Charlatanisme, cancer et chimiophobie (1)

Lectures :3635

Comment faire des affaires florissantes en profitant du cancer ? Comment vous y prendre si vous décidiez de devenir charlatan ?

Le blog de Zoélie Institut supérieur de Charlatologie.

PARTIE 1

En Europe occidentale et en Amérique du Nord, la probabilité pour un individu de développer une maladie cancéreuse au cours de son existence tourne autour de 40%. Le cancer nous concerne tous : chacun de nous, à tout âge, est susceptible soit de développer la maladie ou soit d’avoir une personne très proche touchée par la maladie.

Or, trop souvent, les amateurs de médecines alternatives ont tendance à penser :

Maladie douce, médecines douces ; maladie dure, médecine dure”.

Cette tendance regrettable de la plupart des gens à se tourner vers la médecine conventionnelle en cas de pathologie sévère représente une perte considérable de chiffre d’affaires pour les médecines douces.

Examinons le marché du cancer et les moyens pour les médecines parallèles de s’y installer et de se développer.

Généralités sur le cancer

Avec la chirurgie et la radiothérapie (rayons), la chimiothérapie constitue l’un des principaux traitements administrés aux personnes atteintes d’un cancer.

Selon une étude menée en 2005 pour l’INPES auprès de 4000 personnes, 86% des enquêtés estiment qu’il peut toucher tout le monde et que l’on sait actuellement guérir de nombreux cancers. Il reste 14% de gens qui ont une vision pessimiste quant aux possibilités de traitement du cancer. Et parmi eux, environ 40% sont susceptibles d’être un jour malades d’un cancer : 40% de 14%, cela fait 5,6% récupérables pour les traitements alternatifs.

Voyons maintenant comment développer chez eux la peur et le rejet des traitement conventionnels pour les attirer vers des thérapies alternatives.

Défendre son bout de gras

Vous pourriez vous employer à cultiver cette peur intense des traitements conventionnels en vous concentrant tout particulièrement sur la phobie de la chimiothérapie, selon l’un des deux axes :

  • Détourner les malades des traitements conventionnels pour leur faire adopter exclusivement des traitements alternatifs,

  • Prétendre une complémentarité entre médecine classique et médecines douces.

Selon le cas, vous devrez discréditer plus ou moins ouvertement la médecine scientifique en privilégiant l’une des deux idées :

  • La chimiothérapie est dangereuse, elle tue les malades plus sûrement que la maladie, la seule chance de salut est exclusivement du côté des thérapies parallèles.

  • La médecine conventionnelle peut, au mieux, faire disparaître les         symptômes mais pas la vraie cause de la maladie. Le seul moyen d’obtenir une “vraie” guérison et de prévenir le risque de récidive, c’est de compléter le traitement médical classique par une ou plusieurs médecines douces.

Rudiments de chimiophobie

Les effets secondaires courants d’une chimiothérapie sont plutôt démoralisants pour une personne qui vient de recevoir un diagnostic de cancer : perturbation de la formule sanguine ; nausées et vomissements ; atteintes des muqueuses buccale et des voies digestives ; chute des cheveux, cils, sourcils et autres poils (alopécie) ; perturbations psychologiques ; fatigue ; et quelques autres joyeusetés.

Mais cette liste d’inconvénients ne suffit pas à dissuader de nombreux malades atteints d’un cancer de recevoir un traitement de chimiothérapie.  C’est pourquoi, il faut en rajouter, vos revenus sont en jeu.

Rassurez-vous , nul besoin de vous lancer dans un travail ardu de recherches, d’analyse, de compilation et de rédaction. Pour trouver des arguments anti-chimio, il suffit de saisir “médecins refuseraient chimio” dans google pour tomber sur une tripotée d’arguments “prêts-à-l’emploi”.

On trouve, en particulier, une affirmation répétée sur de nombreux sites :

________“75 % des médecins refuseraient la chimiothérapie s’ils étaient atteints d’un cancer.”

Instaurer la terreur

Il est aisé de trouver des phrases mettant en cause l’intérêt de la chimiothérapie… à peu près toujours les mêmes citations, sur la plupart des sites internet chimiophobes. La répétition donne un air de vérité au message.

Les médecins ne font pas confiance à la chimiothérapie, ils la jugent inefficace et ses effets secondaires sont dangereux.”

A l’appui de cette affirmation, on trouve divers extraits de déclarations de médecins et de non-médecins, issus de publications médicales et non médicales. Les idées-clés sont :

  • Les malades meurent massivement des effets secondaires de la chimiothérapie.

