Le Cluedo 2.0 et la vision gouvernementale 2025

Lectures :5984

Cet été, ayant reçu à la maison une flopée de neveux-nièces préado-ado (la différence se faisant essentiellement sur la possession et l’utilisation intensive d’appareils de haute technologie coûteux dont le prix n’aurait même pas atteint le budget des mes propres parents pour une dizaine d’anniversaires de mon temps, mais j’arrête là la parenthèse vieux con), j’ai été confronté à la problématique du « faire moderne ».

Bah tout dans la maison est « préhistorique » (sic). Le frigo date de 1975, il fonctionne toujours et j’ai encore la facture (1300 francs). Pourquoi le changer ? La télé ? Certes écran plat, mais même pas 3D HD (bah pour regarder sœur Thérèse.com l’intérêt ?). Pas de lave vaisselle : obliger de faire à la main (j’ai cru qu’ils allaient défaillir). La gazinière date un peu… bref…vous imaginez bien la résidence secondaire à la campagne qui n’est plus toute jeune.

Les jeux ? le drame… « Le Cluedo c’est un jeu de vieux, me sort  mon neveu de 9 ans. Moi je veux des jeux niou générachionne. Des jeux 2.0 quoi ! ».

Quoi, vieux le Dr Olive, Mademoiselle Rose et le Colonel Moutarde revenu tout droit des Indes ? Has been le chandelier dans le petit salon ?  Et le docteur Lenoir, c’est pas trop stigmatisant ?

Bon n’ayant pas envie de recevoir le diplôme de tonton vieux croûton, je me suis mis à bricoler le Cluedo pour en faire un jeu adapté à la jeunesse de notre époque.

Déjà, on fait un relooking des pièces façon C Déco. Exit les papiers peints et motifs fleuris avec le mobilier poussiéreux. On fera une déco chocolat, parme, gris, allu brossé… bref moderne quoi.  Ensuite, on redistribue l’espace. Une bibliothèque, doivent pas savoir ce que c’est, je la remplace par la pièce home cinéma. Le petit salon devient la piscine, la cuisine s’ouvre à l’américaine. Le grand salon devient le lounge bar. Le Hall, un spa. Un plateau de jeu tout neuf !

Reste à changer les noms. Dr Olive ? Ringard. Mademoiselle Rose ? Stigmatisant et machiste. Madame Leblanc ? Old school. Professeur violet ? Depuis quand un prof peut faire rêver un jeune ?

Je tente avec des noms célèbres de maintenant. Enfin des prénoms, parce que souvent les stars de la télé réalité ont tellement honte qu’on ne connaît d’eux que leur prénom. Enfin un genre de truc qui ressemble vaguement à un prénom mais qui doit être quand même super pas courant pour bien montrer qu’on est quelqu’un qui anticipe les modes. On évitera Robert ; à la place de Michel, on change une lettre pour faire Michal et tout de suite ça fait top moumoutte !

Bon voilà Loana, Nabila, Adèle pour les femmes (j’allais pas sortir Marie Curie, Colette ou même Jane Goodall), Doc Gynéco (lol trop drôle), DJ Solveig et Jeoffrey pour les mecs . Ils ont l’air de connaître.

Enfin il faut bien se rendre à l’évidence, l’arsenal n’est pas digne d’attention. On remplace le révolver par une kalachnikov, le chandelier par une hache, la clé anglaise par une bouteille de shampoing empoisonnée (allo quoi ?), la corde par une batte de base ball, la matraque par un pique à glace de Basic Instinct (mais comment connaissent-ils tout ça ?), le couteau par un couteau à cran d’arrêt (plus marketing).

Voilà mon Cluedo 2.0 était né. Ils ont adoré. « Loana dans la piscine avec le pique à glace » ou « Nabilla dans la cuisine avec le shampoing ».  Comme quoi il en faut peu.

Cet épisode m’a fait penser à la communication faite sur le « travail » des ministres pour établir une vision de la France en 2025. J’ai été consterné par le retour de ces analyses.

Bien évidemment rien n’interdit à un ministre d’être optimiste pour l’avenir. Ce qui m’a fait marrer, c’est que ces pages (pondues on s’en doute par quelques collaborateurs de cabinet, il n’en manque pas) naviguent entre le déni de la situation réelle et le fantasme d’un monde numérique qui va tout changer.

Comme si ajouter 2.0 à un outil allait le rendre plus performant. Certains ont même commencé à parler du web 3.0, sans savoir sans doute ce que c’est, d’ailleurs savent-ils les caractéristiques qui différencient le 2.0 du 1.0 ? pas sûr. Bref la crise va passer grâce à internet. Tout va aller mieux grâce à internet et l’administration en ligne (super !) ou twitter. Les nouvelles technologies vont nous sortir de la crise (bah tiens). Une troisième révolution industrielle est en marche et la France en profitera (euh elle a déjà eu lieu mon gars).

On est en plein exercice, non pas de réflexion, mais de communication. Un plan media où l’on époussette le nom des choses pour faire miroiter une évolution bénéfique et une vision d’avenir.

