« Le perroquet libéré » a de beaux restes

Lectures :81560

Je ne sais pas si beaucoup ici se souviennent du blog du Perroqet Libéré. Une contestation de la politique parisienne par François Devoucoux du Buysson et Max Dupré. Un flingage en règle du maire, et un décryptage de ses éléments de langage que je trouvais plutôt salutaire à l’époque où aucun contrepoint n’était possible vis à vis de son icône médiatique. Le blog s’est arrêté[1] mais surtout aucune de ses archives n’est maintenant disponible sur la toile. Rien: nada. Comme s’il n’avait pas existé.

Et c’est bien dommage car l’impertinent volatil avait le chic de pointer du bec les nombreux dysfonctionnements et accomodements qui règnent en maître dans le microcosme parisien. Le plus intéressant dans tout ça c’était la mise en lumière de la gestion communautariste de la mairie. Et ce sont ces informations-là qui aujourd’hui n’ont pas perdu la moindre saveur.

Mais avant tout une petite explication sur le nom. Le perroquet libéré doit son nom à une œuvre d’art pour laquelle la ville de Paris avait envisagé de se procurer (investissement défendu par C.Girard l’adjoint chargé de la culture) un perroquet vivant, ce qui avait choqué quelques personnes, n’imaginant pas un animal vivant dans un musée et trouvant pour ainsi dire, le prix d’achat (210 000 euros)  un peu gros pour un simple volatil en cage.

L’œuvre en question était  en effet un perroquet vivant du Gabon à queue rouge, enfermé dans une cage dorée et flanqué de deux palmiers. Posé sur une table, un magnétophone répétait en boucle « Moi je dis, moi je dis », un poème dit par l’auteur, chaque fois sur un ton différent.

Finalement l’affaire avait capoté, mais elle était tellement symptomatique des dérives du subventionnement de la culture dite « bobo » que le blog satyrique avait décidé de faire dudit volatil son emblème.

Bien sûr comme toute critique du communautarisme, notamment gay, les auteurs et le site ont été traités d’homophobes et de nazis. A ce jour aucun procès pour ce genre de fait ne leur a été intenté.

Voici les quelques pépites, peu nombreuses, qui me restent sur le cache de l’ordinateur, retrouvant toutes leur saveur:

Mollah au maire
A peine tournée la page du centenaire de la loi de 1905, celle-ci est bafouée.
Sarkozy n’est pas le seul à s’essuyer les pieds sur la laïcité pour caresser
dans le sens du poil la clientèle musulmane. En ces temps de pré-campagne
électorale, Delanoë n’est pas en reste : la mairie de Paris soutient la
construction d’un « Institut des cultures islamiques » qui, sous un paravent
culturel, servira aussi à la prière. C’est ce que le conseiller de Delanoë chargé
des relations avec les associations musulmanes, Hammou Bouakkaz, appelle
« appliquer la loi avec intelligence ». C’est-à-dire la contourner…

LGBêTise

On le sait, le projet municipal d’archives homosexuelles a déjà coûté 100.000
euros pour… rien. Mais, pour tenir une promesse électorale de Delanoë aux
communautaristes gay, la mairie ne renonce pas pour autant à ce projet
entaché de nombreuses irrégularités. Afin de trouver les quelques 820.000
euros (dont 510.000 euros de salaires…) réclamés par les promoteurs de ce
projet très dispensable, la Ville de Paris cherche d’autres partenaires
financiers. Selon la presse gay, le ministre de la culture, l’UMP Renaud
Donnedieu de Vabres, serait prêt à soutenir à son tour le « Centre des
mémoires LGBT ». L’UMP au secours de la mairie de Paris… Ou comment
nationaliser un scandale municipal ?

Les noirs réclament leur part du ghetto
Le communautarisme prospère à Paris. Après les gays, les juifs, les
musulmans, c’est au tour des noirs de clamer leur différence : le Conseil
Représentatif des Associations Noires organise un colloque sur « la question
noire ». On ne sera pas surpris d’apprendre que cette manifestation est
sponsorisée par la mairie de Paris qui a dépêché pour l’occasion la conseillère
de Delanoë chargée des populations des DOM-TOM.

United Colors of Goasguen

Tout à sa campagne pour remporter les primaires de l’UMP, Claude
Goasguen fait la tournée des popotes communautaires : dîner avec les
Berbères, déjeuner avec les Antillais, dîner de fin de ramadan, salon des
écrivains du B’nai Brith sans oublier, bien sûr, une soirée avec les homos
de droite de Gay Lib. Quel talent !

