Les Pays-Bas vers un abandon de leur modèle multiculturel…

Lectures :5180
Au début, on n’y ai pas cru, d’autant que l’information avait transité presque exclusivement par des sites d’extrême-droite.
Pourtant, en vertu du principe que ce n’est pas la source de l’information qui compte, quelques recherches sur internet ont permis de confirmer cette nouvelle réellement stupéfiante : les Pays-Bas, probablement l’un des pays les plus tolérants du monde, s’apprêtent à abandonner le modèle multiculturaliste, pilier de leur société. A cause des musulmans.

L’article dont on donne ici une traduction ( on réclame l’indulgence pour les erreurs éventuelles) a été publié en intégralité ou par extraits dans plusieurs journaux dont le Times de l’Union Européenne et la discrétion des médias français dits « sérieux » sur cette question frise la désinformation.

_oOo_

Le gouvernement néerlandais a déclaré qu’il allait abandonner le modèle du multiculturalisme installé de longue date, qui a encouragé les immigrants musulmans à créer une société parallèle aux Pays-Bas. [NDLR : il y a aurait à dire à propos du « multiculturalisme » néerlandais . Dans les faits, cela ressemble plus à un compartimentage de la société, d’indifférence, une forme douce d’apartheid qu’autre chose.]

Un projet de loi sur la nouvelle intégration (lettre exposant les motifs et plan d’action de 15 pages), que le ministre de l’Intérieur Néerlandais Piet Hein Donner a présenté au Parlement le 16 Juin, est ainsi libellé: «Le gouvernement partage le mécontentement social sur le modèle de société multiculturelle et prévoit de donner la priorité aux valeurs du peuple néerlandais. Dans le nouveau système d’intégration, les valeurs de la société néerlandaise joueront un rôle central. Avec ce changement, le gouvernement s’éloigne du modèle de société multiculturelle ».

La lettre poursuit: «Une intégration plus obligatoire est justifiée parce que le gouvernement l’exige également de la part de ses propres citoyens. Cela est nécessaire parce que sinon, la société se développe progressivement en dehors et finalement personne ne se sent plus à chez lui aux Pays-Bas. L’intégration ne sera pas adaptée à des groupes différents. « 

La nouvelle politique d’intégration imposera plus d’exigences aux immigrants. Par exemple, les immigrants devront apprendre le néerlandais et le gouvernement va adopter une approche plus sévère vis à vis des immigrants qui ignoreront les valeurs néerlandaises ou désobéiront à la loi néerlandaise.

Le gouvernement va également cesser d’offrir des subventions spéciales pour les immigrés musulmans parce que, selon Donner, «ce n’est pas le travail du gouvernement d’intégrer les immigrants. » Le gouvernement va introduire une nouvelle législation qui interdira les mariages forcés et également imposera des mesures plus sévères contre les immigrés musulmans qui diminuent leurs chances de trouver un emploi par leur façon de s’habiller. Plus précisément, le gouvernement imposera une interdiction de la burqua islamique couvrant le visage à partir du 1e janvier 2013.
Si nécessaire, le gouvernement mettra en place des mesures supplémentaires pour permettre le retrait du permis de séjour des immigrants qui échouent dans leur parcours d’intégration.

Ces mesures sont prises par le nouveau gouvernement de conservateurs de centre droit (VVD) et chrétiens-démocrates (CDA), avec le soutien parlementaire de Parti de la liberté anti-islam (PVV), dont le chef, Geert Wilders, est actuellement en procès à Amsterdam pour «incitation à la haine» contre les musulmans. [ NDLR : il a été acquitté le 23 juin, ce qui est une première en Europe dans ce genre d’affaire. Le juge a qualifié les remarques de Wilders de « blessantes », « choquantes » et »injurieuses » mais a estimé qu’elles avaient été prononcées dans le cadre d’un débat public sur le multiculturalisme et l’intégration des musulmans et que par conséquent, elles ne pouvaient être assimilées à un délit. ]

Comme prévu, les organisations musulmanes aux Pays-Bas ont été promptes à critiquer les propositions. L’organisation maroco-néerlandaise Samenwerkingsverband van Nederlanders Marokkaanse, qui conseille le gouvernement sur les questions d’intégration, fait valoir que les immigrés musulmans ont besoin de soutien supplémentaire pour trouver un emploi. La fédération musulmane Contactorgaan Moslims en Overheid dit que même si elle reconnaît que les immigrants devraient être mieux intégrés dans la société néerlandaise, elle est opposée à une interdiction de la burqa.

