Rites islamiques : le jeûne du ramadan ( IDO)

Lectures :13353

Le début de la faim

Le jeûne (SIYAM, ou SAWM), finalement placé au mois de ramadan a pour but de renforcer la cohésion d’une communauté religieuse par la contrainte d’une commune obligation qui concerne forcément l’humanité toute entière, par l’alimentation: le croyant est physiologiquement un tube digestif, pourvu quelquefois d’autres organes.

La religion musulmane use sans restriction de la méthode, efficace puisqu’elle implique le corps, l’asservit à une discipline insensée et affaiblit la capacité de raisonnement. Un de ses motifs plus ou moins avoués est aussi d’affaiblir sexuellement les jeunes hommes qui n’en peuvent plus de la frustration que leur impose la société (l’argument a servi au christianisme aussi). A l’intention des infidèles, l’on clamera plutôt des mots comme patience, spiritualité, fraternité, modestie, etc… Mais dans toute chose, il y a des apparences et des réalités, une théorie et une réalité.

Le jeûne procure aussi à celui qui s’y adonne le sentiment qu’il est proche de ceux qui souffrent avec lui, qu’il est distinct de ceux qui ne jeûnent pas et forcément supérieur, puisque lui-même surmonte une épreuve: le bienfait issu de la souffrance n’est pas, comme diraient des théologiens, des chrétiens et des naïfs, une attitude de proximité du divin. Franz Kafka avait écrit une nouvelle intitulée “Un champion de jeûne” qui décrivait à merveille le phénomène. Face aux adversaires, aux infidèles, le mois sera l’occasion d’exhiber son contrôle de soi-même, proclamé urbi et orbi, sans rappeler tous les à-côtés putrides de la pratique.

Le plan strictement physiologique

Sur le plan strictement physiologique, le jeûne est une attitude irresponsable et dangereuse, absurde et aberrante: le corps subit rapidement les effets du sevrage alimentaire et les capacités intellectuelles sont les premières à être touchées. [1] L’apport calorique au moment de la rupture du jeûne[2] est énorme, difficilement assimilable et il coïncide avec la période de sommeil où le corps ne peut pas évacuer cet apport. La période de ramadan est donc celle de l’insomnie, de l’asthénie, de l’épuisement, de l’obsession alimentaire et des achats compulsifs, des carences, de la goinfrerie, de la prise de poids, des conséquences de la déshydratation, des problèmes cardio-vasculaires et des désagréments intestinaux: la constipation fait alors des ravages et chacun sait que c’est un mal qui, en plus, rend méchant.

Si le rite est adapté aux sociétés de subsistance ou un peu plus, la rencontre avec la société de consommation est catastrophique. Il devient difficile de faire cohabiter jeûne obligatoire et ouverture des supermarchés dans des pays arabo-musulmans qui, souvent, n’ont d’autre activité culturelle collective que la visite de grandes surfaces climatisées, et où la nourriture fait office de loisir principal, qu’elle soit fabriquée ou consommée.
C’est donc un problème de santé publique à dimension mondiale. Il était autrefois réservé aux pays musulmans et contribuait à les faire végéter dans une indolence périodique qui avait tendance, d’ailleurs, à se prolonger le reste de l’année. Mais les effets de la mondialisation et des migrations se font aussi sentir dans les autres territoires qui ne sont pas soumis encore à cette règle.

Le plan social

Sur le plan social, le ramadan est la période des crises de nerfs, des disputes,  des accidents du travail et de la route, des pertes de contrôle et d’une hausse spectaculaire de la délinquance. Les statistiques à ce sujet commencent peu à peu à apparaître et elles sont sans appel. En Turquie, même à la télévision, on commence à les voir apparaître.
Dans les grandes villes européennes, les ruptures de jeûne sont aussi l’occasion de manifestations peu tolérantes et sympathiques au possible.
Le jeûne s’est superposé au mois de ramadan qui était déjà un des quatre mois sacrés pour les Arabes d’avant l’islamisme. Il correspond alors à un moment particulièrement chaud de l’année. La racine sémitique r-m-d évoque la chaleur et plus spécialement la chaleur brûlante du sable (sur la plante des pieds sans doute!) et tous les Arabes de l’époque doivent en voir le souvenir cuisant. La contrition du corps à ce moment de l’année est, là encore, une épreuve supplémentaire.

