Débat Peillon-Zemmour-Nolleau sur la laïcité.

Lectures :3076

On sait, c’est un thème de débat qui devient un peu rengaine. Mais les débats de qualité sur la laïcité sont tout de même assez rares pour qu’on les signale lorsqu’on tombe dessus.  Ici, il doit beaucoup à Vincent Peillon qui montre que lui, au moins, à gauche, connaît bien le sujet .

César.

__________________________________________________________________________

64 comments to Débat Peillon-Zemmour-Nolleau sur la laïcité.

  • COLRE

    Nobody’s perfect…
    Cela fait longtemps que je suis le parcours et la pensée sociale de Peillon, j’ai même lu certains de ses livres. J’ai toujours apprécié la rigueur de ses idées, sa culture, sa courtoisie dans le débat, ses alliances passées avec ceux qui oeuvraient pour la 6ème république ou contre les paradis fiscaux, sa droiture du temps des présidentielles et la justesse de son analyse du programme de Royal et du PS quand il en était le porte-parole, son honnêteté, sa défense de la laïcité…
    Je ne lui en veux pas d’avoir cherché d’autres voies politiques depuis 2008, rien n’est plus normal.
    Un type bien, quoi, et rare.

    Je lui en veux, en revanche, d’avoir fait allégeance à DSK… Comment n’a-t-il pas perçu que les idéologies et thérapies du FMI étaient en contradiction flagrante avec les idéaux de la gauche dont il se réclame ?
    Comment n’a-t-il pas senti la magouille médiatico-politique qui se tramait et la béance qui s’ouvrait sous nos pieds entre les situations catastrophiques et désespérées des Français et la cécité des élites qui veulent à toute force faire avaler leur potion amère ?
    Sauf à elles, bien sûr…

    Les médecines ultralibérales du bon docteur DSK conduisent les peuples au bord du gouffre et de la révolte.
    Ne voit-on pas que la défaite de la gauche sociale-démocrate, en Grèce, en Espagne, au Portugal, et déjà en Italie et dans plein de pays européens, est un signe dévastateur ?!
    Comment le rapport de Terra Nova a-t-il pu être proposé comme une stratégie électorale payante, car clientéliste, par le think tank de DSK ?!
    Comment perdre à la fois son âme et les élections…

    etc etc etc.

    • Buster

      L’attaque contre l’action de DSK au FMI est tout simplement grotesque, partisane et convenue. ( C’est l’entrée en matière nécessaire pour m’attirer les bonnes grâces de COLRE )

      Alors donc, ce pauvre DSK, (victime d’1 ou plusieurs complots, si j’ai bien compris la thèse de Léon 😉 ) est arrivé dans une structure (ultra) libérale, et, à sa tête, la plupart des observateurs s’accordent à penser qu’il a fait un bon job, en essayant de gommer ce qu’il pouvait y avoir de plus brutal et de plus ultra-libéral dans la logique et dans la politique d’intervention du Fonds. La sauce à laquelle ont été mangés Grecs, Espagnols, Irlandais ou autres Portugais aurait sans doute été diablement plus « relevée » avec 1 autre que lui à la tête de l’organisation. Cela dit il lui était bien impossible de modifier à lui seul les règles de fond de l’économie mondiale, il pouvait seulement faire en sorte de pousser le curseur social pour essayer de limiter « autant que faire se peut » les conséquences désagréables des plans de restriction de de remise à plat d’économies malades.
      Selon cette logique il aurait donc mieux valu laisser agir un vrai ultra-libéral patenté plutôt que d’essayer de modifier de l’intérieur le fonctionnement du FMI !!!

      Ah bon. 🙁
      Si COLRE a de meilleures solutions et si elle pense pouvoir les faire adopter par les plus hautes instances économiques internationales, il lui revient de présenter sa candidature au plus vite car Christine Lagarde avance ses pions.

      • ranta

        Sauf si le PS se tire une énième rafale dans le pied (y’a du Djanel chez eux) il lui reviendra de gérer les suites, voire même la nouvelle, crise. A lui donc d’administrer les potions amères.

        Après les légumes à la Grec, l’irish bag, et la morue/patates, le coq au vin sans vin et sans coq.

    • COLRE

      C’est quand même amusant que des personnes politiques (et pas des moindres), et parmi elles des gaullistes tout ce qu’il y a de propre sur eux, pas seulement des Mélanchon avec le couteau entre les dents, des chercheurs de haut niveau, des sociologues et des économistes (évidemment, pas des économistes aussi brillants et prophétiques que des Jean-Marc Sylvestre, je te le concède…), je pense à Généreux ou Sapir, montrent et démontrent l’impasse dans laquelle nous plongeons tête baissée, expliquent comment les solutions vont être pires que le mal et comment les malades soignés aux bons soins du FMI, comme les Grecs, par exemple (et bientôt les autres, en Europe, et nous un jour), vont rentrer dans une récession sans issue (ou comment faire une grosse saignée à un malade qui est déjà en train de se vider de son sang… Diafoirus, pas mort)…
      Et donc que, parallèlement, des experts des forums, grands, je n’en doute pas, jugent cela « tout simplement grotesque »