Mais les sondages montrent qu’une majorité des électeurs néerlandais partage le scepticisme du gouvernement au sujet du multiculturalisme. Selon un sondage Maurice de Hond publié par le journal Trouw de centre-droit, le 19 Juin, 74 % des électeurs néerlandais disent que les immigrés doivent se conformer aux valeurs néerlandaises. En outre, 83 % des personnes interrogées sont favorables à une interdiction de la burqa dans les lieux publics.

La bonne intégration des plus d’un million de musulmans qui vivent aujourd’hui en Hollande est un enjeu politique majeur depuis 2002, depuis que l’homme politique néerlandais Pim Fortuyn a été assassiné pour ses idées sur l’immigration musulmane, et depuis 2004, lorsque le réalisateur néerlandais Theo van Gogh a été poignardé à mort pour la production d’un film qui critiquait l’Islam.

L’immigration musulmane aux Pays-Bas remonte aux années 1960 et 1970, quand une pénurie de main-d’œuvre ouvrière a incité le gouvernement néerlandais à conclure des accords de recrutement avec des pays comme l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la Turquie. Dans les années 1980 et 1990, les musulmans sont également arrivés aux Pays-Bas en tant que demandeurs d’asile et réfugiés, principalement en provenance d’Afghanistan, de Bosnie, d’Iran, d’Irak, du Pakistan et de la Somalie.
Il y a maintenant environ 1,2 million musulmans aux Pays-Bas, ce qui équivaut à environ 6% de la population totale du pays. Marocains et Turcs constituent près des deux tiers de tous les musulmans aux Pays-Bas. La plupart des musulmans vivent dans les quatre grandes villes du pays: Amsterdam, Rotterdam, La Haye et Utrecht. [NRLR : dans ces villes ils représenteraient près de la moitié de la population. Information sans garantie]

Comme leur nombre augmente, les immigrants musulmans s’estiment fondés à exiger un rôle croisant pour l’islam dans la société néerlandaise. Par exemple, un reportage diffusé par l’émission de télévision Netwerk en Juin 2009 a indiqué que le droit néerlandais est systématiquement sapé par le développement de la justice islamique fondée sur la charia aux Pays-Bas.

En Décembre 2004, le ministère néerlandais de l’Intérieur a publié un rapport de 60 pages intitulé Van Dawa tot Jihad ( Du prosélytisme à la guerre sainte). Préparé par l’agence néerlandaise de renseignements, l’AIVD, le rapport indique que les Pays-Bas sont le foyer de jusqu’à 50.000 musulmans radicaux dont le ressort idéologique essentiel est de prendre pour cible le mode de vie occidental et de se battre contre la domination politique, économique et culturelle occidentale.
Le rapport conclut que la société néerlandaise est mal équipée pour résister à la menace de l’Islam radical en raison d’une «culture de la permissivité» qui est devenu synonyme de «fermer les yeux» aux transgressions multiples de la loi.

En ce qui concerne le ministre de l’Intérieur Donner, son volte-face sur la question de l’immigration musulmane est tardif dans sa vie. En Septembre 2006, alors qu’il était ministre de la Justice, Donner avait provoqué un tollé après avoir dit qu’il se félicitait de l’introduction de la charia islamique aux Pays-Bas, si la majorité le voulait. Il a également dit que la Hollande devrait donner plus de liberté aux musulmans de se comporter selon leurs traditions.

