J’ai lu « Soumission » de Michel Houellebecq

Lectures :4368

Voilà un livre qui a fait couler beaucoup d’encre, mais combien de ceux qui en parlent l’ont vraiment lu ?

Dans un premier temps, une fois le livre refermé, on se dit que  la réaction d’un Ali Baddou est tout simplement incompréhensible, qu’il a dû lire un autre livre.

Et puis à la réflexion… C’est le grand mérite des romans de Houellebecq que d’avoir cette sorte de double détente, un côté apparemment superficiel et un côté, aussi, très profond. Parfois immense. Ce mec n’écrit pas pour ne rien dire.

Tout le monde désormais connaît le pitch du roman: une coalition anti-FN avec un parti islamiste modéré qui y est majoritaire prend le pouvoir en France et tous les problèmes se résolvent, le chômage disparaît car les femmes rentrent à la maison, les banlieues sont maîtrisées, l’autorité restaurée et l’argent du pétrole fait des miracles…

La très grande force du roman est précisément d’avoir choisi un islam « modéré » et non radical dont la turpitude et l’horreur auraient été évidentes, trop évidentes. Il met dans la bouche de l’un de ses personnage,  à propos de Ben Abbes, le leader du parti musulman qui a pris le pouvoir : «  C’est un musulman modéré, voilà le point central : il l’affirme constamment et c’est la vérité. Il ne faut pas se le représenter comme un taliban ni comme un terroriste, ce serait une grossière erreur ; il n’a jamais eu que mépris pour ces gens. Lorsqu’il en parle dans les tribunes libres qu’il a publiées dans Le Monde, au-delà de la réprobation morale, on distingue très bien cette nuance de mépris ; au fond, il considère les terroristes comme des amateurs. » [C’est moi qui souligne…]

Et le talent de Houellebecq est de nous faire sentir par petites touches ce que serait une telle société, désespérante à vivre.

Un exemple : à un moment, il nous décrit un pince-fesse organisé par l’Université à l’Institut du Monde Arabe pour la réouverture de la Sorbonne (désormais contrôlée par les islamistes qui n’ont revendiqué qu’un seul secteur, l’enseignement) auquel le personnage principal croit devoir se rendre.

«  Je n’avais pourtant pas le sentiment que la réception était un franc succès. Des petits groupes de trois à six personnes – Arabes et Français mélangés – circulaient dans la salle magnifiquement décorée en échangeant des paroles rares. La musique arabo-andalouse, lancinante et sinistre, diffusée par haut-parleurs, ne contribuait pas à améliorer l’ambiance, mais le problème n’était pas là, et je compris subitement, après trois quarts d’heure de déambulation au milieu de l’assistance, après une dizaine de mezzes et quatre verres de vin rouge, ce qui n’allait pas : il n’y avait que des hommes. Aucune femme n’avait été conviée, et le maintien d’une vie sociale acceptable en l’absence de femmes […] était une gageure bien difficile à tenir. »

Désespérante à vivre, ai-je dit, mais à certains égards seulement.

Je dois vous faire part ici d’un sentiment personnel et intime : une chose m’a toujours étonné, a suscité mon incompréhension la plus totale, comme une sorte d’énigme insoluble, c’est cette facette du comportement humain qu’on appelle la servitude volontaire. Comment des gens peuvent, par exemple, s’obliger à respecter des prescriptions religieuses qui n’ont aucun sens, comment peuvent-ils trouver du plaisir, de la satisfaction à être dépossédés de tout libre-arbitre, n’aimer qu’obéir à des ordres etc…

Ce roman met le doigt dessus et en même temps donne une clé du succès de l’islam dans le monde.

Le personnage principal en arrive à discuter avec un autre du roman érotique « Histoire d’O »:

J’étais du même avis. Histoire d’Ô avait, en principe tout pour me déplaire […] Il n’empêche que le livre était traversé d’une passion, d’un souffle qui emportait tout.« C’est la soumission » dit doucement Rediger. L’idée renversante et simple, jamais exprimée auparavant avec cette force, que le sommet du bonheur humain réside dans la soumission la plus absolue. [….] il y a pour moi un rapport entre l’absolue soumission de la femme à l’homme, telle que la décrit « Histoire d’Ô » et la soumission de l’homme à Dieu, telle que l’envisage l’islam. »

On comprend qu’Ali Baddou en ait eu la nausée. Jamais, je crois, (et portant dieu sait si on a écrit sur la question !) il n’y a eu, sous une apparence quasi-documentaire et très soft, une charge aussi violente, une remise en question aussi radicale de l’islam qui va bien au-delà de ce qui est, disons, strictement canonique. Nous aussi, on a la nausée, mais pas des propos de Houellebecq et de son livre : on a la nausée de ce dont il a eu l’intuition, magistralement bien décrit et qui se termine par la conversion à l’islam du personnage principal. En échange il a un poste à l’université, un gros salaire, le droit d’épouser plusieurs femmes et le confort intellectuel, psychologique et moral de la soumission.