Le mois a été choisi, on le verra, parce qu’il comportait auparavant un jeûne juif, celui de l’ashura, qu’il a fallu masquer par un autre jeûne massif. Comme il est défini par le calendrier arabe, qui est lunaire, il est en décalage constant avec le calendrier solaire, tout de même plus efficace et représentatif de l’évolution climatique. En gros, il y a chaque année un décalage d’environ 10 jours vers l’avant. L’observation du premier croissant de lune du mois marque le début. Comme cela n’arrive pas en même temps partout, le début est toujours l’occasion d’une joyeuse cacophonie. Les plus obtus choisissent d’obéir à l’horaire saoudien…

On inculque souvent aux pauvres populations musulmanes, comme à des enfants, la fable de la commémoration de l’Hégire et de ce pauvre prophète en fuite, obligé de jeûner le jour et de se cacher, puis de grignoter des dattes: une sorte de chemin de croix, de calvaire, de traversée du désert. Hélas, le conte a eu ses adeptes et si l’on interrogeait les foules, elles débiteraient vite la sornette des dattes du prophète. S’ils savaient que ce qu’ils font est une transposition de l’exemple du Christ répandu dans les légendes populaires chrétiennes…

Une fête ininterrompue

De jeûne, très vite, le ramadan est devenu une sorte de festivité interminable où les rythmes biologiques sont inversés, puisque l’on vit la nuit et que l’on dort le jour, ou que l’on somnole. Ainsi est marquée, en plus, la rupture dans la vie quotidienne avec les infidèles et ceux-ci n’ont qu’à s’adapter et à en payer le prix. Si l’on ne mange pas, si l’on ne boit pas, on passe son temps à tricher, à s’alimenter en cachette, à acheter, à faire la cuisine. Le bilan énergétique et pécuniaire pour l’individu comme pour la communauté est catastrophique.

Le rite du jeûne diurne et collectif ne peut fonctionner que si une partie de la population ne le fait pas et ne doit pas le faire. Si la société musulmane qui le pratique soumet diverses communautés ou pratique l’esclavage, alors l’activité se maintient ; mais si ces sociétés sont livrées à elles-même ou au dieu Pétrole, alors rien ne va plus. Dans les pays d’accueil, la sécurité sociale (et en général tous les systèmes de protection sociale et de santé) se charge avec générosité de compenser les pertes subies.

Le jeûne et l’esclavage…

Oui, les deux sont liés. Le jeûne fait perdre une quantité considérable de force de travail.
Un mois d’inactivité et de dépense et un autre pour se remettre du choc, deux mois perdus dans une année qui en compte douze. Qui plus est, le pire mois de l’année est consacré le meilleur et sert de modèle, ce qui achève d’égarer les esprits.
Il faudrait qu’un jour, quelques esprits un peu éclairés du monde islamique s’expriment pour rappeler le prix qu’ils paient et font payer aux autres, pour une superstition néfaste et surannée.
[…]

A table !

Le ramadan est une affaire de privation de nourriture, le jeûne, vous l’aviez compris. Alors, par un juste retour des choses, c’est aussi une énorme affaire de bouffe, pas de nourriture, non, de bouffe et qui n’a rien à envier aux ripailles chrétiennes de fin d’année. Comme on se limite, on ne pense qu’à ça, on fait des courses et la cuisine. Il est permis, selon des avis de théologiens qui n’ont que cela à faire, de goûter, mais sans avaler… Les statistiques indiquent que dans ces moments, la consommation explose, en aliments comme en achats compulsifs et imbéciles. Le marketing, tellement plus efficace, à force, que le Livre d’Allah, fait miroiter les merveilles de la bouffe et fait saliver toutes les bouches.

