New Age et occultisme

Lectures :2566

New Age et occultisme

Les mouvements du  New Age privilégient la pensée magique et s’inspirent globalement de l’hindouisme et du bouddhisme avec une pincée de religions païennes et d’occultisme, le tout présenté dans un vocabulaire occidentalisé et, plus récemment, modernisé de telle façon que les croyances se confondent avec la science. Ainsi le mot « quantique » pourrait être mieux traduit par « spirituel » dans le contexte new age,  ce qui implique picture-190une confusion avec l’acception scientifique du terme. Une grande proportion des groupes qui se sont trouvés dans la liste des sectes du rapport parlementaire de 1995 « les sectes en France » appartiennent à cette mouvance New Age. Elle n’est pas un groupe organisé, mais plutôt une nébuleuse, une toile de fond idéologique dont les croyances sont le ferment de nombreuses sectes. Cependant, tous ces groupes ne sont pas des sectes au sens nuisible où nous l’entendons, mais tous ont un potentiel à dérives sectaires. Tout dépend de l’intensité de l’engagement et du niveau d’aberration des pratiques.

Ce genre de groupe est fréquenté par nombre de clients/patients/adeptes qui ont plusieurs appartenances (en particuliers à des religions d’extrême orient ou à des succédanés, voire des sectes). Ceci signifie qu’il est prudent de toujours rester vigilant lorsque l’on participe aux activités de formation, de développement personnel, de thérapie de tels mouvements. Les gens les plus sympathiques, parce que séducteurs,  y sont assez fréquemment des adeptes de sectes qui profitent de ce « vivier » pour faire du recrutement et parfois à l’insu des organisateurs de stages et formations.

Notons, l’attrait des adeptes du New Age pour les médecines parallèles, holistiques, globales, spiritualistes  ou qui n’ont pas de validation scientifique et qui sont mises en œuvre par des gens qui n’ont, la plupart du temps, pas de vraies compétences médicales.  Ceci  implique dans certains cas de vrais risques pour la santé, le refus très fréquent des vaccinations et des opportunités de manipulations mentales dans les prises en charges pseudo psychothérapeutiques ou spirituelles. Certains thérapeutes new age ont causé la mort de personnes malades par incitation à l’abstention de soins médicaux. Ces groupes sont souvent suspicieux et même en opposition avec la médecine, la raison et la science qu’ils dénigrent en général. Nombre d’entre eux imaginent qu’un complot médico-pharmaceutique est à l’origine d’une escroquerie institutionnelle à la santé, quand ce n’est pas pire. Nous avons observé de nombreuses fois qu’ils se couvrent juridiquement sur leur site internet par des formules du type « démarche de mieux êtrene remplaçant pas une consultation médicale », en totale opposition avec le discours anti-médical (négation du SIDA, la chimiothérapie tue, etc.) tenu en interne. Cette défiance envers le « système » amène assez souvent des parents à scolariser eux-mêmes leurs enfants ou à les mettre dans des écoles dites « alternatives », lesquelles sont parfois aux mains ou inspirées de mouvements sectaires.

Autrement dit, pour le GEMPPI, le nouvel âge ou new age est un syncrétisme de croyances hindouistes, bouddhistes et païennes reconditionné en vue d’une adaptation au marché occidental ce qui permet souvent aux leaders de cette mouvance spiritualiste de faire un business très lucratif onéreux, voire très onéreux (stages, séminaires, cours, livres, DVD, prestations thérapeutiques ou autres…). Le vocabulaire spirituel du new age exprime des croyances le plus souvent sous des formes pseudo scientifiques ou pseudo psychologiques, ce qui provoque beaucoup de confusion dans l’esprit des usagers. Ils sont souvent l’objet d’une catéchèse alors qu’ils s’imaginent être dans une démarche de mieux être, psychologique ou thérapeutique. Le new age permet d’avoir aussi plusieurs appartenances, plusieurs gourous, maitres, dénommés plus récemment « coachs de vie ».

