Apéro géant anti-hallal à la Goutte d’or convoqué pour le 18 juin: cela devait arriver…

Lectures :4093
Sylvie François, une habitante  de la Goutte d’Or, excédée par l’islamisation de son quartier et la lâcheté des autorités municipales parisiennes qui ont laissé la prière du vendredi y envahir l’espace public, bloquer les rues et s’y développer un hostilité grandissante à tout ce qui n’y est pas islamiquement correct, a lancé sur facebook un apéro géant « saucisson-pinard » le 18 juin à 19 heures dans son quartier.
Evidemment les associations « antiracistes » hurlent à la xénophobie, à l’islamophobie, au racisme ; et évidemment des mouvements d’extrême-droite « identitaires » applaudissent et s’associent à cette initiative.
Il était prévisible que de tels mouvements de « résistance » se développent en France, l’affaire Truchelut en avait été une première manifestation individuelle et, à l’évidence, certains musulmans ont mal mesuré en quoi des manifestations extérieures très visibles de leur religion, comme certains points du dogme  sont contraires à une tradition nationale commune désormais bien établie depuis l’instauration des principes de la laïcité.
La date du 18 juin est évidemment hautement symbolique ainsi que la création de ce mouvement de « Résistance républicaine » rejoint pas des militants de tous bords (et surtout du bord d’extrême-droite, d’ailleurs). Manière sans doute de rappeler que la résistance à l’occupant nazi comprenaient les orientations politiques les plus diverses, de l’extrême droite nationaliste aux communistes.
Sauf que comparaison n’est pas raison et qu’il est des amalgames parfois tirés par les cheveux.
Pendant la deuxième guerre mondiale, l’ennemi était clairement identifié, : c’était l’occupant à la fois allemand  et nazi,  sans aucune nécessité d’établir de nuance entre les deux, surtout sous un uniforme commun. Ici, les choses sont plus complexes et l’ennemi contre lequel s’organiserait la résistance est plus ambigu :
  • L’islamisme ? Sans doute, encore qu’il ne soit pas sûr que ce qualificatif soit adapté à ce qui se passe rue Myrrha….
  • L’islam qui  ne respecterait pas ici cette sorte de courtoisie de non-ostentation religieuse qui accompagne la laïcité ?  On vous expliquera que s’ils prient dans la rue, c’est par manque de mosquées et que donc l’Etat ne respecte pas son devoir de laïcité puisqu’il ne permet pas le libre exercice du culte là où il devrait avoir lieu .
  • Les étrangers, musulmans, qui montrent une impossibilité ou un refus d’intégration ? On opposera alors les discriminations dont ils sont l’objet et qui les empêchent de le faire.
Qui est l’ennemi exactement contre lequel s’organise cette « résistance républicaine »  ? En réalité la réponse n’est pas simple, et comme elle comporte beaucoup d’ambiguïtés, elle contient les germes de tous les dérapages et de toutes les récupérations.
Pour autant, elle marque enfin une forme de révolte populaire contre  une violence faite à un vivre-ensemble traditionnel et spécifique à la France. Cet apéro géant saucisson-pinard en forme de provocation envers le mode de vie hallal n’est qu’une réponse à celles des islamistes. Comment leur faire comprendre autrement, lorsque les politiques abdiquent, qu’ils n’ont pas le terrain libre devant eux et que la stratégie qui consiste à détourner en leur faveur les lois de la République a des limites ?
Difficile de se prononcer. Mais tout bien pesé, même avec tous les risques politiques et philosophiques que cela comporte, j’habiterais Paris, j’y aurais été. Et vous ?

217 comments to Apéro géant anti-hallal à la Goutte d’or convoqué pour le 18 juin: cela devait arriver…

  • Ph. Renève

    Quel que soit le fond de l’affaire, la forme de la réponse est maladroite et fâcheuse: la provocation n’est jamais une solution à un problème.
    Et le choix de la date est particulièrement mal venu: s’agit-il de comparer quelqu’un aux nazis ? L’excès de ce choix va à l’encontre du but recherché – à moins qu’il ne soit pas celui qui est annoncé.

  • Léon

    De mon point de vue, Philippe, c’était aux autorités municipales et préfectorales d’intervenir lorsque ces prières collectives dans la rue ont commencé. Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit en islam qui oblige les fidèles à prier collectivement, aussi selon moi, il s’agit bel et bien de provocations des islamistes, une manière de montrer leur prise de possession de territoires et de populations. Quant à savoir si cette provocation saucisson-pinard en réponse sera efficace pour que cessent ces occupations illégales de la voie publique, on verra. Mais que faire d’autre puisque personne ne bouge ? Les quelques témoignages d’amis qui habitent à proximité de ce quartier sont éloquents : il est devenu à peu près impossible d’y vivre normalement, d’y acheter de la charcuterie, du vin ou de l’alcool, d’y promener un chien ou, pour une femme, de se balader court vêtue. Ou tout simplement de passer le vendredi par un certain nombre de rues si on a à y faire.
    Je le répète, cette réponse est ambigüe et dangereuse sur le fond comme sur la forme. Mais tout bien réfléchi j’y aurais été.

    • Ph. Renève

      Je suis désolé, mais « le réveil du peuple français » est du Pétain dans le texte.

      • Léon

        Ce n’est pas un argument. En cherchant un peu on doit pouvoir trouver l’expression aussi chez de Gaulle…

        • gAZi bORAt

          « Le réveil du peuple français »

          Cela ressemble furieusement à du Maurras.. Ce qui relierait nos deux galonnés..

          GB

        • Ph. Renève

          Léon, toi naïf ? Allons donc ! 😉

          Le choix des mots n’est jamais innocent, tu le sais très bien. Et nombre de fachos-racistes vont apprécier la formule « Le réveil du peuple français », c’est un fait.

          • Léon

            Je le répète, ce n’est pas un argument pour moi. Il ne l’est plus depuis qu’un jour des féministes ont porté pour la première fois devant les tribunaux, au pénal, des affaires d’excision. Elle se sont fait traiter de racistes par la gauche et applaudir par les pires organisations d’extrême-droite. Cela, pour moi ne change rien à la légitimité de cette démarche.

            • snoopy86

              Le  » réveil du peuple français  » c’est autant du De Gaulle que du Pétain ….

              par contre considérer comme une provocation l’appel à boire du vin rouge et manger du saucisson dans une zone « communautaire » c’est carrément du langage « collabo »

              • gAZi bORAt

                Zone « communautaire » ou « ghetto historique » ?

                Barbès fut longtemps le lieu où se concentrèrent les « marchands des sommeil » et constitua longtemps la seule alternative aux bidonvilles pour les travailleurs immigrés des Trente Glorieuses et même d’avant..

                Il n’est pas appelé à saucissonner en d’autres lieux semble-t-il et avec le même langage.. La provocation est, me semble-t-il, largement revendiquée par celle qui assume en son nom l’organisation de l’évènement. Appeler à saucissonner rue Copernic soulèverait légitimement l’opprobre et serait tout aussi crétin.

                GB

                • Arunah

                  Saucissonner rue Copernic, dans le XVIème ? Vous plaisantez, j’espère ! Ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout le genre du quartier ! De plus, l’endroit n’est pas franchement folichon…

            • @Léon
              Sartre a réagi comme vous contre l’avis de ses compagnons qui avaient voulu taire une affaire de viol commis par un Noir.
              Simone Weil a défendu l’identité nationale au lendemain de la guerre. Peut-être se verraient-ils aujourd’hui taxer de racisme, ou de maurassisme, l’époque actuelle n’étant plus à un amalgame près.

              Je ne serais pas allée à l’apéro malgré mon estime pour Anne Zelensky ou Annie Sugier. Les identitaires n’ont pas le même objectif : ils veulent bouter les gens, pas seulement la pratique.

  • Ph. Renève

    Et le discours de Sylvie François a des relents peu agréables :

    « Riposte Laïque : Vous avez retenu le 18 juin à 19 heures. Faites-vous de cette date un symbole ?

    Sylvie François : Evidemment !
    L’esprit de résistance doit s’emparer de chacun de nous. Maintenant, trop c’est trop ! Nos rues sont occupées et il faudrait que nous restions sans rien dire ? Nos villes et villages voient s’ériger des mosquées surdimentionnées (sic) et financées par l’argent du contribuable, nos boutiques et nos supermarchés sont envahis par des produits halal, nous mangeons même halal sans le savoir, et nous devrions nous taire, accepter, faire le dos rond ?

    Assez ! Je n’appelle pas, bien sûr, à la constitution de maquis. J’appelle au réveil du peuple français. Je l’appelle – et nous l’appelons tous, tous ceux qui se sont déjà rassemblés autour de cet événement – à se souvenir qu’un jour, alors que tout semblait perdu, des gens comme vous et moi ont su dire : non. Vous savez : l’islam n’est fort que de nos faiblesses. Il ne progresse que sur nos renoncements et nos abandons. A nous d’avoir le courage de dire non. »

    Nos rues sont occupées, nos boutiques et nos supermarchés sont envahis par des produits halal : occupés, envahis ?

    Ce vocabulaire renvoie à de bien tristes idées. Je n’aurais pas été à une manifestation où on emploie de pareils mots, quelle que soit la justesse du problème posé.

  • Léon

    J’ai indiqué, je crois, dans mon article les limites politiques et philosophiques de cette « résistance ». Posons la question autrement : que faire ? Accepter l’inacceptable ?

    • Ph. Renève

      Léon il est probable que cette manifestation va combler d’aise les islamistes. Est-ce le but ?

  • gAZi bORAt

    « J’habiterais Paris, j’y aurais été… »

    Moi pas !

    Et pourquoi donc ?

    Pour les raisons invoquées dans l’article : un mouvement de résistance mais contre un ennemi flou « l’islamisation ». Le côté « festif » me semble, lui aussi douteux : une provocation bien orchestrée dans l’espoir de créer un incident qui le justifiera a posteriori..

    Le cas de « La Goutte d’Or » du nom des vignes de l’ancienne abbaye.. préféré semble-t-il à celui de Barbès (qui renverrait trop à l’identité du quartier tout au long du XX° siècle ?) est intéressant. Quartier hstorique d’accueil de l’immigration algérienne à l’époque coloniale, puis africaine après les années soixante, il constituait une sorte de « Petite Algérie » comme à New York on trouve une « Little Italy » ou à San Francisco un « Chinatown ».

    Guère exploitable pour ce qui est des fantasmes d’invasion « récente » sub-méditerranéenne chers à certains milieux, le quartier est depuis longtemps marqué par cette identité qui deviendrait apparemment aujourd’hui insupportable. Mais alors ? Quelque chose aurait-il changé en ce quartier jadis plus connu pour les dealers de la rue Myrrha que par les prières en pleine rue ?

    Cela justement, une visibilité d’une certaine pratique religieuse et un activisme politique que, curieusement, des autorités chargées de l’ordre public ont laissé se développer… légitimant ainsi inéluctablement des réactions comme celle de l’organisation d’un déballage d’alcools et cochonailles et s’inscrivant dans l’écran de fumée organisé savamment il faut le dire par le gouvernement actuel pour faire passer une réforme impopulaire sur le régime des retraites.

    Car curieusement, alors que la notion de « respect de l’ordre public » n’a jamais été autant invoquée et les CRS jamais autant dépéchés au moindre rassemblement, ces pratiques « entravant la libre circulation » n’ont jamais été dérangées.. créant un repoussoir idéal en un quartier symbolique..

    Tout comme ces distribution de soupe au cochon copiées sur celles du « Wintershilfe » ou ces défouloir à dimension profanatrice comme les carnavals anticléricaux qui ne furent guère les faits d’armes les plus glorieux de nos révolutionnaires, en place de « résistance » on trouve plutôt l’incitation à la détestation quand ce n’est pas pire et quelque chose qui, on peut le prédire sans trop de risque d’erreurs – ne risque guère d’être constructif..

    M’enfin.. c’est dans l’air du temps, cela surfe sur la vague des « apéros Facebook », est parfaitement cadré (organisateurs identifiés) selon les voeux de Mr Hortefeux qui autorisera (ou pas ?) la manifestation et tirera, quelle que soit sa décision, un bénéfice politique..

    Et, pour terminer de façon plus joyeuse, comme le disait Aristide Bruant :

    « En ce temps là dans chaque famille
    On blanchissait de mère en fille
    Aujourd’hui l’on blanchit encore
    A la Goutte d’Or
    A la Goutte d’Or.. »

    GB

    • gAZi bORAt

      « Leurre de diversion » dirait en d’autres lieux le Professeur V… mais j’assume :

      http://www.youtube.com/watch?v=h24gg70M3bk

      Les mélomanes comprendront !

      GB

      • Léon

        Gazi : on ne peut pas tout expliquer ainsi, par un tel machiavélisme. Je suis persuadé, au contraire, qu’on a laissé faire ces prières soit par peur d’être accusé de xénophobie, soit par bienveillance et respect des convictions religieuses de cette population. Quitte à s’asseoir sur les principes républicains.Je en crois pas au « leurre de diversion » volontairement orchestré.

        • gAZi bORAt

          Machiavélisme ?

          Pour ce qui concerne le laxisme des autorités sur les prières en pleine rue à Barbès.. l’aspect repoussoir, même s’il n’est pas intégré dans une stratégie à long terme, a comblé et continue de combler d’aise ceux qui aiment flirter avec l’excitation à la xénophobie.

          Le quartier étant majoritairement arabe au niveau de la population, qui celà gène-t-il le plus ?

          Sans doute peu réellement les « Français de souche », catégorie fantasmatique chère aux courants identitaires.. qui, si ils passent dans ce quartier, y viendront plus pour jouer à se faire peur que pour se faire tresser chez les coiffeuses africaines ou acheter de la musique égyptienne chez les marchands de cassettes.

          A noter que, par contre, le pourrissement du quartier devrait s’arrêter car il est encore étonnant, en ces temps de spéculation immobilière, qu’une telle surface en plein coeur de Paris soit encore populaire..

          GB

      • Claude

        Merci Gazi pour ce rappel inoubliable et hommage à un grand artiste…Béranger , Buhler , etc… Que de souvenirs !

        • gAZi bORAt

          Ouf !

          Quelqu’un a relevé !

          J’attend maintenant une occasion de refourguer « Anasthasie, l’ennui m’anesthésie », mais ces occasions sont rares !

          Et oui, François Béranger est injustement oublié..

          GB

          • Emile Red

            Total fan de Béranger
            qui aurait sans doute rétorqué :
            « sous les ponts de Paris coule la Seine….et la merde »

  • Castor

    Provoc’, contre-provoc’…décidément, nous n’avons pas fini avec toutes ces histoires, et chacun pourra y trouver son oeuf ou sa poule.

    J’y vais de la mienne propre : la Dame avait-elle le choix dans la date ?

    • gAZi bORAt

      Et voilà !

      Le Castor révèle finalement sa véritable identité : celui d’un rédacteur retraité de l’Almanach Vermot, en charge de la rubrique contrepèteries..

      Mais soyons plus forts que lui et ne réagissons pas à sa provocation ! La Dame voulait écarter la jeunesse des manifestations organisées sous la bannière de « l’appel du 18 joint » et les écarter des tentations de substances nocives d’origine orientale au profit des équivalents issus de notre glorieux terroir !

      GB

      • Castor

        Bonjour, Gazi,

        le contrepet du matin n’arrête pas le pèlerin et je ne me prive jamais quand l’occasion m’est aussi bien servie.
        Il m’arrive d’avoir des commentaires plus touffus, intellectuellement parlant, mais en général, le manque de temps m’oblige à la concision.
        Il m’est très difficile de suivre une conversation sur une journée.
        J’essaye de manifester mon soutien à ce site du mieux que je peux, en l’occurrence, en y postant ci et là quelques mots.

        Pardon, mille fois pardon.

  • Léon

    Combler d’aise les islamistes ? Je ne comprends pas pourquoi. Certainement pas… Pas plus que la loi d’interdiction de la burqua ou celle sur les signes religieux à l’école…

    • gAZi bORAt

      Le but des extémistes étant de supprimer les « tièdes ou indifférents », nul doute que des dérapages ne pourriaent conduire de part et d’autres à des « crispations identitaires » qui grossiraient les rangs de part et d’autres.

      Dans le même ordre d’idées, il est à Lyon une manifestation traditionnelle aujourd’hui en perte de vitesse, celle du carnaval anticlérical du 8 décembre dans le quartier de la Guillotière, que je trouve des plus ridicule.. et qui n’a jamais empêché pas la Mairie de subventionner de plus en plus grassement depuis quelques années une fête religieuse le même jour..

      Riposte Laïque, à ce qu’il me semble, ne s’est jamais affecté du gonflement de cette manifestation confidentielle en un Son et Lumière auquel sont encouragés à participer tous les services publics..

