( redif) Délires de Sarrazin, ou quand l’islamophobie rend fou

Lectures :7983

Ça devait finir par arriver et donc c’est arrivé : pour la première fois depuis que la vague islamophobe prend de l’ampleur en Europe, un politicien a osé faire publiquement une connexion entre sociobiologie, génétique et Islam. Et ce politicien n’est pas un bas-du-front issu de l’extrême-droite raciste : Thilo Sarrazin (le mal nommé ?), économiste, banquier, ex-Sénateur à Berlin, est en effet membre du SPD, (Parti Social-Démocrate allemand, qui est sur le point de l’exclure de ses rangs en raison de ses prises de position), et aussi l’un des directeurs de la Bundesbank (dont il vient de démissionner pour les mêmes raisons).

“L’Allemagne court à sa perte”

Dans un livre qu’il a publié en 2010, L’Allemagne court à sa perte, qui connaît un très grand succès éditorial et retentissement politique outre-Rhin, Thilo Sarrazin développe, en sus des critiques qu’il adresse à l’égard de l’Islam, l’idée selon laquelle les immigrés turco-musulmans, peu éduqués et faisant plus d’enfants que les Allemands “de souche”, rendraient son pays “plus stupide en moyenne”, arguant du fait qu’il y aurait “une différence dans la reproduction des groupes de population d’intelligence différente”… ce qui signifie que dans son esprit, l’intelligence serait héréditaire.

Dans un pays qui n’a que très récemment et avec beaucoup de réticences abandonné le “droit du sang” pour le “droit du sol”, ce discours islamophobe mâtiné de sociobiologie racialiste déchaîne les passions. Thilo Sarrazin est traité de raciste par l’intelligentsia de gauche comme de droite modérée, alors que ses thèses remportent une forte adhésion dans une très grande partie de l’opinion publique (55 % des Allemands l’approuveraient) chauffée à blanc par les problèmes causés par l’immigration musulmane. Raciste, lui ? Il s’en défend très maladroitement, et d’une manière frappée du sceau de la culpabilité allemande vis-à-vis de la Shoah, prétextant qu’il s’est “intéressé de plus près aux premières études juives sur l’intelligence parce que le débat sur la composante génétique de l’intelligence suscite souvent une forte résistance psychologique”, histoire d’être dédouané au passage de toute accusation d’antisémitisme.

Refusant de se laisser ainsi prendre en otage, Stephan Kramer, secrétaire général du Conseil central des Juifs en Allemagne, a déclaré que la meilleure chose que Thilo Sarrazin avait à faire, étant donné ses opinions, était de prendre sa carte au NPD, parti néo-nazi allemand. Ce qui est loin d’être l’opinion des magasines conservateurs Der Spiegel et Focus, qui font de lui un “héros du peuple” et un “briseur de tabou”, tandis que Die Tageszeitung, quotidien de gauche effaré par les plus de 250 000 exemplaires du brûlot déjà vendus en quelques mois, préfère évoquer un “racisme de salon” dont le succès serait dû aux “sympathies que nourrissent les classes moyennes insécurisées pour les thèses de Sarrazin”.

Le président de la Fédération patronale germano-turque Hüsnü Özkanli a, lui, préféré botter en touche pour ne pas avoir à aborder les problèmes que pose l’Islam à l’Allemagne, en déclarant : “Nous contribuons à l’économie allemande, nous créons des emplois, nos enfants vont à l’école. Que devons-nous faire de plus pour manifester notre désir d’intégration ? Nous teindre en blond ?”. Mais en contrepoint, Thilo Sarrazin a reçu l’appui imprévu d’une romancière, sociologue et féministe Allemande d’origine turco-musulmane, Necla Kelek, qui a déclaré qu’il “nous oblige, nous musulmans, à réfléchir à notre rôle en Allemagne. Il est ridicule de l’accuser de racisme, car l’islam est une religion et une culture, pas une race. Je partage ses inquiétudes quant au futur de l’Allemagne”. Une femme… une de plus, issue de la culture islamique, qui s’insurge contre l’islamisation… et qui, comme de bien entendu, vit sous protection policière pour la simple raison qu’elle a dénoncé publiquement les violences dont les femmes d’origine turque étaient l’objet pour cause de sexisme islamique

Récapitulons : un socialiste allemand fustigeant l’immigration islamique et l’islamisme en les associant à des considérations sociobiologiques fumeuses sur l’hérédité de l’intelligence, est encensé par la presse de droite, plébiscité par une grande partie de l’opinion publique et soutenu par une féministe turco-musulmane, tandis que son propre parti politique, la presse de gauche, les autorités juives et le patronat turco-allemand – et même la chancelière de droite Angela Merkel, qui l’a publiquement désavoué – le traitent de dangereux raciste à tendance néo-nazie. Un formidable imbroglio politico-ethnico-idéologique, qui n’est heureusement ou malheureusement pas caractéristique de l’Allemagne, puisqu’on en retrouve de plus en plus de semblables partout en Europe dès qu’il est queston d’Islam. Avant de revenir aux thèses développées par Sarrazin dans son pays, une réflexion plus large sur la relation entre l’Europe et son immigration musulmane s’impose donc.

L’Europe et le problème de l’Islam

L’immigration musulmane et avec elle la montée en puissance des revendications identitaires et religieuses islamiques et islamistes (constructions de mosquées, exigence de nourriture halal et du port de différentes formes de voiles pour les femmes, refus de la mixité sexuelle dans les piscines et les hôpitaux, etc.) ébranlent les fondements socio-culturels et politiques européens. Tous les pays d’Europe qui se retrouvent en leur sein confrontés à une forte immigration musulmane, qu’elle soit d’origine maghrébine, sub-saharienne, turque ou issue du sous-continent indien sont confrontés aux mêmes problèmes : communautarisme ethnico-religieux sectaire et intolérant, violences, incivilités, délinquance et criminalité endémiques pourrissant la vie des habitants non-musulmans du Vieux Continent (y compris en Angleterre).

La question religieuse se mêlant intimement à celle des origines ethniques de ces populations étant donné qu’elles sont très majoritairement composées d’Arabes, de Noirs et de Turcs, le rejet de plus en plus affiché de l’Islam et de son cortège de nuisances diverses se double inévitablement, de la part des peuples autochtones, de réactions racistes, xénophobes et islamophobes, le tout se produisant sur fond de crise économique et de raréfaction de l’emploi dans une Europe qui doute de plus en plus d’elle-même et de son identité depuis qu’elle s’est transformée en vaste supermarché capitaliste technocratique et sans âme en proie à la concurrence économique ultralibérale généralisée.

Difficile en effet pour le citoyen lambda de faire la différence entre appartenance religieuse et appartenance ethnique lorsque les deux semblent se confondre si totalement qu’il en devient difficile, pour qui n’a pas la culture et les outils intellectuels nécessaires pour ce faire, de ne pas réduire la première à la seconde. A la légitime, laïque, démocratique et républicaine critique d’une religion envahissante, intolérante et totalitaire, l’Islam, qui n’est qu’une idéologie parmi d’autres, et à laquelle il faut imposer de sévères limites législatives pour l’empêcher de nuire, se mêle ainsi un rejet de plus en plus marqué des ethnies qui sont les vecteurs de ce corpus de croyances archaïques.

Rêvons un peu : comme ce serait commode si l’Islam en Europe était pratiqué majoritairement par des “Blancs”, ou des “Caucasiens” comme disent les étasuniens : le combat contre cette idéologie religieuse aurait alors des assises claires et philosophiquement solides et universelles, exemptes de toute promiscuité avec le racisme et la xénophobie. Mais foin d’irénisme, ce n’est pas le cas. Dans cette affaire, le religieux et l’ethnique, même si de natures ontologiquement distinctes, sont inextricablement liés pour des opinions publiques qui ne s’embarrassent pas de ces différences quasi imperceptibles au niveau de la vie quotidienne.

C’est ainsi qu’on observe, concomitamment à l’émergence des revendications religieuses islamico-islamistes et à la montée en puissance de la délinquance d’origine musulmane qui les accompagne, à la réapparition musclée, dans tous les pays d’Europe confrontés à ce problème, d’une extrême-droite nationaliste et identitaire qui fait son miel de cette situation explosive et dont l’islamophobie affichée n’est que le masque “civilisé” de pulsions racistes et xénophobes. Dans le même temps sont apparus, en réaction à cette invasion islamique intolérante et criminogène, de nouveaux mouvements politiques, certes marqués à droite étant donné l’irénisme dont font preuve les partis de gauche gouvernementaux face à ce péril, mais qui ne sauraient être confondus avec l’extrême-droite raciste et xénophobe puisqu’ils défendent sans ambiguïté les droits des femmes, des homosexuels, des laïcs, athées et agnostiques, y compris ceux d’entre eux (et surtout celles) qui sont Arabes, Noirs ou Turcs et qui ont immigré en Europe pour y trouver une liberté individuelle difficile ou impossible à exercer dans leurs pays islamiques d’origine. On assiste enfin, toujours en réaction à cette irruption réactionnaire, intolérante et/ou fanatique de l’Islam en Europe, à la prise de conscience d’une fraction de la gauche qui rejette désormais, et à raison, la doxa de son propre camp selon laquelle les musulmans seraient avant tout de pauvres immigrés et des “damnés de la Terre”, appartenant aux classes sociales inférieures et exploités par le Grand Capital, et dont l’appartenance et les exigences religieuses ne seraient qu’un aspect culturel et pour tout dire folklorique de leur condition socio-économique. Cette gauche-là, comme la droite islamo-vigilante et non-raciste, a pris le pouls du danger et ne se paie plus de mots pour le dénoncer et proposer des solutions pour le contrer.

