La gravité c’est comme l’hiver , ça gèle le Temps

Lectures :2297

Sur le chemin de ce qui, depuis l’enfance, m’a toujours passionné, il y a mon inaptitude voire mon infirmité mathématique. Aussi quand je rencontre un document qui réunit l’art d’expliquer à tous et celui de me faire comprendre ( à moi) , je m’attache à faire connaître «  ce nombre utile aux autres »


Je travaillais à essayer de comprendre l’histoire des corsaires de Louis XIV quand Arte m’a fait irrésistiblement poser le livre.  on nous offrait ce samedi là une petite merveille de pédagogie et d’imagination pour faire comprendre à tous le Big Bang et la suite , les relations entre le temps et l’espace . On tentait même de rendre simple ce fichu machin que notre sensibilité , notre intuition et notre psychologie se refusent à contester  : le temps.

Un documentaire de Brian Greene réalisé par Randall Mac Lowry
Samedi 13 octobre sur Arte

Brian Greene

J’ai été suffisamment impressionné par ce documentaire pour ne pas hésiter à reproduire sur Disons un article d’Informations Ouvrières N° 222 qui en parle mieux que moi

L’illusion du temps

Newton s’est trompé : il n’y a pas de temps unique, immuable, universel. Einstein a montré que le temps s’écoule à différents rythmes : il n’y a pas un temps, mais des temps.
Dans l’espace-temps, plus on a de l’un moins on a de l’autre.Quand on ne bouge pas dans l’espace, on se déplace dans le temps. Le temps s’écoule plus lentement pour celui qui est en mouvement, et la gravité le ralentit encore. On nous livrait alors la vérification faite à bord du Concorde au temps où il volait .Au bord d’un « trou noir », le champ gravitationnel est des milliards de fois plus intense que sur Terre on vieillit plus lentement.

On pourrait comme qui dirait : arrêter de vivre avant de mourir ( Furtif) Si un homme passe une heure de ses heures en orbite autour de l’un d’eux, les Terriens vieilliront de cinquante ans pendant le même temps : il aura voyagé ( si jamais il revenait  lire l’heure ) dans le futur de la Terre. Le temps ne s’écoule pas : c’est un fleuve gelé.

« La distinction entre le passé, le présent et le futur est une illusion » (Einstein).

Mais sur Terre, le temps ne se déplace que dans une seule direction : le futur. C’est la flèche du temps. Le Big Bang a mis la flèche du temps en mouvement, et il a déclenché ce que Boltzmann a appelé l’« entropie » : la tendance de la nature à évoluer vers un désordre toujours croissant (un verre qui se brise prolonge le Big Bang). L’expansion de l’univers s’accélérant, dans cent milliards d’années, toutes les galaxies seront hors de notre vue, les trous noirs envahiront le cosmos, il n’y aura plus de changement. Le temps n’existera plus… ?

Daniel Huet .

Si le temps perd un jour toute signification : quid de l’historien et de sa tentative de conserver et transmettre la mémoire? Un nageur qui remonte un fleuve gelé?

2 comments to La gravité c’est comme l’hiver , ça gèle le Temps