      J’admire que certains qu’après la grande crise récente, certains professent que les bonnes recettes doivent au contraire être poursuivies et accentuées… Cela montre la force magnifique de l’utopie ultralibérale qui s’appuie sur le déni d’un côté, et sur la préservation des grands intérêts financiers de l’autre…

      J’avais noté récemment un § sympathique de ce simplet de Sapir :
      « On en revient donc, en ce début du XXIe siècle, à la situation de la fin du XVIIIe. Un projet scientifique légitime – l’étude de la manière dont les sociétés humaines produisent, échangent et consomment – a été détourné à des fins purement idéologiques. Ajoutons ici, à la lumière des différents scandales auxquels des « experts » ont été mêlés lors des privatisations en Russie (11), ou des affaires Enron (12), WorldCom et Parmalat, etc., que ces fins semblent autrement moins nobles que celles que poursuivaient Hume, Mandeville et Smith…

      En prostituant ainsi leur discipline, que ce soit pour les ors du pouvoir ou pour l’or tout court, certains économistes ont commis un double forfait moral. D’abord contre la démocratie, en tentant de présenter un mythe aux conséquences sociales ravageuses comme une vérité scientifique, comme une « évidence » indiscutable. Ensuite contre l’idée même de recherche, en discréditant aux yeux de beaucoup la légitimité d’une véritable étude scientifique de l’économie. »

      J’imagine en effet qu’avec des idées aussi simples et obscurantistes, Sapir n’a non plus aucune chance de « les faire adopter par les plus hautes instances économiques internationales »
      Je comprends que tu aimes Christine Lagarde et son idéologie, c’est parfaitement ton droit… Je te souhaite d’être parmi ses « pions », comme tu dis, car sinon tu pourrais bien être plutôt du côté des cocus du grand barnum financier qu’elle nous concocte.

      • ranta

        Ce qui est surtout amusant (façon de parler) c’est que ce sont les même qui ont vendu(imposé ?)le libéralisme qui aujourd’hui tentent de freiner des deux pieds et Le PS en fait partie. Pour construire l’union européenne « nos » élites n’ont pas hésité à fermer les yeux sur les situations financières de pays tels que la Grèce, l’Irlande ou le Portugal (sans compter les pays de l’Est) mandatant même des Godman Sach pour maquiller leurs comptes et les faire rentrer dans les « critères ».

        Le monde occidental est ddébordé sur sa droite et sa gauche par des pays comme la Chine ou la Turquie (laquelle à une croissance de l’ordre de 10% an et un déficit de seulement 40% de son PIB. Une bonne part de l’économie mondiale se faiit et se fera de plus en plus sans nous : merci qui ? Surtout ne rien changer et continuer à voter pour les mêmes, c’est LA solution 👿

      • Buster

        Ton attaque de DSK est effectivement grotesque ET convenue, elle n’est que le copié-collé intégral de ce que l’on lit dans tous les articles des « experts » économiques du type Maboulvox où n’importe quel retraité de l’enseignement ou n’importe quel étudiant en sciences sociales aurait un avis pertinent à donner sur l’économie mondiale.
        Je me contente de te faire remarquer qu’il est probable que tu ne t’y entendes guère plus que moi sur les marges de manoeuvres possibles du FMI dans sa configuration actuelle, et donc de celles de son dernier directeur en date, mais que moi je m’abstiens de ce genre de jugement à l’emporte pièce dans des domaines que je maîtrise mal (malgré les quelques économistes que je lis et qui ne sont d’ailleurs jamais vraiment d’accord entre eux) A l’appui de mes propos je peux néanmoins te conseiller de lire cet article des Echos du 6 Mai, donc juste avant l’épisode SOFITEL : Comment Strauss-Kahn a changé le FMI. ( Joseph Stiglitz est, à ma connaissance, tout sauf un ultra-libéral, c’est un des économistes dont je lis avec intérêt les avis car lui connaît parfaitement les institutions et les marges de manoeuvres à la différences de beaucoup qui pérorent de très loin et qui font de l’utopie économique )

        L’homme DSK ne me plaisait pas, mais son travail intelligent de patientes réformes et d’inflexions sociales dans une période particulièrement difficile (sacrée crise tout de même !) est à saluer.
        Alors, le classer comme tu le fais en 2 coups de cuiller à pot, dans le rang des « Ultras-Libéraux » est tout simplement risible (ou partisan).

        Quant à Christine Lagarde, je n’ai aucune sympathie particulière pour elle et j’aurais de beaucoup préféré un successeur dans la même veine que DSK.

        • COLRE

          Quelle aigreur, mon cher Buster… du calme. Je sais bien que mes propos ne peuvent que être « du copié-collé »… je n’aurais évidemment pas l’outrecuidance d’imaginer penser par moi-même…
          Tu fréquentes trop AV et ses sbires qui n’ont que l’insulte à la bouche et le désir de rabaisser leurs interlocuteurs par des agressions ad hominem.