Oui, à gerber…

Et reconnaissons à Ali Baddou le mérite d’avoir parfaitement compris ce livre.

31 comments to J’ai lu « Soumission » de Michel Houellebecq

  • D. Furtif

    J’ai rarement lu une critique donnant autant envie de lire un livre…
    merci Léon…

  • Cosette

    Je reviendrais plus tard, il me reste une cinquantaine de pages à lire de ce livre.

  • asinus

    « une chose m’a toujours étonné, a suscité mon incompréhension la plus totale, comme une sorte d’énigme insoluble, c’est cette facette du comportement humain qu’on appelle la servitude volontaire. »

    la servitude volontaire , elle ne ce limite pas à l’homme de dieu n’est ce pas le lot du prolétaire ?le lot du militaire ,du hussard noir de la République IIIe du nom ?
    gospodin Léon ce blog je l’aime parce qu’au détour d’une discussion d’un texte il m’ouvre des fenêtres ,celle de votre phrase m’emmène vers Vigny et Tolstoi , je suis déjà en route
    @+

  • Castor

    Excellente critique.
    Elle a le mérite de s’appuyer sur la lecture du livre, ce que ne peuvent pas dire des guignols comme Baddou.

  • Lapa

    Sur le fond, j’ai bien l’impression que c’est ce qui fait rager les quantiques sur ce roman. Le fait que la société décrite correspond parfaitement à l’idéal de nombreux de nos compatriotes « modérés » et place aux oubliettes leurs balivernes d’intégration républicaine, sans pour autant sombrer dans l’excès ou la caricature djihadiste.

    par contre au niveau principe de réalité, si la polygamie horizontale est établie, vu que les femmes ne sont pas multipliables à l’infinie, comment peut se gérer les milliers et millions de mecs restant sur le carreau car pas assez fortunés pour subvenir à l’entretien de trois épouses dans un pays où les conquêtes guerrières ne permettent plus les razzias? cet aspect est-il abordé? explosion de meetic halal? pulsion naturelles de viols?? maisons closes? retour du puritanisme pré mariage?

    • dora

      Bonjour Lapa,
      C’est une question que je me posais aussi. Les garçons musulmans se servent déjà au sein de la famille 🙁 . Même sil existe un code d’honneur pour la virginité des filles, ils ne se gênent pas trop. Du moment que cela ne sort pas de la famille. Après, ils les mettront sur le trottoir ❗ .
      Dans un de ses derniers albums, Ryad Satouff, un auteur de BD, offre un témoignage intéressant sur sa vie au Liban. La majorité des hommes ont des pratiques homosexuelles, dans les douches des piscines, dans l’attente du mariage.
      La même question se pose pour les religieux où l’on retrouve dans une certaine proportion chez eux : criminalité pédophile, homosexualité, prostituées, abus sexuel de femmes résidant dans un monastère, vie de couple secrète pour les moines bouddhistes (surtout les chefs) comme pour un certain nombre de prêtres catholiques.

      • snoopy86

        L’a pas compris Lapa
        Le vrai socialisme c’est ça : la collectivisation des mouquères 😆

      • ranta

        Ah Dora, je comprends maintenant.

        je comprends pourquoi qu’à chaque fois que j’ai eu des joueurs maghrébins les gonzes passaient leur temps à faire tomber leurs savonnettes dans les douches. 😆

        Cela dit, depuis quelques années il s’est imposé, venu de ces mêmes maghrébins et autres sub-sahariens, la mode de se doucher en slip. Mode qui peu à peu contamine nos franzeuezeux de souches bien blancs. 🙄

        • ranta

          Sans compter une pratique de vestiaire de plus en plus courante; le communautarisme poussent ces mêmes gens à exiger d’avoir un vestiaire qui leur est spécialement dévulu, pas question pour eux de se changer avec des blancs Européens.