Après avoir applaudi la reine Beatrix qui, par respect pour l’islam, n’avait pas insisté pour qu’un leader musulman lui serre la main lors d’une visite à la mosquée Mobarak à La Haye, Donner avait dit: « Un ton que je n’aime pas s’est glissé dans le débat politique sur l’intégration. Une tonalité du genre :« Tu t’assimiles. Tu devras adopter nos valeurs en public. Sois raisonnable, fais à notre manière ». Ce n’est pas mon approche. « 

Avance rapide jusqu’en 2011 : Donner affirme maintenant que son gouvernement « va se démarquer du relativisme contenue dans le modèle d’une société multiculturelle ». Bien que la société change, elle ne doit pas être «interchangeable avec toute autre forme de société. »

_oOo_

NDLR : La loi était en discussion au parlement hollandais en Août, nous ne savons pas où elle en est.

29 comments to Les Pays-Bas vers un abandon de leur modèle multiculturel…

  • ranta

    Ah, ça y est, les bisounours font de la résistance. les quantiques se réveillent.

  • Lapa

    En réalité il vous sera répondu que c’est n’est pas vraiment du multiculturalisme mais du cloisonnement sociétal (qui n’a cependant jamais été combattu par nos amis quantiques). En ce sens le multiculturalisme a propos de l’islam c’est le prisme du thé à la menthe, des pâtisseries du ramadan et de la danse du ventre ou du bar à chicha. C’est pas cool cet apport, bien mixé dans une société de consommation et de pognon? En un sens, le Royaume unis, la Belgique ou les USA sont bien plus proches de ce cloisonnement que nous. Parce que y’a un truc qui nous protège… la fameuse laïcité et unité de la république. On comprend mieux l’intérêt de ne pas faiblir. L’attrait de l’exotisme fait perdre à certain le sens du mot respectabilité.

  • Léon

    Je renchéris sur le post de Lapa :
    Cette information est réellement étonnante quand on connaît un peu ce pays et ses habitants. Ils ont fait, dans les années 80, des efforts énormes pour aider ces populations immigrées à s’intégrer (mais pas à s’assimiler, c’est vrai, cela fait partie de leur manière, au fond assez relativiste, de voir). J’ai le souvenir, par exemple, d’associations de bénévoles qui apprenaient aux immigrés(notamment aux femmes)à faire du vélo, ce qui est indispensable aux Pays-Bas. Il a vraiment fallu que les musulmans leur en fassent baver pour qu’ils décident ce virage à 90 %. Là encore, nous sommes loin de cette situation en France, à mon avis, pour trois raisons :
    L’essentiel de l’immigration musulmane provient de pays qui sont encore plus ou moins francophones, alors que le néerlandais n’est plus parlé qu’au Surinam, et c’est une langue difficile.

    Le principe de laïcité, même soumis à des attaques fonctionne encore, comme le rappelle Lapa.

    Enfin effectivement, et c’est,à mon avis une différence essentielle, le modèle français même s’il a de plus en plus de ratés,reste assimilationniste. Aux Pays-Bas la fréquence des mariages « mixtes »lorsqu’il s’agit de Hollandais de souche ancienne et les immigrés venus de pays musulmans, par exemple, est voisine de zéro. Leur « multiculturalisme » est beaucoup plus communautariste encore que le modèle anglo-saxon, mais largement fondé sur l’idée de la « tolérance ». On accepte, mais on ne se mélange pas.

    • yohan

      Exact Léon,
      Marié jadis à une hollandaise, j’ai vécu et travaillé trois ans là bas du côté de Nimègue. Le Hollandais est un sud Africain soft qui s’ignore. Pour eux, même si c’est un non dit, un hollandais est mieux qu’un Allemand, lui même mieux qu’un français, lui même mieux qu’un italien , lui même mieux qu’un arabe. J’ai pas mal discuté avec des chibanis marocains restés là bas malgré eux : tous m’ont dit préférer au final une France qui les traite volontiers de bicots, tout en discutant au comptoir de tout et de rien, qu’un batave qui les ignore superbement, bien que courtois avec eux, sans plus. Il y a très peu de couples mixtes, bien moins qu’en France. La racisme est larvé, les hollandais exprime très peu ses sentiments, sauf quand il est bourré….

