes musulmans tuent au moins 166 personnes et blessent de nombreux autres civils dans une série d’attaques coordonnées sur la capitale financière de l’Inde, Bombay. Le gouvernement Indien a accusé le groupe militant basé au Pakistan, Lashkar-e-Toiba, et a déclaré que les terroristes tués ou capturés étaient des citoyens du Pakistan, une revendication que le gouvernement pakistanais a d’abord réfuté, mais a ensuite accepté lorsque des preuves ont été apportées. Ajmal Kasab, l’un des terroristes, a été capturé et condamné à mort par pendaison28,29.
    États-Unis : le 1er juin 2009, fusillade au bureau de recrutement de Little Rock par Abdulhakim Muhajid Muhammad : 1 mort et 1 blessé.
    Somalie : le 18 juin 2009, Attentats de Beledweyne par Al-Shabbaab : 35 morts.
    Indonésie : le 17 juillet 2009, attentats de Jakarta à Mega Kuningan. Des terroristes frappent les hôtels Marriott et Ritz-Carlton : 7 morts et 53 blessés.
    États-Unis : le 5 novembre 2009, fusillade de Fort Hood, près de Killeen dans le Texas, 13 morts et 33 blessés.

    2010

    Russie : le 29 mars 2010, attentats du métro de Moscou : 40 morts, 102 blessés. L’Émirat du Caucase revendique l’attaque31.
    France : le 20 avril 2010, égorgement à Marseille du père Hugues Madesclaire32, qui était engagé dans l’accueil des musulmans voulant se convertir au Catholicisme.
    Pakistan : le 28 mai 2010, attaques de Lahore. Tehrik-e-Taliban Pakistan revendique les attentats sur deux mosquées appartenant à la communauté musulmane Ahmadiyya, tuant près de 100 personnes et en blessant beaucoup d’autres33.
    Inde : le 7 décembre 2010, attentat à Varanasi faisant 2 morts et 37 blessés.
    Suède : le 11 décembre 2010, attentats de Stockholm, deux bombes explosent dans le centre de Stockholm, tuant le terroriste et blessant légèrement deux personnes.

    2011

    Égypte : L’attentat du 1er janvier 2011 à Alexandrie est un attentat à la bombe perpétré devant une église copte d’Alexandrie où s’était réunie une foule célébrant le nouvel an. L’attentat tue au moins 21 personnes et en blesse 79 autres.
    Russie : le 21 janvier 2011, attentat à l’aéroport Domodedovo, 37 morts, 173 blessés34.
    Allemagne : le 2 mars 2011, fusillade à l’aéroport de Francfort faisant 2 morts et 2 blessés.
    Maroc : le 28 avril 2011, attentat d’Argana faisant 17 morts et 24 blessés.
    Chine : le 18 juillet 2011, attaque d’Hotan. Un groupe de 18 jeunes hommes ouïghours qui s’opposaient à la campagne locale du gouvernement contre le port du voile intégral commet une série d’attentats à la bombe et d’attaques au couteau. Le groupe occupe ensuite un poste de police sur Nuerbage Street, tue deux agents de sécurité et fait huit otages. Les assaillants ont crié des slogans religieux, comprenant ceux associés au djihadisme : 4 morts, 4 blessés.
    Chine : les 30 et 31 juillet 2011, massacre de Kachgar. Des hommes ouïgours détournent un camion, tuent son conducteur et foncent dans une foule de piétons. Ils sortent ensuite du véhicule pour attaquer les piétons avec des couteaux. Le 31 juillet, une série de deux explosions déclenche un incendie dans un restaurant : 15 morts, 42 blessés.
    Nigeria : le 25 décembre 2011, attentats au Nigeria. Des fusillades et des déflagrations perpétrés contre des églises ont lieu à Madalla, Jos, Gadaka, et Damaturu. Plus de 41 personnes y trouvent la mort35.

    2012

    Irak : le 5 janvier 2012, attentats à Bagdad et Nassiriya, par l’État islamique faisant 73 morts et 149 blessés.
    Thaïlande : le 14 février 2012, série d’explosions a lieu à Bangkok qui fait 5 blessés.
    Irak : le 23 février 2012, attaques à Bagdad par l’État islamique faisant 83 morts et environ 250 blessés.
    Irak : le 20 mars 2012, attaques à Bagdad et dans 9 autres villes par l’État islamique faisant 52 morts et environ 250 blessés.
    France : les 11 mars 2012, 13 mars 2012, 19 mars 2012, tueries à Toulouse et Montauban faisant 7 morts dont 3 enfants et 6 blessés.
    Russie : le 3 mai 2012, attaque de Makhatchkala faisant 14 morts (comprenant 2 terroristes), 130 blessés36.
    Bulgarie : le 18 juillet 2012, attentat anti-israélien en Bulgarie faisant 7 morts (comprenant le terroriste) et 32 blessés.
    Russie : le 28 aout 2012, attentat suicide dans la maison d’un cheikh au Daguestan faisant 6 morts.
    Libye : le 11 septembre 2012, attaque de Benghazi contre le consulat des États-Unis faisant 4 morts et 11 blessés.

    2013

    Algérie : du 16 au 19 janvier 2013 – Prise d’otages d’In Amenas, mort de 38 otages et de 32 terroristes.
    Inde : le 11 février 2013, explosions à Hyderabad, deux attentats à la bombe tuent 16 personnes et en blessent 119 autres.
    États-Unis : le 15 avril 2013, attentats du marathon de Boston. Deux frères, Tamerlan et Dzhokhar Tsarnev, posent deux bombes près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. L’explosion fait trois morts et blesse 264 personnes37.
    Turquie : le 11 mai 2013, attentats de Reyhanlı faisant 52 morts et 140 blessés.
    Royaume-Uni : le 22 mai 2013, deux djihadistes nigérians armés de couperets tuent l’officier britannique Lee Rigby à Woolwich. Ils l’ont renversé en voiture, l’ont achevé de plusieurs coups à l’arme blanche puis ont tenté de le décapiter38.
    France : le 23 mai 2013, un extrémiste islamiste armé d’un couteau attaque et blesse un militaire français dans le quartier d’affaires de la Défense près de Paris39.
    Kenya : le 21 septembre 2013, attaque du centre commercial Westgate faisant 67 morts et 175 blessés40,41,42.
    Pakistan : le 22 septembre 2013, attaque de l’église Peshawar faisant plus de 80 morts et 250 blessés.
    Nigeria : le 29 septembre 2013, massacre de Gujba, 44 étudiants sont assassinés par Boko Haram.
    Chine : le 28 octobre 2013, attaque de la place Tian’anmen. Un véhicule fonce dans la foule et prend feu : 5 morts, 38 blessés.

  • D. Furtif

    2014

    Nigeria : le 14 février 2014, massacre de Borno. Au moins 200 tués par Boko Haram43.
    Chine : le 1er mars 2014, attentat de la gare de Kunming. Un groupe de huit personnes attaque des civils à la gare de Kunming : 28 morts, 143 blessés.
    Nigeria : le 14 avril 2014, enlèvement des lycéennes de Chibok. Un groupe de Boko Haram enlève 276 lycéennes venues passer leurs examens dans leur lycée. Plus de deux ans et demi plus tard l’immense majorité d’entre elles n’ont été retrouvées ni vivantes, ni mortes. Il est vraisemblable que beaucoup ont été converties à l’islam et mariées de force.
    Chine : le 30 avril 2014, deux assaillants attaquent les passagers et font exploser la gare d’Ürümqi : 3 morts, 79 blessés.
    Nigeria : le 20 mai 2014, attentat de Jos : 118 morts et plus de 56 blessés44.
    Chine : le 22 mai 2014, attentat d’Ürümqi. Deux véhicules transportant cinq assaillants attaquent un marché public fréquenté majoritairement par l’ethnie han. Une douzaine d’explosifs sont lancés à partir des véhicules en direction des personnes présentes. Les deux véhicules entrent ensuite en collision l’un contre l’autre et explosent : 39 morts, et plus de 90 blessés.
    Belgique : le 24 mai 2014, attentat du Musée juif de Belgique. Un Français d’origine algérienne, Mehdi Nemmouche, abat quatre personnes à l’aide d’un revolver et d’un fusil d’assaut.
    Syrie : août 2014, des combattants de l’État islamique massacrent 700 personnes, principalement des hommes, de la tribu Shu’aytat dans le gouvernorat de Deir ez-Zor45.
    Australie : le 23 septembre 2014, Numan Haider, un Australien d’origine afghane, blesse à coups de couteau deux agents antiterroristes à Endeavour Hills (banlieue de Melbourne). Il est ensuite abattu46.
    Algérie : le 23 septembre 2014, Hervé Gourdel, guide de haute montagne français, est décapité par les Soldats du Califat en Algérie.
    Russie : le 5 octobre 2014, attentat de Grozny. Cinq officiers et le terroriste sont tués, tandis que 12 autres personnes sont blessées47.
    Canada : le 20 octobre 2014, attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu. Un assaillant utilise sa voiture pour écraser deux soldats canadiens : 1 tué, 1 blessé.
    Canada : le 22 octobre 2014, Fusillade à Ottawa. Un assaillant tire sur un soldat posté à un mémorial de guerre et attaque le Parlement : 1 tué, 3 blessés48.
    États-Unis : le 23 octobre 2014, Zale H. Thomson, également connu sous le nom Zaim Farouq Abdul-Malik, attaque quatre policiers dans le métro de New York avec une hache, touchant gravement un agent à l’arrière de la tête et en blessant un autre dans le bras avant d’être abattu par les policiers restants. Un passant est également touché49.
    Nigeria : le 28 novembre 2014, attentat de Kano faisant environ 120 personnes sont tuées et 260 autres blessées50,51,52,53.
    Russie : le 4 décembre 2014, affrontements de Grozny faisant 26 morts, comprenant 14 policiers, 11 djihadistes de l’Émirat du Caucase et 1 civil54.
    Australie : le 15 décembre 2014, prise d’otages de Sydney faisant 2 morts et 4 blessés55,56,57.
    Pakistan : le 16 décembre 2014, massacre de l’école militaire de Peshawar faisant plus de 141 morts (dont 132 enfants)58.
    Yémen : le 16 décembre 2014 à Sanaa, deux terroristes à la voiture piégée percutent leur véhicules dans un poste de contrôle de rebelles chiites, tuant 26 personnes (dont 16 étudiants)59.
    Nigeria : le 18 décembre 2014, enlèvement à Gumsuri. Des membres de Boko Haram tuent 32 personnes et enlèvent au moins 185 femmes et enfants60.
    Syrie : le 18 décembre 2014, une fosse commune de 230 membres de tribus tués par l’État islamique est découverte en Syrie orientale61.
    France : le 20 décembre 2014, attaque à Joué-lès-Tours. Un homme criant « Allahu akbar » attaque un poste de police avec un couteau. Il blesse trois policiers avant d’être abattu62,63,64.
    France : le 21 décembre 2014, une attaque à Dijon se produit. Un automobiliste fonce sur la foule du marché de Noël, à cinq endroits différents sur des passants, blessant 13 personnes, en criant « Allahou Akbar »65.
    France : le 22 décembre 2014, une attaque à Nantes a lieu. Le conducteur d’une camionnette fonce sur un chalet du marché de Noël tuant un jeune homme de 25 ans et blessant neuf personnes66.
    Nigeria : le 22 décembre 2014, des insurgés de Boko Haram font exploser une bombe dans une station de bus dans la ville de Gombe, tuant au moins vingt personnes67.
    Irak : le 17 décembre 2014, des militants de l’État islamique exécutent 150 femmes de la province irakienne d’Al-Anbar, dont certaines enceintes, qui refusent d’épouser les combattants68.
    Irak : le 24 décembre 2014, un terroriste tue 33 personnes et en blesse 55 autres dans Madaen, à environ 25 km au sud de Bagdad69.
    Somalie : le 25 décembre 2014, une attaque menée par Al-Shabbaab à Mogadiscio fait 9 morts70.
    Cameroun : le 28 décembre 2014, Boko Haram attaque un village au Cameroun : 30 morts71.