      GB

      • Léon

        Houla, Riposte laïque, c’est encore un autre film…

      • Buster

        Bonjour Gazi Borat,

        Manifestation confidentielle le 8 Décembre à Lyon ????
        Ben Merde, Sssscuzez-moi, mais historiquement, culturellement, populairement elle est solidement ancrée !
        Et elle déborde la seule agglomération de Lyon.
        A Saint Etienne c’est la même tradition, depuis aussi longtemps.

        Alors qu’elle soit devenue quelque chose de plus commercial, organisé et non religieux c’est évident.
        Aucune tradition populaire de masse n’échappe à cette dérive.
        Le carnaval anticlérical n’a jamais eu aucune notoriété, si ce n’est à la « Guille »

        • gAZi bORAt

          Il existe une savante confusion sur le 8 décembre et sa signification à Lyon (pour St Etienne, je ne sais pas).

          La fête est censée commémorer le « Voeu de Marie », à savoir la ville sauvée par la Vierge d’une épidémie de choléra. Cette fête, traditionnellement, prenait la forme d’une clef d’or offerte par les corporations lyonnaises aux autorités ecclésiastiques sur un coussin de soie verte (l’origine de la confiserie connue sous le nom de « Coussin de Lyon)

          Vinrent ensuite les révoltes de Canuts et surtout les violences que ceux-ci firent subir aux institutions religieuses qui les concurrençaient en faisant travailler orphelins et filles-mêres dans leurs ateliers, cassant ainsi les tarifs). La cathédrale de Fourvière fut ensuite érigée et voulue symboliquement comme un monument expiatoire à ces violences (tout comme le Sacré-Choeur en réponse à la Commune et la Sagrada Familia aux révoltes anarchistes de Barcelone.. C’était une mode à cette époque et la volonté de marquer une « reconquète » des âmes populaires dévoyées après retour à l’ordre militaire).

          Une cérémonie fut organisée pour la mise en service de la Basilique en septembre avec plate-forme au niveau de la Saône, et annulée pour cause de crue et reportée au 8 edécembre, fusionnant avec la fête évoquée ci-dessus.Depuis, un savant flou règne sur l’origine de la fête au niveau de la communication de l’Archevêché.. mais les touristes affluent pour cette gabegie énergétique !

          La « Fête des Lumières », tout au long du XX° siècle était tombée en désuétude.. jusqu’au regain de ces dernières années, qui permettait au début de constituer une vitrine pour le savior-faire lyonnais en matière d’illumination d’édifices publics.. Business et religion, le cocktail bourgeois bien dosé !

          GB

          • Buster

            Je peux en parler pour moi, il y a plus de 50 ans, à St Etienne, et à Lyon, toutes les maisons étaient décorées de petites lumières vacillantes et c’était le seul jour de l’année où l’on sortait de nuit avec les enfants pour faire un tour de ville et admirer le spectacle.
            L’aspect religieux, réel pour certains, était largement dépassé par la magie de cette fête des Lumières et « toute la population » avait à coeur d’y participer.
            Idem à Vienne, Villefranche …

            • Buster

              Tiens, une anecdote :

              Un 8 Décembre à St Etienne, je devais avoir 8 ou 10 ans, nous remontions en voiture le Cours Fauriel, grande artère stéphanoise.
              Siège de Manufrance.
              Ou justement en passant devant le magasin Manufrance décoré de guirlandes électriques pour l’occasion, j’ai poussé un cri en y voyant des flammèches.
              Début d’incendie, nous nous arrêtames et prévinrent d’autres passants.
              Les pompiers arrivèrent sans tarder.
              Manufrance était sauvé…. pour quelques années encore.

              • gAZi bORAt

                « La Fête des Lumières » ?

                Un excellent futur sujet d’article pour le site.. Entre l’aspect historique.. et la polémique sur le gaspillage énergétique que constitue l’évènement.. Les rapports entre l’Hotel de Ville et la Basilique.. Que d’aspects à traiter !

                GB

  • L’islamisation, c’est un sacré problème qui brouille tous les repères et clivages idéologiques. Voir à ce sujet l’évolution de Riposte Laïque qui devient de plus en plus nationaliste-identitaire, beurk. Mais l’islamisation, ultra-beurk. Irais-je à cet apéro résistant si j’étais à Paris ? Quoi qu’étant farouchement anti-islam, je ne crois pas : pas envie de me retrouver du même côté de la barrière que des fachos, pas envie de trinquer ni de partager du saucisson avec eux, même si eux aussi s’opposent à l’islamisation. Ce qui se passe avec l’islamisation de l’espace public est inacceptable et les pouvoirs publics devraient intervenir avec la plus grande fermeté pour mettre fin à ce processus : pr!ères dans la rue, exigences communautaristes, voiles & burkas. C’est du terrorisme rampant, larvé, sournois.

    Comme dit Onfray (que je n’apprécie guère), le problème ce n’est pas la burka, c’est l’Islam. Un immense défi lancé à nos sociétés sécularisées et laïcisées. Cette lutte contre l’islamisation de l’Europe ne pourra pas être gagnée en psalmodiant des mantras laïques : le problème est beaucoup plus profond. Il se passe la même chose dans tous les pays d’Europe qui sont en overdose de musulmans. Si on ne met pas un hola législatif et répressif à ce phénomène, tout ça va très mal se terminer. Ces pourritures d’islamistes, eux mêmes guidés par des passions violentes, attisent des passions tout aussi violentes chez ceux qui en ont marre d’eux. Il va y avoir des bains de sang.

    Si cet apéro n’était organisé que par des gens clairement républicains, laïques, pas racistes mais résolus à faire comprendre aux islamistes que ça suffit, j’y participerais avec détermination. Mais là, non, pas envie de me retrouver du côté du fascisme noir pour combattre le fascisme vert.

    Quelle religion de merde…

    • Buster

      D’accord avec Marsu,

      Je n’irais pas plus que lui, pour ses raisons et pour une autre qui m’est plus personnelle :
      J’ai une « sainte horreur » des rassemblements et des comportements de foule.
      Matchs dans des stades, Manifs dans la rue, Communion républicaine ou Prière religieuse, ou n’importe quoi d’autre, dès qu’un tel événement se présente devant moi je file du côté opposé.

      Je crois que la seule à laquelle j’aurais pu participer était la lisses populaire de la Libération où tout le monde, sans esprit de chapelle, se retrouvait spontanément.

      • gAZi bORAt

        Et encore…

        Même derrière la joie populaire de la fin 1944.. des cérémonies plus glauques (les malheureuses tondues en public) permettaient à ce qu’il y a de plus vil chez l’Humain de s’exprimer..

        GB

  • MCM

    Bonjour,

    Il convient de préciser que ces opérations de blocage des rues ne concerne pas seulement la France mais également beaucoup de grandes villes européennes, et que ce phénomène touche même la Russie, ce qui montre que loin d’être une action sporadique, c’est une action concertée et de vaste envergure.

    Par ailleurs, ces actions illégales sont orchestrées sur le terrain par une milice qui n’hésite pas à l’emploi de la violence, comme le prouve l’agression filmée du cameraman de debout la république.

    Pendant le barrage des rues, certains riverains ne peuvent ni entrer ni sortir des rues qui sont interdites aux femmes non voilées, aux cameramen, etc…, lesquels se font arrêter par les milices.

    Mais si ces discriminations sont passées sous silence par les officines anti-racistes, il n’en va pas de même pour un apéro géant jugé discriminatoire par SOS racisme qui considère que boire du vin et saucissonner en France est une discrimination contre les musulmans, mais que par contre réserver des rues et des quartiers entiers aux seuls musulmans n’est pas une discrimination.

    Cette inversion de la réalité, montrant comme fasciste des républicains qui demandent le rétablissement de l’ordre public et comme républicains des fascistes qui troublent l’ordre public et organisent des milices privées est une stratégie caduque dont l’effet inévitable sera inverse de celui escompté, c’est à dire un glissement vers les extrêmes. L’inaction voire la complicité des autorités devant les troubles causés par des extrémistes religieux est dangereuse, puisque les citoyens seront dès lors forcés à l’auto-défense, avec tous les excès que peut engendrer la colère et le sentiment de trahison.

    Il en résulte qu’une interdiction de cet apéro géant loin d’endiguer le problème ne pourra que l’aggraver, puisque cette interdiction sera une autre preuve formelle que l’action citoyenne étant devenue impossible, il ne reste plus que l’action violente pour briser le carcan religieux.

    • gAZi bORAt

      Interdire ou autoriser ?

      De toute façon, un le discours sécuritaire-xénophobe est gagnant sur les deux tableaux..

      Le mieux est d’opposer l’indifférence à cette manifestation. (Ce que je fais évidemment pas, chacun ses contradictions) mais Marsupilami a raison, les dés sont pipés..

      Que les plus extémistes se rassemblent et se bastonnent festivement avec leurs homologues de l’autre bord.. c’est tout le bien que je leur souhaite !

      GB

  • gAZi bORAt

    Sans aller dans une quelconque « Théorie du complot »… je trouve suspect l’attitude des différents ministères de l’Intérieur vis-à-vis de cette mosquée de la rue Myrha qui s’institua, durant les années de la guerre civile algérienne, comme une place forte de l’intégrisme politique à Paris.

    Déjà, le 11 juillet 1995 y avait été assassiné le cheikh Abdelbaki Sahraoui (les auteurs n’ont jamais été arrêtés), y ajoutant un activisme étendu à l’extérieur des rues voisines.. on ne peut que s’étonner qu’un tel fief extrémiste, bien suivi par les Renseignements Généraux ait pu prospérer.

    C’est peut-être devant la place Beauvau que devrait s’organiser une manifestation qui se voudrait constructive.. plutôt qu’en forme de provocation stérile..

    GB

  • D. Furtif

    Un fausse bonne idée

    Jamais inertie n’aura été aussi « active », celle des pouvoirs publics tolérant ce qui aurait été interdit avec fermeté ailleurs .Une sorte d’abcès conservé précieusement, on ne sait jamais, à toute fin utile.
    L’opération apéro de Riposte laïque vient perturber cette manifestation ,non pas religieuse mais identitaire, en s’y invitant.
    Groupe contre groupe, mégaphone contre mégaphone, jupe courte contre burqa , vin rouge et saucisson pour faire bonne mesure.

    C’est ce qu’on appelle une confrontation.

    Des politiques à courte vue s’en réjouissent

    • Le pouvoir politique de ce pays qui offre ici sa vieille panoplie de réactions identitaires et de craintes
    • Les islamistes qui, enfin, voient arriver ce qu’ils souhaitent depuis 20 ans . Un affrontement des « souchiens » contre non plus les seuls islamistes extrémistes mais une masse de musulmans pacifiques . Ces derniers, sourds aux sirènes des mollahs, ont toujours refusé de basculer dans l’extrêmisme. Si cette confrontation se tient ce sera chose faite.

    Cet opération apero a une apparence.
    Une réunion franchouillarde à la bonne franquette , qui se voudrait bon enfant.
    Elle a une réalité bien différente. Son sens assez univoque de la plaisanterie. Nous sommes en plein mois de communions solennelles et des processions. C’est aussi celle des mariages à l’église et des cortèges avec musiciens…Cortèges et processions de nature religieuse n’ont pas disparu de notre paysage.

    Pour tout dire cette opération est une provocation contre productive qui ne dit pas clairement ses buts, car elle n’ose pas . Il y a dans cette histoire un coté….
    Ce qui va arriver c’est pas nous qui l’avons voulu…C’est une erreur politique…Une erreur qui va conforter dans les deux camps les adversaires de la République démocratique et laïque , en leur offrant sur un plateau à chacun des justifications inversées.

    C’est pourquoi je dirais à Riposte laïque que l’on a rarement vu quelqu’un viser et tirer aussi juste dans son propre pied.

    PS: je vais maintenant lire les autres commentaires

    • Ph. Renève

      Entièrement d’accord avec toi, Furtif.

      Cette manifestation est une erreur stratégique qui ne profitera qu’aux extrêmes, de droite et de l’intégrisme, et en prime au pouvoir sarkozien, qui doit se pourlécher les babines à l’avance: dresser les citoyens les uns contre les autres est un de ses moyens d’action préférés (comme à l’ultralibéralisme) pour combattre toute solidarité.

      Il n’y a que par des actions et des discussions raisonnées, respectueuses et modérées que l’on pourra convaincre les modérés; tout autre moyen les jette dans les bras des extrémistes. Mais ça arrange tellement le pouvoir actuel…

      • Léon

        Là c’est toi qui fait preuve de naïveté avec des « discussions raisonnées, respectueuses et modérées que l’on pourra convaincre les modérés; ». Ce n’est pas aux modérés que tu as affaire… »

        • Ph. Renève

          Tu ne vas pas me dire que tous les musulmans de la Goutte d’Or sont intégristes…
          Attention à ne pas fourrer tout le monde dans le même sac.

          • Léon

            Ce ne sont pas les modérés qui ont organisé ces prières dans la rue. Même si des modérés y viennent.

            • Ph. Renève

              Oui, précisément: si tu dis à tout le monde « vous nous envahissez, avec vos coutumes stupides, on ne veut plus de vous ici », les modérés, se sentant à juste titre attaqués à tort, vont faire bloc avec qui, à ton avis ?
              Il y a probablement beaucoup de braves gens qui se sont faits plus ou moins embobiner par des barbus, mais qui n’ont rien d’intégristes. Ne tondons pas la pratique religieuse avec la barbe des intégristes ! 😀

    • gAZi bORAt

      Entièrement d’accord avec l’aspect « abcès de fixation » qu’a constitué et que constitue encore la Rue Myrha.

      J’ai bien connu cette rue tout au long de l’année 1991 et n’y suis guère retourné depuis, appelé ailleurs par mes activités et mes déménagements. L’activité religieuse y était autrefois plus discrète que le négoce au détail de l’héroïne qui était l’activité spécifique de cette voie.

      Le lieu est devenu durant les années de la « salle guerre » en Algérie un fief du FIS algérien puis de mouvances plus radicales. Le fait était connu, largement évoqué dans la presse et apparut lors de l’assassinat de 1995.

      Pourquoi tant de laxisme, toujours à cet endroit et pourquoi n’y avoir pas fait stationner des CRS que l’on dépèche si facilement en d’autres lieux ?

      On notera que le marché informel qui se tenait sur le boulevard et à la sortie de l’escalier du métro aérien a fait, lui, l’objet d’une répression autrement plus efficace..

      GB

  • COLRE

    Bonjour à tous,

    Il y a des questions insolubles par la discussion, tellement les gens jouent sur les fantasmes et l’amalgame : la sécurité et l’intégrisme en sont.
    Je me souviens des années « sécurité », commencées sous Chirac, dès le 14 juillet 2001, antienne reprise en boucle par tous les médias (conséquences : 2002, puis 2007). Il suffisait de PARLER de sécurité ou d’insécurité, de montrer le moindre fais-divers pour que la droite monte dans les sondages…

    Et le plus extraordinaire, c’est que, même aux manettes, elle bénéficiait quand même de l’insécurité !
    Un comble…

    L’islamisme, c’est pareil. Les islamistes ont bien compris que la provocation les sert. Et il devient IMPOSSIBLE d’y répondre normalement dans un pays démocratique comme le nôtre :

    • ne pas réagir, c’est donner un sentiment de victoire aux intégristes et les encourager à aller toujours plus loin, toujours plus loin… ce dont ils ne se privent pas.
    C’est bien ce qu’on observe depuis la loi sur les signes ostensibles (« loi sur le voile à l’école ») qui a donné un vrai coup de frein pendant un petit temps, avant la montée en puissance de Sarko dans le domaine sécuritaire et religieux, et qui a remis les intégristes sur les rails.

    • réagir, c’est libérer les accusations de « fascisme », « racisme » et d’intolérance à l’égard des étrangers, minorités… et conforter l’alliance des x-gauches avec l’islamisme.
    On le voit partout, et bien sûr ici aussi. Il devient impossible d’exprimer son ras-le bol face à une montée des bigots de l’islam et leurs lois de merde sans se faire aussitôt traiter de xénophobe, raciste ou démagogue!
    Un comble, là aussi…

    Avouez qu’il y a de quoi s’exaspérer. La montée de ce ras-le bol conduira aux excès et à l’intolérance, C’EST ÉCRIT, et les extrémistes, bruns, rouges et « verts » – islamistes –, aux intérêts convergents, s’en frottent déjà les mains.

    • COLRE

      Je rajoute un point important.

      Il faut savoir que l’immense majorité des musulmans en France, j’en connais bcp, qui sont mes amis, refusent absolument la folie obscurantiste des intégristes, refusent d’être confondus avec eux, refusent toute idée qu’ils puissent être leurs porte-paroles. Les moins modérés diront qu’ils n’ont pas, de toutes façons, à se comporter ainsi dans un pays d’accueil; en Algérie, oui, c’est leur terre, mais pas ici…

      Alors, vous voyez, ils sont tellement plus radicaux que nous dans leur refus de l’islamisme. Eux, le connaissent de prêt, en Algérie pendant la guerre dite « civile », leurs abominations criminelles.
      En privé, ils disent des horreurs sur les barbus, faut pas croire !
      Mais, par tradition, par habitude culturelle, par solidarité de groupe, par peur aussi, ils se taisent.

