Faut pas stigmatiser!

Lectures :2551

Je sais pas vous mais moi j’ai dû passer mon week-end à essayer de pas stigmatiser. C’est l’expression à la mode qui revient à chaque fois que la décence impose quelques reproches vis à vis  des actes provenant d’activistes islamistes présumés.

Je vois bien tous ces discoureurs nous dire qu’il ne faut pas stigmatiser les chrétiens parce qu’un groupe d’activistes proteste (mais sans cocktails Molotov) au théâtre contre « l’excrémentation » de leur mentor. Ou pas.

On aimerait bien lire que ne pas supporter le simple fait de dessiner un mec est une preuve d’aliénation mentale avancée, que condamner une caricature d’un journal satirique est une preuve d’aveuglement intellectuel profond, que menacer de mort des gens, pirater leur site et incendier leur outil de travail au nom de Dieu est l’expression complète d’un comportement qui relève tout autant du fléau sociétal, du délit ou du crime que de la psychiatrie pour impossibilité à vivre avec autrui.

Mais faut pas stigmatiser.

Alors on a le droit aux contorsions habituelles avec précautions d’usage. On n’est jamais trop prudent. Terra Nova nous demande de nous concentrer sur les jeunes non catholiques, une litote pour désigner les beurs troisième génération qui ont redécouvert un attrait fantasmé à leur bled et leur religion, ne jetons pas l’opprobre.

Et puis ce serait le risque d’être en accord avec Riposte Laïque, Marine le Pen, Guéant, Zemmour et tous ces gens avec qui il ne faut pas être en accord ; sinon la sanction suprême tombe: racistes, islamophobes, fachistes…etc… résonnent comme étrons et autres vomis.

L’édito de Marianne était rigolo. Des vraies réflexions avec de véritables morceaux  de rétropédalages quantiques à l’intérieur. Renvoyer tous les extrémismes religieux dos à dos c’est bien, mais c’est ne pas se donner la peine de discerner lesquels sont plus prégnants, ni d’évaluer le degré de leur dangerosité sociale. Renvoyer toutes les illusions religieuses dos à dos c’est bien, mais c’est instaurer une sorte de relativisme cultuel évitant toute critique, nécessaire, d’une idéologie religieuse. Et puis ces terribles contradictions :
L’immense majorité des musulmans. Ah qu’elle n’est pas belle l’immense majorité des musulmans, que ne lui fait-on dire ou pas dire ! Et oui cette immense majorité (51% 61% 95% qui a des stats ?) ne balance pas de cocktails molotov dès qu’un truc lui plaît pas. On est content (et soulagé) de l’apprendre ! Sauf que dans le même temps, et dans le même article, les représentants tout ce qu’il y a de plus officiels et les prêcheurs de l’immense majorité des musulmans étaient à la pointe du double discours. Condamnant sur le même plan (encore du beau relativisme hein !) une attaque criminelle et la liberté d’expression d’une caricature.

Et puis le plantage total : il faut s’en prendre aux criminels islamistes et non à l’islam. Discours indigne d’une personne de gauche. Il faudrait plutôt s’interroger sur pourquoi une religion, par ses codes, ses interdits et ses principes, permet de justifier une action aussi violente. Comment une emprise idéologique peut-elle être aussi forte pour que deux personnes se sentent en droit de foutre le feu. Non ce ne sont  pas les criminels seuls qu’il convient de vouloir juger (on ne les retrouvera pas de toute façon), mais l’idéologie qui a fait d’eux  des criminels ne doit pas se soustraire à la critique. Et là, toute critique éventuelle est balayée de facto par un méprisant: les tenants du choc des civilisations. Bref des cons. Apparemment qu’on puisse pas supporter qu’un journal satirique écrive le mot Mahomet à côté d’un dessin humoristique c’est pas du choc civilisationnel. L’intégration républicaine est en route à coup sûr!