Des médecins, plus ou moins complices ou réfractaires, donnent des conseils pour éviter les catastrophes pour la santé humaine. Aucune solution n’est vraiment la panacée et même toute solution devient un problème. La seule façon de s’en sortir est de faire une immense sieste dans la journée, en réalité, ou de feindre la maladie. Sans compter les diabétiques ou ceux qui doivent subir un traitement et qui veulent tout de même jeûner.

Alors voilà les astuces : d’abord, avant la levée du jour, alors même que l’on a peu dormi, il faut se lever, avant la prière qui elle-même a lieu avant l’aube, donc très très tôt, et on doit manger vite fait et beaucoup, et boire aussi, comme un vrai coureur cycliste. C’est le repas dit du SAHUR, qui est même évoqué dans les hadiths. Dès que l’appel à la prière est entendu, mains sur la table.
Les liquides sont vite éliminés, puisqu’en excès, et une à deux heures plus tard, tout est parti en pipi par la grâce d’Allah. Gros mal au ventre jusque vers le début de l’après-midi, où l’on se soulage et l’on retourne à la sieste. Quand le jeûne a lieu dans la saison chaude (en raison du décalage permanent), l’épuisement est encore plus rapide. Alors l’organisme évolue dans une forme d’étourdissement dans la fin de l’après-midi jusqu’à la panne sèche.

Le repas de rupture, IFTAR, ou connu sous d’autres formes approchantes, est l’occasion d’un engloutissement rapide. Au départ, quand la foule ingurgite, elle s’épie mutuellement du coin de l’œil et peu à peu, le naturel revient et l’on baffre. Pleins comme des barriques, les pieux vont alors somnoler jusqu’à connaître un regain d’énergie vers le milieu de la nuit. Impossible alors de dormir. De toute façon, après minuit, il est de coutume de se réveiller, ou d’être réveillé par la famille ou par des tambourineurs, pour recommencer à dévaliser le frigo. L’organisme doit alors assimiler une quantité de calories considérable en très peu de temps. A la fin du jeûne, chez les plus riches, la balance accuse de toute manière un excédent graisseux peu glorieux. Pour les pauvres, cela revient au même. Un ramadan somalien n’est pas l’occasion de grandes agapes, ce qui contraste avec leur co-religionnaires et voisins saoudiens, engoncés dans la débauche.

La triche est en fait la seule façon de s’en sortir et de vivre une vie d’être humain intégré dans la société, confiant dans son avenir et responsable des siens. Elle est massive, bien évidemment, et quiconque connaît bien les musulmans dans leur milieu sait comment l’on ruse. Les pays qui se sécularisent voient peu à peu les mentalités changer.
[…]

Vous aimerez aussi:

35 comments to Rites islamiques : le jeûne du ramadan ( IDO)

  • COLRE

    Très bonne série sur les rites.
    Où l’on voit le piège des rites islamiques…

    Grâce à l’article de Lapa (miroir déformant), on va forcément brandir les rites non musulmans (chrétiens, juifs…) voire athées ou nationalistes (la fête du travail, le 14 juillet…) pour noyer le poisson et nier la spécificité des rites musulmans.

    Pourtant, trois différences de taille parmi 100 autres possibles ❗ ce sont des rites obligatoires, imposés à tous les croyants et qui sont d’une grande visibilité.
    Ne pas suivre le rite, ça se voit, et c’est se mettre au ban du groupe : le ramadan en est le meilleur exemple, et ne pas faire le ramadan en Algérie par ex. vous expose à la vindicte et vous met en danger (parfois de mort).

    J’essaie de chercher qque chose de comparable dans tous les autres rites… je ne vois pas, sauf chez la partie intégriste des croyants.

