PS : L’erreur politique des primaires ouvertes

Lectures :2202
Plus j’y pense plus je deviens persuadé que les primaires ouvertes, telles qu’elles ont été décidées par le PS, ne sont qu’une machine à perdre et n’ont strictement aucun avantage.

L’idée de A. Montebourg et de ceux qui le suivent dans ce choix est la suivante ( je résume)  : puisque la Cinquième République impose de désigner une personne pour porter les couleurs de la gauche réformiste mais que, à cause d’ambitions personnelles, il est impossible au PS de se mettre d’accord sur un « champion », laissons les électeurs de gauche le choisir en organisant des primaires ouvertes. Il s’agit  externaliser en quelque sorte ce choix, puisqu’en interne il y a divisions et disputes.

Certes, l’organisation et le résultat de ces primaires occuperont probablement un certain temps les médias et donneront à ce qui se passe à gauche une certaine importance, même si elle est assez artificielle.
Mais il ne faut pas se leurrer, les avantages me semblent dérisoires comparés aux inconvénients.

1) D’abord, ces primaires vont imposer aux candidats de se confronter, donc de se diviser pour se faire désigner, alors que ces primaires étaient supposées être une méthode pour sortir des disputes. La culture politique en France ne fait pas des qualités personnelles un argument de campagne. On a vu les traces qu’avaient laissées les primaires fermées de 2007, les blessures même pas encore refermées.

2) Si l’on veut faire désigner le candidat par les électeurs de gauche ceci n’a de sens que si un nombre significatif et symbolique y participe, genre un million  de votants. Sinon, on n’aura rien résolu du tout dans cette stratégie d’externalisation du choix : ceux qui n’auront pas été choisis resteront fondés à estimer leur candidature toujours légitime. Or, recueillir le vote de nombreux électeurs implique une intendance et un logistique exigeant les appuis des maires. On ne voit pas pourquoi ceux de la majorité actuelle se prêteraient de bonne grâce à cette entreprise s’ils l’estiment dangereuse pour leur camp. Ils feront tout, donc, dans ce cas  pour la saboter.

3) Ces primaires seront sabotées également si, pour la majorité actuelle, elles constituent un enjeu : par exemple si les sondages donnent une victoire écrasante à un candidat à l’élection présidentielle (DSK par hypothèse) mais que sa désignation au sein du PS par des primaires soit, elle, plus serrée. Il est absolument évident que beaucoup de militants de droite vont aller fausser ce vote ouvert en se déclarant adhérent des valeurs de gauche et en votant contre le candidat qui serait le plus dangereux pour eux. Les commentateurs politiques, qui excluent cette hypothèse en la considérant comme à effet marginal, semblent ignorer que les réseaux sociaux du type facebook sont capables de mobiliser en masse et rapidement sur une opération de ce genre au sein de la droite.

4) Quelles garanties ont les votants que le résultat de ce scrutin  sera sincère, si l’on se réfère au précédent de la désignation du secrétaire général du Parti ?

5) Enfin, de deux choses l’une : ou les primo-électeurs se fichent des sondages et sont capables de mettre devant un candidat donné perdant contre Sarkozy, auquel cas ces primaires auront été une énorme erreur politique, ou au contraire, pour battre Sarkozy leur choix se portera par principe sur le candidat donné le meilleur par les sondages et ces primaires ne servent à rien et sont aussi un faute politique pour les raisons évoquées plus haut.

En d’autres termes, il y a bien plus simple et beaucoup moins dangereux comme solution que ces primaires ouvertes  : que les candidats à la candidature prennent l’engagement que seul celui qui sera en tête dans les sondages se présente…

55 comments to PS : L’erreur politique des primaires ouvertes

  • ranta

    salut Léon, salut à tous,

    en outre, je pense que le principe des primaires est stupide, le plus important à mon sens étant ce que pense l’ensemble des français d’un candidat : quel intérêt d’en désigner un qui correspond peu ou prou aux aspirations des militants d’un parti si ce dernier n’est pas en situation de faire gagner son camp ?

  • Castor

    La démocratie participative est un leurre.
    Sous prétexte de donner la parole au « peuple », on dilue sa voix…et on rate le coche.

    • ranta

      Ouais, je le pense aussi; En fait j’ai le sentiment que ça ne sert plus qu’à se renforcer dans son propre camp qu’autre chose.

