Une malédiction pour pas cher. Furtif

Lectures :9531

En cette sinistre semaine de  la malédiction des malédictions, pour tout dire de la malédiction ultime, il est bon que je vous conte comment, dès l’enfance, je fus initié aux grands mystères, aux funestes présages  et aux irrémédiables prédestinations « inside ».

Ça commence comme ces histoires d’enfance. Un truc idiot qui vous vient à l’esprit, qui n’a rien à voir mais qui vous fait rêver et que vous conservez malgré vous. Un gros demi-siècle après, il est encore là toujours aussi vivace, accroché à ma mémoire comme une condamnation originelle. C’est un instituteur qui a  ouvert la boite aux sortilèges. Il nous avait fait remarquer incidemment, à une époque on ignorait ce que pouvait être une télé, et donc ses feuilletons, que les rois de France avaient la curieuse manie  de mélanger leurs histoires de famille avec celle de la Nation. C’était leur manière aux hussards des années 50, direct, sans fioriture. L’enseignement c’était la parole Un peu de Radio en famille, pas de télé, pas de cinéma , si peu de photos encore moins de magazines .La machine à rêves était ce qu’on avait de mieux pour booster la machine à mémoire. Et puis des livres, des livres, des livres comme du carburant. C’est un des privilèges de l’enfance d’arriver à savoir sans apprendre. Il suffisait d’être attentif. Pas vraiment compliqué. Ce qui était dit et entendu, était su. C’est plus tard dans l’enfance, en mettant de l’ordre, en classant mentalement le foutoir des souvenirs, que j’inventais bien avant  « les Rois maudits » :  la Malédiction des Trois.

  • Étais-je l’élu ? Une sorte de complot Inside avait-il été ourdi pour que je devienne l’initié ?

Dans le secret de mon esprit j’élaborais une sorte de schéma de lecture, une  forme préalable totalement irrationnelle pour appréhender la réalité. Là où les autres voyaient un bosquet je cherchais un groupe de trois arbres, dans la mare: trois canards ou trois groupes de trois.  Je prétends toujours d’ailleurs que l’on distingue plus aisément trois groupes de trois qu’un groupe de neuf.Cette manie des groupes abstraits qui  se vérifiait dans le concret n’allait jamais me quitter. Elle revenait à la surface et là où la plupart voyait un fatras embrouillé je reconnaissais mes compagnons de toujours. Les Groupes.

Le programme d’histoire de l’école communale, des cours élémentaires aux cours moyens, reprenait chaque année ce qui avait été fait l’année précédente. Pour ignorer Vercingétorix, Charlemagne, Roland, Saint Louis, Duguesclin, Jeanne D’arc , Louis XI et ses fillettes…Il aurait vraiment fallu le faire exprès. J’ai vu mon copain Jean Pierre pleurer chaque année, à date fixe, au récit de la mort de Jeanne d’Arc. Le Maître (leM’sieur) le savait, nous le savions et Jean Pierre le savait…Il allait pleurer, il pleurait, il pleurerait l’année suivante. Et les dernières leçons de l’année occupaient  les premiers jours brûlants   de Juin quand « le Monsieur » nous racontait comment, une dizaine d’années plus tôt (« des siècles pour nous ») il avait lui et sa section en retraite, participé à l’Exode,  traversé un champ de blé, la route étant encombrée par un flot de poussettes , charrettes voitures en panne sèche…Ce n’est pas que cette partie du programme nous passionnât moins que les autres , mais , au mois de juin . Il fallait qu’il soit au Top. Et puis c’était l’apothéose, on finissait toujours sur le débarquement, il nous sortait des cartes qui lui appartenaient et des photos découpées qu’il nous interdisait de toucher avec nos doigts sales. Les enfants des années 50 ignoraient un peu les lavabos et les douches. Je vous ai dit ailleurs comment l’histoire ça vous entre dans les fibres. Et cette manie rigolote  de toujours voir des groupes précis et qui se répètent ne m’encombrait pas, au contraire.

Vous rappelez vous quand, il y a quelques mois,  je vous  présentais la fin de la République romaine par un groupe de  Quatre. Sylla, Marius, Pompée , Caesar . Il y en avait eu d’autres, mais, pour ce que je voulais vous raconter quatre ça le faisait bien.

Alors maintenant la suite.