En évinçant joyeusement cette interrogation essentielle et ce droit d’inventaire, nos chroniqueurs, de gauche ou de droite, ont bien montré que la République était disposée à subir toutes les intimidations et exactions au nom de la religion : il ne sera toujours reproché que la faute individuelle des personnes.

Et pourtant… quand Anders Behring Breivik massacre en Norvège, ces mêmes personnes ont-elles pris autant de gants pour ne pas stigmatiser le nationalisme sauce extrême-droite ? Alors que l’immense majorité de nos concitoyens d’extrême-droite n’ont jamais tiré à l’arme automatique sur la foule ? L’idéologie qui a mené à cette cavalcade meurtrière a été sous le feu des critiques. Pourquoi ne le fait-on jamais quand on a affaire à des attentats islamistes ?

Les religions seraient-elles des idéologies intouchables et respectables par principe ?

Belle capitulation.

14 comments to Faut pas stigmatiser!

  • COLRE

    Excellent article, Lapa, tu décris très bien, dès l’intro, le délire irrationnel qui saisit tant de commentateurs sur cette question !!
    Comment ne pas s’exaspérer devant tant de « connerie », osons le mot, dès qu’il est question de l’islam(isme) ?! ça finit pas être désepérant, tant d’aveuglement et d’abandon de nos valeurs républicaines… !

  • Léon

    100% d’accord avec cet excellent article. La comparaison avec Breivik est particulièrement révélatrice.

  • D. Furtif

    Pour ces athées Quantiques la croyance en un Créateur Invisible Unique , Père et Juge qui pardonne tous les actes criminels de ces fous de Dieu: c’est de la sociologie , de l’identité culturelle et toute cette sorte de choses.
    Il faut avoir le cerveau bien malade pour trouver du charme à l’ordre de se soumettre et être plus qu’atteint pour faire la guerre à ceux qui refusent cette soumission.
    Quant à ces intellectuels pervertis qui invitent à considérer avec sollicitude la diffusion de ce mode de pensée et de ces conduites, je n’ai pas les mots.

  • Buster

    Lapa, J’ai honte.
    Faut que je confesse :
    Ce week-end j’ai stigmatisé ! 😳
    J’avais commandé le Charlie, vu qu’il n’y en avait plus le premier jour.
    Samedi je suis allé le chercher.
    Et ce week-end je me suis bien amusé à le lire j’ai stigmatisé un max.

  • Causette

    Pareil, 100% en accord avec cet article de Lapa.

    (on ne les retrouvera pas de toute façon) Pas si sûr!

    Incendie chez un caricaturiste suédois (Publié le 15 juillet 2010)

    Les deux frères de confession musulmane ont voulu mettre le feu à la maison de Lars Vilks en mai dernier en lançant des cocktails Molotov à travers les vitres «parce qu’ils avaient été profondément irrités et provoqués par (son) dessin de Mahomet», souligne le jugement.

    Par curiosité, il est intéressant de lire les commentaires de ce genre de site. Sur ce site, certains commentaires (avant l’incendie) très menaçant pour les dessinateurs ont été effacés.

  • ranta

    Salut Lapa,

    Bien d’accord avec ton article.

    Tout au plus je voudrais ajouter que cette affaire est assez significative : Charlie Hebdo contient en son sein quelques quantiques,et cette triste histoire montre bien que soutenir un islam modéré ne protège aucunement des véritables buts de cette religion.

  • yohan

    Article très clair et au final mesuré
    Quand je pense à tout ce qui a été déversé sur nos propres bigots, curés, bonnes soeurs jadis, je suis sidéré de l’état de sidération d’une certaine gauche vis à vis des atteintes à la laïcité de l’islam dit de France en France et même d’une certaine droite catho, et même d’une certaine gauche juive. Outre que pour les bigots de toute obédience, c’est l’occasion ou jamais de rogner sur le principe de la laïcité, je crois qu’il faut attribuer cela au courant de sympathie pro palestinien dicté par la bien pensance et ce, malgré la malfaisance bien connue du hezbollah.