      Les intégristes jouent là-dessus, car ils parlent haut et fort et on ne voit qu’eux dans les médias, ça fait plus chic sur les images. Ne soyons pas dupes. Ils ne représentent RIEN, qu’eux-mêmes et leur tyrannie obscurantiste.

      • gAZi bORAt

        Que les intégristes ne représentent qu’eux-même.. Entièrement d’accord !

        Que ce que vous décrivez comme « solidarité communautaire » recouvre aussi des stratégie de repli face à un discours agressif de certains media et à un langage comme celui de cet appel « anti-hallal », je le conçois aussi.

        Maintenant, que chacun se replie dans une identité fantasmatique et les extrémistes auront gagné !

        GB

        • COLRE

          Il ne faut pas croire que « chacun se replie dans une identité fantasmatique », Gazi, ça c’est à la télé et sur internet. Il n’y a pas que les cités sensibles et misérables, gangrenées par le chômage, la délinquance, le trafic de drogue, l’insécurité sociale et physique (qui, évidemment, touche d’abord ces gens-là, les familles, les femmes…) !

          C’est faire fi des populations banales, qui vivent normalement, se mélangent, avec bcp de mariages mixtes. Il y a un brassage important.

          Il ne faut donc pas jouer le même jeu et laisser croire que s’attaquer aux provocateurs islamistes, c’est s’attaquer aux musulmans de base, à la communauté tout entière en tant que telle. C’est une grosse erreur. Les intégristes jouent là-dessus, et les « x-gauches » font une erreur historique.
          A moins que… ce soit une stratégie de leur part…! mais il perdront, et nous avec.

          • gAZi bORAt

            Ceux que l’on voudrait qualifier avant tout de « Musulmans » (même si parfois ils ne croient pas..) sont des gens tout aussi individualistes que ceux que l’on voudrait leur opposer et ceci dans leur grande majorité..

            Mais les gens tranquiles n’ont pas d’histoire, n’en font pas et n’intéressent pas les opportunistes.
            Mon voisin de palier sur un plateau TV ? Aucun intérêt !

            Un Liès Hebbadj ? Nettement plus télégénique.. un Tarik Ramadan aussi, dans un autre style vestimentaire..

      • Ph. Renève

        Bien d’accord, COLRE. L’immense majorité des musulmans exècre les intégristes; ne les poussons pas dans leurs bras par maladresse.

        • COLRE

          « L’immense majorité des musulmans exècre les intégristes; ne les poussons pas dans leurs bras par maladresse. »

          C’est justement pour ça qu’il faut être de leur côté, ne pas les laisser seuls face à leurs tyrans religieux… Ils/elles n’attendent que cela ! ne comprennent pas nos tergiversations, nos petites hésitations de nantis, notre intellectualisme déconnecté de la réalité, la vraie.
          Ils ne comprennent pas comment la France, républicaine, accepte l’inacceptable (comme la burqua, par exemple).

          La « maladresse » serait de ne rien faire, de tout accepter, par faiblesse, frilosité… bref : pour toutes les mauvaises raison du monde.

    • MCM

      COLRE,

      « L’immense majorité des musulmans exècre les intégristes; ne les poussons pas dans leurs bras par maladresse. »

      Il convient de tempérer un peu cette affirmation, en effet les « républicains » ne se liant pas d’amitié avec les intégristes, il s’ensuit que leur vision du taux d’intégrisme est faussé puisque l’échantillon personnel sur lequel il base ses statistiques est filtré et donc non représentatif.

      De fait un apostat est certainement la personne la mieux placée pour juger du taux d’intégrisme, puisque son échantillon personnel est nettement plus représentatif en ce sens qu’il provient d’une famille musulmane moyenne.

      Si d’ailleurs l’immense majorité des musulmans exécrait les intégristes, on comprend difficilement comment une si faible minorité d’intégriste arrive à perturber pareillement à l’échelle planétaire.

      Par contre si le taux d’intégriste est conforme à celui des études menées et aux témoignages des apostats, c’est à dire supérieur à 10%, on comprend mieux l’ampleur des nuisances occasionnées.

      Au vu du taux des suffrages d’extrême droite et les nuisances occasionnés par l’extrême droite, lesquels ne sont pas supérieures à celles des intégristes musulmans, on peut même placer le taux d’intégrisme des musulmans aux environs de 20%, ou sinon il faudra m’expliquer en quoi le français moyen est plus extrémiste qu’un musulman moyen.

      Enfin, même en supposant que ce taux d’intégrisme musulman soit infime, en raison de l’ampleur des nuisances occasionnées il convient de l’éradiquer avec vigueur, justement parce que si peu d’intégrisme génère tant de nuisances.

      C’est pourquoi l’argument du faible taux d’intégrisme musulman n’est à mon sens, pas recevable, car ni explicatif de la réalité ni prétexte au laxisme.

      • COLRE

        Bonjour MCM,
        (Je te réponds un peu tard, excuse-moi…)

        Je parlais des Musulmans en France seulement, pas dans les pays musulmans où le refus de l’intégrisme est évidemment d’autant plus atténué par le respect aux traditions et aux imams, par la censure des médias, par les injonctions des pouvoirs politiques, et aussi, et encore davantage que chez nous, par la crainte…

        Sinon, j’évoquais « l’immense majorité », et pour moi, 80 à 90 %, c’est l’immense majorité… Je ne pense pas que le taux d’intégrisme soit « infime », ce n’est pas ce que je pensais, mais il est très minoritaire.

        C’est la raison pour laquelle j’en ai un peu ras-le-bol que l’on nous renvoie systématiquement à de l’anti-musulman, ce qui est tout à fait erroné, d’abord parce que ce serait au pire de l’anti-Islam (comme tu le sais, je suis tendance anti-cléricale…) et de toutes façons de l’anti-islamISME.

        Il n’y a rien de raciste ni de xénophobe là-dedans ! mais une opposition farouche à une idéologie politique totalitaire.

        • MCM

          COLRE,

          Nous sommes d’accord !:-D

        • D. Furtif

          Tout à fait il faut tomber sur des falsificateurs à la Momo ou à la manière du Mrap pour faire de l’anti islamisme un racisme.
          Je les laisse braire et basta…Mieux, c’est devenu à mon avis un indice très sûr de l’imposture.
          J’en ai assez de répéter que j’en ai autant pour les curés et les rabbins .

  • yohan

    De racisme, de xénophobie et même d’islamophobie sur cette histoire de burqa, il en a, mais ça reste encore marginal et je pense justement qu’il faut que le GVT, les élus fassent urgemment un effort de clarification pour éviter d’alimenter l’extrémisme le plus radical. Il suffit de regarder du côté de la Hollande pour comprendre où peut mener l’exaspération quand un Etat, empêtré dans ses lois, ne peut agir.

    En France, les religions cohabitent sans heurts parce que les signes religieux ostentatoires sont bannis de l’espace « vivre ensemble ». Pourtant, en guise de « vivre ensemble » certains des musulmans les plus rigoristes tentent de nous proposer « un vivre à côté de vous », voire « un vivre chez vous, sans vous ». C’est cette tentative de passage en force qui n’est pas acceptée.

    Actuellement, même si tout le monde n’y est pas confronté au quotidien, il y a une montée en force des signes religieux ostentatoires visibles dans l’espace public. Les atermoiements sur la burqa entraînent un retour en force du voile. Je le constate personnellement tous les jours sur le PC2 du côté de la Porte de Montreuil où la burqa se voit et où le communautarisme s’installe sournoisement et progressivement. Je vois même des commerces illicites s’organiser aux abords du boulevard Davout, où des barbus vendent des denrées alimentaires à d’autres barbus. Hier, j’ai même aperçu pour la première fois leurs enfants, habillés en tunique longue, coiffe sur la tête. Que font-ils ici, sont-ils en mission, ces enfants vont-ils seulement à l’école dans cette tenue ? Ces questions, je me les pose et je ne suis pas le seul.

    De quelle société tout cela va accoucher et surtout de quel « vivre ensemble »? C’est de cela dont il est question, une question qu’il ne faut surtout pas craindre d’aborder pour justement, éviter qu’une colère froide ne fasse le lit d’autres formes d’extrémisme.

  • Arunah

    J’irai probablement à cet apéro avec des amis tchétchènes qui, habitant le quartier, supportent de plus en plus mal ces manifestations ostentatoires de bigoterie. Au pire, si ça tourne mal, nous nous replierons dans l’appartement…

  • Lapa

    Je ne crois pas au chantage du basculement dans l’extrémisme de fidèles modérés. Car c’est un chantage en réalité:
    soit vous nous laissez faire, soit vous voyez nos rangs croître… le marché est de dupes dès le début; il ne faut donc pas y répondre.

    Il ne me semble pas que les lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat du début du 20ème siècle, qui se sont déroulées dans la violence et les heurts, n’aient au final beaucoup augmenté l’extrémisme chrétien. Plus d’un siècle après, je pense que le bilan est plutôt positif.
    En conclusion les modérés qui deviennent extrémistes ça n’existe pas, ou peu, à moins d’être déjà extrémiste à la base. Il convient de réitérer la fermeté de la séparation du temporel et du spirituel et la, l’islam a un gros souci car ses lois sont tout autant religieuses que civiles. Et plus on laissera de latence temporelle à l’islam, plus les autres religions auront gain de cause pour reprendre elles aussi leurs prédominances sur le temporel.

    pour la particpation, bon bein de base j’ai horreur des manifestations collectives donc, à moins d’habiter dans le quartier et de montrer mon ras le bol, je n’irai pas.

    le jour où l’ont m’interdit de boire du pinard, par contre, je crois que je suis capable de tout. Faut pas déconner.

    • Ph. Renève

      Pas d’accord, Lapa: si on fustige indifféremment l’islam et tous ses pratiquants, c’est bien les assimiler à des intégristes et les pousser vers eux, ce que ces derniers espèrent précisément.
      Ne confondons pas pratiquants et intégristes, ce serait une catastrophe.
      Mais c’est bien aussi pour ça qu’il faut lutter contre l’intégrisme.

      • Lapa

        Pour moi le problème c’est l’islam (du moins ses règles religieuses qui régissent les lois civiles) , les croyants ou pratiquants, je n’ai rien contre. Cependant il faut reconnaître qu’imposer la Burqa ou s’installer dans la rue en groupe pour prier alors que se prosterner sur un tapis est tout aussi(in)efficace chez soi fait de se pratiquant un prosélyte qui perturbe la vie civile de manière ostentatoire. De même quand des musulmans nous réclament des salles de prières et exigent des horaires spécifiques lors des formations qu’on leur donne(c’est du vécu) il y a pour moi la pensée derrière que Dieu est au dessus de la société civile et que c’est à elle de se plier à ses exigences. et là je suis plus d’accord. Ce problème n’est pas exclusif à l’Islam mais il est largement prépondérant dans cette religion quand même. Il faut y mettre le holà.

      • Léon

        Je crois que sur ce point Onfray a dit l’essentiel…

  • Ph. Renève

    Léon, n’es-tu pas gêné par ces propos de Sylvie François:

    « La déferlante musulmane » « sommes-nous encore en France à La Goutte d’Or ? » « il est possible de procéder à une sorte de « réappropriation identitaire » de nos villes et de nos quartiers. » ?

    Et as-tu vu ce que c’est que le Bloc Identitaire dont elle se félicite du ralliement ? Lisons son site :
    « Le courant identitaire, c’est aussi une sensibilité politique qui se développe aussi bien en France qu’en Belgique, en Suisse, en Italie, en Suède, en Espagne qu’au Portugal. Si certains mouvements s’inspirent clairement du Bloc Identitaire (Causa Identitaria au Portugal, Assemblea Identitaria en Espagne ou Les Identitaires de Romandie, en Suisse), d’autres existaient bien évidemment avant comme la Lega Nord (Italie) ou le Vlaams Belang (Belgique). »

    Défilerais-tu et mangerais-tu avec ces gens-là ?

    • gAZi bORAt

      Et puis d’abord…

      Quel type de pinard ces gens là peuvent-ils bien apporter ? Je me méfierais, ça doit être des mélanges 80% d’essence, 20% d’acide sulfurique et du chlorate de soude sur le chiffon autour de la bouteille !

      GB

    • gAZi bORAt

      A Renève…

      C’est un peu comme l’humour..

      On peut manger ou boire de tout.. mais pas avec n’importe qui !

      GB

    • Ph. Renève

      Et ceci, aussi, de Sylvie François :

      « A l’heure où je vous parle, la déclaration en préfecture est en voie d’achèvement. Elle sera adressée aux autorités préfectorales dans les prochaines heures. J’y donne toutes les garanties que la préfecture est en droit de réclamer, notamment celle, vous allez voir qu’il faut penser à tout, que le lieu sera restitué aussi propre (voire nettement plus propre !) [c’est moi qui souligne] que nous l’aurons trouvé en arrivant. »

      Elégant, non ?

    • Léon

      Je mangerai mon saucisson avec mes amis, ceux dont je suis sûr qu’ils ne sont pas racistes ou xénophobes. Mais j’irai à cette manifestation sans me préoccuper de savoir qui y viendra et pour quelles raisons exactement. Si je ne devais aller qu’aux manifestations où ne vont que les gens qui pensent comme moi sur tout, je n’irais probablement à aucune. Une fois pour toutes, je refuse de juger une idée, un discours, une prise de position politique en fonction de l’émetteur. Je juge ce qu’il dit. Tout en me demandant, parce que je ne suis pas naïf, quelles sont les arrières-pensées, et en veillant à ce que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit ou voulu dire.

      • Léon

        Moi j’ai juste deux question à poser à ceux qui critiquent cet apéro et ceux qui voudraient y aller, la deuxième évidemment seulement si on répond « non » à la première :
        Etes-vous d’accord pour que ces occupations de la rue tous les vendredis à des fins de prière collective continuent ?
        Si la réponse est « non », comment, dans un pays démocratique les ferez-vous cesser ?
        Cela m’intéresse d’avoir une réponse…
        Evidemment, si la réponse à la première question est « oui », il va de soi que la deuxième n’a pas de sens et que cet apéro est totalement à condamner.

        • gAZi bORAt

          Je critique cet apéro, certes, ses organisateurs.. mais me garderais bien d’un amalgame concernant tous ceux qui se laisseraient tenter avec les « identitaires » (terme qui sonne nettement mieux que xénophobe, n’est-ce pas ?), tant le piège est bien monté dans une stratégie du « si tu n’es pas avec nous, c’est qu’objectivement tu es avec eux », simple, classique, mais efficace.

          Quant à la question des prières rue Myrha.. j’y ai répondu : stationnement de CRS et limitation de l’accueil à l’intérieur du lieu de prière au nombre de personnes prescrit par les règlement de sécurité sur les lieux ouverts au public.

          Ceux qui se verront ainsi refoulés n’auront que le choix de se diriger vers un autre lieu de prière..

          Sort-on de la démocratie ?

          • Léon

            Oui, Gazi, entièrement d’accord… Sauf que cela dure depuis maintenant plusieurs mois, voire des années, sans que les pouvoirs publics n’interviennent, ( malgré je le précise des démarches fréquentes à la mairie du XVIIIe) alors vous faites quoi pour qu’ils daignent s’en occuper ?

            • Ph. Renève

              Bien d’accord avec Gazi. Léon, il y a mille manières de rappeler les pouvoirs publics à leurs devoirs, et c’est bien là le problème: il faut qu’ils agissent selon l’intérêt général et non en faveur d’un communautarisme tactique.

              • Moi je n’ai rien contre cet apéro en soi. C’est peut-être une provoc, mais la provoc est souvent nécessaire pour en finir avec la langue de bois et les conformismes ambiants. Mais me retrouver associé avec des racistes et des xénophobes d’exrtême-droite, non, c’est au-dessus de mes forces. La dernière fois que j’avais été confronté à ces racailles, c’était lors d’un des premiers meetings lepenistes à Dijon et ça avait failli très mal tourner. Je vous raconte ça pour l’anecdote : j’avais été assister à ce meeting pour voir qui étaient les gens qui y participaient et renifler l’ambiance. Elle était bien puante, mix de Dupont-Lajoie et des gros bras crânes rasés patibulaires. Tout à coup, une petite conne de gauchiste est arrivée et en plein milieu de la foule a hurlé un sonore « A mort le Pen ! ». Aussitôt les nervis ont fendu la foule pour aller lui régler son compte. J’ai foncé sur cette petite conne, je l’ai prise par la main et je l’ai extrait de la répugnante foule. On était coursés par les nervis. Au moment où ils allaient nous rattraper et nous massacrer, par chance un cameraman de France 3 est apparu et a braqué sa caméra sur nous. Le chef des nervis leur a immédiatement intimé l’ordre de faire demi-tour, il ne voulait pas que ça soit filmé. On l’avait échappé belle. La suite, anecdotique, est assez amusante alors je vous la raconte : je suis donc toujours en train de courir en tenant la petite conne par la main. Tout à coup un mec se dresse devant moi et me gueule dessus, l’air menaçant : « Qu’est-ce que tu fous à tenir ma meuf par la main ? ». Là, j’étais scié, je lui ai balançé la petite conne dans les pattes et je me suis cassé.

