Entrisme associatif et syndical

Lectures :1532

La « polémique » de la bonne musulmane mise en avant par l’UNEF (peut on les imaginer nous placer un curé en soutane sérieusement??) remet sur le devant de la scène, non pas la liberté des femmes de se voiler sans qu’on les emmerde (argument sans cesse rabâché par les promoteurs de l’islam syndicaliste), mais l’entrisme de certains courants de pensé, religieux ou sectaires dans le milieu associatif et syndical. A ce sujet je suis tombé sur un fil Twitter très intéressant que je vous donne en lien et dont je me permet de placer des copies comme article. (Cliquez sur le tweet pour y accéder)

 

 

Je vous conseille le fil complet, il y a d’autres exemples et quelques réponses intéressantes.

On pourrait certes lui rétorquer qu’ils ont construit eux meme le piège qui leur tombe dessus: le discours tiers mondiste, décolonial, pro palestiniens, les accusations d’extrême droitisme et de racisme pour discréditer tout adversaire…

C’est vrai. Mais je trouve intéressant cette réalité qui commence à sauter aux yeux de certains. Et puis peut être avons nous d’autres exemples à partager?

11 comments to Entrisme associatif et syndical

  • D. Furtif

    Bonjour Lapa
    Je commenterai ce soir ….j’ai des trucs à faire
    .
    En attendant j’invite tout le monde à lire un article indiqué par Buster au jardin
    .
    Un extrait

          1. Ce syndicat étudiant a fait le choix d’être représenté par une jeune femme couverte d’un symbole opposé à tout ce qu’il défend.
            Le fait de questionner et de critiquer ce choix est accusé de vouloir l’interdire, voire de racisme.
            Par ces anathèmes, l’UNEF est dans le rejet du débat démocratique sur ce sujet, de voir ce que signifie ce voile, ses valeurs, qui le prescrit (l’islam a bon dos) et pourquoi.
            Il est à l’unisson avec les intégristes musulmans qui ont su convaincre que le racisme et le sexisme du voile seraient une forme d’émancipation, un féminisme différent, un « féminisme islamique ».

    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article9949

  • D. Furtif

    La question de la dérive de l’Unef pose celle de l’histoire toute particulière du mouvement ouvrier français.
    Ce dernier a historiquement posé les fondements théoriques et pratiques
    de ce qu’est un syndicat
    de ce qu’est un parti
    et de ce qui les distingue.
    .
    Il n’est pas étonnant qu’un groupe ( ex Ligue communiste __ Le facteur aujourd’hui__ ) qui n’a jamais dans sa pratique fait de distinction entre l’un et l’autre, diffuse autour de lui les fruits de cette confusion.
    La nouveauté vient de ce que d’autres tendances s’agrègent à cette mouvance d’abandon des valeurs démocratiques, républicaines et ouvrières.

    • Une nouveauté toute relative !

      Je suis en train de lire les mémoires de Simone de Beauvoir. A la fin des années 50, la confusion que pointe Furtif était déjà flagrante.
      Les intellectuels germanopratins qui n’avaient aucun contact avec la classe ouvrière, pas même par l’intermédiaire du PC qui les tenait soigneusement à l’écart, commençaient déjà à promouvoir ces pratiques.

      La principale différence, c’est que Besancenot ce n’est pas Sartre !

  • Cosette

    Bonjour Lapa, Furti, à tous

    Selon le journal Marianne ❓
    C’est d’ailleurs le mouvement d’Olivier Besancenot qui est à l’origine du tournant communautariste de l’Unef


    Comme dans d’autres partis politiques, associations ou syndicats, au Npa ils ne sont pas à une contradiction près :
    Défendre les musulmans « car prolétaires », accepter le voile comme une « liberté vestimentaire » / Défense des droits des femmes et des homosexuels par rapport à la religion

    Ayant vu moi-même les bouquins de Tariq Ramadan exposés à la librairie de ce parti, à l’époque Lcr, je ne suis donc pas étonnée de la réaction de Besancenot à ce sujet.