  • Causette

    Pays-Bas: interdiction de la burka, réaction « allah akbar »

    « la loi va être votée mais nous ne la respecterons pas pour une simple raison, nous ne la respecterons pas parce que les musulmans ici pensent que les musulmans sont rejetés. Les musulmanes veulent porter le voile parce c’est leur choix et qu’elles en sont fières. »

    • yohan

      Et qu’est-ce qu’ils vont foutre en Hollande, ces fanatiques religieux ? Réponse, parce que les qataris, les saoudiens le leur ont demandé, en finançant leur voyage, leurs études et leur train de vie sur place. Là bas, ils ont bien compris que passer en force par la violence contre productif, et pour pour islamiser l’Europe, il faut le faire patiemment, en loucedé et en douceur….:roll:

      • Léon

        L’islamisme dans sa version la plus radicale se développe dans les pays perméables à cela,qui n’ont pas une vision de la laïcité à la française mais plutôt ce qui ressemble à des concordats, c’est-à-dire un partage des religions dans la vie publique. Belgique, Angleterre, Pays Bas.

    • lombard

      bonjour

      refus de s’intégrer!!??donc retour au bled!!

  • docdory

    Bonjour Léon
    Ton article amène à deux réflexions .
    1°) Je pense qu’il y a deux formes de multiculturalismes :
    – le multiculturalisme que je qualifierai de »nem-couscous pizza » . Dans cette variante de multiculturalisme, les immigrés apportent avec eux des recettes de cuisines, une façon de faire de la musique, des arts plastiques, ou de la littérature etc …
    Cette variante de multiculturalisme est éminemment sympathique et enrichit souvent le pays d’accueil : après tout, le couscous est presque devenu un plat national français et tout le monde adore ça , ou presque. Dans cette forme de multiculturalisme, les autochtones peuvent aussi s’amuser à aller chercher à l’étranger des idées originales ( par exemple, on vot souvent la mode adopter, une année, des robes à la chinoise, une autre année des inspirations mexicaines, ou mongoles etc … )
    – Le multiculturalisme à la canadienne, dans lequel les immigrants apportent non seulement leurs habitudes alimentaires ou artistiques, mais prétendent garder leurs coutumes sociales traditionnelles, quand bien même celles-ci seraient choquantes ou déplacées dans le pays d’accueil, et dans lequel la société d’accueil sacrifie ses habitudes pour se transformer volontairement en société multiculturelle. Le relativisme culturel qui est à la base de l’idéologie « politiquement correcte » devient le fondement de cette société. Ceci fait que les valeurs culturelles traditionnelles et habituelles des autochtones deviennent des valeurs parmi d’autres, sans privilèges particuliers. Mais bien entendu,dans ce cas, il se met à y avoir des conflits entre des systèmes de valeurs parfois antinomiques ( comme la démocratie et la charia, par exemple ) source de conflit, et impression désagréable pour les autochtones de n’être plus chez eux. Ces conflits incessants aboutissent, dans le cas du Canada, à des constructions artificielles visant à y remédier et qui, vues de l’extérieur, sont totalement délirantes, telles le rapport Bouchard Taylor sur les  » accommodements raisonnables » ( lire les hallucinantes pages 47 à 76. )
    http://www.scribd.com/doc/3053017/rapport-de-la-commission-BouchardTaylor-version-integrale
    Le multiculturalime dans sa variante canadienne aboutit inéluctablement à une démocratie dégradée dans laquelle la loi n’est plus la même pour tous, ce qui vire rapidement au cauchemar !