                Alors trinquer et saucissonner avec des nervis d’extrême-droite, même pour contrer l’islamisation, jamais. Qu’ils s’entretuent avec les islamistes si ça leur chante, ça ne me dérange pas, bien au contraire, mais c’est sans moi. Les ennemis de mes ennemis ne sont pas nécessairement mes amis. J’admets parfaitement qu’il puisse y avoir des alliances tactiques dans des buts bien précis, mais il y a quand même des limites. La peste brune ne vaut pas mieux que la peste verte.

              • Léon

                Oui, Philippe, « il y a bien des manières » . Sauf que quand elles échouent, que fait-on ? A ma connaissance les élus et les pouvoirs publics sont parfaitement au courant de la situation et ont déjà été saisis de protestations diverses et variées des habitants de ce quartier (qui ne sont pas tous des lumpen-immigrés…). La vérité est que, comme dans certaines banlieues on a fait le calcul que l’islam fournirait une solution à la drogue et à la délinquance, omniprésentes dans ce quartier . Il n’y a pas de machiavélisme des pouvoirs publics mais abandon, renonciation au profit que ce qu’ils croient être une forme de paix civile.

                • Léon

                  Marsupilami : avec ce genre de raisonnement, on laisse l’exclusivité du combat républicain et laïc à l’extrême-droite. Non, non, et non !

                  • @ Léon

                    Je comprends bien ton point de vue et je le partage. Mais les gugusses de Riposte laïque pouvaient très bien organiser un apéro républicain et laïque complètement distinct de celui de l’extrême-droite, en en profitant pour critiquer implacablement la récupération du légitime combat contre l’Islam par les racistes et les xénophobes. Là, ça aurait pu être utile d’un point de vue citoyen. Mais non, ils ont choisi l’amalgame, ce qui est logique vue la dérive de Riposte laïque.

                    D’ailleurs ça pointe un phénomène très intéressant. Les croyants qui emmerdent le monde, ce sont avant tout les islamistes et les musulmans qui ne les dénoncent pas quand ils ne les approuvent pas en secret. Et vu que les pouvoirs publics n’ont pas le courage de dire une bonne fois pour toutes que le problème, c’est l’Islam et pas autre chose, tous les étrangers migrateurs, demandeurs de droit d’asile ou autres, se retrouvent piégés par des lois scélérates qui n’existent que parce que les pouvoirs publics n’osent pas s’attaquer directement à l’islamisme. A cause de ça, plein d’étrangers non-musulmans qui sont parfaitement intégrés ou intégrables se font emmerder et expulser par des lois iniques. Si les pouvoirs publics s’attaquaient vraiment au problème de l’Islam en Europe, on arrêterait de faire chier tous ces autres étrangers qui sont des victimes colatérales de l’islamisme…

                    Mais de ça, les racistes, les xénophobes et les identitaires se contrefoutent.

                • gAZi bORAt

                  Saucissonner Place Beauvau ?

                  Inciter les Crs à venus réprimer aux cris de « CRS, sous l’uniforme tu restes un soiffard !  »

                  Bien des façons de faire.. Mais les Identitaires se déplaceraient-ils ?

                  Trêve de plaisanteries.. Cela me fait penser aux supporters de foot lyonnais (Rebeyne Lyon recrute dans ces viviers) et à leur expédition au Quick de Villeurbanne..

                  Guère constructif tout cela.. Dans une optique démocratique, cela s’entend.

                  GB

            • Buster

              Léon,

              Non, n’insiste pas, je n’irai pas !
              Mais je veux bien t’envoyer un saucisson de l’Ardèche, ce sera ma façon de participer.
              Et les CRS de Gazi pourraient pour l’occasion de la rue Myrha troquer leurs matraques contre des « Jésus » Lyonnais, je pense que l’effet serait encore plus radical. 😉

  • Lapa

    une chose aussi: tous ceux qui luttent contre la propention à régir la vie civile de tous de l’Islam auront toujours un soutien de l’extrême droite. Il est impossible de garder l’exclusivité républicaine de la chose, ce serait idéal mais hélas c’est impossible. Alors que faire? ne pas se battre? laisser l’exclusivité du thème à Le Pen? ou au contraire participer massivmenet pour subtiliser le débat et rendre l’extrême droite minoritaire dans ces actions? Je pense que ceux qui combattent l’extrême droite et refuse « l’islamisation » devraient au contraire s’impliquer afin justement de s’accaprer le thème sur des valeurs réublicaines. J’ai l’impression que tout le monde hésite à aller au bain parce que y’a marine dedans et du coup lui laisse l’exclusivité de la piscine.

    • Lapa je souscris à vous propos.
      Je suis profondément mal à l’aise devant ces provocations de part et d’autre mais nous sommes en France et la France est un pays laïque : ce qui est du domaine religieux doit rester du domaine privé. A partir du moment où le religieux s’affiche, on va de l’ostentatoire au provocant et même jusqu’au pousse-au-crime; et rien n’ aété fait pour que l’espace public reste un espace neutre.
      Cet apéro est une provocation, mais comment réagir à la provocation hyper-visible de certains?

    • MCM

      Lapa,

      « Je pense que ceux qui combattent l’extrême droite et refuse « l’islamisation » devraient au contraire s’impliquer afin justement de s’accaprer le thème sur des valeurs républicaines »

      C’est ce que je fais et que je pense, mais comme tous ceux qui refuse « l’islamisation » on leur colle une étiquette d’extrême droite, le problème devient un cercle vicieux qui ne sera jamais résolu.

      La preuve en est cet apéro où d’office les participant sont qualifié d’extrême droite nauséabonde, alors que c’est un amalgame puisque une certaine part voire une part certaine ne sont pas d’extrême droite.

      C’est d’ailleurs cocasse que beaucoup de ceux qui refusent l’amalgame islamophile=extrémiste invoquent l’amalgame inverse islamophobe=extrémiste !?!

      • Ph. Renève

        MCM,

        Allons, soyons sérieux: personne ici n’a dit que « les participants sont qualifiés d’extrême droite nauséabonde« . Et c’est vous qui parlez d’amalgame…

  • Ph. Renève

    Regardons un peu qui Sylvie François accueille à bras ouverts dans cette manifestation :

    – le Bloc Identitaire, déjà évoqué
    – l’association Résistance Républicaine de Christine Tasin
    – les Jeunes pour la France (mouvement de jeunes du MPF de P. de Villiers),
    – les « jeunes identitaires franciliens du Projet Apache »
    – Bivouac-Id
    – l’association Solidarité des Français (les « soupes populaires identitaires » – sic)
    – Resilience TV, où écrit notre ami Lulu
    – Lion Ardent, « blog atlantiste et patriotique », etc
    La plupart de ces mouvements sont clairement d’extrême-droite et souvent islamophobes sans le dire ou en le disant..

    Elle termine son interview par « ce rassemblement du 18 juin 2010 est pour moi le point de départ de la fédération de tous les résistants à l’islamisation de la France », ce qui pourrait sortir de la bouche des pires fanatiques d’extrême-droite.

    Que penser alors de l’organisation de cette manifestation ?

    • @ Philippe

      Ne fais pas d’amalgames. Je suis pour ma part clairement islamophobe et clairement anti-fachos. Et Bivouac ID est un bon site d’informations sur l’islamisation en Europe. L’islamophobie n’est pas une tare, c’est une saine réaction républicaine et laïque qui est malheureusement dévoyée et noyautée par les racistes et les xénophobes.Sinon, d’accord avec toi : m’associer à ces cailleras d’extrême-droite, ça m’est impossible, vu que mon islamophobie n’est ni raciste, ni xénophobe, ni identitaire, mais faite d’un rejet absolu, et clairement de gauche, de la pire des religions. En plus je serais bien emmerdé si je participais à ce genre de truc : comme je me connais, s’il y avait des ratonnades aveugles, je serais capable de protéger activement des musulmans innocents qui en seraient les victimes et de me faire casser la gueule par mes associés fachos. Vraiment pas terrible…

  • Léon

    La question, je propose de la poser autrement, Philippe : pourquoi la gauche abandonne-t-elle à l’extrême-droite ce combat pourtant essentiel, qu’elle a, à d’autres moments, au contraire, été la seule à porter ? Comment peut-elle lui abandonner certains de ses fondamentaux, à savoir la laïcité, la démocratie et la raison contre l’obscurantisme ?
    Il faut relire Michéa…

    • Ph. Renève

      Léon,
      Je ne suis pas la gauche: va lui demander !
      Quelle gauche, du reste ? Celle qui nationalise ou celle qui privatise ? Est-ce celle qui écrit
      « Le second risque d’une telle conception de l’action publique (cette société du soin ou du « care »), serait de nous faire passer, par un mouvement de balancier, d’une société de la passion, celle de Nicolas Sarkozy, où les uns sont dressés contre les autres, où les gagnants sont opposés aux perdants, où les haines et les affrontements se cristallisent, à une société du sentiment où la promesse serait celle d’un bien être, d’une douceur, bref, d’un bonheur qui par définition n’est atteignable que par un chemin strictement personnel.  » ?

      Tu sais très bien que la gauche n’existe plus, hélas, qu’à l’extrême; mais ce n’est pas le sujet.

      • Ouaf ! Martine est clairement en care contre le capitalisme. Et son jules est l’avocat des islamistes. Elle est où la gauche laïque et républicaine ? Dans les piscines hallal de Lille ?

      • Léon

        Je ne suis pas la gauche non plus mais je me revendique de gauche. Donc lorsque lorsqu’une initiative citoyenne défend la laïcité en s’élevant contre une pratique contraire je la soutiens. Cela me semble cohérent.

        • Ph. Renève

          Moi aussi, Léon. Mais je ne veux pas soutenir une action qui s’associe sans états d’âme avec des groupes de l’extrême-droite et qui ainsi en fait des partenaires comme les autres et d’une certaine façon approuve par avance leur comportement dans la manif, quel qu’il puisse être. Et tu verras qu’ils en profiteront pour déverser leur poison.

          • Léon

            Il n’a jamais été question de s’associer « sans états d’âme », mais après réflexion, comme j’ai essayé de le montrer dans l’article en exposant les dangers de truc. Je ne fais pas non plus de ces groupes des « partenaires comme les autres  » et s’ils arrivent à déverser leur poison, ce sera de la faute de ceux qui avaient là-dessus un autre discours et qui ne se seront pas fait entendre. La question pour moi est de se prononcer sur le bien-fondé ou l’utilité de cette démarche, certainement pas de savoir qui va s’y associer.
            Sinon, l’extrême-droite aura trouvé un truc génial pour que la gauche ne fasse plus jamais rien : il lui suffira de reprendre n’importe laquelle de ses idées, même la plus légitime par rapport à ses valeurs, pour que la gauche l’abandonne ?
            Si dans cette histoire l’extrême-droite triomphe, ce sera parce que la gauche n’y aura pas été et n’aura pas crié plus fort qu’elle.
            Je vois les choses comme ça.
            Mais l’idéal serait que les pouvoirs publics se mêlent enfin des raisons qui ont poussé cette femme à organiser cet apéro.

    • Emile Red

      Parceque la « gauche » n’est pas au pouvoir et d’être en porte à faux entre les préceptes d’extrème droite et le laisser faire de la droite libérale ne peut être qu’une manière supplémentaire de creuser sa tombe.

      La gauche n’abandonne pas, elle se met hors jeu, et pour une fois elle n’a pas tout à fait tord, ce n’est pas de son rôle que de faire appliquer les lois….

      • « La gauche n’abandonne pas, elle se met hors jeu, et pour une fois elle n’a pas tout à fait tord, ce n’est pas de son rôle que de faire appliquer les lois ».

        Euh… Ça veut dire quoi, ça, camarade ?

        • Emile Red

          Euhh !!
          Ne nous méprenons pas, suis le camarade de personne…. 😀

          Ca veut dire qu’elle ne traite pas le sujet, le laisse à qui de droit, le gouvernement et les organisations dont c’est le moteur.

          • Parce que la gauche ne peut pas être gouvernementale et organisationnelle ? No comprendo.

          • Emile Red

            Ouaouhhh !!!

            Parceque, aujourd’hui, la gauche ne gouverne pas et qu’il y a des domaines dogmatiques dans lesquels elle ne veut pas se mouiller sachant le combat pipé d’avance.
            Tu remarqueras, à quelques exceptions, dès que le sujet Islam est sur la table, l’ensemble des politiciens de gauche botte en touche, non pas qu’ils n’ont pas d’idée mais le sujet est le pire casse gueule pour eux et ils ne peuvent en tirer rien de bénéfique et systématiquement ils refilent la saucisse chaude aux assos ou au gouvernement quand il y a du buzz à faire, sinon c’est le black-out le plus complet.

            • @ Emile

              Là je comprends mieux. Mais c’est bien pire que ce que tu crois : la gôche, qui n’a toujours pas fait son aggiornamento à propos de la profonde transformation de nos sociétés occidentales depuis le déclin de l’ère industrielle, se cherche toujours des grands soirs, des damnés de la Terre et accessoirement du gibier électoral. Qu’elle croit encore trouver chez le lumpenprolétariat musulman qui n’en a rien à foutre de la lutte des classes et encore moins du socialisme. Mais les barons socialistes tablent sur ces votes pour se faire réélire. D’où leurs pudeurs hyporcites vis-à-vis de l’islamisation. Et sur leurs bottages en touche concernant ce sujet, tu as tout-à-fait raison. Et c’est ainsi que les baronies roses baronnent en attendant le pire…

              Putain ça craint. Bientôt être de gauche ça va devenir une pure idée platonicienne. Beurk.

            • Emile Red

              Il y a longtemps que le PS ne cherche plus d’adhésion dans la classe populaire, je crois au contraire qu’il a tiré un gros trait sur les forces prolétariennes issues de la désindustrialisation, pour la simple raison qu’il est en partie responsable du phénomène.

              Maintenant le PS tire ses sources vives dans la classe moyenne du tertiaire privé et publique en maintenant ses près carrés dans l’EN et certains milieux agricoles et professions libérales.

              Partout finalement où, la présence de l’Islam se fait ou doit se faire peu représenter.

              Je précise que le problème de l’Islam est un problème à cent/cent mégalopolistique, qu’il n’existe quasi pas dans le monde rural, péri urbain ou faiblement urbanisé et là où l’islam est présent, il ne crée aucun conflit.
              D’autre part toutes les grandes cités ne sont pas touchées.

              • Là-dessus on est d’accord, même si la phraséologie genre « forces prolétariennes » me semble issue de la diplodocusosphère paléomarxiste. Le PS se fout désormais ouvertement des perdants de l’ultra-capitalisme. Il surfe sur les vestiges des privilèges des classes moyennes en espérant que ça n’empire pas trop sans quoi fini les baronies. Mais là où tu te trompes, c’est qu’il drague quand même l’électorat musulman partout où il le peut. Comme cette canaille de Villepin. On a les damnés de la Terre qu’on peut quand on n’a plus de boussole idéologique.

              • Emile Red

                Non je ne crois pas qu’il drague l’électorat musulman, la dispersion de cet électorat se fait seule dans l’éventail du pseudo choix politique, classe moyenne égalitariste vers le PS, ouvriers peu religieux et se sentant fortement pressurisés vers l’ext gauche ou l’ext droite, besogneux suivistes et serviles de toute tendance vers l’UMP.

                La religion chez les musulmans comme chez les cathos et les Juifs mènent toujours vers le conservatisme de droite malgré les apparences qu’une certaine droite veut afficher.

                • gazi borat

                  « L’électorat musulman » ?

                  On a dit qu’il n’y avait pas de « vote juif », le vote « musulman, lui aussi, relève du fantasme.

                  Etes-vous déjà allé rue Myrha ? L’habitat n’y est pas des mieux entretenus.. De juteuses opérations immobilières seront à réaliser dans le futur.. En plein coeur de Paris ! Le rêve !

                  Mais en cette affaire, le caractère « réactions d’habitants du quartier » me laisse dubitatif. Celle qui endosse la responsabilité de l’invitation (il en faut une, selon les voeux d’Hortefeux..), il ne métonnerait pas que, si elle est réellement domiciliée dans ce quartier, ait été choisie à ce titre par la mouvance « identitaire » dont elle se réclame dans ses propos.

                  Curieusement, aucune mention d’association de riverains.. alors que les Parisiens « de souche » (!?!?) sont si prompts à s’organiser…

                  Une sorte de piège : ne laissez pas l’extrème droite occuper le terrain et soyez plus à droite qu’elle ! Le paradoxe total.

                  Ce qui est attendu ? Un bide masqué par un retrait qui permettra de fantasmer sur des pressions « islamophiles ».

