Un sacré temple pour la Sainte Famille.

Lectures :15259
La consécration de la Sagrada Familia par le pape Benoit XVI, outre les événements et les contestations qui l’ont entourée, a le mérite de remettre en lumière cette cathédrale pour le moins particulière.

Toute la ville de Barcelone est imprégnée de cette architecture catalane « art nouveau » du début du XXe siècle et ce n’est pas un hasard si c’est précisément dans cette ville que Gaudi a pu s’exprimer.

Il faut l’avoir vue en vrai, cette construction, pour ressentir la puissance mystérieuse qui s’en dégage.
Il y a d’abord l’absolue originalité de ce temple, qui ne ressemblera à aucun autre dans le monde, absolument aucun.

Bien sûr il est sans doute préférable d’inclure  cette cathédrale au sein de l’œuvre globale de l’architecte, tellement elle en est, au choix, soit l’aboutissement, soit une caricature, soit la quintessence… Cette manière de refuser symétries, et géométries à la fois artificielles et parfaites, la volonté de se rapprocher des formes naturelles et spontanées, irrégulières, chaotiques parfois, et de ce fait, beaucoup plus complexes à réaliser et travailler, tout cela, il faut sans doute commencer par le voir à la Perdrera ou au parc Güell.

Je ne sais jusqu’à quand durera ce chantier titanesque. Même en étant modérément optimiste il est probable que je n’en verrai pas l’achèvement de mon vivant.

Mais voilà un monument qu’il est probablement impossible de juger sur le plan esthétique tant il correspond à la vision religieuse et mystique à laquelle il est dédié. Comment dire cela ?  S’il a mis 12 tours, par exemple,  c’est moins pour faire joli ou « chargé » que parce qu’il y avait douze apôtres, et quatre plus hautes pour les 4 évangélistes…  Chaque détail comme chaque structure fondamentale de ce temple est ainsi une interprétation architecturale de la foi catholique. Il faut lire ce temple comme on lit une cathédrale gothique, comme on lit un icône.

Il y a cette surcharge. Cette incroyable et épouvantable surcharge « décorative » cette absence d’unité, ces façades toutes différentes comme une sorte de chaos naturel. Un mélange de délires baroques sulpiciens, d’art nouveau «extrême» et de « Palais des Merveilles » du facteur Cheval. Une richesse des détails qui sont autant de renvois à la complexité de la religion chrétienne.

Je ne connais personne qui trouve « belle » cette cathédrale dont voici à droite le dessin du projet de Gaudi. Mais je ne connais personne, non plus,  qui n’ait été subjugué, écrasé, abasourdi, fasciné par la construction lorsqu’il la voit pour la première fois. Ebloui par sa richesse ornementale, par l’acte incroyable de foi qu’elle représente aussi bien dans sa conception, que dans son chantier, que dans son financement…

Evidemment ce n’est pas un monument pour psychorigides qui arrivent à éprouver une émotion esthétique devant les sinistres églises romanes! Ici, on n’en croit pas ses yeux et on est  probablement bien au-delà du beau et du laid.
Mais certainement pas au-delà du bien et du mal.

Cela vaut vraiment la peine de s’intéresser de près à l’architecture incroyable de ce bâtiment et sur ce site, surtout en suivant les bons liens, on a absolument tout. Allez vers la fin à « Description générale » et visitez tous les liens qui vous sont proposés.

199 comments to Un sacré temple pour la Sainte Famille.

  • Ph. Renève

    Cet édifice élève à coup sûr l’âme des fidèles et même des mécréants vers le ciel, car chacun s’exclame en le voyant « mon Dieu que c’est laid ! » 😀

    • D. Furtif

      Je tiens à apporter ma pierre à l’édifice de Philippe, ne rien enlever à son cri du coeur.
      L’objet aurait été peut-être admiss supportable comme projet avorté , la mise en œuvre de son aboutissement est plus que regrettable.
      Restons en là avouer ses goûts particuliers peut amuser , parfois, confier ses détestations en revanche peut conduire à des frictions.

      Pour la foule en délire qui ne comprendrait pas, il me reste une vieille rancœur au sujet d’une très vieille statue intitulée  » les barbus de Lyon » que pas un des lecteurs de Disons n’avait jugé digne de considération, pas un mot rien pas un regard .

      Décidément nous n’avons pas les mêmes valeurs, c’est l’heure du retour du fils de la vengeance.

  • Léon

    Philippe, si tu as le temps va donc consulter le lien que j’ai donné et mets toi à la fin comme je l’ai suggéré. On change de point de vue, je t’assure. Ce n’est pas qu’on trouve ensuite cette cathédrale « belle », mais tout à coup cela devient très secondaire….

    • Ph. Renève

      Léon,

      Je n’ai jamais trouvé bon d’être contraint à tenir compte de l’histoire d’une œuvre, de la personnalité de son auteur, de ses intentions, de la technique etc., pour en apprécier la valeur esthétique ou expressive.

      Je regarde, j’écoute, et si mes yeux ou mes oreilles trouvent que c’est laid et(ou) inintéressant, je me fie à eux.

      On a le même phénomène en musique contemporaine où parfois le seul intérêt d’une œuvre sans aucune valeur esthétique réside dans l’intention, la technique ou la complexité de la composition.

      En somme, quand c’est laid, c’est laid, et rien ne peut sauver cette laideur.

