Hollande le tueur du MRAP and co

Lectures :2240

Hier, dimanche 11 mars, fermement décidé à en foutre le moins possible de la journée, je googlelais tranquille à la recherche du  truc qui tue ou qui fera rire toute la famille, et qui justifiera ma fainéantise dominicale. Et j’ai trouvé ! Sur le coup je n’y ai pas trop prêté attention mais de googlelage en googlelage, en y pensant vaguement « ça » c’est imposé. L’info de la campagne présidentielle qui m’aura fait le plus marrer,  quant à ses conséquences, jusqu’alors :

François Hollande  supprimera le mot » race » de la constitution. De prime abord je me suis dit que cette promesse ne mangeait pas de pain, vu qu’elle ne coûtera rien, et que c’était le genre d’annonce ridicule destinée à brosser dans le sens du poil je ne sais trop qui à gauche ou au milieu, ou en haut, ou en bas. Plus de races implique donc plus de racisme….  Pfuiiiit, fini, kaput le racisme; moi Ranta je vais de nouveau pouvoir, et toute légalité siouplait, dire à Mamadou que c’est un gros connard -si bien entendu j’estime qu’il en est un- sans que Mamadou trouve quelque chose à y redire -il pourra toujours me foutre un pain à travers le museau mais là c’est moi Ranta qui sera fondé à me plaindre. Je pourrai dire aussi la même chose à Mouloud, à hichiduoduma et traiter les roms qui viennent me piquer du bois et des légumes de sale  race à poux -ah non je peux plus là! – Puisque l’on va devenir tous zégaux -il paraît qu’on l’était déjà mais apparemment tout le monde ne le savait pas – Mamadou il aura l’air malin à saisir le MRAP : « Bah ben  désolé Mamadou, vu que t’es devenu zégaux comme nous tous on peut plus rien faire pour toi, d’ailleurs on va même te dire : « on » existe plus ».

Parce que oui, François Hollande vient en une seule parole de  commencer à réduire le déficit budgétaire de la France….  Plus de races, plus de racisme donc plus d’anti racisme ! Et à quoi donc qu’ils vont servir le MRAP, et SOS racisme, et Lilian Thuram kéki va devenir ?  Zou, à la trappe,  plus de subventions , fermer le ban.  Grossssss malheur, une pléthore de glandeurs va devoir commencer à penser à bosser, et surtout à trouver du boulot et là….  Il y aura encore mieux : plus d’islamophobie le nouveau racisme du 21e siècle, je vais donc pouvoir commencer à brûler des corans , non pas parce que je suis un raciste mais parce que  je n’aime pas la couleur de la couverture.  Il deviendra donc impossible d’affirmer que risposte laïque est un site raciste, et cerise sur le gateau que Disons.fr est un site d’extrême-droite raciste.

Mais ce n’est pas tout. Plus de races, plus de discrimination raciale ! « Mamadou, comprend bien que si je ne t’embauche pas c’est parce que t’es zégaux avec moi. T’es un peu bronzé et ça fait mauvais genre avec la clientèle, alors je préfère pas. Le bon côté que t’es zégaux, allez passe ton chemin »

Monsieur Hollande, je vous remercie, vous êtes parvenu à trouver comment réduire le déficit budgétaire, me faire marrer, et surtout me faire bosser un dimanche en écrivant ce billet.

Merci.

8 comments to Hollande le tueur du MRAP and co

  • D. Furtif

    Je démonte en ce moment et je ponce et repeint un vieux banc en Vert anglais.
    Raââââ^ 👿 Même que le quinze de la Rose tous les ans, c’est une race( j’en profite tant que c’est permis), que j’exècre.
    Que voulez vous ?
    Tous les hivers je suis Rosophobe et tous les mois de Juin je suis Rosophile mais ça c’est une autre histoire.

  • Léon

    Je crains, Ranta que tu ne commettes un certain nombre de confusions. D’abord concernant les races humaines, je me souviens que Colre nous a magnifiquement démontré que les connaissances scientifiques actuelles permettent de dire que, appliqué aux humains, ce terme n’a pas de sens. S’il est encore utilisé, c’est une survivance du vocabulaire du XIXe siècle. Donc le supprimer du vocabulaire officiel ( comme celui de la constitution) n’est pas en soi aberrant. Au mieux, pourrait-on dire que cela ne semble pas une priorité d’un programme politique dans des circonstances actuelles.
    Quant à dire que si le mot race n’a plus de validité juridique, il n’y a plus de délit de racisme, là aussi cela me semble faux. En effet, le délit se situe du côté de celui qui professe de telle opinions qui, lui, croit que ces races existent, qu’elles sont génétiquement déterminées et surtout qu’elles déterminent les aptitudes intellectuelles ou morales des humains, induisant notamment des races inférieures ou supérieures.

  • ranta

    Salut Léon.

    Nan et nan, je ne confonds rien. Pour commencer ce narticulet est juste ironique, et le fait qu’il n’y ait qu’une race humaine m’est tout autant ancré et chevillé au corps que la terre tourne autour du soleil. Il est tout à fait exact que ce mot race n’a plus rien à faire dans notre constitution. Mais il est pratique ce mot, très utile, pour ceux qui en font profession. Lorsque je cite Thuram et le MRAP je vise ceux qui se servent de cette notion de PLUSIEURS races; j’en viens même à me demander si certains d’entre eux n’en sont pas convaincus. Ce que je dénonce c’est la faculté qui est donné à brandir le racisme à tout bout de champ. Lorsque je dis que bientôt je pourrai dire à Mamadou que c’est un sale con sans qu’on ne me taxe de raciste c’est parce que cela se passe exactement ainsi. Je connais des entreprises qui n’embauche plus de blacks, tout simplement parce que à chaque fois qu’on leur faisait une remontrance sur leur assiduité, le respect des horaires, la qualité du travail,etc… systématiquement le MRAP rentrait en jeu et un article stigmatisant était publié dans la presse. Donc qui crée et entretien le racisme, sûrement pas les quelques pour cent d’imbéciles qui sont réellement racistes, mais bel et bien ceux dont c’est le fond de commerce. Alors je sais, on va dire que ma manière de raisonner est fausse, et que suppression du mot race ne signifie pas éradication du racisme que, et que mes sophismes je peux me les mettre là où je pense.

