Polémique absurde à propos de Jules Ferry.

Lectures :3919

Voilà que l’hommage rendu à Jules Ferry par François Hollande soulève à nouveau un de ces débats à la noix, nourri par la culpabilité coloniale et l’idéologie de la repentance: il faudrait que l’on n’oublie pas, en même temps que l’on célèbre le fondateur de l’école publique laïque gratuite et obligatoire, de le condamner en tant que partisan de la colonisation et pour ses propos sur les « races inférieures » qu’il faudrait « éduquer »***.

Sauf qu’il faudrait peut-être aussi noter, surtout dans le contexte particulier du XIX e siècle, une certaine cohérence entre les deux.

Ne voit-on pas d’abord qu’il y a une contradiction fondamentale entre « éduquer » et « races inférieures » ? Une race biologiquement inférieure ne peut pas être «éduquée» par définition. Elle n’a pas les aptitudes à cela.  Essayez d’apprendre à une amibe à chanter la Marseillaise ou l’algèbre à un chimpanzé…

Les théories racialistes, voire, racistes étaient à la mode au XIXe siècle et Jules Ferry n’a été qu’un individu dans une société qui, globalement, considérait la civilisation occidentale comme supérieure, peut-être pas à toutes les autres, mais au moins à quasiment toutes celles que le colonisateur a trouvées sur place. L’Europe avait été la seule à accomplir la révolution libérale puis la révolution industrielle, phénomène sans précédent dans l’histoire de l’humanité, ce qui lui donnait une avance considérable. C’était une époque où ni l’ethnologie, ni l’anthropologie n’avaient mis en lumière certaines richesses des cultures étrangères, même celles qui étaient dites «primitives».

Mais le colonisateur français, en même temps qu’il exploitait ressources et main d’œuvre, parfois avec une grande violence, a été moins raciste que d’autres ( les britanniques par exemple). Il a aussi éduqué, ouvert des écoles, appris à des noirs « nos ancêtres les gaulois », mais également l’écriture, la lecture, l’algèbre et la chimie. Un certain universalisme du savoir et des droits de l’homme restait comme un fond de philosophie des Lumières chez ces colonisateurs, y compris chez Jules Ferry.

On en a déjà parlé maintes fois ici, les civilisations, les cultures,  ne se valent pas, en tous les cas pas sur tout. Car alors, c’est nier l’idée d’une possibilité de progrès aussi bien collectif qu’individuel ; progrès dans les connaissances, progrès social, progrès moral dans la démocratie et le respect des droits de l’homme.

Y a-t-il une telle différence, au final, entre apprendre à lire à un enfant européen ou à un adulte dont la civilisation ignore l’écriture ? Pourquoi admettrait-on des progrès au sein de la civilisation européenne, dans la sécurité, la santé, les connaissances, la pénibilité du travail, le respect de la personne humaine et le refuserait-on pour d’autres ?

Oui, il y a une certaine cohérence à insister sur l’instruction et l’éducation, que ce soit pour sa propre population ou pour les autres. Surtout pour quelqu’un qui vivait dans le contexte du XIX e siècle.

François Hollande n’a pas à s’excuser de rendre hommage à Jules Ferry. Et pourtant il l’a fait en condamnant chez lui la défense de la colonisation [qui] fut chez lui une faute morale et politique.

Bien évidemment il ne s’agit pas de nier que l’essentiel de la colonisation a été pillage des ressources, exploitation violente de la main d’oeuvre, domination sur les peuples colonisés. Mais il est à craindre, qu’une fois de plus, ce ne soit pas là le sujet réel de la polémique : figurez-vous que les Français, chez eux, sont désormais accusés de vouloir coloniser les étrangers qui viennent s’y installer.

C’est de cela qu’il est question, en réalité.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

* ** On devrait toujours vérifier ce qui est raconté par les uns ou les autres : renseignement pris, Jules Ferry à dit « civiliser » et non pas « éduquer ». Comme la nuance, dans le contexte de ce débat me semble faible, je ne corrige pas. Pour avoir la teneur exacte de ses propos, voir le très intéressant verbatim de ce débat à l’assemblée nationale du 28 juillet 1885. Et la non moins intéressante réponse de Clémenceau, trois jours plus tard.

25 comments to Polémique absurde à propos de Jules Ferry.

  • Lapa

    « faute morale » retenez bien le terme, il va devenir à la mode.

    • D. Furtif

      Cette faute morale s’inscrit dans le mouvement/ressentiment jamais éteint d’un appel imposé à la repentance ad eternam.
      Cela me rappelle encore une fois cette article que nous avions accueilli et qui exigeait comme un dû permanent l’ouverture à l’archaïsme des sociétés africaines promu au rang de patrimoine culturel, et aux arriérations religieuses décorées du même métal.
      .
      Si le colonialisme est une période historique du développement de l’occident, il s’est trouvé sur place des élites locales qui l’ont accompagné et y ont trouvé leur profit tout comme pour l’esclavage.
      Il n’est pas question qu’on nous présente à perpétuité la facture . Les hommes naissent libres et égaux , libre libre libre , libre des factures de leur ancêtres.
      .
      Les soleils des indépendances brillent pour tous les hommes .
      On ne va pas nous réinventer un péché originel.

