Ex-URSS: que faire des statues de Lenine et Staline ?…

Lectures :11311
Plusieurs informations concordantes données également par l’agence de presse Novosti, font état de destructions de statues de Lenine et Staline que l’on trouve encore sur le territoire de l’ex-URSS.

Lundi 27 décembre  une explosion a sérieusement endommagé une statue en pied de Lenine dans la ville de Pouchkine près de Saint-Petersbourg  et, dans la nuit du nouvel an, une statue de Staline qui avait été récemment érigée devant le siège de la section locale du parti communiste d’Ukraine dans la ville de Zaporojie, a carrément été « dispersée façon puzzle ». Ce coin est l’épicentre historique du mouvement anarchiste de Nestor Makhno férocement réprimé dans les années 20 par les bolcheviks qui, dans la foulée, ont affamé l’Ukraine jusqu’à perpétrer ce qui est considéré par certains comme un génocide ( Holodomor);  y ériger une statue du Petit Père des Peuples c’est à peu près comme essayer d’en élever une de Goebbels devant la mairie de Tel-Aviv ou de Pierre Laval au mémorial de la Résistance du Vercors…

Y a vraiment des inconscients…

Les Russes, après la chute de l’URSS se sont interrogés sur ce qu’il convenait de faire de ces statues des dirigeants communistes, mais aussi de toutes les réalisations omniprésentes et monumentales du « réalisme socialiste ».

Pour ce qui est des statues de Staline, elles avaient déjà été quasiment toutes démontées après la période de déstalinisation des années 60. La dernière, celle qui dominait sa ville natale de Gori, en Géorgie, a été envelée très récemment, en juin 2010.
Pour Lenine, Marx et Engels, un très grand nombre de ses statues ont été démontées après 1991 et parfois rassemblées dans des parcs ou des « musées du communisme ». Il en reste toutefois encore dans des villages et même dans les centres-villes de certaines grandes agglomérations, y compris Moscou et Saint-Petersbourg. Mais elles sont assez régulièrement victimes de dégradations ou de plaisanteries : je ne me rappelle plus où, mais Lenine s’est vu, par exemple, affublé  d’une perruque…

En revanche, pour ces statues monumentales dans le style du réalisme socialiste à la gloire de ceci ou cela, des travailleurs, des tracteurs, de l’electricité ou de la Volga, les Russes ont eu la sagesse de considérer, qu’après tout c’était un style qui devait bien comporter quelques réalisations de qualité et les ont généralement conservées, évitant pour une fois la tabula rasa que l’on aurait pu craindre.  On finira par leur trouver de la valeur…

14 comments to Ex-URSS: que faire des statues de Lenine et Staline ?…

  • Castor

    On dirait bien que Lénine a chopé une gastro carabinée…

  • Léon

    Quelques autres réalisations du réalisme socialiste. Ici, ici ici ou ici

  • maxim

    Marie Georges Buffet et Robert Hue doivent bien avoir une place dans le jardin pour en sauvegarder chacun une !

  • Monique Peyron

    Certaines de ces statues ont une attitude très agressive (uniquement mon ressenti)par contre j’aime bien Mère Volga, le geste, le drapé de la jupe tout est poëtique. Je prends celle-là chez moi.

  • Lech

    Aaaaaaaah le socrealisme ou le realsoc… J’allais dire, j’en connais un rayon, mais non, je vis dedans !

    Varsovie ayant été complètement détruite (à 85%-90%), et l’armée rouge ayant pris le contrôle de la ville dès fin 1944, on a pu reconstruire celle-ci entièrement à l’image de l’architecture en vogue : d’abord dans le style Stalinien puis style réaliste-socialiste-soviétique.

    Il y aurait un article complet à écrire sur la question. Le socréalisme ne concerne pas seulement l’architecture, mais tous les arts en fait. Urbanisme, sculpture, peinture…(voir les affiches de l’époque par-exemple : , ou la)