    2015

    France : du 7 au 9 janvier 2015, attentats en France. Une série d’attaques terroristes islamistes qui se déroule entre les 7 et 9 janvier 2015 en France, visant le comité de rédaction du journal Charlie Hebdo, des policiers et des Français de confession juive fréquentant une supérette cacher. Dix-sept personnes sont assassinées et vingt sont blessées ; les trois terroristes sont abattus par les forces de l’ordre le 9 janvier.
    Nigeria : le 8 janvier 2015, massacre de Baga. Boko Haram attaque la ville de Baga au nord du Nigéria, tuant au moins 200 personnes : 2 000 personnes sont portées disparues72.
    Libye : le 27 janvier 2015, un commando de 5 djihadistes attaque l’hôtel Corinthia à Tripoli, faisant 10 morts dont 5 étrangers. L’attaque est ensuite revendiquée par la branche libyenne de l’État islamique73.
    Pakistan : le 30 janvier 2015, un terroriste tue au moins 55 personnes et en blesse au moins 59 autres dans une mosquée chiite dans le sud du Pakistan74.
    France : le 3 février 2015, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont agressés au couteau par Moussa Coulibaly75, demeurant à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Il exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des Juifs.
    Pakistan : le 13 février 2015, des militants lourdement armés tuent au moins 19 personnes et en blessent plus de 40 autres après avoir fait irruption dans une mosquée chiite pendant la prière du vendredi dans une banlieue de Peshawar76.
    Danemark : le 14 février 2015, fusillades de Copenhague. Un homme armé ouvre le feu au café Krudttoenden et plus tard à la grande synagogue de Copenhague, tuant deux civils et faisant cinq blessés77.
    Mali : le 7 mars 2015, attentats de Bamako. Des assaillants s’attaquent au bar La Terrasse, fréquenté notamment par des expatriés européens, faisant 5 morts et 9 blessés. L’attaque est revendiquée par Al-Mourabitoune.
    Tunisie : le 18 mars 2015, l’attaque du musée du Bardo a eu lieu vers 12 h 30 au Bardo, près de Tunis, causant la mort de 24 personnes, dont 21 touristes, un agent des forces de l’ordre et les deux terroristes, et 45 blessés. L’attaque est revendiquée le lendemain par l’État islamique.
    Yémen : le 20 mars 2015, des attaques revendiquées par l’État islamique tuent 142 personnes et font des centaines de blessés avec trois explosions dans deux mosquées chiites lors de la grande prière du vendredi : deux explosions dans la mosquée Badr, dans le sud de Sanaa et une troisième explosion dans la mosquée Al-Hashahush, dans le nord de Sanaa78.
    Kenya : le 2 avril 2015, l’attaque de l’université de Garissa par un groupe d’assaillants d’Al-Shabbaab au Kenya cible les étudiants chrétiens et fait 152 victimes.
    France : le 10 avril 2015, un soldat français est attaqué et blessé dans les toilettes de l’aéroport d’Orly79.
    France : le 19 avril 2015, affaire Sid Ahmed Ghlam. Une femme de 32 ans (Aurélie Châtelain) est assassinée par un étudiant algérien de 24 ans qui prévoyait un attentat dans une église de Villejuif, le projet de ce dernier ayant été déjoué peu de temps après80.
    États-Unis : le 3 mai 2015, attaque du Curtis Culwell Center au Texas. Cette attaque visant une exposition de caricatures du prophète Mahomet est la première revendiquée par l’État islamique sur le sol américain. Seuls les 2 assaillants sont morts.
    Tunisie : le 26 juin 2015, attaque à la mitraillette sur la plage d’un hôtel dans la région de Sousse, revendiquée par l’État islamique81. 38 morts et 39 blessés, le terroriste est abattu.
    France : le 26 juin 2015, attentat en Isère, 1 mort décapité (Hervé Cornara, 55 ans) et 11 blessés81. Brandissant un drapeau islamiste, un homme conduit son véhicule contre des bonbonnes de gaz stockées dans la cour de la filiale française du groupe américain Air Products.
    Koweït : le 26 juin 2015, attentat de la mosquée de Koweït revendiqué par l’État islamique81.
    Égypte : le 11 juillet 2015, attentat, revendiqué par l’EI, contre le consulat d’Italie au Caire, à 6 h 30, faisant 1 mort et 5 blessés82.
    Irak : le 18 juillet 2015, attentat-suicide à la voiture piégée faisant au moins 90 morts, revendiqué par l’EI, à Khan Bani Saad, une ville majoritairement chiite à 20 km au nord de Bagdad la veille de l’Aïd el-Fitr83.
    Turquie : le 20 juillet 2015, attentat-suicide à la bombe faisant au moins 28 morts dans le jardin du centre culturel kurde à Suruç, ville turque proche de la frontière turco-syrienne84.
    Cameroun : le 22 juillet 2015, double attentat-suicide, attribué à Boko Haram, à Maroua dans l’extrême nord du Cameroun85.
    Cameroun : le 25 juillet 2015, attentat-suicide commis par une adolescente de 12 ans faisant au moins 20 morts et 79 blessés, un samedi soir dans un bar du quartier de Maroua86.
    Nigeria : le 26 juillet 2015, attentat-suicide faisant au moins 19 morts et 47 blessés à Damaturu dans le nord-est du Nigéria.
    France : le 21 aout 2015, attentat du train Thalys sur une ligne reliant Amsterdam à Paris, mené par un ressortissant marocain et déjoué par plusieurs passagers, on compte 5 blessés87.
    Turquie : le 10 octobre 2015, attentat à la gare d’Ankara, revendiqué par l’État islamique et faisant au moins 102 morts.
    Égypte : le 31 octobre 2015, une bombe est placée à bord du vol 9268 Metrojet à destination de Saint-Pétersbourg. L’attentat, revendiqué par l’État islamique, provoque le crash de l’avion russe dans la péninsule égyptienne du Sinaï et fait 224 morts.
    Liban : le 12 novembre 2015, deux attentats-suicides à Beyrouth tuent 42 personnes. L’action est revendiquée par l’État islamique.
    France : le 13 novembre 2015, une série de sept attaques, à Paris et en Seine-Saint-Denis, perpétrée par au moins dix terroristes avec au moins une vingtaine de complices, provoque la mort de 130 personnes et fait 413 blessés, dont 99 dans un état très grave. Les tueries sont revendiquées par l’État islamique.
    Mali : le 20 novembre 2015, une prise d’otages dans un grand hôtel de Bamako coûte la vie à 22 personnes (dont deux terroristes) et fait 10 blessés. L’attaque est revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, antenne d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
    Tunisie : le 24 novembre 2015, explosion à Tunis d’un bus qui circulait près de l’avenue Mohammed V à la suite d’une attaque terroriste faisant 12 morts dont des agents de la sécurité présidentielle. L’attaque a été revendiquée par l’État islamique.
    États-Unis : le 2 décembre 2015, 14 personnes sont tuées et 17 blessées dont certaines dans un état grave après un attentat commis à San Bernardino (Californie) par un couple d’Américains qui avait fait allégeance à l’État islamique88.
    Tchad : le 6 décembre 2015, sur une île du lac Tchad, des attentats revendiqués par Boko Haram font 30 morts, dont les trois terroristes, parmi la population civile et plus de 80 blessés.
    Royaume-Uni : le 6 décembre 2015, trois personnes sont blessées à l’arme blanche dans le métro de Londres, dont une grièvement. L’assaillant est un protestant contre les actions de la coalition internationale en Syrie, qui fut arrêté à la station Leytonstone.
    Syrie : le 10 décembre 2015, l’attentat de Tall Tamer organisé par l’État islamique fait plus de 50 morts.
    Pakistan : le 13 décembre 2015, au moins 23 personnes sont mortes après une explosion dans le marché de vêtements de Parachinar. L’attentat, qui visait la minorité chiite et se voulait vengeur de la guerre civile syrienne, est revendiqué par le groupe sunnite Lashkar-e-Jhangvi89.
    Syrie : le 30 décembre 2015, au moins 16 personnes sont tuées et 30 blessées dans des attentats-suicides contre trois restaurants à Qamichli, revendiqués par l’État islamique90.
    Russie : le 30 décembres 2015, 1 mort et 11 blessées dans une fusillade revendiqué par l’État islamique au Daghestan.