Dans le contexte de brouillage des repères idéologiques depuis l’offensive ultra-libérale consécutive à la chute du communisme, la prise de conscience du danger islamique en Europe a rendu possibles toutes sortes de combinaisons, associations et rapprochements plus ou moins contre nature entre ces courants politiques, traversés en outre par la renaissance des sentiments nationalistes que l’on peut considérer comme des marqueurs identitaires “relocalisants” à la fois face à la mondialisation et à l’islamisation “délocalisatrices”, la victime principale en étant la social-démocratie, à la fois parce qu’elle s’est trop acoquinée avec le néolibéralisme, et parce qu’elle a fait preuve d’un bel aveuglement, mâtiné de visées électoralistes, à l’égard de l’immigration d’origine musulmane dont elle a systématiquement sous-estimé la portée islamiste qu’elle a trop longtemps considéré comme un épiphénomène négligeable.

Comme on le voit, l’exemple Allemand n’est nullement isolé : il s’inscrit dans une dynamique européenne dont il n’est qu’une manifestation. Mais l’affaire Sarrazin est également spécifique, en ce sens que pour la première fois, la sociobiologie est appelée explicitement à la rescousse d’un discours ouvertement islamophobe qui tente en même temps de se démarquer, et très maladroitement (ou au contraire très adroitement ?) de toute connotation antisémite, en ces temps déboussolés où, en France, un Sarkozy se fait traiter de pétainiste quand il décrète l’expulsion des Roms d’Europe de l’Est, comme si cette mesure, certes contestable pour des raisons qu’il n’y a pas lieu d’aborder dans le cadre de ce billet, avait quoi que ce soit à voir avec l’extermination des Juifs d’Europe.

Ce bref tour d’horizon européen étant fait, revenons donc aux thèses défendues par Sarrazin en évitant de systématiquement les diaboliser.

Les têtes de Turcs de Sarrazin

Selon Thilo Sarrazin, l’immigration musulmane en Allemagne, qu’elle soit celle des Turcs, des Noirs ou des Arabes, pose quatre grandes grandes catégories de problèmes qui sont d’ordre socioculturel et religieux, sécuritaire, économique, et génétique ou sociobiologique. Passons rapidement en revue les trois premières catégories, qui n’ont rien d’original ni de spécifique à ce pays puisqu’ils concernent à des degrés divers, mais selon les mêmes modalités, tous les pays européens confrontés à ce type d’immigration :

– Les problèmes socioculturels : une majorité d’immigrés d’origine musulmane, et spécifiquement les Turcs qui sont les plus nombreux et viennent pour la plupart des régions rurales les plus pauvres et les moins occidentalisées de Turquie, souffre de graves problèmes d’intégration résultant de leur refus de se plier aux règles et coutumes de leur pays d’accueil et de leur fâcheuse propension à non seulement y importer les mœurs islamiques rétrogrades et sexistes de leur pays d’origine, mais à vouloir les y imposer dans l’espace public : “Nous n’avons pas besoin de gens qui vivent des prestations sociales d’un pays qu’ils rejettent, qui ne se sentent pas concernés par l’éducation de leurs enfants, et produisent à la chaîne des petites filles voilées. Cela vaut pour 70% des Turcs et à 90% des Arabes de Berlin. Alors que les familles d’immigrés d’Europe de l’Est, du Vietnam, de Chine ou de l’Inde se sont intégrées en une génération, les enfants et petits enfants de Turcs et d’Arabes n’arrivent pas à parler allemand correctement et ne réussissent pas à l’école”, a ainsi écrit Thilo Sarrazin dans la revue Lettre Internationale. Rien que de très banal. Et là-dessus, Necla Kelek (sociologue, romancière et féministe d’origine turco-musulmane, rappelons-le) est d’accord avec lui lorsqu’elle écrit que “L’Allemagne a longtemps pensé qu’une société moderne était attirante pour d’autres cultures. C’est oublier que certaines cultures se moquent des droits individuels. La partie des immigrés qui n’a pas pu ou n’a pas voulu bénéficier de la modernité, qui a refusé d’apprendre l’allemand, s’est retranchée dans son environnement familier, ses us et coutumes, et dans sa base culturelle, l’Islam. Ils ont reproduit leurs structures villageoises anatoliennes et empêché leur intégration et celle de leurs enfants… Au lieu d’apprendre l’allemand, ils se sont massivement retirés dans leurs mosquées, d’où ils défendent leur vision du monde islamique. Ils ont depuis bien longtemps recréé une société parallèle, et notamment grâce aux acquis sociaux allemands… L’islam est une religion arabe, même si elle se veut universelle. L’islam ne connaît aucune individualité et sa vision de l’humanité n’est pas adaptée à la modernité, qui réclame des individus responsables d’eux-mêmes. L’islam suit un autre modèle de société. Il a non seulement la prétention d’être une croyance, mais il se pose en religion de l’unité de la vie, de la foi, de la loi et de la politique”.

– Les problèmes sécuritaires : les immigrés d’origine musulmane sont comme dans les autres pays européens sur-représentés dans les crimes et délits divers, et conséquemment dans les établissements pénitentiaires qu’ils surpeuplent, et ce pour les mêmes raisons économiques et culturelles que dans ces autres pays. Rien encore que de très banal.

– Les problèmes économiques : en sus de les accuser de vivre de “prestations sociales d’un pays qu’ils rejettent”, il estime qu’un “grand nombre d’Arabes et de Turcs dans cette ville (Berlin), dont le nombre a dramatiquement augmenté en raison d’une politique inconséquente, n’ont aucune fonction productive à l’exception de la vente de fruits et légumes” et que plus généralement “D’un point de vue économique, nous n’avons pas besoin de l’immigration musulmane en Europe”. Toujours rien que de très banal si l’on se réfère aux standards européens sur ce sujet, que l’on soit d’accord ou non avec cette opinion.

– Les problèmes génétiques ou sociobiologiques : c’est là que le point de vue est bien spécifique, que ça se gâte et que Sarrazin dérape sérieusement sur le terrain de la génétique racialiste… Nous allons maintenant aborder ce point plus en détail.

La sociobiologie islamique selon Sarrazin

Thilo Sarrazin note à juste titre que de très nombreux immigrés musulmans, souvent illettrés ou peu éduqués, ne favorisent guère l’éducation de leurs enfants et donc l’éveil et la formation de leur intelligence, ce qui évidemment leur pose de sérieux problèmes d’intégration sociale et économique, ce phénomène d’origine socio-culturelle accumulant ses effets nocifs de génération en génération. Rien de choquant dans ce constat : on peut faire le même de tous les lumpen-prolétariats du monde, musulmans ou pas.

Ces immigrés faisant beaucoup plus d’enfants, qui eux-mêmes reproduisent ces mécanismes nocifs, que les Allemands “de souche”, il s’ensuit selon lui un affaiblissement général de l’intelligence allemande… ce qui veut dire (mais il ne le dit pas) qu’il considère bel et bien ces immigrés comme des Allemands, mais passons : nous sommes toujours là dans le registre d’un constat que l’on peut critiquer, par exemple dans l’ampleur qu’il donne à ce phénomène, étant donné qu’il n’y a en Allemagne que 4 à 5 % de musulmans dont les standards de procréation tendent de plus en plus à s’aligner sur ceux des autochtones. Restent donc environ 95 % de non-musulmans, pour la plupart Germains de souche, dont on se demande dans quelle estime Sarrazin tient leurs intelligences en les suspectant de se laisser “abêtir” par une aussi faible minorité. Par ces outrances, il flirte tout bonnement avec le ridicule, tout en restant encore “dans les clous” en dépit de sa paranoïa.