      • Castor

        Même pas…
        Ça met au grand jour les dissensions internes, et le résultat est qu’au lieu de paraître unis, les têtes pensantes ressemblent à une troupe suivant un « chef » auxquels ils ne croyaient pas mais qu’ils se résignent à voir à leur tête.
        Désespérant.

        • ranta

          Bah… on dit la même chose : provoquer des dissensions sert à compter ses partisans et à s’ancrer. Peu d’importance que l’on soit majoritaire, l’essentiel étant d’être incontournable en tant que force d’appoint : dès lors que les ténors ne peuvent s’entendre on fera appel à qui ?

  • snoopy86

    Tout est parfaitement résumé …

    Aprés avoir magistralement perdu des élections imperdables en 2002 et 2007, le PS, perdu dans ses querelles d’égos, donne à Sarko une nouvelle chance à Sarko, chance dont je serai le premier à dire qu’elle n’est pas vraiment méritée 😆

  • maxim

    le réflexe moutonnier tout simplement..un candidat a un peu plus de gueule et de charisme qu’un autre ? et hop en avant,le troupeau suit !

    moi j’m’en fous j’suis pas de Gauche ..nananère !!!! :-):mrgreen:

    • snoopy86

      chuis pas de gauche non plus mais j’irai voter aux primaires pour le/la plus mauvais(e) candidat(e) possible …

      en la matière mon opinion a peu évolué, j’en tiens pour Ségogolène 😉

  • COLRE

    Bonjour Léon,

    C’est vrai que les primaires sont plus difficiles à mener dans un pays où le système D, le conflit d’intérêt et la triche sont élevés au rang de beaux-arts. On n’est pas aux USA, et le premier pourri de droite ou d’x-droite peut aller jurer sur l’honneur, ou ce qu’il en reste, qu’il est un sympathisant de gauche et participer à ces primaires.

    D’un autre côté, votre conclusion est actuellement inacceptable, dans un pays où les instituts de sondage sont manipulés par le pouvoir et acquis à ses intérêts, jamais je n’accepterais de me faire dicter mon choix par ce genre d’intox.
    Tant pis.
    Dans 10 ans, peut-être, quand la politique sera tombée complètement dans le caniveau et qu’il y aura 65 % d’abstention…

    • ranta

      Salut COLRE,

      le premier pourri de droite ou d’x-droite peut aller jurer sur l’honneur, ou ce qu’il en reste, qu’il est un sympathisant de gauche et participer à ces primaires.

      Pourquoi pourri ? En quoi faudrait-il qu’ils se gênent puisse que le PS laisse faire; et puis je suppose qu’il n’y en aura de l’X gauche aussi.

      • snoopy86

        Sisyphe, sors de ce Colre 😆

      • COLRE

        Salut Ranta,

        Pourquoi « pourri » ? la réponse est dans mon commentaire : les Français, par culture, glorifient le système D, la corruption et la triche…

        Si tu trouves normal qu’un mec de droite aille signer une déclaration sur « l’honneur » (sic) qu’il est un sympathisant de gauche, alors, tu confirmes mon analyse. Pourquoi se gênerait-il, en effet, quand on applaudit à ce qu’il abandonne qques valeurs élémentaires de morale publique…

        • ranta

          Je ne trouve rien ni de normal ni d’anormal. C’est au PS de faire sa police. A vouloir faire voter tout le monde avec une simple carte de militant il se met lui même dans cette situation. Souviens toi à la dernière primaire : les cartes à combien ? 15/20 euros pour en faire signer le plus grand nombre…. Ca ressemblait déjà à un bourrage d’urnes.

          • ranta

            Et si le PS voulait éviter ça il lui suffirait de ne faire voter que ceux que ceux qui ont une carte depuis 4 ou 5 ans.

  • Léon

    Bonjour Colre. Des sondages commandés par le PS lui-même et à plusieurs instituts différents, s’ils donnent les mêmes résultats, sont tout à fait fiables. Le principal problème reste, selon moi où et comment les candidats à la candidature pourront-ils faire campagne et se présenter aux électeurs de gauche. Ceci n’est pas résolu par le recours aux sondages…

    • COLRE

      Sondages tout à fait fiables ? je ne crois pas. Les sondages peuvent être « globalement » justes ou approximatifs, mais il arrive qu’ils se trompent lourdement : comment s’assurer que ce ne serait pas le cas ?

