Dessert : soupe de cerises (réédition, c’est la saison!)

Lectures :10699

Cela fait un moment que personne n’alimente plus la rubrique Ripailles.

C’est la saison de cerises, alors je profite qu’une copine m’ait bluffé avec cette recette simplissime pour vous la donner.
  • Une livre de cerises
  • 80-100 g de sucre (roux de préf)
  • une étoile de badiane
  • un clou de girofle
  • Un petit bâton de cannelle (1 à deux centimètres)
Même si la recette marche avec des cerises de 1e qualité, elle est particulièrement intéressante pour des fruits de qualité inférieure, mais attention ils doivent être sains. Je n’ai jamais essayé avec des cerises acides donc je ne sais pas ce que cela peut donner.

Equeuter les cerises, mais pas dénoyauter, les mettre dans une casserole en les recouvrant juste d’un cm d’eau. Mettre les épices et d’abord 70 g de sucre et amener à ébullition. Dès que ça bout franchement, éteindre sous le feu et laisser refroidir. Mettre au frigo, cela se sert très frais, presque glacé. Avant de mettre au frigo vérifier si c’est assez sucré et rectifier au besoin.

Plus simple que ça c’est difficile, mais vous serez, sans doute, comme moi, étonnés…

Vous pouvez toujours décorer avec une ch’tite feuille de menthe…

7 comments to Dessert : soupe de cerises (réédition, c’est la saison!)

  • yohan

    On va tout de suite essayer.

  • Léon,
    J’aime trop les cerises pour les dévorer autrement que nature.
    enfant, je prenais mon p’tit dej perchée dans les cerisiers. Mon grand père avait des bigarreaux, très noires et juteuses, des napoléons jaune rosé et des coeur de pigeon, énormes et croquantes.
    Je peux bouffer un kilo de cerises sans problème;-)

    Par contre, hors saison, j’accepte le clafoutis aux cerises, les cerises au sirop ou confites parce que je n’ai pas le choix.

    J’aime aussi le « Cherry wine » du Missouri (impossible à trouver ailleurs-c’est travaillé comme le raison mais avec des cerises) et la vichnewka comme la faisait ma grand mère polonaise.

    On met des griottes ou cerises acides anglaises dans un bocal. On recouvre de sucre. On recouvre le bocal d’un papier percé de petits trous. On pose le bocal au soleil et on attend. Ca commence par fermenter puis le jus se transforme en liqueur.

  • Causette

    Au prix du kilo de cerises (+ de 5 euros/kg) , faut pas rater la recette :mrgreen:
    une petite chanson pour accompagner la dégustation.

  • snoopy86

    Ouais, c’est sans doute trés bon,

    Mais avez-vous consulté Cabanel pour savoir si ça protége autant de la radioactivité que la soupe miso et le charbon suractivé?

    Parce que lui, par les temps qui courent il préconise le régime suivant :

    Au lever, 1 verre d’argile, à 10h : 30 mg de chlorure de magnésium, 11h : un bol de soupe miso, 13h : 30 mg de chlorure de magnésium, 16h, même opération, 17h : un nouveau bol de soupe miso, 19h : reboire 30 ml de chlorure de magnésium, 20h : resoupe de miso, 21h : un verre de charbon suractivé

    Moi j’habite pas loin de la centrale de Civaux, Fufu encore plus prés, alors au nom du principe de précaution et de son engagement citoyen je demande à Fufu de tester le menu Cabanel

  • snoopy, je vous souhaite bon appêtit;-))))

  • Léon

    Aria : c’est évidemment dommage de prendre des cerises de très belle qualité, mais si vous en trouvez de 2e choix, pas tout à fait mûres ou petites, c’est une manière astucieuse de les utiliser.
    Moi aussi je peux me taper un Kg de cerises sans pb !

  • AGNNPP

    Tout frais, tout vieux ( vieille recette paysanne) qui me fut confiée par un vieux d’la vieille, paysan Gardois du coté de Bagnol sur Cèze pas plus tard que hier:
    Mettre les cerises dans bocal bien fermé, avec une ou deux cuillères à soupe de sucre, et RIEN D’AUTRE, exposer au soleil 40 jours, en tournant un peu le bocal chaque jours, et puis c’est tout.
    Cela fait des cerises qui ont fait elle même leur alcool, du vrai rustique BIO!
    Bémol : il n’y pratiquement plus de cerises qui acceptent ce traitement.
    Sinon, me suis gavé de moult cerises, griottes et autres variété « sur l’arbre » dont je ne saurais vous dire les nom, et pour cause , elles ne sont plus ramassées…
    Les variété les plus rustique, délicieusement sucrées/aigrelettes, lors de balades sur les trace de « ceux d’avants » du coté de Valgorges et Thines en Haute Ardèche, avec pour boisson l’eau des sources shisteuses… tant qu’elle est buvable ( c’est en plein dans la zones prévues pour les forages…).