  • La chimiothérapie ne soigne pas, ne prolonge pas la vie.

  • Les malades qui refusent la chimio augmentent leurs chances de s’en sortir.

Quel effet auront ces déclarations ?

Imaginez un peu ! Le cancer fait peur et les traitements font peur ! Alors si vous affirmez que trois médecins sur quatre refuseraient la chimiothérapie pour eux-mêmes en cas de cancer, alors qu’ils prescrivent massivement ce  traitement à leurs patients, vous faites d’une pierre deux coups :

  • vous sabotez la relation de confiance indispensable entre le malade et son médecin,

  • vous réussissez à persuader le malade que la chimiothérapie est profitable à l’industrie pharmaceutique mais dangereuse pour lui, cela peut susciter une attitude de rébellion chez le malade et un refus catégorique de la chimiothérapie.

Excellent pour les affaires !

Que faut-il éviter de révéler ?

Évidemment, il y a des faits que vous devrez passer sous silence. Par exemple :

  • Certains extraits sont trop tronqués pour que l’on sache ce qui est réellement mis en cause.

  • On trouve parmi les publications citées des revues ou livres non médicaux, ou qui ne font pas référence dans la domaine médical.

  • Ces citations datent de 1991 à 2000 et ne prennent donc pas en compte les progrès réalisés depuis.

Que rétorquer en cas d’objections ?

  • Votre contradicteur n’est pas assez ouvert pour entendre tes critiques sur la chimio,

  • il est soumis à la pensée unique,

  • alors que votre avis est totalement impartial,

  • il prend part au lobbying de Big Pharma pour dissimuler la “Vérité” sur la chimio…

Si ces arguments s’avèrent trop faibles pour vous permettre de reprendre le contrôle de la joute verbale avec votre contradicteur, alors laissez tomber les arguments et servez-vous plutôt des techniques de pourrissage de débat d’idées. Elles vous permettront de reprendre le dessus.

Que pouvez-vous lire dans des publications plus récentes à propos de la chimiothérapie ?

Encore quelques informations qu’il est préférable de ne pas faire connaître à vos clients potentiels :

  • De même qu’il n’y a pas le cancer mais des cancers, il n’y a pas la chimiothérapie mais de nombreux médicaments de chimiothérapie.

  • La nature et l’intensité des effets secondaires varie en fonction     :

– du médicament utilisé (par exemple, certains médicaments de chimiothérapie ne font pas tomber les cheveux),

– de la dose de médicament administrée,

– de l’état général du malade.

En France, l’INCA (Institut National du Cancer) publie de nombreux rapports sur le cancer et ses traitements.

Dans La situation de la chimiothérapie en 2011, on peut lire :

  • En page 9 : de 2005 à 2011, l’augmentation du nombre de patients est de 14%.

  • Sur la même période, la mortalité par cancer (nombre de décès/nombre de malades) a diminué de 16% pour les hommes et de 8% pour les femmes.
  • Cette amélioration est, en partie, due aux progrès de la chimiothérapie.
  • En page 10 : le nombre de malades traités par chimiothérapie a                 augmenté de 20% entre 2005 et 2010.

  • En page 11 : de 2004 à 2012, 38 nouvelles molécules ont obtenue une AMM (autorisation de mise sur le marché) européenne et ont été rapidement disponibles en France.

Ne vous découragez pas ! Franchement, qui s’embête à lire les rapports de l’INCA ? De plus, une découverte récente vous donne un argument-massue.

La chimiothérapie favoriserait les métastases

Selon une étude publiée en 2012 par des chercheurs américains, la chimiothérapie aurait une action sur certaines cellules saines situées à proximité de la tumeur en leur faisant produire une protéine dénommée dénommée WNT16B. Cette protéine aurait pour effet de favoriser, au fil des cures, la résistance de la tumeur à la chimiothérapie. La tumeur devenue résistante au traitement serait alors responsable d’une récidive de la maladie et de son extension (métastases).

N’est-ce pas là un excellent argument pour inciter les malades à délaisser la chimiothérapie et se tourner vers une thérapie alternative ?

A-t-on déjà vu des malades soignés exclusivement par une thérapie parallèle faire une récidive de cancer ?

Les médecines douces mettent les malades à l’abri d’un tel désagrément, car pour connaître une reprise de la maladie, encore leur faudrait-il avoir une phase de rémission avant de mourir.