  • Léon

    Oh, ce n’est pas moi qui te contredirait sur ce point ! Le racisme étant supposé l’attitude la plus ignoble qu’un individu puisse avoir, brandir ce spectre est bien commode pour éviter d’avoir à répondre sur tel ou tel comportement. Je me souviendrai toujours d’un élève très faible en math, et juif, qui était venu se plaindre auprès de moi que le prof de math était antisémite ( il y a longtemps, dans les années 75)…

  • Causette

    Si vous avez l’occasion de vous « promener » dans les quartiers dits « sensibles » où les filles sont le plus souvent « alcatraz », vous entendez les poètes clamer « wesh walah ta race, fils de chien » ou « Nique lui sa race à c’bouffon », « comment elle est trop bonne sa race ! » « il a balancé c’gros bâtard, on va lui niquer sa race » etc…

    Donc normal que le Mrap soit vigilant :mrgreen:

  • docdory

    En fait, l’extrait de la Constitution dont François Hollande veut débarrasser du mot « race » est son article premier ( lequel évoque les caractéristiques de la République Française ) , je cite « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » . Evidemment, du point de vue du biologiste moderne ( qui est fort différent de celui des biologistes du XIX ème siècle ), les races n’existant pas, faire entrer un concept n’ayant aucun sens dans une constitution est assez ennuyeux.
    Se pose le problème suivant : par quoi remplacer le terme race ? On pourrait le remplacer par « apparence physique », ce qui permettrait de garder l’esprit du texte, tout en le débarrassant de l’erreur scientifique qui l’entache.
    Mais le mieux ne serait-il pas de supprimer les précisions inutiles sources de fâcheuses ambiguïtés ? En effet, si le texte se résumait à « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinctions » , elle appréhenderait l’ensemble des distinctions arbitraires imaginables non prévues par le texte actuel. En effet, quand on y réfléchit bien, la phrase d’origine pourrait être interprétée de travers.
    Si la République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinctions d’origine, de race ou de religion, qu’est ce qui l’empêche d’instaurer des inégalités basées par exemple, sur le sexe, le groupe sanguin ( qui n’est pas considéré dans l’imaginaire populaire comme une « race » ), sur la corpulence, sur le quotient intellectuel ou sur le fait d’être gaucher ou droitier. Soit la Constitution prévoit tous les cas de discriminations possibles et imaginables, soit elle n’en prévoit aucun. D’autant que, en privilégiant l’origine, la race ou la religion, elle établit implicitement une sorte d’échelle de gravité dans les discriminations potentielles : établir des inégalités devant la loi en fonction de la « race » de la religion ou de l’origine serait une atteinte grave à la constitution , tandis qu’en établir en fonction du sexe, de l’intelligence, de la corpulence, de la latéralité ou du groupe sanguin ne porterait pas à conséquence …
    A trop vouloir préciser les choses , un texte en perd de sa force .
    Un exemple similaire peut être trouvé dans l’article 1 de la déclaration prétendument « universelle » des droits de l’homme de 1948 :
    « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »
    Objectivement, cet article prive de leur dignité d’être humain les personnes en cours d’anesthésie, les comateux, les épileptiques en cours de crise, ou les personnes en état végétatif , lesquelles sont plus ou moins longuement privés de conscience, ainsi que les arriérés profonds et malades mentaux graves, qui sont, eux, privés de raison ! Par ailleurs cet article mélange une déclaration des droits et une déclaration des devoirs qui n’a rien à y faire : « doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » ( alors, quoi , on n’a plus le droit d’être misanthrope ? )
    Comparons avec son équivalent plus ancien, c’est-à-dire la première partie du premier article de la déclaration de 1789 : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » : la force immense de cet article ne vient elle pas de sa concision extrême ? N’est-il pas beaucoup plus universel que sa pâle copie de 1948 ?

  • Léon

    Ab-so-lu-ment d’accord avec Docdory!

  • D. Furtif

    Nabsolument aussi
    Mais je tiens à relever un passage
    .

    elle établit implicitement une sorte d’échelle de gravité dans les discriminations potentielles : établir des inégalités devant la loi en fonction de la « race » de la religion ou de l’origine serait une atteinte grave à la constitution , tandis qu’en établir en fonction du sexe, de l’intelligence, de la corpulence, de la latéralité ou du groupe sanguin ne porterait pas à conséquence …

    .
    Je ne peux lire ce passage sans avoir à l’esprit l’opposition qui fut faite il y a des mois à Colre et depuis bien souvent à Disons sur l’opportunité de revendications ULTRA pouvant perturber la paix sociale.
    .
    C’est très exactement ce que sont les Maliens, des ULTRA qui se plaignent déjà de la dictature totalitaire des Islamistes dans le Nord du pays.
    Ces braves gens ne savent pas qu’ici en France une racaille accommodante qui se prétend humaniste leur donne tort et se range aux cotés des archaïques défenseurs de toutes les oppressions