      On voit bien, aussi, que les sondages évoluent en s’approchant des échéances : à quel moment on décide de s’arrêter à leurs chiffres ? à 8 mois ? à 6 ? impossible, cela ne veut rien dire. Il faudrait se décider à 1 mois du vote…

      De toutes façons, ce serait la fin d’une certaine idée de la démocratie.

    • COLRE

      …d’autant plus que si on donnait un tel rôle institutionnel aux sondages, ceux-là seraient encore davantage mis sous contrôle.
      Non, dans l’état actuel de la technique sondagière, la chose est absolument impossible pour moi.

  • Lapa

    Bonjour à tous et bonne année 2011 (en retard oui je sais)

    Le choix par défaut des sondages ne résoud pas les problèmes suivants:

    Le biais des instituts qui reste des études statistiques (par exemple quel échantillon prendre et quels candidats donner en liste ouverte ou fermée?)
    l’historique des erreurs énormes des instituts de sondage 15 mois avant la présidentielle (Balladur donné gagnant à 64%, Royal à 51%, Jospin à 56%…)
    et je ne parle pas de manipulation….

    enfin le problème majeur, quand bien même un candidat serait désigné par sondage, serait l’enterrement effectif (mais au moins on n’aura plus d’illusion) de la nécessité d’un programme et d’un choix de politique pour un président de la république).

    Moi avant de donner un nom, j’ai besoin de lire ce qu’il va faire. même si je sais que 90% sera du vent… hélas…

    cette méthode ne fait que confirmer qu’on élit des personnalités et non une volonté poltique…

    cela ne résoudra donc aucun problème.

    • COLRE

      Bonjour Lapa (et merci de vos voeux)
      Complètement d’accord, c’est ce que j’essayais de dire à Léon.

      • Lapa

        le must serait de faire des votes par sms à la télé. Pour Martine taper 1, Laurent, 2, Arnaud 3, Domnique 4, Ségolène 5…etc… ça resterait aussi crédible.

        • snoopy86

          Et ça rapporterait gros 😆

          J’imagine bien une émission  » PS Academy « ,  » Koh-candidat » ou  » L’Ile de la présidence » animée par Nikos ou Patrick Sebastien …

          Avec un pré-jury avec Zemmour et Mélenchon 😆

  • yohan

    C’est parce qu’ils n’ont que des leaders contestés qu’ils sont obligés d’organiser des primaires, qui n’existaient pas du temps de Mitterand. Le PS veut ratisser large et entre DSK et Hamon, c’est le grand écart impossible. Le seul qui selon moi serait à même représenter le PS, c’est Hollande. Lui seul pourrait éviter une débandade. Si le PS est au 2ème tour, il aura bien de la chance, vu l’opposition autour de lui.

  • snoopy86

    Arrêtez sur les sondages et essayez de mieux les lire :mrgreen:

    1) un échantillon de 1000 personnes bien sélectionné selon divers critères ( âge, milieu, CSP ) peut donner une image fiable ( à 2, 3%) prés de l’opinion à un moment précis . La manipulation éventuelle ne vient que de ceux qui les commandent ..

    2) Les experts savent en corriger les « biais ». Mais ils ne le font que rarement. Chacun sait notamment qu’un électeur FN hésite à donner son opinion à un sondeur qui connait son nom et son adresse ( Marine à 17% il y a de quoi inquiéter autant Sarko que le PS )

    3) Ils ne reflétent que l’opinion à un moment t . Hors l’opinion est devenue extrêmement versatile.Néanmoins les tendances fortes sont profondes. Ni Hortefeux, ni Ségolène qui sont à peu prés au même niveau d’impopularité ne peuvent espérer quoi que ce soit. Et pour Sarko ce sera trés dur ..

