Mourir pour le yuan?

Lectures :2950

En me promenant distraitement sur la toile, je suis tombé, par hasard, sur un commentaire à la suite d’un article publié sur un blog personnel comme il en existe tant. Ce commentaire pointait vers l’enregistrement vidéo de la conférence donnée par Jean-Michel QUATREPOINT à l’IHEDN, l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, le 11 octobre 2011.

Le titre de la conférence : «Mourir pour le yuan ? Comment éviter la guerre mondiale.»

Disposant d’un peu de temps libre, intrigué par ce titre et favorablement impressionné par le lieu et l’Institution, j’ai donc visionner cette conférence.

Sachant que ce sujet ne laissera pas indifférent les lecteurs de Disons.fr, je vous propose de la partager.

Présentation de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale

Extrait de leur site :

«En 1948, l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) succède au Collège des hautes études de défense nationale, fondé par l’amiral Castex en 1936.

Cet institut a vocation à former de hauts responsables, civils et militaires, aux questions de défense appréhendées dans une vision dépassant le seul cadre militaire et de promouvoir, au sein de la Nation, toutes connaissances utiles en la matière.

Accomplissement d’une démarche menée sous l’égide du concept de défense globale, l’IHEDN est placé sous la tutelle du Premier ministre en 1979. En 1997, l’Institut des hautes études de défense nationale devient établissement public administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière.»

Plus d’informations ici :

http://www.ihedn.fr/?q=content/presentation-de-linstitut

Monsieur Jean-Michel QUATREPOINT

Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de J-M QUATREPOINT auparavant mais Google est mon ami.

Né en 1944, il est diplômé du Centre de formation des journalistes en 1967. Au cours de sa carrière professionnelle, il exerce les fonctions de journaliste économique notamment au Monde et aux Echos. Par la suite il occupe des fonctions de conseiller et de direction dans divers services. L’enseignement supérieur ne lui est pas étranger.

Vous pouvez consulter sa bio sur son blog :

http://jean-michel-quatrepoint.fr/qui-suis-je/

Ou sa fiche wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Quatrepoint

Nous ne sommes pas ici dans le domaine « participatif et citoyen », l’auteur est un professionnel qui sait de quoi il parle. Il s’en tient aux faits et les analyse. Il ne cherche pas à leur tordre le cou pour leur faire dire ce qu’il souhaite.

La conférence en elle-même

Les sept premières minutes de la vidéo sont consacrées à la présentation de l’IHEDN par son directeur, le Vice-amiral d’escadre Richard Laborde. Celui-ci rappelle les missions de l’Institut, les échéances politiques qui attendent la plupart des « grands pays » en 2012 et annonce, dans ce contexte globalisé, le cycle de conférences qui s’y rapporteront tout au long de l’année.

En introduction de la conférence du jour et de son auteur, le directeur de l’IHEDN rapporte la vision de De Gaulle sur la Chine et, non sans malice, rappelle que les USA et le président Nixon seront bien obligés de s’y rallier.

Enfin J-M QUATREPOINT prend la parole et d’emblée nous cite un obscur président des USA, un certain Adams :

« il y a deux façons d’asservir un état : la guerre ou la dette ! »

puis quelqu’un de plus connu chez nous :

« les capitalistes sont tellement stupides qu’ils nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons ! »

Ces deux citations peuvent paraître un peu « cliché » mais pourtant nous y sommes.

Pendant une heure, J-M QUATREPOINT nous montre à l’appui des faits comment et pourquoi la Chine va devenir la première puissance mondiale, comment et pourquoi l’Allemagne, après avoir écrasé ses concurrents en Europe, pourrait bien se passer de celle-ci. Au passage, Obama en prend plein son grade.

Vouloir résumer cet exposé en quelques lignes serait vain et absurde tant il est dense et riche d’enseignements, les références historiques y sont permanentes, venant éclairer le présent.

