Problématiques de la viande halal (et accessoirement casher)

Lectures :7093

Plusieurs polémiques ont surgi ces derniers temps concernant l’usage de la viande halal, qu’il s’agisse du Quick de Lille ou  du barbecue de Dijon, mais le problème  s’est posé aussi dans des cantines scolaires.

Un certain nombre de « laïcs » ayant protesté contre cette concession faite au culte musulman dans  des collectivités publiques, il est peut-être utile de faire un point sur la question.

Qu’est-ce que la viande halal ?

Pour répondre, n’étant pas moi-même musulman,  je me suis promené sur les sites dédiés afin de comprendre. J’écris donc ce qui suit sous les contrôle des spécialistes.
Pour que la viande soit halal, il faut que l’animal soit égorgé vivant, donc pas préalablement étourdi, et ait la tête tournée vers La Mecque. Un musulman doit lui couper la carotide et les jugulaires pour qu’il se vide de son sang, tout en prononçant des paroles sacrées.
L’une de mes découvertes sur le Wiki consacré à cette question est que la viande abattue par des non-musulmans mais « gens du livre » (Juifs et Chrétiens) serait permise, sauf celle qui est expressément interdite  par l’islam, comme le porc. Autrement dit, si j’ai bien compris, si un juif ou un chrétien respecte les prescriptions islamiques, la viande peut être consommée par un musulman malgré tout.
On peut  se poser la question de savoir ce qu’il en est pour les personnes qui n’appartiennent pas aux « gens du livre » mais c’est un détail.

Que dit le Coran ?

« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui de Dieu, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte » .

Pour résumer ce qui est interdit est :
– La bête morte
– Le sang
– La viande de porc
– L’animal abattu au nom d’un autre que Dieu.

Comment comprendre de telles prescriptions, si on n’en  garde que ses aspects sanitaires ?

Je suppose que  manger une bête seulement si on  l’ a constatée bien vivante juste avant de la tuer est une manière de vérifier qu’elle serait en bonne santé. Mais en réalité on sait que c’est très insuffisant pour le voir et que les viscères, notamment, sont soigneusement examinées.

L’égorgement, qui peut apparaître comme un cruauté, outre le fait de pouvoir saigner les animaux, les musulmans le revendiquent au contraire comme un acte de miséricorde. Ils  prétendent que l’égorgement, parce qu’il coupe l’alimentation du cerveau en sang, procure une  mort  instantanée et que c’est peut-être une méthode sale à cause du sang qui gicle, mais la moins cruelle de toutes…  J’ignore ce qu’il y a de vrai là-dedans car l’animal, à l’évidence, est parcouru de mouvements bien après son égorgement et jusqu’à ce qu’il soit entièrement vidé de son sang… ( des vidéos existent sur le net, particulièrement horribles, je vous en fait grâce…).

En tous cas cette méthode est contraire aux lois françaises qui, en application d’une directive européenne, exigent que les animaux soient étourdis avant d’être abattus ; et pourtant juifs et musulmans ont obtenu en France, au pays de Voltaire et de Diderot,  une dérogation à cette règle….

Après une période  de chaos dans les années 90, le CFCM tente d’organiser un filière halal à peu près cohérente ; mais compte tenu des quantités de viande halal proposées sur le marché et du faible rendement de l’abattage rituel (beaucoup plus lent), il y a fort à parier qu’il y ait bien peu de véritable halal dans ce qui est présenté comme tel… Une enquête de 2002 réalisée par l’Express montrait que moins de 10 % de la viande vendue en France sous l’étiquette halal le serait vraiment ! Une autre, menée en 2008 et 2009 par une association de consommateurs musulmans ( ASIDCOM) est à peine plus rassurante pour eux.

Voyons un peu ce qu’il en est ailleurs :

En Suisse, Suède, Norvège et Islande, tout abattage rituel, quelle que soit son origine est interdit. ( La viande halal et casher qui y est consommée est donc, je le suppose,  obligatoirement importée)
En France, l’abattage rituel musulman est donc autorisé. Il est effectué dans certains abattoirs. L’animal n’est pas étourdi, il reste totalement conscient au moment de l’abattage, il doit être mécaniquement immobilisé.
L’abattage rituel musulman doit être pratiqué par un sacrificateur habilité par l’un des organismes islamiques eux-même agréés par le Ministère de l’Agriculture.
L’Allemagne a fait une dérogation afin d’autoriser l’abattage rituel juif uniquement. Mais comme ce qui est casher est halal, ( l’inverse n’étant pas vrai) les musulmans peuvent respecter leur prescription alimentaire en mangeant de la viande casher (ou halal importée).
L’Autriche varie suivant ses provinces, certaines exigent l’étourdissement.

Dans les pays musulmans là où il n’y a pas d’abattoirs dédiés ni de sacrificateurs agréés, lors de la fête de l’Aïd-el-Kebir, chaque famille procède au sacrifice d’un mouton, transmettant aux enfants mâles une culture de l’égorgement qui se retrouvera, au cours des guerres, comme une manière caractéristique (mais revendiquée comme miséricordieuse) d’exécuter des ennemis.

Voilà donc ce que l’on peut dire techniquement de la viande halal.

Mais, à cela, il faut ajouter plusieurs considérations très importantes :

D’abord, tout acheteur de viande halal acquitte, peut-être sans toujours le savoir, une taxe perçue par diverses mosquées agréées. Cela ne pose pas vraiment de problème lorsque l’acheteur est une personne privée, à condition qu’il soit d’accord (ce qui suppose qu’il en soit informé...).

Il en va tout autrement lorsque c’est une collectivité publique, cantine scolaire, prison ou  caserne car le principe de séparation des églises et de l’Etat est parfaitement clair : « l’Etat ne salarie ni ne finance aucun culte ». Donc, à moins d’exiger chaque fois le remboursement des taxes perçues à cette occasion par les mosquées, toute collectivité publique qui se fournirait en viande halal se trouverait en infraction du point de vue de la loi de 1905.

Ne parlons pas évidemment des questions de conscience et de la manière dont cette intrusion des aspects les plus moyenâgeux  du religieux dans la vie publique pourrait être prise par le citoyen, ce qui est encore un autre débat…

Mais il faut ici attirer l’attention sur un deuxième phénomène : la certification halal est un label religieux, en aucune manière un label de qualité. Pire même, malgré l’existence de cette « taxe religieuse », il n’est pas difficile d’observer en France que la viande halal est souvent bien moins chère. Il y a à cela une raison très simple : compte tenu de la clientèle plutôt pauvre de ces boucheries, ce sont des viandes déclassées, généralement de la plus mauvaise qualité qui sont certifiées halal . Poulets de batterie, bovins aux hormones, moutons australiens élevés pour leur laine et envoyés en boucherie en fin de vie etc… On verra peut-être un jour des viandes halal labélisées « bio » ou « label rouge » mais, pour l’instant, l’essentiel de la viande halal est tout simplement parmi les pires que l’on puisse trouver. Il y a des exceptions mais ce sont, selon mes informations, justement… des exceptions !