Là où ça commence à se gâter, c’est lorsque Sarrazin écrit que “Le problème n’est pas que les descendants des individus les plus cultivés soient de moins en moins nombreux. Ce ne serait pas si grave si tous les hommes étaient dotés des mêmes capacités. La culture serait alors une simple question d’éducation. Le problème est que le degré de culture et l’intelligence héréditaire sont liés. Au fil du temps, il est donc néfaste pour le potentiel intellectuel d’une population qu’une catégorie d’individus intellectuellement supérieurs ait une fécondité inférieure à la moyenne et qu’une catégorie d’individus intellectuellement inférieurs ait une fécondité supérieure à la moyenne”. Ici s’opère insidieusement le brusque passage d’un déterminisme d’ordre socioculturel à un autre d’ordre sociobiologique. Certes, Thilo Sarrazin ne parle pas ici explicitement de “sous-hommes”, mais il le sous-entend : les musulmans, et en particulier les Turcs seraient ainsi héréditairement, génétiquement, sociobiologiquement, inférieurs sur le plan culturel et intellectuel aux vrais Germains “de souche”. Le très talentueux prix Nobel de littérature Orhan Pamük, qui a longtemps été immigré en Allemagne et qui se dresse contre la résurgence de l’islamisme dans son pays, la Turquie, a dû être ravi de l’apprendre…

Il ne s’agit évidemment plus ici d’islamophobie ou de critique raisonnée d’une religion, mais de racialisme et/ou de racisme pur et dur, ressemblant à s’y méprendre à l’idéologie nazie, à ceci près que les “sous-hommes” à ostraciser ou faire “disparaître” (le mot est de Sarrazin) ne sont plus les Juifs, les Roms, voire même les Slaves, mais les musulmans. En passant, ceux qui crient au “racisme” dès qu’on s’en prend aux musulmans et à l’Islam se trompent lourdement et se comportent eux-mêmes en racistes en assimilant une idéologie religieuse et ceux qui y adhèrent à une race. Par contre, dans le cas de Sarrazin, leur position serait fondée puisque selon lui, si les musulmans sont sous-développés intellectuellement, c’est pour des raisons génétiques et héréditaires, ce qui implique que l’Islam aurait avant tout une réalité sociobiologique. Du pur délire qui fait froid dans le dos… et puis si Sarrazin est persuadé que l’intelligence et la culture sont des données génétiques et héréditaires, pourquoi reprocher aux immigrés musulmans de ne pas assez donner d’éducation à leurs enfants en attendant la solution finale ?

Il ne va pour l’instant pas si loin, Godwin merci, puisqu’il estime que “La seule mesure sensée consiste à stopper l’immigration en provenance du Proche- et du Moyen-Orient, ainsi que d’Afrique. Ce qui signifie lutter énergiquement contre la pression migratoire, déjà forte et qui ne va cesser d’augmenter à l’avenir”. Ouf… n’empêche qu’il flirte quand même sérieusement avec les idées nazies, tout en se référant néanmoins à des études – entre autre faites par des Juifs – sur l’hérédité de l’intelligence. On est donc amené à se demander quelle est sa position par rapport au judaïsme. Eh bien, elle est identique : il existe pour lui un “gène juif”, à ceci près que, contrairement au musulman, il favorise selon lui l’intelligence, puisqu’il a déclaré, selon John Rosenthal, que la Shoah fut pour l’Allemagne « une énorme hémorragie intellectuelle de laquelle le pays (et en particulier la ville de Berlin) ne s’était jamais relevé ». Ce qui selon le journaliste allemand d’origine juive Henryk M. Broder est la preuve que Sarrazin serait philosémite : « Il y a une seconde astuce qu’on utilise contre lui maintenant : on l’accuse d’antisémitisme [pour avoir dit qu’il existe un gène particulier commun à tous les Juifs, comme à tous les Basques]. S’il faut l’accuser de quoi que ce soit c’est de philosémitisme, parce qu’il croit, à tort, que les Juifs sont plus intelligents que d’autres », toujours pour les mêmes mauvaises raisons racialistes et sociobiologiques… et tant pis s’il y a des juifs qui se méfient de trop d’empressement philosémite !

Islam et consanguinité

Dans son délire islamophobo-sociobiologique, Thilo Sarrazin rate en plus une cible, une vraie, qui concerne, elle, les rapports directs entre les prescriptions islamiques et les maladies génétiques héréditaires : il s’agit de l’énorme problème des mariages endogames ou consanguins dans le monde musulman et en particulier Arabe. Selon une étude menée par le professeur Hamamy Hanan, du Centre national pour le diabète, l’endocrinologie et la génétique, à Amman, Jordanie, les plus concernées par ce dramatique phénomène sont “Les populations du Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, Asie du Sud-Ouest et Sud de l’Inde où le taux de consanguinité total est compris entre 20 à 50 % de tous les mariages… Les migrants récents en provenance du Pakistan, l’Inde, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et Asie du Sud-Ouest qui deviennent résidents permanents en Europe, Etats-Unis et au Canada (par exemple, les Maghrébins en France, les Turcs en Allemagne, les Pakistanais au Royaume-Uni)”.

Cette hyper-fréquence des mariages consanguins, généralement entre cousins, est largement due à une prescription coranique : “50. Ô Prophète ! Nous t’avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles – celles qui avaient émigré en ta compagnie – ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux”.

Toujours selon cette étude, il existe différentes raisons, outre cette prescription coranique, pour expliquer cette hyper-fréquence : “Le mariage consanguin est plus favorable pour le statut des les femmes  : la femme aurait de meilleures relations avec sa belle-famille et pourrait être protégée par eux en cas de besoin ; il existe une croyance générale que le mariage dans la famille réduit les possibilités d’incertitudes cachées ; les négociations avant le mariage en ce qui concerne les questions financières du mariage sont plus facilement réalisées ; la consanguinité renforce les liens familiaux, et applique la solidarité familiale ; les propriétaires préfèrent conserver leurs biens au sein de la famille ; le mari et la femme partagent les mêmes relations sociales après le mariage comme avant le mariage ; les parents préfèrent avoir leur fille qui vit près d’eux et bénéficier de la présence de leurs petits-enfants”. Résultat de ces prescriptions coraniques et désastreuses coutumes islamiques : les ravages des maladies génétiques héréditairement transmises. Et là, ce n’est pas de l’islamophobie sociobiologique fantasmatique comme celle qui est sortie du cerveau de Thilo Sarrazin, mais des faits bruts qui ont réellement une incidence sur le développement intellectuel – entre autre – d’un très grand nombre d’enfants nés dans des familles musulmanes.

Sarrazin… vous avez dit Sarrazin ?

S’appeler Sarrazin, être islamophobe et délirer au point de faire de l’Islam une race intellectuellement inférieure, c’est plutôt bizarre, non ? En fait, pas vraiment. Répondant à un journaliste de Die Welt qui lui disait que ses théories avaient “une certaine proximité avec les manières de pensée nazies”, Sarrazin a rétorqué que c’était un total non-sens, puisque “les tests d’intelligence étaient interdits sous les Nazis, parce que leurs résultats contredisaient le mythe de la supériorité de la race Allemande. Je suis moi-même un métis Européen. Du côté de mon père, la famille descend de Huguenots de Lyon. J’ai une grand-mère Anglaise et une arrière-arrière-grand-mère Italienne, et vous pouvez voir d’après mes pommettes que ma mère vient de la Prusse de l’Ouest (donc actuellement la Pologne)”.

Le journaliste lui a alors demandé s’il y avait des éléments musulmans dans sa généalogie, ce à quoi il a répondu ceci : “Mon nom est commun dans le sud de la France. Il vient des pirates Arabes qu’on appelait “Saracens” au Moyen Age. Quand j’étais un jeune homme avec une moustache noire et d’épais cheveux noirs, en parka et en jeans, je paraissais plus Turc que bien des Turcs”.

Thilo Sarrazin pourrait donc bien avoir des “gènes musulmans”. Seraient-ils alors les responsables – selon sa propre absurde théorie – des énormités intellectuelles qu’il profère ? Gageons qu’il n’a pas eu l’intelligence, génétique ou non, de se poser cette question pourtant essentielle. Et souhaitons qu’il reste un cas isolé : avec de tels délires racialistes et sociobiologiques absurdes, il ne rend vraiment pas service à la très nécessaire critique radicale et raisonnée de l’Islam, tant il est vrai qu’il y a pire que quelqu’un qui s’enflamme tout entier pour une cause : celui qui la dessert par ses excès : même un Geert Wilders ou un Pat Condell, eux aussi injustement accusés de racisme extrême-droitiste en raison de leurs prises de position extrêmement hostiles vis-à-vis de l’Islam, n’ont pas franchi cette ligne rouge. Son livre étant devenu le numéro un des ventes en Allemagne, il faut espérer que ses plus de 250 000 lecteurs actuels (nombre qui ne pourra qu’aller croissant avec le temps qui passe et les traductions prochaines) sachent et sauront garder leur sens critique. Sinon cette saine, laïque et républicaine réaction anti-islamique qui parcourt l’Europe pourrait se transformer en cauchemar.

Notifier de
Léon
Léon

Un article bien intéressant et qui pose clairement la difficulté de la critique islamophobe qui peut tomber très facilement dans le racisme. Et ce risque conduit parfois à de l’autocensure. Une remarque sur les déterminants économiques de la délinquance, de la pauvreté et du communautarisme et des « discriminations » qui en résulteraient . L’exemple de la Suède invalide pas mal cette idée : il n’y aucun chômage là-bas, aucun problème dû à la crise et portant on voit apparaître un parti d’extrême droite hostile aux immigrés musulmans…

Buster
Buster

Nécessaire et salutaire.
Une critique froide, rationnelle et raisonnée de l’islam ne doit en aucun cas dériver sur le terrain racialiste.
Et toutes les incursions dans ce sens sont à condamner fermement.
Les motifs d’inquiétude pour les idées laïques de nos sociétés sont suffisamment importants et difficiles à traiter pour ne pas y rajouter des relents racistes tout aussi nauséabonds que peuvent l’être les thèses antisémites.

