Préparez-vous à bouffer de la Korean Pop

Lectures :4294

Pop, c’est le bruit de la bulle qui éclate. Pas la grosse bulle spéculative, non, plutôt le joli ballon irisé éphémère créé par un enfant avec de l’eau savonneuse.

Sauf que la K-pop n’a rien du jeu d’enfant : ici, pas de place pour l’innocence, le hasard, ou les caprices du vent. Dans cette industrie ultra formatée, la créativité se concentre uniquement sur le marketing, en particulier dans ses propriétés les plus virales et addictives.

Par certains côtés, la K-pop reflète la culture coréenne de ce début de millénaire, mais pas vraiment dans ce qu’elle a de plus durable : une sur-stimulation visuelle et auditive avec système de récompense immédiat, une dystopie reposant sur une concurrence extrême et un entraînement surhumain, et débouchant immanquablement sur la négation de la nature et un recours systématique au bistouri, une multiplication de communautés virtuelles superficielles apportant toute la sécurité du sentiment d’appartenance sans le moindre stress idéologique…

Sur le fond, rien de nouveau. Musicalement bien sûr, mais aussi sur le plan du business model. Il suffit de reprendre les recettes désormais classiques des boy / girl bands en les mettant à l’heure des réseaux sociaux, puis d’ajouter progressivement la vision moyen terme des majors d’Hollywood pour accompagner sa jeune et docile audience dans une maturation la plus lente possible (évidemment toujours sous contrôle). Les SM Entertainment & co prévoient de modifier progressivement leur mix produit pour que le public ne décroche pas au bout de quelques années et déjà, la plupart des groupes ont développé quelques embryons d’aspérités sinon proto-intello, du moins associées à une illusion de système de valeurs.

De toute évidence, le modèle s’exporte : dès que les premiers signaux de contagion ont été confirmés en Europe, les organisateurs ont bondi sur l’occasion comme la vérole sur le bas clergé armoricain.

Ce n’est pas vraiment le rapprochement culturel dont je rêvais entre hérauts de la diversité culturelle en Europe et en Asie, mais je commence à avoir l’habitude : il y a quelques années déjà, je me prenais des volées de bois vert de fan ouzbeks ou nippons de Bae Yong-joon parce que je déplorais le fait que l’image de la culture coréenne à l’étranger soit phagocytée par des « dramas » insipides et des personnages aussi artificiels que ce non-acteur Hallyuwoodien**.

Ces modes ne dureront heureusement pas. Elles ont au moins le mérite de pousser certains à chercher à en savoir plus sur le pays, sa langue, et bien sûr sa merveilleuse cuisine*.

Un exemple :


Wonder Girls – Nobody ( K-pop ) from starrynight on Vimeo.

blogules 2011 (voir le post original)

* un autre domaine culturel où le gouvernement pousse pas toujours subtilement les exportations
** « Hallyu » définit la « Korean Wave » au sens large, et Seoul se dote d’un nouveau pôle multimedia-entertainement en partie calqué sur Hollywood.

20 comments to Préparez-vous à bouffer de la Korean Pop

  • Léon

    Bienvenue à Stephane Mot parmi nous !

  • yohan

    Bienvenue à notre nouveau rédacteur, que j’ai pu lire sur Avox.
    J’ai vu il y a peu un reportage sur la Korean Pop. C’est assez mignon tout ça, et c’est en tout cas plus rassurant que l’actualité morbide. Apparemment, la Korean Pop ferait des émules en France

  • Causette

    Bonjour Stephane, bonjour à tous
    Des boy / girl bands depuis les années 40 il en arrive régulièrement, ça fonctionne plus ou moins biens. Les premiers se sont The Ink Spots peut-être?
    En 1928, il y avait Les Ingénues, elles jouent des instruments de musique ce qui n’est pas le cas de la plupart des bands.

    sa merveilleuse cuisine.. pimentée 🙄 miam et un soju. (Le soju est habituellement bu en groupe pendant les repas. Il est contre les coutumes locales de se servir son propre verre de Soju. Il est d’usage de se faire servir son verre par quelqu’un d’autre à la table, pour entretenir un esprit de camaraderie.)

  • Buster

    Une tentative de rajeunir le lectorat de Disons ?
    La nouvelle cible visée par la direction serait donc les adolescents pré-pubères ???

    • Buster

      J’m’inquiète.

      Aucune réponse de la Direction…. 👿
      Nos pires craintes sont donc fondées z’et justifiées.
      La Direction, passant outre aux dernières résolutions prises en assemblée générale, à l’unanimité et par vote à main levée, souhaiterait passer en force et remplacer le canal historique des contributeurs Disoniens par un recrutement effectué à la sortie des collèges !