Ajoutons à cela que ces règles d’abattage ne préjugent en rien du respect, ensuite, des règles classiques de  l’hygiène à l’intérieur des boucheries halal et que là, il y aurait souvent à dire…

Tout ceci met sérieusement à mal l’argument musulman et gaucho-bobo-tolérant du type « qui peut le plus, peut le moins », selon lequel le non-musulman ne pourrait retirer que des avantages à consommer de la viande halal. Ne rêvons pas, le choix d’une viande halal par tel Quick ou telle entreprise de restauration collective est avant tout économique et il y a belle lurette qu’on en consomme tous, ou de la  prétendue telle. Qu’on le sache ou pas, que l’entreprise le clame ou pas  est affaire de marketing…

Si juifs et musulmans en sont encore à s’interdire de consommer ceci ou cela pour des raisons religieuses, c’est leur problème. On s’intéressera par exemple au passionnant ( et assez hilarant, excusez-moi…) débat concernant la crevette signalé par Lech. Les musulmans ont quand même de la chance qu’on ne leur ait pas interdit de consommer des poissons déjà morts, j’imagine l’intendance en aquariums d’eau de mer dans les cuisines  pour les conserver vivants jusqu’à leur « sacrifice »…

Les raisons « sanitaires », ne tiennent tout simplement pas debout au XXIe siècle et dans des pays développés et, d’ailleurs, les juifs religieux les invoquent de moins en moins pour la cacherouth, sachant à quel point elles sont devenues dérisoires, insistant plutôt sur la valeur symbolique, ascétique et sacrificielle. Car si le halal est devenu absurde sur le plan sanitaire, le casher est tout simplement démentiel… Essayez, par exemple de comprendre pourquoi le nerf sciatique ne doit pas être consommé…

Je me demande bien ce que peut être ce Dieu que se préoccupe de ce que je mange ou de ce que ma femme porte sur la tête… Est-ce un Dieu bien sérieux ?

86 comments to Problématiques de la viande halal (et accessoirement casher)

  • Ph. Renève

    Bonjour à tous
    Pour mon (humble) part, je crains que le problème de ces prescriptions alimentaires ne soit un piège insoluble.
    En effet, dans un cas comme celui du barbecue halal, soit on impose un comportement à tous les participants, soit on impose une exclusion à certains: il est impossible de préserver la liberté de tous.
    Dans tous les cas, le dilemme montre que ces interdits sont là pour différencier hautement les « croyants » et les « incroyants » dans une communauté à base religieuse et que hors de cette communauté c’est un piège tendu à la laïcité.

    • Ph. Renève

      Je précise: la laïcité étant bel et bien définie comme la liberté d’agir et de penser.

  • Bon résumé Léon.

    C’est quand même hallucinant de se prendre la tête avec ces absurdes prescriptions alimentaires religieuses. Ça me rappelle un poème de Leonard Cohen, A person who eats meat. Je le traduis : « Une personne qui mange de la viande veut planter ses dents dans quelque chose ; une personne qui ne mange pas de viande veut planter ses dents dans quelque chose d’autre. Si ces pensées ne vous intéressent ne serait-ce qu’un instant, vous êtes perdu ».

    A part ça je n’ai toujours pas reçu de réponse à mon courriel au DFCO à propos du barbecue halal de Dijon.

    Toujours sur ce sujet, une nouvelle momoriSSerie sur Agoravhoax : le fêlé de Tourcoing a osé copier-coller un de mes commentaires sur Disons et le balancer sur le fil de discussion sans même en citer l’auteur…

    • Ph. Renève

      Oui, bonjour Marsu, je l’avais signalé hier soir et Ranta a écrit un post qui a été censuré…
      Donc Morice et Agoravox s’octroient le droit de citer un site sans dire qu’il s’agit d’une citation et en censurant les commentaires qui le disent.

      J’aimerais avoir l’avis de maître Castor sur ce comportement…

      • @ Philippe

        Oui, c’est assez ahurissant la réaction de Gary Coupeur, et même psychédélique celle du fêlé de Tourcoing : momoriSSe qui reprend texto un commentaire de cet affreux Marsupilami islamophobe identitaire sioniste d’extrême-droite pour se justifier dans un fil de discussion où il est en très mauvaise posture. Il doit commencer à vraiment fatiguer…

        A part ça une anecdote sur la viande hallal : il y a quelques semaines, j’étais allé à la Bibliothèque municipale de Fontaine d’Ouche, et vu que je ne connaissais pas du tout ce coin j’étais entré dans une boucherie halal (il n’y a que des boucheries halal dans ce coin…) pour demander mon chemin. Une saleté repoussante et un barbu pas commode qui m’a regardé de travers. Ça donne vraiment pas envie de bouffer halal !

        • Waldgänger

          Se faire regarder de travers, c’est ce qui arrive souvent quand on se trouve dans des lieux de toute sorte qui sont implicitement réservés à une catégorie de personnes. Les cas où on sent que c’est le plus difficile restent les lieux qui deviennent le refuge de communautés ethniques. Dans ma ville, il m’est arrivé plusieurs fois d’aller manger dans des kebabs, d’acheter dans des supérettes à la clientèle « communautaire », et on sent tout de suite dans les gestes, le regard, que sa présence est incongrue, même s’il n’y a parfois rien de vraiment méchant, et que le sentiment le plus fort est celui du malaise. A chaque fois, il s’agit de quartiers, ou plutôt de micros-quartiers, qui sont très communautarisés ethniquement.

        • MCM

          Marsu moi aussi je ne mange plus de kebabs depuis ça :

          http://www.club-sandwich.net/articles/l-enquete-explosive-29.php

          et ça :

          http://www.earthtimes.org/articles/news/100601.html

          Le premier lien révèle que 62% des kébabs analysés ne correspondent pas aux normes d’hygiène, et pour certain on y retrouve même de la matière fécale.

          Le deuxième lien parle pour la seule Allemagne de trafics de plusieurs centaines de tonnes de viandes à kébab avariées, dont certaine avaient passé la limite d’âge de plusieurs années.