    2°) Les tenants de la variante canadienne du multiculturalisme sont classiquement classés « à gauche », ce qui aboutit à des résultats paradoxaux qui sont d’accepter les plus infâme régressions des droits humains ( et surtout ceux de la femme ! ) sous prétexte de respecter les coutumes minoritaires. C’est ainsi que l’état de l’Ontario au Canada avait échappé de peu à l’instauration de systèmes judiciaires parallèles à type de de tribunaux de la charia, et que ceux-ci ont effectivement été instaurés au Royaume Uni, dans les affaires familiales des musulmans, sous le gouvernement travailliste (  » de gauche » ) de Tony Blair . La charia étant une idéologie que, faute d’autres mots, on ne peut que qualifier d’extrême droite, on assiste avec le multiculturalisme à une alliance objective entre la « gauche » et les forces d’extrême droite religieuse les plus rétrogrades.
    Curieusement, aux Pays Bas, c’est grâce à l’apport de ce que d’aucuns appellent « l’extrême droite » ( le PVV de Geert Wilders , qui a fait partie de l’alliance gouvernementale de droite à la condition que soit mis fin au multiculturalisme) c’est donc à cet apport « d’extrême droite » que la fuite en avance liberticide du multiculturalisme dans sa deuxième version est en train d’être stoppée.
    Bien entendu, s’il n’y avait pas eu un PVV fort, la droite aurait gouverné seule au Pays Bas et ne se serait certainement pas dirigé vers la voie de l’abolition de l’idéologie multiculturaliste d’état.

    Ce qui se passe aux Pays bas pourrait très bien se passer en France, car Marine Le Pen commence à occuper, sur l’échiquier politique français, la même « niche écologique » que le PVV de Geert Wilders aux Pays Bas, et les velléités multiculturalistes de la gauche indisposent de plus en plus l’électorat français .

  • D. Furtif

    Docdory nous dit

    Le multiculturalime dans sa variante canadienne aboutit inéluctablement à une démocratie dégradée dans laquelle la loi n’est plus la même pour tous, ce qui vire rapidement au cauchemar !
    .
    Il nous dit aussi et je partage totalement

    .
    2°) Les tenants de la variante canadienne du multiculturalisme sont classiquement classés « à gauche », ce qui aboutit à des résultats paradoxaux qui sont d’accepter les plus infâme régressions des droits humains ( et surtout ceux de la femme ! ) sous prétexte de respecter les coutumes minoritaires. C’est ainsi que l’état de l’Ontario au Canada avait échappé de peu à l’instauration de systèmes judiciaires parallèles à type de de tribunaux de la charia, et que ceux-ci ont effectivement été instaurés au Royaume Uni, dans les affaires familiales des musulmans, sous le gouvernement travailliste ( » de gauche » ) de Tony Blair . La charia étant une idéologie que, faute d’autres mots, on ne peut que qualifier d’extrême droite, on assiste avec le multiculturalisme à une alliance objective entre la « gauche » et les forces d’extrême droite religieuse les plus rétrogrades.

    Rien ne peut être opposé à cela
    .
    Et la tendance qui avance masquée sous des dehors compréhensifs ou sous ceux plus branché d’une modernisation de la laïcité ou de la défense de la Paix sociale comme nos amis de la Mosquée d’à coté sont des criminels.
    ………
    Car il y aura des morts comme il y en a déjà eu.

  • yohan

    ça bouge également en Angleterre… « Les parlementaires Frank Field (travailliste) et Nicholas Soames (conservateur) en sont convaincus : les Britanniques pourront « dire au revoir à ce pays [qu’ils ont] connu » si l’immigration n’est pas réduite aux trois quarts. Les deux élus demandent au gouvernement de diminuer d’urgence le solde migratoire (c’est-à-dire la différence entre les entrées et les départs) sur le territoire à 50 000 par an contre 216 000 en 2011 et 252 000 en 2010.

  • yohan

    lu sur le site Migration Watch http://www.migrationwatchuk.org/ ;

    Net immigration quadrupled to nearly 200,000 a year between 1997 and 2009. In 2010 it was 252,000. Over 3 million immigrants have arrived since 1997.

    Migrants arrive almost every minute; they leave at just over half that rate.

    We must build a new home every seven minutes for new migrants.

    England is already, with the Netherlands, the most crowded country in Europe

    The population of the UK will grow by over 7 million to 70 million in the next 16 years, 5 million due to immigration – that is 5 times the population of Birmingham.

    To keep the population of the UK, now 62.3 million, below 70 million, net immigration must be reduced to around 40,000 a year. It would then peak in mid century at about 68 million.

