Un peu d’Iran N° 1

Lectures :3318

Depuis des mois l’envie de mettre au clair les enjeux de ce qui se passe en Iran me turlupine. Fastoche ya qu’à. Bin voyons …Comme toujours, plongé, embourbé  dans le puits sans fond de la documentation  , toi qui entre ici abandonne toute espérance . Le drame du vulgarisateur amateur reste l’irrésistible attraction de la documentation toujours indispensable .La mécanique des faits , des conséquences et des causes. Et là…Complètement embourbées dans un sujet qui se révèle à chaque fois non maîtrisé , les velléités d’en sortir s’épuisent , mêlées aux tourments du classement hiérarchisation des priorités__ Choisir une chose en éliminer une autre , rédiger et faire court , mais en faisant en sorte d’évoquer le tout__ « !!! »

.

On ne rit pas .

Il y eut débat intérieur. Comment peut-on parler de l’Iran sans évoquer Mossadegh, sans l’Islam, les Parthes et autres Sassanides, Julien l’Apostat, Crassus, Alexandre, Cyrus le Grand, l’Anabase et son auteur. On demande Xenophon au parloir !

« Oh mais C’est pas possib »

On est sur Disons et si c’est trop long , ils ne lisent pas.

OK , OK , ok…

.

J’aurais pu … Qui sait ? Avoir la chance de tomber sur un pays dont les derniers trois quarts de siècle aurait eu le bon goût de ne pas avoir été imbriqués dans l’histoire de deux impérialismes qui s’y sont succédé… Mais pas de bol il se trouve que la puissance impérialiste fondatrice du système mondial dans lequel nous vivons encore : la grand Bretagne, et celle qui a pris sa place les USA, se sont justement passé le relais dans cette région du Monde. Et nous continuons à vivre dans un Monde marqué par cette chaotique et cahoteuse situation globale.

.

Nous le savons . Au cœur des luttes ancestrales des peuples du monde entier pour arracher ou reconquérir leur indépendance se trouve la question essentielle de la récupération  leurs richesses et ressources naturelles. ___ Après la 2è WW le pétrole est devenu la plus vitale de ces ressources.___  Cette nouvelle situation nous conduit à des conflits brutaux entre ceux qui les ont accaparées depuis longtemps et ceux à qui elles appartiennent sur place. Au début de l’année 1953 c’est le clash entre l’Anglo Iranian Oil Company et le gouvernement iranien. Débarrassé de ses conflits internes dévastateurs ( la 2èWW) l’impérialisme met alors en œuvre ses méthodes nouvelles . Parallèlement on assiste à la mise en place d’un nouveau partage des tâches au niveau mondial dans le pillage et la mise au pas des populations.

.

Ce n’est pas la première fois , mais en 1901, on pense à exploiter le pétrole qui suinte des sables du Moyen Orient. C’est en Iran , au Kuzhestan. Comme la région appartient à la zone d’influence que la Grande Bretagne s’est taillée depuis des siècles c’est aux vautours de la City que revient le droit et le privilège de s’abattre sur cette manne. Ingénieurs, techniciens, industriels banquiers margoulins en tout genre se répandent en Iran sous la direction du chef de meute l’aristocrate affairiste William D’Arcy. Après des débuts infructueux l’or noir jaillit en quantité et les Britanniques se font attribuer la concession exclusive d’exploitation et de commercialisation. L’Anglo Iranian Oil Company est fondée en 1908 qui ne reversera à l’Iran que des clopinettes. Décisif pendant la 1ère guerre mondiale le pétrole accroît la richesse des Anglais dans des proportions colossales les amenant à se bâtir au sein de l’Iran un véritable état dans l’état. Tout doit céder devant les intérêts et les décisions de la company surtout en matière de rétribution de la main d’œuvre locale. Champs pétrolifères d’Abadan , pipelines , raffineries, installations portuaires tournent à plein régime sans que l’Iran voit son développement démarrer pour autant.

L’Iran est la chasse gardée de la couronne et les Américains qui aimeraient bien y installer un ou deux parasols sont priés « aimablement » d’aller jouer ailleurs. Pas de concessions de forage ou alors dans des coins déjà repérés comme sans intérêt par l’AIOC ( angloiranianoilcompany)

.