          • @ MCM

            Ça, c’est sûr que les kebabs c’est pas très hygiénique en général. C’est le genre de truc que j’évite de toute façon. D’un autre côté, je dois dire qu’il y a sous les Halles de Dijon un excellent boucher marocain halal qui a des viandes succulentes. Je ne suis en général pas un gros carnivore, mais ça m’arrive parfois d’aller chez lui pour des préparations de cuisine marocaine à base de viande et je ne suis jamais déçu. Faut dire que sa boucherie ne se trouve pas, elle, dans un quartier très majoritairement maghrebin. D’ailleurs il n’es pas barbu et très sympa…

  • Buster

    Hallalucinant cette résurgence de la religion dans ses côtés les plus déphasés, quand des prescriptions sanitaires du moyen âge devaient passer par la religion pour être appliquées et qui reviennent au 21° siècle comme une règle insurpassable pour tous les temps, présents et à venir.
    Quand la religion se résume à des rites et des coutumes, enfermant chaque jour un peu plus chacun dans une communauté et excluant tous les autres.
    Quand une véritable économie religieuse prend pied dans le commerce alimentaire…

    Sur ce sujet, pour rire, il y a ici 1 excellent post du Professeur Eckhart Von Treelok, décrivant son invention, le halalomètre KarmaXxx.

    Et sur un sujet annexe cette video québécoise, très intéressante.

    • Ph. Renève

      Oui, intéressante cette vidéo québecoise. Le sociologue dit « le droit à ne pas s’intégrer est devenu un droit fondamental ».
      Cet état de choses est grave puisque dans une telle société il n’y a plus que des communautés différentes qui se côtoient sans se mélanger; il n’y a plus de culture commune, donc plus de sentiment de vivre ensemble, plus de légitimité majoritaire, plus de solidarité – c’est sans doute le but visé par les politiques.
      On peut douter du caractère pérenne d’une telle société, qui n’a plus de lien social de base. Comment tout cela finira-t-il ? Au mieux par des scissions, des régionalisations quasi tribales, au pire par des guerres civiles et des oppressions. Mais de toute manière par une disparition du sentiment national, remplacé par le sentiment communautaire: c’est une régression de plusieurs siècles, une sorte de balkanisation des esprits et des cultures. En arrière toute !

    • Waldgänger

      C’est vrai Buster, et où en serait-on si dans le Coran, il y avait des prescriptions très rigides en matière de pratique médicale. On en serait où ? Il faudrait amputer à la scie consacrée par un religieux ?

  • MCM

    Bonjour à tous,

    Pour info, j’ai pour souvenir que dans les années 70-80, aussi bien les membres de notre famille qui venaient du bled nous visiter en France, que les familles musulmanes que nous connaissions se contentaient de menus sans porcs sans s’intéresser au mode d’abattage de la viande consommée. Aussi je me demande quels sont les raisons de ses exigences de plus en plus sévères, craignant que ce durcissement ne soit tout à fait injustifié religieusement parlant et seulement motivé par des raisons politiques et financières.

    Le marché du Halal est en France très juteux, en 2010 il représente déjà 5 milliards d’euros et une croissance annuelle de 10%, soit le double du marché du bio.

    Cet abattage rituel nécessite l’embauche de « sacrificateurs » musulmans, obligatoirement certifiés par des associations musulmanes, lesquelles sont donc les principales bénéficiaires de ce marché juteux. Ce recrutement obligatoire de musulmans pour un emploi donné est une discrimination et un délit en regard des lois françaises et européennes, mais cette discrimination est curieusement admise même par les officines anti-racistes les plus pointilleuses. Notons enfin que nul ne sait quel est le cursus d’un « sacrificateur » musulman, l’opacité étant telle que ni l’UOIF, ni d’autres associations ne répondent aux courriers de de demande de précisions à ce sujet.

    Pour finir, je me réserve le plaisir de démolir, l’argument mensonger invoqué par beaucoup d’athées barbus, à savoir que le halal serait consommable par tout le monde alors que le non halal ne serait pas consommable pour les musulmans. L’article comme mon expérience démontre que hormis la viande de porc, toute viande est consommable par les musulmans, par ailleurs la viande halal n’est consommable pour aucun courant judaïque, ni pour certains courants chrétiens, de plus l’interdiction du porc pénalise tous ceux dont les goûts culinaires prisent cette viande, enfin l’interdiction du vin brime l’ensemble des athées qui aiment le bon vin, l’ensemble des judaïque et des chrétiens pour lesquels le vin fait partie des rites et possède une forte valeur symbolique.

    Voilà donc démonté ce mensonge, le halal, loin de convenir à tous le monde ne convient quasi à nul autre qu’aux musulmans, et par conséquent les cantines et buffets obligatoirement halals sont une pire discrimination que la soupe au cochon ou qu’un apéro saucisson pinard.

  • Léon

    Merci de ces précisions, MCM. Mon article ne contient donc pas d’erreur sur les prescriptions islamiques ?

  • Personnellement ce qui me choque c’est cette prolifération brutale de boucheries, rayons de supermarchés ou restaurants « hallal ».

    Il y en a partout, bien plus que de boutiques « casher ». De plus je n’ai jamais entendu parler d’établissement scolaires à menu « casher » ou autres.

    Si l’on voulait faire croire à une « invasion », on ne s’y prendrait pas autrement. Le nombre de ces lieux de vente est sans commune mesure avec celui des musulmans pratiquants et a explosé ces deux dernières années (du moins c’est ce que je constate près de chez moi).

    Il y en a trop pour que ce soit innocent. D’autant plus que je n’avais jamais entendu, de la part d’amis musulmans, de plaintes à ce sujet. Il faut dire qu’ils ne sont guère pratiquants et surtout ne s’intéressent pas aux prescriptions alimentaires de leur religion.

    Alors ?

    • MCM

      Finael,

      Le marché halal représente 5 milliards d’Euros en croissance annuelle de 10%, alors plutôt que de considérer ce marché comme partie d’un complot destiné à faire croire à une invasion, il convient de noter qu’à raison de 500 Euros de consommation annuelle de viande halal par habitant, ce chiffre impliquerait 10 millions de musulmans en France.

      Je vous rappelle qu’en France la consommation annuelle de viande par habitant est bien de 25 kilos, et que estimer à 500 Euros comme je le fais placerait le kilo de viande à 20 Euros le kilo ce qui est très large surtout pour une population dite souffrant d’une grande paupérisation.