  • Léon

    Pour répondre à Colre sur la fiabilité des sondages : où avez-vous vus qu’ils étaient biaisés ? Si la question est correctement posée, l’échantillon correctement choisi (et ça, ils savent le faire )les sondages sont du fiabilité époustouflante. A fortiori si on en commande à plusieurs instituts et encore plus si les résultats sont sans ambiguité. Mais, bien évidemment ils ne peuvent rien prédire, ils ne sont qu’une photographie de l’opinion au moment où le sondage est effectué. Je pense aussi que les militants de gauche qui viendront voter se détermineront de toutes façons en faveur de celui que les sondages placeront en tête face à Sarkozy tant l’anti-sarkozysme est fort, alors autant en tirer les conséquences et recourir directement aux sondages…
    Non, je le répète, ce qui risque de manquer alors, c’est une tribune pour que les différents candidats puissent s’exprimer et tenter de convaincre les électeurs de gauche, avant que l’on effectue les sondages en question. Sur les aspects techniques cela ne me semble pas bien compliqué : il faut juste tenir compte de l’histoire des parrainages et de la date butoir pour les dépôts de candidature.
    Et dans cette histoire, il ne s’agit nullement d’institutionnaliser les sondages mais de les utiliser ponctuellement pour résoudre un pb de leadership sur la campagne qui se profile.

    • Lapa

      « Je pense aussi que les militants de gauche qui viendront voter se détermineront de toutes façons en faveur de celui que les sondages placeront en tête face à Sarkozy tant l’anti-sarkozysme est fort, alors autant en tirer les conséquences et recourir directement aux sondages… »

      ce qui est une erreur, cf Ségolène. qui a été choisie car des sondages la donnait seule gagnante possible vs Sarkozy… une fille « totalement inconnue » 6 mois avant dont le nom a été miraculeusement placé dans les listes d’opinion des questions par téléphone… curieux non?

      • Léon

        Lapa : qui aurait pu faire mieux à gauche que S. Royal ?

        • snoopy86

          Strauss-Kahn était aussi candidat si j’ai bonne mémoire, Hollande était secrétaire général …
          Et la question peut se poser autrement : qui au PS pouvait faire une plus mauvaise campagne qu’elle ? 😆

          Honnêtement, perdre aprés 12 ans de Chirac, de Raffarin et de Villepin ça tenait de l’exploit et ils sont capables de recommencer 😆

        • Lapa

          Léon, le saura-t-on jamais? perdre à 47% ou 45% au second tour n’a que peu d’importance, ce qui a été important ce sont les idées et les propositions lors des campagnes. Or en pariant sur une pouliche perdante, les socialistes se sont fait aussi confisquer les idées et débats. On avait une espèce de Sarkozy en jupon (car elle a beaucoup de points communs avec son rival) qui a confisqué la parole au PS ce qui fait que ce parti n’a pas eu de véritable programme politique à soumettre devant les français au deuxième tour d’une présidentielle depuis 1995. ça fait long. certes un autre candidat aurait pu faire un peu moins de voix, mais il aurait pu peut-être relancer la machine et bâtir un début de programme solide.
          La on a juste l’impression qu’ils étaient contents d’être assurés d’un deuxième tour, avec éventuellement une faible chance de l’emporter. ça donne pas envie non?

          Pour 2012 je ne me lance que dans une hypothèse: il sera difficile d’éviter Marine Lepen au deuxième tour. reste à savoir qui se fera avoir…

          ça donne envie hein?

          vive la république quand même!

      • COLRE

        Lapa, vous vous trompez : JAMAIS aucun sondage n’a donné S. Royal gagnante face à Sarkozy… c’est une légende.

        Quant à penser qu’elle ne soit qu’un « sarkozy en jupons » comme vous le dites si élégamment, j’imagine que vous êtes heureux du grand président « en pantalon » que nous avons gagné au change…

        Quant à penser qu’elle a « confisqué la parole » au PS, mais où êtes-vous allé chercher cela ? c’est plutôt le PS qui lui a mis des bâtons dans les roues à toutes les étapes de la campagne après qu’elle ait été élue à plus de 60 % par les militants du PS…

        Pourtant, s’il y a une analyse que tous les observateurs ont faite : c’est bien que Sarkozy ne pouvait pas perdre ayant derrière lui l’énorme machine médiatique et ses mensonges d’arracheur de dents relayés complaisamment par la presse… Aucun autre candidat n’aurait pu aller chercher comme Royal, à la fois les voix de gauche et les voix populaires, enfin regagnées.

        S’il lui avait fallu être aussi populiste que SArko pour draguer le FN et tout promettre, je suis satisfaite, personnellement, qu’elle ait conservé son âme, de la tenue et une éthique politique minimum.