Comme partout, pour les britanniques, on soigne le look de la « bonne domination » , on se dote d’une apparence de pouvoir local . C’est bon pour les fastes et c’est bon pour pour le partage local du contrôle des masses toujours rétives …nous le savons bien les peuples sont rétifs. Les peuples ne sont-ils pas des mineurs perpétuels, en situation permanente d’avoir à être conduit d’une main ferme et juste. Dans cet esprit conciliateur, c’est épuisant d’être conciliant à ce point là, on ramène la durée de la concession à 50 ans. Mon dieu quel sacrifice ! Mais toujours dans un esprit d’ouverture désintéressée, en 1925, on installe sur le trône un ancien officier de la garde impériale sous le nom de Reza Khan qui fonde la ??dynastie ?? des Pahlavi. L’Assemblée nationale qui existe depuis 1906 est assez peu consultée d’autant que de malencontreuses revendications nationalistes s’y font entendre.

On augmente les royalties, un peu mais de manière raisonnable tout d’même

L’effondrement de l’empire Ottoman donne l’occasion aux britanniques ne plus trop se gêner dans la région où des pouvoirs éparpillés offrent le spectacle d’une dislocation à tous les niveaux et sur tous les plans aussi bien politiques économiques que culturels. La seule gêne leur vient de la concurrence des autres impérialismes. Français, Américains, Hollandais ne se gêneraient pas si on les laissait faire. Des régimes fantoches et archaïques tentent sans succès de défendre des apparences sacrées que leurs peuples contestent. Les revendications nationales et sociales émergent partout et se font entendre de plus en plus fort.

Au lendemain de la 2è WW

L’Iran s’inscrit dans ce vaste mouvement de remise en cause des situations établies. Des forces politiques expressions des couches sociales et de leur insatisfaction se portent au premier rang de la contestation . Le Parti Toudeh (communiste) sert de vecteur au profond mécontentement du prolétariat des régions pétrolifères, aux paysans sans terre et une partie importante de la jeunesse urbaine. Personne ne peut le nier, ce parti communiste est régenté très étroitement par une direction aux ordres de Moscou mais en même temps il fait écho à un profond mouvement nationaliste qui s’amplifie jour après jour.

Les nationalistes eux ont un parti puissant emmené par leur leader Mossadegh. Habilement il ne cherche pas la rupture avec la monarchie.

Wiki« Opposé au couronnement de Reza Chah, son argument était le suivant : « Reza Shah gouverne très bien le pays et il faut qu’il continue à le faire. Pour cela, il doit rester Premier ministre. S’il devient Roi, soit il respecte le principe de monarchie démocratique, constitutionnelle, et il ne doit pas gouverner, et cela serait dommage. En revanche, s’il se décide à gouverner en tant que Roi, il deviendra par définition un dictateur, et nous ne nous sommes pas battus en faveur de la démocratie pour avoir encore une fois un Roi dictateur. »

Docteur en Droit formé à l’étranger devenu administratif de l’État iranien, il se fait porter par la vague et il l’alimente en expliquant partout et à chaque instant qu’il faut que la volonté du peuple soit mise en œuvre, les revendications satisfaites …et la terre aux paysans. On ne peut pas faire plus classique ni plus historiquement universel.

Wiki = Mossadegh est un monarchiste. Il rappelle à chaque fois que l’occasion se présente, sa grande fidélité à la personne du Shah et à l’institution de la monarchie. En tant que partisan de la propriété privée, il est opposé au parti Toudeh et au communisme.

C’est un esprit profondément social . Contrairement à la majorité des politiques iraniens, alors qu’il est devenu l’un des plus grands contribuables d’Iran, il s’acquitte de ses impôts très scrupuleusement. Professant des idées laïques il ne laissera pas Mehdi Bazargan prendre le poste de ministre de la culture car il le considère comme étant trop religieux et voulant « mettre le voile sur la tête de toutes les filles à l’école »

Il annonce ouvertement ses objectifs

Nationalisation du Pétrole

Son parti emporte les élections en février 51 , il est nommé premier ministre le 28 avril , le 30 avril le Parlement vote à l’unanimité la nationalisation du pétrole et l’expropriation de l’Anglo Iranian.

Pas très chaud mais faisant bonne figue le Chah Reza Khan Pahlavi ( le fils) signe la loi.

Huit jours plus tard Mossadegh fait expulser les diplomates britanniques et les employés de l’Anglo Iranian.

C’est un cataclysme de dimension planétaire qui aurait éclairé 5 ou 6 ans plus tard l’appropriation du canal de Suez par Nasser si j’avais eu l’âge d’en saisir le sens.

L’Histoire, elle, aura retenu que, seul, le Mexicain Lazaor Cardenas avait précédé les Iraniens sur cette voie en 1938.