  • Léon

    A tous, sur cette question, l’échange entre Sisyphe et Cosmic vaut son pesant de moutarde. Sisyphe se montre là dans toute sa splendeur d’autruche munichoise politiquement correcte. Incapable de répondre à l’argument de Cosmic à propos du racisme où elle lui répète que l’islam n’est pas une race etc… Il ne trouve rien d’autre à lui répondre qu’à la traiter de pisseuse. Dans la mesure où tout ce qu’il est capable de faire, alors qu’il se prétend un esprit libre (quelle prétention !) c’est de réciter la doxa relativiste, antiraciste et culpabilisante de la pensée soi-disant de gauche, je propose que désormais nous l’appelions le Pisseur . Entre MoriSSe et lui, c’est à vous dégoûter d’être de gauche…..

    • MCM

      Et encore êtes vous très magnanime Léon, puisqu’à mon sens Sisyphe est aussi louche que Maure-iSSe et les pires athées barbus de la-groSS-intox !

    • Ph. Renève

      Sisyphe le Pisseur. Adjugé, Léon !

    • Buster

      A vous dégoûter d’être de gauche !
      Sûrement pour vous qui vous en réclamez, ce qui n’est pas mon cas. (Mais je ne me réclame pas de droite non plus)

      Marrant car je réfléchissais justement à cette problématique.
      Ce qui m’éloigne de la gauche est principalement d’ordre économique, disons d’efficacité, pour faire très court.

      Mais une autre chose m’en éloigne aussi et beaucoup plus sûrement, c’est cet « idéologiquement correct » qui oblige de nombreux de ses sympathisants à prendre automatiquement le parti du « réputé » faible ou pauvre, sans chercher à comprendre plus loin. C’est donc le parti pris systématique de l’immigré, du palestinien, du noir, du sdf… de la victime supposée. C’est confortable, bien-pensant, facile à utiliser et cela doit permettre de dormir du sommeil du juste en toutes occasions.
      De mon passage sur Avox, et de mon émigration ici où je me sens parfaitement bien parmi tous ces gens de gauche, ceux dont j’ai retenu la voix étaient justement ceux qui, tout en se réclamant de gauche, savaient comprendre les problèmes dans une complexité largement plus diabolique que la notion clivante et définitive d’une approche de gauche ou de droite.
      Je lisais et conversais avec plaisir avec tous ceux qui sont réunis ici, et d’autres que j’oublie, sans ne plus du tout me préoccuper de savoir s’ils étaient de gauche ou pas.
      Comment voulez-vous faire de même avec des Sisyphe (Le pisseur), Bonnet, Wesson….. qui n’ont anathèmes à la bouche, et qui font un mal fou (pas eux directement mais tous les gens qui pensent comme eux, de gauche ou de droite) à toute réflexion sérieuse et à toute évolution par petite touche d’une société qui ne peut avancer que lentement et prudemment.

      Bref c’était pour vous dire que je suis bien ici parmi tous ces gens de cette gauche là… ou de cette droite là.

      • Effectivement, comme dit Léon, « Entre MoriSSe et lui, c’est à vous dégoûter d’être de gauche ». Et s’il n’y avait que momoriSSe et Le Pisseur à se réclamer de la gauche sur Agoravhoax ! Il y en a un sacré tas tous aussi peu fréquentables les uns que les autres. Ça fait partie des raisons qui m’ont fait quitter Agoravhoax : ce dégoût profond d’appartenir (apparemment) au même bord idéologique que tous ces gens-là.

        Là-dessus, Buster, ton analyse est impeccable. Mais faut pas confondre la gôche, à laquelle ces gens-là appartiennent, avec la gauche.

      • COLRE

        Bonjour Buster,

        Tu le sais bien : la connerie n’est ni de gauche ne de droite et les cons ne sont pas d’un côté, ça n’a rien à voir en fait.
        Mais quand on est con, on applique les recettes, de papa, du chef, du patron, du président, du syndicat… que sais-je ?! on applique, quoi.

        Et appliquer les recettes quand on ne les comprend pas, ça donne des « intermittents »© de la gauche, mais en revanche des vrais permanents de la connerie !! :mrgreen: :mrgreen:

        • Léon

          Dites-moi chère Colre : pouvons-nous espérer, hum, une conclusion de ce que j’ai vu en brouillon dans les articles à venir ? Sans vouloir, comment dirais-je… Vous forcer la main… Insister trop lourdement… Voilà, le papier de soie pour vous l’envelopper… Ahem… Votre très prometteuse contribution… 🙄 😆 😉

          • COLRE

            euuuh… aurais-je fais une nouvelle bêtise ? j’ai tout envoyé il y a une grosse demi-heure : il est fini pour moi.
            En fait, j’avais mis un § hier soir pour voir comment ça marchait et je n’ai pas vu que c’était resté sur le site !

            Tout y est, là… je fais quoi ? j’aurais voulu corriger les catégories (enlever « divers »)

            • Léon

              Aaaah, vu. Je m’en occupe. Avez-vous une image à me suggérer ou vous me laissez faire ?

              • COLRE

                non non, je vous laisse faire. Je préférerais entre les deux faces de la même médaille, violence / pas violence, choisir une image sans violence : de la dignité, de la paix, de la grandeur…
                Mais je vous laisse juge et vous fais confiance.

        • Buster

          Bonsoir, avec retard COLRE,

          Il ne s’agit pas vraiment des cons, qui sont partout…. même moi si je réfléchis bien…

          Mais des valeurs « humanistes » accaparées par certains, au nom de la gauche, de la gôche plutôt.

          Du genre, mais il y en a beaucoup d’autres exemples, Acceptons et régularisons tous les sans-papiers !
          Va t’opposer à cela en te prétendant tout aussi humaniste mais 10.000 fois plus réaliste que ton interlocuteur, qui te demandera des comptes sur tes prétendues valeurs humanistes…
          Et il en va ainsi de tous les problèmes.
          Un hémisphère de la politique s’est attribué l’humanisme (auto-attribué) et si tu prétends y réfléchir tu risques toutes sortes de qualificatifs.
          Mais ce n’est certes pas à toi que j’apprendrai cela.

          N’étant pas de gauche tu dois accepter de vivre sans la fabuleuse étiquette humaniste. Etiquette qui a pollué beaucoup de débats, particulièrement en France.

          • COLRE

            Je sais je sais, Buster… c’est pas drôle pour moi de lire cela, mais tu as raison pour certains.
            Mais dis-toi que c’est la même chose de l’autre côté : à gauche, ils sont feignants, l’esprit fonctionnaire, ils ne savent pas gérer, ils sont irresponsables, etc !
            C’est pas mieux, c’est aussi con.

