Freddy Mercury vous emmerde

Lectures :2847

Freddy Mercury vous emmerde.

par Grosse Fatigue

dimanche 16 février 2014,

Vanessa Paradis est à nouveau championne de France de la chanson merdique. Pour la troisième fois, la fille de Jacques Martin et de Danièle Gilbert est montée sur le podium, après une lutte acharnée contre deux ou trois autres concurrentes, affublées du même genre télévisuel.

FAUT VOIR LES NOMINÉS !

Passons.

Les chanteuses françaises sont mortes avec Barbara. Il reste Juliette et sans doute d’autres. Mais elles sont dans l’ombre du profil de Jane Birkin, sur le fil du rasoir si l’on peut dire, même en plein solstice d’hiver. Et bizarrement, on ne les voit pas. Étrange. Là-dessus, je n’ai rien su au début. Je préfère ne pas entendre parler de tout cela. Et puis le plus grand de mes gamins m’a proposé d’écouter Maître Gims alors que je regardais Brian Blade and The Fellowship Band. Il faut dialoguer avec ses enfants, même si la pente est pentue et le désespoir tenace. Je les ai tous forcés à faire du piano et à dormir avec des boules Quiès™, des fois qu’ils entendent par hasard l’une de ces anciennes radios libres voyez où nous mène une certaine liberté. Eh bien : rien à faire. La merde étant socialement valorisée bien avant l’entrée au collège, j’ai beau leur tartiner du Bartok, Belà de son prénom, du Debussy ou Paint it black des Stones, rien à faire j’ai dit. Ils ont besoin d’être de leur génération. J’avoue n’avoir jamais ressenti une telle chose, sans doute le symptôme éternel de mon éloignement. J’écoute donc le fameux « Maître » Gims, un type qui a de la voix et quelques idées, et je regrette qu’il soit né si tard. En d’autres temps, on aurait bien eu besoin d’un second Barry White. Quel dommage d’avoir à écouter ces pauvres gamins prétentieux, influencés par la frime et le vide à l’américaine, alors qu’autrefois quand même…


- « Papa, ça y est : t’es un vieux con.
- Pourquoi tu dis ça ?
- C’est objectif. Tu crois que c’était mieux avant !
- Mais pas du tout ! Regarder Brian Blade ou Snarky Puppy avec Lalah ! Énorme, non ?
- J’aime autant que Stromaé.
- Ben c’est très bien. Espérons juste que d’ici deux ans, tu préfèreras écouter autre chose. Brel par exemple.
- Mouais, c’est pas super.
- Attends d’être un vieux con, tu comprendras.
- Moi je veux bien, mais bon, on a des bons trucs quand même maintenant non ?
- Bien sûr, des centaines ! Sauf que ça ne passe pas à la télé. Ni à la radio. Tiens, d’ailleurs, faut racheter une radio et un marteau.
- Ben pourquoi ?
- J’ai encore explosé une radio Telefunken™ en écoutant France Inter.
- Ben pourquoi ?
- J’en ai marre des allures de parigote de Pascale Clark et puis, surtout, dès qu’ils passent de la musique, je deviens dingue.
- Ben pourquoi ?
- Mais arrête de me poser la question ! Ecoute un peu Chick Corea avec ce gamin qu’a ton âge ! T’entends la grille de
Spain ?
- Ah ben oui, pourquoi ?
- Laisse tomber. Tiens : tu connais Freddy Mercury ? Tu sais que la moustache revient à la mode ? C’est bien ça ! J’ai deux étudiants qui portent la moustache ! Peut-être que Freddy va renaître !
- Je te laisse papa, je vais me brosser les dents. Je comprends rien au théorème de Thalès™. »

Je l’ai laissé s’éloigner. Et puis j’ai mis le Show must go on et j’ai commencé à pleurer. Merde : il est mort depuis si longtemps. Je parle d’un chanteur mort à mon gamin, ça fait trop loin pour lui, forcément. Je m’éloigne du clavier. Freddy Mercury, à côté de Vanessa Paradis, ou en fantôme travesti planant au-dessus de la manif pour tous, ce serait vraiment vraiment mieux. Tous les culs-bénis survolés par un ovni gigantesque avec, à son bord, des milliers de Freddy Mercury chantant I wanna ride my bicycle. Joy joy joy. Quand je pense que Freddy était Farsi, c’est quand même fou.

- « Ben pourquoi papa ?

- Tais-toi. Et va m’acheter un marteau. »

Comme ça n’allait pas mieux, j’ai remis Jump de Van Halen. On peut dire ce qu’on veut, un guitariste comme ça, c’est quelque chose. Après, j’ai repris des crêpes en m’écoutant prendre du poids. J’espère que le jour de ma mort, on mettra « JUMP » à fond. S’il le faut, je le mettrais moi-même en marchant vers la fenêtre. J’espère être à l’étage de la maison de retraite. J’espère que ce sera une haute tour. Sur le break final, je franchirai la balustrade. Jump.

Et puis, j’imagine, dans un dernier délire, que François Hollande ressemble à Anthony Burns. Yo man.

Le monde est plat et j’ai peu d’amis.


Article précédent, le 14 février 2014 : Le cours des choses

Article suivant, le 18 février 2014 : Sociologie de la pornographie mondiale, spéciale dédicace à Arnaud Montebourg

4 comments to Freddy Mercury vous emmerde