Dans les rues tous les jours c’est la liesse, c’est 50 ans d’humiliation qui s’effacent. Le peuple accompagne les Britanniques en les conspuant jusqu’aux navires.

C’est la fête !

…..

Aussitôt Londres réagit et menace l’Iran de guerre. Elle décide le blocus de son économie et ordonne à la Royal Navy de couler tout pétrolier qui s’aventurerait à transporter du « Pétrole rouge »

Les valeurs fondamentales de l’Occident et ses principes humanistes sont ainsi étalés, exposés, au grand jour devant le Monde et l’Histoire.

Évidemment très vite l’Iran se retrouve en rupture de paiements et dans l’incapacité de financer la maintenance coûteuse de son industrie pétrolière. On manque de tout , de pièces de rechange et de techniciens. Comme tout régime porté par un mouvement populaire il est exposé/confronté à la colère des plus humbles qui ne peuvent pas attendre et qui subissent de plein fouet la hausse des denrées , contrecoup d’un pays tenu en dehors du marché mondial . Mossadegh se voit contester par une base qui l’a porté au pouvoir. En le mettant en cause cette base le fragilise. Il lui faudrait du temps mais les masses misérables n’en ont pas à lui offrir.

Les couches privilégiées elles offrent leur appui au Chah dans une tentative de coup d’état et de renversement du régime mais un soulèvement populaire vient sauver le nouveau pouvoir. Les manifestations évidemment tournent parfois à l’émeute, la guerre civile menace.

Tout est possible.

Mais c’est un « Pont trop loin » pour le vieux Lion Britannique.

( À suivre…… )

==========================================================================================================

Pendant ce temps-là c’est la guerre de Corée, la Grande Bretagne vient de lâcher l’Inde et la Palestine. La Chine a gagné son indépendance en chassant les rapaces du monde entier de leurs chères, si chères , concessions. La France elle ne pouvant pas toujours tirer dans le tas comme à Sétif ou à Madagascar lâche du lest en Tunisie mais tergiverse au Maroc .En Indochine , une guérilla minuscule prend de l’ampleur chaque jour grâce à l’obstination d’un colonat aussi minuscule que borné qui réclame et obtient le passage au « Tout militaire » Évidemment les cercles parisiens impliqués dans tous les trafics locaux lui obtiennent sans mal ce virage politique. Les mêmes viendront ensuite faire porter à l’armée la responsabilité de cet aventurisme. Il joueront le même jeu ailleurs plus tard, ce qui ne justifie pas mais explique l’exaspération de l’armée, et les drames qui s’ensuivirent . Sur place on attendra des miracles de De Lattre. C’était croire à ses propres fadaises.

Aux USA c’est l’époque de la splendeur de Mac Carthy de la paranoïaque chasse aux sorcières dans les beaux quartiers de Hollywood , ça c’est pour la façade, mais surtout de la persécution des organisations syndicales qui ont prospéré depuis le New Deal .On exécute un peu les Rosenberg.

Tout près de l’Iran, le 18 juin un accord de défense mutuelle est signé entre les USA et l’Arabie saoudite. L’Arabie saoudite pourra désormais porter ses divisions en défense des plages de Californie. On ne les verra pas en Corée.

18 comments to Un peu d’Iran N° 1

  • Léon

    Je ne résiste pas… Mais je sors aussitôt après !

    • D. Furtif

      Les connaisseurs auront reconnu les tibilibibi fameux de jean Constantin….
      .
      Jean Constantin < => Mossadegh
      Fallait oser un tel raccourci
      Mes bras le seront aussi si je te chope….

  • ranta

    Furtif qui nous cause Histoire je suis preneur tous les jours. Malheureusement les journées n’ont que 24 heures et je défie quiconque de défier le Furtif et d’en sortir debout.

    Sûr que quand il nous embarque on est bien loin d’un Jules César et ses « quelques chrétiens à faire croquer en guise de prime time ? Quelques crucifixions hâtives comme déco kitsch de son entrée en ville ? «  selon l’Histoire vue, corrigée et modifiée du momo ex « prof » d’Histoires à dormir debout de Tourcoing.

    • D. Furtif

      Sans rigoler , la suite , si j’y arrive risque d’être super Moricienne

      • ranta

        Cia, Mossad ? 😆

        Cargos de nuit qui transportent des containers remplis de pétrole en poudre en faisant croire que la cargaison c’est de la coke ?

        Ou alors cantine des PTT servant à transformer de l’uranium en papier aluminium ?