                  GB

                  • Il y a bel et bien un électorat musulman. Longtemps la gôche gouvernementale l’a considéré comme acquis. Et puis cet élecorat s’est mis à bouder la gauche de gouvernement, voire à voter à droite. Bayrou comme Royal ont énormément et éhontément dragué cet electorat. Maintenant c’est le tour de Villepin, alors même que nombre de cet électorat est séduit par l’extrême-gauche. Ce qui montre bien qu’il n’y a pas d’électorat musulman homogène, mais que !a va changer. Les miroirs aux alouettes du PS, c’est fini, Sarkozy en a sonné le glas en nommant plein de musulmans à des postes importants. Ce qui en soi serait plutôt positif s’il n’avait pas choisi des nuls. Vu qu’une partie de la droite est désormais prête à draguer le vote musulman, je crains fort ce que ça risque de produire vu que la philosophie politique de l’Islam est, au fond, radicalement de droite…

                    • Waldgänger

                      Bonsoir Marsu, que voulez vous dire exactement par là dans votre dernière phrase ? Que l’Islam n’a aucun discours subversif sur l’ordre social, alors que le Christianisme est différent ? Que la droite et l’islam se rencontrent très bien sur le terrain de l’ordre social et moral ?

                    • @ Wald

                      Pour rigoler un lien sur l’islam et le libéralisme. Très drôle. ou encore ce lien moins marrant.

                      A part ça la conception islamiste de l’ordre social & économique est foncièrement de droite et ressemble beaucoup à celle de l’Eglise : enrichissez-vous, mais laissez des miettes aux pauvres en leur faisant l’aumône. Sauf que dans les évangiles l’enrichissement matériel n’est jamais valorisé, alors qu’il l’est explicitement dans le Coran. Cela d’un pur point de vue économique. Du côté du social et du moral, c’est plus complexe : les droites françaises, en dehors de l’extrême, sont de moins en moins connes en ce qui concerne la liberté des mœurs, laquelle est désormais intégrée comme l’un des paradigmes du libéralisme, et c’est tant mieux. De ce point de vue, les très nombreux musulmans qui votent de plus en plus à droite risquent d’être déçus… et c’est aussi tant mieux.

                      Bref, oui, l’Islam n’a aucun discours subversif sur l’ordre capitalistique alors que, oui, le christianisme en a un si l’on s’en tient aux évangiles. Il suffit de lire les textes, et peu importe qu’ils soient mythiques ou non : leur logique interne parle pour eux.

  • J’ai des amis qui ont habité près de trente ans dans ce quartier.

    Longtemps c’était sympa, Il y avait de tout : des blancs (pas tous français), des blacks de différentes origines, des musulmans (pas tous arabes) et c’était calme et tranquille.

    Et puis, petit à petit, les magasins divers ont été remplacés par des « spécialités orientales », ce qui n’est pas bien méchant. Puis sont venues les réflexions, sur l’habillement, l’allure. Progressivement les « blancs » ont quitté le quartier, d’abord parce qu’il y avait beaucoup de vieilles personnes, les blacks sont allés un peu plus loin.

    Ensuite est venu le bruit. Quand on se lève à 6h pour aller travailler il est difficile de supporter un brouhaha grandissant et s’étendant tard dans la nuit.

    Et un jour la supérette du coin est passée « hallal », plus de jambons ou de raviolis, plus de vin et bien d’autres choses. Pour ça il fallait prendre le métro !

    Alors ils sont partis en Savoie … et il ne faut plus leur parler des arabes, ils sont devenus d’un racisme effrayant.

    Un jour ou l’autre ils voteront FN … et pourtant ce n’était pas leur tasse de thé !

    Et des exemples comme ça, malheureusement, j’en rencontre de plus en plus.

    Laisser la réaction à l’extrême droite, c’est se condamner à la voir arriver au pouvoir un jour ou l’autre.

    • gAZi bORAt

      Finael,

      cela fait longtemps que Barbès est un quartier sinon arabe, mais à très forte population algérienne. Tout ne s’est pas transformé en quelques années.

      Durant la Guerre d’Algérie, le quartier était un très fort bastion FLN et des règlements de compte entre Messalistes, Fellaghas étaient courants.. Les pentes étaient corses.. et là aussi, entre les deux milieux, pour le contrôle de la prostitution de Pigalle, d’autres types de règlements de compte étaient monnaie courante.

      Les cinémas diffusaient déjà dans les années cinquante des films égyptiens et on mangeait aux alentours d’excellents couscous ou des pitances de soupe populaire.

      Il existe une importante iconographie sur l’histoire de ce quartier, cela permet de se faire une bonne idée de son évolution..

      GB

      • Barbès, Pigalle, le XVIIIème, le XXème, je connais et j’ai connu depuis très longtemps (j’y ai même travaillé comme chauffeur) et nombre des mes amis y habitent toujours. J’ai habité Paris puis j’ai continué à y travailler le tout sur presque 50 ans.

        Pendant 17 ans l’évolution je l’ai vu au jour le jour donc insensiblement, puis lors de mes séjours ou visites et là c’est beaucoup plus frappant.

        Ce que j’ai écrit, je l’ai vu, je l’ai vécu et mes amis et mes connaissances aussi. Ces quartiers étaient « cosmopolites », on y trouvait de tout, surtout si on ne se contentait pas de suivre les boulevards, les gens se toléraient mutuellement. Ca, ça a changé !

  • ranta

    Oulalala…Léon n’y est pas allé avec le dos de la cuiller. Faut un courage certain pour écrire là dessus. J’ai soigneusement lu tous les posts avant de réagir (je réagis de manière tellement spontanée que parfois….)

    Alors voilà : si je comprends bien, le problème ne tient pas tant dans la manif par elle mais par qui elle est organisée. Et là je dis stop, tout le monde sait que dans une manif il n’y a pas dix personnes qui y viennent pour les m^^emes raisons, c’est toujours une forme de consensus. Alors dire que le risque est d’y cotoyer des gens d’extr^^me droite me pousse à faire remarquer (puisque Léon a parlé du combat contre le nazis) que à ce jeu là il n’y aurait jamais eu d’escadrille Normandie Niemem par exemple.

    Alors oui, moi j’y serais allé, indifférent de savoir si des groupuscule divers tentent de récupérer quoique ce soit : dès lors que l’état ne veut pas prendre ses responsabilités le forcer à se positionner est une bonne chose.

    • @ Ranta

      Relis quand même mes commentaires. Je n’aurais aucune envie de me faire casser la gueule par mes associés d’extrême-droite si je participais à ce genre d’apéro. Là s’arrête le parallèle avec l’histoire de la Résistance lors de la 2e Guerre Mondiale. Vu mon tempérament et mes idées, j’aurais évidemment été un Résistant de gauche (rien à voir avec momo-la-haine donc) et je n’aurais pas hésité à m’associer à des Résistants d’extrême-droite pour bouter les nazis hors de France. Mais on en est pas encore là avec l’Islam. On peut encore le combattre sans faire d’amalgames. Mais il faut faire vite, très vite…

      • ranta

        Oui Marsu, mais on reste m^^itre de ce qu’on veut, à savoir qu’à n’importe quel moment tu peux décider de te retirer ou rester…ceux qui resteront pour la castagne l’auront voulu cette castagne.

    • Emile Red

      Le problème reste entier, Ranta, tu veux forcer l’état à réagir, ok, mais comment sais-tu par avance le sens de la réaction ?

      Notre (mauvais) système démocratique dit que tu dois t’adresser aux élus pour changer la loi, non pas faire pression hors du champs politique (Raffarin : « c’est pas la rue qui gouverne »).
      En agissant contre ce principe, tu as toutes les chances d’être plus dans l’illégalité et d’être poursuivi (pour ne pas dire matraqué) que les gens à genoux qui prient, n’agitent pas de banderolles, ne crient pas de slogan et occupent la voie publique plus ou moins individuellement.

      De plus, la surveillance et l’excitation policière seront d’autant plus axées qu’il y aura à coup sûr un ensemble de personnes ultra surveillées dans le camp qu’il faut bien nommer par le vocable d' »identitaire ».

      Pousser le compromis jusqu’à manifester avec l’extrème droite, c’est aussi cautionner tout débordements habituels et connus de l’extrème droite, ici il n’est pas question de récupération mais bien d’organisation, ce qui me paraît bien différent.

      • ranta

        dans quel sens Emile ?… bah, on sait tous, et ça date pas du gouvernement actuel, que le truc c’est de ne pas trop chatouiller « nos amis » du Golfe dont est issu le pire radicalisme religieux. Tant que l’état aura le sentiment de controler ça, que les gens le supportent il ne réagira pas et laissera quelques cinglés pourrir de plus en plus la vie de la majorité des gens.

        • Emile Red

          Le choix n’est pas si simple, Ranta, le laisser faire est une stratégie peu nocive pour le pouvoir.
          Si on analyse un peu :
          – l’état réagit contre les prières, 98% des Français ne sont pas touchés et s’en foutent, mais l’alliance à coup sûre médiatisée avec l’extrème droite sera un vecteur répulsif.
          – l’état réagit contre l’apéro, 98% des Français s’en tapent, ils sont encore libres de voisinner avec leurs saucissons, mais l’alliance avec les extrémistes islamiques sera une gageur d’allégeance à la religion rejeté par le voisinnage, les assos et une partie de la majorité comme de l’opposition.
          – l’état donne l’autorisation, laisse le maire (de gauche(?)) décider, fournit une cinquantaine de cars de CRS, les fait chauffer à blanc, génère quelques petites provocation, laisse pourir et observe…

          Il est bien clair que dans le troisième cas le gouvernement peut tirer les ficelles, sortir les marrons du feu et jeter juste l’huile sur le feu dont il a besoin…. tout bénèf à ne rien faire ou presque.

          • gazi borat

            Tout bénéfice dans tous les cas de figure pour Hortefeux ? Oui !

            Idem pour les organisateurs !

            A mon avis, et vu le ton, la défense de la laïcité ne semble guère être la priorité ! La publicité pour les mouvements « xénophobes » européens semble être là visée. Pour l’instant, il n’y a qu’un lancement d’invitation.

            Ensuite.. Interdiction ou non, si l’organisatrice (celle qui endosse la responsabilité), annule de son propre chef.. elle pourra se poser en victime de « pressions islamistes ».

            Pour faire bref : les dés sont pipés dès le départ !

            GB

          • ranta

            Emile, en somme c’est l’histoire su serpent qui se mort la queue. Si demain j’appelle à une manif saucisson inévitablement l’x droite va s’y inviter, alors….on fait rien ?….moi, j’ai le sentiment que c’est la passivité qui fait grossir les extr^^mes.

            • Ph. Renève

              Ranta,
              On n’est pas dans ce cadre: ici, l’organisatrice accepte clairement et sans réserves la participation de groupes d’extrême-droite.

              • ranta

                J’ai bien compris Philippe, mais laisser cette manif qu’à l’x droite c’est demain ne plus pouvoir agir. En outre, on risque le m^^eme effet de stigmatisation entre barbus et modérés, et je refuse de croire qu’il n’y aura que des gens d’x droite dans cette manif. A s’arc bouter sur le principe de dire qu’y participer c’est cautionner c’est, à mon avis, laiiser se dévelloper cet extr^^emisme musulman. (ce putain de ^^ commence à me gonfler)

                • Ph. Renève

                  Mais rien n’obligeait l’organisatrice à accueillir officiellement ces groupes. Il y a une tolérance qui ressemble à de la complaisance, là.
                  Il faut appuyer juste un coup sur ce chapeau là, ^ sinon il revient lâchement ! ^ couché, non mais !

                  • ranta

                    Effectivement, rien ne l’obligeait. Mais je note que parfois la frontière est bien mince et que le politiquement correct enferme les gens : il n’est plus possible de reprendre une idée qui vient d’un bord douteux….et ce qui est s^^ur, c’est que tout le monde dit parfois des trucs intelligents

                  • gAZi bORAt

                    Le discours utilisé est sans équivoque, on n’est pas ici dans le cas de figure d’une organisation centrée sur la défense de la laïcité qui se verrait déborder par l’extrème-droite mais d’un discours centré sur « l’identité »..

                    Y aller pour celui qui n’adhérerait pas à ce discours ?

                • Emile Red

                  Ce n’est pas parceque l’ext droite agit dans un sens qu’il ne faut pas agir dans le même sens, la seule condition pour éviter l’amalgame est de le faire différement séparément et avec d’autres précautions.

                  Agir avec les loups c’est faire partie de la meute et s’assimiler à celle ci, le choix est simple.

                  L’ext droite ne dit pas toujours que des conneries, mais elle le dit toujours connement et avec des arrières pensées peu louables.

                  • ranta

                    Arunah ira manifester, et c’est certainement pas pour faire parti de la meute mais parce que cette rue n’est plus vivable.

  • Léon

    Je trouve le débat intéressant, non ? Les arguments me semblent réfléchis et sérieux.Et courtois. Presque’un modèle de ce que nous avons souhaité en créant ce site.

  • Fantômette

    Pas une fatalité, mais il faut un certain contrôle de soi et un respect de l’interlocuteur pour rester « dans ls clous » quand on n’est pas d’accord.
    Ce dont tout le monde n’est pas capable.

  • Onfray a fait une sortie qui a excité tout les islamophiles sur gogovox, mais c’est une réflexion empreinte de bon sens :
    http://www.agoravox.tv/actualites/religions/article/onfray-c-est-l-islam-qui-est-un-26631

    TOUTES les religions ont eu, ou ont encore (!) le souci d’imposer leurs dogmes et pratiques à l’ensemble de la planète.
    Et c’est cela qui a été à l’origine de l’écrasante majorité des guerres dans l’histoire et dans le monde…

    Je ne crois donc pas qu’il faille faire la moindre concession : ni aux catholique, ni aux juifs, ni aux musulmans, ni aux soucoupistes :smile:, ni à quiconque.
    La laïcité devrait être encore renforcée pour que ce qui relève de la sphère privée n’interfère en aucun cas sur la vie (et la voie !) publique.

    Quant à la manière, bof, ça risque d’être contre-productif… mais ça a aussi le mérite de poser le problème.

    • Emile Red

       » Je ne crois donc pas qu’il faille faire la moindre concession  »

      Tout à fait d’accord, à la condition de traiter chaque religion de la même façon et en même temps, ne pas sembler affronter plus l’une que l’autre ou faire de compromis pour telle ou telle raison hypothétique.

      On ne peut être un peu laïc pour les unes et beaucoup pour les autres, il faut l’être irrémédiablement et totalement contre toutes les religions.

      Le moindre espace laissé au dogme religieux, les curés de tous bords se l’accaparent de concert et finissent par grignoter les pourtours à l’infini.

      • Non, Emile.

        Les chrétiens n’ont plus de pouvoir de nuisance. Les bouddhistes pratiquement pas, sauf auprès de quelques stars décérébrées, ce qui n’est pas grave. Les afficonados de la Torah judaïques sont des timbrés qui ne font pas de prosélytisme vu que leur religion à la con le leur interdit. Par contre l’Islam prosélyte et guerrier, ici et maintenant, fait chier tout ceux qui ne veulent pas de cette crétinerie religieuse en plein boom. Faut pas tout égaliser.

        • pascal

          « vu que leur religion à la con le leur interdit »

          Serait-il envisageable d’éviter, si possible, ce genre de propos ?
          Je conçoit très bien l’athéisme, l’étant moi même. Mais à mon sens,
          l’immense majorité des responsables des boucheries du siècle passé
          étant athés, il n’y a pas lieu de la rammener ou d’établir une
          hierarchie de la connerie.

          Je trouve qu’il serait plus intelligent d’arrêter de cracher sur
          l’islam, le judaisme, le catholisisme, parce que ca donne une image
          d’intolérance qui non seulement dessert l’objectif visé, mais ne
          donne pas non plus envie de fréquenter ceux qui profèrent ces insultes.

          Merci.

      • Emile Red

        Les chrétiens sont de la même trempe que l’islam, les chrétiens ne se réduisent pas au seul catholicisme qui n’est d’ailleurs pas une idéologie de l’amour, voir l’évangélisme ou le lefebvrisme radical (à Bordeaux et dans la région on connait bien…).
        Les bouddhistes et les sympathiques moines Tibetains, n’enflamment jamais leur zone d’influence, des saints sans armes ni bambou.
        Les Juifs radicaux ? ils sont de plusieurs sortes un peu comme les chrétiens, entre les idéologues politiques qui exercent des pressions sociales sur l’entière communauté et surtout sur les réfractaires, les orthodoxes bornés qui créent partout où ils s’installent des murs réels ou virtuels et n’hésitent pas à faire régner la terreur…

        Tu vois bien qu’ils sont tous pareils usant différement de leurs atouts. Et le pire, ils ne s’entendent jamais aussi bien que lorsqu’une loi quelconque risque de faire reculer l’une ou l’autre de ces gentilles gateries spirituelles.