        • Lapa

          COLRE: j’assume parfaitement mes propos.

          tout d’abord il ne faut jamais dire jamais: « Coqueluche des sondages, Mme Royal bénéficie d’une popularité d’airain. Elle est la grande favorite des sympathisants socialistes, loin devant M. Strauss-Kahn. Les enquêtes sont plutôt favorables à M. Sarkozy. Mais un sondage CSA-Marianne réalisé les 25 et 26 janvier 2006 la donne, pour la première fois, gagnante au second tour de 2007, avec 51 % contre 49 % à l’actuel président. » SOURCE

          ensuite je persiste a dire que Royale et Sarkozy sont strictement du même tonneau. Une espèce de figure médiatique sans réelle conviction politique propre et qui scandaient des slogans de publicitaires « travailler plus pour gagner plus » ou « fraternité!! ». Bref des icônes. De plus apparemment, côté caractère, c’est un peu le « t’es avec moi ou contre moi » idem.

          Enfin pour le programme de Royal j’avoue que je ne suis pas de la maison PS. QUi a commencé en premier? je ne sais pas, mais il est clair que Royal était complètement désolidarisée du PS (siège de campagne différent, son mari même pas au courant de son actu, programme trouvé sur internet et pas avec les cadres du parti…etc…) l’étiquette PS avait été enlevée car pas assez vendeuse (marketing de yaourt!) par rapport à la madonne en blanc qui se voulait rassembleuse.

          ranta évidemment qu’elle les aura; le contraire ferait encore plus ressembler la France à une république bananière.

          • COLRE

            Bonjour Lapa, 🙂

            J’imagine bien que vous assumez vos propos !… 😉 qques remarques néanmoins :

            1. pour le sondage que vous donnez, vous oubliez que, parmi les milliers de sondages donnés pendant 1 an, il fut le seul qui « osa » le dépassement de 50% une seule et unique fois, et qu’il fut aussitôt critiqué et entaché de nullité, à juste titre, par tous les sondeurs et analystes politiques car il existe, comme vous le savez, une marge d’incertitude de 2% qui empêche d’évoquer la moindre victoire à 50, 5% (il y en eut !!) ou à 51%.
            Vous vous trompiez, donc, en disant qu’elle était la favorite des sondages, « donnée seule gagnante contre Sarko », c’est à cette « légende » que j’ai réagi, d’autant qu’elle est matraquée jusqu’à plus soif, ce qui devient lassant.

            2. Que vous ayez l’impression que Sarko et Royal, ce soit « bonnet blanc et blanc bonnet », c’est en effet parfaitement votre droit puisqu’il s’agit d’une impression et que tous vos exemples sont surtout imprégnés d’une aversion psychologique (« pouliche perdante », « débat confisqué », « figure médiatique », « slogan publicitaire », « marketing de yaourt », « madone en blanc »…). Des goûts et des couleurs…

            Personnellement, en politique, je ne m’attache ni aux petites phrases sorties de tout contexte et relayées avec tant de connivence par une presse aux ordres, ni aux discours menteurs du sarkozysme dévoyé, mais aux actes, aux résultats, à la tenue d’un comportement, d’une éthique, à la qualité des valeurs (probité, faire ce qu’on dit comme pour le cumul des mandats, refuser de s’abaisser dans bassesse politique…), aux convictions qui sont les miennes : équité sociale, solidarité, défense des démunis mais responsabilisation de tous, défense du Service public, des relais institutionnels comme les syndicats, etc.

            • Lapa

              hello!

              alors c’est peut être le seul, mais c’est celui qui décida plus que tout du choix de S.Royal comme candidate (avec des militants très récents aussi apparemment)…
              enfin ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit, je n’ai pas dit que Sarko ou Royal c’était blanc bonnet et bonnet blanc, juste qu’ils avaient pas mal de points communs et notamment cette iconographie mediatique et cette approche publicitaire (en plus de leur mauvais caractère reconnu). Je ne parle pas d’action politique mais de façon d’exposer ses solutions, de faire campagne et de trouver des idées…

              • COLRE

                Re-salut, 😉
                Je n’étais pas allée suivre votre lien. Je le fais, et je m’étonne de la date du sondage. Il faudrait se replonger dans d’autres sources, mais j’avais souvenir de ce sondage en janvier… 2007 ! et pas 2006.
                Cela m’étonne beaucoup, mais c’est possible.
                En revanche, en janvier, on n’est encore tellement loin des primaires socialistes de l’automne pour imaginer que ce chiffre unique à quasi 50/50 aurait pu influencer le moins du monde les militants.