Le mieux est de l’écouter, mais avant je ne résiste pas au plaisir de vous rapporter cet extrait résumé:

« Toute la matinée, Antoine Pinay discute avec ses conseillers de la politique qu’il entend mener. Désapprobations. 12H00, déjeuner suivi d’une sieste. 14H00, Pinay prend la plume et rédige un courrier à l’intention de ses conseillers : j’ai pris bonne note de votre démission … »

Voir la vidéo (01h28min) : Mourir pour le yuan? Comment éviter la guerre mondiale. from ihedn on Vimeo.

32 comments to Mourir pour le yuan?

  • D. Furtif

    16 minutes
    Enfin quelqu’un qui rappelle que l’occident a toujours une facture à acquitter . Celle de la guerre de l’opium , des agressions répétées des invasions militaires, des démembrements …etc… etc …des humiliations inouïes tout cela pendant un siècle.
    Pourquoi la Chine déciderait-elle d’oublier tout ça?
    Comment l’oublier quand les porte avions US continuent à croiser dans le détroit de Formose en ne surveillant pas trop leur cap?Comment l’oublier quand certains viennent leur réitérer les insultes sous le nez au sujet du Tibet?.

    • Causette

      Bonjour Xavier, bonne idée de nous proposer d’entendre cette conférence.

      Les capitalistes nous vendront la corde pour les pendre (je ne la connaissais pas celle-là)

      les forces du Marché!
      A quoi ça sert d’élire des politiques? puisqu’ils obéissent aux multinationales et aux Marchés? Depuis des années, avec les medias, les partis politiques français de gouvernement (qui ne gouvernent plus grand chose) nous ont vanté les mérites du modèle anglo-saxon pour faire adhérer un maximum de monde aux thèses libérales. Travailler plus pour gagner plus qu’il disait! Les médias avec leurs invités toujours plus ultralibéraux les uns que les autres n’ont pas cessé de nous présenté les modèles américains, anglais, etc… comme exemplaires en disant que le modèle français était archaïque et dépassé. Ne leur parlez pas de protection économique et d’une remise en cause du libre-échange illimité, vous serez taxez de nationalisme, dans le sens nationalisme xénophobe, bien entendu. Il faudrait leur rappeler que le mot nationalisme a deux sens. Le premier sens est l’action politique qui vise à l’indépendance et à défendre une culture, qu’il est fondé sur l’autodétermination des peuples: droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

      Les guerres de l’opium, bon rappel, effectivement.

      • Lech

        « Travailler plus pour gagner plus » qu’y disait, le petit ! 😀

        Beau programme en effet, mais faudrait déjà en donner du travail, et pas seulement aux chinois !

        Comment voulait-il faire baisser le chômage (et accessoirement faire miroiter une augmentation du pouvoir d’achat) sans une politique cohérente de rapatriement des grosses boites française sur le territoire national.

        A travers le discours du monsieur, on voit bien aussi que tous les idéaux chantés par notre clique au pouvoir (patriotisme, respect du drapeau, rapatriement des évadés fiscaux…)étaient sont des discours de façade opportunistes.

        L’identité nationale c’est bon pour le peuple, mais pas pour les entreprises…

        ‘La France, tu l’aimes ou tu la quittes’ qu’y disait aussi.

      • Lech

        Et bien le bonjour au passage, Causette !

        • Causette

          Bonsoir Lech

          Service public = archaïsme!

          Un film sur La Poste. (J’avais un compte à la Poste depuis des années, il y a deux ans, la poste a fermé mon compte sans rien me demander.) Les bureaux de poste sont devenus des bric-à-brac.

  • Lech

    Ouaw !

    Vu et horrifié approuvé.

    La vache.

    Le nombre de question qui me viennent après un tel exposé.
    Et d’abord, pourquoi on n’entend pas de telles choses dans les médias ?

