Jason et Noé en Atlantide.

Lectures :2589

..

Plein de sarcasme , Léon m’a posé hier soir la question de savoir si ma théorie personnelle expliquant l’Atlantide avait reçu l’imprimatur de M. Mourey?…….Screugneugneu ! Ah protégez moi de mes amis . Il me provoquent à faire des Nartics.

Non, Léon. Non je n’ai pas eu cet honneur. Quand j’ai avancé, à pas extrêmement mesurés, cette hypothèse aux temps peu glorieux des illusions citoyennes, je l’ai fait en levant humblement  le doigt et avec prudence. Comme on le faisait devant nos maitres au temps de notre folle jeunesse.

Hélas pour moi les Astres de la Science Maboulienne Mainstream se gaussèrent , avec en tête Pyralène et Nolog Philou. Je n’ai aucun souvenir d’une réponse de Mourey ni d’échanges à ce sujet sous ses articles.
Il est vrai que, quand on y pense ,….que représente l’IFREMER devant de telles sommités.
Tout était là pourtant, à la fois encore inabouti et s’appuyant sur des évènements incontestables.
Mais quand je vis que Hierominus se joignait au rieurs et que les vénérables se tenaient prudemment à l’écart ( comme d’hab) je sus que rien ne pourrait lutter contre la hiérarchie de l’Institut  Maboulien de la galerie marchande des Nouvelles spiritualités.
Il faut avoir des maitres, ceux que je fréquentais tous les jours me rappelèrent à l’ordre.
Dire que j’étais venu la première fois sur Maboul pour l’intérêt et la clarté des articles d’un certain LUC, hélas trop tôt disparu des colonnes citoyennes.
.
Pourtant
Je refaçonne un peu ce qu’il me reste de souvenirs  à grands morceaux de copiés collés
Une information à la fois géologique et géophysique me conduisit à ces conclusions qui se voulant historiques. C’est ce qui   intrigua tant Léon  .

Elle fut publiée pour la première fois en 1993 par les géologues des fonds marins William Ryan et Walter Pitman, suite à leur découverte, au large des côtes nord de la Mer Noire, de sédiments et de faunes marines tendant à suggérer l’existence d’un tel déluge. A l’appui de cette théorie, durant l’été 1999, l’explorateur des fonds marins Bob Ballard découvrit une plage sous 150 mètres d’eau à proximité des côtes sud de la Mer Noire.( Nord de l’Asie Mineure) Les sédiments contenaient des roches et des coquillages qui indiquaient que l’eau douce d’un lac originel avait été submergée par de l’eau de mer. On rencontrait en effet, dans les sédiments  à la fois des coquillages d’eau douce vieux de 7800 ans et des coquillages d’eau de mer datant seulement de 7300 ans.

Il y avait donc bien eu un lac avant la mer.

Les eaux marines auraient pu se ruer comme 200 chutes du Niagara et l’eau serait  montée de 130 mètres en un an, par un Bosphore , autrefois clos , et ouvert brusquement à la suite d’un séisme comme la région en compte tant.
Il me restait à expliquer la conservation de la mémoire du cataclysme.

Çatal Hüyük me paraissait un peu juste mais Göbeckli Tepe beaucoup  plus ancien pouvait être un candidat apte à recevoir , conserver et transmettre la mémoire du fait raconté par les fuyards de la côte Nord. Cette légende fut conservée par tous les peuples de la région et subit les transformations habituelles dues au passage à l’écriture. Elle fut intégrée dans leur mythologie . C’est à cette occasion que les peuples disparates et inconstitués maraudant en suivant leurs troupeaux  aux franges du croissant fertile firent de même avec le succès éditorial que l’on sait. On peut même dire, ou on pourrait , que ce livre alimenté de rapines disparates et anachroniques  constitua le Peuple. La Bible est donc conviée au rang des informateurs scientifiques dans la mesure où elle donne des informations sans le vouloir expressément . Vous connaissez cette vieille histoire amusante de l’information extorquée de Villach . La Bible, ainsi ,  fournit elle aussi un élément de localisation géographique. Par l’histoire de l’ivresse de Noé . Encore un élément venant appuyer ma thèse de la côte Nord de l’Asie Mineure
Tardifs les Grecs s’en emparèrent sans trop y croire (Platon et son mythe de l’Atlantide) et le traitèrent à leur manière:  un peu Age d’or, un peu peuple supérieur qui coïncidait parfaitement avec la mentalité antique permanente. Avant c’était mieux.. Les aventures de Jason, dans son voyage vers la Colchide/Géorgie, conservent un épisode plein de réalisme pour décrire un tremblement de terre dans les passages étroits du Bosphore