Castor
Castor

Bravo pour cette étude.

Asinus
Asinus

yep
1/ l’emergence de theses racialistes est due à l assourdissant silence de nos elites
politiques et intellectuelles face à l urgente nécéssité de cantonner l’ islam
au privé , face à l abandon et au renoncement de nos elites/édiles qui cedent
aux éxigences de la communauté musulmane qui n ‘en doutons pas un instant voit
ses victoires sur le socle republicain applaudies en sourdine par les deux autres religions du livre.Il faut que clairement le politique dise et fasse respecter l axiome
« aucun islam ne sera toleré dans la sphere publique » ceux qui passent outre doivent etre expulsé rapidement.
2/Ne vous leurrez pas tout empreint de bons sentiments tout empreint de bon sens  » j ai lu deux fois votre l article » quelques soit votre hauteur de vue et votre philosophie respectable vous n’y echapperez pas ils se sont comptés ils vous ont compté !
alors, Aimez la guerre à venir car leur paix islamique sera terrible !

D. Furtif
D. Furtif

Asinus

« applaudies en sourdine par les deux autres religions du livre »

C’est ma profonde conviction et ma très réelle inquiétude.

Léon
Léon

Marsu, je vais mettre une vidéo d’elle, j’aime beaucoup certaines choses (pas tout, je l’avoue…). Tu la connais personnellement ?
Y a -t-il quelqu’un qui pourrait me faire une traduction du texte ?

Asinus
Asinus

@Marsupilami , je ne confond pas l islam avec une race je connais le magreb et le makhreb, j habite une cité en zus à marseille longtemps l islam m’a été indiférent parce que je lui était indiférent à lui . Desormais ici est régenté par barbus interposés toute
la vie de la cité, rien ne peut se faire sans leur aval . Je suis  » toléré » parce que connu des anciens et utile point barre . Il est dévidence que Mon territoire que je partageais avec des proletaires de toutes origines n’est plus Mon Territoire ça n est plus mes référents ni memes les us coutumes sans parler des lois de la république qui y ont cour. La confrontaion arrive elle vient doucement et quoique que l’ on en pense
L’Identitaire y compteras pour beaucoup , mon sentiment est que j appartiens au grand nombre des invisibles innaudibles sur leur territoire nous somme la majorité invisible
coincé dans la tenaille de la terreur economique et le discours bienpensant de nos elites intellectuelles morales et politique nous sommant de partager le territoire les services les boulots la cité avec la misere du monde.Si nous nous soumettons nous allons disparaitre sans bruit, ben c’est raté les signaux viennent de partout en Europe
c ‘est bientot notre tour peut etre du moins je l’espere , sur que nos methodes ne seront pas d une orthodoxe democratie mais baste ! l important pour nous ,
est que Le Dormeur c ‘est éveillé!

COLRE
COLRE

Excellente analyse, Marsu, complète et juste, et je sais à quel point c’est un sujet insaisissable tellement on est écartelé entre le rejet brut et la crainte de se laisser entraîner dans la grande manipulation des uns et des autres.

Comment se situer dans un bazar idéologique pareil ?
Par les tripes ? par le néo-cortex ? par la nuance ? par le manichéisme ?
Où est la lucidité ? ou est l’aveuglement ? Toujours le même dilemme : entre les boute-feux irresponsables et les munichois… on ne le sait qu’après ou jamais.

On est certainement en train de vivre un tournant, pas baisant, mais qu’il faut regarder en face. Rien n’est pire que le déni de réalité (si ce n’est peut-être la réalité…? 😉 )

Sinon, je te suis à 98 %, comme – à propos de « gène » et de racisme – le patrimoine génétique partagé entre le chimpanzé et l’homme… 😉

(mes plaisanteries à 2 balles ne sont là que pour évacuer le trop-plein d’amertume et d’angoisse impuissante face à un problème qui me paraît insoluble… 🙁 )

Waldgänger
Waldgänger

Salut tout le monde. Excellent article, sur un point précis d’un thème qui occupe en ce moment les esprits. Qu’est-ce que j’aurais à dire sur le sujet ? J’ai grandi dans une ville du nord de la France où il y avait très peu de musulmans et une grosse ZUP à blancs, style Franck Ribéry. Il y avait certains comportements assez similaires, comme un anti-intellectualisme agressif, ou une tendance à se retrancher dans des codes moraux et sociaux rigides, notamment avec des codes sexués très stricts. Par contre, il y avait de très grosses différences. Dans ce genre de ZUP, chacun dispose librement de son corps, et ne s’en prive d’ailleurs pas le moins du monde, ce qui crée d’ailleurs d’autres problèmes de grossesses d’adolescentes. Un truc comme la surveillance de tous sur tous lors du Ramadan est également impensable. Parfois, on sentait de l’agressivité contenue sur l’extérieur, mais c’était à un niveau incomparablement plus faible. Ce qui jouait à mon sens était le fait que ces populations n’aspiraient qu’à être comme les autres et à se fondre dans la masse, il n’y avait aucun complexe de supériorité de leur part, plus une envie de revanche, mais ça n’a rien à voir avec la mentalité des banlieues arabes, où il faut bien dire que pas mal d’hommes musulmans sont élevés dans l’idée qu’ils ont tous les droits vis à vis des non musulmans. J’ai vécu un an à la lisière d’un de ces quartiers arabes, nombreux, entre deux eaux, pas vraiment violents mais plus petits trafics et gros renfermement sur eux-mêmes. J’en ai un sentiment mitigé,… Lire la suite »

Causette
Causette

Bonjour Marsu,
Bonjour tous

« Les femmes du monde arabe savent bien que leur combat pour l’émancipation implique à la fois la fin du pouvoir patriarcal, dont la plupart des hommes se font les complices, et l’éradication d’une religion qui en justifie la prépondérance. » Raoul Vaneigem, De l’inhumanité de la religion, 2000)

Maintes et maintes fois , les jeunes filles dans les pays islamiques , sont victimes de crimes d’honneur
http://www.serap-cileli.de/EhrenmordeNavi9.htm

COLRE
COLRE

Bonjour Causette, 🙂 une question stp :

Toi qui a regardé (je crois) le débat le soir où a été déprogrammé « la Cité du Mâle », est-ce bien l’Allemande qui répondait à Malika Sorel sur le plateau de Leconte ? j’ai souvenir qu’elle était excellentissime, un débat d’envergure et de haute volée où l’animateur, dépassé, à eu la rare humilité de l’admettre et de laisser faire.

Je ne connais pas celle dont parle Marsu (Necla Kelek) et j’ai cru que c’était elle.

Causette
Causette

Bonjour Colre, Marsu a répondu, et on peut voir ce débat Malika Sorel / Serap Cileli dans son premier lien.

Colre je vous envoie ce lien très hum! …comment dire ? 😆
http://puteaux-libre.over-blog.com/article-videos-malika-sorel-et-serap-cileli-le-deni-de-la-femme-par-la-culture-musulmane-57416402.html

Toutes les femministes sont concernées. Il faut qu’ elles bougent enfin et se lèvent pour protester. (qui disait!!! l’ancien permanent syndical :mrgreen: )

Léon
Léon

Moi j’ai une autre question : peut-on revoir ce débat ?

ranta
ranta

Salut à tous,

Très bon article ❗

Mais a vous lire tous je me pose une question : Puisque vous avez conscience du problème majeur que pose l’islamisation, puisque vous avez tous des convictions politiques mais que,hormis Asinus qui a clairement choisi, la seule offre en la matière se situe à l’opposée, et bien je me demande bien comment vous allez voter.

Léon
Léon

A Ranta : malheureusement ou heureusement la question du respect de la laïcité et du rapport à l’islam n’est pas le seul déterminant politique. Je voterai pour le moins pire.

ranta
ranta

Léon,

Je crains bien au contraire que ce soit un déterminant majeur pour l’avenir, non seulement de notre pays mais de l’Europe. Notre système démocratique fait que l’on peut combattre toutes les idéologies économiques, mais pas celles qui confisquent la démocratie. En toute sincérité, si on ne pousse pas nos politiques, de tout bord, à réagir face à cela tout le reste n’aura plus d’importance.

Léon
Léon

Je sais bien Ranta, mais il y tellement de choix politiques en faveur desquels il faut militer et choisir que je crains que la laïcité passe un peu à l’as… Perso je suis bien emm… car je ne retrouve pas mes billes dans l’offre politique du moment.

ranta
ranta

C’est tout de même dingue : un des fondements de notre république qui passe à l’as….Et moi non plus je n’y trouve plus mes billes, et depuis longtemps.

Waldgänger
Waldgänger

Je dois concéder une chose, c’est d’avoir voté à l’extrême-droite une fois dans ma vie, un an après l’année à Lille que j’évoquais dans un post plus haut.

C’est un choix électoral que je ne pense plus refaire, non pas que j’en éprouve une culpabilisation immense, mais parce que pour moi les idées de ce parti me semblent à courte vue, et notamment sur la question des très nombreux musulmans qui ne créent pas de problèmes et qui se comportent autant en citoyens ordinaires que les autres.