                Je les ai bien connus de l’intérieur, et je peux témoigner que la popularité de S. Royal est surtout due à ses idées, ses solutions, sa rupture à l’égard des langues de bois, son écoute des vrais problèmes des gens…
                D’ailleurs, il est assez amusant de voir que 3 ans plus tard, tout le monde au PS entonne ses « slogans », comme vous dites, et fait du Royal (et pas qu’au PS ! la démocratie participative est devenue un must…).

                Elle a juste eu le tort d’avoir eu raison trop tôt.

                • Lapa

                  j’avais aussi le souvenir d’un sondage en 2007 la donnant gagnante. mais bon j’ai pas recherché en profondeur.

                  sinon concernant la dame, désolé mais une personne qui commence sa carrière médiatique en accouchant dans Paris Match pour moi, ce n’est pas la rupture, c’est vraiment la mise en oeuvre de la peoplisation de la politique, pendant de gauche de Sarko.

                  mais bon, j’espère que vous êtes moins ségolidâtre qu’Allain Jules! Bonne journée!

                  • COLRE

                    😀 Il n’est pas besoin d’être « ségolâtre » pour faire partie des 17 millions de Français qui ont voté pour elle en 2007 et avaient su (eux) voir NS tel que l’a si bien analysé JFK dans Marianne avant son élection : un voyou…

                    Je rajoutais à l’époque qu’un « responsable » politique qui a pour technique d’opposer perpétuellement entre elles toutes les catégories de citoyens est en fait un irresponsable qui ne manquerait pas de créer du conflit permanent plutôt que de présider à l’ensemble des Français et résoudre leurs pbs.
                    Aujourd’hui, les journalistes ont curieusement découvert cette pratique à laquelle ils ont trouvé un charmant petit nom : « cliver »… un peu tard, merci.

                    D’ailleurs, il en vit, désormais, il ne lui reste plus que ça comme méthode à tout faire pour feindre de présider…

    • COLRE

      Léon, vous n’avez pas vu que les sondages étaient biaisés ?!

      Car justement, la question N’EST PAS correctement posée, elle toujours est incitative d’une réponse.
      Quant à l’échantillon, il ne PEUT PAS être correctement choisi, c’est techniquement impossible.

      Tout le monde sait que les résultats des sondages sont issus d’une cuisine artificielle, la fameuse « méthode » (occulte), au doigt mouillé, où les chiffres subissent un correctif afin qu’ils finissent par correspondre à ce qu’ils doivent être ou à ce qu’on attend qu’ils soient…

      Enfin, vous le dites vous-même, un sondage n’est JAMAIS prédictif, quand bien même il serait juste. Comment on fait, 1 an avant l’élection, pour désigner un candidat en tête dans les sondages qui a toutes les chances de ne plus l’être 6 mois plus tard ?

      • snoopy86

        C’est bien la peine d’embaucher des bac +12 en sociologie et en stats :mrgreen:

        Mais j’ai du mal à comprendre ce qui pleut vous déplaire dans les sondages actuels : tout le monde bat Sarko sauf la cruche 😆

        • COLRE

          Je n’ai pas de temps à perdre avec la vulgarité d’interventions qui expriment le registre émotionnel et idéologique de tout ce que j’exècre dans les relations sociales, dont j’attend plus de finesse et de respect.

          • snoopy86

            On manque de bravitude ? 😆

            • Léon

              Le jugement de gourde ou de cruche sur S. Royal est totalement injuste et fondé sur rien à part des préjugés machistes. Elle a largement démontré ses capacités politiques en Poitou-Charente, elle est issue des mêmes écoles que les autres, elle a l’expérience du pouvoir ministériel. Elle a contre elle ses mauvais talents d’oratrice et l’absence de programme vraiment clair et alternatif (mais c’est valable pour tout le PS). Mais, personnellement, j’en ai soupé des beaux parleurs. Avec certitude elle n’aurait pas fait pire que Sarkozy du point de vue de la « compétence » et certainement mieux du point de vue, disons pour faire court, « de l’équité sociale ».

              • snoopy86

                Vous savez où je me mets une certaine conception de  » l’équité sociale  » 😆

                Quant au machisme je suis un fan de Chantal Jouanno 😆

                Sur la gestion du Poitou-Charentes on peut disserter longtemps. 25% de fonctionnaires territoriaux en plus et des impôts locaux en hausse vertigineuse.