    Pourquoi on nous fait croire qu’avec les gesticulations de Merkozy tout va s’arranger ?
    Qu’en empruntant encore pour rembourser l’emprunt, la situation va se stabiliser ?

    Alors qu’en fait, tous ces effets de manche à bruxelles, à strasbourg et je ne sais où dans les limbes d’amphithéatres et salles de réunions luxueuses payées par les citoyens européens, ne sont que de la poudre aux yeux et que la crise est toujours là et bien là depuis 4 ans et qu’elle ne fait qu’empirer, tant qu’on ne prendra pas le problème au sérieux ?

    Pourquoi fait-on confiance à un président qui n’est que le représentant et l’ami personnel de ceux qui sont responsables (en partie) de l’effondrement de notre civilisation ?

    Comment faire pour sortir de cette situation sans tomber dans le seul scénario évoqué par le monsieur 4points ?

  • Lech

    Je dois dire que je préfère une bonne conférence d’une heure et demi à un édito de Laurent Joffrin 😀

  • Xavier

    Bonjour à tous,

    Avec la campagne électorale qui va commencer, on ne peut qu’espérer que cette conférence ait la plus large diffusion possible.
    Qu’enfin les bonnes questions soient posées !

  • D. Furtif

    Ça y est j’ai tout écouté.
    Implacable et imparable .Les branquignols bling bling qui nous gouvernent ont poursuivi la mondialisation de Delors .On est bien dans la M…. 😥
    Plus de son plus d’image.

  • yohan

    Je connais ce monsieur de ses écrits et exposés que je trouve toujours très clairs et pertinents, contrairement à ceux de ces prétendus économistes qui gravitent autour de la sphère politique et qui plastronnent sur nos medias.
    Effectivement, cette conférence est passionnante en ce sens qu’elle nous permet de mieux comprendre ce qu’intuitivement nous pourrions déjà subodorer avec nos propres outils, pour peu que l’on veuille s’intéresser à comprendre le monde réel dans lequel on vit objectivement et non le monde fantasmé, celui qu’affectionne la galerie si moyenne.
    Ce gars là gagnerait à être répliqué et versé dans nos grandes écoles pour éduquer les consciences de nos crânes d’oeuf auto-satisfaits.
    Je pense depuis bien longtemps qu’on va prendre bientôt un monumental coup de bambou dans la tronche et j’enrage quand je vois le peuple de France vivre comme si la terre tournait autour de Paris et sa banlieue.

    • AGNNP

      Merçi Xavier.
      Vu, et rien à ajouter aux autres commentaires.

      Comme Lech, échange un bidon de ce genre de conférence contre des tombereaux d’éditos et sois-disant débats…

    • ranta

      D’accord avec yohan, je me suis surpris toit au long de la vidéo à me dire : mais on je sais ça…. Ca semble tellement évident que ça l’est sans doute trop pour nos dirigeants, bien trop simple pour être valable.

  • Causette

    Et voilà le travail! l’annonce d’un référendum inquiète les marchés et les choque.

    Les Marchés ont-ils peur des référendums?

    Lors de ce référendum les Islandais se sont prononcés à plus de 93 % contre le plan de sauvetage d’Icesave (et 1,7 % en faveur de ce plan – taux de participation de 63 %). La mise en place de ce remboursement prévoyait que chaque habitant allait devoir verser l’équivalent de 100 euros par mois pendant 8 ans afin de rembourser l’intégralité de la dette d’Icesave. La conséquence de ce rejet est un nouveau projet de remboursement, à un taux plus faible et sur une durée plus longue. Le nouveau refus du président Islandais de promulguer le deuxième accord conduit à un deuxième référendum le 9 avril 2011. Les Islandais se sont prononcés à 58,9 % contre ce deuxième plan (taux de participation de 70 %).