          Je ne pensais pas t’attaquer à ce point personnellement en donnant mon opinion sur DSK… Mille pardons, monseigneur, je ne te savais pas si sensible au talent de notre grand homme, notre grand socialiste qui a fait du tellement bon travail à la place d’un pire que lui…
          Super.
          Mais je m’arrête, je risquerais de continuer à être grotesque et convenue et je ne voudrais pas assombrir l’éclat de ta prose lumineuse et créative sur ce fil.

          • Buster

            Merci 😆

          • Léon

            Je crois Colre, que sur ce coup-là Buster a partiellement raison. DSK a effectivement infléchi la doctrine du FMI dans un sens moins libéral que sa doctrine d’origine. Il n’empêche que, de mon point de vue qui semble aussi être le vôtre, cette légère inflexion se fait sur des méthodes et des doctrines qui empruntent effectivement aux solutions monétaristes, lesquelles sont des accessoires à la doctrine libérale. D’une certaine manière je pense que vous avez raison tous les deux.

            • COLRE

              Buster a « partiellement raison » de m’insulter ? non.

              Qu’avais-je donc osé pensé de si indigne que monsieur Buster s’autorisât tout de go à cataloguer mon « attaque » (sic) « contre l’action de DSK » (quelle faute de goût!), comme « tout simplement grotesque, partisane et convenue » ?
              Et le reste est de la même eau.

              Cette propension à vouloir rabaisser son interlocuteur, comme sur AV, avec du mépris, des insultes dégradantes, des p’tites railleries à la personne… c’est une vraie maladie des forums…

              • Léon

                De vous insulter ? Non, certainement pas. Mais Buster est un gentleman, il se fendra d’un bouquet de fleurs j’en suis sûr.

                • COLRE

                  J’accepterai certainement ses excuses… mais comprenez que je n’ai aucune envie de rentrer dans ce jeu du rapport de force armé de mépris. Je m’y ennuie. Je perds mon temps.

                  Et comme je n’aime pas tendre la joue gauche, je réagis. Mais ensuite j’arrête là. Cette émotion brute qui prend le pas sur les arguments, cela me pompe l’air. J’ai passé l’âge.

              • ranta

                Bon sang, mais il n’y a pas d’insultes ! C’est pas possible de ne jamais accepter d’être contredite. Tous ceux qui ne vont pas dans ton sens tu les renvoies à agoravox!

              • D. Furtif

                Eh là , il n’y a pas d’insulte de la part de Buster.Il ne faut pas inventer des querelles là où il n’y en a pas.

                • Léon

                  Ca fait rien, le bouquet s’impose quand même. 😆

                • COLRE

                  Furtif, ton commentaire est grotesque, partisan et convenu ! où es-tu encore allé copié-collé une pareille réflexion, comme n’importe quel retraité de l’enseignement !…

                  • D. Furtif

                    Vain dieu le râteau, la retraite c’est pas bon.

                    • COLRE

                      Je n’ai fait, pourtant, que recopier, texto, ce que tu considérais comme des « non insultes » à mon égard… 😉

                    • D. Furtif

                      Eh oui……..

                    • Buster

                      Pfff…
                      Pas facile de trouver un fleuriste ouvert à cette heure dans mon bled !
                      De plus le premier que j’ai trouvé n’avait plus que de ces roses modernes, rouge-orange. Affreuses. Du pur produit hollandais sans âme.
                      Du coup j’ai continué et j’ai trouvé plus loin ce que je cherchais : 1 bouquet de pivoines blanches, encore en boutons pour la plupart, avec quelques pivoines légèrement rose-violacé.
                      J’aime beaucoup le contraste de cette fleur délicate avec son feuillage d’un vert dense et profond. Et le contraste de forme entre les boutons très ronds, charnus, et les feuilles pointues et joliement dentées.
                      J’espère que tu aimes les pivoines COLRE ? 😐


                      Pour ce qui est des excuses…. ça se complique un petit peu.
                      Si tu étais honnête, intellectuellement 😯 (typique du genre de propos que je m’amuse à glisser quand je m’adresse à toi) tu pourrais reconnaître que j’avais annoncé la couleur dès ma première phrase en annonçant de façon subreptice : (… C’est l’entrée en matière nécessaire pour m’attirer les bonnes grâces de COLRE)
                      Je voulais signifier par là que je faisais semblant de t’agresser, mais qu’il y avait 1 risque que tu le prennes mal.
                      Bingo, j’ai gagné !
                      Ou perdu !
                      Ou les deux.
                      .

                      Sinon, si tout cela n’est pas suffisant, je t’adresse bien volontiers mes excuses ma chère Colre.
                      .
                      Ainsi qu’aux retraités de l’enseignement (Mais je n’en connais pas par ici)
                      Et aux étudiants en sciences sociales !

                    • COLRE

                      Bien volontiers acceptées… 😉 de belles fleurs en ces temps de sécheresse, en plus, merci.