À une époque de montée générale des eaux en raison de la déglaciation  on pourrait avancer la justesse de cette hypothèse de manière bien plus péremptoire. Sauf que des Himalayas de charlataneries se serrant les coudes menacent de vous écraser, voire pire, de vous intégrer ironiquement parmi elles
Pourtant , avec tout la prudence exigée en cette affaire, les mirages antiques ne valent pas mieux que la simple réalité géologique d’une région soumise à des tremblements de terre violents et fréquents.
Alors bien sûr Mourey ne s’intéresse pas à cette hypothèse , elle est trop simple.Pas de magie pas de martiens, pas assez de torsion de bras et de violences faites  à la chronologie, et  surtout , beaucoup trop de faits incontestables et scientifiquement prouvés.


Un barrage tout ce qu’il y a naturel et avéré à l’endroit de l’actuel  Bosphore pourrait avoir   retenu les eaux montantes de la Mer de Marmara (mer voisine) jusqu’au jour où le barrage céda, laissant se déverser dans la Mer Noire, alors 150 mètres en contrebas, de un à deux mille mètres cubes d’eau de mer par jour !! La mer aurait donc progressé dans les terres de 1 à 2 kilomètres par jour, et ce, pendant des mois, forçant ainsi les habitants à fuir.
Des hommes chassés de chez eux par la Mer. Beaucoup trop simple en effet et beaucoup trop près des gens qui en conservèrent la mémoire.

Aussi hier soir quand  l’article de Léon  est venu me titiller sur la Géorgie, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un des personnages  majeur de la Bible s’impose à mon esprit.

Noé et son ivresse. Noé ivre du jus du fruit de la Vigne. Cette vigne dont les origines sont justement en Géorgie et dont le voisinage ne manque pas de montagne pour y atterrir l’Arche. Cette histoire avérée d’invasion marine me fournissait une réponse rationnelle à l’interrogation des interrogations : la localisation de l’Atlantide. Cela me parait beaucoup plus simple et bien moins fantasmagorique. Pas d’escalier dans la mer, pas de Martiens , pas de metal magique, pas de soucoupe , pas de fossés de 1852,50 km….Beaucoup trop simple

.

.

.

.==========================

L’Atlantide d’Agora vox par E. Mourey

La Géorgie et la vigne

L’Atlantide atlantique

Le Déluge et la Mer Noire

8 comments to Jason et Noé en Atlantide.

  • Léon

    Très intéressant tout ça. J’ai toujours trouvé bizarre cette configuration géographique dans ce coin. Le truc qui ne colle pas avec le déluge c’est la pluie.

    • D. Furtif

      Merci pour la question , elle permet d’apporter des précisions.
      La Bible est un recueil de récits parfois conservés quasi intacts ou parfois modifiés par les effets de la transmission orale ou par la déficience du conteur mais aussi par les effets de l’archiviste qui mélange un ou deux ou plusieurs récits. Pour des raisons multiples
      __ plaire à son public
      __ c’est tout ce qu’il lui reste à l’esprit
      __ ou par choix esthétique

      C’est le lot des textes anciens, les Evangiles par exemple.
      Il fait ainsi coexister des faits par delà l’espace ( la circulation sur les marges du croissant fertile s’est faite dans le sens aller et retour longtemps avant la fixation sur les collines désolées de Canaan)ainsi que par delà la chronologie .
      Cette histoire de pluie combinée avec la colère de Dieu peut être inventée de toute pièce comme un véritable fantasme de pasteur des steppes ou piquée ailleurs très loin de là . Une période de pluie violent et d’inondation comme en connait la Méditerranée . Le nombre quarante lui est à prendre au sens symbolique de 40 , durée de chacune des trois périodes de vie de Moïse ( encore de l’eau)Ali Baba et les 40 Turlupins, voire le CAC 40….

  • ranta

    Je suis partagé 😕

    je me demande si in fine le Furtif ne serait pas en train de faire un discrèt appel du pied à l’expertise du professeur de nistoires et de géographie injustemtent baillonné par une horde de 15 -oui 15, souvenons de ce nombre- fachos d’extrême droite ?