    Pourquoi l’université est-elle une cible privilégiée des islamistes et de leurs faux-nez, les Indigènes de la République?
    TRIBUNE Céline Pina 22/11/2017
    …pour crédibiliser leur idéologie sectaire, la hisser à la hauteur d’un savoir et lui donner les apparences de la science, les islamistes tentent de noyauter le monde universitaire. Le plus grave étant qu’on leur en ouvre les portes.

    On a donc eu droit

    – au colloque islamiste de Lyon II où la parole militante était présentée comme une parole scientifique dans une confusion des genres sans pareille

    – à Tariq Ramadan, président d’un jury de thèse à l’Université de Strasbourg

    – à Sciences-po Aix qui valide une thèse de Nabil Ennasri sur Al Qaradawi, maître à penser des frères musulmans et grand lanceur de fatwa appellant et justifiant le jihad (le tout grâce à un universitaire engagé aux côtés des frères musulmans, jusqu’en participant au «jihad des tribunaux» en tant que témoin de l’UOIF)

    – à la journée du hijab à Sciences-Po Paris

    – à une conférence-débat avec Houria Bouteldja. Apportant la légitimité d’une forme de reconnaissance académique à une parole authentiquement raciste, rejetant le métissage et pourfendeuse d’un racisme d’Etat aussi délirant que fantasmé.

    …Un florilège des écrits d’Houria Bouteldja permet de saisir toute la haine que diffuse cette personne dans sa brutalité
    – le 26 juin 2015, elle écrit: «l’idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures, c’est beau, est vraiment pourrie»
    – Le 26 janvier 2015, Moins de 20 jours après le massacre de la rédaction de Charlie hebdo: «J’en veux à Charlie Hebdo de nous faire porter collectivement le si lourd fardeau de son inconsistance. (…) Je leur en veux d’avoir vidé la satire de son sens, de l’avoir dirigée contre des opprimés – ce qui est une forme de sadisme – en lieu et place du pouvoir et des puissants – ce qui est une forme de résistance. «Charb a mené sa rédaction à la mort».

    Citations tirées de son livre «Les blancs, les Juifs et nous» :
    «Quant à nous, l’antisionisme est notre terre d’asile. Sous son haut patronage, nous résistons à l’intégration par l’antisémitisme tout en poursuivant le combat pour la libération des damnés de la Terre.»
    – Elle y parle aussi de Genet, pas pour son style, mais parce qu’il a salué la victoire d’Hitler sur la France. «Il y a comme une esthétique dans cette indifférence à Hitler. Elle est vision. Fallait-il être poète pour atteindre cette grâce?».
    – «J’appartiens à ma famille, à mon clan, à ma race, à l’Algérie, à l’Islam»
    – «La blanchité est une forteresse, tout blanc est bâtisseur de cette forteresse»
    «Si une femme noire est violée par un noir, c’est compréhensible qu’elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire»
    «Comme chacun sait, la tarlouze n’est pas tout à fait un homme. Ainsi, l’Arabe qui perd sa puissance virile n’est plus un homme.»…

  • Asinus

    yep , que la flagornant éhontément la dame au chemtrail a gravé  » covadonga » sur un ostrakon , je la laisse donc seule avec les autre cons

    • Buster

      Je ne m’en étais pas aperçu avant mais c’est tout pareil pour moi !
      Nicole Cheverney des Chemtrails et de l’UPR, réunis, se prend des airs de dignité outragée, alors qu’elle débite sornettes sur sornettes.
      Maboul tombe plus bas que Maboul !