                      Oui, j’ai le sang chaud, mais ce n’est jamais moi qui commence…
                      Et les blagouilles sur le côté « partisan » c’est toujours pour ma pomme et ça commence à m’échauffer les oreilles ! et de la part d’un hervémorinien soumis, ça le fait pas…

                      (quant à des « retraités de l’enseignement », je t’en présenterai sur ce fil, pas loin du tout… :mrgreen: )

                    • D. Furtif

                      Si Colre refuse les pivoines; je les prends; j’en ai plein dans mon jardin mais a sécheresse les a ratiboisées

                    • Lorenzo

                      Cré vingt dieux ! mais je ne jure que par çá la retraite ! dont je continue de jouir á chaque instant 😀

  • Léon

    Ce rapport, décidément…

  • Causette

    Bonjour Léon, bonjour à tous
    Peillon: « on stigmatisait des millions… » stigmatiser le mot très à la mode dans les salons de la bien-pensance libérale. Et ce ON c’est qui?
    Dans ce genre d’émission-débat sur la laïcité/religion, les médias n’invitent jamais les athées mais toujours des laïcs protestants, cathos et autres croyants quand ce n’est pas des religieux. Ces défenseurs de la laïcité tels que Peillon défendent plus les religions que la liberté individuelle. Bizarrement dès qu’il s’agit d’islam ces faux derches ne parlent que des français musulmans, se gardant bien d’aborder les réalités dévastatrices liées à cette religion de l’islam au niveau mondial.

    Encore de nos jours, au nom de quelle religion condamne-t-on à mort l’auteur d’un livre ainsi que ceux qui l’ont publié et lu? De quelle religion sont-ils ces chefs religieux qui incitent tous leurs adeptes zélés où qu’ils se trouvent a exécuter rapidement un écrivain au nom de leur dieu, et qui précisent qu’ une condamnation à mort pour apostasie reste en vigueur éternellement? Qui sont ces gens, ces religieux qui se permettent de dicter aux dirigeants européens qui ils doivent décorer ou ne pas décorer, et qui justifient les attentats qui pourraient survenir s’ils n’étaient pas entendus? … attentats contre les libraires qui vende le livre, traducteurs du livre poignardés à mort, tentative d’assassinat par arme à feu contre des éditeurs, massacre de musiciens et poètes lors d’un rassemblement culturel… la liste des massacres perpétués par les adeptes d’une idéologie d’ amour et de paix est bien longue.

    A l’heure actuelle, au nom de quelle religion, partout à travers le monde, des femmes sont-elles lapidées, brûlées, battues à mort?

    • COLRE

      Bonjour Causette,
      Je comprends ta réaction : j’ai la même… et plus anti-cléricale que moi, c’est difficile 😉

      Mais ici, cela me semble un autre sujet…
      La laïcité est un principe politique qui n’a rien à voir avec le contenu théologique d’une religion en particulier.

      Je suis tout à fait d’accord (tu l’imagines !) avec la dangerosité potentielle d’une religion qui est toujours « border line » du fait de ses désirs historiques à régenter la vie publique et politique des gens et à jeter les femmes dans une sous-humanité.
      Il faut donc combattre farouchement et sans relâche cette propension et ces valeurs dévoyées.
      C’est aux autorités politiques, policières et judiciaires à arrêter les dérives et à sanctionner les fautes (délits et crimes).
      C’est aux autorités « civiles », intellectuelles et médiatiques à poser les frontières infranchissables d’une morale humaniste, fondée sur les principes républicains.

      Cela étant dit, je ne pense pas que ce soit aux politiques de venir nous dire ce qui est bien et pas bien dans une religion…
      Sinon, pourquoi ne pas évoquer les milliers (ou plus !) de morts provoqués par les interdictions irresponsables de Jean-Paul II de mettre un préservatif en plein développement du SIDA, en Afrique et en Amérique du sud, et « stigmatiser » dans un même élan les dizaines de millions de catholiques français ?

      J’attends d’un responsable politique qu’il respecte SCRUPULEUSEMENT la laïcité et la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

  • ranta

    Pas convaincu du tout par Peillon. Y cause bien, a du charisme, est cultivé mais c’est un bouffeur de tête de plus.

    • ranta

      Sa position : la laïcité garantie l’expression de toutes les religions…. Bah, tant qu’à faire dans ce cas là, si il faut absolument UNE religion je reprends la nôtre, la mienne : le christianisme.

  • D. Furtif

    Si la République doit comme les falsificateurs le prétendent assurer l’exercice de la Religion, de toutes les Religions;attendons nous à voir s’implanter et se multiplier les Gilbert Bourdin et Raël, les Hare Krishna, les tempes solaires et toutes les nouvelles spiritualités selon l’expression consacrée par les piliers Mulot de Maboulvox.
    Le Parti socialiste après avoir été la roue de secours du libéralisme économique vient jouer à être celle du Vatican.
    Ne pas oublier que le droit à la contraception et à l’avortement fut acquis par d’autres forces que celle du PS.

  • Causette

    Limite si cet extrait pourrait encore passer si le film sortait aujourd’hui… paraît qu’ils manifestent :mrgreen:

  • Le péripate

    L’ultra-libéral 🙄 FMI a été fondé entre autre par un sympathisant communiste Harry Dexter White. Voila qui devrait réconcilier Colre avec cette institution qui très libéralement se mêle des affaires des autres.