        • ranta

          Mode qui vient des… prisons et que les grands frères ont rapportée dans les cités ! Et oui, là-bas pour éviter de se faire pointer à l’insu de son plein gré ça se douche en slip.

          Finalement, les modes valent toutes les statistiques ethniques pour savoir qui fréquentent quoi et où 😆

          • dora

            Une autre mode venue des prisons aux USA : celle de déambuler avec le pantalon baissé sur les reins, découvrant le haut des fesses et du slip. c’était une manière de dire qu’on était homosexuel. Cette histoire est naze, parce que les mecs, en prison, ils ne demandent pas la permission. Ils se servent : les viols sont monnaie courante.
            Le hic, c’est que dans les années 98, les ados ont repris ce look, sans en connaître la signification. De plus, avec les jean’s taille basse, quand ils se penchent, on voit presque tout! Une amie racontait qu’une fille de 1ère au lycée obligée d’allonger sa jambe plâtrée, exposait un partie de son pubis au regard des profs.

            • ranta

              Cette histoire n’est peut-être finalement pas si naze que ça Dora 😆 dans la où là chacun va y trouver son compte :mrgreen:

              Quant aux profs… et pourquoi que leur fonction ne leur permettrait d’avoir d’avoir quelques avantages ❓

  • ranta

    Ben voilà, j’ai lu hier soir et j’ai ressenti un vrai malaise.

    La critique me déprime du coup je ne lirai pas ce livre.

  • asinus

    je ne lirai pas le livre

    pfffff feignasse

  • D. Furtif

    Qu’est-ce qui ressemble le plus à une femme musulmane.?
    __ Une femme Mormon

    Elle aussi obéit au prophète et à sa loi.

  • D. Furtif

    Je voudrais pas abuser de votre temps ni de votre patience….
    mais…….. quelques uns parmi vous se rappellent encore , où , un certain partisan citoyen du complot était allé cherché des arguments qu’il pensait tellement incontestables qu’il ne les avait même pas lus…
    La confiance en le Prophète sans doute. :mrgreen:

  • D. Furtif

    je viens d’acheter le livre…

  • Cosette

    Il ne faut pas trop évoquer la traite arabo-musulmane, afin que les « jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes. »

    – – –

    MAURITANIE. DES MILITANTS ANTI-ESCLAVAGE CONDAMNÉS À LA PRISON
    Le 15 janvier 2015, la Cour correctionnelle de Rosso a condamné les militants Biram Ould Dah Ould Abeid, Brahim Ould Bilal Ramdane et Djiby Sow à deux ans de prison ferme pour « offense et désobéissance à la force publique ».

    Biram Dah Abeid, fontateur du mouvement abolitionniste IRA Mauritanie, et lui-même descendant d’esclaves, lutte sans relâche contre l’esclavage et le racisme dont sont victimes les membres de la communauté haratine en Mauritanie:

    Quant à la mémoire, je me permets de dire que je garde des souvenirs indélébiles et inoubliables de certains grands moments et de certaines heures dramatiques qui ont jalonné ce combat jusqu’à nos jours. Je pourrais citer, sans être exhaustif, les scènes de torture dans les cachots insalubres, les temps difficiles passés derrière les barreaux ou les épreuves solennelles de confrontation entre les forces du mal et ceux qui représentent le bien. Je veux dire entre, d’une part, les juges mauritaniens, tous arabo-berbères, représentant la communauté dominante et supérieure et, de l’autre, nous, Haratins esclaves et descendants d’esclaves, mis en cage dans le box des accusés pour avoir dénoncé notre malheur, l’esclavage et le racisme, et tenté de nous en libérer au nom des lois universelles et divines ; celles qui énoncent et décrètent les droits inaliénables de la personne humaine.
    Je me souviens aussi et quelle belle remémoration ! de l’ampleur de la mobilisation et de la solidarité de larges franges de notre peuple, opprimé par le racisme et l’esclavage, qui se sont levées, chaque fois, pour notre soutien sans tenir compte de la répression.

    • Cosette

      🙄 encore me suis emmêler les pinceaux, je pensais être au jardin du jour. Mais finalement cette actualité Mauritanienne n’est peut-être pas si éloignée du sujet.

      Terrible la dernière phrase « Je n’aurai rien à regretter ».
      L’auteur a dit qu’elle avait un double sens.

