Une victoire des marchands de cendres de mulot ?

Les autorités sanitaires et le milieu médical s’inquiètent de la baisse de la vaccination contre la grippe saisonnière incluant la souche H1N1, (de 10 à 20 % suivant les régions ) et des conséquences qui en résulteront sur les personnes à risques. Un bulletin d’alerte a été édité par la DGS (direction générale de la santé) le 30 décembre 2010 préconisant une campagne de vaccination pour les personnes à risques en raison de l’augmentation des cas graves de grippe.

À l’évidence on a ici le résultat combiné de la gestion cahotique, l’hiver dernier, de la vaccination contre la H1N1 et de la gigantesque campagne de désinformation des antivaccinistes de tout bord qui se sont déchaînés sur le net. Aucune des catastrophes annoncées par les marchands de cendre de mulot ne s’est pourtant produite ;  en particulier, pour le moment en tous cas, aucune mutation de ce virus n’a été observée. Mais « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose… ».

En attendant, à la date du 22 décembre en Grande-Bretagne, 24 personnes sont mortes de la grippe H1N1, toutes âgées de moins de 65 ans et 9 de moins de 18 ans. Aucune n’avait été vaccinée cette année ni l’hiver précédent.
« En France métropolitaine, le seuil épidémique a été franchi. Les prélèvements  réalisés en médecine de ville sont positifs dans 46% des cas, Près de 50% sont des virus A dont un peu plus de la moitié sont des virus A(H1N1)2009. Vingt cinq cas graves ayant nécessité une hospitalisation