    • Lapa

      ah ah ah! et le poisson du vendredi hein? qui n’a pas été traumatisé par le poisson du vendredi? Alors vu que les non chrétiens sont obligés de manger du poisson le vendredi à la cantine, les non musulmans doivent aussi ne pas manger en journée pendant le ramadan. non mais! (cet argument nous a été ressorti hein, je n’ai rien inventé)

  • Léon

    Un des aspects intéressants du jeûne du ramadan (et surtout de la fête associée) mis en valeur par cet article est l’inversion des temps d’activité et de repos qui distingue le musulman de l’infidèle, mais qui certainement va poser de plus en plus de problèmes de coexistence, dans les cités en particulier. Il ne s’agit pas d’une ou deux journées par an, mais d’un mois entier pendant lequel le travailleur normal et infidèle est obligé de supporter toutes les nuits les bombances de voisins musulmans. On peut s’attendre à ce que les incidents se multiplient.

    • COLRE

      oui, c’est vrai, c’est un aspect auquel on pense moins, mais qui a de grosses implications « communautaristes ». C’est une pratique (une de plus) valorisant (empêchant) la non-intégration dans l’environnement d’accueil.

  • Léon

    Colre, parmi les chrétiens seuls les orthodoxes pratiquent encore le jeune pendant le carême, en voici les règles :
    Règles générales du jeûne alimentaire

    • Du lundi au vendredi
    • De préférence un seul repas par jour
    • Ni huile ni vin
    • Aucun produit d’origine animale.(Ni viande, ni produits laitiers, ni œufs.)

    Le samedi et le dimanche :

    • Deux repas par jour
    • Huile et vin autorisés
    • Aucun produit d’origine animale.(Ni viande, ni produits laitiers, ni œufs.)

    Il s’agit donc d’un régime végétarien, infiniment moins contraignant que le jeûne musulman et qui ne comporte aucune réjouissance de rupture de jeûne tous les soirs.
    En outre, l’entrée dans le carême est très progressive. Et la prescription elle-même est très conditionnée sur le plan religieux.
    ( En plus, j’ai un doute sur le poisson…)

    • COLRE

      Oui, mais de quels orthodoxes parle-t-on, là ? Tous ? ce qui ne fait pas forcément bcp… Les plus intégristes ? y a-t-il une république « orthodoxe » qui imposerait à l’ensemble de ses citoyens cette obligation rituelle ? je ne crois pas…

      Le pb du ramadan est qu’il s’impose à TOUS les musulmans, intégristes comme modérés : c’est devenu la « culture » musulmane, vrai tour de passe-passe pour que le religieux tapi dans les coins ramassent la mise même de l’athéisme ou de la laïcité.

      Je parlais hier d’une amie musulmane à peine croyante, non seulement elle est incapable de manger du porc (son estomac s’y refuse sous peine de haut-le-coeur) mais elle fait le ramadan… comme tout le monde autour d’elle (père, mère, fratrie, cousins, voisins, amis, en France, au bled, etc etc etc).
      Ce n’est même plus une question de religion, mais la religion imprègne tout : c’est tout bénéf, le ramadan, pour les islamistes.

  • Léon

    Je voulais dire par « conditionnée sur le plan religieux que  » L’Eglise [orthodoxe] met en garde contre le risque d’une rigueur excessive dans le rituel ». Voir le wikipedia sur la question.

  • Léon

    Non, bien sûr, seuls les plus croyants et les plus pratiquants font ce jeûne parmi les orthodoxes et encore, c’est une pratique plutôt réservée au clergé, aux moines et à laquelle s’associent quelques dévots. Mais évidemment, tu as raison, le christianisme n’a pas du tout le même rapport à la politique que l’islamisme.