La difficulté va être  de vous réciter l’annuaire de 3 siècles  sans trop vous barber.

Les cinq Julio Claudiens, Auguste, Tibère, Caligula, Claude, Néron.

On arrête tout pour se heurter

Aux 4 prétendants, usurpateurs , candidats malheureux Vindex, Galba, Othon , Vitellius

Vespasien leur règle leur compte, tire les marrons du feu et installe son règne suivi de celui de ses deux fils. Titus dont j’aime beaucoup la maîtresse et Domitien que personne n’aime. Ça nous fait 3 Flaviens

Sautons quelques semaines, voilà les Antonins.

De Nerva à Commode ils sont six. Commode se fait liquider et on revoit apparaître 3 candidats qui échoueront. Petinax, Didius Julianus (je le trouvais rigolo celui-là)et Pescennius Niger. C’est Sévère qui emporta le championnat

Les Sévère seront quatre

Septime Sévère, son fils Caracalla, son petit neveu  Elagabal, son autre petit neveu Sévère Alexandre. On arrive au bout. Les connaisseurs apprécieront si on leur apprend que ces quatre-là seront aux mains de 4 femmes, belle-sœur et nièces : les 4 Julia, qui auront le contrôle des finances, de la politique et des Cultes à Rome…

4 Généraux de la République, puis (5, 3, 6, 4) 18 empereurs et 4 femmes, les Julia,  De vers – 100 à +235. On pouvait assurer sur trois siècles en connaissant ces quelques noms. Après ? Après c’est de la folie, ils se multiplient,  se chevauchent, se partagent l’empire… Fini les groupes faciles. C’était plus facile de retenir les noms des innombrables peuples barbares que de tous les empereurs, usurpateurs et généraux qui auraient bien voulu et ceux qui s’y trouvaient quasi contraints avant d’être liquidés.

.

 

La suite ce fut les Mérovingiens, alors là pas question.

Ils se partageaient le royaume entre frères quand ils ne se le disputaient pas entre les belles sœurs. C’est bien simple, je fais un détour, j’évite ce fatras. Les Clothaire, Frédégonde, Clodomir,  Brunehaut, Chilpéric, Childéric, Dagobert ….Les premiers Francs n’étaient pas mes copains. Pas moyen d’y voir des groupes, même en tordant les séries.

Il n’y a pas de séries.

Arrivent les Carolingiens et ça a l’air de se calmer. Charlemagne réussit à s’imposer seul. C’est bien le seul cadeau qu’il ait fait aux écoliers futurs. Mais ….ces Francs sont incorrigibles. Le domaine devait être partagé selon la vieille loi germanique entre ses trois fils à la mort de la barbe fleurie. Coup de bol  deux fils sur trois meurent avant le père, seul Louis dit le Pieux hérite de la totalité. On fait bref, fin de la belle histoire des Carolingiens les trois fils de Louis le Pieux : Louis, Charles et Lothaire  qui s’opposent à leur père et se font une guerre terrible entre eux. Mon prof de quatrième n’a pas vraiment goûté ma comparaison avec les fils de Philippe le Bel. J’ai eu droit à une belle engueulade et ma première explication de ce que signifiait anachronisme. « Oui mais…_ Il n’y a pas de mais »…  Serment de Strasbourg et traité de Verdun mettront un terme définitif à l’unité du domaine franc. La malédiction des trois frappe pour la première fois. Ne se conduisant guère mieux que les Mérovingiens, les Carolingiens atteignent le même degré d’impuissance. Ils sont supplantés par les Ottoniens en Francia Orientalis et par les Capétiens en Francia occidentalis. Trois bons siècles de déroulent   sans trop de problèmes jusqu’en 1328 et la mort sans enfant mâle du dernier des trois fils de Philippe le Bel. Vous connaissez le roi de fer, les templiers, les femmes de se fils les filles de Mahaut et les parties fines de la tour de Nesle. On invente vite fait une loi de derrière les fagots pour que la boutique ne passe pas aux mains des anglais. On y gagne une guerre, une réputation de tricheurs et de mauvais perdants. La Malédiction des trois avait encore frappé.

7 Valois directs

1 Valois Orléans

5 Valois Orléans Angoulême. ( et oui ça fait 13)

Rien de notable, la routine dynastique. Oui, mais, sauf que là, ça recommence. La malédiction des 3 frappe à nouveau les 3 frères

François II,

Charles IX,

Henri III,

meurent sans descendance mâle.