Lorsqu’ils ont eux-mêmes un cancer, comment se soignent ceux qui conseillent ou prescrivent la chimiothérapie à leurs patients ?

En effet, le cancer peut toucher n’importe qui et les médecins, y compris les cancérologues, n’en sont pas plus à l’abri que le commun des mortels.

Des médecins atteints de cancer ont témoigné publiquement de leur expérience sous forme de blogs ou de livres, il s’avère qu’ils ont reçu le traitement médical classique. Comme n’importe quel malade, ils connaissent des moments difficiles. L’un deux se demande si, compte tenu de son âge, la durée de vie apportée par le traitement compense la baisse de qualité de vie liée aux effets secondaires du traitement.

David Servan-Schreiber a toujours affirmé qu’il était indispensable de traiter le cancer avec les moyens de la médecine moderne, tout en recommandant d’être acteur de sa santé en appliquant quelques principes d’hygiène de vie.

Manifestement, il y a des médecins qui acceptent un traitement de chimiothérapie pour augmenter leurs chances de guérison ou vivre plus et mieux avec la maladie lorsqu’on ne peut la guérir.

Lorsqu’ils ont eux-mêmes un cancer, comment se soignent ceux qui dénigrent la chimiothérapie ?

Dans     son livre “On a tué ma mère”, la journaliste Nathalie de     Reuck raconte comment plusieurs thérapeutes ont persuadé sa mère de renoncer aux traitements médicaux conventionnels pour traiter son cancer du sein.

Plus tard, l’un d’eux atteint d’une tumeur cérébrale a couru se     faire soigner dans un hôpital très réputé.

L’ex-médecin Ryke Geerd Hamer, a eu un cancer à un testicule et a été traité classiquement par chirurgie. Selon lui, la chimiothérapie et la morphine tuent les malades plus sûrement que le cancer. Il a inventé une thérapie du cancer sans ces médicaments. Sa “thérapie” a fait de nombreuses victimes.

Un autre déclare sur son blog avoir été traité par chimiothérapie pour un myélome diagnostiqué en janvier 2010 mais affirme que l’on peut guérir du cancer avec des mots, avec des idées, avec des intentions.

Si on est touché par le cancer, on cherche à bénéficier des meilleurs traitements possibles pour avoir des chances d’en guérir… Mais peut choisir pour soi des traitements radicalement différents de ceux que l’on recommande aux autres.

Il est intéressant d’imaginer une personne qui viendrait de recevoir un diagnostic de cancer, d’imaginer que cette personne aille chercher des informations sur internet et qu’elle lise que non seulement la chimiothérapie est dangereuse et inefficace, mais encore qu’il est possible de guérir sans… A votre avis, quelles décisions cette personne pourrait-elle prendre pour se soigner ?

.

===============================================================================

.

Ne manquez pas d’aller visiter le blog de Zoélie

19 comments to Charlatanisme, cancer et chimiophobie (1)

  • Léon

    Rien à dire, là encore il se trouvera sans doute peu de monde sur Disons pour objecter quoi que ce soit à cet article. Mais il est toujours bon de faire le point sur la question du cancer et de ses traitements. Zoélie a, hélas raison, en gros une personne sur deux l’aura.
    Il faut signaler un gros problème concernant certains nouveaux médicaments hyper pointus et efficaces: leur prix totalement exorbitant; à un point tel que, pour la France,la sécu a été obligée de mettre des restrictions à leur délivrance, quand ce n’est pas un non-remboursement pur et simple. Cette information provient d’un médecin oncologue, je n’en ai pas confirmation par ailleurs.

    • Je ne sais pas quels sont les critères qui déterminent la prise en charge par l’assurance maladie des traitements les plus récents. Le prix des traitements a certainement une incidence. Ceci dit, il faut dix à quinze de travaux de recherche et essais cliniques, de l’idée de la molécule jusqu’à la mise sur le marché. Ce qui représente des investissements considérables.

  • Fabien

    Bonjour Léon.
    Excellent article. Dans le cas de cette maladie, le cancer, je ne crois pas du tout à tous ces traitements alternatifs et miraculeux. Zoélie a raison de dénoncer tous ces « marabouts », véritables parasites qui embrouillent l’esprit des malheureux malades. je soutiens que tout au plus il existe certains soins, comme l’acupuncture, qui soulagent le patient mais qui n’ont jamais eu la prétention de le guérir. Et puis si cela ne le soulage pas, cela n’aggrave pas non plus sa pathologie.

