Si, la polémique autour de la viande halal a lieu d’être…

Lectures :2163

Une partie de la presse de gauche mais aussi Nicolas Sarkozy, se sont emparés de l’inexactitude supposée des propos de Marine le Pen pour jeter un bel écran de fumée sur la question.

Alors, oui, il est faux de dire que 100 % de la viande vendue en Île de France est halal. Pour être exact, c’est 100 % de la viande ( autre que de porc évidemment) abattue dans les 4 ou 5 petits abattoirs situés en Île de France  qui est « halal ». Et c’est d’ailleurs exactement ce que Marine Le Pen a dit, c’est à 33 mn 30 de son discours de Lille:  premier sujet de polémique et non des moindres…  En voici la preuve.  Les propos qui lui ont été reprochés comme inexacts auraient été tenus la veille mais on ne sait pas trop dans quel cadre et on voit bien qu’ils ont été corrigés…
Ces abattoirs donc ne fourniraient que 2 ou 3 % de la viande consommée en Île de France ( pourcentage peu crédible, d’ailleurs car il semblerait que l’on ait inclus la viande de porc dans le dénominateur…). La seule chose qui soit sûre dans cet affaire, c’est que les animaux y sont abattus sans étourdissement préalable comme cela devrait être la règle au terme d’une législation communautaire européenne. Quant à savoir si les autres conditions pour que la viande soit halal ou casher soient respectées, on n’en sait rien mais à vrai dire ce n’est pas le sujet.

Mais l’enfumage est ailleurs, il consiste à sous-entendre que, du coup,  les 98 % de la viande qui ne provient pas de ces abattoirs, celle qui transite par Rungis serait, elle, issue d’animaux étourdis avant d’être abattus . Et ça, c’est manifestement faux.

D’abord, s’il n’y avait pas un problème, il faudrait nous expliquer pourquoi on a pris la peine de publier un décret qui s’en préoccupe. ( Au demeurant cette histoire de décret reste obscure, il y aurait des arrêtés  d’application de ce même décret qui ne seraient pas encore sortis. Bref c’est assez confus, mais une chose est sûre, il est tout de même assez rare qu’on se préoccupe de réglementer un problème qui n’existe pas…). Selon donc un décret et un arrêté en date de décembre 2011, à partir du 1e juillet 2012 les abattoirs pratiquant l’abattage rituel devront en obtenir une autorisation préalable du préfet. Et ils ne pourront le faire que « si le système d’enregistrement mis en place permet de vérifier que l’usage de la dérogation correspond à des commandes commerciales qui le nécessitent ».

Ensuite les témoignages, notamment de bouchers de grandes surface, se multiplient sur le fait que l’on intègre dans le circuit normal de la viande estampillée halal: il est enfantin de découper la peau de la partie qui comporte le tampon.

Les mêmes bouchers signalent également qu’une partie des abattoirs comporte des chaînes de découpe et d’emballage en barquettes, vendues toutes prêtes aux grandes surfaces, et que la mention du mode d’abattage n’étant pas obligatoire, sur ces produits, les grands surfaces elles-mêmes n’en savent rien.

Les témoignages d’éleveurs de province se multiplient, sur la difficulté qu’ils ont à faire abattre leurs animaux avec étourdissement préalable.

Enfin, sur les bovins et les ovins, il y a une certaine logique économique pour les abattoirs à faire du tout « halal » même pour satisfaire seulement une petite niche de consommation. Sachant d’autre part que cela n’a rien d’illégal de faire rentrer dans le circuit normal de la viande abattue d’une manière rituelle, il serait étonnant que, dans une logique de marché,  la pratique ne soit pas très répandue.

A l’heure actuelle, il semble qu’on ne dispose d’aucune statistique globale sur le nombre d’animaux abattus en France sans étourdissement préalable et il n’est donc pas possible d’évaluer la quantité de cette viande mise dans le circuit normal.

Mais il y a une autre manière de comprendre que la polémique n’aurait « pas lieu d’être ».

C’est que cela n’aurait aucune incidence sur le consommateur : halal ou pas halal, c’est toujours de la viande, la même viande, et il n’y aurait  pour les consommateur non-musulman ou non-juif aucun « inconvénient »  à manger de la viande abattue de manière rituelle.

Cela se discute.

Sur la question du goût, certains bouchers prétendent qu’il y aurait une différence, la viande halal et casher serait moins tendre, plus sèche. Mais cela n’est pas confirmé. Les bêtes sont saignées dans les deux cas, rien de concluant, donc.

Sur la plan sanitaire, on évoque deux problèmes : la question des toxines délivrées par un bête à l’agonie. Là encore, difficile de savoir ce qu’il en est, d’autant que les animaux  peuvent être stressées pour bien d’autres raisons que l’abattage lui-même (le transport, par exemple), mais l’agonie de ces bêtes égorgées semble parfois tellement longue que si toxines il y a, elles doivent être particulièrement abondantes. Quant à leur impact sur la santé, là encore, il n’y a rien de bien établi avec certitude.