    • COLRE

      Yohan, je ne suis pas loin de penser comme toi… le « courant de sympathie pro-palestinien » est réel et légitime, mais avec les arrières-pensées souvent troubles qui l’ont motivé, il fut le creuset des dérives actuelles de la gauche « quantique ».
      Au lieu de concilier les revendications palestiniennes et israéliennes, cette gauche de l’époque les a opposées !
      Quelle connerie !…

      Mais n’oublions pas que la presse de gauche des années 70 et des années 80 était surtout gauchiste, trotskyste, maoïste, anti-américaine… et ceci explique cela.
      Le pb est que cette puissante idéologie s’est insinuée partout, imprégnant la doxa géopolitique de presque tous les observateurs médiatiques et intellectuels, jusqu’à aujourd’hui.
      Hors cette pensée unique, faite de mauvaise conscience et d’autocensure, point de salut !

      Ce aveuglement imbécile a conduit au pire… agrémenté aujourd’hui d’un antisémitisme débridé et d’une alliance contre-nature entre la laïcité et l’extrême-droite (qui se présente même comme un rempart républicain… 😯 Un comble.)

  • Fantomette

    J’arrive un peu tard mais je suis à 100% avec cet excellent article!
    Je ne sais pas ce qui m’agace le plus, l’aveuglement volontaire devant cette violence gratuite (inspirée par la religion? inspirée par la haine oui!) ou la culpabilisation contre ceux qui protestent!

  • Léon

    Le courant de sympathie pro-palestinien a bien des origines de gauche, en tout cas partiellement. Le pauvre Palestinien contre le riche Israélien, le droit du faible contre le plus fort, et tant que la résistance palestinienne était organisée autour de groupes d’inspiration marxiste il allait de soi qu’on soutenait les Palestiniens contre un Etat aux fondements vaguement racistes et théocratiques. Ce n’est qu’aux tous débuts de l’Etat d’Israël qu’il a été aidé par les soviétiques, ceux-ci croyant, à cause des kibboutz, qu’Israël expérimentait une forme de communisme.
    A titre personnel je considère qu’une partie des raisons du soutien de la Gauche aux Palestiniens reste valable.
    Des mecs qui viennent revendiquer un territoire sur la base de titres de propriété mythiques et vieux de 3000 ans, je ne m’y ferai jamais. Mais de toutes manières comme je l’ai déjà écrit ailleurs, les Palestiniens ont perdu cette guerre et la continuer est inutile. Ils doivent changer de stratégie.

    • COLRE

      Oui, c’est ce que je dis : le « pauvre Palestinien » vs « le riche Israélien », « le faible contre le fort », auquel on peut même rajouter le « pauvre Arabe » vs le « puissant Juif », ou le « colon » vs le « colonisé », le « Tiers-monde » (de l’époque) vs l’Empire américain… et on a bien là tous les ingrédients idéologiques de la gauche quantique…

      Il manquait encore l’islamisme, qui n’allait pas tarder à arriver en 79 avec la « Révolution » théocratique d’Iran vs le « dictateur occidentalisé », et pour moi, la boucle est bouclée et les rôles sont distribués.

  • yohan

    Les palestiniens avaient de quoi émouvoir les consciences, du moins au début, David contre Goliath. Sauf que les palestiniens se ont tirés une balle dans le pied en choisissant de pactiser avec le Hamas. Ce pays a même perdu toute crédibilité dans le monde arabe, fatigué de ces histoires sans fin de voisinage qui sapent l’économie autant que la vie des gens ordinaires. Dans le monde, il n’y a plus guère que les français et les turcs pour continuer à soutenir mordicus les palestiniens. En dépit des apparences, au fond, presque tout le monde leur tourne le dos.

  • Léon

    Pour appuyer l’article de Lapa, voilà le genre de contradiction et de double langage qui fera qu’on n’aura jamais confiance : on condamne les incendies mais on considère les caricatures de Mahomet « inacceptables ». Comme à l’époque de la loi sur la burqua : ce n’est pas une prescription coranique mais faut pas faire de loi car cela stigmatiserait…