  • Léon

    Il est important de ne pas transformer la question de l’importation de cultures dont on ne veut pas, avec l’importation des populations, même si il existe un rapport entre les deux évidemment. Mais cette nuance est essentielle. Personnellement je suis absolument d’avis d’ouvrir les frontières à ceux qui subissent les persécutions de l’islamisme, les chrétiens d’Egypte, les athées de Turquie etc… Mais en contrepartie il faudrait trouver, en bonne cohérence, un moyen de virer les barbus et leurs femmes voilées vers des pays où cela est non seulement accepté mais même encouragé, quand ce n’est pas obligatoire. Il y a une forme de lâcheté à abuser des libertés qu’offre la République, contre elle.

  • docdory

    @ Léon ( commentaire de 8h53 )
    Ton idée est très bonne, mais elle présente malgré tout plusieurs inconvénients majeurs :
    1°) Elle s’oppose au moins en apparence à l’article premier de la Constitution de la Vème République, qui stipule : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »
    Bien qu’un immigré ne soit pas un citoyen français, le Conseil constitutionnel censurerait probablement toute mesure qui viserait à faire un tri des immigrés en fonction de leur religion, même si on essaie de faire passer ce tri pour un asile politique.
    Par ailleurs, un tel tri contreviendrait probablement aux articles 2,7,18 et 19 de la déclaration dite « universelle » des droits de l’homme de 1948 dont la France est signataire ( bien que l’on puisse, comme moi, trouver nettement meilleure la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ).
    2°) Rien n’empêcherait dans cette hypothèse de ce tri, rebaptisé en asile politique pour les chrétiens ou athées, un égyptien, un turc ou tout autre citoyen de se faire passer pour athée ou chrétien pour obtenir un droit à l’immigration ( ce genre de situation est décrite dans l’excellentissime film  » va , vis et deviens » de Radu Mihaileanu, dans lequel une mère chrétienne éthiopienne crevant la misère dans un camp de réfugiés fait passer son fils de neuf ans pour un juif falasha afin de le faire immigrer en Israël ). Une fois installé en France, cet éventuel musulman dissimulé pourrait aisément reprendre ses coutumes de « barbu » ( ou de voilée si c’est une femme ), ni vu ni connu…
    Les services d’immigration auraient fort à faire à distinguer les vrais athées et chrétiens des musulmans opportunistes déguisées en athées ou chrétiens!
    3°) Bien que d’accord en théorie avec le principe d’accorder l’asile politique aux coptes, athées et chrétiens d’Orient, cela fait quand même beaucoup de monde : on peut estimer le nombre de chrétiens dans les pays musulmans à 10 ou 15 millions, le nombre d’athées qui font semblant de croire à l’islam à plusieurs dizaines, voire centaines, de millions, le nombre d’homosexuel(le)s ( en général 3% de la population ) à 4,5 millions, et, évidemment, le nombre de femmes vivant dans des pays musulmans et persécutées par leur religion à 750 million ! La France ne pouvant pas accueillir tout ce monde-là, mais seulement une infime fraction, il faudrait faire un tri ultra-sélectif parmi ces centaines de millions de persécutés. Lourde tâche ! Par ailleurs, il importe malgré tout, si l’on veut que ces pays aient une chance d’évoluer dans l’avenir, que les seuls esprits libres qui y habitent puissent servir de germe à une future évolution. Si l’ensemble des réfractaires à l’islam quittent les pays musulmans, ceux-ci perdront toute possibilité de s’améliorer dans le futur, et s’enfonceront inexorablement dans le trou noir de l’obscurantisme absolu à la mode saoudienne, à l’iranienne, à l’afghane, ou à la pakistanaise !

    • Léon

      Salut Dodory, bien sur, ce n’était qu’un voeu pieux, un fantasme. Mais cela rejoint la remarque de Michéa, à l’époque, sur le fait qu’il était anormal d’accorder de la même manière l’asile politique à ceux qui fuyaient le regime de Ben Ali et à ceux qui fuyaient le renversement du régime de Ben Ali. De toute façon, ces asiles sont accordés sur examen de dossier, je trouverais légitime que l’on introduise ce genre de critère.