  • Lorenzo

    Léon

    excellent article et que dire de la richesse du lien proposé ! des heures de lecture.D’accord avec vous il faut avoir été sur place, car malgré les photos qui illustrent bien l’article c’est un volume fascinant.Personnellement j’aime beaucoup cet édifice et qu’on le veuille ou non c’est l’expression d’une cathédrale et de ses attributs.

  • @ Léon,

    Ah, tu « ne connais personne qui trouve « belle » cette cathédrale » ? Eh ben n’en v’la un qui la trouve belle, et même, c’est moi. Comme je trouve magnifique tout ce qu’a fait Gaudi qui a enchanté Barcelone de ses surprenantes imaginations baroques. Sa Sagrada Familia, c’est un temple surréaliste où Bunel aurait pu tourner une Vie du Christ psychédélique, une fusée à têtes multiples jaillie des tréfonds d’un séisme pour s’élancer vers les nuages, les merveilleux nuages, une ode épique à la transcendance biscornue accessible par d’improbables colimaçons à la Escher, un somptueux et éternel inachèvement bouturé de sortilèges, une forêt de séquoïas multimillénaires sculptée par un fou qui voulait tutoyer les nues et l’incarnation architecturale des Campanades a morts de Lluis Llach.

    Voilà voilà, en toute simplicité et sobriété…

    A part ça très bon nartic sur ce chef-d’œuvre cinglé.

  • maxim

    j’adore ce style totalement débridé et surréaliste de l’oeuvre,et bien entendu du point de vue d’un ancien du BTP,la prouesse technique ,la répartition des masses étudiée à la perfection pour faire tenir cette dentelle de pierre debout .

  • Léon

    Oui Maxim, d’accord. Cela ne ressemble vraiment à rien de connu et pour la réalisation technique c’est sidérant.
    Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait des gens qui ici apprécient cette cathédrale et j’en suis bien content, je m’attendais à me trouver très isolé !

    • maxim

      non Léon vous n’êtes pas isolé ..

      en toute franchise et malgré les quolibets que ça peut provoquer,j’aime cet édifice que j’ai connu dans un bouquin que j’avais offert à mes enfants qui s’intitulait  » le génie humain » …

      étant amateur de surréalisme je ne peux que trouver superbe quelque chose de non conventionnel bâti par la passion poussée à l’extrême d’un architecte voulant exprimer sa foi jusqu’à la démesure .

      à l’instar plus modestement d’un Facteur Cheval,simple fonctionnaire des Postes mais habité par une autre passion,celle du Palais Idéal qu’il devait avoir dans sa tête depuis toujours et qu’il a réussi à concrètiser pour en faire un truc sublime semblant avoir été imaginé par des extra-terrestres où une civilisation inconnue .

      idem pour le Douanier Rousseau fantastique coloriste et un des maître du surréalisme sans le savoir !

      • Ph. Renève

        Bonjour Maxim

        Autant j’abonde dans votre sens pour le facteur Cheval et le douanier Rousseau (pourquoi pas Ferdinand Cheval et Henri Rousseau, du reste: on voit la condescendance de l’art « officiel »…), autant Gaudi me laisse de marbre. Il n’y a pas chez lui, architecte professionnel, la fraîcheur et la sincérité des deux « naïfs », mais au contraire une prétention, me semble-t-il, à réaliser du spectaculaire, une volonté de faire grand et tapageur qui n’habite pas du tout le Palais Idéal ou les toiles de Rousseau.
        La modestie d’un côté, le gigantisme voyant d’un autre.

        • maxim

          bonjour Renève…

          et même si c’est l’acte de mégalomanie d’un architecte qui voulait faire du grandiose selon vôtre avis ….peut être ?

          mais on peut avoir un avis différent,Gaudi était certainement très croyant,surtout dans une Espagne très Catholique,et sa foi et peut être un désir de grandiose ? pourquoi pas? sa foi donc l’a transcendé au point qu’il a voulù la concrétiser par l’entremise de son art ..

          résultat,cette cathédrale folle,audacieuse,somptueuse dans sa démesure et sa folie !

  • asinus

    yep ,maxim me semble bien qu il y a un tunnel ferroviaire en prévision m’est avis
    que la répartiton des masses vas en prendre un coup ;sinon l’ane ne connait rien à dieu ni à l’art aussi il se demande parfois si Gaudi n’a pas dréssé un immense doigt d’honneur aux dieux ou aux hommes avec sa sagrada. YEP

    • Léon

      Oui, j’ai entendu parler du coup du tunnel ferroviaire. Je ne sais pas où cela en est…

    • maxim

      @Asinus ..

      ah bon,il y a un projet de tunnel ferroviaire,et si je comprends bien passerai en dessous de l’édifice ?

      si l’étude de la nature géologique des sols ,des portances,des risques sismiques,des infiltrations,des vibrations crées par le passage des trains etc etc…est sérieuse,pas de problème,un tunnel bien réalisé reste stable dans le temps .

      si l’on se réfère à l’exemple de Paris,un vrai gruyère,et à celà rajouté le percement des tunnels du métro dans une ville déjà bien en place à la fin du 19ème siècle …et ça tient toujours bon ..on a toujours eu de bon ingénieurs et les exemples ne manquent pas…( je pense à Gustave Eiffel…Fulgeance Bienvenue…Ferdinand De Lesseps etc….)