  • Buster

    Très intéressante approche.
    Sauf que je n’aime pas trop cette formule « … Comment éviter la guerre mondiale » qui me rappelle tous les fêlés de l’apocalypse que l’on vient à peine de quitter. (C’est pain béni pour eux ce genre d’accroche provocatrice)
    D’autant que cette partie n’est pas développée dans la conférence, peut-être l’est-elle plus dans son bouquin ?

    La guerre économique mondiale est elle déjà bien engagée.
    Nous avons un voisin (Allemagne) qui sort gagnant avec ses bêtes principes de cogestion, de fabrication, d’industrie, de recherche, de travail et d’EXPORTATION.
    Mais non, ce n’est pas pour nous, vaut mieux dépenser, dilapider, 35 heuriser…
    Cigale, cigale… 👿

    • Causette

      Buster

      à 1:08.46, une personne pose la question: guerre mondiale?

      Réponse: « on a déjà connu une situation similaire… »

      • COLRE

        Salut Causette,

        Oui, j’ai écouté attentivement ce passage car j’évoque très souvent, ici et ailleurs, cette proximité que je ressens avec les années qui ont précédé la guerre de 14. C’est dire si ce passage m’a intéressée !

        C’est la lecture de Stephan Zweig (Le Monde d’hier. Souvenir d’un Européen, voir dans les Livres de Disons) qui m’a fait réaliser les basculements violents et incompréhensibles qui saisissent, soudain, les sociétés.

        Le conférencier, ici, plante un décor essentiellement économique (de nombreux points communs avec l’actuel). Moi j’ai tendance à y voir des moments d’amplification et d’accélération de déséquilibres pas seulement économiques. Mais le fait est qu’il dit : « Pourquoi la guerre ? personne ne peut le dire ».

        Il n’y a rien de prédictif, mais il faudrait être très optimiste pour ne pas ressentir, actuellement, un désordre mondialisé et des tensions énormes, qui vont avec une paupérisation généralisée et un rejet des élites… Ça fait beaucoup et le danger est patent.

      • COLRE

        Au fait, j’avais pris qques notes à la va-vite sur cette question…
        Je vous les livre brutes et foutoir si la chose vous intéresse. C’est au moment des questions à la fin de la conf.

        « Une première globalisation
        bcp de facteurs similaires
        exportation du capital à l’étranger, sous-investissement massif sur le sol national
        (90% avant la guerre… ! 2/3 perdus après la guerre! surtout emprunts russes)
        Pourquoi la guerre ? personne ne peut le dire
        Déséquilibre
        paupérisation des paysans, import des matières prmeières moins chères
        Deviennent ouvriers…
        tensions sociales, émergence communisme, socialisme
        Allemagne, déjà, égoïstes
        Bismark : combat les socialistes (co-gestion et sécu sociale) développe le mercantislisme, etc
        tout s’est fracassé en 14…
        Pas assez loin dans le libéralisme ? trop ?
        des tensions énormes
        des scandales financiers, des enrichissemnt ahurissants, inégalités criantes
        réactions, guerre…
        la crise de 29 ne s’est jamais terminée, sauf par l’économie de guerre en 42.
        Il faut qu’on rétablisse les gds équilibres avant qu’on ne les rétablisse par des économies de guerre… »

        • Buster

          Oui le rappel à l’histoire, c’est une partie du problème.

          Mais, Il me semble aussi qu’il sous-entend également que la Chine souhaite (souhaitera de plus en plus) montrer ses muscles (économiques ET militaires, plus tard)
          L’injonction faite par les Chinois aux Etats-Unis : Réduire leurs dépenses militaires pour réduire leurs déficits semble dans sa bouche pleine de sous-entendus.
          Quelque chose comme la crainte d’une volonté de puissance militaire chinoise.
          C’est pourquoi je me demande si cet aspect est plus développé dans son livre que dans cette conférence.