    • Waldgänger

      Bonjour,

      Ne m’en veuillez pas, mais je ne trouve pas l’idée fameuse, il lui faudrait un autre surnom, « gros con » par exemple, parce que j’ai vu le fil, que je trouve cela pas drôle du tout, et que ce n’est pas pour moi matière à rigolade, loin de là.

      • @ Waldgänger

        C’est sur que « Le Pisseux » ce serait mieux. Ou encore Ziziphe ? « Raclure de bidet », c’est trop long…

        • Waldgänger

          « Raclure » irait très bien, Guignol, bouffon, mais je ne crois pas qu’un sobriquet qui rappelle en permanence cet épisode soit judicieux. Enfin, peut-être que je devrais trouver ça drôlissime, mais je vois ça surtout comme de l’intimidation. Ce terme est odieux et mérite non pas d’être oublié mais de ne plus être prononcé. Je n’ai pas l’impression d’être rabat-joie, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

          • @ Wald

            Faut pas en faire une montagne. Ce n’est jamais qu’un truc normal qui se passe sur Cloaquovhoax. J’ai une autre idée : vu que cet enfoiré à un nom camusien et qu’il s’est un temps pris le visage de Camus pour avatar, on pourrait l’appeler MeurtSot, ça ne lui serait pas étranger…

            • Waldgänger

              Je veux bien celui-là Marsu, il est très fin, mais il faut avoir lu l’étranger pour le comprendre. Mais après tout, oui, je cherchais un truc qui raille ses avatars et ce qu’il y a derrière. Je pensais à « Fernandel », mais MeurtSot est bien meilleur, je vote pour.

      • Buster

        Bonjour Wald,
        « Le Pisseur » le ramène à de très justes proportions, càd insignifiantes.

        A un moment je l’avais surnommé « le Phare de la Pensée » et vu ses réactions, il avait du parfaitement saisir le second degré.

        • Waldgänger

          Bonjour Buster,
          Ce surnom est excellent, gardez le, il lui va comme un gant 😉 Par contre, je ne suis pas fan de l’autre, il se rapporte pour moi à quelque chose qui passe les bornes et ne relève plus de la dérision, surtout que Sisyphe est odieux envers les femmes bien plus que les hommes, qu’il y a derrière quelque chose de très violent, et qu’il est inutile de rappeler des antécédents assez proches de Sisyphe qui étaient des menaces physiques, vite remballées par ce lâche quand il a vu les réactions. Ce n’est que mon avis, pensez en ce que vous voudrez mais je le garde.

          • Buster

            Plus récemment, je l’avais « dégradé » en  »Lampe de poche de la Pensée », mais c’est un peu long.
            Et puis une lampe de poche reste utile, elle.

  • Léon

    Non, non, non, le « Phare de la pensée Agoravoxienne » est une expression réservée à Paul Villach, y a copyright, là… 😆 Faut pas prendre Sisyphe au sérieux, Wald, sa pensée, c’est pire que du vide : à lui tout seul c’est un lieu commun.

    • Buster

      Léon,

      Je ne veux pas me battre pour la paternité du copyright, même s’il me semble que mon emploi vis à vis de Sisyphe est antérieur (2 ans environ, et après j’ai cessé de lui parler)
      Le problème c’est qu’ils sont quelques-uns à avoir des raisons de concourir pour ce titre 😀

    • Waldgänger

      Je ne le prends pas au sérieux Léon 🙂 Je sais que c’est surtout un pauvre mec, mais même si on sait que c’est surtout un gueulard, j’ai un peu de mal avec ce surnom, les choses ne sont pas si simples.

      Pourquoi pas Fernandel comme sobriquet, il l’a eu comme avatar il me semble, non ?

      • Waldgänger

        Que pensez vous de « Le roquet », ou « L’aboyeur » ou « le glapissant ». C’est tout à fait lui, odieux, menaçant, et surtout envers les femmes, mais incapable de faire autre chose. Bon à rien sinon.

      • COLRE

        Wald, je te comprends complètement.
        Pour ta gouverne et pour t’inspirer, comme j’avais récapitulé ici au bar, un florilège de sa charmante expression, elle a dû disparaître et je te le recopie (attention les yeux, rentrez les enfants !) :

        « Figurez-vous qu’il s’est lâché de délicieuse façon hier soir… Près d’une dizaine de commentaires d’une poésie fleurie démontrant un amour du genre humain et notamment un respect des femmes d’une rare hauteur morale.
        Quelques exemples ? je n’ai pas tout vu, pas mal de com. ont malheureusement été soustraits à l’éducation des masses citoyennes, mais il en reste quelques uns, repliés, chez Lucilio :?« Ta gueule, boudin ;
        va laver ton cul, connasse ! »
        ?ou « veille pétasse« ,?
        ou « Et les merdeux de lèche-bottes… fermez vos sales gueules de cons »
        ?ou – il faut que je censure un peu, même ici, dans le bar d’après match, avec des clients un peu alcoolisés, j’hésite quand même à recopier… « ma petite b…e, quand je la retirerai de ton c..l, ça te fera un grand vide, sale m….e ! »
        ou bien encore « Inverse pas les rôles, p…asse ; c’est toi qui transpire la frustration sexuelle, à travers chacun de tes posts.. Va te faire b….er, ça ira mieux.. »?

        Sympathoche comme tout, l’ami exilé, le grand humaniste moraliste…  »

        Eh oui, notre ami de la gauche-parasol n’apprend pas. Il s’était pourtant excusé, mais avec lui ce ne sont toujours que des mots sans signification. Un archétype d’AV, il faudra le déposer à Sèvres !
        (ps : mon aperçu ne marche pas soudain… il doit râler de ce que je l’oblige à voir…? )

        • Buster

          Bouche d’Or ?

          • Waldgänger

            Salut COLRE, ça fait plaisir de te croiser. Ragoûtant en effet, j’en avais vu des pas mal mais pas à ce point. C’est encore pire que ce que je pensais. Et il ose encore l’ouvrir après des trucs pareils ?

            D’ailleurs, je sais par des allusions que Sisyphe ne vivrait plus en France, mais visiblement dans un pays où le coût de la vie est avantageux pour celui qui touche une pension. Je vois bien le topo, le type qui profite des taux de change et mène une vie de patachon dans un pays en développement. Si c’est le cas, il ne manque pas d’air à jouer au progressiste.

            @ Buster

            Pourquoi pas, ça existe bien en grec, alors pourquoi pas ne pas le franciser. Ce qui est bien avec Sisyphe, c’est qu’on sait qu’il ne l’ouvre qu’à tort et à travers, donc ce surnom lui va bien, il est toujours constant. Il y en a qui le sont dans l’excellence, mais c’est un autre sujet.