  • Lapa

    Concernant les catholiques le carême et les vendredis sont considérés comme temps de pénitence. Bon toujours les mêmes blablas (prières, faire plus attention aux autres, aumône…etc…); concernant la nourriture le jeûne est recommandé: manger maigre (pas de viande), pas de vin et pas de plaisir de la chair. Le jeûne complet (hormis les liquides) est pratiqué normalement par les religieux. cela ne doit pas être fait de manière ostentatoire (si c’est pour être vu ça compte pas). A noter que concernant la musique, la période de Carême est différente de l’ordinaire. Anciennement, les volets des orgues étaient fermés, les orgues ne jouaient pas (trop festif), certains chants d’ailleurs ne sont plus effectués (gloria ou alléluia par exemple…) de manière générale l’accompagnement musical est réduit. cependant l’aspect nutritionnel de la période de carême est vraiment considérée comme peu important , ce qui n’a pas l’air d’être le cas avec le ramadan.

    • D. Furtif

      Il était un interdit inscrit très profondément dans le rituel religieux chrétien= l’interdit sexuel de l’Avent et du Carême.
      Comme le baptême était inscrit dans les rituels sociaux les curés ne se privaient pas de vitupérer en chaire contre le non respect de ces interdits.La renaissance n’a pas été une époque de libération pour ces questions puisque l’ordonnance de villers cotterets confiait aux curés le rôle d’officiers d’état civil. Demandez à Fantômette.
      Plus tard ,ils n’était pas gênés de jouer les commissaires de police en terre camisarde.
      .
      Le Vatican a toujours la nostalgie de cet âge d’or.En Irlande c’était il n’y a pas si longtemps
      On attend encore que Benoit le mal nommé fasse amende honorable.
      .
      Plus près de nous , nous pouvons voir l’invention de rites nouveaux qui se prétendent chrétien.= Les Mormons.
      Un d’entre eux est actuellement porté au pinacle en Floride.
      S’il savait le pauvre homme , qu’un vénérable athée de par chez nous, a fait de ses semblables ses juges de paix scientifiques.

      • Lapa

        exact, il serait cependant intéressant de voir si la courbe des naissances fléchissait réellement en Décembre.
        Fantômette à tes archives! 😉

        • D. Furtif

          Pas la peine
          L’interdit du Carême était respecté en gros à 30% par rapport aux moyennes
          Mai celui de l’Avent , lui , ne l’était plus depuis longtemps quand les archives ont pu être conservées.

          Pour l’interdit du Carême , il tombe pile au milieu des travaux de Printemps ce qui interdit d’attribuer cette baisse du « tonus » au seul respect des diktats religieux mais tout autant sinon plus à la fatigue .

        • Buster

          « Durant des siècles, le facteur principal du pic des naissances fut la religion. Aux alentours du 18ème siècle, les naissances se concentraient surtout au premier trimestre soif neuf mois après la rupture du carême qui interdisait les relations sexuelles et les mariages. Les rapports sexuels étaient et sont toujours exclus avant le mariage par l’Eglise. Au fil des siècles, les interdits religieux ont été en effet de moins en moins respectés permettant aux naissances de se répartir sur toute l’année. Selon les scientifiques, les saisons n’influencent plus la conception. »

  • Buster

    Qui a dit ?
    « 1 religion qui impose 1 mois de Teuf non-stop ? P’tain ça m’intéresse. »

    – Jack Lang ?
    – Buster ?

  • Causette

    Se rafraîchir le corps avec de l’eau fraîche ou se gargariser n’invalide pas le jeûne car on a vu Mahomet le faire :mrgreen: pendant une période de grande chaleur.

    Plus sérieusement,
    je trouve que le terme « jeûne » n’est pas approprié pour le ramadan/saoum: s’abstenir de manger, de boire, de fumer et d’avoir des relations sexuelles depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil et se goinfrer la nuit
    puisque…Du point de vue médical, on considère que la période de jeûne commence 16 heures après le dernier repas.

