Un fonctionnaire refuse des missions qui dérangent sa conscience religieuse.

Lectures :2962

Voici un extrait de dossier d’un fonctionnaire:

[…]

Depuis plus de 10 ans, son chef de bureau du ministère a dû, malgré toute sa bienveillance, signaler les manquements graves de M.L… à ses devoirs professionnels.

Tout d’abord et malgré des observations réitérées, M.L… ne donne jamais plus de deux heures à deux heures et demie de présence par jour à l’administration, arrivant à une heure et demie au plus tôt, et partant à quatre heures au plus tard.

En outre, pendant cette courte présence, cet employé ne cesse de soulever des difficultés et même d’opposer de véritables refus de service sous prétexte que sa conscience catholique ne lui permet pas de remplir les besognes dont on le charge.

Ces besognes sont cependant purement matérielles, et l’on peut se demander si les refus opposés dérivent d’un fanatisme qu’il est difficile de qualifier où s’ils dénotent un esprit imparfaitement équilibré. Il suffira pour s’en convaincre de citer les exemples suivants :

[…] Refus d’enregistrer  et de mettre sous enveloppe une lettre relative à la mitoyenneté d’un mur de l’évêché de Coutance, parce que cette lettre comportait des passages froissant sa conscience […]

Le conseiller d’état qui à multiplié les avertissements à M.L…, qui a donné l’ordre de réduire son service à des besognes purement matérielles de façon à éviter précisément tout ce qui pourrait, à un degré quelconque, froisser la conscience d’un fonctionnaire aussi susceptible, ne croit pas devoir tolérer plus longtemps une attitude qui, connue des autres employés de l’administration, ne saurait rester impunie sans danger pour la discipline et la bonne marche du service.

L’administration s’est montrée d’une bienveillance excessive à l’égard d’un employé qui, en raison de ses attaches et de son attitude personnelle, n’aurait certainement jamais été conservé par un gouvernement moins bienveillant et moins libéral que celui de la République.

[…]

Mais aujourd’hui les écarts de M.L… sont devenus de plus en plus fréquents et de plus en plus graves.

[…] Il a un frère rédacteur à la Vérité Française où il publie des articles particulièrement violents et agressifs contre le gouvernement républicain et s’est toujours fait remarqué lui-même par un cléricalisme exalté et militant.

[…]

Ceci est un extrait du dossier individuel de Georges L… adressé sous forme de note à Waldeck-Rousseau et daté du 31 décembre 1900.

Cette époque et ces problèmes (déjà des ronds de cuirs!) nous renvoient à notre actualité concernant la laïcité et les accommodements raisonnables. Peu de temps après était promulguée la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. On a tendance à oublier que cela ne se fit pas dans la facilité.

Un livre d’archives d’où est extrait ce passage retrace l’histoire du ministère des cultes. Avec des passages très instructifs (notamment les batailles de budgets entre le ministère des beaux-arts et celui des cultes où l’on apprend énormément), d’autres qui décrivent formellement le fonctionnement durant un siècle de ce ministères et de ses bureaux. Des propos d’élus qui pourraient passer aujourd’hui devant un tribunal pour incitation à la haine ou blasphème.

Et des citations toujours aussi vraies :

«Jamais le péril clérical ne fut moins à dédaigner qu’aujourd’hui. Il est fait de l’aveuglement des uns, de la complicité des autres, de l’erreur commune aux faux libéraux qui croient désarmer l’ennemi par leur tolérance. Le cléricalisme ne perd pas un moment et profite de toutes les faiblesses des républicains qui ferment les yeux sur sa marche ouverte ou clandestine. » S.Pichon dans Paris 1890.

Oui ce livre d’histoire et de mémoire est un livre de science administrative qui vaut énormément par ses références et ses sources. Il nous permet de mieux appréhender les relations très chaotiques entre Eglise et Etat Français au cours du XIXème.

L’Administration des cultes pendant la période concordataire. Leniaud Jean-Michel. 410 pages ( !!) isbn 2723303799 éditions : NEL (38€50)

Vous pouvez en visionner la quasi totalité (il y a des pages coupées évidemment) sur googlebooks en ligne , ce n’est pas très pratique sauf si on a pas mal de temps devant soit ; mais cela suffit pour apprendre de nombreuses choses intéressantes. J’ai particulièrement apprécié les « pièces justificatives » en fin de livre. Voilà peut-être une découverte qui en intéressera plus d’un.

10 comments to Un fonctionnaire refuse des missions qui dérangent sa conscience religieuse.

