A une Dame créole

Lectures :2681

A une Dame créole

Au pays parfumé que le soleil caresse,
J’ai connu, sous un dais d’arbres tout empourprés
Et de palmiers d’où pleut sur les yeux la paresse,
Une dame créole aux charmes ignorés.

Son teint est pâle et chaud; la brune enchanteresse
A dans le cou des airs noblement maniérés;
Grande et svelte en marchant comme une chasseresse,
Son sourire est tranquille et ses yeux assurés.

Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire,
Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire,
Belle digne d’orner les antiques manoirs,

Vous feriez, à l’abri des ombreuses retraites
Germer mille sonnets dans le coeur des poètes,
Que vos grands yeux rendraient plus soumis que vos noirs.

Charles Baudelaire

Poème classé dans Amour, Charles Baudelaire, Sonnets.


3 comments to A une Dame créole

  • D. Furtif

    J’ai d’abord trouvé le tableau , j’ai mis du temps à le marier à un poème.
    Le commentaire n’est pas exigé.
    C’est juste comme ça…..
    Ça nous change de tous ces barbaries archaïques et agressives.

  • Cosette

    Écrire des poèmes, c’est pas un peu subversif dis-moi?
    Mohammed al-Ajami, alias Ibn al-Dhib condamné à la prison à vie pour avoir écrit un poème où il rendait hommage à la révolution tunisienne

    • D. Furtif

      Encore une fois bien trouvé Cosette.

      Il est bon de rappeler par ailleurs que l’artiste Baudelaire n’était pas un révolutionnaire , même si son art brisant les codes et les conventions l’était.
      Bien des artistes sont des révolutionnaires à l’insu de leur plein gré, alors que bien des tartignolesques poètes engagés ne font que répéter des clichés sur des chemins tracés par d’autres pour en faire des ornières à leur passage.
      Villach n’a jamais rien compris mais en cette affaire , il n’était pas tout seul.