  • Cosette

    L’attrait de la charia
    “« Pris un par un, écrit l’expert de l’Islam Olivier Roy, les éléments qui semblent incompatibles entre Islam et Occident ne le sont pas (le voile, le halal), y compris sur la question des femmes. »

    Mieux que « islam modéré » de Ben Abbes

    L’ « islam des lumières » de Chebel

    Mon travail est d’huiler les rapports entre les communautés et de dire aux uns que l’islam n’est pas aussi violent qu’ils le pensent (ils sont dans des généralités) et aux musulmans qu’ils ne vivent pas dans l’impureté.
    Quand j’ai écrit mon Manifeste pour un islam des Lumières en 2004, j’ai montré qu’il y avait vingt-sept chantiers majeurs sur lesquels l’islam devait se pencher, le premier étant l’exigence indispensable de la démocratie. Si on n’interprète pas correctement le Coran, on va vers la catastrophe : il faudrait tuer les juifs, les chrétiens, enfermer les femmes chez elles, alors que tous ces versets sont liés aux conditions historiques dans lesquelles ils ont été énoncés : guerres intertribales, misogynie coutumière, etc.

    • Lapa

      oui ok, je suis d’accord mais en gros il demande une interprétation du Coran que lui, il juge correcte, mais que d’autres trouveront hérétique.
      En gros du Coran light… donc du mauvais Coran quelque part.

      On peut s’amuser à faire la même chose avec les Évangiles, écrit quelques siècles avant, pas sûr qu’une lecture littérale plonge autant dans l’obscurantisme.

      On en vient donc au truc qui fâche: quel est le message religieux de base? Sont-ils tous identiques? Se valent-ils tous? (je ne parle pas de la religion en elle-même qui est un outil de pouvoir, mais bien du message de base. De l’histoire, de l’idéologie quoi).

      • D. Furtif

        C’est l’axiome de base de tous les défenseurs de L’islam…
        Prendre les autres pour des bisounours sans cervelle….
        Affirmer sans le dire que la valeur morale de l’Islam est a priori incontestable…
        .
        Ce qui nous ramène à la plus ancienne prétention des Juifs à dire ce qui est pur et ce qui ne l’est pas, à mépriser les citoyens de l’empire romain qu’ils jugeaient comme dépravés…
        Mais aussi
        ils éprouvaient le même sentiment de supériorité horrifiée à l’égard de leurs frères juifs un peu plus moderne et inscrits dans le grand brassage de l’époque hellénistique de Samarie Galilée …C’est chez ces archaïques de Judée qu’il faut chercher la source de cette guerre entre purs et impurs.
        La danse de Salomé et ses 7 voiles …..ce n’est pas une histoire romaine mais bien une histoire Juive.

        C’est bien chez la religion juive ( version arriérée de Judée) qu’il faut chercher cette obsession du cul qui sera conservée par le christianisme et l’Islamisme.
        ….
        Les premiers siècles du christianisme verront une véritable capitulation idéologique des hautes couches de l’empire….les cultes à mystères et les pratiques magiques emporteront tout du stoïcisme ancien et même de la philosophie grecque…
        Il ne restera qu’un seul cadre à la pensée = la croyance…
        Les derniers philosophes  » à l’ancienne » seront persécutés et éradiqués (Hypathie d’Alexandrie)

  • D. Furtif

    Il me reste une vingtaine de pages à lire….
    Ce n’est pas de la super grande littérature, mais c’est drôle de bout en bout;…
    Il faut avoir lu la page….( voir en annexe) et ne pas éclater de rire ….
    On n’éclate pas de rire quand on est dans une salle d’attente….

  • Cosette

    Bijour à tous,

    Islamisme : pour Boualem Sansal, «la France doit se réveiller»
    > Qui donc est « trop tolérant » avec l’islamisme ?
    Les pouvoirs publics français. On sait que des gens prêchent dans les banlieues, les mosquées, les prisons… J’ai l’impression d’un laxisme qui ouvre des brèches aux djihadistes. Je ne dis pas non plus que c’est simple : la France est une démocratie, et ses gouvernants « composent » avec 6 ou 7 millions de citoyens de confession musulmane.