Cela me fait furieusement penser à ceux là même qui envisageaient l’avenir radieux de la France grâce au minitel… des visionnaires.

Il faudra m’expliquer en quoi la technologie numérique et les nouveaux moyens de communication vont lutter comme par magie contre la désertification de certaines régions, la montée endémique du chômage, l’acculturation de masse, les violences dans les rapports sociétaux, la désindustrialisation, l’échec éducatif, la disparition de la classe moyenne et les fuite des investissements, la remise en cause permanente du modèle républicain et le manque complet de projet commun d’avenir.

Je serai mal placé pour faire croire que ces outils des nouvelles technologies ne sont pas formidables. Ils le sont. Mais faute de vision réaliste et opportuniste, plombée sans doute aussi par des archaïsmes pesants, la France est condamnée à importer ces technologies et ce savoir faire. La révolution verte et la transition énergétique, pour ne parler que de ça, peuvent être mis en place avec un minimum d’impact positif sur l’emploi en France.  Certes on trouvera certaines sociétés de service ou d’import-export qui claironneront s’être fait de jolis pactoles grâce aux révolutions technologiques. Mais l’impact sur les bassins d’emplois ? Quasi nul.

Le dernier grand succès industriel ou de recherche créateur d’emplois, il date de quand chez nous ? Combien de géants français dans le domaine des nouvelles technologies ?

Il faut se rendre à l’évidence. Les habillage gouvernementaux peuvent séduire, il n’en reste pas moins que la modernisation des outils n’est pas seul gage de réussite, d’autant plus quand on est devenu autant dépendant de la recherche des autres sur ce sujet et que les nouvelles technologies redéfinissent l’emploi d’une manière pas forcément positive pour la fameuse courbe du chômage.

Loana peut aller se rhabiller, je garderai le charme désuet de Melle Rose.

====

Un supplément d’illustration ============> la Micro Usine

17 comments to Le Cluedo 2.0 et la vision gouvernementale 2025

  • Léon

    Cet article de Lapa est aussi à rapprocher d’un coup de gueule de Quirant sur le blocage par divers lobbies de toute recherche dans des domaines importants ( OGM, Gaz de schiste, cellules-souche…) Je suis sur que Furtif va nous le retrouver.

  • Léon

    Au fait, salut Lapa!
    Tu poses en réalité au moins trois problèmes distincts : la mise en oeuvre de technologies nouvelles, l’efficacité ou l’opportunité de leur mise en oeuvre et, plus généralement, la question du progrès, d’ailleurs abordée longuement, comme tu le sais sans doute, par Michéa. Je partage ton idée (et la sienne)que faire du mouvement, du bougisme une valeur en soi, est une imbécillité : là comme ailleurs il importe de porter un jugement philosophique sur les nouveautés, certaines sont utiles, d’autres néfastes; certaines sont des progrès, d’autres des régressions.
    Mais en ce qui concerne la technique j’ai tendance à plaider pour sa neutralité,(même si cela peut se discuter). Seul l’usage que l’on en fait ( qui, lui, dépend d’une foultitude de facteurs complexes)peut vraiment être apprécié. Sinon, je partage l’avis de Quirant: la recherche doit être libre.

  • Castor

    Loana dans la piscine, c’est pas avec le pic à glace.

  • Léon

    Euhhh, Castor ????????

  • Lapa

    pendant que certains déblatèrent sur une fausse blonde dans une piscine, Leon a posé une réelle problématique intéressante.

    je prendrais le temps d’y répondre, j’espère.

    Pour illustrer mon article, voici une présentation d’un système totalement passionnant mais qui illustre assez bien le passage du développement technique du bien commun vers l’indépendance individuelle:
    inutile de dire que la start up n’est pas située en France…

    http://civilisation2.org/limpression-3d-depassee-place-a-la-microusine/

    • Léon

      C’est extraordinaire ! Mais je n’arrive pas à imaginer l’usage que je pourrais en avoir moi personnellement (Fabrication de médiators ? Changer la plaque de ma strato ?), sinon remplacer des objets ou des pièces cassées. Mais pour ça il faudrait aussi l’équivalent d’un scanner 3 d ( les banques de données pour des pièces ne seront jamais assez vastes: déjà qu’on n’a jamais la vis qui convient, même quand on en a 50 000 !)et, malgré tout, une solide culture technologique classique (mécanique, notamment).

      Mais c’est fascinant. Le genre de truc qu’on pourrait louer quant on a un besoin précis, par exemple.

  • D. Furtif

    Réponse à la sollicitation de Léon plus haut sous son commentaire.

  • Lapa

    Un exemple de secteur industriel ou de recherche dans lequel la France est(était) un leader: le nucléaire civil. On aurait pu l’être pour certaines énergies renouvelables, pour les nanotechnologies pour la bio-génétique… mais voilà…

  • Lapa

    Je me permets de replacer le lien mis au jardin: http://www.rue89.com/2013/08/20/police-30-manuel-valls-formule-magique-mysterieuse-245068 qui prend la suite des propos ici.