    Avec la Mairie de Paris et l’Ici… « l’idée c’est de profiter de ce mois pour faire connaître l’islam que l’on soit musulman ou non-musulman. On vit au rythme du ramadan au rythme du coucher du soleil puisque toutes les manifestations ont lieu après le coucher du soleil. On commence par un rituel, le repas du ramadan…  » Le maire de Paris et ses conseillers cherchent-ils à nous convertir à la religion d’amour et de paix?

  • Causette

    ah! j’ai reçu une réponse 😆

    ninou – Aujourd’hui, 10h12
    A causette, c’est bien beau de critiquer une regligion quand on ne fait qu’obeserver de l’exterieur ! Vous n’êtes décidemment pas trés objective. Vous dites que la Femme est inférieure à l’homme dans l’Islam, c’est faux ! C’est bien souvent elle qui prend les décisions. Nous sommes dans une culture où justement la Femme est respectée par souillée comme elle l’est en Occident, il suffit de voir votre mode de vie, les viols qu’elles subissent. A force de les montrer à poil à la TV, ou dans les lieux publics, il ne faut pas s’étonner pourquoi les Hommes deviennent fou et son omnubilés par leurs pulsions premières. Vous vivez comme des animaux et vous venez nous donner des leçons. Si les hommes et les femmes sont séparés dans les lieux de culte c’est uniquement parce que quand on veut rentrer en connexion avec Dieu (…), il est préferable d’être à 100% focalisé sur Lui et pas sur les fesses d’une femme qui se ferait sa prière juste devant votre nez. Je suis Musulmane, et j’aime cette réligion car il y a un respect entre homme et femme, une distance qui pemet dd’être serein et jamais considérée comme un objet sexuel. tout le contraire de se qui se passe dans des lieux Laïque, je les apprecie mais par moment quand je suis parmi des non musulmans, j’apprécierai qu’on s’intéresse à moi pour mon intelligence ou mon esprit et pas pour mes beaux yeux et ma plastique; enfin, je ne sais pas où vous avez lu que les Musukmans étaient contre les Chrétiens ou les Juifs car déjà du temps des Croisades, les Musulmans ont toujours respectés les Gens du livre selon les conseils du Prophéte (SAW) c’est à dîre les gen qui croient en la Thora et la Bible (je vous conseille la série de reportage « Lorsque le monde paralait arabe » diffusé il y à 3 ans sur ARTE ,et vous verrez que les musulmans ont toujours vécu en bonne intelligence avec les autres reilgion; ceux sont les Chrétienset leurs soifs de conquête via les Croisades qui ont tous gachés. Enfin, sans faire de prosélitisme, il n’y à qu’un seul Dieu et Abraham, MoÏse, Jésus et Mohammed (ou Mahomet si vous préferez) sont tous les Prophètes de son Message (et non Jésus n’est pa le fils de Dieu), ceux sont les Hommes qui nont rien compris et qui veulent absolument avoir le pouvoir ou le pouvoir sur les autres peuples.

    • Lapa

      le pire c’est qu’ils sont de smillions à croire ça!

    • Buster

      Tout ce qu’elle dit est vrai, Ninou. ! 😯

      Si les hommes et les femmes sont séparés dans les lieux de culte c’est uniquement parce que quand on veut rentrer en connexion avec Dieu (…), il est préferable d’être à 100% focalisé sur Lui et pas sur les fesses d’une femme qui se ferait sa prière juste devant votre nez.
      C’est pas faux. C’est dommage car il y aurait certainement plus de conversions si les moquées étaient mixtes, mais pour la focalisation sur Dieu, dans cette position, je confirme.

  • Léon

    C’est l’islam modéré, quoi… On ne saurait même pas quoi leur répondre. Même si on leur met les preuves sous les yeux ils nieront. Comme quoi ils ne sont même pas foutus de connaître leur propre religion. C’est amusant car, justement après-demain il y a un texte sur les prières ds femmes, tu pourras toujours le lui mettre le nez dessus.
    Demande-lui quand même si la « bonne intelligence avec les autres religions du livre » va jusqu’à avoir le droit de construire une église en Arabie saoudite, en Iran, ou même en Turquie.