Voter PS au deuxième tour me semble la moins pire des solutions. Je suis satisfait des actions de la droite en faveur des handicapés, mais il y a trop de choses qui me gênent dans l’action de ce gouvernement, je ne peux donc voter catégoriel, c’est de toute façon pas mon truc. Pour le premier tour, c’est finalement devenu compliqué, je ne crois plus au marxisme, je me sentirais parfois proche des écologistes, mais pas du tout sur le plan de l’islam et c’est un hic insurmontable pour moi.

Par contre, comme je me déplace systématiquement, je reprendrai peut-être une solution de repli que j’utilise parfois, le vote blanc.

ranta
ranta

Ah mon fils, pour avoir voté une fois à l’ X droite et comme acte de contrition du nous fera un pélerinage à la mecque 😆 😆

Waldgänger
Waldgänger

Salut Ranta,

J’ai peur de l’avion, mais si tu me paies une croisière de luxe qui va de Marseille à la Mer Rouge, plus le trajet en limousine climatisée jusqu’à la Mecque (pas immense), aller et retour, je veux bien y aller, j’aime bien voir du paysage. 😆

Et bien sûr, l’hôtel climatisé offert également.

ranta
ranta

Wald, j’ai parlé d’acte de contrition : tu y vas à genoux.

Waldgänger
Waldgänger

Là c’est trop dur, je me contenterais de me laisser pousser la barbe, en signe d’orthodoxie islamique, pour le reste on verra plus tard.

Waldgänger
Waldgänger

Et tout vote hors FN revient à faire des concessions par rapport à mes opinions sur l’islam, ça rejoint ce que disent Ranta et Léon.

Si l’on refuse le moindre compromis, ce qui est une opinion légitime, il ne reste que trois solutions ; le vote blanc, l’abstention ou le FN.

Sinon, quand je suis allé à la fête de Lutte Ouvirère en mai, je n’ai pas vu de complaisance envers l’islamisme, je les ai trouvés plutôt fermes sur le sujet, par contre, le fait de considérer le pauvre comme une victime systématiquement et la subordination de tous les facteurs culturels à la situation économique les empêche de prendre vraiment la mesure de la question. J’ai parfois voté pour eux, mais ça a toujours été par défaut, ne croyant pas au primat de l’économie et de la production dans le monde actuel, ni à la lutte des classes.

Castor
Castor

Ranta,
Moi, c’est pour être parti de Lille que je vais lui demander de solliciter l’absolution !

Marsu,
quelle année, quel parcours, quelle sensation ?
Si tu préfères me répondre par mail, c’est castor-59@live.fr.

Causette
Causette

Thilo Sarrazin est un ces types exemplaires très instruits (politicien/économiste/banquier) pas trop intelligents : leurs théories fumeuses dégradent à coups sûrs et durablement tous les propos et les actions des personnes qui luttent pour le maintien de la loi de séparation de l’église et de l’Etat.

La République qui assure la liberté de conscience entraîne avec lui les grands principes fondateurs de notre république : la laïcité, source première de la Liberté et de l’Egalité ainsi que la Fraternité, lien social positif entre les femmes et les hommes. Elle se veut aussi garante de la démocratie, seule forme d’organisation politique capable de s’émanciper des dogmes.

Causette
Causette

comment vous allez voter Bonjour Ranta, ceux qui veulent absolument voter, ne devraient-ils pas poser directement des questions au candidat de leur choix, ou le moins pire, comme dit Léon : – « êtes-vous pour le respect strict, sous peine de sanctions, de la loi de séparation de toutes les églises et de l’Etat en France ? » – Que pensez-vous du contournement par des groupes cultuels de la réglementation qui se déguisent en associations culturelles pour bénéficier des subventions publiques ; de la laïcité qui est contestée dans les écoles publiques, les hôpitaux et au niveau des plus hautes instances de l’Etat ; de cette croyance religieuse, l’islam, qui se mue en identité, et occupe avec succès davantage de place dans les rues de plusieurs villes de France, forte de son emprise sociale… – en lui rappelant le « droit de manifester » (…) en vertu de l’article 431-3 du Code Pénal, « tout attroupement ou rassemblement sur la voie publique ou dans un lieu public » qui pourrait porter atteinte à l’ordre public peut être dispersé par la force, après les sommations d’usage. Appeler à une manifestation non autorisée est considéré comme un délit. – Les Préfectures des villes concernées, où des centaines de musulmans prient à même le sol et bloquent l’accès des rues aux « mécrants » pendant plusieurs heures pour faire leurs prières, ont-t-elles considéré que ces prières hebdomadaires relevaient d’une tradition locale ? Que ce soit à droite ou à gauche, à part quelques exceptions, les élus politiques contournent la question. Et Marine LePen, comme son père, ont parmi leurs électeurs les catholiques intégristes. à voir:… Lire la suite »

ranta
ranta

Salut Causette,

Je l’ai fait et j’ai eu à boire et à manger. Mais il ne faut pas se leurrer, ce sont nos élus locaux qui ont la clef et comme ils veulent être réinvestis par leurs partis ils votent comme le demande le parti : c’est le serpent qui se mord la queue.

Léon
Léon

Causette,
On devrait ainsi commencer à réfléchir aux questions qu’il faudrait poser aux politiques futurs candidats probables . Pourquoi ne pas commencer ici ?
Puisque cet article concerne le communautarisme musulman, allons-y : quelles questions précises leur poser. Tiens il y en a un à qui je pourrai les faire passer très directement, c’est D. de Villepin. Cela pourrait être marrant d’avoir ses réponses. Et on pourrait tenter de les faire passer à d’autres , F. Bayrou (ça ne devrait pas être trop difficile), Ségolène (eh, Furtif, doit y avoir moyen de lui faire passer ça à Poitiers ?)

ranta
ranta

En voilà une bonne idée.

Quand je dis que je l’ai fait je parle au niveau des législatives, pas au niveau présidentiel of course.

Causette
Causette

😆
Léon, j’ai posé trois questions, là haut ; pratiquement tous les politiques (candidats probables) ont un blog où nous pourrions leur poser ces questions…

ou alors, les inviter à s’exprimer sur Disons 😀 après qu’ils aient pris connaissance de nos réflexions et qu’ils répondent à nos questions ?

Comme Marsupilami, je trouve que le moins ambigu sur cette question « religion » c’est Mélenchon ; je me souviens de son intervention à propos du dalaï lama, c’était pas triste 😆 et assez juste.

« L’idée de dieu et les religions sont source et maintien de l’ignorance, de l’abrutissement, par conséquent de l’esclavage et de la misère » Auguste Blanqui

N’oublions pas qu’il y a eu plusieurs tentatives pour réclamer la pénalisation du blasphème
telle celle de Monsieur Mouloud Aounit, le 13 janvier 2005
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-mrap-derape_487225.html

voir sa bio : Monsieur Aounit a été nommé membre du Conseil national pour l’intégration des populations immigrées en 1993[12]. Il a été nommé au comité consultatif de la Halde en 2005[13], et son mandat de trois ans a été renouvelé en 2008[14]. Il a été promu chevalier de l’ordre national du Mérite en 2000[15] puis chevalier de la Légion d’honneur en 2003[16].

D. Furtif
D. Furtif

bien vu Causette
Tu nous rappelles ce que soulignait Asinus ce matin, la complaisance attendrie avec laquelle les autres religions « du livre » regarde les excès de l’islamisme

Cette histoire de pénalisation du blasphème demeure comme une épée de Damoclès car la gauche officielle conserve un silence assourdissant à ce sujet.

Léon
Léon

Causette j’aime bien vos questions mais je crois qu’il faut les poser d’une manière plus frontale quand on a affaire à des politiques. Par exemple : « Ferez-vous cesser les prière publiques musulmanes qui occupent ces rues du XVIIIe le vendredi »
Maintiendrez-vous les dérogations religieuses à la loi qui exige l’étourdissement lors de l’abattage des animaux ?
Ferez-vous une loi qui criminalise la circoncision rituelle ?

COLRE
COLRE

Je suis d’accord : il n’est pas question de fuir le pb et d’imaginer que la pêche à la ligne ces dimanches-là soit la solution.
Il faut PESER sur les politiques, et leur faire comprendre qu’ils se trompent, c’est leur intérêt d’être ferme sur le respect des traditions républicaines.

On a déjà eu la loi contre la burqa, ils ont cédé et voté. Et ça, c’est un sacré coin enfoncé dans la stratégie islamiste du petit pas : c’est un gros pas en arrière assorti du coup de pied au fesses bien mérité…

Maintenant, si un parti sollicite le Conseil Constitutionnel, c’est du suicide : qqu’un sait si c’est trop tard ? est-ce que la loi a fait la navette ?

Il y a aussi la déculottée de Besancenot avec sa voilée sur les listes, soi-disant féministe : une farce grotesque, qu’il n’a pas emporté au paradis des gauchistes…

Allons, il faut y croire, mais si vous ne croyez en personne au niveau politique, on se demande où est passé votre conviction républicaine…

Buster
Buster

Je vous rappelle braves gens qu’il se discute ces temps-ci une (nouvelle) loi sur l’immigration au parlement. (Dont d’ailleurs j’avoue ne pas connaître toutes les implications)
Un des articles – déchéance de nationalité – fait débat.
Tout ce que le PS trouve à faire est d’en profiter pour créer un blocage et pour se poser en victime d’un passage en force inacceptable.