        • Emile Red

          Se battre contre l’Islam et sa violence en dédouanant les autres religions de leur propre violence, c’est donner des arguments à tous les religieux se déclarant vertueux, tant qu’aux musulmans qui hurleront à la stigmatisation.

          Ce n’est donc pas un bon axe stratégique.

        • Non, Emile

          Oui, ils sont tous pareils avec leurs conneries religieuses de merde. Et non, on ne peut pas égaliser comme tu le fais. Oui, il y a quelques tarés chrétiens de diverses obédiences (en ce moment, surtout protestantes) qui cassent les bonbons avec leur prosélytisme, mais si tu les envoie chier, ils passent voir ailleurs et basta. Non, aucun juif religieux ne m’a jamais harponné dans la rue pour me vendre ses conneries bibliques. Et si Israël se transforme en théocratie barbue, j’en ai rien à branler : c’est le problème des israéliens qui votent démocratiquement, même si je plains les incroyants et laïques qui vourdraient autre chose. Oui, j’ai des potes qui se croient bouddhistes et je m’en tape : ils sont juste victimes de cette mode et c’est pas grave. Et non, l’islam en général pourrit la république et l’être-ensemble. Et pour cela c’est la pire religion de merde qui ait jamais existé. Et c’est ici et maintenant qu’elle fait chier ceux qui s’en branlent de ces conneries religieuses. Dans le vaste monde, les juifs même extrémistes ne font chier pratiquement personne sauf les malheureux qui tombent dans leurs sectes. Les islamistes font chier tout le monde, y compris les musulmans.

    • snoopy86

      Moorea

      La mosquée des soucoupistes c’est rue Lamartine ? 😀

  • Lapa

    ceci dit n’ayons crainte que des extraits de ces discussions seront joyeusement tronqués et remis sur le tapis plus tard comme « preuves » du fachisme de certains par on sait qui…

    pour moi le problème principal c’est comment se débarasser de l’extrème droite sur cette thématique importante? ou du moins minimiser son impact?

  • Tyner

    Un point important du débat : l’Institut des Cultures d’Islam, qui sera construit en 2012 dans le 18e, comportera également un lieu de culte qui a été conçu exactement pour que les prières de rue disparaissent à terme. De ceci Sylvie François ne cause pas…

    • Léon

      C’est effectivement une information importante. Mais cela veut-il dire que les habitants de vont devoir encore supporter cela deux ou trois ans ?
      Y a-t-il ici un spécialiste de l’Islam qui peut me dire si la prière collective est une prescription de ma religion ?

      • gAZi bORAt

        En principe, oui.. Pour un croyant, la prière du vendredi, qu’elle s’effectue le midi ou le soir, revêt tout autant un caractère d’obligation que la messe du dimanche pour un catholique. Par contre, nul n’oblige personne à aller prier dans telle ou telle mosquée, surtout si elle est exigüe..

      • MCM

        Léon,

        La prière collective n’est nullement une prescription de l’islam, mais la démonstration de force et le harcèlement des « infidèles » qui refusent le statut de « dhimmi » est bien une prescription du coran.

        D’ailleurs ne trouvez vous pas absurde de prétendre qu’une telle chose ne serait pas une prescription de l’islam tout en arguant que l’interdiction de cette chose stigmatiserait les musulmans ?

        C’est pourtant le cas pour le voile, la burka, l’excision, la polygamie, les prières publiques, bref quasi tout ce qui concerne l’islam !

        Si les raisons de ce double langage sont évidentes, puisqu’il s’agit de nier que ces nuisances font partie de l’islam tout en évitant leur interdiction qui froisserait les musulmans, l’hypocrisie motivée par la peur et la démagogie est une acceptation de fait du statut de dhimmi, ce qui revient à un véritable assassinat du droit républicain et une restriction des libertés pour les non-musulmans.

        • gazi borat

          Pour l’excision.. Vous confondez sans doute avec la circoncision !

          Pratique traditionnelle légitimement contestable (car assimilable, tout comme la circoncision, à une mutilation exrcée sans l’accord de la personne lêsée) elle est ante-islamique et, si elle a été conservée en Afrique par des populations converties par la suite, n’est nullement liée au Coran. Des populations animistes la pratiquent d’ailleurs largement.
          On trouvera toujours quelque part un autoproclamé « docteur de la foi » pour en légitimer l’usage afin de se s’attirer une clientèle attachée à ces pratiques, cela n’est nullement une obligation.

          La circoncision non plus, en principe.

          Tout versé dans l’intégrisme qu’il put être, Garaudy, malgré le peu de mesure propre aux apostats, ne se fit jamais circoncire, sortant des textes sur-mesure et des tergiversations sur les termes arabes nuançant « lobligation » en « pratique fortement conseillée ». Son virage religieux était peut-être des plus nets, mais il n’était pas prêt à tout lui sacrifier !

          Comme quoi, dans le fatras invraisemblable de textes que peut générer toute religion pour peu qu’elle soit vieille de plusieurs siècles, c’est comme la Samaritaine, on y trouve tout ce qu’on veut !

  • Toujours dans le domaine du vécu : c’est quand les populations sont mélangées qu’il y a le moins de problèmes, aussi paradoxal que cela puisse paraître.

    Et puis, clin d’oeil à moorea34, la laïcité c’est aussi une religion 😉

    • Lapa

      la laïcité normalement non, mais l’athéisme militant y ressemble de plus en plus.

    • Emile Red

      Lapa,

      Ne tombons pas dans ce vieil argumentaire catholique qui détermine toute adhésion à une idée, philosophie ou idéologie comme une foi, et mieux, colle par analogie erronée une étiquette dogmatique aux électrons de la libre pensée.

  • peripate

    Moi, je n’irais pas. Comme à toutes les conneries festivistes d’ailleurs.

    Mais ça me fait marrer. Pour répliquer les musulmans devront peut-être faire la prière en roller !!! 😆

    Plus sérieusement les espaces publics se révèlent pour ce qu’ils sont, des jungles à prendre pour qui en a l’audace et la force du nombre.

  • D. Furtif

    La dernière question de Wald tombe sous le coup de la loi des 14 commentaires
    mais rien ne nous empêche de lui offrir un bis

    *
    Waldgänger
    11 juin 2010 at 21 h 36 min · Modifier

    Bonsoir Marsu, que voulez vous dire exactement par là dans votre dernière phrase ? Que l’Islam n’a aucun discours subversif sur l’ordre social, alors que le Christianisme est différent ? Que la droite et l’islam se rencontrent très bien sur le terrain de l’ordre social et moral ?

    • D. Furtif

      je partage ici les vues de Marsu . L’islam conserve les masses qu’il contrôle dans un asservissement à l’ordre établi et dès qu’il est porté au pouvoir dans une soumission à l’ordre
      Ordre moral
      ordre social
      Tout ça dans un grand bain de fatalisme, au profit comme partout des tricheurs et des nantis

  • D. Furtif

    Il n’empêche que si mon copain Léon prend l’autoroute et déboule chez moi pour me dire . Viens on va boire un coup ensemble à Paris …Ça m’étonnerait que je lui dise euhhh non parce qu’on a quand même le droit d’aller boire un coup où on veut bordel….

  • Léon

    Petite reflexion complémentaire relative à l’apéro anti-hallal de la goutte d’or.
    Morice aura eu au moins l’avantage de me signaler l’article de l’Express qui indique qu’un contre « Apéro géant Hallal et Thé à la Menthe » à la Goutte d’Or serait en train de se constituer. Donc, les esprits s’échauffent et, personnellement, je trouve cela excellent. J’espère même qu’il y aura des désordres sérieux. Pourquoi ? Parce que cela fera de la pédagogie sur l’intérêt de ce concept de laïcité, tel du moins qu’il a été conçu à son origine, c’est-à-dire la séparation de l’église et de l’Etat. Mais aussi avec comme corollaire l’obligation, pour les religions, de se cantonner à la sphère privée en veillant à ne pas s’afficher de manière trop ostensible dans la sphère publique (ce qui n’est pas inscrit dans la loi mais est une conséquence sociétale logique).
    Les religions parce qu’elles flirtent avec l’absolu, le dogme, le non-discutable sont par nature envahissantes, voire totalitaires et irrationnelles ; les laisser s’exprimer ne peut que conduire à des affrontements et à la remise en cause de la paix civile. Ici elles servent même de prétexte à certaines formes de racisme, c’est dire!… On pourra toujours me raconter ce que l’on veut, voilà la preuve par neuf que la laïcité, la seule, la vraie repose sur un fond d’athéisme, ou tout au moins de grande méfiance vis à vis des religions, ce qui revient à les remettre en cause dans leur essence . Dire que les lois de la République priment les lois de la religion ne peut pas se comprendre autrement…

  • @ 3 mousquetaires

    J’ai déjà écrit. dans un lieu qu’il ne faut pas mentionner 🙂 que, dans cette histoire des apéros, la bonhommie apparente de Sarko visait à piéger la Gauche pour qu’elle EXIGE des mesures plus autoritaires… qu’il s’empresserait de lui donner. Il ne faut pas être Nostradamus.. Écrit, aussl, qu’il serait facile d’introduire un composante provoc a géometrie variable et donc finalement d’interdire n’importe quoi. Je fais des voeux pour que cette affaire qui va diviser la France ne sème pas la zizanie entre vous.

    Pierre JC Allard

  • hks

    cher Leon
    pour moi le problème principal c’est comment se débarrasser de l’extrême droite sur cette thématique importante? ou du moins minimiser son impact?

    L’ extrême droite a le même problème: comment phagocyter les républicains. L’ occasion est unique et inespérée .Inédite depuis la fin des années 30 ou l’ extrême droite a phagocyté la gauche pacifiste .

    On ne minimise pas l’impact de l extrême droite sur le thème de l’islamisme, c’est son cheval de bataille ,c’est là où elle est la plus forte ,elle polit les arguments depuis des années, elle est donc reconnue comme la meilleure dans ce domaine .On connait la métaphore de Le pen sur la copie et l’ original .

    L extrême droite n’est en rien bridée , elle est capable de surenchère permanente . Elle est libre dans les mots ,dans la propagande , elle ne connait pas les états d âmes justifiés des républicains .

    Elle est donc , en conclusion ,celle qui gagne à tous les coups à ce petit jeu là . Inutile de dire qu’elle est très empressée de le jouer .
    hks

  • Léon

    C’est juste, HKS, mais c’est aux républicains de se faire entendre. Ils sont quasiment inaudibles….

  • hks

    à Leon

    Cet apero c’ est le symptôme de l’ alignement idéologique de certains républicains sur des positions intolérantes et xénophobes (celles de l extrême droite )
    Xénophobes en ce que les musulmans sont considérés comme tenant de mœurs étrangères .
    En occurrence ce n ‘est pas l extrême droite qui s’aligne sur la laïcité, de la laïcité elle n’en a rien à cirer ,pire elle la combat .
    La république c’est la gueuse .

    Autant dire que cet apero cochonnaille me révolte comme me révoltaient les soupes populaires au cochon .

    L’initiative de riposte laique est indéfendable .

    hks

    • gazi borat

      Rien à rajouter au commentaire de hKs… si ce n’est que je m’y aligne complêtement..

      L’extrème-droite gagne à tous les coups. Interdiction péfectorale ? On y verra une preuve de « l’islamisation  » Pas de participants rameutés en nombre suffisant malgré le tapage ? Et hop ! Une annulation qui fera fantasmer quant aux menaces effrayantes (fatwas ou bombes à clous) qui auront pu être lancées..

      A noter que, comme la « Soupe au cochon », le procédé permet d’exclure aussi habilement les Juifs de ces libations pas vraiment festives..

      GB

      • Léon

        Non, Gazi, pas d’accord non plus. L’extrême-droite ne sera pas la seule à gagner si, interdiction ou pas de cet apéro, les autorités se décident à faire cesser cette occupation des rues selon la procédure que vous avez vous-m^me indiquée dans un post plus haut. Les républicains auront gagné si cet incident fait prendre conscience du danger à s’accommoder d’une quelconque « laïcité positive » et que l’on impose à l’islam la discrétion dans l’espace public qui a été imposée aux autres religions et qui est un corollaire de cette laïcité à la française. Les républicains auront gagné si l’islamisme sent qu’il y a une résistance et qu’il ne peut pas faire ce qu’il veut en France.
        Bon Dieu, à ce compte-là, de Gaulle aurait dû refuser les communistes dans la résistance !

        • gazi borat

          Ce qui gagne aussi du terrain, insidieusement, c’est une division de la nation en « communautés » diverses, religieuse ou autre, selon le modèle anglo-saxon, et dont le sarkozisme, autant par ses déclarations sur la discrimination positive (à laquelle je suis totalement opposé malgré ses trompeuses bonnes intentions affichées) et ses discours sécuritaires quand il flatte d’un autre côté les tendances xénophobes de l’autre frange de sa cible électorale.

          En effet, qu’observe-t-on ici ? Un phénomène « identitaire » (la prière envahissant l’espace public) auquel on oppose une manifestation « identitaire » (la caricature franchouillarde « pinard-saucisson ».. Et pourquoi pas le béret basque ?)

          GB

          • Ph. Renève

            Bien d’accord, Gazi.
            Cette manifestation fait (ou aurait fait) ainsi à la fois le jeu de l’extrême-droite qui y participe, en lui reconnaissant de fait une respectabilité indue, et de sarkoland en renforçant le communautarisme.
            Triste bilan.

  • Léon

    Pas d’accord HKS.

    Les musulmans ne constituent pas une nationalité, donc être opposé à des pratiques de l’islam ce n’est pas être xénophobe, mais islamophobe à la rigueur.

    Etre islamophobe dans la mesure où l’islam serait contraire aux valeurs de la République aux droits des femmes, à la séparation du religieux et du civil, ce n’est pas être intolérant, juste républicain, laïc et démocrate.

    L’initiative n’est pas de Riposte laïque, elle s’y est associée ( cela ne change pas grand-chose d’ailleurs…). C’est une provocation, je suis bien d’accord. Qui répond à une autre provocation, islamiste cette fois, qu’on a laissé s’installer depuis des mois et des mois, ( Sais -tu par exemple que la mosquée est vide ce jour-là ? Que c’est volontairement que les autorités religieuses de la mosquée ont occupé les rues ? )

    Elle draine derrière elle des relents de racisme et de xénophobie de la part de certains groupes qui s’y sont associés je suis encore d’accord. Mais à hurler au racisme à la xénophobie, à décourager les républicains laïcs et de gauche d’y aller au prétexte que l’extrême-droite s’y associe, c’est tout simplement laisser à cette derniere la possibilité de faire un hold-up sur cette manifestation et d’en être la seule voix.

    • Buster

      Bonjour Léon,

      Pas facile à tordre ces problèmes.
      Quelle réaction, face à quelle provocation, et qui provoque ?

      A la lecture des 2 réactions très abruptes de Hks et de Gazi, j’aurais presque envie de rejoindre ton « camp ».

      Il faudrait tout de même que les règles républicaines (de base) et laïques puissent être défendues ou rappelées et … appliquées.
      Et comment le faire si la moindre action est immédiatement soupçonnée d’être instrumentalisée par les plus extrémistes d’un camp ou de l’autre ?
      Comment dire : Ca suffit, vous allez trop loin ! Sans se faire rejeter dans le camp des xénophobes ?

      • gazi borat

        @ buster

        « Quelle réaction, face à quelle provocation, et qui provoque ? »

        Pour un point pré Godwin.. Les émeutes fascisantes de février 1934, rappelons-le, furent justifiées en grande partie par la frange antisémite de ses instigateurs, par l’affaire Stavisky, exemple parmi d’autres, selon eux, de « l’enjuivement » de la société française de cette époque et de la corruption de ses élites.

        Je rétorquerai que, tout comme l’affaire Stavisky n’était qu’un fait-divers, le cas de la Goutte d’Or est un problème de maintien de l’ordre local à traiter de façon classique : stationnement de CRS et dégagement de l’espace public..

        GB

        • Buster

          Et bien, les CRS dans la rue, ce sera peut-être le cas après cette « menace » d’apéro sauciflard, ou peut-être pas.
          Si c’est le cas, (il y aura certainement pléthore de belles âmes pour s’en offusquer) la simple annonce de l’apéro aura suffi, mais aura été nécessaire pour faire agir.
          Et si ce n’est pas le cas ?

          Mais, en deux commentaires, vous faites par 2 fois un parallèle étrange sur les juifs.
          Pourquoi donc vouloir rapprocher des situations si fondamentalement différentes ?

  • Léon

    Leurs réactions se défendent. Ils ont des arguments, je les comprends et je les entends. En plus j’ai énormément d’amitié pour HKS que je connais depuis 40 ans et il est très rare que je sois en désaccord avec lui. Quant à Gazi je l’apprécie énormément sur le plan humain et intellectuel. Mais je crois qu’à certains moments il y a des sortes d’heures de vérité où il ne faut pas mollir. Je me trompe peut-être mais il me semble que c’en est une.