  • GAZI BORAT

    Philippe Renève a raison de dire que le problème de diversité des prescriptions religieuses en matière d’alimentation est insoluble.. tout comme celui des allergies potentielles, régimes spéciaux, etc..

    Dans le cas où, pour des raisons diverses, il soit délicat d’exclure tel ou tel groupe, la possibilité de recours à une préparation SANS VIANDE est ce qu’il y a de plus simple.. et de plus diététique ! Notre régime est trop souvent surcarné.. alors pourquoi pas..

    Le boom de la consommation de viande hallal est relativement récent.. A l’époque de mon adolescence, mes camarades « musulmans » se préoccupaient plus de savoir s’il mangeait ou non du porc que du mode d’abattage ! La demande de viande certifiée n’aurait eu aucun sens.. Les boucheries arabes étaient surtout vues comme celles où l’on pouvait trouver des viandes découpées en vue de préparation traditionnelle et aussi pour certaines préparations comme les merguez.. Aujourd’hui, ce serait plus un phénomène de repli identitaire identique à l’affirmation de sa « francité » par la consommation ostensive de cochonailles..

    Que les certificateurs soient musulmans.. un peu tiré par les cheveux que d’invoquer la discrimination quand il s’agit d’un emploi à caractère religieux.. Il me semble évident qu’un prêtre ou rabbin soient sélectionnés selon leur appartenance religieuse.

    La loi sur la discrimination accepte certaines exceptions « logiques » comme des critères physiques particuliers demandés lors de casting de cinéma..

    Un gros fantasme aussi, qui revient souvent ces temps-ci, celui des commerces « hallal » chassant charcutiers et commerces « bien de chez nous ».. Ces commerces ferment surtouit suite à la concurrence des grandes surfaces.. ce qui est le cas aujourd’hui des boucheries arabes traditionnelles, concurrencée par les hypermarchés qui sont maintenant bien positionnés sur le créneau..

    J’ajouterai que je consomme indifféremment tous types de viande.. et que mon critère sera plutôt le savoir-faire du boucher et la qualité du produit.

    Les substituts de charcuterie halal : « jambons de dinde, « kachir » etc.. sont bien souvent d’infâmes ersatz.. almors que merguez, soudjouks et pastirma quand ils sont fabriqués artisanalement sont autrement plus délicieux ! M’enfin.. les Musulmans ont aussi droit à la « junk food.. Quand à la cuisine kacher, je me fiche totalement de financer le Beth Din quand je me régale de delicatessen !

    GB

    • Buster

      Merci pour vos éclaircissements Gazi !

      Il est vrai que Léon ne parle pas suffisamment des allergies potentielles ou des régimes spéciaux.
      Il ne parle pas suffisamment non plus de diététique. (et de surcarnisation)
      Cet article inabouti, qui n’aurait jamais pu être publié dans un média sérieux, tel que …….. euh …… avox ? par exemple (mais je me gourre peut-être) mélange information et oublis.
      Des certificateurs musulmans pour une viande casher, merde hallal, sont un minimum requis. At least!

      Des boucheries traditionnelles ferment, quel dommage ! Mais heureusement quelques courageux entrepreneurs hallal relèvent le défi du petit commerce. Souhaitons leur bonne chance.

      Comme vous, moi aussi j’ai mangé quelques morceaux d’une vieille chèvre (ou était-ce un mouton ?) et je n’en suis pas mort pour autant.
      Mais, Où est le problème ???

      • Léon

        Je crains que Buster ne fasse de l’ironie mordante, là. Attention, Buster, il y en a qui ont commencé comme ça et qui ont mal fini…
        Plus sérieusement Gazi, vous bottez sacrément en touche sur le thème « il n’y aucun problème », « les goûts et les couleurs », les convictions etc… Ce n’est pas parce que vous acceptez de manger n’importe quelle viande pourvu qu’elle soit bonne, si on a bien compris, qu’il est acceptable qu’une municipalité organise un barbecue halal. Comme si le problème était la viande !
        Je trouve un peu dommage que vous vous en teniez là. Vous refusez donc, visiblement, de voir l’évolution qui a concerné cette prescription : alors qu’il y a 20 ans les musulmans se contentaient juste d’éviter de manger du porc, cela ne vous interpelle donc pas, qu’avec d’autres signes qui vont dans le même sens on assiste à une croissance très rapide d’exigences de « rigueur islamique », ici au niveau de l’abattage? J’ai bien compris votre sympathie envers l’islam sauf que, comme tous ses sympathisants, à refuser de se démarquer clairement de ce qui est inacceptable d’un point de vue laïque et républicain, vous suscitez les amalgames. Comme lorsque Boubakeur précise que le niquab n’est pas une prescription coranique mais refuse une loi qui « stigmatiserait les musulmans ». Comment une telle loi pourrait-elle stigmatiser ces musulmans puisqu’il dit lui même que ce n’est pas musulman ?

        • Buster

          Mal fini ?

          Des menaces, Léon ?

          • gazi borat

            @ BUSTER & LEON

            « Sympathie »

            Est-il permis d’être indifférent par rapport à cette question de la diversité des régimes alimentaires ? Apparemment non !

            Focalisée sur le « problème musulman », on ne saurait se poser que comme antipathique – pardon – défenseur intransigeant de la laïcité ou de l’identité « nationale  » et, de l’autre « sympathique » – soutier de l’obscurantisme, idiot utile etc..

            Pour ce qui est du barbecue « géant » organisé par Mr Rebsamen, j’ai jeté un coup d’oeil au fil qui le traitait sur A. VOX, ai jugé à la lecture des commentaires que l’information n’était pas des plus fiable et me suis arrêté là..

            • Léon

              Oui, Gazi, l’information sur ce barbecue est suspecte. On peut évidemment être indifférent aux questions des régimes alimentaires, mais cela voudrait-il dire qu’il soit possible de désolidariser cette question du reste, de ce qui ne vous (nous ) est pas indifférent ? De mon point de vue ce n’est pas possible.

  • Léon

    Ben oui, après ils se retrouvent sur Disons ! 😆 😆

  • COLRE

    Un jour, j’ai lu une étude sur les circuits neuronaux concernés par les goûts (et dégouts !) alimentaires, ce n’est évidemment pas un cablage qui siège dans le néocortex !
    Du coup, les habitudes prises dans l’enfance sur les nourritures autorisées et interdites sont complètement « réflexes », intégrées par imprégnation biologique.
    C’est pour ça que « chez nous » on ne mange pas de chat ou de chien ni d’insectes et ailleurs du porc ou des grenouilles. Si la religion met son nez là-dedans, elle bénéficie d’un immense pouvoir coercitif.