    2016

    Afghanistan : le 1er janvier 2016, trois personnes dont un enfant sont tuées après une attaque contre un restaurant à Kaboul91.
    Inde : le 2 janvier 2016, une base militaire est attaquée près de la frontière avec le Pakistan, à Pathankot. Les assaants du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed tuent au moins 11 personnes avant d’être neutralisés92.
    Nigeria : le 5 janvier 2016, une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria fait au moins sept morts.
    France : le 7 janvier 2016, un islamiste marocain portant une fausse ceinture attaque des policiers à l’aide d’un couperet à viande, il est abattu93.
    France : le 11 janvier 2016, un adolescent turc âgé de 15 ans agresse à la machette un enseignant juif. L’auteur dit avoir agi « au nom d’Allah » et de l’organisation État islamique. Un blessé94.
    Libye : le 7 janvier 2016, attentat à Zliten, contre un centre de formation des garde-côtes, tuant au moins 65 personnes. Cette attaque est revendiquée par l’État islamique en Libye.
    Irak : le 11 janvier 2016, prise d’otages, voiture piégée et fusillade dans un centre commercial à Bagdad faisant 12 morts et 14 blessés. L’attentat est revendiqué par l’État islamique. Le même jour, à Mouqdadiyah, 20 personnes sont tuées par un double attentat dans un café95.
    Turquie : le 12 janvier 2016, attentat-suicide dans le centre d’Istanbul fait 10 morts et au moins 15 blessés. Le Premier ministre de Turquie annonce que l’État islamique en est responsable.
    Pakistan : le 13 janvier 2016, attentat contre un centre de vaccination à Quetta tuant 15 personnes dont 12 policiers96.
    Indonésie : le 14 janvier 2016, attentat de Jakarta organisé par l’État islamique faisant 4 morts.
    Burkina Faso : le 15 janvier 2016, attentats à Ouagadougou faisant 30 morts. Les attaques terroristes sont revendiquées par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
    Afghanistan : le 17 janvier 2016, attentat-suicide perpétré par l’État islamique à Jalalabad tue 14 personnes. Le consulat pakistanais était visé97.
    Pakistan : le 19 janvier 2016, un terroriste se fait exploser près de Peshawar et fait au moins 11 morts.
    Pakistan : le 20 janvier 2016, attaque de l’université de Charsadda de Charsadda, menée par des talibans, faisant 21 morts.
    Afghanistan : le 20 janvier 2016, un terroriste se fait exploser près de l’ambassade de Russie, causant au moins 7 morts.
    Somalie : le 20 janvier 2016, un attentat à la voiture piégée et une fusillade dans un restaurant à Mogadiscio fait au moins 20 morts. L’attaque est revendiquée par les islamistes shebabs.
    Égypte : le 22 janvier 2016, l’État islamique revendique un attentat à la bombe au Caire qui fait 9 morts dont 6 policiers.
    Cameroun : le 25 janvier 2016, trois attaques sur le marché de Bodo par les islamistes de Boko Haram font 29 morts et au moins 30 blessés.
    Syrie : le 26 janvier 2016, double attentat revendiqué par l’État islamique à Homs. Au moins 24 personnes sont tuées.
    Nigeria : le 27 janvier 2016, trois terroristes se font exploser tuant au moins 13 personnes et faisant une trentaine de blessés dans la ville de Chibok, dans le nord-est du Nigeria.
    Égypte : le 27 janvier 2016, l’État islamique revendique un attentat à la bombe qui a tué 4 militaires dans le Sinaï.
    Arabie saoudite : le 29 janvier 2016, un terroriste de l’État islamique se fait exploser dans une mosquée chiite à Al-Ahsa dans l’est de l’Arabie saoudite. Le bilan est de 4 morts et 18 blessés98.
    Nigeria : le 29 janvier 2016, un attentat-suicide commis par un adolescent dans un marché à Gombi fait plus de 10 morts.
    Syrie : le 31 janvier 2016, au moins 70 personnes sont tuées et près de 110 blessés dans une triple explosion près du sanctuaire chiite de Sayeda Zeinab au sud de Damas. L’État islamique revendique l’attentat99.
    Tchad : le 31 janvier 2016, dans la région des Grands Lacs, deux attentats-suicides commis par Boko Haram tuent 3 personnes et en blessent plus de 50 autres100.
    Somalie : le 2 février 2016, une bombe explose dans un avion de ligne de la compagnie Daallo Airlines, faisant 1 mort et 2 blessés. L’attentat est revendiqué par les chabab somaliens, affiliés à Al-Qaïda101.
    Pakistan : le 6 février 2016, un terroriste circulant a vélo s’est fait exploser près d’un camion des forces de sécurité à Quetta, dans l’ouest du Pakistan, faisant 9 morts et 35 blessées102.
    Syrie : le 9 février 2016, un attentat visant des policiers à Damas aurait fait 9 morts103.
    Nigeria : le 9 février 2016, 58 personnes perdent la vie dans un double attentat-suicide commis par deux femmes terroristes au camp de déplacés de Dikwa104.
    Mali : le 12 février 2016, une base de l’ONU à Kidal est attaquée par des djihadistes présumés. Trois casques bleus guinéens sont morts, et 30 autres sont blessés. Un peu plus tôt, trois soldats maliens ont été tués dans une embuscade à Tombouctou105.
    Cameroun : le 19 février 2016, un double attentat-suicide fait au moins 20 morts et plusieurs dizaines de blessés sur un marché à Mémé, dans le nord du Cameroun106.
    Syrie : le 21 février 2016, plus de 150 personnes sont mortes dans une série d’attentats sanglants commis par l’État Islamique à Damas et à Homs. Quatre explosions ont eu lieu, dont une causée par une voiture piégée et deux par des terroristes107.
    Mali : le 22 février 2016, un attentat contre un hôtel hébergeant à Bamako la mission de l’Union européenne qui entraîne l’armée malienne est déjoué. Un des assaillants est mort et plusieurs se sont échappés108.
    Afghanistan : le 27 février 2016, deux attentats terroristes perpétrés par les talibans à Asadabad, dans l’est du pays, et à Kaboul font 25 morts109.
    Somalie : le 29 février 2016, un attentat à la bombe revendiqué par les islamistes chabab, à Baidoa dans le sud-est de la Somalie tue 30 civils et fait au moins 60 blessés110.
    Irak : le 29 février 2016, un attentat-suicide par l’EI visant la communauté chiite au nord-est de Bagdad fait au moins 40 morts et 60 blessés111.
    Yémen : le 4 mars 2016, une fusillade dans un hospice catholique à Aden fait au moins 16 morts.
    Irak : le 6 mars 2016, un camion piégé par l’EI explose à un point de contrôle près de Hilla, au sud de Bagdad, causant la mort d’au moins 47 personnes et faisant 72 blessés112.
    Tunisie : le 7 mars 2016, onze membres des forces de l’ordre et sept civils sont tués à Ben Gardane, dans l’est de la Tunisie dans un assaut mené par plusieurs dizaines d’hommes de l’EI. On dénombre 36 morts du côté des assaillants113.
    Côte d’Ivoire : le 13 mars 2016, un attentat a lieu au Grand-Bassam, un quartier touristique de la station balnéaire ivoirienne. Il fait 18 morts, dont trois soldats des forces ivoiriennes.
    Nigeria : le 16 mars 2016, deux femmes commettent un attentat-suicide dans une mosquée de Maiduguri lors de la prière du matin, faisant 25 morts114.
    Turquie : le 19 mars 2016, attentat-suicide à Istanbul visant des civils qui fait 5 morts, dont l’auteur.
    Mali : le 21 mars 2016, attaque revendiquée par le groupe Al-Mourabitoune contre le quartier général de l’EUTM Mali à Bamako, un assaillant tué et deux personnes interpellées115.
    Belgique : le 22 mars 2016, des attaques organisées par l’État islamique frappent la Belgique. Deux attentats-suicides ont lieu à l’aéroport de Bruxelles et un troisième kamikaze se fait exploser dans le métro au niveau de la station de Maelbeek. Bilan définitif : 32 morts, 340 blessés.
    Yémen : le 25 mars 2016, un triple attentat-suicide de l’État islamique fait au moins 22 morts à Aden116.
    Irak : le 25 mars 2016, attentat au sud de Bagdad lors d’un match de football. Un bilan provisoire fait état de 32 morts et d’au moins 84 blessés.
    Pakistan : le 27 mars 2016, un attentat-suicide perpétré contre la communauté chrétienne célébrant Pâques, à Lahore, dans l’est du Pakistan, fait plus de 72 morts et 340 blessés.
    Arabie saoudite : le 2 avril 2016, un attentat à la bombe revendiqué par l’État islamique contre la police à Riyad fait un mort117.
    Afghanistan : le 19 avril 2016, une attaque à Kaboul visant une équipe responsable de la protection des personnalités du gouvernement fait 64 morts et 347 blessés. C’est la plus grande attaque des talibans sur une zone urbaine depuis 2001.
    Congo-KInshasa : le 4 mai 2016, des extrémistes musulmans égorgent et tuent 34 chrétiens au Nord-Kivu118.
    Congo-Kinshasa : le 6 mai 2016, une nouvelle attaque suit celle du 4 mai, où les rebelles musulmans assassinent 13 autres personnes118.
    Irak : le 2 juin 2016, 19 femmes femmes yézidies sont brûlées vives par l’État islamique pour avoir refusé de devenir des esclaves sexuels119.
    Turquie : le 7 juin 2016, attentat à la bombe à Istanbul, 11 morts.
    Israël : le 9 juin 2016, deux Palestiniens inspirés par l’État islamique ouvrent le feu sur des terrasses de cafés et de restaurants à Tel-Aviv : quatre morts120.
    États-Unis : le 12 juin 2016, une fusillade à Orlando fait 49 morts et 53 blessés. L’auteur de cette fusillade, Omar Mir Saddiqui Mateen, a prêté allégeance à l’organisation État islamique.
    France : le 13 juin 2016, double meurtre à Magnanville. Un commandant de police et sa compagne, fonctionnaire du ministère de l’intérieur (Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider), sont assassinés devant leur domicile à Magnanville par Larossi Abballa. L’attentat est revendiqué par l’organisation État islamique.
    Liban : le 27 juin 2016, 8 d’attentats-suicides font 5 morts et 28 blessés à Al-Qaa, un village situé à quelques kilomètres de la frontière syrienne121.
    Turquie : le 28 juin 2016, attentat à l’aéroport d’Istanbul, bilan : 45 morts et 239 blessés en raison de l’ouverture du feu sur les passagers de l’aéroport Atatürk par trois kamikazes qui se font ensuite exploser.
    Cameroun : le 30 juin 2016, attentat suicide à Djakan. Un kamikaze du groupe islamiste nigérian Boko Haram se fait exploser dans le nord du pays ; bilan : une dizaine de morts122.