    Concernant les statues de Staline, Lenine et autres, je ne crois pas qu’on en trouve une seule aujourd’hui en Pologne ni dans beaucoup de pays d’Europe Centrale. Pour Staline, les monuments gigantesques à son effigie ont même été démontées après sa mort, à la fin des années 1950. L’exemple le plus flagrant est (était) le monument à Prague, une des plus grandes statues de l’époque, qui mesurait 15m de haut et 22m de long, démonté en 1962.
    En Pologne, la statue de Lénine dans le district ouvrier de « Nowa Huta » à Cracovie a été démontée dès 1989 (voir ici un diaporama de sa démolition par les manifestants : passer la souris sur les photos). On s’est dépêché de faire fondre tout ce métal pour s’en resservir à quelque chose de plus utile, par exemple pour faire des statues de Jean-Paul 2 😆
    Bref, ce qui faisait tache dans le paysage, on l’a viré. Enfin ce qu’on a pu. Varsovie par exemple est surplombée par le Palais de la Culture et de la Science, « cadeau » de Staline au peuple polonais, qui est toujours le bâtiment le plus haut de la ville, voire de Pologne. Du plus pur style stalinien, c’est en fait une réplique de l’Université de Moscou (qui fait partie des Sept Soeurs, les sept grattes-ciel staliniens moscovites), il a été construit de 1952 à 1955, donc le dictateur n’aura même pas eu la chance de voir le bâtiment fini (voir une photo d’époque). Plus ou moins controversé, ce bâtiment n’est pas facilement démontable, et je crois que les varsoviens s’y sont accomodé. On y trouve surtout un cinéma, des restaurants et théatres, une salle des congrès, la 2eme pendule la plus haute du monde, et un point de vue imbattable sur la ville de Varsovie. La mairie semble privilégier la construction de grattes-ciel modernes tout autour pour le cacher du paysage urbain.
    C’est d’ailleurs tout autour de ce palais (PKiN pour les intimes) que l’on trouve les plus belles sculptures socréalistes de la ville, avec tous les symboles représentés (voir ici par exemple, ou ICI tout en bas de la page): personnification de l’intelligence soviétique, de la jeunesse soviétique, de tel ou tel art, ou encore un jeune tenant un livre avec les grands noms du soviétisme Marx, Engels et Lenin , + deux grands noms de la Pologne (Copernic, Mickiewicz).
    Et tout Varsovie est construit sur le modèle socialiste : Des grandes rues pour bien défiler, des grands batiments gris et rectangulaires austères, bien réguliers, symétriques, des grandes colonnes…

    Pour ceux que cela intéresse, une sélection de liens avec des images :

    http://warszawa78.blox.pl/html/1310721,21.html?351527
    http://pl.wikipedia.org/wiki/Plik:Katowice_-_Urz%C4%85d_Marsza%C5%82kowski_Wojew%C3%B3dztwa_%C5%9Al%C4%85skiego.jpg
    http://images13.fotosik.pl/75/bf659d24f61a337d.jpg
    http://www.spotkania.pl/sources/pdf/9_2006_s3-8.pdf

    Et là du texte en français :
    http://www.culture.pl/fr/culture/artykuly/es_architektura_90
    http://www.mensuel.ca/realisme-socialiste-varsovie-pologne.html

    Petit PS : concernant la statue de Staline à Zaporije qui s’est faite amocher, il y a une chose qui frappe : Elle a été érigée en mai 2010. Est-ce qu’on imagine un parti nazi berlinois ériger une statue d’Hitler dans son QG en 2010 ? D’abord il n’y a plus de parti nazi nulle part dans le monde, de deux il est interdit d’ériger de tels monuments dans la plupart des pays civilisés, pour le grand bien de tous.
    Alors pourquoi l’humanité n’a t-elle pas fait la même chose avec le communisme ?

    Voilà pour ma contribution, et désolé d’avoir fait le Morice avec le nombre de lien…mais c’est surtout pour les images.

    Amicalement,
    Lech

    • Buster

      Merci Lech,

      Néanmoins j’apporterais un petit bémol concernant l’art de l’affiche en Pologne, qui a produit des dizaines de milliers d’affiches de l’après guerre à 1990, de qualité inégale, mais dont une partie est reconnue depuis longtemps comme un mouvement graphique et artistique important du XX° siècle et qui a su s’affranchir des canons de « l’art » realsoc officiel parfois même en le copiant ou en le singeant pour mieux le dénoncer. Il y a donc dans certains cas une lecture à 2 niveaux des travaux des affichistes polonais.