                Mais en vrac :
                – la bravitude
                – la justice chinoise
                – le raccompagement des femmes-policiers
                – les 35 h des profs au lycée
                – le débat foiré a

                • snoopy86

                  – le débat foiré avec Sarko avec la fausse indignation…
                  – Le reniement de son programme dans les 15 jours suivant son échec

                  Une Sarko-femelle, un ego démesuré, un narcissisme sans limites. 2 hontes ( je les mets dans le même sac) de notre classe politique mais le talent de débateur en moins.

                  La compétence ? souvenez-vous de son passage au gouvernement et demandez à Furtif ce qu’en pensent les syndicats d’enseignants …

                  Je peux respecter un Strauss-Kahn, un Hollande, voire même une Aubry. Mais si vous croyez encore à la gauche arrêtez de vous couvrir de ridicule avec cet ectoplasme…

                  Mais moi qui vote exclusivement en réaction contre la gauche, j’espère sincérement qu’elle sera votre candidate 😆

                  • Léon

                    Vous voulez qu’on fasse la liste de celles de Sarko ? Je n’aurais m^me pas assez de place. Vous la jugez en tant que candidate à conquérir le pouvoir et non à son exercice. Elle n’est certainement pas ma tasse de thé mais les criques à son égard et surtout le niveau auquel elles se situent sont très injustes.
                    Quant à l’équité sociale, vous avez tort de vous la mettre là où semblez vouloir la mettre. Il n’y a rien au-dessus de cela du point de vue de la civilisation.

                    • snoopy86

                      Votre idée de la civilisation me semble aussi desuète que subjective et par trop inspirée par la vieille morale judéo-chrétienne : votre passage chez les jez ?

                      Mais Sarko n’a qu’un seul mérite mais il est de taile : il n’est pas de gauche 😆

                    • Léon

                      C’est au contraire une idée très moderne. Beaucoup plus que l’inégalitarisme qui est vieux comme le monde.

                    • snoopy86

                      Et pour en finir avec Sainte-Ségolène le dernier baromètre IPSOS

                      30% d’opinions favorables
                      65% d’opinions défavorables
                      5 % ne se prononcent pas

                      Quasiment le même score que Brice Hortefeux, mais ce dernier a, lui, une petite marge de progression:
                      29 % favorables
                      60 % défavorables
                      11 % NSP

                      Comment peut-on croire encore qu’elle ait un avenir ?

              • COLRE

                Merci Léon, d’être intervenu également, alors que vous n’êtes même pas socialiste 😉 , je l’espérais bien de vous et n’ai pas été déçue.

                S. Royal s’est construite seule, dans un milieu hostile, par la force de sa détermination, son courage, son travail et son intelligence. Elle ne doit qu’à elle-même sa réussite, autant dans ses études que dans la vie politique.
                Rien ne lui a été donné.
                Et elle n’a jamais transigé sur son éthique ni ses valeurs morales.

                On comprend mieux dès lors la jalousie médiocre qu’elle peut susciter chez tous les frustrés et les fils à papa qui se sont juste donnés la peine de naître, et des ratés qui surcompensent en misogynie et en vantardise leurs échecs.
                Le monde politique et médiatique en regorge.

                Maintenant, qu’on apprécie ou pas ses convictions ou sa personne, et qu’on l’exprime avec une certaine dignité comme Lapa, c’est normal et c’est tout à fait autre chose. 🙂

        • Lapa

          Ouais… la cruche c’est aussi idiot que dire l’excité pour l’autre nain. ça avance à rien. par contre ce qui est sûr c’est qu’au deuxième tour, les candidats PS gagnent tous (sauf elle).

          La seule question est: avec Bayrou, Eva Joly, Mélanchon, Chevènement(??) + quelques autres d’extrême gauche et consorts; quelle chance y a t-il pour que le candidat PS soit effectivement au deuxième tour?

          On va reparler de vote utile dans pas longtemps moi je vous dis….

  • asinus

    mais comment peut on s’imaginer voter socialiste en votant DSK ou Aubry ????

    • Lapa

      c’est le socialisme de conscience. mais il faudra me forcer pour voter pour ces deux là. surtout la mère Aubry qui est complètement à la rue question laïcité une des questions sociale et politique qui sera la plus importante dans les années à venir… bref… je sens que ma carte électorale va prolonger ses vacances!

  • snoopy86

    De toutes façons, au second tour on ne vote pas pour un candidat, on vote contre l’autre 😆