    Égypte : le 1er juillet 2016, un prêtre copte est assassiné dans le Mont Sinaï, à El-Arich. Ce meurtre aurait été revendiqué par l’État islamique.
    Bangladesh : le 2 juillet 2016, des hommes lourdement armés tuent 20 otages, la plupart étrangers, massacrés à l’arme blanche, dans un restaurant de Dacca au Bangladesh avant que les forces de sécurité ne mettent fin à l’attaque revendiquée par le groupe État islamique123.
    Irak : le 3 juillet 2016, attentat à Bagdad, 292 morts et plus de 200 blessés dans un attentat-suicide perpétré par un djihadiste de l’État islamique.
    Arabie saoudite : le 4 juillet 2016, attentat à Médine faisant 4 morts et 4 blessés.
    Syrie : le 5 juillet 2016, attentat-suicide revendiqué par l’État islamique dans un quartier kurde de la ville de Hassaké ; au moins 16 morts et 40 blessés124.
    France : le 14 juillet 2016 à Nice, le jour de la fête nationale, un Tunisien, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce dans la foule au volant d’un camion sur la promenade des Anglais, tuant 86 personnes et en blessant 286, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. L’État islamique revendique cet acte.
    Allemagne : le 18 juillet 2016, attentat à bord d’un train régional assurant une liaison entre les villes de Treuchtlingen et Wurtzbourg en Bavière. Un migrant afghan de 17 ans agresse des passagers avec une hache et un couteau, faisant 4 blessés graves et 1 blessé léger avant d’être abattu par la police. Un drapeau de l’État islamique est retrouvé dans la chambre du jeune homme dans la maison de sa famille d’accueil. L’organisation État islamique revendique l’attaque le 19 juillet 2016.
    Afghanistan : le 23 juillet 2016, attentat suicide à Kaboul visant la communauté chiite. Revendiqué par l’État islamique, cet attentat fait au moins 80 morts et 231 blessés125.
    Allemagne : le 25 juillet 2016, un attentat-suicide à la bombe devant le festival d’Ansbach par un réfugié syrien blesse 15 personnes. Ce dernier a prêté allégeance à l’État islamique126.
    Irak : le 25 juillet 2016, attentat à Bagdad dans un quartier chiite : au moins 12 morts et 37 blessés127.
    Somalie : le 26 juillet 2016, double-attentat suicide à Mogadiscio. Au moins 13 morts, l’attentat est revendiqué par le groupe terroriste islamiste Al-Shabbaab128.
    France : le 26 juillet 2016, lors d’une messe, deux islamistes munis d’armes blanches prennent en otage plusieurs personnes dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Un prêtre est égorgé, et un paroissien est blessé. Les deux terroristes sont abattus par les forces de l’ordre, l’un d’eux était fiché S. Selon le Président de la République, « les deux terroristes se réclament de Daesh »129,130. L’attentat est revendiqué via Amaq, l’agence de presse de l’État islamique131.
    Syrie : le 27 juillet 2016, un attentat à la voiture piégée, revendiqué par l’État islamique, fait 57 morts et 170 blessés à Qamichli, ville à majorité kurde132,133,134.
    Somalie : le 31 juillet 2016, attentat-suicide dans la capitale Mogadiscio. Cinq civils sont décédés ainsi qu’un policier135. Cette attaque serait revendiquée par le groupe terroriste Al-Shabbaab136.
    Afghanistan : le 1er août 2016, attentat au camion piégé devant un hôtel pour étrangers dans les faubourgs de Kaboul, revendiqué par les talibans. Un policier est tué ainsi que les trois assaillants137.
    Yémen : le 2 août 2016, double attentat suicide dans le sud du pays, dans la ville de Habilayn, qui tue 6 soldats et blesse une dizaine de personnes138,139. L’attaque serait l’œuvre d’Al-Qaida.
    Afghanistan : le 4 août 2016, attaque terroriste des talibans contre un car de touristes dans la province de Gor. Les cinq passagers auraient survécu, sous protection de l’armée légale afghane140.
    Belgique : le 6 août 2016, agression à la machette de deux policières dans la ville de Charleroi. L’intéressé aurait crié « Allah uakbar ». Le ministre belge de l’intérieur au vu de l’enquête propose la « piste terroriste »141. Le Premier ministre dénonce une « attaque à connotation terroriste »142. Le lendemain, l’État islamique revendique l’attentat143.
    Pakistan : le 8 août 2016, attentat revendiqué par l’État islamique contre une réunion d’avocats dans un hôpital dans la ville de Quetta, dans le sud-ouest du pays. Deux cents personnes, dont nombre d’avocats et de journalistes, étaient rassemblées devant les urgences de l’hôpital après l’assassinat, quelques heures plus tôt, du bâtonnier de la province. L’attentat fait au moins 70 morts144,145.
    Syrie : le 12 août 2016, dans le contexte de la bataille d’Alep, l’État islamique enlève 2000 habitants de la ville de Minjeb, au nord de la Syrie146,147.
    Syrie : le 14 août 2016, attentat kamikaze à la bombe dans un autobus à Atme (en) dans le nord de la Syrie, contre un car transportant des combattants syriens. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’attaque aurait fait 15 morts148. Le lendemain149, l’État islamique revendique l’attentat.
    Libye : le 17 août 2016, l’État islamique lance une série de 9 attaques simultanées à la bombe contre les forces légales dans la ville de Syrte. L’opération fait 9 morts et 82 blessés150.
    Russie : le 17 août 2016, dans la banlieue est de Moscou, un poste de police subit les coups d’assaillants, armés notamment d’une hache151. Le lendemain, l’État islamique via son agence de presse Amaq152.
    Nigeria : le 18 août 2016, l’organisation islamique Boko Haram attaque un convoi de commerçants couvert par les forces de l’ordre sur la route de Maiduguri, et fait 5 victimes153.
    Turquie : le 21 août 2016, une bombe explose lors d’un mariage dans la ville kurde de Gaziantep. L’attaque fait au moins 51 morts154,155,156.
    Thaïlande : le 23 août 2016, un attentat à la voiture piégée devant un hôtel à Pattani , dans l’extrême sud de la Thaïlande fait 1 mort et 30 blessés. Bien qu’elle ne soit pas revendiquée, l’attaque a été attribuée aux insurgés indépendantistes157.
    Indonésie : le 28 août 2016, un prêtre catholique est agressé au couteau par un musulman sur l’île de Sumatra lors d’une messe158.
    Yémen : le 29 août 2016, un attentat à Aden revendiqué par l’État islamique tue 60 personnes159.
    Syrie : le 5 septembre 2016, plusieurs attaques simultanées ont lieu en Syrie, revendiquées par l’État Islamique, dans les villes de Tartous, Homs, Damas et Hassaké. Le bilan provisoire s’élève à 48 morts160,161.
    Pakistan : le 16 septembre 2016, un attentat-suicide fait 36 morts dont 8 enfants dans une mosquée à la frontière avec l’Afghanistan162,163
    États-Unis : le 17 septembre 2016, un homme d’origine somalienne blesse neuf personnes à l’arme blanche dans un centre commercial du Minnesota avant d’être abattu par un citoyen armé. L’attaque est revendiquée par l’État islamique.164,165
    États-Unis : le 17 septembre 2016, l’explosion d’une bombe blesse 29 personnes à New York. Deux jours plus tard un suspect est arrêté, Ahmad Khan Rahami, citoyen américain d’origine afghane.
    Jordanie : le 25 septembre 2016, l’écrivain chrétien Nahed Hattar est assassiné alors qu’il devait être jugé pour une caricature envers l’islam166.
    Belgique : le 5 octobre 2016, deux policiers sont victimes d’une attaque au couteau167. Le parquet fédéral privilégie la piste terroriste.
    Nigéria : le 18 novembre 2016, 3 attentats-suicides font 6 victimes dont 4 terroristes islamistes168.
    Égypte : le 24 novembre 2016, 8 militaires égyptiens sont tués dans un attentat à la voiture piégée dans le désert du Sinaï169.
    Somalie : le 26 novembre 2016, au moins 8 personnes sont tuées dans l’explosion d’une voiture piégée à Mogadiscio. Les islamistes shebab semblent être derrière l’attentat170.
    États-Unis : le 29 novembre 2016, un islamiste blesse 11 personnes dans une université de l’Ohio avant d’être abattu par un policier. L’attaque est revendiquée par l’État islamique171.
    Philippines : le 29 novembre 2016, 9 personnes dont 7 membres de la garde du président Rodrigo Duterte et 2 militaires sont blessés par un engin explosif, dans une région où opère une faction de l’État islamique172.
    Nigéria : le 9 décembre 2016, 56 personnes sont tuées et 57 blessées dans un double-attentat suicide, imputé à Boko Haram173,174.
    Égypte : le 11 décembre 2016, pendant la célébration de la messe du dimanche, 26 chrétiens sont assassinés dans un attentat à la bombe dans une église copte orthodoxe du Caire, 31 autres personnes sont blessées175. La quasi-totalité des victimes sont des femmes et des enfants, l’attentat ayant visé l’endroit où ils s’assoient traditionnellement pendant la messe.
    Nigéria : le 11 décembre 2016, Boko Haram envoient deux fillettes commettre un attenta-suicide dans un marché. Bilan de 1 mort et 18 blessés176.
    Somalie : le 11 décembre 2016, un attentat-suicide fait au moins 20 morts et 48 blessés à Mogadiscio. L’attaque est revendiquée par les shebabs177.
    Turquie : le 19 décembre 2016, l’ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov, est assassiné par balles lors d’une exposition d’art à Ankara. Le tueur a hurlé Allah Akbar et évoqué Alep avant d’échanger des tirs avec les forces de l’ordre puis d’être abattu178.
    Allemagne : le 19 décembre 2016, un camion fonce sur la foule au marché de Noël de Berlin et fait au moins 12 morts et 48 blessés. L’État islamique revendique l’attentat 24 heures plus tard. Le conducteur du camion, Anis Amri est abattu 4 jours après l’attaque à Milan en Italie. Parmi les 12 victimes se trouve un Polonais, conducteur d’origine du camion, assassiné par le terroriste179,180.
    Philippines : le 25 décembre 2016, une explosion près d’une église de l’île de Mindanao, où se rendaient des catholiques à la messe de Minuit (Noël) fait 13 blessés, Mindanao est connue pour être une zone où les islamistes sont particulièrement actifs181.
    Irak : le 31 décembre 2016, deux kamikazes se font exploser dans un marché de Bagdad et font 27 morts et 53 blessés. L’attaque est revendiquée par l’État islamique182.