    • Ph. Renève

      Ouh… Sont-ils bien sûr que les nouilles ne vont pas tomber dans le tunnel ? :mrgreen:

  • Lorenzo

    L’architecture de Gaudi ne laisse personne indifférent par sa singularité.Si vous voyagez de l’autre côté de la peninsule et vous rendez á León (il n’y a que l’accent qui change de place 😆 ) vous pourrez voir la casa Botines
    et vous asseoir prés de Gaudi sur le banc de bronze.Les puristes pourront retrouver
    tout prés la seule cathédrale gothique d’Espagne construite dans le goût français cette vue autant que celle la sont saisissantes.
    Les aficinados á Gaudi ne manqueront pas de continuer leur route jusqu’a Astorga pour visiter l’extraordinaire Palacio episcopal dont il faut faire le tour autant que la visite intérieure, architecture plus « classique » que la Sagrada Familia, mais authentiquement gaudienne.

  • Léon

    Extraordinaire, la visite virtuelle ! Rhaaaaa, comment on a pu vivre sans internet ?

  • COLRE

    Merci de cet article qui m’a fait découvrir qu’on pouvait ne pas aimer Gaudi et trouver ça laid… 🙄
    C’est tellement délirant et extraordinaire, une vraie démesure à l’égal des cathédrales gothiques, ce que l’homme fait de mieux, je trouve, transcender ses limites et ses blocages « petit-bourgeois ». 😉
    Un peu comme Eiffel, que j’admire au plus haut point.

  • Causette

    Bonjour Léon, bonyour à tous
    A l’instant je regarde cette visite virtuelle. Cette Sagrada Família me fait penser à un décors de cinéma pour contes enfantins, ce qui après tout correspond parfaitement aux fatras et contes à dormir debout des religions. La Sagrada Família est une basilique mineure qui, en 2008, a attiré plus de 2,7 millions de visiteurs.

    D’accord avec ceux qui trouve ça laid. A propos de barbus de Lyon Ces deux figurines attribuées à l’époque prédynastique du Nagada I (entre 4500 et 3500 avant notre ère) témoignent de l’art très stylisé de la civilisation amratienne.

  • Causette

    En bâtiments insolites, nous avons aussi
    Le pavillon Ananas
    La tour Galatea
    Un bâtiment en forme de piano
    guitare
    Crooked House

    Reversible Destiny
    Lofts
    Kindergarten
    /Jardin d’enfants à Karlsruhe
    Bref
    , on ne s’ennuie pas chez les architectes :mrgreen:

    • Lorenzo

      Causette,

      je ne sais pas si c’est le même site d’ou proviennent vos photos insolites, voici le lien, plein de constructions sortant de l’ordinaire.

  • Et bien entendu, en passant par Barcelone, il ne faut surtout pas oublier d’acheter des produits Gaudi, comme ce pack Gaudi, ce bouquin Gaudi en 3d, ce tee-shirt Gaudi ou cet autre, ce mug Gaudi, et pour oublier tout ça écouter Lluis Llach

  • Causette

    L’ile de cristal : projet immobilier à Moscou

    Le Dancing appartment Corée du Sud

    Les maisons de la terre en Suisse

    J’ai une petite préférence la Maison stone et la Maison Bouilloire

  • Causette

    En Auvergne, la basilique d’Orcival est blottie dans une belle vallée de verdure. C’est autrement plus sobre que le bougliboulga Sagrada Familia.

  • Ce fil de discussion est pourri par les psychorigides anti-gaudistes. Il est temps de retourner dans la petite église bien de chez nous, ou dans la cathédrale de Winchester si on ne peut pas faire autrement et si la chapelle au clair de lune et la cathédrale en bas près de la rivière sont fermées.

  • Léon

    Assez d’accord aussi avec les lecteurs du Figaro. Mais je ne m’attendais pas à un tel classement de leur part.

    • Ph. Renève

      Vous pensez (?) comme les lecteurs du Figaro et c’est nous les psychorigides ! Je dis ouaf ! 😀

      • @ Philippe

        Que veux-tu, nous zot’ de la droite décomplexée, nous ne sommes pas psychorigides en matière d’architecture

      • Léon

        Rien ne permet d’indiquer qu’une enquête auprès des lecteurs d’autre journaux donnerait des résultats différents. D’une manière plus générale, il est dommage de s’en tenir aux seuls goûts des uns et des autres. L’histoire est pleine de ces ricanements qui ont disparu dans les oubliettes de l’histoire : devant l’impressionisme, le cubisme, la peinture abstraite, les romans de Céline, la tour Eiffel, Prokofiev, Stravinsky etc etc. Même les cathédrales gothiques à une certaine époque… Et j’allais oublier Victor Hugo avec la bataille d’Hernani !

        • D. Furtif

          Ahhh tu es mon Léon superbe et généreux 😀

        • D. Furtif

          Je voulais dire aussi que même Hugo en personne s’il avait pu…eh bin…Hernani… m’enfin , j’veux dire…pas trop fier le gars.