          • D. Furtif

            Oui c’est vrai Buster tout le monde peut être soupçonné d’avoir des arrières pensées.
            Mais
            Pendant combien de temps la Chine devra-t-elle être contenue dans l’espace et la considération où on la tenait à l’époque du dernier empereur.
            À l’époque où les seules disputes à son sujet se tenaient entre ceux qui comptaient se la partager.
            .
            Il est vrai que l’identité établie avec la situation ante la 1ère guerre mondiale fait froid dans le dos.Il nous faudrait un grand stratège de l’envergure d’Hervé Morin sans doute. 😕
            Nombreux sont ceux qui mettent leurs espoirs dans un séparatisme très à la mode dans les bureaux de presse et les « milieux autorisés »
            Une situation proche de celle de la période dite « des seigneurs de la guerre »
            Ces gens sont incorrigibles, ils croient toujours au Père Noël

            • Causette

              Salut Colre

              Moi j’ai relevé (vite fait) ce que dit l’amiral au début

              … « – Analyser le monde en marche. 2012: il y aura des élections présidentielles et législatives dans plusieurs pays importants: Egypte, Russie, Iran, Inde, Etats-Unis, Corée du Nord, Turquie… et l’Allemagne et l’Italie seront en situation de pré-électorale. Et dans les pays démocratiques, comme vous le savez, les considérations intérieures ont une influence sur les choix diplomatiques. N’attendez pas de moi un quelconque pronostic entre continuité et changement dans les pays cités. Mais la configuration est assez unique. Selon les modalités bien différentes une nouvelle direction chinoise sera désignée officiellement durant l’été 2012, si le nom du président est déjà connu celui du Premier ministre ne l’est pas encore. Signe peut-être de débats internes entre plusieurs lignes. Et il est devenu indispensable de mieux connaître ce grand pays, ses intentions, ses stratèges…  »

              Voilà!

              au début il y a cette phrase: « contribuer au renforcement de la résilience« …

              • COLRE

                Merci ! une parenthèse, d’ailleurs : je ne sais pas comment tu fonctionnes toi, mais moi j’ai du mal à gérer mon temps avec les vidéos. Ça prend un tps fou pour les visionner, et une fois visionnées, on ne peut plus revenir sur des points qui nous ont intéressés, sauf à tout re-regarder…
                J’essaie toujours de chercher des verbatim, mais c’est pas évident à trouver.
                Bref ! à plus de 5 mn, je ne regarde pas, ou exceptionnellement…

                Vive l’écrit ! on peut revenir chercher l’info, lire en diagonale, copier coller pour extraire des notes ou des citations…

        • AGNNP

          J’ai remarqué les mêmes passages, COLRE.

          J’avais noté aussi que les guerres US post 11/09, et il insiste, on été pour la première fois de leur histoire financées sur une DETTE ( Effectivement les 100 milliard de dollards de la guerre irak/Afpak correpondent à la dete annoncée de la crise US 2008 ), j
          Là, j’aurais aimeé qu’il explique la diffrence avec l’effort de guerre de 39/40 avec la même limpidité pédagogique, ce point, le mériterait, je trouve.

          J’ai noté aussi que pas mal de présidents US se sont « laché » à la fin de leur mandats ( Avœux d’impuissance), dont le célèbre Discours d’adieu de Dwight David Eisenhower 17 janvier 1961

          Sur ce point il y a une difference avec Chénou, ou c’est souvent :  » Vous trop bêtes, vous m’avez ni compris ni mérité » 🙄

          • COLRE

            Oui, je viens de l’écrire à Causette : c’est le pb des vidéos. Celle-ci est si dense qu’il faudrait la re-visionner… ! Je sais qu’il y a des idées qui sont passées trop vite, des impressions qui me restent. Ainsi, j’ai trouvé la première partie de sa conf (la Chine) moins convaincante que la deuxième sur l’Allemagne.
            Mais, faudrait que je ré-écoute (ce que je ne ferai pas… 😉 )