    2017

    Turquie : le 1er janvier 2017, une fusillade dans une discothèque d’Istanbul fait 39 morts et 65 blessés183. L’attaque est revendiquée par l’État islamique184.
    Irak : le 2 janvier 2017, un attentat suicide à Bagdad fait 32 morts et 61 blessés185. L’attentat est revendiqué par l’État islamique186.
    Somalie : le 2 janvier 2017, un attentat-suicide fait 3 morts à Mogadiscio, le siège de l’Amisom était visé. Il s’agit probablement d’un acte des islamistes shebab187.
    Turquie : le 5 janvier 2017, l’explosion d’une voiture fait 2 morts (dont un policier) et une dizaine de blessés à Izmir, deux terroristes ont été abattus par les forces de l’ordre, ils avaient avec eux un armement lourd et prévoyaient de faire tuer bien plus de monde188,189.
    Irak : le 5 janvier 2017, l’explosion d’une voiture aux abords d’une mosquée de Bagdad dans un quartier chiite fait 6 morts et 15 blessés190.
    Syrie : le 7 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait 48 morts et plusieurs dizaines de blessés à Azaz. Il s’agit de toute évidence d’un acte commis par l’État islamique191.
    Irak : le 8 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait 12 morts et 35 blessés dans un quartier chiite de Bagdad. L’attentat a été revendiqué par l’État islamique192.
    Israël : le 8 janvier 2017, un sympathisant de l’État islamique tue 4 soldats israéliens en blesse 15 autres, en fonçant sur eux avec un camion193.
    Syrie : le 12 janvier 2017, un kamikaze se fait exploser à Damas et fait au moins 7 morts194.
    Mali : le 18 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait plus de 50 morts à Gao195.
    Somalie : le 25 janvier 2017, un double attentat fait 28 morts et 43 blessés à Mogadiscio196.
    France : le 3 février 2017, attaque contre des militaires au Carrousel du Louvre à Paris fait deux blessés197.
    Afghanistan : le 8 février 2017, une voiture piégée explose dans l’enceinte de la cour suprême de Kaboul. L’attentat fait 20 morts et 40 blessés.
    Égypte : le 12 février 2017, un vétérinaire chrétien est assassiné à El-Arich198.
    Irak : le 14 février 2017, un attentat à la voiture piégée fait 4 morts à Bagdad199.
    Irak : le 15 février 2017, un kamikaze tue 11 personnes avec une voiture piégée dans un quartier chiite de Bagdad199.
    Irak : le 16 février 2017, un attentat à la voiture piégée fait 52 morts et des dizaines de blessés dans un marché de Bagdad199.
    Égypte : le 22 février 2017, deux chrétiens coptes, un père et son fils, sont tués dans le Sinai par des membres de l’État islamique. Le père a été abattu par balles tandis que son fils a été brûlé vif200.
    Égypte : le 23 février 2017, un chrétien est tué et sa maison incendiée dans le Nord du Sinaï. Cette zone voit depuis quelques jours une recrudescence des attaques envers les Coptes, devenus la principale cible des membres de l’État islamique198.
    Niger : le 6 mars 2017, dans la région de Tillabéri, des jihadistes tuent 5 gendarmes nigériens et en blesse un autre201.
    Afghanistan : le 8 mars 2017, l’État islamique revendique un attentat dans le plus grand hôpital militaire (Sardar Mohammad Daud Khan) de Kaboul. Le premier bilan fait état de plus de 30 morts et 50 blessés202.
    Syrie : le 11 mars 2017, double attentat à Damas revendiqué par le groupe djihadiste Tahrir Al-Cham et tuant 74 pèlerins chiites203.
    Somalie : le 13 mars 2017, attentat à la voiture piégée près d’un hôtel dans une rue très fréquentée de Mogadiscio, la capitale somalienne, tuant au moins cinq personnes et blessant 12 autres204.
    Nigeria : le 15 mars 2017, attentat suicide à Maiduguri, 2 morts, plusieurs blessés205.
    Irak : le 15 mars 2017, un attentat fait 7 morts et des dizaines de blessés à Tikrit206.
    Syrie: le 15 mars 2017, double attentat suicide à Damas, une trentaine de morts207.
    France : le 18 mars 2017, un homme s’empare de l’arme d’un militaire à Orly avant d’être abattu. Même s’il a affirmé au moment de son geste vouloir « mourir par Allah »208 et a été signalé pour « radicalisation » lors d’un séjour en prison en 2011-2012, ses motivations restent floues (il ne souhaitait plus retourner en prison) et le lien avec le terrorisme islamiste non démontré209.
    Royaume-Uni: le 22 mars 2017, un homme à bord d’une voiture fonce sur des passants sur le pont de Westminster à proximité du Parlement Britannique à Londres, avant de poignarder un policier à l’intérieur du Parlement britannique. Bilan, 5 morts (dont le policier) et au moins 50 blessés, dont certains dans un état grave. L’attaque « terroriste » a lieu un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts210.
    Irak : le 29 mars 2017, à Bagdad, un attentat-suicide au camion piégé fait 14 morts et 36 blessés. L’attaque est revendiquée par l’État islamique211.
    Russie : le 3 avril 2017, attentat au métro de Saint-Pétersbourg par un homme d’origine Kirghize, 15 morts et une cinquantaine de blessés.
    Russie : le 4 avril 2017, fusillade à Astrakhan, 2 policiers tués par des islamistes radicaux .
    Irak : le 5 avril 2017, un attentat perpétré par l’État islamique fait 31 morts (dont 14 policiers) et plus de 40 blessés à Tikrit.
    Suède : le 7 avril 2017, un camion fonce dans la foule dans une rue principale de Stockholm conduit par un homme d’origine ouzbèke (vers un centre commercial), faisant 5 morts et une quinzaine de blessés.
    Égypte : le 9 avril 2017, jour des Rameaux, qui marque le début de la Semaine sainte chez les chrétiens, un double-attentat suicide frappe les chrétiens coptes en Égypte. Deux églises sont attaquées pendant la messe, l’une à Tanta et l’autre à Alexandrie. Le bilan est de 45 morts et 136 blessés. L’attaque est revendiquée par l’État islamique212.
    Égypte : le 13 avril 2017, jour du Jeudi saint, un adolescent chrétien de 16 ans est retrouvé égorgé. Le mode opératoire est typique des islamistes, les coptes subissant alors une terrible vague de persécution213.
    Syrie : le 15 avril 2017, un attentat-suicide vise un convoi de réfugiés d’une zone loyaliste (dans le cadre de la Guerre civile syrienne) à Rachidine et fait 126 morts dont 68 enfants. C’est l’un des plus graves attentats commis en Syrie214.
    Égypte : le 19 avril 2017, un policier est tué et trois autres blessés près d’un monastère chrétien dans le Sinaï, monastère qu’ils protégeaient. L’attaque est revendiquée par l’État islamique215.
    France : le 20 avril 2017, un homme ouvre le feu à l’arme automatique sur des policiers le long de l’avenue des Champs-Élysées, vers 21 heures, L’un d’entre eux est tué pendant l’attaque, deux autres ainsi qu’une passante sont blessés. L’assaillant est abattu et l’attaque est revendiquée par l’État islamique216.
    Afghanistan : le 3 mai 2017, un attentat contre un convoi de l’OTAN à Kaboul fait 8 morts et 28 blessés217.
    Pakistan : le 12 mai 2017, un attentat à la bombe fait 25 morts et une trentaine de blessés218.
    Royaume-Uni : le 22 mai 2017, un attentat-suicide fait au moins 22 morts et 116 blessés à la sortie du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande dans la ville de Manchester219. Les victimes sont pour la plupart des jeunes femmes, des adolescentes ou des enfants, l’auteur de l’attaque est Salman Abedi, Britannique d’origine libyenne. L’attentat est revendiqué par l’État islamique220,221. L’attentat intervient 4 ans jour pour jour après le meurtre barbare de Lee Rigby à Londres par deux djihadistes nigérians38,222
    Syrie : le 23 mai 2017, un attentat à la voiture piégée fait 4 morts à Homs223.
    Somalie : le 23 mai 2017, un attentat-suicide fait 5 morts à Bosaso224.
    Philippines : le 24 mai 2017, des islamistes décapitent le chef de la police de Malabang225.
    Égypte : le 26 mai 2017, vendredi de l’Ascension chez les chrétiens et veille du Ramadan pour les musulmans, un attentat visant les chrétiens coptes fait 29 morts (dont 4 bébés) et 25 blessés. Ceux-ci se rendaient en bus à un monastère226,227. L’attaque est revendiquée par l’État islamique228.
    Afghanistan : le 27 mai 2017, un attentat à la voiture piégée fait 13 morts et 8 blessés. L’attaque est revendiquée par les talibans229.
    Irak : le 30 mai 2017, deux attentats à la voiture piégée à Bagdad font 28 morts et 115 blessés. Un troisième attentat-suicide à Hit fait 15 morts et 23 blessés. Ces attaques, qui visaient les chiites, sont revendiquées par l’État islamique230.
    Afghanistan : le 31 mai 2017, un attentat dans le quartier diplomatique de Kaboul fait au moins 150 morts et près de 400 blessés231.
    Philippines : le 1er juin 2017, un soldat de l’État islamique tue 37 personnes dans un hôtel-casino de Manille232.
    Cameroun : le 2 juin 2017, un double attentat-suicide à Kolofata fait 9 morts et une trentaine de blessés233.
    Afghanistan : le 3 juin 2017, un attentat pendant des funérailles à Kaboul fait 7 morts et 119 blessés234.
    Algérie : le 3 juin 2017, l’explosion d’une bombe tue 2 soldats et en blesse 4 autres près de la frontière tunisienne235.
    Royaume-Uni : le 3 juin 2017, à Londres 3 hommes à bord d’une fourgonnette renversent des passants sur le pont de Londres, puis, armés de couteaux ils poignardent des victimes en disant le faire pour Allah. Ils font au moins 8 morts et 48 blessés. Les 3 terroristes sont tués par la police236,237,238. L’attaque est revendiquée par l’État islamique.
    Australie : Le 5 juin 2017, à Melbourne, un homme d’origine somalienne a abattu un client d’un hôtel avant de prendre en otage une Escort-girl. L’homme est finalement abattu par les autorités. L’attaque est revendiquée par l’État islamique, qui qualifie son auteur de « soldat ».