    • Causette

      Dans le message de Ninou, remplacez islam par chrétien ou athée, orient par occident ou Europe, et hop! le Mrap nous tombent dessus et nous fait un procès.

      • Lapa

        A causette, c’est bien beau de critiquer une regligion quand on ne fait qu’obeserver de l’exterieur ! Vous n’êtes décidemment pas trés objective. Vous dites que la Femme est inférieure à l’homme dans la Chrétienté, c’est faux ! C’est bien souvent elle qui prend les décisions. Nous sommes dans une culture où justement la Femme est respectée et libre pas souillée et enfermée comme elle l’est en Orient, il suffit de voir votre mode de vie, les mariages arangés et la discrimination qu’elles subissent. A force de les enfermer et les dépersonnaliser dans la rue, ou dans les lieux publics, il ne faut pas s’étonner pourquoi les Hommes deviennent fou et son omnubilés par leurs pulsions premières. Vous vivez comme des animaux et vous venez nous donner des leçons. Si les hommes et les femmes ne sont séparés dans les lieux publiques c’est uniquement parce que on n’amalgame pas la femme à une simple paire de fesses impure qu’il faut cacher. Je suis Chrétienne, et j’aime cette réligion car il y a un respect entre homme et femme, une distance qui pemet dd’être serein et jamais considérée comme un objet sexuel. tout le contraire de se qui se passe dans des lieux musulmans, je les apprecie mais par moment quand j’ai le droit d’être parmi des musulmans, j’apprécierai qu’on s’intéresse à moi pour mon intelligence ou mon esprit et pas pour ma tenue et ma plastique qui seraient haram; enfin, je ne sais pas où vous avez lu que les Chrétiens étaient contre les Musulmans ou les Juifs car déjà du temps des pillages récurrents des côtes méditerranéennes, les Chrétiens ont toujours respectés les Gens du livre selon les conseils de Jesus c’est à dîre les gen qui croient en la Thora et la Bible (je vous conseille la série de reportage « Lorsque le monde paralait latin » qui est pas le genre a être diffusé il y à 3 ans sur ARTE ,et vous verrez que les chrétiens ont toujours été martyrisés par les autres religions; ceux sont les musulmans leurs soifs de conquête via le le jihad qui ont tous gachés. Enfin, sans faire de prosélitisme, il n’y à qu’un seul Dieu et Abraham, MoÏse, sont tous les Prophètes de son Message (et Jésus est le Christ fil de Dieu), ceux sont les Hommes qui nont rien compris et qui veulent absolument avoir le pouvoir ou le pouvoir sur les autres peuples.

        voilà désolé si le MRAP débarque 😀

  • Léon

    Quant à la position de prière, il faut rappeler qu’elle est très spécifique aux musulmans. Ils n’avaient qu’à en choisir une autre…

    • Lapa

      ahah le site excellent j’adore ça:

      Je suis actuelemet au lycée, je ne suis pas très bon en cours, mais j’ai une question, est ce que le métier d’Infographiste, c’est à dire les personnes qui créer des personnages via un logiciel est haram ?
      Parceque j’ai vraiment envie de faire ce métier, mais voilà si c’est haram, j’abandonnerais et je regarderais un autre métier 😛

      et y’a des réponses excellentes:

      dans le coran, j’ai pas trouver d’interdis a se métier (tu m’étonnes infographiste à l’époque fallait être sacrément doué!)

      et celle-là par contre enlève toute illusion au jeune homme:

      *Par contre dessiner un être doté d’une âme, est haram sans discussion. Le prophète salla ALLAH alaihi wasallam a dit:

      *« Quiconque fabrique une photo ici-bas sera tenu de la doter d’une âme au jour de la résurrection et il ne le fera pas » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

      *Il a dit aussi: « Tout producteur d’images ira en enfer ; il aura autant d’âmes que d’images qu’il aura produites et chaque âme sera châtiée en enfer ».