En revanche, en cas d’égorgement, le risque de déversement du contenu de l’estomac et de contamination par l’E.Coli est réel. Certes, les abattoirs ont bien d’autres soucis de propreté et d’hygiène et il vaut sans doute mieux un abattoir halal bien tenu et propre qu’un abattoir non-halal dégueulasse. Il n’empêche, cela est certain, l’abattage rituel introduit un risque supplémentaire de contamination.

Au fond, l’argument qu’il n’y aurait aucun inconvénient pour le consommateur non-musulman ou non-juif, peut être retourné : juifs et musulmans n’auraient aucun inconvénient à consommer de la viande abattue après étourdissement, au contraire. C’est une pratique religieuse ou une pratique magique ? Ils ne croient tout de même pas qu’en consommant de la viande d’un animal étourdi avant abattage ils feraient entrer Satan en eux, qui prendrait possession de leur corps ?

Si ?

Reste l’argument de la souffrance animale.  Les avis scientifiques semblent converger et un rapport de l’INRA de 2009 tord le cou à la légende de la mort instantanée et sans souffrance par égorgement…

Mais on conseille  de parcourir la synthèse de ce même rapport. On se rend compte que l’abattage rituel est presque une broutille au regard d’autres souffrances qui sont infligées par l’homme en général aux animaux d’élevage. Cela relativise beaucoup cet argument.

Vient enfin l’argument du paiement par le consommateur, à son insu, d’une taxe pour financer des cultes, ce qui a l’allure d’un concordat non dit, tout à fait anti-laïc. Mais je ne sais pas si l’on a pris conscience, au-delà de cette sorte de « denier du culte », que si les viandes abattues d’une manière rituelle étaient consommées uniquement par les populations directement concernées, son coût et donc son prix en seraient considérablement augmentés. D’une certaine manière, en achetant de la viande halal ou casher qui ne dit pas son nom, le consommateur subventionne, à son insu toujours, une pratique religieuse et communautariste avec laquelle il peut ne pas être d’accord du tout. L’exemple n’est pas tout à fait transposable, mais comment réagiraient  des consommateurs qui auraient, sans le savoir, communié à longueur d’année en mangeant du pain qui aurait été consacré par des prêtres, à leur insu ?

On a tout de même le droit de considérer que les règles de cachrout et du halal en matière alimentaire sont des conneries moyenâgeuses, et qu’à tout le moins le consommateur est en droit d’exiger de savoir si en achetant sa viande il les cautionne ou les finance?

Et puisque « cela ne change rien » pour le consommateur non-juif ou non-musulman, les professionnels de la filière n’ont rien a craindre de cet étiquetage, non ? Alors pourquoi ces réticences à cette transparence ? Qu’ils mettent cette traçabilité en place et on verra si le consommateur s’en fiche.

Voltaire,  au secours !

14 comments to Si, la polémique autour de la viande halal a lieu d’être…

  • Castor

    J’ai idée que les reproches vont encore pleuvoir.
    Nul doute que la bien-pensance habituelle va tomber sur le poil de quiconque aura l’audace de dire que « non, je ne veux pas manger de la viande consacrée à mon insu ».
    Je lis déjà les commentaires de certains, prétendant que si l’on ne croit pas, à quoi bon être révulsé à l’idée de manger une viande abattue selon un rite religieux.
    Merci de cette mise au point, Léon.

    • D. Furtif

      Exact Castor
      On m’a servi le même genre d’argument quand il a été question dans une conversation échappée au contrôle , de faire baptiser mon fils sans m’en aviser , ni même sa mère.
      Le plus croquignolet est le versement global et forcé de la Dîme aux marabouts sorciers qui se mêlent ……
      À quand l’interdiction de la viande de Porc dans les boucheries charcuteries.
      À quand la guerre sainte contre le Vietnam

      • Castor

        Je voudrais bien, moi, voir les réactions des croyants juifs et musulmans qui apprendraient qu’on leur fait passer de la viande de porc pour de la viande d’agneau.
        Apprendraient également que, consommant cette viande à leur insu, ils financeraient par-là des religieux catholiques.
        Personnellement, je m’en tiendrais à l’argument classique que l’on nous sort à chaque occasion : sur le plan du seul droit de la consommation, j’ai le droit de savoir d’où vient ce que je consomme, comment il a été conditionné et s’il ne heurte pas mes convictions.
        Parce que toute les convictions sont respectables et il ne me viendrait pas à l’esprit de cacher à un végétarien que la salade qu’il mange a poussé copieusement arrosé de fonds de veau.
        Mais sans doute est-il plus confortable, s’agissant d’un rite religieux juif ou musulman, de stigmatiser une dérive « raciste » que de s’attaquer au fond du problème.

      • Castor

        D’ailleurs, le problème serait identique si, apprenant comme il a pu être évoqué, que la viande halal n’en était pas vraiment parce qu’abattue sans respect complet des rites en usage, les consommateurs croyants se mettaient à râler.
        Leur colère serait tout à fait légitime.

