DEVOIR de MÉMOIRE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_contre_Charlie_Hebdo

La France a été menacée à de nombreuses reprises lors de ses différentes opérations extérieures en Afrique et au Moyen-Orient par des mouvances terroristes islamistes (Al-Qaïda, Daech…) allant jusqu’à annoncer des attaques sur le sol français. De nombreux projets d’attentats ont ainsi été déjoués durant les semaines précédant cette fusillade ( du 7 janvier 2015) .

Charlie Hebdo fait régulièrement l’objet de menaces et de procès, notamment de la part du monde politique, en particulier de l’extrême droite . Le journal, dont la ligne est ouvertement athée et anticléricale, a toujours fait de la critique de la religion, et en particulier des intégristes religieux, l’un de ses chevaux de bataille, ce qui lui a valu de nombreux procès intentés notamment par des associations chrétiennes (dont l’AGRIF) et musulmanes.

En 2006, l’hebdomadaire fait polémique en publiant douze caricatures de Mahomet déjà parues dans le journal danois Jyllands-Posten. Il est attaqué en justice, notamment par l’Union des organisations islamiques de France et par la Ligue islamique mondiale, qui sont déboutées en première instance et en appel.

L’ancien siège du journal Charlie Hebdo après l’incendie criminel du 2 novembre 2011.

En 2011, après la parution d’un numéro spécial titré Charia Hebdo critiquant la victoire du parti islamiste Ennahdha en Tunisie, les menaces contre le journal satirique s’intensifient et ses locaux sont la cible d’un incendie criminel provoqué par un jet de cocktail Molotov. Par la suite, les locaux du journal sont régulièrement placés sous protection des forces de l’ordre.

En novembre 2011, vingt personnes ,

signent une tribune initiée, selon Joseph Macé-Scaron, par les Indigènes de la République—

contre le soutien exprimé à Charlie Hebdo après cet incendie. Pour Laurent Bouvet, ce texte procède au « retournement de la liberté d’expression au profit de la défense d’une vision uniforme sinon radicale de l’islam » et la formule « État national-laïque » est comprise comme allusive à un État national-socialiste.

Pour le journaliste Jack Dion, du magazine Marianne, ce texte émane de « quelques idiots inutiles de l’islamisme ».

[ Sur Maisdisons, à coté du terme Islamophobe nous avons choisi les catégories Islamocompatibles et Islamophiles]

En janvier 2013, le journal publie un numéro hors série en deux parties, La Vie de Mahomet, dans lequel Charb raconte en bande dessinée la vie du prophète de l’islam.

En 2013, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) publie sur le magazine en ligne Inspire une liste désignant onze personnalités occidentales « recherchées mortes ou vives pour crimes contre l’islam » parmi lesquelles figure Charb.

En novembre 2013, le rappeur Nekfeu « réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo » dans une chanson sortie en même temps que le film La Marche .

Le 7 janvier 2015, au matin de la fusillade, le numéro 1 177 de Charlie Hebdo est publié avec, en une, une caricature signée Luz de Michel Houellebecq, dont le dernier roman Soumission, sorti le même jour, décrit la fiction d’une France musulmane. À l’intérieur, l’un des derniers dessins publiés de Charb, titré « Toujours pas d’attentat en France », montre un islamiste armé déclarant

« Attendez ! On a jusqu’à la fin janvier pour présenter ses vœux… »

Quelques minutes avant l’attaque, les comptes Twitter et Facebook de l’hebdomadaire publient, en guise de vœux du nouvel an de la rédaction, un dessin d’Honoré « l’une des futures victimes » qui représente Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique, souhaitant la bonne année en déclarant « Et surtout la santé ! ».

(***) Le Mouvement des indigènes de la République (MIR) se positionne contre la loi de mars 2004 interdisant le port des signes religieux ostensibles à l’école, considérant qu’il s’agit d’une pratique « néo-coloniale »

(*) Elle participe à Terra nova17 think tank « proche du parti socialiste » et a siégé au conseil d’administration,

(*) Rokhaya Diallo lui [ Céline Pina] intente un procès pour « injure publique », qu’elle perd en novembre 2021, le tribunal ayant jugé que Céline Pina avait étayé ses propos sur les mauvais choix de la plaignante notamment sur ses positions sur le voile, l’incendie des locaux de la rédaction de Charlie Hebdo ou bien sa participation à des « camps d’été décoloniaux interdits aux blancs ».

Ce 7 janvier 2015 , sur Canal+ Ali Baddou vomissait sur « SOUMISSION » se sentant insulté par des réalités qu’il refusait de reconnaître

Et un ami de longue date au demeurant Homeocomplotoislamocompatible ,le matin même, nous adressait ce délicieux commentaires «  Allahou Akbar »….Un bien belle journée pour lui .

Lectures :200
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments