Portugal
Lectures :253
Notifier de
Dora
Dora

Ola!
Le silence coupable des patrons de presse, des rédacteurs en chef sur les prédateurs sexuels qu’ils ont protégé au lieu de les licencier
– en s’asseyant sur la loi –
rejoint la complicité criminelle des éditeurs de Matzneff, Tony Duvert et de leurs complices mais aussi des diffuseurs et des libraires.
Ils les ont laissé s’exprimer librement dans leur journal, publiant la pétition de soutien aux pédophiles.

On apprend que Libération n’a pas accueilli un prédateur sexuel mais au moins deux : journalistes le jour, bourreaux d’enfants la nuit et le week-end. https://www.ouest-france.fr/faits-divers/pedophilie/pedophilie-le-journal-liberation-poursuit-son-operation-de-transparence-6683786