    😉

  • Léon

    Attttt-tention, là ! « Ultra-libéral » est une appellation déposée. Vous avez tous une vision de l’ultra-libéralisme beaucoup trop soft ! C’est encore pire que ce que vous imaginez, le Peripate a raison de le rappeler !

    • Buster

      Il me semble aussi !

      Mais je ne voudrais pas me fâcher pour des questions de vocabulaires.
      J’ai eu à ce propos une controverse avec Forrest-Ent pour essayer de lui faire clairement définir ce qu’il entendait précisément par « Ultra-Libéralisme » car il me semblait l’employer d’une façon souvent un peu trop facile.
      Et pourtant ses analyses économiques étaient intéressantes, même si beaucoup trop alarmistes et pessimistes.

  • Causette

    …libéral, ultra-libéral, méga-libéral on s’arrête où là? je ne sais pas si c’est utile de multiplier les préfixes pour discuter du libéralisme. Il vaudrait mieux faire un bilan de cette doctrine -qui étatise les dépenses et les pertes et privatise les profits -qui met en concurrence les travailleurs et nivelle par le bas les salaires et les droits sociaux… la liste est longue de ses méfaits: environnement, santé,
    Le libéralisme, devenu la seule référence du Ps et de l’ump, est le fondement des grandes instances comme le fmi, l’omc, instances qui échappent totalement à toute légitimité démocratique. Alors, le libéralisme? intouchable?

    Marianne – 22 au 28 mars 2008 – Quand le grand krach vous croque…
    à propos de la crise des « subprimes » et de la chute du dollar
    « En fait, l’actuelle débâcle résulte de huit ans d’aveuglement bushiste.
    Des cadeaux fiscaux aux plus riches, sans prise sur la croissance puisqu’ils étaient déjà bien pourvus, y compris du superflu… De l’érosion délibérée de l’aisance de la classe moyenne qui s’épuise à rembourser des traites, souscrites du temps où le boum boursier lui donnait une trompeuse impression d’enrichissement sans fin. Depuis la récession de 2001, ses salaires ont continué à stagner tandis que se rétrécissait sans cesse son temps de loisir. En termes réels, son pouvoir d’achat est aujourd’hui inférieur à celui de 1999 ! Autre indice alarmant, la proportion de travailleurs du secteur privé bénéficiant d’une retraite et d’une couverture médicale patronale s’est encore réduite pendant la période où l’économie affichait sa bonne santé. Quarante-sept millions de salariés en sont dépourvus tandis qu’un habitant sur huit vit au-dessous du seuil de pauvreté. Un record dans le monde industrialisé.
    Dans le même temps, les prix des produits de première nécessité et de l’énergie ont flambé. Tant que Wall Street pulvérisait des records et qu’obtenir un crédit était une formalité, la consommation a porté la croissance. Mais comme le souligne Christian Weller [un économiste démocrate], « utiliser sa maison comme distributeur automatique de billets, ne peut pas marcher indéfiniment » ! Aujourd’hui, nombre d’Américains en sont réduits à puiser dans le pécule destiné à leur retraite, pour régler leurs dépenses quotidiennes. »

    • COLRE

      😯 😯 😯 malheureuse !! tu risques ta vie… o coquin de sort !

      (ps : causette : je suis d’accord ! mais parle plus bas, s’il te plaît… 😉 )

      Allez, bonne nuit à tous 8)

      • Causette

        J’aime vivre dangereusement :mrgreen: buonanotte

        • Le péripate

          Personnellement je préférerais que vous me qualifiez de turbo libéral. C’est plus moderne. Avec des mocassins à glands et chemise rayée.

          Même si dans la vigne ce n’est pas une tenue adaptée.

  • Buster

    Sur le sujet de l’article, le débat était intéressant.
    Vraiment court car j’aurais aimé que Zemour, Nauleau et Peillon puissent développer plus, mais intéressant.
    Sur ce court passage Peillon semble tout de même un peu trop prisonnier de l’analyse politicienne (Langue de bois, banalités et bien-pensance, mais de façon pondérée et intelligente)
    Zemour est intéressant, pas trop provocateur.
    Nauleau fait l’arbitre…. de parti-pris.

    On sent que tout cela est bien difficile :
    – Comment « critiquer » l’islam(isme) sans donner l’impression de ne s’en prendre qu’à cette seule religion, alors qu’il est normal qu’elle soit elle à qui il reste les plus gros efforts à faire pour se mettre en conformité avec la République, étant arrivée après les débats et les « réformes » des 3 autres religions ?
    – Comment « attaquer » une croyance sans attaquer les pratiquants (ou pas pratiquants) ou en tous cas ceux qui se considèrent de culture musulmane ?
    .
    Quel politicien ( non populiste ) pourra avoir le courage et la force morale suffisants pour régler ce débat sans fin ?