Nous sommes en pleine guerre de religions le successeur désigné n’est autre qu’un protestant, cousin au vingt deuxième degré,  Henri de Bourbon, issu de la maison capétienne de Bourbon. Cette branche descend du 6è fils de Saint Louis, Comte de Clermont en Beauvaisis et seigneur de Bourbon par son mariage avec Agnès de  Dampierre, héritière de la maison de Bourbon. Henri IV, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis Auguste XVI, Louis Xavier XVIII, Charles Philippe X auxquels on ajoute un tout dernier,  issu de la branche Orléans du frère de Louis XIV : Louis Philippe.

De grands malheurs s’abattent sur la dynastie, particulièrement sur les trois frères  petit-fils de Louis XV.

Encore une fois la malédiction des trois frères frappe pour la troisième fois les Capétiens.

Louis Auguste XVI voit son règne interrompu par une Révolution. Mis en accusation, il est condamné à mort à une voix de majorité : celle de son cousin Capet Bourbon Orléans. Il a le temps de déchoir de ses droits à la couronne pour insubordination son frère Louis Xavier Provence (futur XVIII)  boute feu de l’émigration.

Un petit Louis XVII disparaît sans laisser de trace.

Louis Xavier XVIII monte sur le trône en 1814, le quitte précipitamment en 1815,  pour y remonter la même année  et y rester jusqu’en 1824. Quand il fut bien pourri à cœur il laissa la place au troisième frère

Charles Philippe X s’efface après avoir voulu que l’histoire fasse machine arrière. Il est chassé par les émeutes de Juillet 1830.Par crainte de débordements révolutionnaires la bourgeoisie a mis en place la régence de Louis Philippe d’Orléans, qui deviendra roi la semaine suivante. J’ai eu fréquenté un individu sensible aux théories des Mormons. Il m’a assuré qu’il y avait une influence incontestable de la prédestination.

La Malédiction des trois frères a frappé trois fois la dynastie Capétienne.

Seuls des amateurs incrédules, des partisans de la pensée ronde et d’un rationalisme stérile peuvent remettre en cause  les conclusions que la science numérologique et les faits irréprochables présentent aux yeux de tous. L’histoire, la vraie, pas celle des petits ergoteurs matérialistes athées, viendra multiplier les entraves , les assassinats, les ridicules et les révolutions pour conforter le schéma des trois fixé dès l’origine dans les lois intangibles qui gouvernent l’histoire des hommes

.

La succession assurée par Louis Philippe d’Orléans n’est en vérité qu’un règne installé par la Révolution de 1830. Elle n’a plus grand chose à voir avec la dynastie Capétienne.

Ceux qui sont allés plus loin dans l’histoire des Capétiens savent qu’un prétendant leur est resté sous le titre virtuel d’Henri V auquel un certain amendement Wallon fera obstacle sans trop en avoir l’air. D’autres qui comme moi poursuivent leur formation en allant chez le coiffeur et en consultant les ouvrages de référence comme Point de vue , Gala, Jour de France,  Confidences etc …ont entendu parler de Louis XX En revanche bien peu connaissent les tribulations de l’enfant du miracle et de celui qui manque à l’appel le fameux , le célèbre, l’injustement méconnu Louis XIX.

Charles X avait un fils le Duc de Berry mort assassiné le 13 février 1820. Il avait 42 ans. Il était le père présomptif et posthume d’un enfant né le 29 septembre 1820. Que dit l’histoire ? Elle répond que ce roi avait tant de maîtresses qu’il aurait fallu un miracle pour qu’aux environs de la Saint Sylvestre il tombât au lit de sa femme la Duchesse de Berry.  Les cancans parisiens, ne s’y trompèrent pas et  l’appelèrent aussitôt : l’enfant du miracle. Il y avait bien un Jean le posthume dans l’histoire des Rois Maudits cinq cents ans plus tôt. Henri « le posthume » avait donc une dizaine d’années en juillet 1830 quand son grand père abdiqua. Il eut à subir la malveillance de ceux, d’une part, qui doutaient de sa naissance et de ceux qui n’en doutant point, lui reprochaient.