    Entretien sur FranceCulture

  • D. Furtif

    Que nous raconte Houellebecq?
    Finalement le narrateur( auteur ) après avoir montré toutes les petitesses des membres de sa caste et leur absence d’opposition , exécute sa capitulation sans grandeur .Il n’y eut pas de lutte…Il avait lui aussi son prix.
    Dans cette farce des comparses il trouve sa place.
    Ce livre intraitable dans son humour désabusé n’épargne personne .
    Deux millénaires de lutte d’émancipation des peuples contre l’oppression religieuse sont abandonnés avec toutes les justifications des sophismes à la mode .Modération , respectabilité et souplesse d’échine.
    La route était tracée ..par une philosophie de dames patronnesses .
    Ce fut une défaite sans combat…L’avidité et les appétits distinguèrent les premiers à se servir…
    ….
    Je ne peux m’empêcher de rappeler deux ouvrages de Jerphagnon. sur la chute de la pensée antique face au christianisme
    Julien l’Apostat
    Histoire de la pensée de l’Antiquité au Moyen âge

    Il y montre comment les tentatives de résistance des penseurs antiques ___ car il y eut des rétifs __ s’essoufflèrent en vain contre des rivaux comparses du christianisme triomphant contre les avantages prodigués par une hiérarchie chrétienne prompte à s’intégrer à la hiérarchie d’empire voire à occuper toutes les postes.
    Des honneurs un rang des places il fallait aurait fallu être Hypathie ou ses rares semblables.
    La philosophie grecque n’eut pas ou si peu de martyrs…
    Le plus désespérant dans le livre c’est que même de très loin on y rechercherait en vain la moindre velléité de martyr.
    Le plan de carrière emporte tout.
    Les féodalités universitaires comme toutes les féodalités s’inclinèrent devant les nouveaux princes
    On ferma au IVè/ Vè sicècle les écoles de la même manière qu’Houellebecq nous le décrit dans son livre sans prétention…
    Ce livre imparable parce que sans prétention…
    Il lui a fallu bien du talent pour éviter la véhémence et conserver ce mode mineur denepasytoucher

  • Cosette

    Badou va encore avoir la gerbe! :mrgreen:

    « Soumission » caracole en tête des ventes depuis sa sortie en France, mais aussi en Allemagne et en Italie où il est paru mi-janvier. « Être en tête des ventes dans trois pays européens en même temps, c’est du jamais vu de mémoire d’éditeur », a confié mardi à l’AFP son éditeur français. « Houellebecq a même détrôné en Italie le dernier Umberto Eco ».

    • Cosette

      L’auteur a du lire cette page où l’on trouve Ben-Abbes dans la circonscription de Lyon 14
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_musulmans_de_France

    • ranta

      Mais c’est parfait Furtif, parfait.

      On va peut-être enfin quantifier ce qu’est un musulman modéré 8), depuis le temps qu’on cherche il suffira de compter ceux qui votent pro-charia, ceux qui votent contre, et ceux qui attendent de voir dans quel sens le vent tournera.

      je trouve que pour le coup ces gens deviennent nos meilleurs amis; quel fabuleux moyen pour ouvrir les yeux fermés des Français.

  • Dora

    Hello!
    Voilà que la « diversité » nous amène du pas très beau monde : wikipedia…
    « …Plusieurs liens ont été établis avec l’extrême droite française nationaliste avec l’antisémitisme comme point d’appui. Ainsi en 2003 à l’occasion du colloque du GRECE, on pouvait observer les contacts pris entre la mouvance néo-fasciste voir néo-nazie et le Parti des musulmans en France 12.
    Liens constatés à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de la venue du groupe d’Alain Soral, leader alter-nationaliste, à une manifestation pour Gaza en janvier 2009. Le PMF défilait alors aux côtés des mouvements Égalité & Réconciliation, et du RED, groupe étudiant d’extrême droite disparu la même année.
    Selon le journal Le Point, le dirigeant de ce parti, Mohamed Ennacer Latrèche serait un proche du général Syrien Tlass, celui-là même qui aida financièrement à une époque le GUD 13. De la même manière, une délégation Nationaliste-Révolutionnaire est envoyée en Irak pour soutenir Saddam Hussein, délégation qui se trouvait être un voyage organisé par le Parti des Musulmans de France le 22 février 200314, basé à Strasbourg, où l’on retrouve pêle-mêle aussi bien des islamistes radicaux que des négationnistes, ainsi que des militants identitaires parmi lesquels ceux du mouvement d’extrême droite belge Nation15… »