        • asinus

          devant l’impressionisme, le cubisme, la peinture abstraite, les romans de Céline, la tour Eiffel, Prokofiev, Stravinsky

          ben mon cochon » oups » comparer la patisserie barcelonnaise a TOUT CET ART! faut avoir du coffre!
          et les autres qui se debalonnent: « eh peut etre ,que finallement » non mossieur c’est laid c’est de la bienpensance culturelle et vu que je me suis naivement goinfré les liens du marsu apres souper je vas
          dormir mal avec du roccoco cathedraleque sur l estomac!
          persiste et signe: HI HAN

          • Lorenzo

            asinus,

            « bienpensance culturelle » je m’insurge, NON ! 👿

          • Ph. Renève

            Bien d’accord, Asinus.

            Il est probable que dans certains milieux il est tout à fait exclu de ne pas trouver géniâââle cette abomination hérissée qui devrait servir d’église, qui terrorise et fait avorter les vaches à dix lieues à la ronde. Quoi de plus valorisant que d’aimer la laideur ? 😉

        • Ph. Renève

          Léon,

          L’histoire est pleine de ces ricanements qui ont disparu dans les oubliettes de l’histoire : devant l’impressionisme, le cubisme, la peinture abstraite, les romans de Céline, la tour Eiffel, Prokofiev, Stravinsky etc etc. Même les cathédrales gothiques à une certaine époque… Et j’allais oublier Victor Hugo avec la bataille d’Hernani !

          Tu omets de dire que les oubliettes de l’Histoire sont bien plus encore remplies des ricanements justifiés devant des œuvres ratées dont plus personne ne se souvient…

  • Ph. Renève

    Ce fil est très intéressant. Après l’avoir parcouru, il est évident que ce sont les plus tranquillement bien-pensants, les sondés du Figaro, les esthètes de fil du web, les plus rouillés de la sensibilité qui déclarent apprécier ces réalisations de Gaudi, comme si les repousser leur inspiraient une frayeur indicible: celle de ne pas dire comme les autres.

    Seules les personnes de goût, dont le jugement reflète la foncière honnêteté et la farouche indépendance de l’esprit dont elles ne manquent pas, osent dire tout haut la laideur réelle de ces édifices.

    Tout simplement. 😀 😀 😀 😀

    • @ Philippe

      Gropius est un architecte allemand qu’on a souvent opposé à Gaudi. Donc ce genre de bâtiment de son cru devrait te plaire ? Mais faut dire qu’on ne saurait confondre les constructeurs de maisons fonctionnelles du Bauhaus avec les bâtisseurs de cathédrales

    • Lorenzo

      Philippe,

      « les plus rouillés de la sensibilité  » 🙄 🙄 🙄 😯 mais n’est pas vous qui engoncés dans votre « bon goût » ❓ avez peur de ces autres formes d’art ❓ et á vous lire
      l’Art nouveau vaudrait qu’on le jette aux oubliettes 😯 🙁

      • Léon

        Absolument, Lorenzo.

        • Léon

          Philippe, « Seules les personnes de goût, dont le jugement reflète la foncière honnêteté et la farouche indépendance de l’esprit dont elles ne manquent pas, ».. Je crains au contraire que les personnes en question, dans leur jugement sur Gaudi et ce bâtiment,ne se montrent au contraire très conventionnelles. :mrgreen:

          • D. Furtif

            je prends le blog en entier , ses invités ses visiteurs et ses passagers clandestins à témoin
            _ psychorigide
            _ très conventionnel

            Inscrivez greffier 😡 😡 ❗

          • Ph. Renève

            Léon n’a plus d’arguments alors il feint de jouer les originaux. Il faut l’être pour apprécier ces bananes mangées aux mites qui sont censées représenter des tours. 😉

            • Léon

              Ah ? parce que tu m’as fourni des « arguments » ? Bizarre, mais ils m’ont alors échappé… Je n’y ai lu que l’expression de ton goût personnel, ce qui est très insuffisant pour défendre un point de vue général et un jugement de valeur esthétique.
              La question que l’on doit se poser par rapport à un bâtiment, c’est quelle est sa fonction ? la remplit-il ? et comment ?
              Comme dirait l’autre : » vos opinions sur la musique moderne… » :mrgreen:

              • Ph. Renève

                Je n’ai pas plus fourni d’argument que toi. C’est dire…

                En revanche, il est des évidences universelles. Par exemple, que l’art n’a rien à voir avec la fonction d’un objet, bâtiment ou autre. 😉

                • Léon

                  C’est bien pourquoi avoir un jugement « artistique » sur une cathédrale est un non-sens. Je connais bien le problème, c’est le même qu’avec les icônes.
                  « Evidences universelles », encore un lieu commun.

                  • Ph. Renève

                    V’là aut’chose. Donc, si un objet a une fonction autre qu’esthétique, on ne peut porter sur lui un jugement artistique ?
                    En conséquence, on nous aurait menti sur ceci, ceci ou même ceci ?

                    Tout ça ne serait pas beau, alors ?

                    • Léon

                      C’est un partisan du relativisme culturel qui me dit ça ? personnellement je ne me suis jamais engagé à défendre une quelconque objectivité du beau. J’ai toujours évoqué la maîtrise de la complexité, la beauté je ne sais pas ce que c’est en dehors d’une émotion esthétique individuelle, et reconnue lorsqu’elle est partagée par un grand nombre.

                    • Ph. Renève

                      On ne va pas recommencer ce débat…
                      Mais tu louvoies: le sujet était de savoir ce que vient faire la fonction d’un objet dans un jugement esthétique.