      Camarades, Leurre est grâve !
      Halte au Jeunisme imposé par la Direction !

      Une manifestation d’ampleur nationale est prévue à 18 heures ce soir devant la bourse du travail de Guéret (Creuse)
      Votre présence est indispensable, Venez nombreux !

      Seule notre mobilisation à tous pourra faire plier les usurpateurs.

      • D. Furtif

        Je me sens coupable mais alors coupable, c’est rien de le dire.

        Pour ce qui est de l’âge de Stéphane qui semble défriser Buster.Je ne le connais pas. Il semble plus jeune que moi ce qui est assez facile à réaliser.En revanche il est l’auteur de ça et, pour ça depuis , je l’envie

        • Buster

          Mais non Furtif

          (J’apprécie beaucoup Stéphanemot et je suis ravi de le trouver ici)

          Je parle de jeunisme à propos du sujet de l’article, pas de l’auteur.
          Je vois bien que Léon et toi, par cet article que vous avez inspiré à Stéphane sur les Boys & Girls Bands (l’excuse étant qu’ils sont Coréens), vous cherchez en fait à attirer les adolescent(e)s sur Disons pour essayer de concurrencer Facebook.
          Votre course tous azimuts à la fréquentation du site, illustrée avant-hier encore par les pubs ciblées de votre complice Sisyphe, est assez claire.
          Ne me dis pas le contraire !
          .

          Bonjour Stéphane,
          Mon « humour » est si difficile à suivre que j’en pleure parfois.
          Désolé, et bienvenue par ici.

          • D. Furtif

            Ciel mon Buster

            Tu as dévoilé ma conduite sournoise , ma course à l’audimat.600 visiteurs ça ne se trouve pas comme ça .Je réfléchis à un article sur les OVNI mais dans une optique décalée antitruffière. Un autre article sur les extra terrestres glabres est aussi en chantier.
            Crois-tu que dans le landerneau internetique on m’en tienne rigueur

            • Buster

              Entre l’article d’aujourd’hui et ceux que tu as en préparation, si tu ne recrutes pas Kikujitoh et tous ses camarades de Moon Walk, c’est à désespérer !
              Je te conseille néanmoins de réorienter ton article dans une logique truffière (et non anti). La ficelle est grosse mais le résultat des ventes prouve que ça continue à payer.
              Le clic, Furtif, le clic !

            • yohan

              Tu devrais essayer les chemtrails. Parait qu’à la galerie, ils en sont contents, ça se vent comme des petits pains 💡

  • Léon

    Marche pas ton lien, Furtif.

  • D. Furtif

    Cher Stéphane
    Ne me dis pas que tu écoutes cette « musique » sans y être obligé.

  • Léon

    A y est le bouzin se met à faire des blagues: voilà deux posts de Buster qui se retrouvent en modération sans aucune raison. En plus je suis en train de me demander si les posts vont bien sous les bons articles. Mais c’est quoi ce bintz ?

  • D. Furtif

    On dit pas bintz mais BINZ comme Mercedes

  • Bonjour a tous (avec un petit decalage horaire), et ravi de retrouver quelques tetes non seulement connues mais pas totalement vides 😉

    Si ce texte (initialement livre sans illustration ni additif ni colorant) est percu comme un acces de jeunisme et un eloge de la K-pop, c’est probablement du au fait que l’auteur ne maitrise pas tres bien sa langue natale. Il faut dire qu’a l’echelle Agoravoxienne, 43 balais c’est limite Jurassic Park (ou Jurassic Kim, Jurassic Lee pour rester couleur locale), et a l’echelle disonienne, limite classe biberon.

    Pour repondre a Furtif : je fais tout mon possible pour ne pas ecouter de la K-pop mais elle m’agresse au quotidien jusque dans la rue. Vous ne savez pas ce qui vous attend si cette cochonnerie fait des emules en Europe.

    Enfin… il y a pire que la K-pop : au salon du livre de Seoul, je suis tombe sur un stand dianetique-scientologie, un stand intelligent design, et trois brochures pour d’autres sectes plus qu’etranges. La vraie fiction a du mal : si la Coree est tres reputee pour la qualite et la dynamique de sa poesie, son systeme educatif ultraconcurrentiel ne laisse aucun moment pour la lecture plaisir.

  • A propos d’illustration : je n’ai pas trouve le moyen de changer mon icone de profil, et si je dois me trainer celle-ci (un glacon strausskahnien qui vient de reperer une glaconnette de menage ?) je ne risque pas de faire de vieux os sur ces pages…

  • Léon

    Salut, Stéphane, pour votre avatar, allez voir dans l’onglet « du bon usage de ce blog ».

  • AGNNP

    Printemps, été, autonme, hivers….K-pop
    Merçi pour l’article.