  • snoopy86

    Mais voyons Lapa, les 35 heures ont mis fin à cette honteuse surcharge de travail 😀

  • Léon

    Il est toujours bon de rappeler qu’il y a eu quelques avancées démocratiques et républicaines depuis le XIXe siècle, notamment. Qu’elles ont parfois nécessité une certaine violence pour être obtenues. Et que la critique du « relativisme » vaut aussi pour les différentes époques de notre propre Histoire.

  • Léon

    Et, j’oubliais : que rien n’est définitivement acquis…

  • Lapa

    Ce qui est intéressant dans le livre, ce sont les retranscriptions des séances à l’assemblée où le ministère des beaux arts veut récupérer le budget du ministère des cultes dont les dépenses sont pointées comme excessives et hors de propos. Avec députés se moquant ouvertement de la bigoterie, ou de l’eau de Lourdes par exemple. Chose qu’on ne pourrait tolérer maintenant Imaginez un député se moquant de la croyance au chien impur chez certains musulmans en essayant de parler rationalité, il serait devant les tribunaux direct avec le MRAP aux fesses.

    Autres choses aussi, on apprend que la situation du ministère des cultes n’était pas forcément meilleurs lors des périodes monarchiques par rapport aux périodes républicaines ou d’empire. Que le gouvernement est intéressé par le pouvoir de l’Eglise Catholique et vice versa, mais qu’il se méfie aussi de certaines idées véhiculées qui ne sont pas forcément religieuses:
    Ainsi le soutien récurrent des catholiques à la monarchie avant la bulle papale reconnaissant la république, mais également le soutien de certaines congrégations dans les grèves et mouvements ouvriers comme les mineurs dans l’Est, sont évoqués.

    • Léon

      Faut absolument que je lise ça. On pourrait publier le texte du député qui se moque de la bigoterie et ensuite le dénoncer au MRAP ? 😆

  • D. Furtif

    Encore un article d’un athéisme extrême , encouragé par les ultras de DISONS
    N’oublions pas que des gens sensés attachés à la paix sociale et censés être modérés savent eux reconnaître que toutes les religions du monde sont respectables. selon les bons pères de la chapelle d’à coté
    Au nom de tous les charlatans du monde
    Exigeons , imposons le silence à tous ces laïcards christianophobes

    **************************************
    .
    Rappelons nous le Vénérable qui nous indiquait un lien assurément sérieux et présentant toutes les garanties de compétence scientifique.Ce lien vers les déclarations d’un professeur Mormon, était à ces yeux l’ultime argument qui devait nous faire croire à la Nanothermite dans la chute du WTC.
    Preuve du sérieux et de l’honnêteté du Vénérable ….il nous avoua quelques heures plus tard qu’il n’avait rien lu du lien dont il se faisait un instrument imparable dans sa tentative de nous convaincre.
    La qualité des moyens employés nous a donné à cette époque une idée très précise de la qualité de l’homme
    Menteur truqueur infâme falsificateur.
    Un des plus purs produits de l’esprit religieux.
    .
    Nous avons compris que pour lui dans une takya bien comprise, employer le mensonge délibéré était permis.
    Plus tard nous traiter d’antidreyfusard lui fut aussi permis.
    Ramener sa fraise en jouant les innocents lui semble encore permis
    .
    Ahhh qui dira tout ce que le charlatanisme religieux peut déformer et tordre les esprits ?

  • Léon

    Dans le même ordre d’idées mais sur un autre sujet : j’ai deux règlements intérieurs d’entreprises du XIX e siècle qui ne sont pas piqués des vers… Si ça intéresse c’est là.

    • ranta

      10- Pour terminer, nous attirons votre attention sur la générosité de ce nouveau règlement dont nous en attendons une augmentation considérable du travail.

      A savourer…

  • COLRE

    Intéressant, ce texte, Lapa. J’aime ta dernière citation :

    «Jamais le péril clérical ne fut moins à dédaigner qu’aujourd’hui. Il est fait de l’aveuglement des uns, de la complicité des autres, de l’erreur commune aux faux libéraux qui croient désarmer l’ennemi par leur tolérance. Le cléricalisme ne perd pas un moment et profite de toutes les faiblesses des républicains qui ferment les yeux sur sa marche ouverte ou clandestine. » S.Pichon dans Paris 1890.

    Pas un mot à changer, 100 ans plus tard.
    J’aime particulièrement cette période de bouillonnement laïc qui va conduire à la loi de 1905.

    Je vous conseille de regarder un jour, si ce n’est déjà fait, le docu fiction avec Arditi, Claude Rich, Michael Lonsdale, etc, tourné au Palais Bourbon et qui reprend les grands discours au moment de la loi. Avec de pareils acteurs et de tels textes : un grand moment !