Rôle positif

Le 12 janvier, Bertrand Delanoë a reçu à l’Hôtel de Ville des
centaines de kabyles pour célébrer en grande pompe
Yennayer, le nouvel an berbère. Après avoir souhaité que les
« Berbères parisiens s’impliquent davantage dans la vie
culturelle et économique de la capitale française », le maire de
Paris  s’est  lancé dans  un  vibrant  éloge de cette « identité » :
« Merci pour ce que vous donnez à Paris. Continuez à être
vous-mêmes. Faites partager aux non-Berbères les richesses
de votre culture, celle qui a donné Kateb Yacine, Edith Piaf,
Mouloudji et bien d’autres noms connus et aimés ». Les « non-
berbères » apprécieront… A l’heure où l’on s’étripe au sujet du
« rôle positif » de la présence française en Afrique du Nord,
est-il vraiment opportun de glorifier le rôle positif de la présence
berbère en France ?

Peut-on encore refuser quelque-chose à
Arnaud Lagardère qui, avec le nom de son
père et le soutien de son maire, lance une
OPA sur le sport français ?

Après le stade Jean-Bouin (6 ha), récupéré en
juillet 2004 pour l’implantation du Team
Lagardère contre une redevance annuelle
dérisoire (59 000 euros), et dont Bertrand
Delanoë a promis l’agrandissement, c’est au
site de la Croix-Catelan, (7 hectares estimés
40 millions d’euros) géré par le Racing Club de
France depuis plus d’un siècle, d’être en passe
de lui être attribué.

[…] On comprend moins en revanche la position pas très claire de la droite
parisienne sur La Croix-Catelan, dont certains étaient initialement favorables
au Racing avant de se prononcer in extremis en faveur du projet Lagardère
(cf. notre encadré page 2). Selon Le Monde du 4 juin, l’entourage de Nicolas
Sarkozy serait intervenu en faveur de son pote Arnaud…

C’est dire si, en qualifiant de dérive berlusconienne les relations
incestueuses entre le groupe Lagardère, ses propres médias aux ordres et
la classe politique parisienne, Le Perroquet avait vu juste !

Jean-Michel RIB

On le sait, le théâtre du Rond-Point doit beaucoup à la générosité
municipale : presque 30% de places gratuites (distribuées à qui ?) et une
subvention de 1,6 millions d’euros… Il faut bien ça pour soutenir un théâtre
dont le directeur, Jean-Michel Ribes (un copain du maire à qui il doit sa
nomination), se targue de ne jouer que des auteurs vivants. Sauf que ces
« auteurs vivants » s’appellent souvent… Jean-Michel Ribes ! Le même que
ses anciens copains de « Palace » (François Rollin, par exemple) accusent
d’avoir vendu les droits de cette émission-phare des années 80 pour la pub
Maaf sans les avoir consultés.

Girard à quota de la plaque

Craignant de se voir refuser l’investiture du PS pour les législatives au motif
qu’il faut faire de la place aux femmes et aux « minorités visibles »,
Christophe Girard  réclame que des circonscriptions soient réservées aux
homosexuels. Dans ce cas, ce serait carrément plus simple de remplacer le
suffrage universel par le tirage au sort !

Comme on peut le constater après ces courts extraits, le clientèlisme et la ploutocratie restent de rigueur. La laïcité républicaine obsolète. Et c’est aussi malheureusement un effet très néfaste de la décentralisation; les mêmes principes se retrouvant pour les départements et régions. D’autant plus que le financement des associations par l’état et les collectivités est un fromage bien opaque qu’il conviendrait de mettre en lumière.

Alors, à quand plus de perroquets?

[1] les raisons ne sont d’ailleurs pas très claires. on pourra supposer que leur objectif réel était de barrer la route à l’Élysée de Delanoé; ce qui n’avait plus de sens quand cette possibilité s’est éloignée.