OK !

Mais on fait quoi, concrètement ?
Où sont les propositions du PS ?
Après avoir depuis 3 ans démoli chaque jour Eric Besson (sport sans risque) sans jamais parler du fond, où en sont donc nos grands penseurs socialistes ?
A quel moment le jeu politique stérile d’une opposition systématique à tout ce qui vient de l’autre bord cessera-t-il pour ouvrir une vraie réflexion et trouver une voie médiane qui, j’en suis assez convaincu, réunit dans leur fort intérieur la plupart des députés UMP, Centre et PS ?

Comment peut-on essayer de stopper, ou de durcir et de limiter l’immigration nouvelle dans l’attente d’une mise à plat des problèmes rencontrés par notre république laïque, si la moindre tentative est combattue dans un seul esprit de logique de partis ?

Castor
Castor

Il n’y a pas de grand penseur de l’immigration.
Le débat sur les retraites, celui sur les scandales politico-financiers (que certains semblent découvrir) et autres amuse-bouche sont bien plus rigolos pour la gauche que d’avoir à se coltiner une réflexion sur ce problème majeur.

Irresponsabilité concertée.
C’est tout ce qu’il me vient.

Léon
Léon

Buster, je ne crois pas que ce seul article fasse débat.
D’ailleurs sur cet article, il me semble qu’il y a plein d’autres manières d’être un « mauvais Français » et qui justifieraient une déchéance de la nationalité, par exemple payer ses impôts dans un paradis fiscal… Par exemple employer sans les déclarer des clandestins, par exemple,les entasser dans des logements insalubres…
Concernant la politique d’immigration c’est vrai, on aimerait bien entendre le PS.

COLRE
COLRE

Buster, Marsu et Léon ont raison : c’était du flan ce pseudo-débat sur l’identité nationale, de la tchatche, de l’enfumage.
Mais, que pouvait-il en sortir ? comme si le fait d’être français pouvait être lié au ministère de l’immigration… plutôt qu’à celui de l’Education, ou de la Culture, ou même du Travail !

L’immigration, c’est un problème sécuritaire, économique, culturel, laïque, et qui traverse bien sûr les plans du sexisme, du racisme, mais cela n’a rien à voir avec la francité ! va-t-on naturaliser tout ceux qui méritent d’être des « bons français », et va-t-on déchoir ceux qui ne le méritent pas ? mais lesquels au fait : 10 ans !!… c’est n’importe quoi… au bout de 9 ans et 11 mois, on peut être déchu, mais au bout de 10 ans, on devient un bon français.

C’est parfaitement ridicule, mais ce débat n’était pas là pour ça, pour trouver des solutions, mais pour créer des amalgames et de la confusion dans les têtes, pour ratisser tous les mécontents de l’immigration, pour faire croire…

D’ailleurs… d’ailleurs : je crois que les chiffres de la naturalisation des étrangers et des immigrés régularisés est en grande hausse depuis un an…
On peut rire ??? on se fout de la geule de qui ?

Buster
Buster

Bonsoir COLRE,

Pas d’accord.
Pour moi cela aurait pu être l’occasion de réaffirmer l’ensemble de nos valeurs et ce à quoi l’on s’engage ipso-facto en devenant français.
Tuer le débat en le diabolisant était la pire chose à faire.

Vous êtes tous devenus un peu schizophrènes.
La haine de Sarko, la détestation de la droite, la volonté de jouer politique à chaque fois interdisent toute possibilité de débat d’ampleur nationale, sur quelque sujet que ce soit.

ranta
ranta

Je suis oK avec Buster.

Léon
Léon

Buster : cela aurait pu. Sauf que le « débat sur l’identité nationale  » s’est résumé à la compatibilité de l’islam avec la République qui n’en est qu’un tout petit aspect. Autant poser le problème directement et agir en conséquence. Ce débat était pipé, truqué et, au total, n’a débouché que sur de l’agitation raciste.

Buster
Buster

Léon,
Soyons honnêtes.
Il fut pipé et truqué autant par ceux qui l’initièrent que par ceux qui le refusèrent.

COLRE
COLRE

Mais Buster, êtes-vous allé sur les sites ouverts par le ministère pour le débat ? il a fallu les fermer ! avez-vous entendu parler des réunions spécial Besson qui ont été des flops complets ?
C’était couru.

Nos valeurs, on les connaît : liberté, égalité, fraternité, laïcité… C’est pas compliqué, tout le monde sait ça. Mais comment on fait pour le faire respecter chez des jeunes délinquants ?
Le pb, ce n’est pas l’identité, c’est le respect de l’identité.
Le pb, ce ne sont pas nos lois : c’est de les faire respecter…

Buster
Buster

Le problème c’est de les faire clairement accepter par les derniers arrivants, qui n’ont pas forcément tout compris à nos subtilités laïques.
Ré-exposer le débat, les valeurs, qui auraient pu, qui auraient du être défendues, les mêmes valeurs, par tous les républicains gauche et droite confondue.
Je ne suis pas allé sur les forums du ministère, mais sur Avox, où j’avais même fait un article à ce sujet.
D’ailleurs sur Avox, COLRE, il arrivait que nous nous tutoyons ! 😀

COLRE
COLRE

Buster, ici tu as l’air tellement sérieux que je n’ose plus… 🙂 🙂
(en fait, j’ai une telle facilité à tutoyer avec l’ancienneté ou la familiarité d’une relation, que je me méfie, il y a des gens qui n’aiment pas cela…)

Bon, sans rire, je ne suis pas convaincue. C’est de l’esbroufe, c’est aussi de la naïveté, j’irai jusqu’à dire qu’il y a de l’arrogance (bien française, c’est connu) à penser que la menace de perdre sa nationalité fera reculer l’insécurité…
Je pense qu’on est à côté de la plaque et que les solutions ne sont pas là.

Dis-donc, qu’est-ce que c’est drôle ton nartik sur AV, je suis allée voir et j’y ai trouvé une intervention que je te faisais (complètement oubliée, of course) et pour laquelle je n’enlève pas une virgule ! c’est quand même beau la constance… 😉

D. Furtif
D. Furtif

Tu avais bien mouché le neveu de JoJo

COLRE
COLRE

Ah la petite crapule… j’ai assisté à son éviction, la première fois, c’était jouissif… le couillon avait fait une sorte de menace de mort, sans réfléchir. Il a suffit d’enfoncer le clou et de faire semblant de s’offusquer, et il a été lourdé… faut dire qu’il faisait fort dans l’injure et le racisme, l’animal ! 😉

Buster
Buster

Sérieux 😆

Mince, faut que je me soigne alors !

Un bel exemple d’article, où il est question des interventions de Léon, de Philippe Renève, de Furtif, et où…….. Y a pu rien !

L’archivage selon Avox !

COLRE
COLRE

meuuuh non ! reste comme tu es 🙂 🙂 🙂

COLRE
COLRE

Et je rajoute : déchoir de la nationalité des jeunes et les renvoyer dans des pays qu’ils n’ont jamais connu, en plus d’être absolument inhumain et de les couper de leurs racines et de leurs familles, c’est les voir revenir en clandestins ou c’est les envoyer dans les bras des terroristes. C’est nul comme solution. Complètement inefficace.
Non seulement c’est symbolique, mais c’est un symbole de merde !
Soyons intraitables pour les naturalisations, intraitables pour les incivilités et délinquances, mais une fois que qqu’un est français, on ne peut plus le traiter différemment d’un Français !

C’est notre Constitution.

Buster
Buster

Pour rester encore sérieux 2 minutes (pas plus) je n’ai jamais dit que j’approuvais cette idée de déchéance de nationalité.
Même si appliquée à quelques rares criminels je ne crois pas que j’aurais vraiment quelque chose à redire à ce sujet.

Mais ce que je déplore c’est que ce débat nécessaire, vital, ne pourra jamais avoir lieu tant que la politique partisane primera sur le débat de fond.
Vous tous, de gauche ici, et très vigilant face à l’islamisme (et à l’islam) vous n’arrivez pas à trouver vos marques entre ce que vous souhaiteriez et ce que vous ne voulez surtout pas cautionner.

M’en fout, je ne suis ni de gauche ni de droite, mais vous faites…. suer à tout voir par votre petit bout de lorgnette partisane.
Et en définitive vous contribuez, volens nolens, à stériliser tous les débats.

Fini, j’arrête d’être sérieux, ça me donne des boutons.

ranta
ranta

Zut, je ma gouré d’endroit…. Je disais : moi aussi je ne suis ni de droite ni de gauche.

COLRE
COLRE

Mes chers amis, Ranta et Buster, c’est bien joli de critiquer tout le monde et tous les politiques… mais il faut accepter le compromis en République, ce ne sont pas des surhommes, ils font parfois ce qu’ils peuvent, cahin caha. Au lieu de les descendre en flammes continuellement, un peu de soutien ne ferait pas de mal.
Moi, j’ai une dent contre Aubry depuis le Congrès de Reims, eh bien bon ! je mettrai mon mouchoir par dessus s’il le faut, il faut dépassionner et penser un peu au bien public.