      • Ph. Renève

        Lorenzo,

        Je ne dis pas que j’ai bon goût. Je dis que Léon et ses comparses ont mauvais goût ! 😀

        L’Art nouveau avait au moins un style, lui… 😉 Et le Bauhaus une rigueur.

        • Lorenzo

          Philippe,

          j’entends bien c’est aussi vrai pour l’Art-Déco, relisez le lien de Léon, cet architecte a été extremement prolifique, qu’il ne plaise pas á certains je l’admets
          mais dénier á Gaudi son propre style c’est une erreur manifeste, il est lui même son style, comprenez vous.
          Un autre architecte, Charles Garnier n’aura pas fait école non plus et l’Opéra de Paris avait fait scandale á son inauguration…

          • Ph. Renève

            Si on admet qu’un style peut s’accompagner de tant d’emphase, de tant de mollesse et de tant de spectacle, alors oui, Gaudi avait un style.
            Personne n’a osé poursuivre: une chose pareille non signée Gaudi n’aurait jamais été acceptée, même sur plans.

            • Léon

              Moi je trouve qu’un peu d’humilité dans des jugements sur l’art est indispensable. C’est ton droit, Philippe, de ne pas aimer, mais c’est une indignité de traiter l’oeuvre très complexe, originale et infiniment créative tant dans les formes que dans les techniques, de Gaudi, avec ce mépris. Se limiter seulement à ton goût pour appréhender la Sagrada Familia, que l’on va visiter pendant des siècles comme l’un des monuments les plus extraordinaires jamais construits à l’ère moderne, excuse-moi, mais c’est un peu court.
              Oui, on avait compris que tu n’aurais pas accepté même sur plans et même signé Gaudi. D’autres l’on fait et poursuivent cet effort commencé depuis bientôt un siècle. Sois-en sûr, on ne parlera plus des Jean Nouvel, Pei et autres Philippe Starck que l’on continuera toujours d’étudier Gaudi.

              • D. Furtif

                Ça se pourrait bien, mais il est au bout du compte réjouissant que Gaudi soit le géniteur d’une engueulade qui ne porte pas à conséquence autre qu’une querelle sur les mérites comparés des pommes de terre frites ou des nouilles au gratin…quoi que dans ce cas là j’aimasse les deux.

              • Ph. Renève

                Léon, voyons… J’exagère pour plaisanter, je ne caricature que pour ironiser.

                Je précise bien que ce n’est que mon goût, et que je comprends même qu’on puisse apprécier ce que je ne prise pas mais que je ne méprise pas.

                • Léon

                  Oui mais, du coup, on en est resté là sous ce fil et c’est dommage. Enfin, on fera un article sauvage sur Couperin, ce sera ma vengeance….

                  • Ph. Renève

                    L’ironie est un outil comme un autre et on a été aussi loin que dans un débat scolastique.

                    Tu esquintes bien toi-même des baroques que d’aucuns révèrent…

              • Lorenzo

                Léon,

                bien, voilá une conclusion qui me semble remettre les choses á leur juste place, autant que dans une perspective du futur.Un dernier conseil avant
                 » d’enterrer  » Gaudi sans doute ne pas se focaliser sur la Sagrada Familia, mais découvrir des oeuvres de moindre envergure, qui permettent á une échelle inférieure
                de mieux appréhender son travail.Comme Léon j’insiste, SEULE la visite sur place est la véritable expérience, comme la visite dans un musée permets d’avoir la
                toile devant soi et non plus dans l’image procurée par le livre, aussi bon soit il.Pour le moins, le virtuel du net peut donner l’envie d’aller voir un paysage,
                une construction,un tableau,une sculpture etc… c’est déjà pas mal, bonne nuit á tous.

                • Ph. Renève

                  Bonjour Lorenzo

                  Curieuse votre insistance à tous les deux pour aller voir sur place le bâtiment. Elle veut bien dire que c’est le gigantisme, le côté spectaculaire qui prime quand on est devant la cathédrale, et qui prend le dessus sur l’esthétique. A ce compte les pyramides sont nettement supérieures ! 😀

                  • Léon

                    Citation :

                    MONSIEUR FERNAND : Monsieur de la Foy, quand vous aurez terminé avec vos instruments de ménage …
                    ANTOINE DE LA FOY : Oh, vous entendez ça, des instruments de ménage, l’ironie du primate, l’humour Louis Phillipar, le sarcasme Prud’homesque. Monsieur Naudin, vous faites sans doute autorité en matière de Bulldozer, de tracteur et caterpillar, mais vos opinions sur la musique moderne et sur l’art en général, je vous conseille de ne les utiliser qu’en suppositoires. Voilà ! Et encore, pour enfant. J’ajouterais qu’ayant dormi à la porte de chez vous, je comprends mal …

                    Tu te fais du mal, là, Philippe

                    • Ph. Renève

                      Bonjour Léon !

                      Dois-je te rappeler qu’Antoine de la Foy était lui aussi un personnage ridicule, pique-assiette et artiste raté ?
                      Ne te mets pas dans sa peau, tu vaux mieux que ça… 😀

                    • Ph. Renève

                      De plus, en outre et par ailleurs, je vois mal ce qu’il y a de « louis-philippard » et de « prud’homesque » à préférer le Bauhaus à Gaudi.
                      Rengaine ton tonton flingueur ou je sors mon Bauhaus ! 😀

                  • Lorenzo

                    Bonjour Philippe,

                    Je gage que vous avez du lire mon commentaire trop rapidement pour faire une telle réponse 🙄 😉

                    • Ph. Renève

                      Bonjour Lorenzo

                      Je ne suis pas, là; les commentaires sont enchevêtrés. Lesquels sont en cause ?