    • Salut Buster, Léon, HKS & Gazi

      Je réitère mon point de vue : moi je serais allé à cet apéro s’il avait été organisé par des républicains laïques, soigneusement différenciés des identitaires racistes et xénophobes de l’extrême-droite, et si ces républicains laïques en avaient profité pour faire la critique implacable de la récupération de l’islamisation de ce quartier par l’extrême droite. Ta comparaison, Léon, avec De Gaulle et les communistes dans la Résistance, frôle le point Godwin : on n’est pas (encore) envahis par des armées étrangères. On peut encore, mais il faut faire vite, essayer de régler le problème de l’islamisation d’une manière certes implacablement ferme (il le faut impérativement), mais aussi humaine et en évitant les amalgames (voir tous mes posts précédents sur ce fil de commentaire).

      En cela je ne suis pas d’accord avec HKS et Gazi, mais pas d’accord non plus avec toi, Léon. Riposte Laïque avait les moyens d’organiser une manifestation autonome, ils ont préféré pactiser avec l’extrême-droite. De toute façon, cet apéro vient d’être interdit par la préfecture. Si la même préfecture n’interdit pas dans la foulée l’islamisation de ce quartier, tout ça risque de très mal finir…

    • Buster

      Oui, on comprend parfaitement ce type de réaction.
      Ou, tout au moins, on les connaît depuis longtemps et particulièrement sur tout ce qui touche de près ou de loin à l’islam.

      Il n’en reste pas moins que ça s’apparente à des réactions « radicales » de la part de personnes qui ne sont à priori pas elles-mêmes radicales.
      Et qu’en s’exprimant ainsi face à des interlocuteurs connus, elles ne peuvent que durcir la réponse ceux qui ont une vision différente de la leur et qui ne sont pas plus qu’eux soupçonnables d’être des radicaux.
      C’est le risque d’engrenage dans la discussion, même si ici il reste très limité et feutré, la mécanique pourrait être en place si ce débat se déroulait en d’autres lieux.

      Je suis moi aussi opposé à ce type de manifestation, et cependant je me garderais bien de jeter des anathèmes sur tous ceux qui pourraient avoir l’intention d’y participer, sans qu’ils soient particulièrement naïfs sur les possibilités de récupération.
      L’islam en France m’inquiète sérieusement et je pense qu’il faut impérativement que l’état fixe les limites à ne pas dépasser, dans la sphère publique.
      Il ne m’inquiète pas par tous les musulmans très majoritaires qui ne cherchent qu’à vivre paisiblement, il m’inquiète à cause de ceux qui gardent au fond de leur esprit cette notion de France = Terre de conquête pour l’islam. Par le nombre, par le grignotage insidieux de petites particularités…
      On voit très bien, de glissement en glissement, sur quelles avancées les plus intégristes s’appuient pour pousser le pion suivant.
      C’est un peu le coup de l’avantage acquis qu’il devient impossible de remettre en question quand il est rentré dans les habitudes à tel ou tel endroit, et qui devient aussi la référence pour exiger la même facilité aux endroits où il rencontrerait encore de la résistance.

  • Lech

    L’apéro pinard-saucifflard a été interdit aujourd’hui par la préfecture.

    Pour aller dans le sens de Léon, sans pour autant partager son avis, l’extrême droite était aussi présente à la manifestation pro-palestinienne à Paris, le 6 juin 2010.

    Est-ce que ça fait de la cause palestinienne, une cause xénophobe et raciste ?

  • Lech

    Gazi Borat a dit ci-dessus :

    « A noter que, comme la « Soupe au cochon », le procédé permet d’exclure aussi habilement les Juifs de ces libations pas vraiment festives.. »

    On pourrait aussi noter que les catholiques sont exclus de la même manière, puisqu’ils ne mangent pas de viande le vendredi.

    Mais à propos, en regardant un peu le point de vue de l’extreme droite, enfin des extremes droites, on se rend compte qu’un partie de celle-ci (la fange plus antisémite qu’anti-arabe) est completement contre cet apero, parce qu’elle accuse justement les juifs d’en être à l’origine.

    A lire ici

    Si je dis ça ce n’est aucunement parce que je partage leur point de vue, mais pour montrer qu’il n’y a pas « une » extreme droite, et que le probleme est plus compliqué qu’il n’y parait, qu’il n’y a pas les gens tolérants d’un coté, et les racistes de l’autre.

  • hks

    à Leon

    Dès le mercredi 9 juin Riposte laique s’associe à ce qui est fomenté sur face book ( par qui? on ne saura pas )
    …………………….
    Sur Xenophobe
    Etre xemonphobe ce n’est pas exclusivement être contre des habitants d’une autres nation .A supposé que la Belgique soit une nation ,certains Flamands à l’évidence sont xénophobes à l’encontre de certains de leur nationaux .
    Être Xénophobe c’est être hostile aux étrangers .
    Il est souhaitable qu’ à minima les habitants d’une nation ne considèrent pas d’autres nationaux comme étrangers ,mais ce n’est pas le cas ,ni actuellement ni dans l’ histoire ( cf le conflit yougoslave et bien d’autres .. bref )
    …………………….
    Moi j’aurais bien volontiers laissé le hold up se faire sur une manifestation indigne .On n’a pas à courir derrière l’extrême droite .
    …………………….

    Je compare l’ islam et le catholicisme .
    L islam n est ni plus ni moins plus totalitaire (in fine )que le catholicisme .
    Pour bien connaitre le catholicisme ,je sais qu’il ne lâche rien dans sa partie majoritaire ,la plus modérée, sur le statut extraordinaire de l’Eglise dans tous les domaines .Par force les catholiques s’accommodent .
    Si le catholicisme et l’islam sont traversés par les mêmes tentations d’ intégrisme une majorité accepte la contrainte des lois séculières .

    La différence en France est que la gouvernance du catholicisme a été maitrisée (obligée d’obtempérer ).
    Un des problème est qu’il y a structuration hiérarchique de l’autorité dans le catholicisme , pas en Islam . Sur ce point difficile L’ Islam ressemble plus au protestantisme ou au judaïsme .
    …………………….

    Sur le fond ,le fond philosophique ,tu écris comme une équation juste républicain, laïc et démocrate.
    Ce serait si simple !.
    La république n ‘a pas le monopole de la laïcité .
    Notre république est laïque, certes mais ( je cite Catherine Kintzler commentant Laurent Fedi )
    « La laïcité n’appartient donc pas plus aux incroyants et aux athées qu’aux catholiques ou aux musulmans, c’est un minimalisme politique auquel chacun a intérêt. » »

    http://www.mezetulle.net/article-6009876.html

    hks
    (nous en avions discuté chaudement l’ été dernier !)

    • Ph. Renève

      Hks,
      Très bien dit: la laïcité s’occupe du temporel, les religions du spirituel. Tout simplement.

      • Léon

        Ah, non, Philippe, la laïcité ne s’occupe que du religieux. A organiser sa séparation avec l’Etat, certes, mais la religion est bien son objet et sa cible unique…

        • Ph. Renève

          Disons que la laïcité règle les rapports entre temporel et spirituel, en veillant à ce que chacun reste à sa place, voilà. Mais tu as raison en ceci qu’elle est au-dessus des deux.

        • Emile Red

          Léon, tu as à la fois raison et tord.

          La laïcité n’a pas qu’un seul but qui serait de s’occuper du religieux.

          Elle a la lourde tâche d’implémenter un système républicain égalitaire et fraternel en lieu et place de toute organisation contraire aux intérets de la nation sous l’égide de l’état démocratique et areligieux.

          Là où je suis d’accord c’est que l’athéisme est le seul rempart à la surreprésentativité religieuse dans toutes les sphères sociales et politiques, et donc le seul garant de la laïcité.

          Or la libre pensée comme l’athéisme ne peuvent se prévaloir d’areligiosité uniquement en se substituant au monde religieux avec toutes les précautions qui garantissent leur indépendance républicaine, ce qui va fondamentalement à l’encontre de tout activisme assimilable de près ou de loin aux actions menées par des anti républicains tels que les extrèmistes de droite.

  • Léon

    HKS
    Tu sais que sur ces points nous sommes en désaccord ! Ce n’est pas être hostile aux étrangers que d’être hostile à l’occupation des rues par des musulmans en prière surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une véritable provocation délibérée (la mosquée qui est vide à ce moment-là, la preuve qui a été faite que des fidèles viennent de très loin pour y prier exprès, les déclarations des participants etc…) Cela ne veut rien dire que la République aurait le « monopole de la laïcité » : les seules croyances que la laïcité a « arrangées » ont été les croyances minoritaires (protestants, juifs) mais j’ai déjà dit et expliqué que si la laïcité est une manière d’organiser la paix civile en ne permettant pas que les religions empiètent sur l’espace commun, elle est inconcevable sans l’intervention de l’athéisme et de la libre-pensée qui en constituent les garants... Catherine Kintzler se trompe, ou est protestante ou vit dans un autre monde… Que l’islam sunnite ne soit pas organisé n’est en rien une circonstance atténuante mais au contraire un danger car n’importe quelle tendance radicale peut se prévaloir d’être la « vraie foi ». Aussi il n’existe aucun garde-fou institutionnel entre ces tendances et le reste des fidèles supposés « modérés »: partout où l’islam progresse, l’islam radical progresse aussi et encore plus. Il est, de fait impossible de faire, institutionnellement et dogmatiquement parlant, la distinction entre les deux : le seul islam « modéré »serait alors celui des apostats. Ce qui ne veut pas dire qu’à titre individuel on ne puisse trouver des pratiques, probablement majoritaires, d’un islam sécularisé et respectueux de la République. Sauf qu’ils sont à la fois inaudibles et invisibles et ne seront probablement pas considérés comme de « vrais musulmans » par les autres.

    • Ph. Renève

      Léon,

      Pourtant, ils sont certainement de loin les plus nombreux…
      Notre pays a foutu à la porte en 1905 l’emprise du christianisme sur le temporel. Il faut en faire autant pour toutes les religions qui tentent de régir la vie quotidienne.
      Encore faut-il une volonté politique. Mais elle n’existe ni à droite, ni à gauche, pour des raisons bassement démagogiques et électoralistes. Alors tout le monde se lamente et se garde de rien faire; ainsi on laisse s’installer des pratiques intégristes sans coup férir.
      Cela dit, cette manifestation à mon avis était contreproductive parce que à la fois grotesque, main dans la main avec des groupes d’extrême-droite et « communautariste » d’une autre façon.
      Plutôt que cette saucissonnade maladroite (mais très…), il faudrait un rassemblement de citoyens de tous bords, toutes religions (au vestiaire), sans halal mais sans cochon…

      • Léon

        Pas d’accord sur le « sans cochon ». L’interdiction de la consommation de viande de cochon est très exactement le symbole de tout ce qu’il y a de détestable en religion, c’est-à dire une prescription strictement rituelle, irrationnelle et qui n’a plus aucun fondement hygiénique, (comme d’autres, circoncision par ex). Le cochon est aussi très fortement identitaire en Europe occidentale et si l’on veut bien se rappeler tout ce qui entoure le fait de « tuer le cochon » dans les campagnes on peut très bien considérer qu’il soit anormal de ne plus trouver dans certains quartiers que des boucheries hallal. Qu’elles aient un rayon hallal, admettons, mais je ne vois pas pourquoi les non-musulmans (ou les non-juifs pour le kacher) devraient faire des kilomètres pour trouver de la charcuterie. Je comprends bien ce qui déplaît dans cette initiative, c’est son coté « provocation », voire humiliation. Mais que l’on me dise ce qu’il aurait fallu faire, toutes les tentatives légales, démocratiques ayant été des échecs.

    • Emile Red

       » Ce n’est pas être hostile aux étrangers que d’être hostile à l’occupation des rues par des musulmans en prière  »

      D’une certaine manière, ça l’est.
      La juste mesure serait que toute activité religieuse soit interdite dans la rue, que ce soit la prière musulmane ou les processions à Jeanne d’Arc du 1er Mai ou les sorties des Saintes Marie comme toute manifestation sous le sceau ou le patronnage de quelconque église.

      Il n’y a qu’un pas pervers du secours catholique aux scoutismes protestant ou à la zakat vers un prosélytisme qui se cache et va à l’encontre de la fraternité républicaine laïque.

  • Léon

    Quant à « courir derrière l’extrême droite », je conteste que Riposte laïque soit une organisation d’extrême-droite, ( Voir l’article d’Anne Zelensky d’aujourd’hui…)d’une part, et d’autre part, c’est l’extrême-droite qui a couru après Sylvie François et Riposte laïque et non l’inverse. Pour autant, je ne dédouane pas RL d’un certain nombre d’erreurs et de fautes dans cette affaire. De toutes manières Riposte laïque aura gagné malgré l’interdiction, si les autorités mettent, à la suite de cela, bon ordre à l’occupation illégales de ces rues. On verra qui aura été plus efficace… La politique c’est d’abord ça.

    • Ph. Renève

      Léon, ce n’est pas parce que l’extrême-droite courait après Sylvie François et Riposte laïque que celles-ci devaient accepter sans aucune réserve sa présence en tant que telle.
      Il y a là une faute politique manifeste.

      • Buster

        Ou une réelle volonté de faire péter des clivages qui sont, pour certains aspects, devenus trop caricaturaux pour être honnêtes.

        • Ph. Renève

          Hum, Buster, il ne me semble pas qu’il soit judicieux de remettre en cause des « clivages » entre les républicains et certains groupes « identitaires », non ?

      • Léon

        Peut-être, oui. Ils n’ont pas su (ou pu ?) se démarquer. Mais il serait tout de même bon de se rappeler l’objectif : si cette initiative aboutit à ce que les autorités interviennent pour que cessent ces occupations illégales des rues, ils auront gagné. Et les uns et les autres pourront toujours gloser sur l’appui de l’extrême-droite, cela deviendra sans importance.

        • Emile Red

          Léon,

          Ils n’auront pas gagner parcequ’ils devront partager leur victoire avec ceux dont la finalité est la visibilité.

          Les deux axiomes de l’extrème droite toute tendance confondue sont la provocation invisible et la provocation ultra médiatique, ce qui leur permet de gagner à chaque fois qu’ils sont mis en cause ou à chaque fois que leurs boucs émissaires sont stigmatisés par autres qu’eux.

  • hks

    à Leon

    elle est inconcevable sans l’intervention de l’athéisme et de la libre-pensée qui en constituent les garants…
    ………………………………………………….

    Alors là Leon !! exemple d’athéisme militant :l’ Union soviétique en son temps . Exemple que l athéisme n’est pas un garant de la laïcité .
    On ne guérit pas la maladie en tuant le malade .

    L’athéisme militant c’est une chose, le combat pour la laïcité c’est autre chose . Ce n’est même pas au dessus comme le dit Renève ,la laïcité c’est autre chose .Des religieux soucieux du vivre ensemble peuvent très bien être défenseur de la laïcité .
    L’athéisme n’ a pas le monopole de la laïcité .
    Les pères fondateurs n’ étaient d’ailleurs pas athées .(Erasme , Locke, Bayle , Spinoza …)

    L’athéisme militant doit se garder d’ être athée avant que d ‘être tolérant .
    On ne prononce plus trop le mot de tolérance , l’idée est est pourtant antérieure à celle de laïcité et la fonde .
    Je ne vois pas la laïcité comme porteuse de messages d’ athéisme ( pas plus que de religieux d’ailleurs ) Elle est une construction légiférante (mais pas seulement) de dispositif visant a assurer le vivre ensemble sans violence .
    C’est la violence redoutée qui est au départ de l’affaire .

    hks

    • D. Furtif

      Je vois que la compréhension de l’athéisme découle souvent d’une vision fausse de la laïcité.
      Dans un combat pour détenir les rênes de la conduite physique et morale de la nation française.Mobiliser à son compte les masses et les familles . Les groupes sociaux qui se partageaient le pouvoir depuis quelques années ont convenu que l’éducation massive de la main d’oeuvre et et le contrôle moral des individus ne pouvaient se satisfaire de l’intrusion d’un corps social le clergé qui depuis des siècles tergiversait et persistait à demeurer dans une obédience étrangère, et de tout temps marquait une hostilité profonde à la science et au savoir, voire à l’hygiène .

      Pour ce faire on fit donner les armes de la propagande et de la philosophie…

      Qui avait-on en présence? Les Déistes et les athées. L’affrontement prit des formes très diverses et il se conclut par un armistice : les lois de 1905. Sur le plan des idées la laïcité est un corpus quasi vide il ne contient aucune conviction aucune idée nouvelle , il n’est qu’une ligne d’armistice entre deux armées qui ont accepté sous la contrainte de la loi de ne pas poursuivre le combat pour une situation « ante » pour les uns , pour une éradication complète des manifestations religieuses pour les autres.

      Peu à peu il y eut la paix.

      Aujourd’hui , un intervenant extérieur « l’islam » vient réclamer une place dans un espace pas prévu pour lui. Ce faisant il tend à faire sauter les bornes de la ligne de démarcation = espace privé / espace public , et rallume les anciens feux au grand plaisir de notre vicaire national siégeant en sa chapelle de l’Elysée.

