Pas de Gainsborloo à Matignon

Lectures :2744

Déçu, qu’il est, le peuple de France, déçu. Il voyait rouge, et son petit omniprésident qui ne veut pas lui lâcher la grappe a fait sans blanc, lui qui n’est plus ce qu’il fût, et lui avait fait miroiter l’espoir de parachever son pittoresque et pitoyable quinquina en “installant Gainsbourg à Matignon”. Ç’aurait été un véritable couronnement bling-blanc, une defunèsque apothéose bien arrosée, une gaguesque bouteille jetée à la mer voguant vers sa réélection. Mais hélas, en dérapant dans le virage zigzaguant de ce remaniement annoncé comme un grand millésime, il n’a pas fait de tonneaux comme on l’attendait.

Toujours aussi éloigné de ses sujets-d’en-bas travaillant de moins en moins pour gagner de moins en moins, le petit omniprésident n’a une fois de plus pas tenu compte de leur aspiration à un Pouvoir plus décoiffant, plus gouailleur et plus saoûlant, bref plus proche du Peuple. Gainsborloo ne cramera pas les billets de 500 balles de l’Etat en faillite de Fillon dans la cour de Matignon en direct du JT de 20 heures des Guignaules du Vin Faux. Il ne bafouillera pas qu’il a nommé son vieux pote Pinard Tapie dircab ou ministre des Vinances, avec lequel il comptait peut-être comme au bon vieux temps racheter l’entreprise France en difficulté pour un euro symbolique afin la revendre après l’avoir dégraissée de son personnel et démantelée en n’en gardant que les cuvées les plus profitables, mais socialement chaptalisé, hein, tout ça ! Et en plus, le peuple de France hérite d’une pourriture de Bordeaux : la coupe est pleine !

Déçu, horriblement déçu qu’il est le peuple de France qui voulait encore croire que les litres qui nous gouvernent pouvaient encore se réconcilier avec la base, et qui a en vin espéré au moins quelques franches tranches de rigolades à la régalade en compagnie d’un premier ministre qui aurait promis du goulot à tout le monde et mis du verre dans l’économie tout en le faisant trinquer quand même. Pas de Gainsborloo à Matignon donc, pas de poinçonneur des lies, là. Le petit omniprésident qui nous prend pour des caves n’a pas osé pousser le bouchon aussi loin, et le peuple de France a la gueule de bois à présent qu’il a envoyé le ministre de l’alcoologie se faire outre et maintenu à son poste l’imbuvable Fillon, désormais maître de chai, lui, qui va le mettre au pain sec et à l’eau.

17 comments to Pas de Gainsborloo à Matignon