  • D. Furtif

    Il y a quelques semaines , le département d’Etat avait avec tonitruance condamné l’attitude rétive de la France à l’égard de la pratique de l’Islam sur son sol.
    Il serait bon de retrouver la publication qui en faisait état.
    .
    Notre grand américanophobe de Maboul s’était tenu attentivement coi
    .
    Le corps diplomatique US va-t-il nous gonfler encore longtemps avec ses relations privilégiées avec tout ce qui porte un turban et va-t-il cesser de recruter ses agents dans les Madrassa.

  • D. Furtif

    Voilà ce qui nous attend
    .
    À Bordeaux le mardi 11/09
    .
    1 – Intimidation
    2 – Menace
    3 – Agression
    .
    La routine

    • Causette

      Selon le responsable départemental de la FCPE, ce professeur est connu pour être « particulièrement compétent et relativement bien accepté des élèves. » Si non il est viré? Jusqu’où baisseront-ils le froc 🙄

      • ranta

        « relativement bien accepté des élèves »

        Oula ! relativement bien par les élèves mais aussi pour (on barre la mention zinutile) le proviseur, l’inspecteur, le rectorat, le ministre, les parents ?

        En outre, si je comprends bien de nos jours ce sont les élèves qui choisissent qui est relativement bien, relativement pas bien, relativement un peu, relativement passionnément, relativement à la folie, accepté par eux ?

        On marcherait pas sur la tête des fois ?

        • Lapa

          il m’a fait marré le prof ce matin à la radio, bon d’abord l’élève lui a fait de la peine. Quel grand cœur, il a été touché parce qu’après l’incident il ressemblait à un enfant de 10 ans tout perdu! mais surtout il assure qu’il ne faut pas politiser ce petit incident, juste avant d’ajouter que si on en est arrivé là c’est la faute à la politique de Sarkozy. Juste énorme 😆 .
          Avec des profs comme ça les caïds doivent se régaler!

  • D. Furtif

    Le délit de blasphème revient sur le tapis.

    Pendant que les grands mouvements d’amour et de paix multiplient les cadavres, les Quantiques de la très sainte contorsion joignent leur voix aux condamnations d’un film .
    Verra-t-on des gens qui se gaussaient et s’activaient de plein gré dans un soutien aux caricatures ajouter une contorsion à leur reniement et condamner le blasphème d’un filM.
    .
    Quand ils approuvaient les caricatures , était-ce pour se donner des airs, ou est-ce maintenant dans leur retournement respectable et modéré qu’il faut les croire manipulés.
    .
    Ces gens là n’ont plus aucun respect humain , préoccupés qu’ils sont à prendre le dernier vent.
    Des girouettes PFFFF.. :mrgreen:

  • Causette

    Dans une tribune parue le 8 août 2012, le Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, a demandé aux gouvernements européens, dont notamment la France, « de renoncer aux lois et mesure visant spécialement les musulmans et interdire la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans tous les domaines », en citant explicitement les réglementations qui « prévoient une amende ou un ‘‘stage de citoyenneté’’ pour les femmes portant le voile dans l’espace public ».

    31.08.2012 Rue89: La Turquie ouvre une « faculté » de théologie à Strasbourg

    Une faculté pour normaliser l’Islam
    http://www.mosquee-strasbourg.com/index.php/content/view/638/

  • D. Furtif

    J’ai toujours un grand plaisir à lire Amin Maalouf

    « Il leur a fallu reconnaître que leur savoir faire était dépassé, que tout ce qu’ils produisaient ne valait rien comparé à ce que produisait l’Occident, que leur attachement à leur médecine traditionnelle relevait de la superstition, que leur valeur militaire n’était plus qu’une réminiscence, que les grands hommes qu’ils avaient appris à vénérer, les grands poètes, les savants, les soldats, les saints, les voyageurs, ne comptaient pour rien aux yeux du reste du monde, que leur religion était suspectée de barbarie, que leur langue n’était plus étudiée que par une poignée de spécialistes alors qu’eux-mêmes se devaient d’étudier les langues des autres s’ils voulaient survivre et travailler et garder un contact avec le reste de l’humanité »

    Amin Maalouf, Les identités meurtrières, p. 101