  • Buster

    Quel grand dommage que le prophète ait vécu il y a si longtemps !
    .
    Il serait aujourd’hui présent parmi nous nous aurions alors beaucoup d’autres obligations amusantes coraniques :
    Par exemple :
    – Pour être « Halal », une automobile devrait être construite sur des lignes de production orientées vers la Mecque, et le premier plein être exclusivement réalisé avec du pétrole d’Arabie Saoudite, dûment consacré par une jolie prière.
    – Nos télévisions devraient être équipées d’un coupe-circuit automatique des émissions permettant de relayer en direct nos 5 prières quotidiennes.
    – Les avions, les trains et les bus devraient tous être équipés d’une salle de prière avec un tapis et minaret pour que le fidèle coincé dedans à l’heure de la prière puisse s’acquitter de ses obligations.

    Quand je pense que certains s’offusquent pour une simple petite question de rituel d’abattage, mes yeux pleurent et mon esprit s’emplit de tristesse.

  • Léon

    Je voudrais insister sur le rapport de synthèse de l’INRA sur la souffrance animale donné en lien. A sa lecture, j’avoue avoir découvert une quantité incroyable de maltraitances des animaux d’élevage que je ne soupçonnais pas. On apprend à tout âge. Evidemment, cela relativise la cruauté de l’abattage rituel, même si cela ne donne aucune raison valable pour ne pas le condamner.

  • snoopy86

    P… de bouzin

    Je remets mon post à sa place :

    Il faut respecter les rites

    Imams, curés et rabbins doivent être égorgés sans avoir été étourdis, tournés vers Pons ( cité d’Emile Combes ) en présence d’un instituteur-secrétaire de mairie 😆

  • Buster

    Avec l’esprit pratique qui me caractérise, je cherche une solution « raisonnable » à ce problème.

    Y aurait bien : 100% d’abattage hallal en France. Ce qui, vous l’avouerez, résoudrait une bonne partie des soucis (double distribution, erreur d’étiquetage, injustice dans le traitement réservé aux animaux, financement des mosquées…).

  • D. Furtif

    Bonjour
    Le bouzin réagit à la frappe de la touche Majuscule ou Ctrl il envoie le commentaire en Submit direct ou bien il efface .
    Bien sûr l’esprit du Bouzin est là et il intervient .
    Faut pas pousser dans le rationalisme . Sisyphe vous le dirait
    L’esprit malfaisant intervient au moment du choix
    Si vous venez de poser 1 ligne et demie il vous envoie dans le fil avec les copains
    En revanche Si vous venez de poser un commentaire hachtement chiadé et long comme d’ici là-bas , c’est sûr , il va vous le supprimer…
    Il est comme ça le Dieu du Bouzin , c’est son plaisir à lui
    **************
    .
    **************
    Ceci dit Léon
    Je n’entrerai pas dans des histoire de souffrance infligée aux Nanimaux.
    C’est un débat idéologique qui est conduit le plus souvent par des gens un peu beaucoup à la marge….:-?.
    .
    On me rencontrerait souvent dans le camp opposé car je pense que le phénomène animal domestique est un fléau social, anthropomorphisme , incohérence, mode sociétale et projection psychologique sont la règle ………et pourtant ton chat aime bien ma compagnie

  • Léon

    Oui, dans le même esprit de solution raisonnable, pour éviter les divorces et les drames familiaux qui en découlent,il y aurait aussi l’institutionnalisation de la polygamie.

  • Causette

    Bonjour

    A quoi bon faire décret et arrêté si il n’y a pas d’inspections sérieuses et régulières de tous les abattoirs? quel est le nombre d’inspecteurs pour ces services?
    (noté dans l’émission d’envoyé spécial « abattoirs ») …vétérinaires absents, des établissements mal contrôlés voire pas du tout, la cour des comptes dans un courrier adressé au ministre de l’Agriculture note l’incapacité de l’Etat de faire pleinement respecter la réglementation sanitaire des abattoirs en France. Pour la cour des comptes l’Etat à failli dans ce domaine.

    En France au minimum 32% des bêtes sont abattues de façon rituelle pour satisfaire 7% de la population de confession musulmane ou juive. Etonnant!
    Dans cette page je suis surprise de voir que des abattoirs municipaux et publics sont 100% halal. Ont-ils droits eux aussi à des subventions?

  • Causette

    Sur le site que j’ai donné il y a cette page intéressante :mrgreen: ambiance! « J’ai pris un crédit pour acheter ma maison (ce que réprouve l’islam), je ne porte pas la barbe, je serre les mains des femmes et mes enfants sont dans le privé catholique » Hassen Chalghoumi

    Oumma com: « Poulain du CRIF, carpette préférée de ceux qui nous gouvernent, représentant de pacotille de l’Islam de France… »

    C’est ‘auch! 😯