                    • Léon

                      Lorenzo, d’une manière plus générale, tout le monde a le droit de ne pas aimer Gaudi, mais lire à son sujet des propos d’une telle superficialité est assez navrant.

                    • Ph. Renève

                      Superficiel ? Léon, comment analyser la laideur – toute subjective, bien sûr ?

                      La surcharge, le foisonnement volontairement asymétrique, les courbes pâteuses, la démesure tapageuse, tout cela contribue à l’impression déplaisante.

                      Sois honnête: tu écris toi-même « Je ne connais personne qui trouve « belle » cette cathédrale ». Donc, l’intérêt qu’on y trouve est dans autre chose que l’esthétique; et si on n’y trouve pas d’intérêt, sa laideur prévaut.

                      Faut-il écrire des tomes sur la laideur pour justifier ce que tu reconnais toi-même ?

                    • Léon

                      Il n’y a pas que la superficialité, hélas. Non Gaudi méritait mieux que ça comme discussion. Dire que je ne connais personne qui trouve cette cathédrale « belle » ne signifie, nullement que ces personnes n’existent pas, que je n’en fais pas partie, et surtout, pour moi, limiter son jugement à cela n’est que l’expression de la tyrannie du « bon goût » petit-bourgeois.
                      Mais bon, j’arrête là.

                    • Ph. Renève

                      Tu arrêtes sur ce qui veut être un jugement de valeur bien peu flatteur, pour être gentil. La tyrannie du bon goût petit-bourgeois, bon. Eh bien il faut croire que j’y succombe comme un crétin que je suis. 😀

                    • Ph. Renève

                      P.S. En somme, si on n’est pas de ton avis sur l’esthétique d’un monument, on est petit-bourgeois, c’est ça ? 😆

                    • Léon

                      On y succombe tous, peu ou prou. Et il faut donc un certain effort pour en sortir. Mais conduire un débat autour de la question de savoir si la Sagrada Familia et, d’une manière générale, toute l’oeuvre de Gaudi était « belle » ne pouvait que conduire à un impasse et à un étalage d’opinions de peu d’intérêt.

                    • Ph. Renève

                      Sur une esthétique on ne peut porter que des opinions
                      Notion très relative. 😀

                  • Lorenzo

                    Philippe,

                    aïe,les commentaires sont enchevétrés et de plus á partir d’un moment « répondre » disparait dans une cascade de commentaires,essayons de faire simple,

                    mon commentaire d’aujourd’hui á 9h46 faisait référence á mon autre commentaire de la veille á 23h51 😉

      • D. Furtif

        « ……..mais n’est pas vous qui engoncés dans votre « bon goût » ….. »

        Apprenez cher Lorenzo, mon bon, que l’été dans mon jardin , il m’arrive de laisser tomber la cravate diantre morbleu……..Les jours de congés du personnel bien sûr.

        • Lorenzo

          good god milord Furtif 😯 une émotion m’étreint, et si l’on vous surprenait á l’improviste dans un tel état de relâchement,voila que je tremble !
          soudain l’intrus fait irruption violant cette paisible aprés midi ! palsambleu ! l’impudent ! le chassâtes vous d’un revers de votre huit reflet, par bonheur
          seyant encore votre chef, ou l’éloignâtes vous d’une sixte, de cette canne á pommeau qui sied tant á votre élégance proverbiale 🙄 ❓

  • Causette

    Attention les zoeils!

    Eglise d’Hallgrímur
    – Reykjavík – Islande

    Cathédrale Saint-Basile – Moscou

    Cathédrale de Las-Lajas – Colombie

    Eglise de Saint-George – Lalibela – Ethiopie

    Chapelle de Saint-Michel d’Aiguilhe Le Puy-en-Velay – France

    Eglise Grundtvig – Copenhague – Danemark

    Cathédrale de Maringa, 124 mètres Parana, Brésil

    Église Paraportiani, Mykonos, Grèce

    Église de Kizhi, entièrement édifié en bois, sans clous ni vis ou de pièces métalliques

  • Fantomette

    Ben mince alors! Léon me classe d’autorité dans les psychorigides! 🙁
    J’avoue ma préférence pour l’art roman (Orcival…) mais je ne déteste pas les nouilleries… c’est époustouflant, c’est aérien, c’est un peu mégalo… mais ça me donne mal à la tête! 😕

  • Léon

    De chèvre ? Non, pas ça , pitié….. !!!!! 🙁 🙁 🙁

  • Léon

    la psychologie n’a rien à y voir, hélas… la physiologie, oui.

    • Ph. Renève

      Point du tout. Le corps humain est admirablement adapté à la dégustation et à la digestion aisée des fromages de vache, de chèvre, de brebis, etc. C’est donc dans ta tête que ça se passe.

      On va appeler ça le syndrome de Léon: la phobie des fromages et l’attirance pour les architectures disgracieuses. Ça se soigne sûrement: électrochocs, claques, psychothérapie de croupe groupe, etc.