      « Après la Seconde Guerre mondiale, associant une grande variété de styles, de manières et d’approches, cet  » art de la rue  » qu’est l’affiche a donné naissance à une  » école polonaise  » réputée. Ses réussites formelles ont influencé les affichistes de nombreux pays, en France, au Japon ou à Cuba. De grands créateurs – comme Jan Lenica, Roman Cieslewicz ou Henryk Tomaszewski, bien connus en France – ont produit des chefs-d’œuvre. Cette école est née dans le creuset de la propagande, la quasi-totalité des créateurs répondant aux commandes d’affiches politiques, pour le gouvernement ou le parti communiste. Ils s’en émancipèrent progressivement, en investissant également l’affiche culturelle, qui présentait de manière originale films, pièces de théâtre, opéras, concerts, expositions… »

      http://www.posterpage.ch/exhib/ex166dyd/ex166dyd.htm
      http://blogues.cyberpresse.ca/moncinema/siroka/2008/09/17/lart-de-laffiche-polonaise/
      http://wellmedicated.com/inspiration/50-incredible-film-posters-from-poland/
      http://www.poster.com.pl/vintage-movie-poster.htm

      • Léon

        Alors, là, je suis littérallement scotché : ces affiches de cinéma sont absolument géniales, je ne connaissais pas du tout. Merci pour l’info Buster. Vraiment, je suis sidéré… Et content d’avoir appris quelque chose aujourd’hui !

      • yohan

        L’affiche est un art majeur. On se tue à le dire

    • D. Furtif

      Bonjour Lech

      Tous les ans à Pâques pendant qu’on se bâfrait d’ogourki kichonné, d’oeufs dur et autres charcuteries en buvant la vodka dans de grands verres et que les enfants de la tribu, eux, se ravageait la boyasse avec le chocolat qu’on leur avait caché dans le jardin.
      Il y en avait toujours un pour raconter

      « Le seul habitant heureux de Varsovie est le gardien du palais de la Culture… car quand il se met à sa fenêtre, il est le seul à ne pas voir le Palais de la Culture..»

      quand les cousins de Paris étaient là , on faisait très fort le petit déjeuner était suivi de Pirogy et toujours la vodka bison..

      Heureusement pour tous il y avait le lundi

  • Léon

    Wouaaaah, salut Lech ! Super contribution en effet, quasiment un article. Content d’avoir de vos nouvelles ! Alors comment vont la Pologne et les Polonais ? Et les Français amoureux des Polonaises ?

  • D. Furtif

    Si on s’en tient à ce que disait Lénine des cérémonies et des représentations des hommes politiques. Il aurait jeté au fleuve le sculpteur , le commanditaire et la statue avec….
    Rien n’est plus à l’opposé de sa pensée que son mausolée.

  • Causette

    Article très intéressant. (Si Léon pouvez m’indiquer un livre d’histoire objectif sur cette période, ça m’intéresse mais j’ai l’impression de très peu connaître le sujet car on a souvent affaire à de la propagande du tout-libéral)

    En cherchant à voir à quoi pouvez bien ressembler la statue de Staline à Gori, je lu ce commentaire

    Le camarade Louis Peronnet, maire de Bezons avait tout prévu dès 1952. Dans une lettre à la direction du Parti, publié dans l’Humanité, il dénonçait la « duplicité du policier Marty » en ces termes : « Le capitalisme au pouvoir ne manque pas d’employer tous les moyens en introduisant dans notre Parti des individus à sa solde, dont le but ultime est de déboulonner la statue du génial continuateur de l’oeuvre de Lénine, notre bien aimé petit père des peuples, notre grand Staline… »

    🙁

    Ce genre de statues hideuses à la gloire de dictateurs ça pollue bien le paysage. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. Les pays de l’Est ont été plus que « gatés » par cette pollution des esprits et de leurs environnements, mais je ne peux m’empêcher de noter que dans certains pays démocratiques la même propagande a sévi. Des grosses statues érigées à la gloire de personnages politiques qui ne respectaient les accords qu’ils avaient signés, suivi de massacres de certaine population

    Le commantaire-article de Lech est tout aussi intéressant. Bonsoir Lech.
    Les gatte-ciels staliniens, bâtiments conçus pour exalter la supériorité du communisme et à en fournir une image grandiose et jubilatoire – on se défend de s’inspirer des gratte-ciel américains, modèle honni, quoique l’inspiration architecturale du Manhattan Municipal Building soit évidente. Alors que le capitalisme construit des édifices verticaux pour des raisons purement économiques (économiser l’emprise au sol pour maximiser la rentabilité de ses gratte-ciel), le socialisme doit prendre le contrepied et mettre l’architecture au service du peuple. ❗

    Superbes les affiches polonaises.