  • D. Furtif

    Comme retraité je regardais ça de très loin.
    Au printemps Eskabo 1er avait promis :la prime dividende 1000 Euros .
    Les fortes chaleurs de cet été ont fait fondre la fameuse Sarkokopromesse ➡ moins de 100 Euros, on parle de 8 voire de 4 Euros
    Ahhh Cigale Cigale

  • Causette

    Allemagne

    Dans la dernière décennie, l’Allemagne a réformé son marché du travail avec les Réformes Hartz* (2003/2005) et pris des mesures contre la crise pour préserver son dynamisme économique. Ces mesures sont souvent vues comme un modèle pour les autres pays européens, mais le prix à payer sur le plan social est également souligné par les économistes et il est jugé parfois excessif. Ainsi, Henrik Uterwedde, économiste et directeur adjoint de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg, parle-t-il de quasi-« abus et exploitation en ce qui concerne les temps partiels et les bas salaires. »

    * La mesure la plus importante de cette réforme est la réduction des indemnités versées aux chômeurs de longue durée qui refuseraient d’accepter des emplois en dessous de leur qualification ; de plus, ces chômeurs pourraient être embauchés à des salaires inférieurs (1€/heure) à la convention collective du secteur.

    L’inspirateur de ces réformes, Peter Hartz, était le directeur du personnel de Volkswagen, où il négocia des accords sur la flexibilité des horaires. Il a démissionné le 10 juillet 2005 à la suite d’une affaire de corruption.

    Götz Werner entrepreneur Allemand dénonce l’aspect contraire aux Droits de l’Homme de la loi Hartz. Il estime dans une interview que Hartz conduit au travail forcé (l’esclavage est prohibé par l’article IV de la déclaration universelle des Droits de l’Homme). Il propose de le remplacer par le Revenu de Base inconditionnel comme condition de la liberté économique fondamentale.

    • Causette

      Ah! je l’ai retrouvé cet article du Figaro du 4 août 2010.

      De plus en plus de travailleurs pauvres en Allemagne.
      Selon l’institut du travail de l’université de Duisbourg-Essen, plus de 6,5 millions de personnes en Allemagne, soit près de 20 % des travailleurs, toucheraient moins de 10 euros brut de l’heure. Le chiffre est surtout inquiétant concernant les très petits salaires : 2 millions d’employés gagnent moins de 6 euros de l’heure et, dans l’ex-RDA, ils sont très nombreux à essayer de vivre avec moins de 4 euros par heure, c’est-à-dire moins de 720 euros par mois pour un temps complet.

      Une économie créant pauvreté et précarité.

  • LECRETOIS

    Bonjour,
    L’ensemble paraît très satisfaisant.
    Malheureusement,comme le soulignait très justement COLRE et Causette, 1h1/2 c’est très démotivant à visionner.
    Il faut du temps, être équipé pour prendre des notes et pour faire des commentaires.
    C’est, certes, très intéressant mais pas à la portée de chacun.

    J’ai, quant à moi, des idées pour résorber notre dette:
    En préambule il faut se souvenir que les banques travaillent avec NOTRE argent puisqu’un gouvernement très bien au fait de la finance nous a « confisqué » le droit d’être payés autrement que par chèque barré non endossable, ce qui conduit à ce que chaque mois, voire chaque quinzaine, les banques recoivent les liquidités de chaque français travailleur, chaque chômeur, chaque retraité participe de près ou de loin à leur « finacement ». Ces même banques n’ont pas obtenu (sauf erreur) de notre part l’autorisation formelle de « boursicoter » avec notre argent.
    Les hommes politiques par ailleurs n’ont pas dans leur mandat électif notre accord pour tout faire sans notre consentement; en particulier les autorisations nécessaires pour emprunter en nos lieux et places des sommes astronomiques pour financer les promesses obtenues généralement dans la rue et pas dans les urnes.