      • D. Furtif

        Euhhh siouplait si on pouvait parler d’autre chose que de bouffe et de digestion…si c’était un effet de vot’bonté M’sieurs Dames…

    • Ph. Renève

      Tiens, j’ai goûté mercredi soir un alcool assez spécial: c’est mongol, de l’alcool de lait.
      Ça t’aurait bien plu: ça sent un peu le fromage… 😉

      • Lorenzo

        Philippe,

        « c’est mongol, c’est de l’acool de lait » 😆 lá je comprends tout des lésions irréparables sur le cerveau provoquées par la breuvage 😯 😆

  • Buster

    Même sans être croyant l’atmosphère particulière de certaines églises, très particulièrement les églises ou les chapelles romanes, me saisi et me plonge dans d’intenses réflexions.
    La majesté austère des pierres massives, des voûtes lourdes et rondes m’oblige à des pensées mystiques.

    Rien de tel lorsque je visite des cathédrales gothiques.
    Et idem pour moi à la Sagrada Familia : Mes yeux sont attirés par ce déluge de prouesses techniques, cette démesure humaine qui n’a plus rien d’universel.
    L’architecte fou et génial, comme il y a des savants fous, dont le propos au lieu de me rapprocher de Dieu, m’en éloigne plus sûrement que mes doutes rationnels.
    La question que je me pose est donc : Cette architecture sert-elle la cause qu’elle cherche à glorifier ?
    Qui sont donc les personnes qui ont rencontré Dieu en de tels lieus ? Et quel Dieu ?

    • Ph. Renève

      Bonjour Buster

      Très bonne question. Pour ma part, je m’attendrais plus à rencontrer le diable en un tel lieu de pompes et d’œuvres si tapageuses.

      Ouh, je sens le soufre, là. Préparez les fagots !

    • Lorenzo

      Bonjour Buster,

      je trouve votre réflexion intéressante, je ne suis pas croyant non plus,et je suppose que vous faites référence á l’art cistercien trés depouillé qui invite au recueillement.C’est l’architecture seule qui s’affirme loin de toutes décorations et fioritures.
      Des lieux donc tout consacrés avant tout á la spiritualité.
      Je ne suis pas non plus historien d’art, mais je vous rejoins dans cette question : cette architecture sert elle la cause qu’elle cherche á glorifier ?
      J’aime aussi la majesté et la noblesse des pierres (j’aime beaucoup á ce titre, les chateaux espagnols, nobles forteresses)et bien souvent je ressens comme
      un écoeurement devant la débauche de décorations outranciéres qui dégoulinent d’ors, de torsades dans beaucoup d’édifices religieux espagnols,l’apogée de ce style en Espagne est ce qu’il est
      convenu d’appeller le style Churrigueresque (voir dans le lien la partie consacrée á l’Espagne)
      Un exemple El convento San Esteban á Salamanque.

      • Buster

        Bonjour Lorenzo,

        Oui, vous me permettez de préciser ma pensée, qui est bien celle que vous exprimez.
        Le luxe, l’excès et la démesure je les comprends facilement pour les demeures humaines, des seigneurs, rois ou princes.
        A une époque, Dieu étant le Roi ultime (Christ Roi) il convenait donc de lui bâtir des palais et d’y déployer toutes les débauches de richesses et de technique.

        Effectivement ma « rencontre avec Dieu » (?) se ferait me semble-t-il plus facilement dans le silence d’un cloître cistercien, dans l’austérité d’un temple protestant, dans l’isolement d’un lieu naturel, que dans l’une ou l’autre des magnifiques demeures créées par l’homme censées symboliser une ‘ultra-puissance ».
        Mais ce sentiment est très personnel.

    • Léon

      Buster, ça c’est une bonne question. Très bonne, même et qui ne peut se comprendre que dans le cadre d’un débat théologique très pointu. Je ne me lancerai pas là-dedans, parce que ce serait trop long mais c’est en gros celui qui a opposé les Jésuites aux jansénistes (et indirectement aux protestants) au moment de la contre-réforme. Mais bien évidemment chaque tradition religieuse a son interprétation des lieux de culte propices à la rencontre avec Dieu, ou/et avec les autres fidèles. J’ai, par exemple toujours été frappé de l’ambiance si particulière des églises orthodoxes qui sont une interprétation originale de ce rapport à Dieu. Il est direct et charnel,sensuel avec l’encens, les ors, les icônes, les chants à quatre voix. Très différent des interprétations protestantes et catholiques. Chacun évidemment s’y retrouve mieux selon sa sensibilité même s’il n’est pas croyant.

      • Ph. Renève

        C’est curieux, Léon, je ne te sens pas excessivement janséniste, là… 😉

        Je suis de l’avis de Lorenzo et Buster, et je crois que cette conception va de pair avec notre position vis-à-vis de la Sagrada Familia. Léon, accoutumé aux ors orthodoxes, tu apprécies plus le riche décor, tant à l’égard de la religion que de l’esthétique.

        En exagérant, nous sommes plutôt Mondrian, tu es plutôt Mucha

      • Buster

        Léon,

        Je tiens effectivement compte de ces lointaines agitations religieuses, mais il me semble que, des siècles après, l’église catholique a oublié la plus grande partie de ses ors et de ses pompes, pour revenir à des manifestations plus teintées d’humilité,( un peu plus protestantes ). Je sais qu’il y a encore beaucoup de décorum vaticanesque, mais il est probablement sur un lent déclin.
        C’est pourquoi cette Sagrada Familia me semble totalement anachronique dans l’église contemporaine.