  • ranta

    Pffffff, l’avait juste à choisir un autre symbole si il ne pouvait pas se sentir capable d’éviter de re, re et refaire le procès de la colonisation.

    Ah, « il » va nous surprendre…. ben tiens, on change pas une équipe qui gagne, il va y en avoir des grands écarts quantiques 😈 de quoi publier un kama sutra sociétale.

    • D. Furtif

      Il y a aussi une lecture super optimiste de ce choix.
      .
      « Vous allez nous lâcher un peu les baskets » Bordel de Bordel!
      .
      « ………..Je prends Jules ferry car c’est grâce à lui que l’école de la République française vous a permis, vous a donné les armes pour venir la critiquer aujourd’hui et lui demander des comptes hors de propos …. »
      .

      Car il faut ici reconnaitre la supériorité de la lecture marxiste de l’histoire
      .
      La bourgeoisie éclairée et imposant son mode de production et de domination vaut mieux que le mode de domination féodal des sociétés archaïques encore esclavagistes souvent.
      Ce n’est pas parce que son temps est fait et qu’il est temps de la renverser ( la bourgeoisie) que son apport historique est à condamner .ou à nier.
      Vive la révolution française qui vaut mille fois plus que les sociétés dictatoriales aristocratiques issues de l’antiquité. C’était la situation de la société d’Afrique du Nord sous la domination Turque.

      • ranta

        Ben, optimiste elle l »aurait été cette lecture si il s’en était tenu au Jules ferry de l’école.

        Dire la colonisation c’est fini, il n’y en a plus, on en cause plus, basta, mais l’école en revanche, elle, elle existe toujours, et c’est bien ça qui est le plus important c’était trop dur ?

        • Causette

          Bon je pense que Hollande a voulu faire un test avec ce Jules Ferry (croqueur de prêtres) et l’obligation et à la laïcité de l’enseignement pour tous.
          Le laïcisateur de l’école:
          – Création d’une École Normale féminine à Sèvres et d’une agrégation féminine, le 9 août 1879.
          – Nomination de Ferdinand Buisson (cofondateur et président de la Ligue des droits de l’Homme, président de la Ligue de l’enseignement) comme directeur de l’enseignement primaire en 1879.
          – Collation des grades universitaires retirée à l’enseignement privé (12 mars 1880)
          – Dispersion des congrégations religieuses non autorisées (29 mars 1880)
          – Extension aux jeunes filles du bénéfice de l’enseignement secondaire d’État (21 décembre 1880)
          – Gratuité de l’enseignement primaire (16 juin 1881)
          – Loi relative à l’obligation et à la laïcité de l’enseignement (28 mars 1882). Cette loi est une suite logique de celle portant sur l’obligation scolaire. C’est une obligation d’instruction et non de scolarisation.

          Au fait combien y a t-il d’écoles, de lycées Jules Ferry?

          J’aurai mis nous à la place de vous mais c’est bien ça
          « ………..Je prends Jules ferry car c’est grâce à lui que l’école de la République française vous a permis, vous a donné les armes pour venir la critiquer aujourd’hui et lui demander des comptes hors de propos …. »

          Des Suédois? 😯 quelle Horreur! :mrgreen:

  • Léon

    Je ne sais pas s’il faut en tirer des conséquences et si c’est moi qui entend des trucs, mais : effectivement le choix de Jules Ferry, effectivement le discours à l’Hôtel de ville où il place la science au sommet des valeurs, cette affirmation que la laïcité sera respectée, y compris dans les cantines… je me dis: tiens, y aurait-il du neuf ?

    • COLRE

      J’ai quand même tendance à me méfier des « bonnes intentions » dans ce domaine… Autant la laïcité est une valeur farouchement de gauche, et même anticléricale depuis la Révolution, autant le conformisme islamophile et l’antiracisme mal compris ont fait des ravages. Des paroles aux actes, on va voir.
      Ça frémit un peu, c’est vrai… on croise les doigts.

  • Léon

    Je ne suis sûr de rien, Colre… Ce sont, à nouveau, des impressions.

  • snoopy86

    Madame Taubira est ce soir ministre de la justice …

    Elle est l’auteur d’une loi bien connue et aussi démagogique que sélective 😈

    En 2006 selon l’Express :  » Christiane Taubira déclare sans ambages qu’il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes» «ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes».

    Voilà qui promet :mrgreen:

    • D. Furtif

      Je lui garde depuis 10 ans le souvenir ému de son indispensable candidature contre Jospin.
      J’adore la citation.
      On n’oubliera pas non plus.

  • Léon

    C’est une faute politique. Ou alors un truc tellement subtil qu’on ne comprend pas tout.On verra.