  • asinus

    bonjour tous je vous « aime » bien et avec vous:
    j’apprend mais voici un des sujets ou vous me laissez sans voix , sur le theme de la laicité de la nation ou de la république nous sommes déja morts les adversaires, en sont déja à la phase peuplement , démentelement et éffacement .La survie passera  » passerai »par le fusil,mais ça ……..

    delandae Carthago !

    • yohan

      Asinus
      C’est difficile pour un mec plein de « valeurs » et « d’humanisme compatissant pour son prochain venu d’afrique », (tant qu’il ne loge pas dans le même immeuble), de faire la part des choses entre respect de la laïcité et envahissement de l’espace commun par les muzz. Hier, j’étais sur la dalle du Parvis de la Préfecture de Cergy Pontoise, la seule boucherie qui subsiste est halal, les gens n’ont plus le choix. Moi, je l’ai encore mais pour combien de temps ?. Les gens n’ont pas encore mesuré que nous sommes déjà dans la phase 2. Quand ils se réveilleront, ce sera trop tard.

      • Causette

        Asinus, Yohan

        hem! je rajouterai… je dirais que ça ne concerne Que certains quartiers dans les grandes villes et les moyennes aussi. Mais pas partout. Je ne pense pas me tromper si on fait un véritable tour de France ❓

        • yohan

          Certes, le phénomène est plus visible dans les grandes métropoles mais je peux témoigner que la toile s’étend peu à peu jusqu’en milieu rural. Dans mon petit bourg de villégiature au sud d’Auxerre, une femme nouvellement installée se balladait en hijab. Pour l’heure, nul ne l’a vu fréquenter le traditionnel « pain beurré » du marché du vendredi.

          • Causette

            Bon je ne suis pas mlle Red, mais une ou deux hijab dans un bourg c’est pas une généralité. Quand les hommes seront réellement au côté des féministes dans leurs luttes, ces provocateurs/trices se replieront puis abandonneront.

  • Je trouve Peillon insupportable, voici ce que j’écrivais dans un article à propos d’une émission avec Calvi
    Calvi s’est montré très mauvais animateur, laissant Vincent Peillon déverser tout son amour pour DSK pendant des heures, lui permettre d’interrompre et de couper la parole sans vergogne aux autres interlocuteurs, posant des questions insidieuses dans le but évident de « coincer » Jean Quatremer et Caroline de Haas qu’il semblait n’avoir invités que dans ce but.

    Calvi, Yacub et Peillon étaient tellement autoritaires et abusifs que le pauvre Eric Woerth apparaissait sympathique par contraste.
    http://laconnectrice.wordpress.com/2011/05/31/le-macho-et-sa-collabo-yves-calvi-et-marcella-yacub/

    Toutefois, je reconnais que nul n’est parfait ou imparfait en totalité et qu’on trouve des diamants dans la boue….

    • Causette

      Ah oui Marcella… pour qui « la prostitution est un métier comme un autre »
      ici chez Ardisson archives Ina. Dans sa bio, nous pouvons lire qu’elle chercherai à rénover le féminisme français qu’elle juge trop moralisateur… du n’importe quoi! sa conférence-débat sur la sexualité.

      Bonjour Aria bonjour à tous

      • Bonjour Causette,
        Hé oui, Marcella est le joker des machos et ils ne se privent pas de la faire zézayer.
        Que Marcella soit confuse, c’est une chose mais que les machos aient la bassesse de la manipuler pour défendre leurs prérogatives est honteux et méprisable. Quand est-ce qu’on vire Calvi????

      • Lorenzo

        Euh…moi j’aime bien Catherine Ringer et Marcia quand elle danse,
        mais comme dit un des Maîtres de ces lieux, je dis çá ,je dis rien, por favor pas sur la tête 🙄

  • Pour une fois, je trouve Zemmour excellent, cohérent et limpide.
    Peillon confus, opportuniste, arrogant et manipulateur.

    Encore une fois, on oublie de regarder le problème par tous ses angles. La pensée binaire sévit toujours : d’un côté les pauvres muzz stigmatisés, de l’autre les méchants F’haine et leurs alliés.

    Quand demandera-t-on aux musulmans ce qu’ils font pour s’intégrer en France et respecter les lois de la République? Pourquoi cette question est-elle tabou?

  • yohan

    Que dit Peillon ?: rien, il étale sa science, après avoir bien potassé son livre histoire avant l’émission. En gros, il nous demande de faire avec nos musulmans qui, selon ce qu’on comprend, sont forcément tous des gens de bonne compagnie prêts à s’intégrer naturellement, l’intégrisme et les revendications communautaristes n’étant rien d’autre qu’écume, voire une illusion. Je ne sais pas où il réside ce Peillon, mais il devrait parcourir le 93 plus souvent.

  • Léon

    Salut Yohan, je n’ai toujours pas de compte-rendu de la soupe de cerises !
    Bon, mais en comparant avec d’autres pays européens, il me semble que les musulmans en France sont beaucoup plus intégrés chez nous. Mais le problème , c’est que ce n’est pas assez encore, au regard de ce que l’on attend d’eux.