    France : le 6 juin 2017, un homme attaque avec un marteau un policier et le blesse légèrement devant la cathédrale Notre-Dame de Paris . Les policiers répliquent et le blessent. L’assaillant, Farid Ikken, un Algérien de quarante ans, ancien journaliste disposant d’un visa étudiant, se déclare « soldat du califat »239.
    Iran : le 7 juin 2017, à Téhéran un groupe de soldats de l’État islamique commet des attaques simultanées au Parlement, au mausolée Khomeiny et dans une station de métro. Ils font au moins 8 morts et 39 blessés240,241.
    Royaume-Uni : le 7 juin 2017, une infirmière est grièvement blessée à Londres par 3 femmes qui la poignardent et la frappent en criant « Allah t’aura »242.
    Pakistan : le 8 juin 2017, l’État islamique revendique l’assassinat de deux Chinois kidnappés deux semaines plus tôt243.
    Nigeria : le 8 juin 2017, une attaque de Boko Haram fait 11 morts et de nombreux blessés à Maiduguri244.
    Irak : le 9 juin 2017, un attentat-suicide dans un marché de Moussayab fait 31 morts et 35 blessés. L’attaque est revendiquée par l’État islamique245.
    Afghanistan : le 10 juin 2017, une fusillade, probablement perpétrée par les talibans, dans une mosquée de Gardez fait 3 morts et 9 blessés246.
    Pakistan : le 11 juin 2017, 3 policiers sont tués par arme à feu à Quetta247.
    Égypte : le 12 juin 2017, un officier de police est assassiné à Sherbin248.
    Irak : le 13 juin 2017, les soldats de l’État islamique exécutent 5 civils à Mossoul249.
    Somalie : le 14 juin 2017, un attentat-suicide fait au moins 19 morts à Mogadiscio250.
    Afghanistan : le 15 juin 2017, un attentat-suicide dans une mosquée chiite de Kaboul fait au moins 4 morts et 8 blessés251.
    Israël : le 16 juin 2017, un double attentat dans la vieille ville de Jérusalem cause la mort d’un militaire israélien et en blesse un autre. Les trois assaillants sont abattus252.
    Nigeria : le 18 juin 2017, des attentats-suicides font 24 morts (civils et militaires) à Maiduguri. L’attaque est attribuée à Boko Haram253.
    France : le 19 juin 2017, un homme armé percute un fourgon de police sur les Champs-Élysées. Aucun mort n’est à déplorer, excepté l’assaillant, un fiché S254.
    Belgique : le 20 juin 2017, Oussama Zariouh a enclenché un ou plusieurs explosifs dans la gare centrale de Bruxelles. D’après plusieurs témoins, il aurait crié « Allahu Akbar » avant d’être tué par des militaires. L’attentat n’a pas fait de victimes255.
    États-Unis : le 21 juin 2017, Amor Ftouhi, un Canadien d’origine tunisienne, blesse un policier avec un couteau en criant Allah Akbar a l’aéroport Bishop au Michigan256.
    Syrie : le 2 juillet 2017, un attentat-suicide à Damas fait 18 morts et une vingtaine de blessés257.
    Niger : le 4 juillet 2017, le groupe terroriste Boko Haram égorge neuf personnes et enlève 37 femmes à Ngalewa, au sud est du Niger.
    Irak : le 4 juillet 2017, près de 200 hommes, femmes et enfants sont exécutés par Daech à Tal Afar258.
    Syrie : le 12 juillet 2017, un attentat-suicide à Idlib fait 12 morts et une douzaine de blessés259.
    Cameroun : le 13 juillet 2017, un double attentat-suicide fait 14 morts et une trentaine de blessés à Waza260.
    Égypte : le 14 juillet 2017, 2 Allemandes sont poignardées à mort dans une station balnéaire par un fondamentaliste islamiste261.
    Afghanistan : le 23 juillet 2017, les talibans attaquent un hôpital de la province de Ghor et tuent 35 personnes262.
    Afghanistan : le 24 juillet 2017, les talibans revendiquent un attentat-suicide à Kaboul qui fait 26 morts et 41 blessés262.
    Pakistan : le 24 juillet 2017, un kamikaze fait morts et des dizaines de blessés sur un marché de Lahore. L’attentat est revendiqué par les talibans263.
    Nigeria : le 25 juillet 2017, Boko Haram tue 48 personnes à Maiduguri264.
    Afghanistan : le 25 juillet 2017, les talibans tuent 26 soldats dans la base de Karzali265.
    Allemagne : le 28 juillet 2017, un islamiste arrivé en Europe comme demandeur d’asile fait 1 mort et 6 blessés dans une attaque au couteau à Hambourg266.
    Afghanistan : le 1er août 2017, un attentat-suicide dans une mosquée chiite de Hérat fait 33 morts et 70 blessés267,268.
    France : le 9 août 2017, attaque à la voiture bélier qui blesse 6 militaires à Levallois-Perret en région parisienne. [2] [archive]
    Turquie : le 14 août 2017, un homme soupçonné de préparer un attentat attaque au couteau un policier et le blesse. Il est ensuite abattu par les forces de police. Il est soupçonné d’appartenir à l’État islamique269.
    Burkina Faso : le 14 août 2017, un commando de 2 hommes ouvre le feu sur la terrasse d’un restaurant à Ouagadougou avant de se retrancher dans un bâtiment. Ils tuent 18 personnes et les assaillants sont abattus par les forces de l’ordre270.
    Nigeria : le 16 août 2017, trois femmes kamikazes se font exploser à l’entrée d’un camp de déplacés à Mandarari, dans le district de Konduga. Le bilan des autorités locales fait état de 28 morts et 80 blessés271.
    Espagne : le 17 août 2017, à Barcelone, un assaillant percute la foule avec une camionnette en plein après-midi sur l’avenue la plus touristique de la capitale de la région de Catalogne. L’attaque, revendiquée par Daech, a été perpétrée par un commando de Marocains. Le bilan est de 16 morts et plus d’une centaine de blessés272,273,274,275.
    Espagne : le 18 août 2017, à Cambrils, un attentat islamiste à la voiture-bélier fait 1 mort et 5 blessés. L’attaque est perpétrée par la même cellule djihadiste que pour celle de Barcelone la veille. Cinq terroristes sont abattus par la police276,277.
    Finlande : le 18 août 2017, à Turku, un Marocain de 18 ans, demandeur d’asile278, fait 2 morts et 6 blessés dans une attaque au couteau. Le caractère terroriste de l’attaque a été confirmé279.
    Russie : le 19 août 2017, à Sourgout, un homme blesse 7 personnes au couteau dans la rue avant d’être éliminé par la police. L’État islamique revendique l’attaque280.
    Belgique : le 26 août 2017, à Bruxelles, un Somalien âgé d’une trentaine d’années armé d’un « grand » couteau agresse deux militaires en criant « Allah Akbar ». L’assaillant est vite neutralisé et meurt281,282.
    Royaume-Uni : le 26 aout 2017, un homme attaque deux policiers avec un couteau à Londres. L’attaque est considérée comme terroriste283.
    France : le 13 septembre 2017, à Toulouse, des passants agressés par un homme aux cris de « Allah Akbar », 7 blessés dont 3 policiers284.
    Thaïlande : le 14 septembre 2017, un double attentat à la bombe fait un mort et une vingtaine de blessés dans le sud du pays. L’attaque est très probablement l’œuvre des séparatistes islamistes285.
    Irak : les attentats de Nassiriya du 14 septembre 2017 font au moins 84 morts.
    France : le 15 septembre 2017, un homme armé d’un couteau attaque un militaire en patrouille à la station de métro Châtelet à Paris. L’auteur a tenu des propos faisant référence à Allah : « Allah akbar, vous êtes des mécréants »286.
    Royaume-Uni : le 15 septembre 2017, l’explosion d’une bombe artisanale dans le métro de Londres fait 29 blessés. L’attentat est revendiqué par Daech287.
    Somalie : le 28 septembre 2017, une voiture explose en tuant au moins 7 personnes et blessant une dizaine d’autres288. L’attentat est revendiqué par Daech.
    France : le 1er octobre 2017, un Tunisien en situation irrégulière connu pour différents crimes égorge deux jeunes femmes dans la gare de Saint-Charles à Marseille avant d’être abattu par les forces de l’ordre. L’attaque est revendiquée par l’État islamique289,290.
    Canada : le 1er octobre 2017 un Somalien, en attente du statut de réfugié blesse 5 personnes avec un couteau et une camionnette-bélier à Edmonton291.
    États-Unis : le 1er octobre 2017 un homme situé au 32e étage de l’hôtel-casino Mandalay Bay Resort and Casino tire avec des fusils d’assaut pendant un festival de musique country en plein-air, tuant 58 personnes et faisant 527 blessés, avant de se donner la mort. L’État islamique revendique la fusillade, en affirmant que l’auteur s’est converti à l’islam il y a quelques mois292 et le présente comme Abu Abd al-Barr al-Amriki, son nom de guerre293.
    Egypte : le 12 octobre 2017, un prêtre copte est assassiné au Caire par un islamiste294.
    Somalie : le 14 octobre 2017, un attentat au camion piégé fait au moins 358 morts, 228 blessés et 56 disparus (chiffres du 21 octobre) à Mogadiscio. L’attentat, commis très certainement par des Shebab, est le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie295,296
    États-Unis : le 31 octobre, un Ouzbek fait 8 morts et 11 blessés dans une attaque à la camionnette-bélier à New-York. Le terroriste est affilié à l’État islamique297.
    Égypte : le 25 novembre 2017, une trentaine d’assaillants font 305 morts (dont 27 enfants) et au moins 128 blessés dans une mosquée de Bir al-Abed. Il s’agit à ce jour du plus grave attentat perpétré en Egypte298.
    États-Unis : le 12 décembre 2017 ; un homme radicalisé active sa ceinture explosive artisanale à l’entrée du métro à New York . L’engin ne fonctionne que partiellement et blesse 3 personnes en plus de l’auteur qui est grièvement blessé. L’homme se revendiquait de l’État islamique .
    Pakistan : le 17 décembre 2017, deux kamikazes font au moins 8 morts et 30 blessés dans l’attaque d’une église à Quetta (Baloutchistan) ; la police aurait évité un carnage encore pire. Daech revendique l’attentat299.