        J’ai souvenir de petites églises orthodoxes en Grèce, où malgré (ou à cause, va savoir) le décor iconique, je pouvais ressentir les mêmes sentiments que dans des monastères.

  • COLRE

    Léon, je ne peux que vous suivre, ayant moi-même évoqué là-haut les limitations de type « petit-bourgeois » de certaines frilosités devant l’excès et le « mauvais goût »… mais j’avais mis des guillemets, quand même ! 😉 je n’avais pas envie de me faire houspiller par Philippe et Causette…
    Surtout que j’ai aussi failli évoquer Villach, vous vous rendez compte ?! 😯 là, je n’en sortais pas vivante…

  • Léon

    Bonjour, Colre ! Villach, et ses opinions sur l’art contemporain, j’y ai pensé aussi. Mais je ne suis pas blanc-bleu sur cette question, loin de là. Je me souviens d’un intéressant débat avec Buster sur Soulages, où il a réussi à me faire comprendre que je ne pouvais avoir sur ce peintre un jugement négatif et aussi péremptoire, du genre de ceux que je critique à propos de Gaudi. J’ai fini par m’incliner en acceptant mes limites. Il faut savoir les accepter… C’est pour moi une règle qui relève quasiment de l’éthique…
    Si Buster s’en rappelle, il pourra confirmer.

    • Buster

      Farpaitement Léon,

      J’avais même pris pour avatar un tableau de Soulages, en clin d’oeil, juste après cette discussion.

      Mais de mémoire, Philippe Renève était déjà imperméable à toute remise en question de ses certitudes.
      (Comme PV) 😯

      Philippe si tu nous lit ! 😉

      • Ph. Renève

        Hep là, un peu, oui ! 😉

        En reproductions, je ne comprends pas plus Soulages que Léon. Mais tu avais dit toi-même que pour apprécier Soulages il fallait pouvoir discerner les nuances de matière de ses toiles. Un peu comme Léon dit qu’il faut voir la cathédrale pour l’apprécier, mais il fait allusion à l’émotion qui s’en dégage, selon lui.

        Moi aussi, je ne demande qu’à changer d’avis et à apprécier ce que je trouve laid; ce serait un plaisir. Hélas, Barcelone n’est pas vraiment un faubourg de Dijon, et je dois avouer que l’envie me fait un peu défaut…

        • Buster

          Philippe,
          Tu as tort, Barcelone est une ville très intéressante, et la Sagrada Familia vaut le déplacement, quoique l’on puisse en penser avant, pendant et après.

          D’accord avec toi pour les reproductions de Soulages.

      • Ph. Renève

        Il est remarquable que si on s’intéresse un peu à l’auteur d’une œuvre, sa manière, son propos, ses buts, on parvient à trouver un intérêt à ce qu’on trouvait banal ou laid.
        Je trouvais Kandinsky inintéressant. Et puis un jour, j’ai lu son parcours, sa volonté de joie et de brillance, et j’ai commencé à apprécier ses toiles.

        Hélas, pour Gaudi, la démesure, l’excès dans les formes et l’ornementation cache ce qu’il peut y avoir de dessein noble. Tout cela est si exagéré que l’analyse et le goût en sont découragés.

    • COLRE

      Heureusement, je suis assez claire avec cela… je ne pense pas avoir de fantômes dans le placard. Je suis très éclectique en matière artistique et ouverte à toutes les sobriétés 😉 et toutes les outrances (sauf la musique contemporaine, là, je suis hermétique : pas « contre » mais hermétique…)

    • Causette

      J’ai fini par m’incliner en acceptant mes limites. Il faut savoir les accepter…

      Léon, c’est valable pour toutes les parties, il me semble

  • Causette

    L’historique de la construction est intéressante

    Le 31 décembre 1881, Josep Maria Bocabella, libraire chez la veuve du propriétaire de l’ancienne librairie religieuse Pla à Barcelone en 1861, mandaté par « l’association des dévots de Saint-Joseph », acquiert avec de l’argent collecté par l’aumône l’îlot de maisons compris entre les rues Mallorca, Marina, Provença, et Sardenya pour 172 000 pesetas. = 1034 euros quel prix, un mirâââcle! (il faudrait connaître le prix des terrains à cette époque, mais ça me semble peu cher). Voir: Industrialisation et l’annexion de Barcelone.

    On ne sait pas trop pourquoi le premier projet n’a pas plu, tout ça n’est pas très clair. Il est dit que ce projet de Francisco de Paula Villar del y Lorano a été rejeté car il semblait une réplique du sanctuaire de Lorette, et de désaccords avec Joan Martoll, maître de Gaudi.

    la sagrada familia en 1915

    La première pierre fut posée en présence de José María Urquinaona évêque et sénateur 😯 . Gaudí assisté à la cérémonie

    Son Capricho est marrant, on dirait une maison de Disney-Village

    • Causette

      (encore raté un lien )

      cette photo est très intéressante pour l’Histoire de cette ville
      La première pierre fut posée en présence de José María Urquinaona évêque et sénateur. Gaudí assisté à la cérémonie

  • Causette

    Un jour ou l’autre, toutes cathédrales, églises et basiliques vont devenir des produits immobiliers qui intéresseront les spéculateurs ? pour les abbayes ça se fait depuis quelques décennies.