5352048_orig

Tous ces groupes ne sont pas des sectes, mais compte tenu du profil global évoqué ci-dessus, il est nécessaire de rester prudent lorsqu’on est tenté de s’y adonner. Nous avons observé de très nombreux cas de changement radical et soudain de personnalité , un repliement sur soi très égocentrique suite à des stages de type new age induisant de ce fait des divorces, un relâchement dans l’éducation des enfants ou l’endoctrinement de ces derniers et parfois l’abandon inconsidéré d’un emploi rémunéré pour se livrer sans formation médicale à des activités thérapeutiques sur un marché de la santé « alternative » déjà saturé de charlatans.

https://www.gemppi.org/accueil/new-age-et-occultisme.html

 

Vous aimerez aussi:

15 comments to New Age et occultisme

  • Dora

    Il y a lieu de s’inquiéter car comme les scientologues, des adeptes de ces groupes sont parvenus à avoir leurs entrées dans les ministères, notamment celui de l’Education et de la Recherche suite à la mise en place de cours de yoga dès l’école maternelle dans le cadre d’activités du type « Prévention de la violence ». On sait à présent que les fausses thérapies et les cours de yoga sont la porte d’entrée vers de nombreux petits groupes de type nouvel âge et/ou religieux dont certains peuvent être dangereux par leurs préconisation en matière de régime alimentaire, par leurs pratiques de guérison magique faisant perdre une chance de guérison en éloignant les victimes de la médecine.

    • Dora

      Autrefois dans les auberges de jeunesse on proposait des randonnées à vélo, des escapades dans la nature. A l’Auberge de Jeunesse de Lille Stéphane Hessel, à l’initiative de quelques praticiens charlatans (probablement rattachés à un gourou en Inde), il est proposé tous les dimanches matins de la méditation. L’auteur du livre « Indignez-vous » doit se retourner dans sa tombe!

  • Vous avez tout à fait raison Dora, tous ces groupes sectaires s’infiltrent partout, en général sans présenter leur véritable identité ou en brouillant les pistes. On les trouvent toutes massivement aussi dans des instances internationales (ONU, UNESCO…)

  • Eric

    D’accord avec ce qui est décrit, mais attention à ne pas faire non plus l’amalgame des enfants scolarisés par les parents comme étant une dérive forcément sectaire. Nous faisons l’instruction en famille (IEF), et n’allez surtout pas demander à mon fils de 6 ans s’il croit dieu, au père noël, à la petite souris, vous allez vous faire bouler direct. Vous aurez plus de chance de parler avec lui de l’Univers, des volcans, de la théorie de l’évolution, etc…Malheureusement, je dois reconnaître que nous sommes très minoritaires à l’éduquer ainsi, car d’autres familles que nous avons rencontré faisons l’IEF avaient une démarche plus dans ce que vous décrivez et nous avons coupé les ponts avec, car c’est fatigant d’entendre des discours anti-science et de leur tenir un discours rationnel dont ils n’ont que faire.

    • D. Furtif

      Nous ne nous attarderons pas sur ce que cette démarche purement individuelle selon vous peut avoir de sectaire…..quoique ….mais…
      Nous continuerons à affirmer que c’est la porte ouverte aux sectes en tout genre.

      En y revenant , sauf à être isolé en plein milieu du Pacifique je ne vois guère l’intérêt pour l’enfant de cette IEF

    • Dora

      Bonjour Eric,
      Votre témoignage est intéressant. Il pourrait faire l’objet d’un article si vous disposez suffisamment de recul car nous somme nombreux à nous interroger sur les dégâts de l’école eu égard au recul de la France dans le classement Pisa et à la grande souffrance d’une grande partie des enseignants et des élèves dans le système éducatif actuel.
      Dans cet article, l’expression « relâchement éducatif » s’applique à des faits connus dans les dérives sectaires car aucun groupe connu ne pousse les adeptes-parents à stimuler leurs enfants pour les études et ceci pour deux raisons: – la crainte que les enfants puissent développer un esprit critique vis à vis des dogmes, de l’assujettissement dont la famille est victime et quittent le groupe à leur majorité ou même avant,
      -la nécessité pour le groupe de dresser des petits soldats obéissants dès le plus jeune âge, disponibles 24h sur 24 pour le prosélytisme, le recrutement d’adeptes et la participation active aux cultes et différentes tâches.