    2018

    Irak : le 15 janvier, deux attentats suicides à Bagdad causent la mort de 38 personnes. L’attaque est revendiquée par l’État islamique300,301.
    Russie : le 18 février, un homme a tué cinq femmes, lors d’une fusillade « à la sortie d’une église » orthodoxe à Kizliar, au Daguestan, république musulmane instable du Caucase russe, une attaque revendiquée par le groupe État islamique.
    Somalie : le 23 février, deux attaques à la voiture piégée dans le centre de Mogadiscio font 45 morts et 36 blessés, d’après un responsable politique anonyme302. Les attentats sont revendiqués par les shebabs, affiliés à Al Qaïda.
    France : le 23 mars, un homme tue 4 personnes lors d’attaques et une prise d’otage dans un supermarché dans l’Aude, à Trèbes. L’homme, qui a été abattu, était un franco-marocain se réclamant de l’État islamique, qui a revendiqué l’attentat le jour même303.
    Afghanistan : le 22 avril à Kaboul, une attaque à la bombe devant un établissement d’enregistrement pour les élections législatives fait 57 morts et 119 blessés. L’attaque est revendiquée par l’EI304.
    Mali : le 26 avril à Aklaz et le 27 avril à Awakassa, 2 terroristes (probablement des djihadistes ayant prêté allégeance à l’EI) massacrent au total 43 civils, à proximité de la frontière Nigérienne305,306.
    France : le 12 mai 2018 à Paris, vers 21 h un individu attaque à l’arme blanche des passants en criant « Allah Akbar », il tue une personne, en blesse quatre autres dont deux gravement307, il se dirige ensuite vers une patrouille de police qui décide de l’abattre. Cette attaque est revendiquée par Daech308.
    Indonésie : le 13 mai à Surabaya, la deuxième ville du pays, ont lieu trois explosions devant trois églises catholiques, vers 7 h 30 du matin et à 10 minutes d’intervalle. Au moins 9 personnes sont tuées et 40 blessées (bilan provisoire). Un des assaillants est tué par la police309.
    Belgique : le 29 mai à Liège, un homme attaque au couteau deux policières qu’il tue avant de s’emparer de leurs armes de service. Il abat ensuite un jeune homme. L’homme prend ensuite une femme en otage dans un lycée avant de foncer sur la police en ouvrant le feu. Il est abattu par les forces de police310. L’attaque est revendiquée par l’État islamique.
    Syrie : le 25 juillet 2018, l’État islamique lance une série d’attaques dans le gouvernorat de Soueïda, les attaques font plus de 220 morts311. La ville de Soueïda est ciblée, de même que plusieurs villages du nord-est de la province311.
    Tchétchénie : le 20 août 2018, il est 10 heures du matin quand 2 assaillants sont abattus à Shali lors de l’attaque au couteau d’un commissariat, blessant 2 policiers. Au même moment, un kamikaze se fait exploser au nord de Shali. Dans l’heure suivante, ce sont deux attaques qui ont lieu à Grozny où des assaillants ouvrent le feu sur la police, laissant pour morts au moins deux assaillants et un policier ainsi que plusieurs blessés. Enfin, une attaque à la voiture bélier conduite par un jeune de 17 ans fait plusieurs blessés. L’assaillant est abattu. Les attaques sont revendiqués par l’État islamique pour 3 d’entre elles.
    Egypte : le 2 novembre 2018, des militants islamistes tendent une embuscade à trois bus transportant des pèlerins chrétiens revenant d’un monastère lointain copte. Les responsables égyptiens ont déclaré que 7 personnes avaient été tuées et 19 blessées. L’Etat islamique local qui a revendiqué l’attaque a déclaré que 13 chrétiens avaient été tués et 18 autres blessés312.
    Australie : le 9 novembre 2018, une attaque au couteau fait un mort et deux blessés à Melbourne. L’attaque considérée comme terroriste par la police australienne, est commise par Hassan Khalif Shire Ali, 30 ans, originaire de Somalie. Le terroriste meurt à l’hôpital après avoir été blessé par balles par la police. Le groupe État islamique a revendiqué l’attaque313.
    France : le 11 décembre 2018 dans la soirée, à proximité du marché de Noël de Strasbourg, un homme déambule dans les rues du centre-ville, tue cinq passants et en blesse une dizaine d’autres. L’assaillant, un franco-algérien de 29 ans est abattu le 13 décembre à Strasbourg par la police. L’attaque est revendiquée par l’État islamique.
    Maroc : le 17 décembre 2018, meurtre de deux jeunes touristes norvégienne et danoise, dont les corps ont été découverts lundi 17 décembre dans une vallée du massif du Haut Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée. Les assaillants ont publié une vidéo d’allégeance à l’organisation l’État islamique.