    En revanche, le goût (ou dégoût) n’intervient pas sur des règles sophistiquées (comme l’ex donné par Léon sur le nerf sciatique). Là, il faut donner la grosse cavalerie de l’interdit culturel, avec des règles édictées sous la menace divine pour que les croyants y croient et marchent droit et ne transgressent pas…

    Ce deuxième aspect est le plus fragile des prescriptions chez les religieux. On le voit bien avec l’Islam : c’est vrai qu’il n’y a pas besoin de menaces pour le porc qui est « naturellement » évité chez tous les gens d’éducation musulmane. Mais le hallal qui est un traitement alimentaire imposé mais sans lien avec la raison, il faut du bourrage de crâne beaucoup plus puissant et stratégique pour que les religieux gardent le pouvoir sur leurs ouailles…

    Je crois que chez les Juifs, c’est encore plus dingue les règles de toute sorte, complètement abracadabrantesques… Il ne faut pas s’étonner qu’ils aient pu conserver leur unité culturelle sur des millénaires avec de pareilles règles. Cela montre le rôle puissant des interdits d’ordre alimentaire pour la pérennité d’un groupe social.

  • COLRE

    Léon, je vous fais remarquer aussi que je suis dans le sujet… J’ai droit à un verre offert par le patron demain, car j’ai l’impression que nous avons tous préféré venir troller votre article autour d’une bonne bidoche que d’aller dans le bar prout prout du jour avec une « piscine » qui ressemble plutôt à un bassin à carpes ! 8)

    Allez, bonne nuit à tous et attention aux orages…

  • Un article d’une confondante connerie sur l’encore hypothétique barbecue halal de Dijon : Le halal n’est pas discriminatoire, mais les aprésos saucisson-vin rouge, si.

    • COLRE

      Je crois que tu l’as lu trop vite… 😉

      • Ah, tu as lu ? J’ai fait exprès, pour l’agréable surprise en ouvrant le lien et lisant le texte !

        • Buster

          Marre de ces gens qui manient le second degré avec tant de dextérité et qui voudraient nous faire prendre leurs vessies islamophobes pour des lanternes festives ! 😀

          Je ne sais pas chez vous, mais les publicités google qui s’affichent sur la gauche de l’article sont, elles, restées très premier degré, et nous indiquent quelques bonnes adresses pour notre prochain barbecue familial. Mais que vais-je donc pouvoir faire des bouteilles de vin qui encombrent ma cave ?

  • Léon

    Effectivement si on rate : « le hallal contribue activement a faire avancer l‘intégration de la population française non issue de l’immigration et permet en même temps de faire découvrir de nouvelles saveurs. » on risque bien de faire comme un contresens… 😆

  • Dernières nouvelles du barbecue halal de Dijon : le site de la DFCO a subi une petite modification. Cette fois le halal n’est plus qu’en option : « L’organisation souhaite présenter ses excuses à l’ensemble des populations heurtées par le manque de précisions apporté quant au barbecue géant du 9 juillet prochain. La prestation pour se restaurer sera un barbecue pour tous, il est simplement prévu de proposer un stand de viande Hallal pour toutes les personnes qui le souhaiteront », tel est le nouveau texte paru ce lundi. Je comprends mieux les bidouillages que j’ai constatés ce week-end…

  • Léon

    OK. L’information, donc, contrairement à ce qu’a essayé de faire croire MoriSSe n’était en rien un fake ! Il faudrait en profiter pour lui mettre le nez dans son caca… Juste un truc : s’il n’y avait eu une levée de boucliers, y aurait-il eu un rectificatif ?

    • @ Léon

      Oui, ce n’était pas un fake, mais j’avoue qu’en constatant les changements d’adresses électroliques de cette page bidouillée pendant le week-end, je me suis posé la question. La DCO a dû être sacrément mal à l’aise pour procéder de la sorte. Et c’est sûr que la levée de boucliers a du compter pour ce rectificatif et c’est tant mieux. Bon, vu que je déteste le foot, j’irai pas les embêter avec mon sauciflard et mon kil de rouge…

      Quant à momoriSSe, que ceux qui ont encore envie d’intervenir sur Agoravhoax lui mettent ça dans les dents…

      • pascal

        Il le mériterait, mais je n’intervient plus sur ce site, qui est la honte du web.
        Laisson morice regner sur AV, il fait la Loi et c’est très bien, il remplit ce
        qui doit être remplit…

        • Dernières nouvelles du barbecule halal de Dijon : François Rebsamen, maire de Dijon, oppose un démenti :

          Un barbecue ni « halal » ni « géant »…

          « A l’occasion du « Mondial de football à sept de la jeunesse dijonnaise », qui se déroule du 9 juin au 9 juillet 2010, le Dijon football Côte-d’Or (DFCO) avait annoncé un barbecue géant halal le jour de la finale du tournoi. Il n’en fallait pas plus pour lancer la polémique… Le maire a tenu à rectifier l’information : « J’ai découvert ce truc invraisemblable… Il faut que les choses soient bien claires : la Ville de Dijon n’organise pas de barbecue géant halal ! Le DFCO organise un barbecue pour la fin de la manifestation de la Coupe du monde de football pour les enfants. Mais pour commencer, il n’a rien de géant. Le DFCO a prévu de proposer des merguez halal aux enfants qui ne mangent pas de viande autrement ; mais je tenais à dire solennellement que, respectant un devoir de laïcité, la viande ne sera ni casher ni halal. En tout cas, cette histoire a fait un buzz incroyable : je reçois des tas de mails depuis… ».

          • gAZi bORAt

            Un des problème de l’information circulant sur le net : n’importe quoi peut monter en buzz encore plus vite que la presse classique remplit un charnier à Timisoara.

            Alors, quel but derrière celui qui lance ce type d’infos ? Destabiliser un politique ?

            François Rebsamen et la laïcité.. Qu’en disent les Dijonnais ?

            Un peu difficile de l’attaquer sur ce terrain, serait plutôt, par son engagement au Grand Orient, dans la tradition laïcarde « Troisième république »..

            GB

            • @ Gazi

              C’est la raison pour laquelle je m’étais dès le début méfié de cette information (la preuve se trouve sur ce site même). Connaissant un peu Rebsamen, ça ne collait pas trop avec le personnage. Je suis persuadé que c’est le DFCO qui a fait une grosse bourde qui a été récupérée par la rumeur du ouèbe, et évidemment par Agoravhoax.