      *En ce qui concerne le stylisme, à partir du moment où le styliste dessine des vêtements qu’ALLAH agrée pour les hommes, en s’abstenant de représenter une personne portant cet habit alors cela est halal dans ce cas là* et seulement dans ce cas là. Le stylisme de mode mécréant : nudité, luxe, ostentation, gaspillage de temps, d’argent, etc…est un domaine maudit. Qu’ALLAH te l’épargne ainsi qu’a tous les musulmans. Amine

      *Assalamou ‘alaikom wa rahmato ALLAH wa barakatouhou

      une vocation de vendeur de yaourt en moins!

  • Léon

    Les pauvres. Quant au gamin, il ne lui reste plus qu’à être bon à l’école…

  • Causette

    Infographie? oulala!
    ah que déjà avec l’imprimerie on a du mal :mrgreen:

  • Lapa

    ah ça commence quand cette connerie?

  • Cosette

    Ramadan : Le conseil européen de la fatwa émet une nouvelle règle pour les musulmans du pôle nord
    En effet, le ramadan devrait débuter le 18 juin, soit 3 jours avant le solstice d’été et le soleil ne se couchera pas ou seulement pendant quelques minutes pour certains musulmans vivant dans ces régions. « Maintenant il faut se conformer à la dernière heure à laquelle le soleil s’est clairement couché et levé » Dans ces régions, le jeûne est d’habitude beaucoup plus long « Si vous n’arrivez pas à faire votre travail ou à tenir debout, il est temps de rompre le jeûne » …

    Le phoque, ce cochon des mers, c’est halal ou haram ? :mrgreen:

    • ranta

      En même dans les 50e hurlants c’est l’inverse 😆

      les mecs font ramadan en se gavant 24 heures sur 24.

      Y’a pas une fatwa non plus là-bas pour limiter les abus ?

  • ranta

    Y’a un nouveau mot de passe pour l’annexe ? J’y suis allé direct.

  • Leon

    Il y a a eu une petite manif en Tunisie aujourd’hui pour protester contre les sanc tions conte ceux qui ne respectent pas le ramadan.

    • D. Furtif

      J’ai le souvenir d’une époque absolument révolue
      Durant ma jeunesse les restaurant à couscous ne respectaient pas du tout le ramadan….
      Mes copains arabes du Lycée Balzac non plus…….
      Faut-il que les petits enfants de mes anciens copains soient devenus cons et ……..serviles.

  • Dora

    Bonjour Iskender,
    L’obéissance aveugle à des dogmes archaïques mettant en relégation la moitié d’une population, c’est à dire les petites filles et les femmes, et en position de « combattant ou tueurs des mécréants » les petits garçons et les hommes ne peut déboucher que sur le terrorisme, entretenir et développer la haine de l’autre mais aussi la violence intrafamiliale envers ceux qui ne se soumettent pas.
    Voici un témoignage démontrant que le jeûne du ramadan pose problème dans les écoles et porte atteinte à la laïcité. http://www.causeur.fr/ramadan-jeune-laicite-ecole-45041.htm…
    Le jeûne du ramadan est une violence faite aux enfants, aux adolescents, aux lycéens en période de baccalauréat et jeunes adultes qu’ils soient étudiants (en période d’examens) ou travailleurs.
    Comment se fait-il que la Ligue des droits de l’homme n’intervienne pas sur ce rituel religieux coercitif, totalitaire (les pratiquants n’ont pas le choix) et dangereux pour la santé, les usagers des transports, les collègues de travail dans les métiers à risque ? Le président de la Ligue des droits de l’homme est-il devenu transparent et muet?