      C’est ici qu’il faut réaffirmer que c‘est bien évidemment les athées qui se retrouvent au premier rang des défenseurs de la laïcité...et que si des croyants viennent s’associer à cette lutte ce n’est en rien, en tant que croyants , mais en tant que citoyens. Cette idée de citoyen étant ontologiquement inacceptable pour l’Eglise.

      Maintenant les bisounous qui prennent pour argent content les palinodies de quelques cardinaux ou évêques jouant à la télé « à plus républicain que moi tu meurs » doivent accepter de se retrouver seuls à avaler les couleuvres . Rien ne nous oblige à valider cette farce.


      Donc pour conclure HKS

      L’athéisme n’a pas le monopole de cette coquille vide la laïcité mais bien celui du combat pour y aboutir . Historiquement on ne connait aucun religieux qui ait combattu pour le recul de la puissance de l’Eglise dans l’espace civil.

    • Léon

      HKS :
      L’exemple de l’athéisme en URSS est mal choisi : on n’a pas affaire ici à de l’athéisme mais à la volonté de tuer la pratique religieuse pour la remplacer par une autre idéologie messianique. Je sais qu’en France les lois sur la séparation de l’église et de l’Etat ont été portées autant par des athées, des libres penseurs que les protestants qui s’y sont beaucoup investis. Mais je ne crois pas qu’en cas d’attaques contre ce principe on puisse compter sur les protestants pour le défendre. Les athées se trouveront seuls dans ce combat. C’est en cela qu’ils sont, pour moi, les garants de la laïcité. Condition nécessaire mais pas suffisante dirons-nous…

  • hks

    à Leon

    Que l’islam sunnite ne soit pas organisé n’est en rien une circonstance atténuante mais au contraire un danger car n’importe quelle tendance radicale peut se prévaloir d’être la « vraie foi ».

    je t’ai bien dit qu’ effectivement c’était un problème .Pour la gestion c’est aggravant .
    hks

  • Léon

    Une pièce supplémentaire à verser au dossier : la réaction de Zeymour

  • hks

    La laïcité comme coquille vide ?

    J’abandonne .

    hks

    • D. Furtif

      Peu amène abandon.
      et si je dis que j’attends que l’on me décrive et que l’on me délimite ce territoire fait d’un peu de religion et d’un peu d’athéisme le tout mélangé en un savant et très mesuré assemblage.Car il faudra les assembler.

      Il restera à dire quelle religion et quelle part de dogme seront intégrés dans ce prétendu corpus de la laïcité et surtout il faudra définir quel athéisme acceptant une part de création divine pourrait être reconnu comme un véritable athéisme.

      Il existera bien des hommes pour réunir en eux mêmes cette contradiction mais elle sera indéfinissable car trop multiple et contingente à la multiplicité des hommes.

      Si ils étaient deux liquides la religion et l’athéisme , ils seraient absolument in-miscibles. Il ne s’agit pas des petits accommodements individuels il s’agit de définir la laïcité. Le cercle n’est pas un carré un peu particulier. Il est cercle ou il est carré.La laïcité n’est qu’une ligne pas une aire encore moins un volume…

      Une coquille vide
      C’est pourquoi je réaffirme que la laïcité est cette ligne de cessez le feu, cette zone démilitarisée….Une coquille vide mais symbolique comme peut être symbolique un équateur

      Il n’y a pas de territoire qui soit à la fois au sud et au Nord . C’est pourquoi l’image de la coquille vide ne méritait pas ce refus assez abrupt de discussion. Surtout si on est convaincu du contraire.

  • Buster

    Notre ami Morice se livre aujourd’hui à une « Savante Analyse Graphique » des Affichettes de l’Apéro Sauciflard.
    Comme son compère PV, il n’y entend strictement rien, mais lui se pique en plus d’utiliser les termes professionnels, ceux des graphistes qu’il a du fréquenter dans ses activités « professionnelles » d’obscur réparateur de Mac.
    Il cite DAFONT, il parle des polices de caractères, de mise en page…..
    Il SAIT TOUT sur TOUT = Il ne sait strictement rien (juste un léger verni) mais s’imagine toujours tout savoir.

    Ce genre de mecs, tout à l’esbroufe, comme l’autre PV, en jettent plein la vue à ceux qui ignorent tel ou tel sujet.
    Ils se parent d’attributs qu’ils n’ont pas, Ils s’inventent des compétences, et se permettent de juger chacun du haut de leur « omni-science ».
    Je ne perdrais pas mon temps à lui répondre plus longtemps.
    Mais GRRRRRRR !

    • @ Buster

      C’est sûr qu’il n’y connaît rien en graphisme et que son nartic paranoïac est nul de chez nul. Mais il fait de la pub pour Disons dans un lien de son chapô. Et Gary Coupeur n’y a vu que du feu !

      • Pascal

        Oui, techniquement, en effet, ca vole pas haut.
        Dafont propose deux types de polices, des gratuites, mais aussi les payantes.
        Le gratuit étant là pour l’appel d’offre.

        Ensuite, ce n’est pas parce que l’on peut téléchager gratuitement que c’est gratuit.
        Pour avoir fait le tour il y a deux ans (on avait tout rapatrié), il y avait environ
        400 polices libres sur 5000, dont la plupart restreintes commercialement. Certaines
        sont en OTF, mais ca morice ne doit pas connaitre…

        Le gros des polices proposées sont d’aileurs des polices professionnelles. Il faut être un béotien
        dans le domaine pour ignorer que la création de polices est très difficile à maitriser.
        Créer une police, surtout en lui donnant du style, est un vrai challenge.

        Qualifier telle ou telle police d’amateur parce que l’espacement entre les caractères est
        irrégulier… sic. C’est frequemment le cas, y compris dans les pack pro dont ceux d’adobe,
        et tout le monde s’en fout.

        Pourquoi on s’en fout ?
        Parce que on n’utilise pas les polices originales pour écrire des paragraphes, la pluart ne
        sont pas lisibles en petite tailles. Mais uniquement pour les titres, et le problème d’espacement
        se gère très bien dans Photoshop ou Illustrator, ca prend 3 secondes et c’est à la portée de n’importe qui.

        Bref. Comme d’hab, de la frime.
        Pour le reste, l’apéro en question est une provoc, malsaine à mes yeux, et en parler comme fait morcie
        c’est en faire la pub. Faut vraimment être con pour jouer le jeu.

        Morice, c’est le mec qui t’expliquera comment refaire les micros de ta guitare. Mais qui ne joue pas de guitare
        C’est le mec qui t’explique que l’open source c’est chouette, mais qui ne programme pas.
        C’est le mec qui t’explique qu’une police est naze parce que le T est trop loin du a… mais qui ne sait pas utilsier Photoshop autrement que pour recadrer une image.

        C’est le mec qui sait tout sur tout, mais qui n’a jamais rien fait de savie, sauf se faire virer ou démissioner comme un lache.

        • Lech

          +1 pour Pascal.

          Morice n’a aucune connaissance ni savoir-faire particulier, il sait juste synthétiser et réécrire ce qu’il trouve sur des sites et forums internet. Dans tous les domaines d’ailleurs.

          On trouve tout sur tout aujourd’hui sur le net, et Morice l’a bien compris.

          C’est d’autant plus flagrant qu’il ne répond jamais aux arguments, contre-arguments présentés dans les commentaires, il ne parle jamais de l’article ou du fond avec ceux qui le contredisent.
          Il se contente d’attaquer ad hominem ou de tenter de discréditer son contradicteur en le faisant passer pour un « extremiste de droite ».

          Terminé.

    • Léon

      Franchement, je serais content que vous fassiez un contre-article compte tenu de tout ce que vous venez d’écrire et qui relève de votre compétence. L’inconvénient est de faire de la pub à Morice, mais il y a une pédagogie à montrer à quel point Agoravox en continuant de publier ce genre de crétin incompétent et nuisible fait perdre toute crédibilité à ce site.
      Oui ça serait bien. Je sais Buster que tu es un peu overbooké, mais là on est en plein dans ta compétence et ton expertise… 😉

      • Buster

        Bonjour Léon,

        Je suis désolé mais je n’ai plus le temps. Même Disons qui pourtant m’intéresse, je ne le parcours plus qu’à toute vitesse.
        Je viens de réceptionner une nouvelle imprimante (Epson 9900, les connaisseurs apprécieront) et je me débats avec les profils ICC de différents papiers d’art, non répertoriés, donc à créer, ou au moins des courbes cohérentes pour pouvoir avancer.
        Mais Marsu et Pascal ont l’air de bien connaître eux aussi.
        Bonne journée à tous.

        • Léon

          Bah, je comprends… faut bien des mecs pour me payer ma retraite ! 😆

          • Pascal

            Basiquement, l’article de morice se résume à :
            Les fashos utilisent des PC, ils ont mis en évidence les lettres SS du mot saucisson, et crée une affiche dégeux pour inciter au racisme anti musulman.

            Mon propos :

            Des extrémistes, notamment des fashos, ont crées une affiche moche pour faire une provocation raciste.

            Sur le fond nous sommes d’accord. Par contre le coup de SS dans saucisson est ridicule.
            Le résulat, c’est que cela décridibilise la critique.

            PS : un type ayant tenu grosso modo mon discours sur AV, l’alcolique brieli a réagit avec une vidéo porno
            et m’impute une nouvelle identité. Bien entendu… ca se passe dans sa tête. Je n’écrit plus sur AV, et n’écrirait
            plus jamais sur ce site, qui est une merde.

            • @ Pascal

              Ben oui, du pur Morice, sinon il aurait intitulé son nartic Comment se cacher derrière une pastèque ! Les PC c’est des nazis et les Mac sont de gôche, normal. C’est graphissime. J’adore le coup des SS dans le saucisson, vu que dans « pastèque » il y a PQ. Et faut voir comment ce grand athée auto-proclamé défend les barbus et leurs milices squattant les rues de Paname : un grand moment d’anthologie moricienne…

              Je propose qu’on organise un apéro pastèque à Tourcoing, pour protester contre les hôpitaux psychiatriques du coin qui visiblement ne font pas bien leur boulot en laissant les rues du ouèbe se faire envahir par un frappadingue halluciné !

  • Pascal

    « DA Font, La plaie de tous les studios graphiques…. on en conclura facilement que les affichistes de Robert sont jeunes, très jeunes, sortant d’une école graphique, où l’on pompe sur DA Font tout ce qu’on peut pour limiter les coûts d’une typothèque. Un véritable studio graphique n’utilise pas ces caractères gratuits dont l’approche est hasardeuse.
     »

    :-))
    Da Font vends des polices pro. C’est une vitrine pour appater les clients…

    « Limiter les coûts d’une typothèque »

    Allons… soyons sérieux. Tout le monde a les polices payantes choppées gratos de ci de là.
    Morice est d’autant plus gonflé qu’il utilsie Photoshop pour mac, et je doiye fort qu’il l’ait payé…

    Quand on teste un design, on essayes en général 40 ou 50 polices… s’il fallait les acheter, à 400 dollars la police…
    On fait valider par le client, et on inclue le prix de la police dans le coup du dev.

    TOUT LE MONDE procède de la sorte. La dernière expérience de morice remonte à Icones, un fanzine pouilleux,
    en noir et blanc… voila à quoi ca ressemble. Du rempompé à gauche à droite, et imprimé à 5.000 exemplaires…
    Et ca fait de morice un expert… :-))

    http://www.abandonware-magazines.org/affiche_mag.php?mag=89&num=1982&album=oui

    « La PME de Robert a bien investi dans des PCs, mais n’a pas encore la qualité graphique optimale, loin de là »
    On voit pas bien ce que le PC vient foutre la dedans. On comprends que dans l’esprit de morice, le PC est l’ordi des faschos…
    Ce sont les même polices de toute façon… l’extension change, et on convertit c’est tout… sic.

  • Léon

    Un excellent dossier ces prières du vendredi en pleine rue.

    • MCM

      Oui c’est vraiment un excellent dossier, sobre et exhaustif. Un travail de terrain où toute la problématique est présentée en détail avec précision et réalisme.

      Cet article répond impeccablement à toute la réthorique habituelle :

      Les fidèles prie parce qu’ils n’ont pas de mosquée pour ce faire ? 4 pour le seul quartier de la rue Myrrha et inoccupées lors des prières publiques.
      La construction du super centre cultu(r)el va faire cesser cet enclavement ? Pas selon de musulmans qui méprisent cette construction « coloniale » qu’ils n’ont pas demandé.
      Les fidèles ne gênent personne ? D’autant plus que les policiers proposent des mains courantes et que la loi du quartier puni les « balances ».
      Les fidèles se regroupent pour un motif religieux ? Plutôt pour une exhibition de force politique.

      Juste une petite critique à formuler pour cet excellent article : le fait d’interroger des musulmans sur les sources scripturaires de ce rassemblement du vendredi, parce qu’entre tékia, sourates et hadiths contradictoire, trop facile de trouver une pseudo injonction à ces rassemblement et de toute façon le hadith cité ne parle en rien du sujet.

      La seconde partie de l’article qui analyse les moyens de financement des centres cultu(r)el est à l’avenant excellente, elle montre les nombreuses entorses faites à la loi 1905 et l’emploi des fonds publics pour bâtir de gigantesques mosquées au moment où la crise a provoqué une grave paupérisation du peuple.

  • Léon

    IL est très intéressant de savoir quelles organisations condamnent cet apéro saucisson-pinard. Et à en lire la liste, à côté d’organisations auxquelles on s’attend, il y en a d’autres tout à fait intéressantes. A lire, c’est très instructif : http://www.enquete-debat.fr/archives/apero-de-la-goutte-dor-les-organisations-qui-condamnent/

    • Emile Red

      Bahh !!!

      Il est évident que sur un tel sujet on va trouver tout un tas d’organisations qui prendront parti dans le même sens mais pour des raisons tout à fait différentes, ce qui est un peu moins le cas des organisations favorables dont le premier but est, pour toute, la provocation et la stigmatisation.

      Maintenant les points de convergence ne font pas des points de connivence à l’opposé de ceux qui mènent l’action où la convergence idéologique partielle ou totale se double d’une stratégie commune et identifiable.

  • Léon

    Alors, ça, c’est vraiment la mauvaise foi personnifiée, Emile. Ca ne mérite même pas une réponse.

    • Emile Red

      Je ne vois pas en quoi la mauvaise foi ?

      Tu ne vas pas me dire qu’il y a un seul point commun entre l’Action Française et Alternative Libertaire, tout de même, ou entre le projet Juif et la LICRA ?
      De plus toutes ces organisations n’ont pas fait cause commune avec un communiqué unitaire en bonne et due forme pour annoncer leur rejet, alors que les organisateurs ont signé à 24 organisations un communiqué unitaire en prétextant « l’impérieuse nécessité de s’unir face au péril de l’islamisation ».
      Un appel d’union entre victime et bourreau, il faut le faire, non, et ce serait de la mauvaise foi que de le constater ?

      Pèle mèle on trouve les mêmes profils que les groupes d’ext-droite de l’autre camps avec les sous-marins habituels tel que RL (http://www.ripostelaique.com/Communique-des-24-organisateurs-du.html)

      Demande-toi plutôt qui est derrière Actions Sita ou le Bloc identitaire, et en guise de soucoupiste que tu aimes tant va voir Free World Academy

  • Léon

    La mauvaise foi est dans le fait que le point commun entre le projet Juif et la Licra , c’est justement qu’ils critiquent l’apéro et appellent à ne pas y aller. Et que donc ils ne sont pas du tout disposés à « l’impérieuse nécessité de s’unir face au péril de l’islamisation ». Ils divergent évidemment sur presque tout le reste. Tout comme RL et le Bloc identitaire sont d’accord avec ce mot d’ordre et opposés sur à peu près tout le reste.
    Je dis bien c’est de la mauvaise foi.

    • Emile Red

      Mais ils n’appellent pas à ne pas y aller ensemble d’une seule voix, main dans la main et pour les mêmes raisons que je sache ?

      Alors que RL et le Bloc appellent ensemble, dans le même communiqué et son coorganisateur dans la même communion d’idée de ce truc.

      Qui est de mauvaise foi là ? De plus tu affirmes que RL et le Bloc sont opposés pour tout le reste, d’abord ça demande à être prouvé mais en plus ça démontre bien qu’en l’occurence ils sont tout à fait d’accord pour l’occasion ce qui n’est pas le cas des groupes de l’autre camps qui ne sont et ne seront jamais des alliés.

      En fait, si je te comprends, si le projet Juif et la Licra affirme que Pluton est une planète et si le le Bloc et RL affirme que ça ne l’est pas et que toi tu penses que RL et le Bloc ont raison, ton principe est que d’affirmer la même chose que le projet Juif et la Licra c’est de la mauvaise foi ….

      C’est une façon peu commune de voir les choses.