      • Dora

        J’ajouterai qu’actuellement en France, 40.000 enfants grandissent dans des groupes de ce type, groupes coercitifs d’où il est extrêmement difficile d’en sortir comme chez les témoins de jéhovah où le jeune qui décide d’en sortir n’aura plus jamais aucun contact avec ses parents, sa famille TJ et pourra être victime de harcèlement dans le quartier où il habite, dans son lycée. En diabolisant les non-adeptes, c’est à dire leurs copains de classe, leurs enseignants, leur voisin de palier, les membres de leur famille non-adeptes, on les prépare à rester confinés dans le groupe, à mettre en cause l’enseignement, toute vie sociale et toute relation avec le reste de la famille. Il est probable que dans ce contexte, certains élèves testés appartenant à ces groupes ou à des religions véhiculant les mêmes dogmes dangereux aient joué un rôle dans le recul des tests Pisa.

  • Dora

    Le premier investissement des groupes coercitifs à vitrine religieuse commettant des dérives sectaires et privations de liberté consiste à embaucher une équipe d’avocats grassement payés pour permettre à ses membres criminels pédophiles, charlatans en matière de santé et/ou abuseurs financiers d’échapper à la justice. L’église catholique et les responsables des groupes protestants usent des mêmes méthodes : faire taire les victimes en cultivant le déni et/ou en répandant la peur, en leur faisant craindre des représailles s’ils se décidaient à porter plainte, en achetant leur silence avec de fortes sommes.
    Traduction : Comment les leaders des Témoins de Jéhovah cachent à tout prix les secrets concernant l’abus d’enfants. Par Trey Bundy / 10 décembre 2016

    La direction des Témoins de Jéhovah a défié les ordres des tribunaux de renvoyer les noms et le lieu de détention des auteurs présumés d’agression sexuelle à travers les États-Unis.

    Depuis 2014, les tribunaux ont puni la société mère des Témoins de Jéhovah – la Société de la Bible et des Traités de la Watchtower de New York – avec des jugements et des sanctions de plusieurs millions de dollars pour avoir violé les ordres de remettre des documents secrets.

    Les documents pourraient servir de feuille de route à ce qui concerne probablement des milliers d’agresseurs d’enfants vivant librement dans des communautés à travers le pays, et qui pourraient encore abuser des enfants. Les dossiers comprennent les noms des auteurs connus et soupçonnés, les lieux de leurs congrégations et des descriptions de leurs crimes présumés.

    «Je pratique le droit depuis 37 ans et je n’ai jamais rien vu de tel», a déclaré l’avocat Irwin Zalkin, qui représente les victimes d’abus sexuels commis par les Témoins de Jéhovah. « Ils font tout pour protéger la réputation de l’organisation sur la sécurité des enfants. »

    Irwin Zalkin, qui représente les victimes d’abus sexuels commis par les Témoins de Jéhovah, a déclaré qu’il croit que les agences d’application de la loi étatiques et fédérales ont l’obligation morale d’enquêter sur les politiques de la Watchtower en matière de violence envers les enfants et de saisir ses dossiers.

    «C’est un problème de sécurité publique», a t-il dit. « À ce stade, cela doit être étudié. »

    Reveal du Center for Investigative Reporting a fait des tentatives répétées pour interviewer des fonctionnaires des organismes d’application de la loi qui pourraient potentiellement obtenir des mandats de perquisition pour les documents – les procureurs généraux de New York et de Californie et le ministère américain de la Justice. Aucune des agences n’a accepté de parler.