  • Causette

    Il y a en ce moment une soirée thema sur arte : Iran les images interdites. Sur arte +7 on peut voir et revoir les reportages 7 jours après sa diffusion.
    http://www.arte.tv/fr/content/tv/02__Universes/U1__Comprendre__le__monde/03-Dossiers/2011.06.09_20Iran_2C_20images_20interdites/06-chat/ART_2000_20Chat/3961482.html

    L’Iran dont on ne pouvait pas discuter sur agagavox sans se faire insulter.

  • yohan

    Bonsoir Causette
    Je crois bien que c’est à partir du meurtre de Neda et au vu des articles et commentaires dégueulasses publiés à l’époque sur Avox (cf AJM) que je me suis posé la question d’arrêter d’écrire pour ce site dévoyé. Certains ne se sont pas gênés pour mettre en doute des témoignages relatant des tortures perpétrées sur les constestataires iraniens, les mêmes qui aujourd’hui se posent en donneur de leçons et incarnent la bien pensance du site si moyen.

    PS à Léon. J’ai eu droit à cette soupe de cerise (mélée avec des groseilles du jardin) ce WE en bourgogne. Divin

    • Causette

      Bonsoir Yohan. En jetant un oeil sur agogox et leur dernier article daté du 6 juin dernier au sujet de l’Iran, j’ai relevé (attention accrochez-vous):

      Titre: Iran: les 10 mensonges qu’on vous répète
      3) « L’Iran est une dictature »
      Faux. Actuellement l’Iran est une république théocratique (… bla bla…)Dans ce nouveau système théocratique, les droits civiques primaires inhérents à une démocratie perdurent (droit de vote, suffrage universel, éducation, accès aux soins, libre circulation), ainsi que…

      Et pour les commentaires toujours les mêmes âneries, Sisyphounet en tête.

      • Lapa

        République théocratique, voilà qui devrait réjouir nos libre penseurs qui s’interrogent et doutent! Que n’avons-nous pas ça chez nous! Ne soyons pas arc boutés sur nos positions bien trop ociddento-centrées et sachons apprécier la sagesse du régime iranien et l’enrichissement que nous aurions à nous en inspirer!

  • Causette

    Lapa vous avez été faire un tour à la corbeille? il y a quelques papiers à découvrir.

    Mort dé rirés 😆

  • COLRE

    Bonjour Aria,

    J’ai enfin eu le temps d’aller lire ton article sur « le macho et sa collabo ». Cela fait longtemps que je pense, comme toi, que Calvi est la honte du journalisme français (et il y a pourtant de la concurrence…).
    Je ne regarde pratiquement plus C dans l’air (ni Mots croisés) tellement ces discriminations misogynes finissent par être d’autant plus lassantes que personne ne semble s’en émouvoir sur les chaînes de Service public…
    Mes impôts ne sont pas assez bons que je doivent subventionner ces entreprises systématiques de dégradation de l’image des femmes sur les télés publiques ? ce n’est pas du rôle de CSA d’intervenir ?

    Quant à la « collabo » de service, elle n’est évidemment pas la seule dans le monde médiatique, la femme misogyne est une recrue très prisée des machos (comme le Juif qui critique « les » Juifs, très recherché aussi par les antisémites…).
    En général, elles reçoivent leur récompense, on leur flatte l’encolure, avec une petite tape indulgente… mais parfois rien, alors tant pis, elles ont eu l’heur de plaire à leurs maîtres…

    En revanche, je ne suis pas aussi sévère que toi à l’égard de Peillon… Mais j’ai eu néanmoins une réaction d’exaspération à le voir défendre comme ça DSK, c’est vrai : à suivre et à surveiller. 8)

    • COLRE

      Aria, je rajoute 2 infos :

      – ton lien à l’article de M-J Bertini (philosophe et essayiste des médias), qui est une excellente analyse sur la caractérisation lexicale que subissent les femmes, propageant mécaniquement les normes de leur domination sociale.
      Elle montre que les actions des « femmes étaient relatées dans ces médias suivant un nombre très limité de formules-clef, de clichés, cinq au total : l’Egérie, la Muse, la Mère, la Madone et enfin, la plus fréquente, la Pasionaria. Et j’ai montré que ces expressions médiatiques, constituent autant de moyen de maintenir les femmes au plus près de leurs fonctions dites « naturelles »

      – pour Calvi. Savoir que le blog d’Olympe qui décerne des sortes d’Oscar du machisme l’a attribué plusieurs fois à Calvi. Elle constate, de mois en mois, que les invités sur le plateau étaient toujours en écrasante majorité des hommes (genre : 81 hommes pour 3 femmes invitées pour le seul mois d’octobre 2010).

      • D. Furtif

        Bonjour Colre.
        La grille à 5 formules fonctionne peut-être bien, mais je t’en propose une autre bien plus simple qui me vient de Furtive , elle même la tenant de ses lectures innombrables et variées.
         » La maman et la putain  »
        On peut l’appliquer sans peine à Mme Bovary mais avec un plus grand profit à Mme de Rênal . Cela permet au passage de ramener Stendhal à un rang que bizarrement on lui conteste chez les people de la littérature.