Or, que vous le vouliez ou non, Sarko est un danger public qui casse la société : TOUT est mieux que lui…
C’est mieux, comme ça ?… :mrgreen:

COLRE
COLRE

zut, moi aussi c’est pas le bon endroit, c’était plus bas à Buster qui se retenait… 8)

ranta
ranta

Colre, justement, justement…c’est pour ça que rien ne change…tu sais que la Aubry ne vaut rien, qu’elle a volé des élections mais tu la soutiendras tout de même au nom d’une unité qui n’en n’a que le nom….pourquoi veux-tu qu’ils changent. Je vais te dire les choses brutalement : tant qu’il y aura des couillons près à tout avaler.

COLRE
COLRE

Ranta,
Tu me donnes une solution ? où tu vas trouver des représentant politiques qui te conviennent à toi ? et pourquoi il faudrait qu’en plus ils plaisent aux zautres ? Dis-moi : comment tu fais ?… Tu votes pour qui, toi ? tu ne votes pas ? c’est mieux ?

Waldgänger
Waldgänger

Salut COLRE

Je me permets de m’immiscer dans votre discussion. La seule solution que je mets en pratique depuis 2007, c’est de voter pour des partis de gauche hors PS au premier tour et parfois pour le PS au second, mais seulement pour des présidentielles ou législatives. Ce qui fait la force du PS et de l’UMP, c’est avant tout que finalement beaucoup votent pour eux dès le premier tour.

COLRE
COLRE

Bien sûr Wald (salut !), tu fais comme tu veux, mais ce n’est pas LA solution absolue. En 2002, j’ai failli voter pour Taubira qui est une personne que j’admire bcp, et bien au dernier moment je ne l’ai pas fait car je trouvais que la situation de Jospin sentait mauvais… et paf ! un peu trop, finalement, ont voté poue elle qui a fait 2%, alors que Jospin a perdu pour moins de 200 000 voix…

ranta
ranta

effectivement je n’en trouve pas. Ca fait trente ans qu’on parle du financement des retraites, chaque gouvernement à soigneusement botté en touche en attendant que ça pète, et là c’est le « fumier » de sarko qui s’y colle, PARCE QU’il faut bien qu’un jour quelqu’un s’y colle ! et bien sûr dans la douleur.

Ca fait 20 ans qu’on connait les problèmes liés à l’immigration, les gouvernement ont soigneusement botté en touche, en attendant que ça pète…que deux exemples…..en revanche pour s’auto-amnistier des fausses factures des financement de leurs partis ils sont tous tombés d’accord… et tu crois que je leur fait encore confiance ?

ranta
ranta

Et si j’étais pas républicain, il y a longtemps que j’aurais cédé aux sirènes des extrèmes !

COLRE
COLRE

Je sais bien ranta que tu es républicain… 😉 mais alors, accepte la faiblesse humaine, choisi celui qui est le moins pire pour toi, et pèse de tout ton poids…

Et dis-toi qu’un petit progrès pour la société, c’est un plus énorme… (on est 60 millions à gérer…) Que si on te prend qque chose d’une main (intérêt général qu’ils disent !) alors il faut qu’ils compensent ailleurs, ou qu’ils prennent aussi à ceux qui peuvent, il faut de la justice…
Si les difficultés sont partagées, les gens sont prêts à comprendre et à accepter d’en chier un peu… il faut de l’équilibre, de la souplesse, de la justice, mais aussi de l’intransigeance quand il le faut.
Bon, mais si tu demandes aussi de l’intelligence, autant demander à Ribery de l’être…

ranta
ranta

😕 je sais bien tout ça, mais même le moins pire il est dur à trouver.

Buster
Buster

Vous faites erreur Sainte COLRE, je ne critique pas les politiques mais l’esprit partisan qui les oblige à adopter des positions conformes à leurs lignes directrices.

Depuis que je suis en âge de voter j’espère une alliance des centres, de la gauche de la droite à le droite de la gauche, ou l’inverse.
Mais va te faire voir !
Tu as droit à la droite avec ses dérives inacceptables
Ou à la gauche avec ses vieilles lunes ridicules.

COLRE
COLRE

tu n’avais qu’à voter pour S. Royal ! elle couvrait l’arc républicain, de la gauche au centre et développait des analyses bien loin de l’angélisme habituel de la gauche traditionnelle… :mrgreen: 😀

COLRE
COLRE

bon bon… c’était pour rire… car, comme tout le monde intellectuel, tu as subi un tel lavage de cerveau en 2006/2007 la concernant que j’imagine que tu penses qu’elle aurait été tellement moins compétente que Sarko et tellement moins faite pour la fonction… :mrgreen:

ranta
ranta

Tu le répètes à personne mais j’ai voté pour elle au 2eme tour 😳 présentant ce qui nous attendait.

COLRE
COLRE

c’est bien, c’est bien… n’oublie pas de recommencer la prochaine fois, mais au premier tour… 😉

Bon, les gars, c’est pas tout ça, c’est gentil de rire avec les zamis, mais je bosse demain, et même que j’ai une dure journée… ah là là ! vivement la retraite ! mais plus j’avance, et plus elle recule… comment veux-tu, comment veux-tu…
A vrai dire, c’est plutôt moi qui me fait… bref ! bonne nuit et bises à tous.

ranta
ranta

Ah non ! je veux bien sauver les meubles mais pas trop en demander.

Allez, bonne nuit 😉

COLRE
COLRE

Oui, je suis de gauche, mais je ne me sens pas concernée par cette basse attaque… 😉 😉
Ce que je dis (c’est de gauche ou pas, ça ?) : cette loi (la 18è, je crois, ou la 25è, je ne sais plus, en qques années de sarkozysme) est INEFFICACE… la preuve : regarde où on en est, tout empire, ce sont des décisions prises dans l’émotion de l’opinion et pour des visées électoralistes, c’est tout ! personne n’y croit… c’est du pur cynisme, et c’est INEFFICACE.

Buster
Buster

A la gauche, et au PS particulièrement, de capturer, d’accaparer le débat….. en faisant des propositions intelligentes. :-D: -D: -D

Qu’est-ce qu’on se marre !

ranta
ranta

Tu deviens cruel Buster.

Buster
Buster

Ranta,
Et encore je me retiens !

yohan
yohan

Comme dit Marsu, je crois aussi « qu’il est parfaitement possible de s’occuper très sérieusement des problèmes que pose l’Islam en Europe sans se laisser embarquer dans ce genre de délire racialiste »
Venant d’où elle vient, ce genre de thèse nous rappelera les heures sombres de notre histoire, un boulevard pour la partie adverse qui aura beau jeu de s’en saisir pour nous servir les poncifs habituels genre islamophobe = nazi, comme le font les tenanciers de la galerie marchande. Mais n’oublions pas que le FN tire sa force du refus des grands partis d’aborder le sujet sans crainte et sans tabou. Vu la montée et la tolérance actuelle face du lobby islamiste en France, il faudra bien que l’un des grands partis se bouge le cul, sinon on aura un deuxième tour comme l’autre fois.

COLRE
COLRE

Oui, Marsu, c’est assez grave tout ça, car on est dans un processus « croissant » (sic) et depuis pas si longtemps. Tu disais plus haut : moins de 50 ans, mais moi, j’ai vu le changement depuis moins de 30 ans. Dans les années 80, sans doute que déjà la mutation était en marche, mais on était encore à la grande volonté d’intégration, la marche des beurs, les vieilles arabes françaises en cheveux et la clope au bec que l’on voit, par ex, dans le très beau film de Yamina Benguigui (Mémoires d’Immigrés). Là, c’était les « mères » de la première génération : un autre monde. Puis, il y a eu le combat du voile à l’école : perdu pour eux… j’ai cru que ça allait s’arrêter, mais non. Peut-être qu’on a voulu y croire : on n’était pas outillé à cette époque pour imaginer que ces immigrants discrets n’allaient pas rejouer le même rôle que les Juifs immigrants et demandeurs de nationalité de la fin du XIX et début XXè : des passe-murailles, des « plus français que moi tu meurs »… Ben non… pendant les années 90, l’intégrisme mûrissait. Voir la Guerre Civile, en Algérie, hallucinant spectacle quotidien des titres de la presse ajoutant les dizaines de massacrés de la veille à ceux des nuits précédentes. Le GIA… les attentats… Mais pour moi, l’explosion date de 2000 (Taba, la fin des haricots, le tournant, la IIème intifada, l’arrivée de Sharon, les Talibans, les burqas, les boudhas…) et puis, le clou, la rupture de tout, la bascule : le 11 septembre, Bush, et la première conférence mondiale de l’ONU contre le racisme… Lire la suite »

Causette
Causette
Buster
Buster

C’est le Coluche local ?

ranta
ranta

J’ai appris quelque chose : je ne savais pas qu’en arabe sex-toy se disait djinn ! 😆

Causette
Causette

Allahons auk bar ! 😆 😆 http://www.disons.fr/?page_id=6279

D. Furtif
D. Furtif

Oui mais …pour y voir quoi?