    Pendant plus de 25 ans, les responsables des Témoins de Jéhovah ont donné des instructions aux dirigeants locaux – appelés aînés (anciens) – dans toutes les 14 000 congrégations religieuses des États-Unis pour cacher les abus sexuels à la police. Au lieu de cela, les agresseurs devaient être traités en interne.

    Ce secret est un principe de la religion. Les Témoins de Jéhovah apprennent à éviter le monde extérieur. Ils ne votent pas ou ne servent pas dans l’armée et ne vont généralement pas à l’université.

    Les prédateurs exploitent délibérément cet isolement, a déclaré Kathleen Hallisey, une avocate de Londres à la tête de poursuites civiles semblables en Angleterre.

    «Je pense qu’ils ont choisi ces types d’environnements très attentivement, car ils savent qu’ils peuvent fonctionner en toute impunité et, malheureusement, les politiques de la Watchtower leur permettent de continuer à le faire encore et encore», a déclaré M. Hallisey.
    En 1997, la Watchtower a publié une directive appelant les aînés à signaler les auteurs présumés d’abus sexuels d’enfants au siège de la religion à Brooklyn (New York). Le formulaire devait être envoyé dans une enveloppe bleue spéciale.

    Cette directive est le fondement d’une base de données que la Watchtower a collectée et entretenue pendant près de deux décennies, selon les documents de la Watchtower.

    «Politique écrite, demandée, commandée. Très différent. L’Église catholique, elle n’était pas écrite. Ils l’appelaient ‘viva voce’ – par voix seulement. Ils ne l’ont pas écrit n’importe où, c’était juste compris « , a déclaré Zalkin. «Ici, c’est écrit. Je veux dire, il n’y a aucune question.»

    Zalkin connaît bien les détails du scandale des abus sexuels de l’Église catholique. En 2007, il a négocié un règlement de 200 millions de dollars pour plus de 100 victimes d’abus du clergé. Suite à cette affaire, il a commencé à recevoir des appels de victimes d’abus dans toutes sortes d’institutions, y compris les universités et les scouts d’Amérique.

    Environ une douzaine de ces appels venaient d’ex-Témoins de Jéhovah. Plusieurs d’entre eux ont nommé le même agresseur: Gonzalo Campos. Ces affaires ont conduit Zalkin aux documents secrets de la Watchtower.

    Campos était un témoin de Jéhovah qui a abusé sexuellement d’au moins sept enfants dans les congrégations de San Diego dans les années 80 et 90. Pendant ce temps, les dirigeants de la Watchtower savaient que Campos abusait des enfants, mais ne l’a pas signalé à l’application de la loi, selon le témoignage des aînés de la congrégation. Au lieu de cela, ils l’ont promu à la position d’aîné.

    Campos abusait de ses victimes pendant les séances d’étude biblique, selon les dossiers judiciaires. L’une de ces victimes était José Lopez, qui avait 7 ans quand Campos a abusé de lui.
    Campos a admis avoir abusé des enfants des Témoins de Jéhovah en déposant sous serment.

    En 2012, Zalkin a intenté un procès contre la Watchtower au nom de Lopez.
    Au cours de l’affaire, Zalkin a formellement demandé toutes les lettres que la Watchtower avait reçues en réponse à la directive de 1997. Il voulait prouver un modèle, et les documents montreraient ce que la Watchtower savait sur la portée de la violence faite aux enfants dans l’organisation.

    En 2014, le juge de la Cour supérieure de San Diego, Joan Lewis, a ordonné à la Watchtower de remettre les documents. La Cour suprême de Californie a confirmé l’ordre. La Watchtower a refusé.

    Lewis a renvoyé la Watchtower hors de sa cour de justice et a accordé à Lopez 13,5 millions de dollars en dommages et intérêts. Elle a exprimé sa propre frustration concernant les tactiques de la Watchtower dans la décision prise.