Il se trouve que le vieux  roi Charles X au soir de son abdication attribua sans en avoir le droit la couronne à son petit-fils  Duc de Bordeaux en rayant de l’ordre de succession sans en avoir le droit son fils cadet Louis XIX,  roi en titre pendant 20 minutes . Il ne régna pas mais il fut bien Louis XIX le seul à avoir le droit de contresigner l’abdication de son père sans y être tenu. Le régent désigné, Louis Philippe d’Orléans n’alla pas faire trop de lumière, il endossa la charge de régent, La Fayette l’attendait pour le faire acclamer.

En conclusion, il sera évident pour tous que je livrasse ce dossier aux spécialistes, à tous les esprits en éveil qui ne manqueront pas de réclamer la Nenquête Inside Nindépendante qui seule les convaincra définitivement. Leur sagacité réputée et leur sérieux bien connu sont les armes devant lesquelles je m’incline. En eux je mets ma foi, mon espérance, et mon soutien.

Notifier de
ranta
ranta

Salut Furtif;

Pas mal mais tu as fait une grossière erreur. Deux jumeaux du PAF ont magistralement démontré que ce n’est pas le nombre 3 qui détermine la marche de l’univers, et dans ton article les malédictions, mais le 4.

Le chiffre 4 semble bien occuper dans la nature une place à part. En effet selon eux , il y a 4 – et seulement 4 dimensions, 4 forces physiques dans l’’Univers, 4 ensembles de nombres, 4 particules stables , 4 champs, 4 acides aminés….. Les scientifiques lambdas scotchés à ces immenses découvertes ont poussés plus loin et sont convenus qu’effectivement il y avait 4 pieds à une table, 4 aussi à une chaise, 4 temps dans la valse chez Brel, que Mickey mouse avait 4 doigts, que le moteur à explosion avait 4 temps et que les années bixectilles revenaient tous les 4 ans. Donc que la nature serait comme un grand livre écrit dans un langage mathématique.

Mais pas avec le nombre 3 Furtif 😐

Je te suggère donc de triturer un peu les faits pour les faire coller au nombre 4.

PS : Si tu ne sais pas comment triturer les faits je te conseille l’excellente documentation du Professeur Morice qui est un grands spécialistes mondiaux de la question. Ou adresse toi aux jumeaux :mrgreen:

ranta
ranta

Heu………. Juste au cas où ils y en qui prendraient ce comm au sérieux :bin…….heu…… 😆

ranta
ranta

Et d’ailleurs, pour conclure : cet été il y a eu un groupe de 4 individus; trois enfoirés et un mec bien sous tous les rapports 😆

Lapa
Lapa

Comme d’habitude ce site est l’objet de désinformations mensongères!

Comment peut-on encore répandre pareilles sornettes alors que le chiffre qui détermine la marche de l’univers est le 2!

Est-il besoin de rappeler cette prédiction de Nostradamus:

Du retour dô de Roy Auguste marri
Plus trez n’en fera que quatre demis
Paran plus proches, amis, freres du sang,
fustigera , bellique dans vent

N’est-ce pas clair que Les trois sont amenés à devenir deux, chiffre par dessus tout parfait?

En effet sur l’infinité de nombres, exactement la moitié +1 est divisible par deux! peux-t-on en dire autant de 3? non bien sûr… De plus 2 est le premier nombre premier!

Est-ce un hasard si nous avons deux yeux, deux mains, deux pieds, deux testicules?

Nos plus grands génies ne prétendent-ils pas être dotés de 2 cerveaux?

Ne dit-on pas: plutôt deux fois qu’une?

Ne dit-on pas d’une personne qu’elle est « un connard de mes deux »?

La dichotomie, le dualisme ne sont-ils pas l’essence même de notre pensée philosophique?

Combien de brins polynucléotide dans une double élice d’ADN? Deux

Combien de sexes pour une même espèce? deux

Combien de bits différents dans nos ordinateurs? deux

Combien de témoins de Jéovah sonnent à votre porte? deux

Combien de tours attaquées le 11 septembre 2001 par des hologrammes d’avion sans pilotes? deux

Combien de chefs à l’UMP? deux

alors de grâce, arrêtez avec vos théories bancales!

Et pour vous convaincre prenez la série 123456789, mulitpliez ce nombre composé des neufs chiffres neuf fois par deux.
Qu’obtenez-vous?