Léon
Léon

C’est une bonne intervention, certes. Mais je reste gêné que l’on continue de ne pas comprendre qu’entre la burqua et le voile il n’y qu’une différence de degré (de « centimètres disait F. Amara)et non de nature. Et si l’on trouve des raisons autres que ce qui touche d’ordre public (reconnaissance d’identité) pour condamner la burqua, les mêmes doivent conduire à interdire pareillement le hijab.

Causette
Causette

De l’intervention de Robert Badinter, je retiens ceci : « Or il est des principes avec lesquels nous ne pouvons transiger, notamment celui qui nous occupe aujourd’hui, à savoir le principe fondamental, presque primordial, de l’égalité entre hommes et femmes. Nous ne cessons d’œuvrer pour le faire entrer plus avant dans nos sociétés. Or, ce principe est défié. Et ceux qui le défient le font, croyez-moi, en connaissance de cause, pour tester nos facultés de résistance. » Bonjour Léon, bonjour Marsupilami, bonjour tous voile/burqa/niqab… peu importe la longueur de bout de chiffon… est un signe ostentatoire réservé uniquement aux femmes qui doivent se soumettre à la loi des hommes de l’islam Il y a de plus en plus de femmes niquabées en région parisienne, dans certains quartiers moitié populo/moitié bobo de la capitale, le phénomène se multiplie, et les hommes si mettent en se déguisant à la « pakistanaise » : barbe, tunique longue et calot sur la tête. Dans un de ces quartiers où nous avons des amis kabiles restaurateurs, ces guignols sont devenus un sujet de moqueries pour les non-pratiquants. Le w-e dernier, a eu lieu un mariage dans la cité hlm de ces « guignols », et nous avons vu défilé les barbus dans des voitures de luxe mais nous n’avons pas vu de mariée, et là les plaisanteries grivoises ont fusé… un mariage où on ne voit que des mecs! Sur le sujet, j’ai les documents qui seront présentés au prochain congrès du Npa (nov.2010) : « Marxismes et religion », « Npa et laïcité » de Samy Joshua ; et « Croyants et non-croyants au sein du Npa » d’une animatrice féministe… Josette… Lire la suite »

D. Furtif
D. Furtif

Causette ne préfèrerais-tu pas publier ce commentaire fleuve en article…
Pour ma part je t’avouerai que sa dimension me fait reculer

D. Furtif
D. Furtif

Le NPA est appelé à payer une facture énorme, en terme programmatique ,organisationnel, historique et philosophique, de cette capitulation devant l’archaïsme religieux.

Causette
Causette

Furtif, je crois que le Npa n’est pas le seul parti politique a être touché par ce problème.

Asinus
Asinus

@marsu ; eh oui les dirigeants européens sont des traites et seront traités comme tels je l esperes le jour ou les peuple d europe deciderons que
le vote n ‘est pas l’ultime épée .Imbus de leur bonne conscience nos elites
habItent des chateaux payés par le sang et la sueur de leur peuples , alliée objective de ces élites la classe eduquée c est construite des chateaux de la pensée ou tout contestataire de la pensée unique: « l etranger c est bien le national c’est mal « et voué au gemonies racistes et beaufistes.Pas grave j ‘ecoute et j entend ce qui se dis parmis nous , nous devenons plus nombreux plus actifs chaque jour, avec un peu de bol la jeune Dame en evinçant les caciques dont le mental c est arrété en 1962 ramenera le FN dans le siecle.Puis viendras l heure ou nous solderons les comptes cette promesse nous as été faites
elle devra etre tenue nous serons quelques uns a y veiller.

Léon
Léon

Causette, je vais prendre sur moi de retirer ce commentaire et de le publier comme un article. Cela mérite que l’on s’y attarde. Au cas où vous ne seriez pas d’accord, dites-le nous sur César, on le remettra .

Causette
Causette

oui d’accord Léon, si vous pensez que ce texte peut être intéressant en tant qu’article

Bonjour Furtif 😀

Léon
Léon

Vala, c’est fait….

tirfa
tirfa

Bien comme texte.Bien qu’il lui manque une petite touch anthropologique. Pour la consanguinité, vous savez plus que moi peut être, que l’organsation sociale et culturelle de l’ancien monde ( va y comprendre les français (sud), les italiens, espagnoles ajoutés aux grecs, berbères, les arabes (proche et moyen orient), le Sud-Ouest asiatique) qui favorisait ce type de mariage, que les anthropologues appellent « le mariage préférentiel » ( pour une histoire d’héritage matériel ou immatériel: richesse et noblesse..Etc).Je vous dis ça à titre de rappel, si vous voulez le vérifier, lisez Tillion, dans son ouvrage « le harem et les cousins » ce sujet est traité très longuement. Je vous dis ça aussi pour vous rappeler justement, pour ne pas tomber dans des approximations, Ö combien cet angle est préféré, car un simple détail qui sert d’argument pour abattre toute une reflexion fut-elle brillante, que le prophète de l’islam avait recommandé avec vigueur le mariage hétérogame et exogame, il y a même un fameux Hadith dans ce sens « éloignez-vous de vos familles dans le choix de vos époux et épouses, c’est pour votre bonne santé », cette recommandation, n’ayant pas résisté à la forte pression de la tradition ancestrale, n’a pas été suivie, d’ailleurs comme bien d’autres recommendations (la hiérarchisation sociale: les nobles et la plèbe; la question de l’héritage pour les femmes..etc. Mais, mais vous pouvez avoir raison; celle-ci peut fonctionner avec un seul cas: dans le cas où ceux qui auraient à recourir à une telle interprétation pour le simple fait de justifier cette pratique ancestrale en allant dans le sens contraire de la recommandation du prophète. Un deuxième point,… Lire la suite »

Fantomette
Fantomette

Bonsoir à tous & toutes;
J’arrive bien après la bataille et il m’a fallu du temps pour lire l’article et les commentaires : je ne suis pas déçue!
Je n’ai ni votre culture politique ni votre facilité à écrire, Marsu, mais je pense presque chacun de vos mots!
Quant à la discussion… c’est un plaisir (amer) car elle est d’une grande qualité.
Mais où est l’espoir? Où est (où va)notre pays laïc et républicain?
@micalement.

Lapa
Lapa

Excellent article que je n’avais pas lu à l’époque. Il serait intéressant de voir aujourd’hui où en sont les différents protagonistes et procès dont il est question .

D. Furtif
D. Furtif

Bonjour Lapa.
Je compte bien poursuivre la rediffusion de certains articles.
La question étant.
___ Arriverai-je à mettre en œuvre la refonte générale des archives qui permettrait d’offrir à tous les visiteurs un accès facile à tous les articles par rubrique, par date et par auteur.
Si nous y arrivons à les rendre plus accessibles( les articles et les commentaires) combinés avec l’archive des jardins commencée en Mai 2012., nous disposerons d’une mémoire qui nous manque jusqu’à présent.
J’y travaille pendant cette pause de Novembre.

D. Furtif
D. Furtif

il est intéressant de lire les hilarants commentaires ci dessus tout particulièrement à la lumière de sa «  ?nouvelle?  » islamophilie militante .

ranta
ranta

La constance est une vertu qui m’a toujours impressionnée. Ceci dit, il est parfaitement possible que l’hémisphère gauche ignore ce que fait le droit lorsque ça manque de place.

Finalement, on peut se demander : c’est quoi le blème : un cerveau trop volumineux ou un manque de place ?

Causette
Causette

Il y a aussi l’expression « il n’a pas la lumière dans toutes les pièces » en parlant du « cerveau surdimentionné » ou alors « Il y a des plombs qui ont sautés » — Bisouar Furtif, Lapa, Ranta ça vaut le coup de relire cet article de Marsu ainsi que les commentaires. Comme on me parlait de Roubaix et de la région récemment, j’ai donc cherché quelques infos sur cette ville. Je n’ai pas été déçue du voyage! Il y a un article sur Riposte laïque .. ville musulmane gérée par des dhimmis, Roubaix va célébrer la fin du ramadan au nom de la laïcité. Incroyable les « faits divers » dans cette région et les politiques de l’autruche, genre (je vous assure mes liens sont très intéressants et instructifs) 😉 – Le gang de Roubaix 1. dans cette vidéo de l’Ina, J-Louis Debré, alors ministre de l’Intérieur affirme (mars 1996): « ..ça n’a rien à voir ni avec l’islamisme ni avec le terrorisme ni avec le sommet g7, donc on en reste là » 😯 (circulez! y’a rien à boire!) 2. Le documentaire d’Olivier Pighetti Les ch’tis d’Allah, le gang de Roubaix retrace l’embrigadement religieux de Lionel Dumont et Christophe Caze, les deux cerveaux du gang. Rien ne prédisposait Lionel Dumont, dernier-né d’une famille catholique de Tourcoing, à prendre un chemin radical. Si ce n’est un caractère idéaliste et les hasards de la vie qui placent sur son chemin Christophe Caze. Autoritaire et froidement déterminé, ce médecin de formation devient vite son mentor. L’islam auquel ils se sont convertis est leur socle commun. En 1994, la Yougoslavie vole en éclat. Caze et Dumont… Lire la suite »