  • D. Furtif

    Étape par étape on a la sentiment d’un vrai parcours du combattant sur le chemin de la maladie avec, semées un peu partout, les chausse trappes tendues par les margoulins intéressés par la vente de leurs marchandises , passes magnétiques et poudre de fakir…
    .
    Oui Fabien c’est bien l’esprit des malades qui est visé mais aussi celui de ses proches, on assiste à une vraie étude marketing des ressources de l’entourage.L’entreprise est astucieuse car elle offre une protection contre l’accusation d’abus de faiblesse.

    • En effet, les charlatans ne se privent pas d’exploiter les angoisses des proches qui peuvent, en toute bonne foi, faire pression sur le malade pour qu’il mette « toutes les chances de son côté » en tentant tel ou tel remède-miracle.

  • Léon

    Un moment ont circulé les remèdes miracles du Dr Beljansky. Histoire très bizarre. Ici également

    • Beljansky est décédé des suites de son cancer. Il a peut-être oublié de consommer son remède miracle. Ou alors, le remède miracle n’est pas si efficace que le prétendent ses vendeurs… 😉

  • D. Furtif

    Ce qui peut mettre en rage en plus du simple esprit de lucre qui motive la charlatanerie en général, c’est le côté librement consenti et consciemment falsificateur de certains thérapeutes qui pratiquent le double discours.
    Une sorte de dédoublement schizoïde.
    Un mode mental propre à la foi religieuse.
    Nous ne connaissons pas d’ersatz dans le domaine des machines, un moteur doit fonctionner et donner une force motrice.
    On ne peut lui donner un Homeo carburant.
    Je m’interroge depuis longtemps pour tenter de comprendre pourquoi les médecins aux capacités intellectuelles indéniables mettant en pratiques des découvertes scientifiques les plus pointues , véhiculent à coté de leur savoir en biologie , chimie …etc etc ….des croyances relevant des conduites magiques.
    Et cela en toute sincérité!
    .

    Dans son livre “On a tué ma mère”, la journaliste Nathalie de Reuck raconte comment plusieurs thérapeutes ont persuadé sa mère de renoncer aux traitements médicaux conventionnels pour traiter son cancer du sein.

  • D. Furtif

    J’apprécie Zoélie ton combat contre les entreprises de Charlatanisme.
    .
    À ce sujet on doit bien reconnaitre que ça vient de loin .On est hélas encore en face d’un véritable trust millénaire de triche d’escroquerie et d’imposture.
    Le Grand Trust du Vatican a encore frappé.
    .
    SCANDALE

    Aujourd’hui 20 Septembre sur la chaine 5 le Magazine de la Santé.
    La secte catholique (et son lobbying) a réussi à faire passer un reportage sur son monument perso de charlatanisme.
    Lourdes.
    Honteux avec en plus le ton empesé et faussement objectif de la speakerine qui balance sa soupe
    Le Magazine de la santé = Télé Fakir???
    .
    Evidemment ce commentaire est à reproduire sous l’article de Zoélie

  • marina

    Bonjour.
    Cet article rend plus fort quand il faut affronter la maladie. Merci

    • Bonjour Marina,
      nous t’envoyons tous beaucoup de courage pour faire face à la maladie. Pensées amicales! J’espère que tu trouveras aussi beaucoup de soutien auprès de l’équipe médicale.

      • D. Furtif

        Bonjour Zoélie
        Marina est loin de connaitre une situation aussi grave que tu pourrais le penser.
        Elle m’a vu il y a 20 ans quand j’avais besoin d’un tel soutien.
        Comme je lui ai laissé en héritage une santé guère florissante elle aura surement un jour besoin d’un tel encouragement.
        Je te remercie pour elle.

  • Choase

    Magistral, merci Zoélie. Je rajouterais juste que nombre de ces charlatans sévissent sur un certain site bien connu qui prétend faire la promotion du journalisme citoyen.

  • Bourse En Ligne Luxembourg

    Cela fait un bon moment que je n avais pas denicher un article de cette qualite !!!
    Bourse En Ligne Luxembourg
    .
    NDLR
    Bonjour Bourse en ligne dont l’émail est généré par un robot
    Merci pour votre commentaire mais …….
    Nous ne sommes pas un forum ni quoi ni qu’est-ce mais un blog privé qui conserve la maitrise de ce qu’il publie.
    Ne comptez pas y planter vos poteaux indicateurs
    Bonne journée