[2] http://www.artistorama.com/coup_de_gueule/peroquet_broodthaers.htm

12 comments to « Le perroquet libéré » a de beaux restes

  • Aria

    C’est pas pour me vanter mais je fais la « parisienne libérée » sur mon blog…

    Merci de me faire connaitre cet ami perroquet que je ne connaissais pas bien que je traite parfois des mêmes thèmes. Christophe Girard, une tête à claque, un défenseur de la pédophilie (oui, pédophilie dans son bouquin qu’il avait défendu sur l’écran TV quand il est sorti) une caricature de ces fêtards homos qui sont prêts à tout pour organiser au nom de la culture leurs espaces de drague. Des homos dans la tradition des Genet et Foucault (c’est cul- turel) qui passaient leurs vacances au Maroc ou en Tunisie pour se farcir des éphèbes au soleil.
    Au fait, savez-vous que Foucault Michel est une des premières célébrités mortes du sida qui s’appelait à l’époque « tumeur cérébrale ». J’ai eu l’info par un proche de la bande…mais il faut pas le dire a-t-il ajouté…

  • Causette

    Bonjour Lapa, bonjour à tous

    J’avais oublié cette affaire de perroquet. C’est triste à dire, mais il est vrai que si on refuse de s’intégrer dans une des communautés qui profitent des largesses de maires et autres élus, on obtient rien. C’est mon cas, je ne me plains pas, j’ai choisi. Pour moi le communautarisme est un enfermement!

    En ce moment, inutile de répondre à certaines offres d’emplois (de plus en plus nombreuses) réservées uniquement aux résidents des quartiers dit sensibles. Pour ces emplois subventionnés, le seul critère retenu est l’endroit où vous habitez, l’expérience et les qualités professionnelles ne sont pas importantes… c’est une initiative des élus de la région parisienne d’après les informations que j’ai pu obtenir. Pour obtenir un logement à Paris, c’est pareil, il faut adhérer (donc payer cotisation) à une association de défense genre dal pour espérer être logé dans un appartement à loyer modéré. Et je pourrais multiplier les exemples, obtention de locaux pour associations cultuels et communautaires, invitations pour des spectacles, places gratuites pour tel ou tel évènements, etc.

    Leur « Vivre ensemble » dans les faits est devenu un « Vivre ensemble mais séparés »

    • Aria

      Causette, le critère est l’adhésion morale ou effective à toutes les assoces émanant du PS ou des Verts. Ce n’est pas seulement le lieu de résidence, comme tu le dis.

      Le copinage pour obtenir un logement, ça ne date pas d’hier sauf que quand Deanoë a pris le pouvoir, il a clamé haut et fort que les attributions se feraient dans la plus grande trnsparence, qu’il ferait le ménage, etc.qu’il ferait pas comme Chirac ou Tibéri. C’est vrai, il n’a pas fait comme eux, il a changé le profil des bénéficiaires….

  • Léon

    N’étant plus Parisien depuis longtemps, je n’ai pas suivi les aventures de ce blog. En tous cas, un rare exemple de journalisme-citoyen qui semble abouti. Y a pas moyen des les contacter ces gens-là ?
    Sur Montpellier il y a bien eu une tentative du même genre avec « L’agglo rieuse » qui a même une édition papier, mais pour avoir dans le passé bidonné un certain nombre d’informations, on ne prend plus ce canard très au sérieux ici.

  • Léon

    Je vais essayer.

  • Léon

    Oh, mais très intéressant à première vue, ce site !

  • D. Furtif

    Un site plein de trucs et de machins plein d’intérêt
    On y retrouve un fait qui nous occupe aujourd’hui et qui contredit les bénis oui oui de la gauche quantique
    Un député de droite( UMP) proposait en mars 2006 ( déjà) de rétablir le délit de blasphème.
    Cela vient confirmer l’origine réelle de la gauche quantique

    • Causette

      Ce bon monsieur Roubaud, membre du groupe Tibet à l’assemblée…

      La création du groupe a été concomitante d’une visite du chef religieux (dalaï-lama) à l’assemblée nationale. Laurent Fabius, alors président de l’Assemblée Nationale le rencontra plus tard.

      Mais qu’est-ce qui ce passe dans ce pays, ils veulent tous nous convertir ou quoi?

  • snoopy86

    Soyez rassurés il y a aussi des cons à droite, parmi les derniers cul-bénis 😆

  • snoopy86

    Suite au commentaire de Yohan je suis allé lire en diagonale l’article de Morisse de ce jour et retrouver son copain Nash Russell dans les commentaires ( mais où est donc passé Jean Carmet ? )

    Admirable gauche que celle de Momosse qui se complait dans la dénonciation du complot judéo-maçonnique : la gauche façon Laval-Doriot 😆 😆