    Disons les choses clairement, la théorie du Furtif n’est pas trop simple mais manque de poésie : pas d’aliens, pas de nélico d’Osiris, pas de piles nucléaire enfouie sous l’eau; pas de …. Rien quoi. Alors qu’avec le prof il t’y arrangerait vite fait ça, il lui donnerait un souffle lyrique à cette nistoire; une pincée CIA par ici, une pointe de Mossad par là, une larme d’ex officier cosaque faisant de la contrebande de rayons laser en barcasse de nuit, etc…

    M’enfin bref quoi !

  • D. Furtif

    À la question de la pluie de Léon.
    Il faut savoir que à cette époque ( vers – 8000) le climat est beaucoup plus humide.Que le lac Tchad sorte de Mer intérieure a des tas de vastes voisins identiques .
    Plus tard les Pyramides seront construite dans une zone genre savane.
    Prenez le temps de consulter ce document sur le Néolithique algérien

  • Cosette

    Bisouar à tous
    Chouette à lire le nartik, passionnant! en buvant un petit verre de vin.

    Il y a environ 7500 ans un cataclysme submergea la Mer Noire et ses bords.

    on est en plein mésolithique (10 000 et 5 000 ans av. J.-C. en Europe
    Moi à partir de là, je cherche! Noé et son pinard se sera pour après.
    Nalors! 🙄 que c’est-il passait? quand le lac pontique s’est transformé en mer noire.

    J’ai trouvé cette belle Belle carte –> le monde perdue d’Anaximandre de Milet.

    Selon les chroniques grecques, le géorgien était parlé en Colchide et dans l’Ibérie caucasienne dans les temps anciens…
    …la similitude entre les Panthéons géorgiens, persans et hittites est frappante. Les noms de certains dieux sont même similaires chez les Géorgiens et les Hittites.

    En fait certains groupes de Géorgiens seraient partis vers le Sud après le cataclysme (Déluge) et se seraient installés en Anatalie. Ce serait intéressant de trouver l’itinéraire géographique. Ils ont dû s’arrêter en route étant donné que ça c’est passé sur plusieurs générations.
    on notera quelques trucs intéressants en partant de la page Hittites
    Hattusa – Hatti
    Les premiers millénaires (VIe – IIIe millénaires)
    Les habitants d’alors sont sans doute ceux qui sont nommés Hatti dans les textes du millénaire suivant, une population parlant une langue isolée, qui semble apparentée à des groupes ethniques du Caucase actuel.
    Les Hattis sont un peuple disparu, ayant habité l’Anatolie. Il faut les distinguer du peuple hittite, peuple contemporain qui a soumis le peuple hatti

    Bon je continue ma nenquête.

  • D. Furtif

    Est-ce que je valide la théorie de l’Atlantide?
    Pas trop si on la place au plus loin voire plus loin encore.
    Loin pour épater le Gogo.
    On a une histoire de Submersion , il faut donc chercher là où on en a une .Les rives de la Mer Noire.
    .
    Passons au Déluge.
    La pluie pendant 40 jours et 40 nuits.
    Là on est en plein symbolisme numérologique comme la Bible en regorge.
    Ce mythe est général partout dans la région.
    .
    La côte Nord de l’Asie Mineure colle parfaitement.
    Cerise sur le gâteau ça colle au point de vue chronologique.
    .
    Le truc pour rigoler.
    Sans le faire exprès , par la bande , avec son histoire d’ivresse de Noé , encore un vieux truc raflé par le Livre, on nous place la sortie du Déluge au Nord de l’Asie Mineure
    Evidemment ça manque de soucoupes volantes.
    Blake et Mortimer me pardonneront, la daube citoyenne sans doute pas ,mais je m’en remettrai.
    .
    Une autre hypothèse pour vous faire rire.
    Qu’est-ce qui fait fantasmer le Péquin antique?
    Pas l’orient, pas l’occident, pas le sud brulant qui effraie.
    Le Nord des ténèbres , le Nord des immensités plates, le Nord de l’ambre : peut-être le véritable Orichalque.

  • Cosette

    Oh la belle carte animée
    cliquez dessus pour voir une version animée de la migration, environ 5600 av. JC