              • Ph. Renève

                Oui, je suis de ton avis, Marsupilami: Rebsamen n’aurait pas eu cette maladresse. C’est sans doute au DFCO qu’on a voulu être bêtement racoleurs.

                • @ Philippe

                  Comme le dit très bien Gazi, Rebs est un frai laïquard. Il n’y a plus qu’à attendre qu’Agoravhoax démente la rumeur selon laquelle il aurait commis un attentat sioniste contre les tours jumelles de Dijon…

      • Dernières nouvelles du barbecue halal : les propos très nets tenus au Bien Public par François Rebsamen : « Le renvoi sur la Ville a été effectué par facilité administrative. C’est elle qui gère les inscriptions, mais le barbecue est organisé par le club », nous a répondu hier le maire de Dijon, François Rebsamen. Qui, par ailleurs, se veut clair sur la question : « La Ville ne participera pas à un barbecue hallal, pas plus que kasher ou autre. La laïcité, ça vaut partout. S’il y a un problème, il n’y aura pas de barbecue. »

  • Vilain Petit Canard

    Ayant les moyens de connaître d’un peu plus près les textes français et européens régissant l’abattage, je vais vous faire profiter de ma science : L’abattage hallal (kacher, pareil) est une dérogation admise par la loi française au titre de la liberté de culte, et on ne peut y avoir recours que dans des conditions très précises : agrément à jour (carte annuelle renouvelable, environ 300 euros) du sacrificateur (c’est le nom) par l’une des 3 Grandes mosquées reconnues pour ce faire par le Ministère de l’Agriculture (c’est ici que vient s’intercaler le fameux Conseil du Culte musulman, réapparition sarkozienne du même machin pasquaïen des années 90) : Paris, Lyon, Evry. Pourquoi ces trois-là ? Parce que.

    Au passage, des politiques comme celle brandies par KFC sont évidemment inadmissibles : acheter du tout hallal en se disant que c’est jamais que qui peut le plus peut le moins (qui peut manger pas hallal peut manger hallal par défaut) est une tromperie sur la marchandise, un abus vis-à-vis du contribuable qui paie des impôts pour que les règlements européens et français soient appliqués (et les animaux assommés), etc. Ils ont, depuis le scandale d’il y a un an ou deux, un peu changé leur fusil d’épaule, je crois….

    Continuons : l’animal doit être contenu (des pièges spécifiques ont même été mis au point). Les services vétérinaires (appelés maintenant « protection des populations », ça ne s’invente pas) sont chargés de vérifier :

    – la conformité du sacrificateur
    – la contention et qu’on n’inflige pas de souffrance inutiles, (sachant quand même qu’on lui coupe la gorge)
    – et évidemment l’hygiène des procédés

    La Science nous dit que l’animal perd connaissance immédiatement à cause de la chute de pression sanguine qui prive le cerveau d’irrigation. Mais réfléchissons : l’opinion officielle est évidemment qu’il est douloureux d’être égorgé, puisque l’assommage (et la contention) est obligatoire dans toute l’Europe avant la saignée, qui est elle aussi obligatoire, on l’oublie, pour tous les animaux. Sauf dérogation à l’assommage, cf. ci-dessus.

    Depuis peu, c’est marrant (enfin !…), on voit apparaître en France une espèce de discours pseudo scientifique islamique expliquant que la viande halal a moins de « toxines » parce qu’elle est saignée pendant que l’animal est « vivant » (en gros, parce que l’animal n’est pas « mort », c’est-à-dire assommé). On confond « vivant » et « conscient ». Pour un peu, la viande halal ferait aussi fondre les graisses inutiles… Ceux qui disent ça sont des cons, puisque tous les animaux sont saignés.

    C’est d’ailleurs (officiellement et techniquement) la saignée qui tue l’animal, pas l’assommage (ou l’électronarcose). Et l’assommage doit évidemment faire diminuer une partie de la souffrance, vu qu’il rend l’animal inconscient. Ceci dit, ça ne veut pas dire que l’animal ne bouge pas, il y a des réflexes agoniques.

    La viande a rigoureusement le même goût (expérience personnelle et largement partagée). D’ailleurs si elle n’avait pas le même goût, il n’y aurait pas toutes ces discussions sur les buffets halal ou pas, les fraudes au halal, etc.

  • Léon

    A tous : je vous recommande particulièrement ce commentaire de VPC ci-dessus qui sait de quoi il parle.

    • Buster

      Je l’avais lu dans les commentaires en attente.
      Très intéressant et effectivement je suis d’avis qu’aucune raison (autre que nécessité de se différencier et de créer une économie parallèle) ne peut Aujourd’hui permettre de défendre ce mode d’abattage barbare qui me révulse.

  • Castor

    Remarque à « qui peut le plus peut le moins ».

    Ma femme est enseignante en collège catholique.

    Population, environ 70% de non-catholiques, dont une bonne proportion de musulmans.
    Demande expresse des parents : cantine halal, sous la remarque suivante « vous bouffez n’importe quoi, bouffez donc halal » !

    Bref, pourquoi pas, demain, « vous vous habillez n’importe comment, adoptez la burqa » !

  • Je l’avais lu aussi. Et j’en profite pour saluer VTC, que je suis enchanté de lire sur Disons.

    Excellente intervention en effet. Je confirme par expérience que, halal ou pas halal, la viande a rigoureusement le même goût. Ce qui fait la différence entre deux viandes du même type, c’est la qualité de l’animal dont elle provient et du boucher qui la traite. Le halal n’intervient en rien : il y a des bons bouchers halal et des mauvais, comme il y a de mauvais bouchers haram et des bons. A ceci près que, comme le soulignait MCM dans un commentaire ci-dessus, la viande halal est généralement de nettement plus mauvaise qualité qualité que la viande haram et ce pour deux raisons : la majorité des bouchers halal officient dans des quartiers pauvres dont les habitants n’ont pas de quoi s’offrir de la bonne viande, et ensuite parce que le marché est si juteux sous couvert de prescriptions religieuses qu’il autorise tous les trafics.

    • Vilain Petit Canard

      Eh oui coucou me revoilou ! Oui, souvent, ils achètent moins cher de la viande qu’ils revendent plus cher (les réseaux de distribution sont assez difficiles à suivre), et surtout, les découpes ne sont pas les mêmes, ce qui fait qu’on ne te présente pas forcément de la viande à griller… pour un barbecue halal ! Mais avec un bon boucher… alors là ça peut être très bon.