    Pourquoi donc pour résorber « la dette » voire « les dettes » zt au lieu de les effacer, n’oblige-t-on pas les établissements financier à rembourser eux-mêmes sur leurs fonds propres ou leurs bénéfices, comme nous le faisons pour rembourser l’acquisition de notre voiture ou notre logement? Cela, selon moi, pourrait éviter les efforts trop sévères demandés au petit peuple.

    Une autre piste cousine de la TVA sociale, serait toujours selon moi et je distille cette idée de plus de 30 ans autour de moi, faire payer aux machines, mensuellement une « cotisation sociale machine » basée sur le salaire moyen de l’entreprise et le nombre d’ouvriers/employés qu’elle remplacent.

    Je note que les « grandes surfaces » commencent à mettre en place des caisses automatiques SANS caissière; à ces caisses le prix des marchandises est le même qu’aux autres caisses;
    le nombre des caissières n’a semble-t-il pas été augmenté mais qu’en est-il sur le plan de la suppression de postes?

    Je m’arrête là car les idées fourmillent et dans tous les domaines et sans exception aucune.

    • Causette

      comme le soulignait très justement COLRE et Causette, 1h1/2 c’est très démotivant à visionner.

      euh!? je n’ai écrit ça nul part.

  • Lech

    On peut se rassurer un peu en se disant qu’il y a au moins deux hommes politiques qui ont entendu le discours de Jean-Michel Quatrepoint, et qui en font même l’éloge :

    Jean-Pierre Chevènement :
    http://www.chevenement.fr/Mourir-pour-le-yuan-ou-pour-l-euro_a1224.html

    Arnaud Montebourg :
    http://www.arnaudmontebourg.fr/%C2%AB-mourir-pour-le-yuan-%C2%BB-un-livre-a-lire-une-analyse-a-partager-une-incitation-a-changer%E2%80%A6/

  • D. Furtif

    On n’est pas tenu de tout savoir sur tout.Deux articles assez brefs peuvent combler bien des lacunes
    la revue De defensa org
    http://www.dedefensa.org/section-notes_de_lectures.html
    .

    sur la guerre de l’opium 1
    .
    .
    La guerre de l’Opium 2

    .
    De toute façon je ne peux que vous conseiller de consulter régulièrement ce site

  • Causette

    Jeudi 10 novembre. Une incroyable bourde de l’agence de notation Standard and Poor’s (S&P), annonçant par erreur en pleine crise de la dette que la France avait perdu son précieux « triple A », a suscité jeudi la colère de Paris et l’ouverture d’une enquête du gendarme français des marchés.

    L’agence S&P, dont chaque communication est scrutée à la loupe dans le contexte d’extrême nervosité des marchés, a fait savoir que « suite à une erreur technique, un message » faisant état d’une dégradation de la note de la France avait « été automatiquement diffusé » à certains de ses abonnés. La suite Afp

    Au mois d’août 2011: Etats-Unis, enquête sur les méthodes de calcul de Standard & Poor’s
    … qui a relevé une erreur de 2000 milliards de dollars dans les projections budgétaires de S&P, explique le journal. La suite.

    Le boîte que j’aimerai bien voir couler:
    Standard & Poor’s (S&P) est une filiale de McGraw-Hill, qui possède un hebdo Aviation Week & Space Technology, un article intéressant sur les infos peu sérieuse de ce journal.

  • Causette

    Bonjour bonjour,

    La plus grande zone de libre-échange du monde

    Hawaï – samedi 12 novembre: « Avec près de 500 millions de consommateurs à nous tous, nous pouvons faire encore plus de choses ensemble », a affirmé le président américain, qui voit dans le Pacifique le moteur de la croissance mondiale au moment où l’Europe se débat dans la crise de la dette.

    L’objectif principal du TPP sera de supprimer progressivement les tarifs douaniers sur une période de dix ans.

    Pékin a critiqué certaines exigences prévues par le TPP. Le quotidien chinois Global Times a déploré samedi le lien fait par les Etats-Unis entre libre-échange et droits de l’Homme et minimisé l’importance d’un TPP sans la Chine.