  • Causette

    Voilà une équipe gouvernementale assez étonnante, ici le trombinoscope. En regardant la pose de Sapin j’ai trop rigolé.

  • yohan

    Quand je vois le ministère Montebourg, j’ai une furieuse envie de retourner au point de départ et de tailler une autre route 🙄

  • Léon

    Le ministère de Montebourg a un intitulé phénoménal. « Ministère du redressement productif », c’est un truc qui n’a jamais existé, ou alors peut-être au lendemain de la guerre ? Je ne sais pas ce que va en faire Montebourg mais c’est un intitulé tellement lourd de sens, qu’il n’est pas possible qu’il n’en reste rien.
    « Redressement productif », cela veut dire réindustrialisation, innovation, entrepreneuriat, conquêtes de marchés, investissements… Si seulement les mots étaient magiques!

    • Lapa

      les mots sont magiques Leon, mais pas éternellement. Disons, 100 jours. Largement de quoi faire leur office pour les prochaines élections… 😉 Après quand la magie disparaît…

  • COLRE

    C’est aussi le pb de déléguer et sous-traiter aux plumes et aux myriades de conseillers, on s’expose, on contrôle mal.
    C’est aussi le pb des énarques et technocrates qui manquent de culture. Ce n’est pas De Gaulle ou Mitterrand qui auraient fait un impair sur une figure symbolique comme ça !
    Il faut avoir des convictions chevillées et les défendre contre les vents mauvais des récriminations médiatiques !

    Jules Ferry, c’était bien pour le symbole, mais il fallait s’y tenir et ne pas faire un pas en arrière ! sinon, il fallait choisir Clémenceau qui, curieusement, n’est pas dans le panthéon de la gauche, alors que… !
    En outre, le terme de « race » à cette époque n’a aucune des connotations « racistes » du XXè siècle. C’est faire un faux procès à Jules Ferry que de prendre au mot ces expressions de « races inférieures » ou « supérieures », alors qu’il s’agit de culture ou de civilisation (des Lumières, des droits de l’homme, de l’instruction, du progrès…). Cela se discute aussi, mais ce n’est pas pareil.

    • Lapa

      COLRE, tu sais bien qu’il y a des gens qui n’existent que pour la repentance des autres en dette éternelle à payer. Taubira en fait partie (au fait condamnée en 2004 par les Prud’Hommes). Quand la fierté des gens se concentre uniquement sur ce pour lequel il n’y sont pour rien comme leur couleur de peau, leur sexe, leur lieu de naissance ou leur généalogie…

      • COLRE

        Non, tu exagères, Taubira est une personne politique de grand talent, libre, intègre et fidèle à ses convictions. Elle n’existe pas QUE pour la repentance des autres ❗ c’est lui faire injure. Elle a un parcours magnifique quand on sait d’où elle vient et elle est un exemple-type de ce que permet la République.
        (Quant à aller chercher je ne sais quelle condamnation aux Prud’hommes, cela n’a aucun intérêt ni valeur. Et pourquoi pas ses excès de vitesse ou un jugement de divorce pour faute ?!)

        • Léon

          Je l’aime bien aussi Taubira, mais sa faute est sa loi : c’est une loi mémorielle qui a de quoi hérisser les historiens, qui plus est, inutile, car je ne crois pas que qui que ce soit nie l’existence ou la dureté ou l’inhumanité de l’esclavage. Ce n’est pas comme le génocide arménien que les Turcs continuent de nier et où cela peut valoir le coup d’en faire un délit. En revanche exclure du champ de la loi l’esclavage le plus nombreux, le plus durable et le plus violent, à savoir la traite par les arabes et incidemment des africains eux-mêmes est une véritable saloperie politique. Car là, au contraire, elle se justifiait, précisément parce cette traite était soigneusement occultée. Les petits arabes n’ont pas la force d’endosser cet aspect-là de leur histoire, mais les petits européens, si ? … Inacceptable.

    • Léon

      Colre, tu as un mail un peu urgent.

      • Lapa

        je pensais que des gens de gauches étaient attentifs à la justice sociale et à l’appliquer pour les gens qu’ils employaient… 😀

        Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées.

        aller je chipote COLRE, c’est sa loi et son deux poids deux mesures, son refus de voter la loi des signes religieux ostensibles à l’école qui me la rende antipathique. Après elle est dans un créneau… tant mieux pour elle.

  • Causette

    Moi j’en ai ras le bol des refus (une vingtaine à ce jour) de Pole-emploi de prendre en compte ma candidature sous prétexte que je n’habite pas un quartier sensible. Pensez-vous que je devrais faire un procès pour discrimination à l’embauche?

    • ranta

      Causette,

      ce n’est pas pôle emploi qui t’embauche,en l’occurrence la terminologie n’a aucune chance de te permettre d’aboutir il faut revoir la formulation. Sinon, sur le principe je t’encourage à le faire.