    «Les actions ou omissions de la Watchtower étaient « répréhensibles ». Je pense que «honteux» peut être synonyme de «répréhensible», mais je pense que «honteux» n’en dit pas assez», écrivait-elle. …/…

  • Dora

    Voici un exemple de charlatanerie en matière de santé qui cause en France entre 20 et 30 décès chez les témoins de jéhovah, dont des jeunes mères au moment d el’accouchement :
    Extrait de « L’intérêt de l’enfant » de Ian McEwan : Interrogatoire du père du jeune Adam qui ne veut pas être transfusé au péril de sa vie par l’avocat de la partie adverse (l’hôpital) :
    le père : « -Si vous passiez 5 minutes en sa compagnie vous verriez quelqu’un qui sait ce qu’il fait et qui est capable de prendre une décision au nom de sa foi. »
    L’avocat : « -Je pense plutôt que nous verrions un adolescent terrifié et quêtant désespérement l’approbation de ses parents. Avez-vous dit à Adam qu’il est libre de recevoir une transfusion s’il le souhaite Mr Henry ? Et que vous l’aimerez toujours ?
    Le père : « -Je lui ai dit que je l’aimais ».
    « -C’est tout ? »
    -« C’est suffisant ».
    « -Savez-vous quand on a ordonné aux témoins de Jéhovah de refuser les transfusions sanguines? »
    -« C’est écrit dans la genèse, ça date de la création. »
    « -ça date de 1945, Mr Henry. Auparavant c’était parfaitement acceptable. Trouvez-vous satisfaisant que, de nos jours, un Collège central basé à Brooklyn décide du sort de votre fils? »

  • Dora

    L’article a été publié aujourd’hui sur le site ALLODOCTEUR.
    Dérives sectaires : la santé représente 40 % des signalements
    Le domaine de la santé et du bien-être confirme encore sa prééminence dans les interrogations et les signalements à la Miviludes. Ils représentent 39 % des messages reçus en 2015.
    Lors de la réunion interministérielle du 14 décembre à Matignon, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a remis son rapport. Et le document est porteur d’espoir.. Ces dernières années, l’ensemble des interrogations et des signalements adressés à la Miviludes se situe durablement au-dessus des 2 000 par an, après le pic exceptionnel de 2012 (2 800).
    Les demandes adressées émanent très majoritairement de particuliers (78 % en 2015) tandis que les partenaires institutionnels représentent 15 %, les associations 4 % et les entreprises 3 %. Il faut y ajouter les contacts avec les journalistes et les élus. Mais dans cette répartition, un domaine inquiète particulièrement les auteurs du rapport. Il s’agit de celui du bien-être et de la santé. L’an dernier, il a confirmé sa prééminence dans les interrogations et les signalements transmis à la Mission pour atteindre 39 % des messages reçus en 2015.