Ce qui ne sont pas convaincus ne sont que des lobbystes stipendiés!

ranta
ranta

Je réfute totalement ces affirmations farfelues en faisant remarquer à l’auteur « lapa » que ses exemples ne sont ques des particularités humaines ! Nous, nous plaçons dans une perspective du Grand Tout : l’univers et non pas à l’echelle d’une fluctuation locale 👿 Tout au plus je lui concède que 4 est le carré de 2.

J’ajouterai aussi que dans le cadre du mariage homo, cher à notre gouvernement, la paire de testicules sera au carré, soit 4 ce qui prouve que nous avons élus les bonnes personnes , ou tout au moins des personnes pénétrés de la vérité cosmique.

Sinon, je tiens aussi à affirmer l’amateurisme de sieu Lapa en lui faisant comprendre que s’agisaant du Grand Tout il est très mal venu de parler de chiffre -le chiffre 2- mais de NOMBRE, bien qu’au sens strticto senso de noter particularisme local il n’en soit pas un.

ranta
ranta

Heu stricto sensu… Je m’énerve moi, lorsqu’on affirme des trucs farfelus 😈

ranta
ranta

123456789, mulitpliez ce nombre composé des neufs chiffres neuf fois par deux.
Qu’obtenez-vous?

Approximativement le nombre d’habitants en France 😆 😆 😆

Lapa
Lapa

tss nan spa ça 😆 .
bon en plus je me suis planté c’est 12345679 qu’il faut multiplier par deux, puis par neuf. Si on me dit pas que c’est un signe ça!!

et sinon je suis super fier de ma nostradmusie, j’espère que la tauliers sauront apprécier la justesse de sa prophétie.

sinon cher Ranta il n’est pas question ici de spécificités humaine!
ainsi le chien à qui vous ressemblez a aussi deux oreilles!
la galaxie possède deux branches
toute molécule possède deux états, et comme on peut le pressentir dans le Taiji dont Marcel Grenet a rendu compte en 1984, les nombres sont ordonnateurs du monde. Or c’est du Ciel et de la Terre qu’ils découlent. Une dualité qu’on retrouve dans les nombres de feu et d’eau du Manzu renvoyant au fameux comput du Yi Jiing: les fameux Yin et Yang qui nous sont parvenus par certains textes du Shangqin. Ce symbole se retrouve si l’on retranche des 5 empereurs les 3 augustes en dialectique mâdhyamika.

Dois-je également parler du fait que deux points seront toujours parfaitement alignés dans la grande cosmologie universelle, ce qui est une propriété extraordinaire signe des plus grands événements, pour convaincre votre mauvaise foi doublée d’une inculture visiblement crasse?

ranta
ranta

Et voilà ! c’est un classique avec les pseudo sciences 🙄 ça se pique -non pas de proposer- mais d’affirmer un modèle et ça se trompe déjà dans l’énoncé 😆

No comment 🙄

ranta
ranta

Bon, dans un souci d’échange scientifique j’ai procédé au calcul- m’enfin mon arpète Juju (lequel était responsable de l’erreur de calcul plus haut dans mon opost. Sera privé de crème Mont-Blanc et de la messe de minuit de la confrerie du 4) proposé par Lapa dans son nouvel énoncé. Si le résultat n’est guère surprenant j’émet des réserves :

1- Pourrait-on nous expliquer pourquoi est retiré le huitième élément dans la suite proposée ? Huitième élément qui fait entierement parti du système nous permettant de compter en bas 10. Lequel 10, je le rappelle peut s’écrire sous la forme suivante 1 et 0. Or nous retrouvons le 1 du 4+1 faisant 5, la somme de 2012 !

2- le choix des facteurs, si je peux accepter le 2, en revanche le 9 me semble sorti de nul part.

En somme, rien de bien sérieux.

Lapa
Lapa

que le grand warg me croque de devoir m’abaisser à justifier des évidences dogmatiques devant un mécréant visiblement mononeuronal!

il est évident que 9 est placé là car il correspond exactement à 11-2! 11 qui est remarquable, une association de deux chiffres dont la sommité donne 2!

quant au 8 il est absent tout simplement car il s’agit de la superposition de deux zéros et n’apporte donc rien.

Voyez homme de peu de foi que le 2 régente parfaitement la chose, ce que vous avez pu apercevoir si votre calcul a réussi.