    2019

    Kenya : le 15 janvier 2019, les militants d’al shabaab attaquent un hôtel a Nairobi causant 21 morts314.
    Philippines : le 27 janvier 2019, au moment même où les fidèles se réunissaient pour la messe dimanche, deux bombes ont explosé dans la cathédrale Notre-Dame du Mont Carmel, à Jolo, au moins 20 personnes ont été confirmées mortes lors de l’assaut ainsi qu’une centaine de blessées. L’État islamique a revendiqué la responsabilité.
    Burkina Faso : le 15 février 2019, des djihadistes armés perpétuent deux attaques dans l’est du pays. Un prêtre espagnol puis quatre douaniers burkinabé meurent315.
    Pays-Bas : Fusillade du 18 mars 2019 à Utrecht le 18 mars 2019, s’est produite une fusillade dans un tramway à Utrecht ainsi que dans d’autres endroits de la ville. Le bilan est de 4 morts et de 6 blessés. Gökmen Tanış, un homme de 37 ans, né en Turquie, anciennement en contact avec des membres de l’État islamique en Tchétchénie, avoue ses crimes316.
    Sri Lanka : le 21 avril 2019, une série d’attentats, commis par des kamikazes, contre des hôtels de luxe et des églises où était célébrée la messe de Pâques, cause la mort de 258 personnes, dont 45 étrangers et fait 495 blessés hospitalisés, selon un dernier bilan. Daech a revendiqué ces attentats317.
    France : le 24 mai 2019, attentat de la rue Victor-Hugo de Lyon.
    Burkina Faso : le 22 juin 2019, on déplore quinze morts dans les villages de Sagho (treize victimes) et Toékodogo (deux victimes), dans la commune de Barsalogho, dans le nord du pays. Des djihadistes armés ont commis ces attaques sanglantes. Prévenues, les autorités militaires et policières déciment les assaillants318.
    Tunisie : le 27 juin 2019, double attentat-suicide à la bombe à Tunis319. Un premier kamikaze s’est fait exploser près d’une voiture de police, rue Charles-de-Gaulle, à quelques pas de la célèbre avenue Habib-Bourguiba, un lieu très prisé des passants et des touristes. Un policier a été tué et un autre blessé, tout comme trois civils. Bilan : 1 mort et 4 blessés.
    Irak : le 27 juin 2019, deux bus ont explosé à Kirkouk causant la mort d’une personne et en blessant 24 autres.
    Afghanistan : le 17 août, un attentat fait 63 morts et 182 blessés y compris des femmes et des enfants lors d’un mariage à Kaboul320.
    France : le 3 octobre 2019, attentat de la préfecture de police de Paris, 4 morts ; l’auteur de l’attaque est abattu.

  • D. Furtif

    Message perso au Dijonnais qui passe ses nuits et ses jours sur Maisdisons…


    Bin qu’est-ce que tu attends vas-y !!!
    Viens nous parler d’Islam modéré.

    Rien ne peut te bloquer puisque tu as toujours ton compte…login et Password.

  • D. Furtif

    Toujours dans le cadre de la SAGA
    .

    Rien n’arrête les Terroristes baignant dans le grand bain des Islamocompatibles.

    .

    Un rassemblement de soutien à Mickaël Harpon, le tueur de la préfecture de Paris, était prévu ce jeudi 10 octobre à Gonesse, dans le Val-d’Oise. Il a été interdit, a annoncé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

    « La manifestation prévue à Gonesse en soutien à l’assassin de la préfecture de police est une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers. Je me suis entretenu avec le préfet du Val d’Oise : le rassemblement va être interdit », a annoncé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sur Twitter.

    .
    .
    Pas de doute que la M%osquée d’à coté soutienne cette initiative voire y prenne toute sa part.
    .
    https://www.ladepeche.fr/2019/10/09/tuerie-de-la-prefecture-de-police-une-manifestation-de-soutien-au-tueur-suscite-lindignation,8468125.php
    .
    N’y a-t-il pas eu déjà une député qui réclamait le titre de martyr pour l’assassin de la Gare Saint Charles à Marseille?

  • D. Furtif

    Un cadeau pour les Islamiens compatibles.

    .

    La vie quotidienne d’un Islamien Modéré ordinaire.
    .
    .
    Mickaël Harpon travaillait au sein des services de renseignements, et était habilité secret défense.
    Dans le cadre de son travail, il avait donc accès à de nombreuses informations confidentielles.
    Selon le Canard enchaîné, qui cite des sources policières, il aurait ainsi pu avoir accès aux identités des agents de police infiltrés notamment dans des mosquées salafistes.
    Mais les informations contenues dans la clé USB ont-elles été extraites par le policier, ou en disposait-il dans le cadre de ses fonctions ? A-t-il dérobé ces données importantes dans un but criminel ? Les enquêteurs n’ont pas encore pu le déterminer.

  • arthes

    Hello mon hôte de ces lieux,
    Intervention Sur nos banalités (pas si banales ) littéraires courtoises et sur le sujet actuel ci dessus

    » La Vérité appartient à l’homme , l’erreur au temps » Mais pour que la citation soit complète, il faut y adjoindre : C’est qui fait dire d’un homme extraordinaire « Le malheur des temps a causé son erreur mais la force de son âme l’en a fait sortir par la gloire.

    Pour l’appliquer au sujet actuel que tu traites ci dessus, peut on appliquer cette formule à Castaner qui dit: J’ai dit la vérité, en fonction de ce que je savais!
    Non, c’est un con fini .

    Je te remercies cela dit, je ne connaissais pas cette citation, mais hélas, je n’ai pas trouvé dans quel contexte elle se situe ni à quelle période? Celle du Sturm und Drang? Ou bien pendant Weimar , ou bien après après son voyage en Italie et l’oeuvre de la maturité vers la fin de sa vie, dans sa retraite chez le Duc de Saxe.
    Les limites de Google sont terrifiantes!

    Goethe reste toujours une énigme, et c’est sans doute son « immoralité » que lui reprochent ses détracteurs qui me fascine d’une certaine manière, non que je le trouve immoral, et puis qu’est ce que c’est que l’immoralité?
    En fait, Sade m’a fait hurler de rire, en quelque part, lorsque j’ai découvert Justine, je trouve toujours jubilatoire d’oser casser les dogmes et conventions, les carcans religieux, surtout à une époque où il faut du courage pour oser le faire, puis lui, il y allait carrément, au bout du bout, mais sans avoir l’intention d apporter autre chose à sa destruction…Bon, je connais pas assez sans doute.
    Mais Contrairement à ce que tu avances, je ne crois pas en un Dieu qui juge etc….

    Cela dit et en faisant court , autre sujet:
    Pour info;
    https://steiner-waldorf.org/communique-2019-10-03/

    Chacun se fera son idée du coup, et donc trouvera matière à rester sur sa position in fine , mais quand même je trouve que les Milivitudes et autres anti sectes feraient mieux de porter leurs efforts (tout en menant leur bataille anti Steiner, puisqu’ils y tiennent, osef) pour combattre les salafistes et autres saloperies islamo taqystes adeptes de charias et de meurtres.

    Pour en revenir à l’affaire Harpon: Ouais, tu avais raison dans ta première réaction …Est ce que ses supérieurs peuvent bien dormir?
    Alors qu’ils ont été alertés, on le sait, en 2015, et que une enquête discrète interne aurait pu être menée, en plus c’est leur taf….Je capte pas.
    D’où mon: Cordonniers sont toujours les plus mal chaussées (de lunettes) …Pas voir, pas entendre et rien dire.

    Bon.

    Cher Snooppy: Et non, je ne fréquente pas de cercles ni ne vais à des réunions mystiques, ou je ne sais quoi de bizarre que tu as vu dans ma ville et que j’apprends par toi, , et je vais même te dire que parce que Victor Hugo était adepte du spiritisme, j’ai du mal avec lui ou bien est ce que peut être , j’ai découvert que j’ai du mal avec lui depuis toujours parce que dans le fond il était spirite, et ça , c’est antinomique avec moi (non, Steiner n’était pas un
    tourneur de tables, j’ai…Une sainte horreur de ça ) je suis à fond sur Goethe (mit uns) , bientôt et simultanément sans doute sur Molière, bref, du concret.
    je ne suis pas un ange, mais dans tes spéculations tu fais fausse route.

    • D. Furtif

      @ Arthes
      .
      Je te dois une concession ou qui en a l’apparence…
      Je t’accorde que la secte STEINER est beaucoup moins néfaste ces derniers temps que la secte salafiste.
      Mais elles naviguent comme toutes les autres sur la vague d’ésotérisme général depuis la mère Blavatsky et les illuminés hindouismophiles du XXè siècle.
      La base des convictions religieuses et de leurs soeurs les croyances sectaires reposent sur les mêmes fantasmes pathoilogiques….
      .
      Je soupçonne le vieil Hugo de n’avoir cherché qu’à satisfaire une de ses nombreuses vieilles pulsions.
      .
      Heuuu….
      Par ailleurs ne compte pas trop sur moi pour aller encore une fois m’embêter à relire Goethe ….j’ai déjà donné il y a très longtemps…59/60/61 ou pas loin….

      mais
      Tu peux peut-être nous présenter ce que tu en as tiré sous la forme d’un article présentant des convictions ou règles de vie que tu en aurais tiré……….
      .
      Causer de Goethe pour en causer très peu pour moi.
      Le fait qu’il joue à son corps défendant le rôle du Gourou justificateur n’est pas à lui reprocher….
      Ce n’est qu’une imposture de plus des Steiner’s Brothers
      -Racisme
      -médecine de charlatan
      -agriculture de branquignol
      etc
      Sont la réalité de cette épidémie en association avec son trafic d’influence….Ce qui nous ramène à ton patron marionnettiste.

      • D. Furtif

        À ce sujet
        Le plus accompli des Islamocompatibles parce qu’il pratique la Taqiya comme un maitre…est ton copain la Limace Visqueuse ….
        qui est capable de dire tout et son contraire pour faire obstacle à toute solidarité contre l’infâme bande d’assassins salafistes.
        Il habille ce qui sort de son générateur de textes d’alibis pro palestiniens
        Personne n’a oublié ses propos négationnistes que le Maboul Boss a soigneusement effacé …
        Self controll s’est donné bien du mal pour le disculper. …
        Faut-il que la Limace compte pour lui alors qu’il était occupé à virer Lavigue et moi de la modération où nous ne faisions rien de mal …
        Correctif…

        Il est vrai que nous révélions ce qui s’y passait réellement…….
        Ça ni Maboul Boss ni Nestor , ni Fergus ni la Limace ne peuvent supporter qu’on le révèle à tous….
        Ce qui prouve que Maboul Boss surveille attentivement ce qui se passe ici …
        Ne pas entrer dans ses combines et dans la mesure de nos moyens les révéler à tous lui est insupportable …
        Tu peux être sure que pour le Marionnettiste: la Vérité n’est pas citoyenne.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>