        • COLRE

          Bonjour Furtif,

          Bien sûr qu’elle a raison, Furtive 😉 la « maman et la putain » c’est la base.
          Mais il n’est pas inintéressant de décliner un peu plus pour répondre aux velléités de pouvoir (si si, elles osent…) des femmes dans nos sociétés modernes.…

          De ce fait, le stéréotype de la passionaria est intéressant : ni maman ni putain, mais renvoyant à la passion = domaine de l’émotion, voire de l’hystérie, de l’obsession partisane, et en tout cas pas de la réflexion, de la conviction et de l’analyse… Encore une affaire de tripes.

          Celui de l’inspiratrice aussi : ni maman ni putain non plus (pas exactement), elle n’est qu’une transmetteuse, une source passive, dans laquelle va puiser le vrai créateur. Elle est de la matière première, et elle est évidemment renvoyée à son statut de « femme de… »

          Celui de madone est d’actualité, mais remonte aussi bien à Jeanne d’Arc : la sainte = ni putain, ça va de soi, mais pas forcément « mère », au contraire, pucelle, virginale… Encore renvoyée à son corps et/ou à son écart du monde réel… pas un « humain » comme toi et toi… 😉

          • D. Furtif

            Celle qui m’intéresse ( en ce moment) c’est la passionaria qui à coté des traits que tu distingues remonte bien plus loin par l’affluent de la passion partisane .Elle pourrait être datée de notre brève période contemporaine (Dolores Ibárruri Gómez)mais elle vient de bien plus loin.
            Marianne, surtout celle de Delacroix, est sa mère.L’échec de Robespierre ne tient-il pas à son ignorance et la personnification ostensiblement masculine de son Être Suprême?
            Plus tôt encore , la féminisation de la République ne se voulait-elle pas une réponse française à la personnification de la France dans la personne masculine du Roi?.
            Question pour moi sans réponse pour le moment car que viendrait faire la Germania et la Britannia …Comment expliquer l’absence de telles personnifications en Espagne et au Portugal.
            En Italie c’est un peu plus simple: la personnification féminine ancestrale est la Louve.Ces vaillants et impétueux guerriers avaient besoin de présenter la patrie comme un foyer à la limite du Gynécée, voire pas à la limite du tout ( le temple des Vestales à Rome)
            De proche en proche on remontrait à Cybèle et aux énormes divinités féminines du musée d’Ankara.

            Ahhhh cette relation conflictuelle des guerriers avec la fécondation, fertilité, l’Oedipe…..

            Excuse moi pour le fatras

            • COLRE

              Intéressant, Furtif, tes questions…! Ça nous mène très loin car tu touches du doigt un sujet énorme… qui me dépasse. Et je suis bien incapable de te répondre ni même de te dire une chose intelligente…

              Il faudrait se plonger à la fois dans la philologie, la psychologie, l’histoire, la mythologie… et que sais-je encore ? pourquoi « LA » France, par ex, et « LE » Portugal ?
              La langue est cruciale, car si le neutre existe dans une langue, le féminin n’y a pas le même rôle sémiologique que dans une langue, comme le Français, où il n’y a que le masculin en face.
              Je sais, par exemple, qu’il suffit qu’un mot soit « féminin » ou « masculin » pour que la symbolique qui s’y attache soit opposée. Exemple : si la lune est au masculin et le soleil au féminin, la personnification du symbole sera différente… Mais pourquoi le soleil s’est retrouvé parfois masculin et parfois féminin ?? mystère…

              Une piste : dans l’histoire, les femmes ne sont jamais sujets de droit. Pourraient alors être féminisées les notions de ce qui doit être possédé, contrôlé, utilisé ? la patrie, la Terre nourricière, les déesses de la fécondité…

              Pour Françoise Héritier, anthropologue, la différence des sexes serait à l’origine de toute pensée.
              Peut-être… en tout cas, toutes les langues utilisent des catégories dualistes (chaud/froid, grand/petit, cuit/cru… etc + homme/femme, qui est venu subrepticement se superposer à ces oppositions et à les hiérarchiser selon le couple supérieur/inférieur.
              Pourquoi ? à la limite, peu importe, mais c’est comme ça. Et cette hiérarchie structure notre système de valeurs de façon assez inconsciente…

              • D. Furtif

                Eh oui Colre , nous entrons là dans les études que je n’ai pas faites, dans les domaines que je ne peux aborder que par les questions rien à voir avec le coté m’as-tu vu des exponautes, des écrivains interconiques, et des multiicartes comme notre ami des nologrammes.
                Une bonne raison de se réjouir quand même, l’incroyable diversité de la culture humaine qui renvoie à perpétuité dans les cordes ceux qui voudraient avoir une lecture univoque du symbolisme .
                Le Terre égyptien Geb qui s’accouple avec la Ciel Nout, la Soleil germanique…les exemples sont infinis.Et….Et …Et je vais faire mon petit Johnny le soucoupiste , je suis sûr que les questions de la société du futur auront des réponses dans la compréhension de ce passé là, aussi.