    Le boom de l’hypnose, une aubaine pour certains
    Hypnothérapie, énergiologie, libération des cuirasses, reiki, magnétisme… Le marché du bien-être ne s’est jamais aussi bien porté. D’après la Miviludes, il représente une manne de plusieurs centaines de millions d’euros. L’hypnose surtout fait sensation. Elle est souvent présentée comme le traitement miracle pour vaincre l’anxiété, la boulimie, le stress. Elle est également préconisée pour lutter contre toutes les addictions en particulier le tabagisme.
    Mais dans leur rapport intitulé « Évaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose » paru en juin 2015, les chercheurs de l’Inserm indiquait que « le risque semble plutôt exister au niveau éthico-juridique (avec notamment le risque de manipulation psychologique et de création de faux souvenirs), et des chartes éthiques sont souvent proposées par les associations de professionnels, afin de garantir et de veiller à l’intérêt et au bien-être du patient ». Malheureusement pour ceux qui tombent dans le panneau, la Miviludes a pu constater que ces chartes sont inefficaces.
    Les malades du cancer, des cibles de choix
    Et dans leurs tentatives de profiter des plus faibles, les auteurs n’ont aucun scrupule. Les malades atteints d’une maladie grave restent en effet la principale cible des mouvements sectaires. Le cancer, dont la charge émotive est très importante, intéresse tout particulièrement ces vautours. Le dernier exemple en date est celui d’une congrégation pseudo-religieuse installée dans l’ouest de la France. Elle prétend soigner le cancer par la prière et recommande à ses adeptes l’abandon de tout traitement conventionnel. Le gourou enseigne aux malades que « seul Dieu peut les guérir, qu’il faut porter la croix de la souffrance et de la maladie sans faire appel aux médecins, ni recourir aux médicaments. »
    Le tribunal correctionnel de Montpellier s’est occupé en novembre 2015 du sort du Dr Claude Sabbah, inventeur de la « biologie totale des êtres vivants » (BETV). Il a été condamné à deux années de prison ferme et 30 000 € d’amende pour publicité mensongère à la suite de la plainte déposée par l’épouse d’un malade souffrant d’un cancer de la prostate. Ce dernier avait été convaincu de ne se soigner que par la BTEV, excluant tout traitement oncologique éprouvé. Faute de traitement approprié, il est mort dans de grandes souffrances, signale la Mission.
    La psychiatrie dans le viseur…
    Enfin, la Miviludes alerte sur les directeurs d’établissements publics spécialisés en psychiatrie. Ces derniers sont régulièrement sollicités par certaines organisations qui cherchent à intervenir activement dans ce domaine, notamment auprès des institutions qui accueillent des personnes atteintes de troubles mentaux.
    Elles procèdent le plus souvent par demandes d’informations, enquêtes, pétitions, manifestations publiques, saisines de parlementaires. Parmi ces organisations, il y a la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme. Créée en 1969 aux États-Unis, c’est l’une des nombreuses entités dépendant de l’Église de scientologie. Cette association est communément désignée par son acronyme « CCDH ». Cela lui permet d’introduire une confusion auprès de certains de ses interlocuteurs qui peuvent la confondre avec des organismes comme la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), ou la Ligue des Droits de l’Homme (LDDH), avec lesquels elle n’a bien entendu aucun lien.