      C’est tout de même cocasse qu’après avoir tout fait pour faire passer ses articles en modération nous soyons blackboulés ! J’aime cet humour absurde.
      Mais pas de problème, aucune rancoeur, on fera passer le 4ème avec toujours autant de plaisir…,pour asseoir un peu plus la crédibilité de l’auteur et du site. 😆 😆 😆

    • D. Furtif

      Il est des Assemblées où il y a de l’honneur à se conduire comme Aristide le Juste
      ….
      Se faire virer par une allumée dans le genre de Nicole…est une indication de l’avenir de Maboul en général…

  • Dora

    Bonsoir à tous, Sciences-Pô Aix (3èm alinéa du commentaire de Cosette), c’est là où sévit Raphaël Liogier, à la fois défenseur de groupes néo-orientaux aux pratiques occultes dangereuses et promoteur du voile dans cette école où un de ses collèges s’est vu assigné en justice par une néo-Belphégor parce qu’il avait quitté un cours à cause d’une élève arrivant voilée. C’est d’ailleurs la seule école de Sciences politiques où une étudiante a osé arriver voilée!

  • Cosette

    Bijour à tous

    Connaissez la sous rate des mécréants qui ont mets crus
    bon! je vous la fait de mémoire

    Ces salops de koufars y voudraient nous voir tous mécréants – non mais pis quoi encore! ; donc un conseil, va pas faire copain/copain avec un cufard qui a mets cru …de jambon ; ou alors faut qu’il trouve fissa la route du Barbu qui murmurait à l’oreille du chamelier pendant ses crises tétaniesques. Par contre si le cafard s’entête à mécréer tu l’chopes dès qui tourne le dos et hop! tu l’saisis et tu lui file un ou deux coup de sabre ça va l’calmer. Allah est Gland!
    (dès que je trouve la sous rate originale je vous l’envoie à moins qu’il y est un spécialiste dans la salle qui corrigera mes éventuelles erreurs)

    Danemark

  • D. Furtif

    Chose promise
    .
    Un syndicat en France est issu d’une double origine

      1. 1) à l’horizontal des bourses de travail locales qui défendaient les intérêts des travailleurs
        _ entraide
        _ caisse de secours
        _ listes d’emplois offert
        – cours de perfectionnement
        – locaux
        – revendications salariales
        -etc….
        .
        2) au plan vertical
        les fédérations de métiers
        à vocation nationale
        elles assuraient une efficacité plus grande et une homogénéité des luttes.
        Les éléments des unes se retrouvaient dans les autres
        .
        Une idée essentielle à préciser face à la confusion gauchiste et chrétienne.toutes deux bourgeoises par essence
        Rien à voir avec le caritatif mais tout venait de la solidarité entre les cotisants

    ….

    Mais l’homme est un animal culturel
    Il ne limite pas sa vision du monde à l’immédiate satisfaction de ses besoins.
    Il a une conception du monde
    Il a des idées et des projets sociaux…
    C’est le rôle des partis…
    .
    .
    Syndicat et parti doivent veiller par dessus tout à leur indépendance ___ ce qu’on appelle l’indépendance de classe___
    .
    Évidemment cela remet en cause l’idée de nation unifiée , de peuple devant Dieu , de corporation où patrons et ouvriers sont réunis ….
    .

    Un parti ouvrier est par essence libre de toute croyance Déiste , il ne peut accepter en son sein des représentants des Eglises , . Son combat est ici et maintenant sur cette Terre dans cette Histoire .Il a un programme élaboré en congrès . Il est matérialiste scientifique et donc athée. De plus il présente tous les cultes sans conteste comme les agents de la réaction la plus archaïque .
    .
    En revanche un syndicat est ouvert à tous….et rien ne s’oppose à ce que les fractions politisées y entrent et y militent selon leur propre vision.
    Ce qui est scandaleux n’est pas la Musulmane voilée dans l’UNEF mais l’UNEF et ses institutions et ses assemblées générales qui votent majoritairement pour qu‘une Musulmane voilée soit leur représentante élue
    Mais ……….
    il n’y a rien d’étonnant à ce que dans un syndicat la mouvance politique qui présente des candidates voilées ou des Assemblées non mixtes raciales jouent ce jeu de l’abandon de tout programme ouvrier dont de trahison en pratique et en principe