        Me dit pas que t’as trouvé comment la CIA a envoyé un tel portable à Jules César en Irlande 😯

        J’y pense, Jules, il a envahi l’Irlande ❓

    • D. Furtif

      Au fait ?
      Est-ce que C’est dans cet article là que le Momo plaça des martyrs chrétiens au temps de César. ❓ ❓
      Je ne peux le dire car depuis la fin 2007 je ne le lisais plus .
      Je ne vais pas le lire maintenant.
      Le dernier article de lui que j’ai parcouru avait donné aux Moaï de l’île de Pâques une orientation ….disons problématique.
      Mais à Rome fais comme les romains.
      Si ça convenait au directeur propriétaire………..
      C’est Morice en personne qui sortant de ses articles est venu un jour de juillet 2008 jouer les shérifs sous un autre article promotion prospectus vantant les bienfaits de la Pastèque, directement issu de la direction et à l’illustration choisie par la direction elle même.
      En 2 minutes Momo dont les « amis catholiques pratiquants voulant « regarder Avox en famille  » ( vain Dieu celle là je n’aurais jamais pu l’inventer) risquaient d’être choqués.
      En vérité je me heurtais alors à un adversaire hébergé sur place : le Mulot et toutes ses ramifications
      Morice de la main droite exigea le changement de photo de sa main gauche qui obtempéra immédiatement illicosubitopresto.
      Il n’en fallait pas plus pour prouver les liens entre la direction propriétaire et MOMO.
      .
      Mon objection me valut d’être traité de Nazi par Brieli, Momo le shérif des lieux lui s’en tint plus tard à : raciste( ?)….Quant à son employeur propriétaire il se crut autorisé à inventer une censure à la gueule du client et à se moquer de nous avec ses messages plein de morgue.
      .
      L’aurait pas dû.
      Ce jeune Romain ne savait pas ce que voulaient dire les mots toujours et jamais.En moi n’était pas éteinte la flamme de la pédagogie.Je m’attelais alors à cette mission humanitaire citoyenne et… pédagogique

      • ranta

        C’est précisément dans cet article, et textuellement : « quelques chrétiens à faire croquer en guise de prime time ? Quelques crucifixions hâtives comme déco kitsch de son entrée en ville ?

        • ranta

          « Le dernier article de lui que j’ai parcouru avait donné aux Moaï de l’île de Pâques une orientation ….disons problématique. »

          Pfffffff, tu chipotes pour 180° furtif 🙄

  • Asinus

    yep 2008 déjà le professeur était inénarrable pour l’âne archives personnelles 😈

    Par morice (—.—.99.185) 1er mai 2008 14:23
     Grandgeoisi, tout le monde sait que lesRomains se sont arrêtés aux frontières de l’Irlande, c’est bien pour ça que je l’ai cité.

    :mrgreen:

    Par ASINUS (—.—.105.137) 1er mai 2008 21:19

     
    le Lime hadrien commençait sur la TYNE face aux pictes et scots
    hibernia :l irlande en est loin

    Dossier « toute la nuit , je fais la nuit »

    • ranta

      Vain Dieu !
      toi aussi tu as tes archives 😆

      Faudra peut-être un jour mettre tour ça en commun.

      Pis après on le vendra…. comme Cybion 😆

    • D. Furtif

      Merci Asinus ça m’évite d’aller chercher dans ce brouet compact et insipide à la fois.
      KRK est un bidule que prépare Léon…Wait & scie sauteuse.

  • ranta

    « L’aurait pas dû.
    Ce jeune Romain ne savait pas ce que voulaient dire les mots toujours et jamais.En moi n’était pas éteinte la flamme de la pédagogie.Je m’attelais alors à cette mission humanitaire citoyenne et… pédagogique »

    des fois je me demande ❓ j’ose même pas imaginer ce que cela aurait donné si tu avais décidé de mettre ton caractère au service du capitalisme 😆

    • D. Furtif

      C’est sans doute ce caractère qui m’a procuré cette capacité de déplacer les choses et les êtres jusqu’à les faire tomber dans la boue.La formation dans les officines bolchéviks n’est venue que peaufiner cet étrange pouvoir. C’est au cours de ces stages que je chopais ce fameux penchant de Pique assiette que Buster a vu à l’oeuvre.

      • ranta

        Ben, c’est bien ce que je dis.

        C’est ta rencontre avec les bolchéviks qui a tout foiré.

        T’imagines si t’avais rencontré Lucky Luciano ❓ avec tes pouvoirs le Bourguignon c’était direct 200 coups de pic à glace, 4 ou 5 chargeurs de Thompson, une paire de pantoufles en béton et une plongée en apnée dans le lac Michigan.