  • Dora

    Pour approfondir ce qui est ici une présentation brève, voici une documentation plus complète.
    Livres :
    – Aliénation et Prise de Conscience, Jean-Pierre Coquand
    – Crise de Conscience, Raymond Franz http://www.raymondfranz.fr
    – À la recherche de la liberté chrétienne, Raymond Franz
    – Dans l’enfer des Témoins de Jéhovah, Dany Bouchard
    – Guide pour aider les victimes de sectes, Yves Casgrain http://combattrelessectes.unblog.fr/
    – Histoire insolite et secrète des Témoins de Jéhovah, Alexandre Cauchois
    – La mécanique des sectes, Jean-Marie Abgrall
    – L’enfer au paradis: 23 ans chez les Témoins de Jéhovah , Michèle Bastin
    – Les enfants des sectes, Hayat El Mountacir
    – Les Témoins de Jéhovah, analyse psychosociale, Vivien Perrec
    – Les Témoins de Jéhovah, entrée facile, sortie difficile , René Roy
    – Les Témoins de Jéhovah, Théocratie apocalyptique, Dominique Dott
    – Les sectes, Michel Monroy et Anne Fournier
    – Nicolas, 25 ans, rescapé des Témoins de Jéhovah, Nicolas Jacquette
    – Protégez-vous contre les sectes, Steven Hassan
    – Réveillez-moi, une enfance chez les Témoins de Jéhovah, Jean-Sébastien Lozeau
    – Si des Témoins de Jéhovah viennent vous voir , Nicolas Hesse et Jean-François Blanchet
    – Témoin de Jéhovah homosexuel, Adam Alesander et Je n’ai pas choisi d’être homosexuel, je suis juste chanceux, Frédéric Bellec
    – Témoins de Jéhovah, les victimes parlent, Charline Delporte
    – Témoins de Jéhovah, une nouvelle perspective, Christian Piette
    Sites & Blogs
    – AIRS, Association d’Information sur le Risque Sectaire http://risquesectaire.org/
    – Site de Barbara Anderson qui a travaillé au Béthel de Brooklyn pendant des années à un poste clé, lanceuse d’alerte, http://watchtowerdocuments.org/
    http://www.brooklyntower.com/
    – Cabinet d’avocats spécialisé dans l’aide aux victimes d’emprise sectaire http://www.danielpicotin-avocat.com
    – Candace Conti, http://www.candaceconti.blogspot.fr
    – CCMM Centre de documentation, d’éducation et d’action Contre les Manipulations Mentales, http://www.ccmm.asso.fr
    – CIAOSN Centre belge d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles, http://www.ciaosn.be
    – Centre national d’accompagnement familial et de formation face à l’emprise sectaire http://www.caffes.fr
    http://nicodemes.blogspot.fr/
    – CNVOTJ Coordination Nationale des Victimes de l’Organisation des Témoins de Jéhovah, http://www.cnvotj.org
    – Derive sectaire, http://derive-sectaire.fr
    – FECRIS Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme, http://www.fecris.org
    – Freedom of Mind, Steven Hassan (conseil en sortie d’emprise mentale), http://freedomofmind.org
    – GEMPPI Groupe d’étude des Mouvements de Pensée en vue de la Prévention des Individus, http://www.gemppi.org
    – Info Sectes, http://www.info-sectes.org
    – Informations sur les dérives sectaires des Témoins de Jéhovah http://www.ex-temoinsdejehovah.org/
    – Jacques Luc, http://www.aggelia.be
    – Témoignage d’Alexandre Cauchois http://jevisauhavre.hautetfort.com/…/temoignage-prenez-gard…
    http://jwleaks.org/France/
    – JW Survey, blog de John Cedars http://jwsurvey.org/
    http://www.jw-verite.org/
    – MIVILUDES Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires, http://www.derives-sectes.gouv.fr
    – Open Letters to the Governing Body, Noel Parsons, Karama Sadaka, Enigma Valdez http://openletterstogoverningbody.blogspot.fr
    – Prévensectes, http://prevensectes.com
    – Secticide, http://pagesperso-orange.fr/secticide/
    – Silent lambs, association fondée par Bill Bowen, http://www.silentlambs.org
    – SOS sectes (Belgique), http://www.sos-sectes.org
    http://tj-encyclopedie.org/
    http://www.tj-revelation.org
    – UNADFI Union Nationale de Défense des Familles et de l’Individu victimes des sectes, http://www.unadfi.org
    – Blog de Watchteaser, http://watchteaser.blogspot.fr
    https://www.watchtowerlies.com/

  • D. Furtif

    Dora …avec la plus grande sincérité…..
    Ce commentaire malgré sa pertinence et son honnêteté indiscutable est improductif……..
    Extrêmement improductif……..
    Sa longueur et sa forme en accumulation me pousseraient à quitter la salle ou à fermer le livre ou à zapper …

  • Dora

    Ce fourre tout de pratiques dont certaines, certes, sont des pistes à explorer tout en excluant celles qui sont liées à des religions (bouddhisme-hindouisme) comme le yoga, à des dérives en matière de santé comme la kinésiologie (promues par des groupes sectaires) masque la dégradation depuis 30 ans des conditions d’enseignement, de travail pour les personnels, d’études, de vie scolaire pour les élèves, collégiens et lycéens mais aussi l’incurie de la moitié des personnels de direction surtout dans le secondaire.
    Un grand absent dans cet étalage de pratiques dont on aimerait connaître les personnes à l’origine du pilotage ou parachutage dans les structures de l’éducation nationale, c’est la prévention des conduites à risques qui devrait commencer dès l’école primaire comme en Suède. Or c’est bien avec des sessions fréquentes d’information et de dialogue que l’on peut faire reculer la violence à l’école et les consommations de stupéfiants, pas en proposant uniquement du yoga ou des pratiques occultes et charlatanesque comme la kinésiologie citée dans ce document.